Articles Tagués ‘Irak’

 

Le journaliste de la Guerre Froide Izzy Stone a déclaré « Tous les gouvernements sont dirigés par des menteurs, rien de ce qu’ils disent ne doit être cru »

C’est également vrai du gouvernement d’entreprise, les quelques centaines de sociétés mondiales qui dominent l’économie globale et imposent leur volonté à et au travers des gouvernements du monde. Les États-Unis sont très habiles à ne pas admettre et beaucoup moins encore à faire face à leurs mensonges. Le mythe de l’exceptionnalisme américain est embrassé et promu par l’oligarchie bipartite et les médias, et nous voyons qu’il n’y a pas d’examen réel des crimes horribles et des bourdes du gouvernement, de la guerre génocidaire menée au Vietnam à l’attaque illégale et dévastatrice de l’Irak qui a conduit à ISIS, jusqu’à l’échec économique massif de 2008 où personne n’a été tenu responsable et les problèmes fondamentaux jamais réparés. Donc, à la fois à court terme et certainement à plus long terme, ces mensonges et aveuglements minent et détruisent le tissu de la société américaine. La montée du Trumpisme est pour beaucoup un résultat des déceptions qui ont été imposées aux Américains, mais c’est une réponse réactionnaire et destructrice, bien sûr, qui est de nouveau basée sur ce mythe de l’exceptionnalisme et qui vise encore à rendre l’Amérique « grande ».

———————————-

 

Algérie Résistance

John Stauber Credit Cecilia Nguyen

John Stauber. Credit Cecilia Nguyen.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/06/04/john-stauber-the-system-that-chooses-and-elects-the-american-president-is-a-farce/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre cosigné avec Sheldon Rampton «L’industrie du mensonge : Relations publiques, lobbying et démocratie», vous faites un constat sans concession sur le lobbying et la démocratie. Selon vous, peut-on évoquer une démocratie avec une hégémonie des lobbies ? Ne pensez-vous pas qu’il s’agit plutôt d’une ploutocratie ?

John Stauber : Ce livre, mon premier des six pour le Centre des Medias et de la Démocratie, est un véritable tour de force. Il décrit comment la propagande moderne est conduite aux États-Unis par des professionnels des relations publiques dont le travail est de protéger de la démocratie la richesse des puissants…

Voir l’article original 2 918 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

L’Histoire retiendra qu’en septembre 2013 la Russie a évité une guerre mondiale en arrêtant deux missiles de l’OTAN et en offrant à Obama une sortie honorable à la crise des armes chimiques en Syrie. De la domination sans partage des Etats-Unis on a alors basculé dans un système multipolaire plus respectueux de l’équilibre des forces. Tout n’est pas réglé, loin s’en faut. L’Empire aux abois a reporté sa soif d’expansion sur la malheureuse Ukraine et l’agression contre le régime de Bachar-el-Assad s’est poursuivie avec une férocité redoublée au nom de la « guerre contre le terrorisme ». OD

Latuff_2013_Syria_Obama_Hollande_Arab_League[Un article de The Australian Voice traduit par Diane pour Arrêt sur Info]

Les raisons officielles

Nous savons tous que les gouvernements occidentaux, emmenés par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, se sont retournés contre la Russie. Les raisons données par les médias sont nombreuses : la Russie a essayé d’empêcher l’Ukraine de rejoindre…

Voir l’article original 2 208 mots de plus

French aircraft carrier Charles de Gaulle launches first strikes against ISIS

Credit: Wikimedia Commons - French aircraft carrier Charles de Gaulle

The French aircraft carrier Charles de Gaulle has launched operations against the Islamic State terrorist group in Iraq. Carrying 12 Rafale and nine Super Etendard fighters, the carrier will spend eight weeks in the Gulf working alongside the USS Carl Vinson, significantly increasing France’s regional air capabilities.

Ready: France's Charles de Gaulle aircraft carrier (pictured) has started military operations against the IslamicState in Iraq, a French army source said today

For a full report the Daily Mail click here.

Below, flight ops aboard the de Gaulle – courtesy of Forces Francaises:

source: http://globalaviationreport.com/2015/02/23/french-aircraft-carrier-charles-de-gaulle-launches-first-strikes-against-isis/

00000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

Le Monde.fr | 21.01.2015 à 13h52 • Mis à jour le 21.01.2015 à 14h22

Radio France internationale (RFI) révèle mercredi 21 janvier qu’une dizaine d’anciens militaires français combattent actuellement dans des groupes djihadistes en Syrie et en Irak. La plupart ont rejoint l’Etat islamique.

La radio publique française à destination de l’étranger détaille brièvement le profil de ces hommes : l’un d’eux dirigerait un groupe de combattants français dans la région de Deir ez-Zor, qu’il aurait formés lui-même au combat. D’autres, âgés d’une vingtaine d’années, sont « experts en explosifs ». RFI cite enfin « des anciens de la Légion étrangère ou d’anciens parachutistes ».

Certains ont eux-mêmes annoncé avoir servi dans l’armée française sur les réseaux sociaux.

DES CAS « D’UNE EXTRÊME RARETÉ »

Lors d’une conférence de presse donnée à l’Elysée pour annoncer les mesures du gouvernement contre le terrorisme, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré :

« Les cas d’anciens militaires tentés par une aventure djihadiste sont d’une extrême rareté. »

« Le service interne à la sécurité et la protection de la défense va renforcer sa vigilence, et ses moyens seront augmentés », a ajouté M. Le Drian.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/01/21/d-anciens-militaires-francais-partis-faire-le-djihad-en-syrie-ou-en-irak_4560469_3218.html#VFBIRt5SK5IVmX3t.99

0000000000000000000000000000000000000000

Enregistré de la télévision officielle syrienne « Tv Channel »

– Ministère des Affaires étrangères et des Expatriés: La Syrie est prête à participer à la rencontre consultative à Moscou
– Lavrov affirme la nécessité de mettre fin au déploiement de Daech dans une large superficie en Irak et en Syrie
– Liquidation de terroristes et destruction de leurs véhicules et repaires à Quneitra, à Qalamoun, à DeirEzzor et à Homs
– Géorgie: Le Premier ministre reconnait l’incapacité de son pays de contrôler les opérations recrutement et l’envoi des terroristes en Syrie
– Un ex-prisonnier saoudien à Guantanamo s’est transformé #après sa libération en un des grandes chefs d’al-Qaeda
– Environs de Damas: Festivité à l’occasion de Noël dans une crèche d’enfants

00000000000000000000000000000000000

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

otan organisation terroriste atlantique nordImmanuel Wallerstein, chercheur principal de recherche à l’Université de Yale, est l’auteur du Déclin de la puissance américaine : Les Etats – Unis dans un monde chaotique (NewPress).

L’article qui suit a été traduit et commenté par François Asselineau sur le site de l’UPR.

« Renoncer à l’OTAN comme structure serait un premier pas  sur le chemin de la raison et la survie de la planète », dit Wallerstein. On ne peut qu’approuver, tant sont stupéfiantes la folie et la perversité de ceux qui dirigent cette sanglante machine de guerre. Je vous renvoie à la dernière information d’un média allemand sur le sujet : Via la Turquie, l’OTAN alimente en armes et en fournitures l’Etat islamique (Daesh) en Syrie [voir ici la traduction en français]… OD

« La mythologie officielle veut qu’entre 1945 (ou 1946) et 1989 (ou 1991), les Etats-Unis et l’Union soviétique (URSS) se sont affrontés en continu…

Voir l’article original 1 144 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Ainsi que – de façon plus marginale – l’Algérie et le Venezuela. Une thèse que je trouve plus logique et plus cohérente avec les événements géopolitiques en cours que celle de la stratégie anti-pétrole de schisteOD

(Agence Info Libre, 30 novembre 2014)

– « La meilleure manière de casser un pays, c’est de l’intérieur. C’est une occasion inouïe d’essayer d’introduire en Russie une contestation plus une crise économique. Ils espèrent que cette Russie qui jusque-là a mené la valse diplomatique (…) va être littéralement asphyxiée… »

Voir l’article original 110 mots de plus

°°°

– Le président Poutine: La Russie continue à soutenir la Syrie et l’Irak dans la lutte contre le terrorisme
– L’Autriche: Arrestation de 13 personnes accusées de recruter des terroristes
– Le président Kazakh appelle à l’intensification des efforts pour la lutte contre le recrutement des jeunes pour les envoyer en Syrie
– Irak: L’armée poursuite sa progression à l’est de la ville d’al-Ramadi, Destruction d’un camp des terroristes de Daesh
– – Le Monastère de Saint James près de la ville de Kara est le plus ancien dans la région d’Al-Kalamoon

000000000000000000000000000000000000

Le Parisien, 5 novembre 2014 :

C’est un document effroyable. L’agence de presse irakienne Iraqinews est parvenue à se procurer une liste établie par l’organisation Etat Islamique, fixant le prix de vente des femmes Yézidis ou chrétiennes en tant qu’esclaves. Selon leur âge, les femmes peuvent être achetées pour un prix variant de 35 à 138 euros.

Selon les prix fixés par l’organisation, une fillette âgée de 1 à 9 ans coûterait 200.000 dinars (soit 138 euros), une fille de 10 à 20 ans 150.000 dinars (104 euros), une femme entre 20 et 30 ans 100.000 dinars (69 euros), une femme entre 30 et 40 ans 75.000 dinars (52 euros) et une femme âgée de 40 à 50 ans 50.000 dinars (35 euros).

Le document précise par ailleurs qu’il est interdit d’acheter plus de trois femmes, sauf pour les étrangers comme les Turques, les Syriens ou les Arabes du Golfe. Tout aussi troublant, l’Etat Islamique ajoute au tableau des prix une analyse de marché: «Le marché des femmes et des butins de guerre a connu une très nette baisse qui pourrait affecter défavorablement les revenus du groupe Etat Islamique ainsi que le financement des moudjahidines».

daesh

L’organisation Etat Islamique, dont plusieurs marchés aux esclaves ont été reportés à Mossoul en Irak ou Racca en Syrie, a déjà justifié le kidnapping de femmes et leur esclavage, en se référant à la théologie islamique. «Chacun doit se rappeler que mettre en esclavage les familles d’infidèles et marier leur femme est un aspect fermement établi de la charia, ou loi islamique», déclarait l’organisation dans une publication en ligne, citée par CNN.

Le document, daté du 16 octobre 2014, a été publié quelques jours après une vidéo, montrant plusieurs combattants de l’Etat Islamique discuter, hilares, de l’achat de femmes yézidies. «Aujourd’hui c’est le jour de distribution, c’est la volonté de Dieu», lance l’un tandis que la personne qui filme fait le tour de la salle demandant qui veut d’une femme yézidie et si les intéressés seront «capables de la gérer». Les hommes amusés détaillent leur façon de choisir: qualité de la dentition, couleur des yeux…

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/11/09/comment-daesh-fixe-les-prix-de-vente-des-femmes-esclaves/

00000000000000000000000000000000000

the real Syrian Free Press

News-FRA-160-20141107

FRA ~ Journal de Syrie ~ 6/11/2014

~

FRA ~ Journal de Syrie ~ 5/11/2014

~

FRA ~ Journal de Syrie ~ 4/11/2014

~

FRA ~ Journal de Syrie ~ 3/11/2014

~

FRA ~ Journal de Syrie ~ 2/11/2014

~

FRA ~ Journal de Syrie ~ 1/11/2014

~ ~ ~

the real SyrianFreePress.NETwork at
https://www.youtube.com/watch?v=h3M6yKzFIG0

~ ~ ~

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

La première semaine d’août dernier, les gangs d’ISIS (Daesh) dans la ville de Tikrit ont commis un crime scandaleux contre des employés municipaux. Ces voyous ont enlevé huit travailleurs qui avaient protesté contre l’arbitraire à leur égard, les emmenant les yeux bandés vers un endroit inconnu. Après plus d’un mois de recherche, leurs familles ont trouvé huit cadavres décomposés cachés dans un puits qu’il a été difficile d’identifier.

Les agents municipaux de l’assainissement et du ramassage des ordures avaient commencé à s’opposer à ISIS en refusant de travailler car ils n’étaient plus payés depuis deux mois, et en protestant quand une mine dissimulée avait tué l’un des leurs. ISIS, qui ne fait aucun effort pour démanteler les mines dans les rues de la ville, les a obligé à travailler sans salaire, les rassemblant pour les sermonner dans le parc principal de Tikrit. Huit travailleurs ont alors quitté ce rassemblement en…

Voir l’article original 191 mots de plus

le monde à l'ENVERS

La guerre est le plus fructueux des business. C’est à ce moment-là que les grandes fortunes se font. Heureusement, le pays radieux de la liberté d’entreprendre est toujours en guerre. Cette fois, ce sont l’Irak et la Syrie qui rapportent.

BOURSE DE NEW-YORK Cloture de la Bourse de New York

Il y a à peine un an —avec le retrait des troupes de l’Irak et de l’Afghanistan et les coupes annoncées dans le budget militaire— les gros actionnaires des industries guerrières états-uniennes voyaient en noir l’avenir de leurs profits. Mais à présent, avec les opérations militaires du Pentagone en Syrie et en Irak et la nouvelle confrontation avec la Russie, l’avenir est redevenu radieux.

Voir l’article original 610 mots de plus

 

Irak: les avions français détruisent 12 dépôts de l’EI

Forces aériennes françaises

13:26 24/10/2014
MOSCOU, 24 octobre – RIA Novosti

Les forces aériennes françaises ont détruit 12 dépôts d’armes appartenant à l’Etat islamique en Irak, a annoncé vendredi le chef d’état-major des armées françaises Pierre de Villiers dans une interview accordée à la radio Europe 1.

« Cette nuit nous avons réalisé une grosse opération en Irak, nous avons détruit des bâtiments dans lesquels l’EI produisait ses pièges, ses bombes, ses armes pour attaquer les forces irakiennes », a déclaré M.de Villiers.

Au total, 70 bombes et 12 bombes guidées au laser ont été larguées, ces dernières étant utilisées pour la première fois, a-t-il fait savoir.

Selon M.de Villiers, le plan de campagne contre l’EI en Irak consiste à « contenir, contre-attaquer au sol, stabiliser et enfin, mettre en place une gouvernance ». Pourtant, « il faudra de toute façon une action au sol pour accompagner les bombardements et regagner du terrain progressivement », a indiqué le chef de l’état-major.

Sur le même sujet

source: http://fr.ria.ru/world/20141024/202803825.html

000000000000000000000000000000

 

Jaafari: Les réseaux terroristes en Syrie ont œuvré pour annuler la présence de la femme syrienne en tant qu’être humain
– La Russie envoie une nouvelle cargaison d’assistances humanitaires au peuple syrien
– Cinq martyrs et trois blessés du fait de la chute de roquettes sur le quartier de Sabil à Homs
– L’armée syrienne vise un rassemblement de terroristes dans la banlieue de Quneitra
– Neutralisation de nombreux terroristes à Daraa, et Deir Ezzour
– Les chasseurs des Etats-Unis et de leurs alliés exécutent des raids contre “l’EIIL” à Deir Ezzor
– Irak: Libération de trois zones au sud de Tikrit, De nombreux tués en Irak parmi les terroristes de l’EI

——————————————–

Wikileaks Actu Francophone

220px-Nabeel_Rajab_at_his_officeNabeel Rajab, militant des droits de l’homme au Bahreïn, a été arrêté le 1er octobre pour un tweet qui a déplu aux autorités de son pays. Sans doute habitué aux arrestations et aux réactions excessives de son gouvernement, dans un monde incompréhensible où les réseaux sociaux ont été créés pour la liberté de tous mais où même l’informatique ne peut résoudre l’obscurantisme de certains esprits qui nous gouvernent, Nabeel Rajab a été « convoqué pour expliquer des tweets offensants », d’après un communiqué officiel. Dans ce tweet, « il affirme que d’anciens membres des services de sécurité du Bahreïn sont partis se battre en Syrie, dans les rangs de l’organisation Etat Islamique » (RFI) et il soulève ainsi un problème plus large concernant l’Etat Islamique, celui du rôle de certains gouvernements dans la montée du terrorisme au Moyen-Orient.

« Beaucoup de Bahreïniens qui ont rejoint le terrorisme et l’Etat islamique viennent des institutions…

Voir l’article original 958 mots de plus

Depuis deux mois, d’abord en Irak, puis en Syrie, les Etats-Unis bombardent les combattants de l’Etat islamique, avec le soutien de plusieurs alliés.

Après deux mois de frappes aériennes contre l’Etat islamique (EI), les Etats-Unis peuvent compter sur un nouvel allié. Les députés canadiens ont formellement approuvé, mardi 7 octobre, la participation militaire de leur pays pendant six mois à la coalition contre le groupe jihadiste en Irak. Francetv info revient, en trois infographies, sur les bombardements qui ont ciblé l’EI en Irak et en Syrie depuis le début du mois d’août.
Les Etats-Unis en première ligne

Malgré l’arrivée du Canada dans la coalition, les Etats-Unis restent en première ligne sur le terrain, en réalisant la majeure partie des frappes aériennes : plus de 360 au total en Irak et en Syrie à la date de mardi, selon notre recensement effectué à partir des communiqués du ministère de la Défense américain.

La participation des alliés est pour l’heure limitée par rapport à l’engagement des Etats-Unis. Le Royaume-Uni (en anglais) a jusqu’à présent réalisé cinq séries de raids aériens en Irak, la France deux, et la Belgique et les Pays-Bas (en néerlandais) une chacun, d’après les communiqués des ministères concernés. Le Danemark et l’Australie ont également donné leur accord pour participer.

Les alliés occidentaux des Etats-Unis n’interviennent pas, en revanche, dans les frappes en Syrie, qui ont débuté le 23 septembre. Dans ce pays, les Américains ont reçu le soutien de l’Arabie saoudite, de Bahreïn, des Emirats arabes unis, de la Jordanie et du Qatar. Mais ces cinq pays arabes ont rechigné jusqu’à présent à fournir les détails de leurs frappes.
De nombreuses frappes dans la région de Mossoul

D’après le détail quasi-quotidien fourni par le département de la Défense américain, les frappes se sont notamment concentrées dans la région de Mossoul, dans le nord de l’Irak, avec plus d’une centaine de raids. Les autorités américaines considéraient, mi-août, le barrage de Mossoul comme un « élément critique des infrastructures irakiennes », car il permet de procurer eau et électricité aux habitants de la région. « S’il devait cesser de fonctionner, ce serait un désastre humanitaire », expliquait alors le porte-parole du Pentagone (en anglais).

Voici, représentées sur cette carte, les frappes dont la localisation a été publiée par les autorités américaines.


Principales cibles : les véhicules et les checkpoints

En plus de ces précisions géographiques, les Etats-Unis ont également fourni un bilan matériel de leurs frappes, diffusé lundi par l’agence Reuters. Les raids aériens auraient notamment permis de détruire ou d’endommager plus de 300 véhicules, dont des tanks et des Humvee, des véhicules de transport de l’armée américaine dont l’Etat islamique a pu prendre le contrôle après ses combats contre les soldats irakiens.

Si les Etats-Unis précisent avoir également frappé de nombreuses positions de combat et checkpoints des jihadistes, l’avancée de ces derniers se poursuit. Les combattants de l’Etat islamique sont parvenus à entrer dans la ville de Kobané lundi, trois semaines après le début de leur offensive dans cette région, frontalière avec la Turquie.

source: http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/comprendre-les-frappes-contre-l-etat-islamique-en-trois-infographies_714289.html

000000000000000000000000000000000000000000

À propos de Olivier Demeulenaere, 49 ans JournalisteindépendantMacroéconomieMacrofinance Questions monétaires Matières premières

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Ou la vraie raison pour laquelle la Russie et la Syrie sont ciblées en ce moment.

petrodollar-world-war-3

[un article de SCGnews.com traduit par Les Brindherbes engagés]

Une synthèse de très bonne facture pour qui veut comprendre les grands enjeux géopolitiques de notre époque – jusqu’aux développements les plus récents et les plus brûlants. Les habitués du blog s’y sentiront en terrain familier : Le cocktail explosif de pétrole, de gaz et de dollars de l’Empire états-unien va-t-il nous mener à la troisième guerre mondiale ? OD

Voir l’article original 3 422 mots de plus

EXTRAIT:

« Il y a quelques mois, le député républicain (CHP) turc Ali Ediboglu avait dénoncé dans le journal turc Taraf le fait que le gouvernement turc collaborait ou laissait faire un trafic de pétrole de grande ampleur transitant par son territoire.« 

Comment l’Union européenne a financé l’Etat islamique : ces États qui ont acheté (légalement) son pétrole de contre-bande !

———————————————-

Abu Ismail, the owner of a plastics factory that was targeted on Sunday by what activists said were U.S.-led air strikes, gestures while standing at his destroyed factory in the Islamic State's stronghold of Raqqa September 29, 2014. (Reuters/Stringer)

 Article AC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

Les bombes pleuvent sur la Syrie (mais pas sur l’Irak) qui en quelques jours a vu l’immense majorité de ses raffineries réduites en cendre. Plus on en apprend sur l’Etat islamique (EI), plus la complicité directe ou indirecte des européens et américains se fait jour. Dernière révélation : les Etats européens ont acheté du pétrole de contre-bande venant de l’EI.

 

La « menace fantôme » de l’Etat islamique (EI) justifie l’injustifiable : des frappes aériennes sur le territoire syrien à l’insu de son gouvernement, l’armement de forces séparatistes en Irak, la mise en place d’une coalition internationale pour intervenir en Syrie.

Décidément, les 15 à 20 000 combattants qui contrôlent le nord de l’Irak et de la Syrie sont une divine surprise pour les USA et l’UE, jusque-là mis en échec par la résistance nationale syrienne derrière Assad, le dévoilement du caractère islamiste fanatique de la dite rébellion démocratique.

Le plan se dessine : utiliser la menace fantôme EI pour détruire les infrastructures syriennes (d’abord ses raffineries), justifier une ingérence aux caractères légaux flous, puis après avoir détruit formellement le groupe, passer à la phase d’invasion de la Syrie et du renversement d’Assad.

C’est ce qui ressort de ses premières frappes. 16 des 20 raffineries syriennes contrôlées par EI ont été détruites mais les USA ont veillé à ne pas toucher certaines raffineries pour permettre à la rebellion (mais laquelle?) d’avoir des ressources dans la lutte à venir contre Assad.

Les alliés des Etats-unis qui bombardent les islamistes en Syrie sont les mêmes … qui ont financé, soutenu et armé l’Etat islamique !

Sur ordre américaiin, ce sont en fait l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis – les mêmes qui finançaient l’EI il y a quelques mois ! – qui ont fait intervenir leurs chasseurs-bombardiers, leur drones pour bombarder 12 raffineries le 24 septembre, et 4 autres le 28.

Les USA pressent maintenant la Turquie – qui depuis des mois sert de base arrière aux islamistes ! – à intervenir en Syrie. Le vice premier-ministre turc a déclaré qu’une motion allait être votée pour permettre à des soldats turcs de faire des incursions en territoire syrien ou irakien.

Il faut évidemment rappeler des évidences, l’implication directe des alliés des USA dans l’émergence de l’Etat islamique : tout le monde sait que les Etats du Golfe en général et l’Arabie saoudite en particulier ont été les pays qui ont financé au départ l’Etat islamique.

Sans l’aide de la Turquie, qui fait transiter le djihadistes, les munitions, achète le pétrole des islamistes, leur sert de base-arrière pour se soigner, se reposer, se ravitailler, l’Etat islamique n’aurait jamais résisté, encore moins prospérer.

On sait depuis longtemps que la Turquie joue double jeu avec les rebelles de l’EI, même si les responsables occidentaux – comme John Kerry récemment – sont plus prompts à dénoncer les achats de pétrole supposés de Bachar al-Assad (un prétexte pour justifier son renversement après l’écrasement de l’Etat islamique?).

Il y a quelques mois, le député républicain (CHP) turc Ali Ediboglu avait dénoncé dans le journal turc Taraf le fait que le gouvernement turc collaborait ou laissait faire un trafic de pétrole de grande ampleur transitant par son territoire. Le député parlait de 800 millions de $ depuis janvier.

Selon lui, les rebelles ont mis en place un système d’oléoducs de fortune à la frontière, tandis que le pétrole est transféré par camions jusque-là.

Ediboglu dénonçait également le fait qu’un certain nombre de combattants européens, russes passent par la Turquie, et que 1 000 Turcs opèrent dans la rébellion, ce qui est impossible sans la connaissance au minimum voire la coopération du MIT, les services de renseignement turcs.

Tout ceci est désormais confirmé. Luay al-Khatib, directeur de l’Iraq Energy institute note que « la Turquie a fermé les yeux sur ce trafic mené depuis Mossoul ». Pour Hussein Alawi, lui aussi responsable de cet Institut : « les terroristes utilisent des camions plutôt que des olédocus, il y a 210 camions-citerne transport le pétrole de contre-bande jusqu’à la Turquie chaque jour ».

Les Etats européens ont financé l’EI en achetant leur pétrole de contre-bande !

Ce réseau d’exportation de pétrole syrien et irakien est désormais un secret de polichinelle, admis même par John Kerry. Il a permis à l’EI de devenir le groupe terroriste le plus riche de l’histoire, produisant de 25 à 40 000 barils de pétrole par jour, avec des revenus de 3,2 millions de $ par jour.

De juin à septembre, le patrimoine d’EI serait passé, selon les services de renseignement américains, de 800 millions de $ à 2 milliards de $. Comment cela est-il possible ?

L’Etat islamique a un argument imbattable dans le monde capitaliste : le prix de sa marchandise. Officiellement côté à 100 $ le baril, il est vendu jusqu’à 25 $, plus souvent autour de 30-40 $. Ce pillage massif au détriment du peuple syrien, irakien, a nécessairement ses complices.

La Turquie n’est pas seule. La révélation de l’ambassadrice de l’UE en Irak, Jana Hybaskova, le 2 septembre dernier, fait froid dans le dos et révèle d’autres complices du crime, dans nos rangs.

Elle a commencé d’abord par critiquer les pays européens qui arment les Pechmerga au risque d’une partition du pays, avec des effets désastreux sur la région.

Puis, elle a lancé une bombe. Après avoir insisté sur la nécessité d’exercer des pressions sur la Turquie pour arrêter le trafic régional qu’elle alimente, elle affirme : « hélas, il y a aussi des pays membres de l’Union européenne qui achètent ce pétrole de contre-bande ».

Pressée de divulguer les noms de ces pays qui contribuent à enrichir l’EI, l’ambassadrice européenne a refusé de donner des noms. Cette révélation, basée sans doute sur les informations des services de renseignement européens, a créé la panique au sein de l’UE. Le Service d’action extérieure de l’UE, qui gère les diplomates européens, a refusé de commenter cette déclaration.

Il y a an, l’UE légalisait l’achat de pétrole aux rebelles syriens

Encore une fois, ceci n’est une surprise que pour ceux qui ont oublié l’histoire récente. Le 22 avril 2013, les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE ont décidé de lever le blocus européen portant sur l’importation de pétrole syrien venant des territoires rebelles.

L’objectif était alors d’accorder un soutien économique à la rébellion syrienne – déjà dominée par les islamistes comme Al-Nosra et l’EI.

Le ministre des Affaires étrangères allemand d’alors, Guido Westerwelle, commentait ainsi cette décision : « Nous voulons développer économiquement les régions contrôlées par l’opposition, il nous faut donc lever les sanctions qui empêchent l’opposition modérée de travailler ».

Ce que signifiait cette levée du blocus sur le territoire venant du nord de la Syrie, c’est que le trafic organisé par les rebelles islamistes était perçu comme totalement légal par les Etats de l’UE qui aurait eu bien tort de ne pas profiter de la manne de ce pétrole bon marché offert par l’EI.

En dépit des nuances que tentent d’apporter certains « experts » dans la presse française, même si la proportion de pétrole chez nous venant de l’EI est négligeable (mais pas nulle donc), elle a eu un poids considérable dans le financement de ce groupe islamiste.

Par ailleurs, ce n’est pas vrai que les « Etats européens ne savaient pas », parce que le pétrole subit divers mélanges, ou était raffiné ailleurs, transporté par des intermédiaires etc. Comment ne peuvent-ils pas savoir quand les prix pratiqués sont bien en-dessous de ceux du marché ?

Les Etats européens se comportent comme le feraient des acheteurs complices honteux de voleurs qui auraient trouvé un baril de pétrole « tombé du camion-citerne ». On le vend 25 au lieu de 100 $, mais on ne savait pas que ce n’était pas du trafiqué, de la contre-bande. Qui peut y croire ?

Par ailleurs, il n’est pas anodin de rappeler qu’on estime qu’il y aurait maintenant plus de 3 000 combattants européens dans les forces de l’EI, soit entre 15 et 20 % de ses forces, et le flot serait plutôt en augmentation.

Qui peut croire que ni les services de renseignement français, britanniques ou turcs ne peuvent contrôler ces flots ?

Peut-être y-a-t-il aussi des agents des services secrets occidentaux infiltrés dans ce groupe, remarquablement bien organisé (y compris dans le trafic de pétrole à l’échelle internationale!) malgré son petit nombre, alors quel rôle jouent-ils, ces agents ?

On ne sait pas toute la vérité sur l’Etat islamique. Mais chaque jour qui passe nous le confirme : l’Etat islamique a été armé, financé, aidé, soutenu par les Etats-unis et ses alliés dans la région, et même par l’Union européenne et ses Etats. Et alors, à qui profite le crime ?

Sources :

  • CNN, ISIS’ struggle to control its oil riches, 4 septembre 2014;
  • Al Monitor, Opposition MP says ISIS is selling oil in Turkey, 14 juin 2014
  • Washington Times : Pentagon: Most of Islamic State’s oil refineries in Syria have been destroyed, 30 septembre 2014
  • W. Times : Islamic State fighters drawing on oil assets for funding and fuel, 15 septembre
  • Daily Sabah, European diplomat: EU buys ISIS oil, 3 septembre 2014
  • AP, EU lifts syria oil embargo to bolster rebels, 22 avril 2013
  • The Independent, Islamic State: British fighters make up a quarter of foreign jihadists, 20 septembre
  • AFP, EU Counter-Terrorism Chief: Flow Of Europeans To ISIS ‘Isn’t Drying Up’, 24 septembre 2014
  • AP, ISIS Became The Richest Terrorist Group Ever By Raising Money Like A Mafia, 14 septembre 2014
  • El Watan, L’Occident veut-il vraiment en finir avec Daech, 23 septembre 2014
  • Middle East monitor, EU ambassador to Irak accuses european countries of purchasing oil from Islamic State, 3 septembre 2014

Vidéo de la conférence de Jana Hybaskova :

0000000000000000000000000000000

 

 

Algérie Résistance

holklande-à-lécole

François Hollande, le président français. D.R.

Trop de coïncidences, trop de zones d’ombre entourent l’assassinat d’Hervé Gourdel, le randonneur français, dans les montagnes du Djurdjura en Algérie, pour que cette mort ne soit pas louche. Tout d’abord, le dernier tweet plus qu’intrigant de ce Français qui disait « si jamais je reviens », soulignant le fait qu’il pourrait ne pas revenir de ce voyage en Algérie. Ensuite, le groupe non identifié qui parvient en un temps record à rallier Daech-ISIS, à prendre un otage sans réclamer de rançon alors que les Français sont réputés pour être de bons payeurs, à exécuter leur prisonnier en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, et en postant une vidéo depuis le fin fond des montagnes de Kabylie. Enfin, le timing de l’exécution qui arrive juste à temps pour l’allocution de François Hollande à la 69 assemblée générale de l’ONU où le…

Voir l’article original 1 538 mots de plus

Un dessin par jour

travailler en paixIl est discret, le Président, pendant que son prédécesseur s’agite.

Voir l’article original

SOURCE: http://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/09/22/irak-certains-pays-membres-de-lue-acheteraient-du-petrole-du-daech-ou-etat-islamique-ei/

——————

IMAGE: http://static.latribune.fr/article_content/363987/carte-petrole.png

EXTRAIT:

En août dernier, le site Atlantico indiquait pour sa part que le pétrole et les produits dérivés sous contrôle de l’Etat islamique étaient revendus à prix réduit sur le marché noir local, en Irak et en Syrie (à un prix variant entre 25 et 50 dollars le baril contre un prix sur le marché de plus de 100 dollars).

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Irak : certains pays membres de l’UE achèteraient du pétrole de l’Etat Islamique (EI)

par Elisabeth Studer

Alors que nous indiquions récemment que du pétrole du Kurdistan est exporté depuis janvier vers la Turquie, laquelle assume pleinement ses relations économiques avec cette région d’Irak, affirmant même haut et clair destiner ce pétrole au marché international, selon Anadolu news agency, c’est désormais Jana Hybas-Kova, ambassadrice de l’Union européenne en Irak qui vient d’affirmer lors du Comité des Affaires étrangères du Parlement européen que certains pays européens avaient acheté du pétrole à « l’Etat islamique » .

Néanmoins, en dépit des questions pressantes de certains députés européens désireux d’en savoir plus, cette dernière a refusé de divulguer la liste des pays impliqués.

En août dernier, le site d’information « Jutarnji List », cité par l’agence de presse Reuters, indiquait quant à lui qu’un pétrolier transportant du pétrole brut du Kurdistan irakien, contenant 80.000 mètres cubes de brut, était entré dans le port croate d’Omisalj. Ajoutant qu’il s’agissait de la quatrième cargaison d’une telle envergure de brut en provenance du Kurdistan irakien, chargée dans un port de Turquie, à destination de la Croatie.

L’ambassadrice a par ailleurs déclaré que les tankers chargés du pétrole acquis auprès de l’Etat Islamique étaient arrivés dans plusieurs pays membres de l’UE, exhortant l’Union européenne à faire pression sur Iran, Kurdistan et Turquie en vue de faire stopper ces transactions.

Toujours selon Anadolu, Jana Hybas-Kova a ajouté que les contrées européennes qui alimentaient en arme les forces de Peshmerga en vue de soutenir leur combat contre l’Etat islamique ne se coordonnaient pas entre elles. Précisant que jusqu’à présent, il n’existe aucune garantie permettant de confirmer ou infirmer que l’Etat Islamique ou les terroristes kurdes se seraient emparés de ces armes.
L’ambassadrice a par ailleurs souligné la nécessité de développer un cadre juridique international via l’OTAN pour lutter contre l’EI, tout en mettant en garde sur les conséquences néfastes de tout éventuel soutien à l’indépendance du Kurdistan, déclarant qu’un tel mouvement serait susceptible d’engendrer l’effondrement complet du Moyen-Orient.

En ce qui concerne tout particulièrement l’achat de pétrole, précisons que selon David Rigoulet-Roze, spécialiste des questions énergétiques au Moyen-Orient, s’exprimant sur TV5Monde, du pétrole du Kurdistan est exporté depuis janvier, via des camions citernes vers la Turquie. Autre alternative en dehors de la voie maritime : depuis mai 2014, un pipeline ayant pour destination le port turc de Ceyhan permet également de fournir la Turquie en hydrocarbures. Laquelle assume pleinement ses relations économiques avec cette région d’Irak.
Le gouvernement du Kurdistan a en effet décidé d’octroyer des concessions pétrolières à des entreprises étrangères (Exxon Mobil, Chevron, Total) sans l’aval de Bagdad, avec l‘ouverture d’un oléoduc partant de Tak Tak (raffinerie dans la région d’Erbil), d’une capacité actuelle de transit vers la Turquie de 100 000 barils jour, pouvant atteindre à terme 400 000 barils jour.
Certes, l’intervention militaire américaine qui a débuté le 8 août dernier a officiellement pour objectif de protéger les minorités religieuses du Kurdistan irakien, massacrées par les djihadistes de l’Etat islamique. Néanmoins, certains analystes soulignent que cette partie de l’Irak s’avère être particulièrement riche en pétrole, puisqu’elle constitue le deuxième pôle exportateur d’Irak.

Après être rentrés à Qaraqosh, et avoir massacré les populations chrétiennes, les miliciens de l’État islamique d’Irak ont accru leur pression sur les champs de pétrole du Kurdistan. Toutefois, ils pourraient se heurter, au sud du gisement de Kirkouk, aux populations yézidies. Lesquelles, de culture et de langue iranienne, viennent de recevoir l’aide logistique et militaire des États-Unis et de la Grande-Bretagne.
Cette région, située autour de la ville d’Erbil, disputée entre les Kurdes et l’ l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), suscite un intérêt particulier.  Si l’on superpose la carte des gisements pétroliers du nord de l’Irak et celle des minorités, on s’aperçoit que le foyer yézidi, situé au sud de Kirkouk, pourrait constituer un territoire tampon susceptible de protéger les gisements pétroliers du nord contre les appétits de l’EIIL.

En août dernier, le site Atlantico indiquait pour sa part que le pétrole et les produits dérivés sous contrôle de l’Etat islamique étaient revendus à prix réduit sur le marché noir local, en Irak et en Syrie (à un prix variant entre 25 et 50 dollars le baril contre un prix sur le marché de plus de 100 dollars).
Le site indiquait alors que ces produits étaient également utilisés par l’EI pour ses propres besoins, tout en ajoutant que l’EI contrôle également les routes de contrebande et de transit du pétrole vers la Jordanie, la Turquie et l’Iran (via le Kurdistan).
« En raison de la complexité et souvent de l’opacité des réseaux de distribution, ces pays pourraient en effet devenir les clients involontaires et indirects de l’Etat islamique, s’ils ne le sont pas déjà » affirmait par ailleurs le journaliste d’Atlantico. Lequel ajoutait «à terme, on ne peut pas exclure que du carburant vendu par des intermédiaires de l’Etat islamique ne soit commercialisé aux Etats-Unis et même en Europe ».

Le site French.irib – qui, soit dit en passant, reprend allègrement une grande partie de nos articles en bafouant toute notion de droit d’auteur et de déontologie – indique pour sa part que des rapports avaient déjà accusé la Turquie d’acheter et de transporter le pétrole vendu par « l’Etat islamique » et par le Front al-Nosra.

Selon les rapports, les services de renseignement occidentaux seraient capables de suivre les livraisons de pétrole des terroristes de l’EI se déplaçant à travers l’Irak et la Turquie. L’organisation terroriste contrôlerait quant à elle onze champs pétroliers dans le nord de l’Irak et dans la province syrienne de Raqqa (ville du centre du pays).

Sources : Anadolu news agency  La Voix de la Russie, French.irib, Atlantico

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 21 septembre 2014

A lire également :

Irak : le pétrole, enjeu majeur du conflit, entre Kurdistan, Turquie et USA …

Turquie : émeute mortelle liée au Kurdistan, encore une odeur de pétrole ?

Irak / Turquie : conflit financier sous forte odeur de pétrole

Irak/pétrole : le Kurdistan s’oppose au projet de loi approuvé par Bagdad

000000000000000000000000000000000

Lu sur : http://allainjules.com/2014/09/15/silence-assourdissant-irak-quand-laurent-fabius-soutenait-les-djihadistes-en-syrie/

L’information déjantée, au Kärcher, et la liberté d’expression dans sa quintessence: « Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux » de Emiliano Zapata
SILENCE ASSOURDISSANT. Irak : Quand Laurent Fabius soutenait les djihadistes en Syrie

« Il n’y a pas de temps à perdre » face à Daesh (Etat islamique); « Nous devons tout faire contre l’embrigadement de nos jeunes ». C’est ce que nous pouvons retenir du discours de François Hollande lundi à Paris, lors de l’ouverture de la Conférence de paix en Irak. Il s’adresse à qui, à Fabius, aux médias, à lui ? Probablement, car, nous avions dénoncé ces monstres pendant que, eux, qui lancent aujourd’hui des cris d’orfraie les armaient et finançaient en Syrie pour faire tomber le Gouvernement Assad…pardon, le « régime » Assad. Hollande a persisté et signé en parlant de l’appui à tous prix aux combattants démocratiques. Encore ce genre d’oxymores aussi ridicules que pathétiques. . Le 12 décembre 2012, à Marrakech, Laurent Fabius critiquait la décision des États-Unis de placer le Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaida, sur leur liste des organisations terroristes, estimant qu’en Syrie Al-Nosra « fait du bon boulot ». Il était même allé plus loin en souhaitant que Bachar al-Assad ne soit plus de ce monde. C’était en Turquie. Comment voulez-vous que des jeunes, qui voient un ministre de la République, appuyé qui plus est par la presse mainstream, ne soient pas attirés par le djihad ? Etrangement et hypocritement surtout, tout le monde monte au créneau pour fustiger…Internet. De qui se moque-t-on ? A ce sujet, écoutons le couple franco-syrien Antakli:

A quel moment il y aura une crise de conscience dans les pays occidentaux ? A quel moment ces gens comprendront qu’ils ont été les alliés des islamistes en Libye ? Ne retenant jamais les leçons du passé, avant même la mise en place de la coalition internationale contre l’Etat islamique, on peut déjà se dire que, ça sera un échec…Pendant ce temps-là, leur meilleur allié Laurent Fabius, assiste, goguenard, à la Conférence internationale contre l’EI, sans rien dire…Nous, ici,  nous n’oublierons jamais ses déclarations d’amour à al-Nosra ou même à l’EI comme le font les médias aux ordres… Nous attendons sa conférence de presse qui aura lieu ce jour juste après midi. Que peut bien dire Fabius ?

0000000000000000000000000000000000000000

– Destruction des voitures des terroristes dans les banlieues de Daraa et de Quneitra
– Élimination de terroristes dans plusieurs régions dans la banlieue nord de Lattaquié
– Damas: Nayef et des représentants de l’ONU rendent visite aux déplacés d’Arsal aux centres d’accueil
– Six martyrs et six blessés par une explosion d’un missile israélien au nord de la bande de Gaza
– Nouvelle violation israélienne de la sainteté de la mosquée al-Aqsa
– Irak: Abbadi appelle à mettre au point une vision nationale en vue de résoudre les problèmes du pays
– Maliki: Ce qui s’est passé transgresse la constitution
– Irak: L’armée inflige de lourdes pertes aux terroristes dans plusieurs régions
– Les pays de l’ALBA se préparent à envoyer à Gaza un avion chargé de 12 tonnes d’aides humanitaires

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

ISIS terrorists massacre 13 people in Deir Ezzor

 

000000000000000000000000000000000000000000

Dossier: Aggravation de la situation en Irak

Des membres de la communauté yézidie fuient les combats près de Mossoul

14:57 10/08/2014
MOSCOU, 10 août – RIA Novosti

Au moins 500 Kurdes yézidis ont été assassinés par les islamistes de l’État islamique (EI) en Irak, rapporte les médias arabes se référant au ministre irakien des Droits de l’homme, Mohammad Chiaa al-Soudani.

D’après la source, les autorités irakiennes ont retrouvé des charniers de victimes et elles disposent de preuves attestant que des femmes et des enfants ont été enterrés vivants.

Les Yézidis sont des Kurdes non-musulmans. On rencontre les représentants de cette confession en Irak, en Turquie, mais aussi en Iran, en Syrie et dans la Caucase du Sud. Le Yézidime comporte des éléments du paganisme, d’anciennes croyances indo-iraniennes, du judaïsme, du christianisme et de l’islam.

Il a plus tôt été annoncé que les islamistes de l’EI avaient menacé d’exécuter 300 Kurdes yézidis si ces derniers ne se convertissent pas à l’islam.

Sur le même sujet

SOURCE: http://fr.ria.ru/world/20140810/202094118.html

00000000000000000000000000000000000

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

usa guerre chaos tyrannie« L’Empire américain est doublement engagé, au plan économique et monétaire d’une part et au plan stratégique et géopolitique d’autre part, pour tenter de ralentir son déclin, dans une entreprise systématique de destruction de ses adversaires comme de ses supposés « alliés ».

Au plan économique et monétaire, les manipulations domestiques et internationales auxquelles se livrent les USA (via leur Federal Reserve et leurs grandes banques « too big to fail ») sur la plupart des paramètres (statistiques faussées) et des actifs (monnaie, taux d’intérêt, actions, obligations, etc. « dirigés ») ne sont plus à démontrer, de telle sorte qu’il n’y a plus un seul marché libre dans le monde entier dont on puisse connaitre précisément la situation réelle !

Quant au plan stratégique et géopolitique, les USA, visant à empêcher toute alliance entre l’Europe et la Russie (toujours leur obsession du contrôle du « heartland » eurasien !) comme à saboter l’émergence de toute solution pacifique au Moyen…

Voir l’article original 1 445 mots de plus

L’EI ordonne la mutilation génitale des femmes
Sabah Arar (AFP/Archives)Les djihadistes de l’EI (Etat islamique) ont ordonné que toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans en Irak subissent des mutilations génitales, selon l’ONU.

C’est une fatwa de l’EI, nous venons d’en être informés, a déclaré depuis l’Irak Mme Jacqueline Badcock, numéro 2 de l’ONU en Irak, lors d’une videoconférence organisée à Genève.

Mme Badcock a ajouté n’avoir pas de chiffre précis concernant le nombre de femmes concernées.

Elle a cependant cité des chiffres émanant du Fonds des Nations unies pour la population, selon lesquelles 4 millions de filles et de femmes pourraient être affectées.

Les mutilations génitales n’étaient jusqu’à présent pas fréquentes en Irak, et ne concernaient que quelques régions isolées.

La responsable de l’ONU a indiqué par ailleurs qu’il ne restait plus qu’une vingtaine de familles chrétiennes à Mossoul, soutenues par des ONG telles que Caritas.

Certaines de ces familles se sont converties à l’islam, les autres ont préféré payer l’amende imposée par l’EI, a-t-elle indiqué.

(AFP)

SOURCE:http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/38099-140724-l-ei-ordonne-la-mutilation-genitale-des-femmes

000000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :