Archives de août, 2014

Journal contre la #PesteBrune

pieuvre-dessinC’est le monde à l’envers. Rien ne va plus dans les milieux de la finance mondialisée, et dématérialisée. Tellement déconnectée du réel et si avide de profits à court terme que ses acteurs en oublient que leurs actions ont un effet parfois bien concret dans la vie de populations entières, comme c’est le cas pour ces immondes spéculations sur les matières premières. Et c’est le directeur exécutif de l’une des plus symboliques de ces institutions, Goldmann Sachs, qui ouvre le débat et crée la polémique à New York en donnant sa démission et en se payant le luxe d’expliquer pourquoi  :

View original post 54 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

C’est Daniel Cohn-Bendit qui parle, celui qu’on appelait autrefois « Dany le Rouge » : « La construction de la démocratie française a duré plus d’un siècle, avec des hauts des bas. Donc quand vous me dites : la construction européenne, ça dure depuis… Qu’est-ce que c’est ? »

Hahaha…

Rappel :35 ans d’Europe sociale… en paroles

View original post

photo: http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/imagecache/carousel_home/photoministre_taubira.jpg

La facile victoire de deux provocateurs : Lavrilleux et Taubira

Je suis obligé de revenir vers Christiane Taubira. Je la remercie du fond de l’esprit parce qu’elle a superbement démontré à quel point le président de la République avait été à la fois injuste, naïf et pour tout dire ridicule en la préservant, elle seule, de l’exclusion. Et le Premier ministre abusé.

Alors qu’on pouvait penser qu’elle n’avait pas dû cacher à Manuel Valls ses sympathies intellectuelles et politiques pour Arnaud Montebourg, sa mouvance et les Frondeurs, par « le fait du Président » elle avait bénéficié d’une grâce et de son maintien. Pourtant, selon un proche du Premier ministre, lors de sa rencontre avec celui-ci, elle avait manifesté son soutien total à la ligne économique et sociale du gouvernement. Qui croire ? Serait-elle, cette intègre affichée, une adepte du double jeu ?

Connaissant la psychologie de notre garde des Sceaux, je ne doute pas une seconde qu’elle a été en même temps comblée et presque humiliée par cette mansuétude qui faisait passer l’audace du côté de ceux qui étaient chassés. Plus que jamais tentée aussi d’exploiter une équivoque qui d’un côté lui garantissait un soutien officiel et de l’autre une aura de dissidente à bon compte.

Il était évident qu’elle n’allait pas en rester là. Par une provocation facile puisqu’elle ne ferait pas bouger à son détriment les chefs de l’exécutif, elle les tournerait pourtant en dérision l’un et l’autre.

Au cours de la matinée du 30 août, elle a rendu visite aux Frondeurs qui l’ont accueillie avec bonheur, ne lui tenant pas rigueur du fait de n’avoir pas été sacrifiée. Feignant de s’étonner devant l’émoi de sa venue, elle a déclaré notamment qu' »on a laissé se perdre le moral et les Français ne plus croire en leur avenir(…)on doit avoir le courage de s’interroger sur les choix politiques ». Elle a ajouté qu’elle « assumait les conséquences de ses déclarations face aux frondeurs »… « Nous n’avons pas le choix, ce matin j’ai pris ma partie et j’en tirerai les conséquences » (son propos rapporté dans un tweet d’un député PS).

Jérôme Guedj, dont l’alacrité intellectuelle et la passion de la discussion m’ont à plusieurs reprises séduit, se photographie avec elle : « Heureux d’avoir accueilli Christiane Taubira à la rencontre de « Vive La Gauche » à UEPS. Bravo Madame ». Pour le député François Lamy : « ça va faire mal ! ».

On sent bien que le souci à La Rochelle n’est pas la justice ni la sécurité des Français mais des jeux, des rapports de force internes, une profusion d’encens ou du mépris à foison.

Ce qui est indécent tient à la manière dont cette ministre repêchée spécule sur un double registre pour satisfaire sa vocation à être célébrée par les uns et par les autres, légitimistes et opposants. Par cette démarche qui survient quelques jours après Valls 2, elle affecte gravement une autorité dont le Premier ministre avait été crédité – une autorité de quatre jours, selon Eric Ciotti – et offense le président de la République qui se voit bien mal récompensé pour son aveugle obstination à la faire durer comme ministre.

Le pire est qu’elle sait ne rien risquer. Le gouvernement ne va pas s’engager dans une crise qui, après trois ministres, lui en ferait chasser, trop tard, un quatrième qui aurait dû l’être en même temps qu’eux si la cohérence avait été respectée et la compétence privilégiée. Mais il est vrai qu’il ne s’agit pas d’un garde des Sceaux mais d’une icône qui circule modestement à vélo ! Manuel Valls nous affirme que « la cohésion du gouvernement est maintenue ». Le Premier ministre n’entend vraiment que ceux qu’il a programmé d’écarter.

Je n’aime pas ces ambiguïtés calculées qui laissent forcément indemne. Ces provocateurs trop habiles. Christiane Taubira joue sur du velours : gagnante partout.

Le rapprochement que j’opère avec Jérôme Lavrilleux n’est pas incongru. Dans tous les partis, à gauche comme à droite, il y a des personnalités qui s’estiment tellement qu’elles sont prêtes à tout pour se garder.

Jérôme Lavrilleux a osé : « Si on m’exclut de l’UMP, je parlerai ».

Comment comprendre autrement cette affirmation que comme une menace, un chantage à parti ouvert, un ultimatum sans fard ? Cela signifie à l’évidence que des secrets devraient être révélés, que la morale publique le justifierait, que des agissements et des turpitudes devraient être dénoncés, que l’honnêteté républicaine l’exigerait. Derrière cette intimidation, il y a la certitude d’un homme : il dispose de tout ce dont il aura besoin si jamais on en venait à ces extrémités regrettables pour le parti.

Si jamais une imprudente éthique incitait à le priver de l’UMP à cause de trop de scrupules et de conscience et contre un sage réalisme, quelle catastrophe tomberait non pas sur lui mais sur elle !

Provocateur facile, Jérôme Lavrilleux, car, comme il l’avait sans doute prévu avec cet avertissement même pas voilé, on a vite commencé à rentrer dans le rang à l’UMP, on s’est dit que Lavrilleux sera moins dangereux au sein de l’UMP qu’en dehors et « qu’il vaut mieux l’avoir avec nous que contre nous » (Le Parisien).

Son passage devant la commission des recours a déjà été reporté à sa demande et je suis persuadé, à moins que la justice se mêle efficacement de tous ceux qui ont trempé dans cette gravissime affaire de comptes truqués, que Jérôme Lavrilleux sera, dans un proche avenir, plus courtisé que dédaigné. Il va remonter dans l’estime à proportion des confidences explosives qu’il ne fera pas.

Il a des armes. Mieux vaut être Fouché, pour se sauver, que Louis XVI par exemple.

Reste que l’odeur démocratique de cet épisode et des coulisses qu’il laisse entrevoir n’est pas bonne et imposera le premier chantier du futur président de l’UMP. Celui de la propreté et de la tenue.

Avec l’obligation d’une parfaite exemplarité pour celui qui assumera cette mission, cet honneur.

Comme la provocation est facile et la menace commode quand l’une et l’autre ont victoire acquise !

SOURCE: http://www.philippebilger.com/

0000000000000000000000000000000000000

Gibraltar

Publié: 31 août 2014 dans Gibraltar, Informations générales
Tags:

Photo: http://s2.lemde.fr/image/2013/09/01/534×267/3469496_3_b1a1_un-batiment-de-la-nsa-a-fort-meade-dans-le_e5072244d045791e81e6c54dc61b3fbf.jpg

Selon le site Internet The Intercept, l’agence nationale de sécurité des États-Unis (NSA) aurait créé en secret son propre moteur de recherche, baptisé Icreach.

28/8/14 – 11 H 44

Nicolas Armer/DPA/MAXPPP

Le logo de la NSA ( National Security Agency) devant un écran d’ordinateur. Selon le site internet The Intercept, la NSA aurait créé son propre outil de recherche du nom d’Icreach.

Le logo de la NSA ( National Security Agency) devant un écran d’ordinateur. Selon le site interne...

Les services secrets américains s’en serviraient pour partager des informations privées avec les autres agences gouvernementales du pays.

Grâce à des documents fournis par Edward Snowden, le site d’informations The Intercept a révélé que l’agence nationale de sécurité américaine (NSA) fournirait depuis décembre 2007 des données à une vingtaine d’agences gouvernementales du pays via un moteur de recherche semblable à celui de Google.
Des millions de personnes sous surveillance

Baptisé Icreach, celui-ci regrouperait plus de 850 milliards de fichiers sur la vie de personnes du monde entier. Parmi les agences concernées figureraient le FBI, la CIA ou encore la DEA (Drug Enforcement Administration). Avec ce système de partage, Icreach devance largement les 50 milliards de données de son prédécesseur, le projet Crisscross/Proton, lancé dans les années 1990 par la CIA.

Selon les documents de la NSA, la création d’Icreach aurait été un moment charnière dans l’histoire de la surveillance gouvernementale américaine. L’outil de recherche aurait d’ailleurs été conçu pour être le plus grand système de partage d’informations de surveillance top secret aux États-Unis. À l’origine, Icreach était censé coûter entre 2,5 et 4,5 milliards de dollars par an.

Icreach contiendrait des informations sur les communications privées de nombreux citoyens dans le monde mais aussi de millions d’Américains sans casier judiciaire. Si la NSA a reconnu qu’elle partageait ses données collectées avec le FBI, elle n’a pas précisé la méthode de partage.
Une base de données jamais vue

Selon les documents récupérés par The Intercept, le moteur de recherche est accessible pour plus d’un millier d’analystes provenant de 23 agences différentes. Les informations partagées à travers Icreach permettraient de géolocaliser les personnes, d’identifier leur réseau, d’anticiper d’éventuelles actions et potentiellement de révéler leur appartenance religieuse ou politique. Tout ceci dans le but de prévenir une menace contre les États-Unis.

Pour Jérémie Zimmerman, président de l’association la Quadrature du Net, l’existence d’Icreach « montre que les métadonnées (qui identifie les données NDLR) sont en réalité des données et qu’elles sont suffisantes pour définir les « motifs de vie » des personnes surveillées. Barack Obama avait affirmé le contraire pour rassurer les Américains. » « Il faut se préoccuper de cette invasion encore plus rapide de la vie privée », a-t-il expliqué.

Icreach serait capable de gérer entre deux à cinq milliards d’enregistrements par jour via une trentaine de sources différentes : courriel, appel et message téléphonique, fax, conversation Internet et géolocalisation mobile etc. Ces informations renseigneraient, non pas sur le contenu d’une communication, mais plutôt sur son émetteur, son destinataire et sur la date.

Un outil de recherche simple d’utilisation

Pour faciliter le travail des analystes, le moteur de recherche aurait été simplifié à l’image de celui de Google, consistant en une simple de barre de recherche. Il suffit alors, par exemple, de rentrer le numéro de téléphone d’une personne pour consulter son historique d’appels sur le dernier mois.

« Le fait que le FBI ou le DEA puissent se servir de ses informations sans être poursuivis montre que le système judiciaire américain est infecté », précise Jérémie Zimmerman. « La surveillance de masse n’est jamais justifiée car elle ne répond pas au principe de proportionnalité mais l’apparition de protection comme le réseau Tor (qui permet de circuler sur Internet de façon plus anonyme) pourrait réduire cette surveillance de masse et « forcer la NSA à augmenter ses coûts ».

Pierre-François Yves

SOURCE: http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Icreach-le-moteur-de-recherche-secret-de-la-NSA-2014-08-28-1197895

Avec cet article

– Russia and Iran: Viewpoints identical towards combating terrorism in the Middle East
– Army tightens grip on terrorists in several areas across the country, foils infiltration attempts
– Iraqi army eliminates scores of terrorists, seized 7 villages
– Patriarch Yazigi inaugurates Shrine of St. John the Baptist in Wadi al-Nadar, Homs

0000000000000000000000000000000000000

logo_isranews_dark_302x67Les Casques bleus du Golan encore en fâcheuse position

Une trentaine de Casques bleus philippins encerclés par des militants islamistes ont été récupérés sains et saufs dans leur campement situé sur le plateau du Golan, à la frontière d’Israël et de la Syrie, a indiqué samedi un responsable de l’ONU. Cependant une dizaine de soldats n’ont pu être tirés de leur fâcheuse position et demeurent encerclés par les djihadistes.
Le camp 68, qui abrite quelque 40 soldats, a été surpris par l’attaque des militants islamistes vers 6 h, tôt samedi matin.
Les 35 soldats du camp 69, qui se trouve à 4 kilomètres de là, ont été épargnés par l’offensive djihadiste.

Lire l’article complet sur Radio Canada

Image http://blogtsahal.files.wordpress.com/2012/02/plateau-du-golan.gif

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Un poste d’observation de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), dan le Golan syrien (Photo: Gernot Maier/ONU)
Un poste d’observation de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), dan le Golan syrien (Archives/Gernot Maier/ONU)
Golan: les Casques bleus philippins bloqués attaqués par les rebelles syriens

Après la capture jeudi de 44 Casques bleus fidjiens, voilà que, maintenant, des Casques bleus philippins ont dû affronter ce samedi 30 août les rebelles syriens qui les bloquent depuis jeudi sur le plateau du Golan, a annoncé le gouvernement philippin.
Plus de 70 casques bleus philippins étaient bloqués sur deux positions sur le Golan. L’un des deux groupes de soldats philippins a pu être exfiltré de sa position mais le second groupe « est actuellement l’objet d’une attaque », a déclaré à la presse le ministre de la Défens philippin, Voltaire Gazmin.
Plus de 70 Philippins avaient auparavant été encerclés par des rebelles syriens et avaient refusé de déposer leurs armes.

Lire l’article complet sur 45enord.ca

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

PLUS sur http://isranews.com/

00000000000000000000000000000000000000000000000

PanoramaDépêches

UE/Russie: Bruxelles est toujours divisé sur les sanctions18:05BRUXELLES, 31 août – RIA Novosti
Le premier vaccin chinois contre la fièvre Ebola11:25PEKIN, 31 août -La Voix de la Rissie/RIA Novosti
La Slovaquie menace d’imposer un veto sur les sanctions de l’UE contre la Russie11:17BRUXELLES, 31 août – La Voix de la Russie/RIA Novosti

La crise ukrainienne pousse l’Otan à créer une force de réaction rapide18:35MOSCOU, 30 août – RIA Novosti

°°°°°°°°°°
france
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Todas las noticias

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
0000000000000000000000000000000000000000000

Aviseur International

Quelques opérations parmi d’autres!

Eté 1993

Quelques problèmes en mer d’Oman!

ile-de-SocotraL’intervention américaine en Somalie perturbe les plans de Claudio Pascuale Locatelli. Des avions de l’US Air force ne cessent de survoler la zone où le cannabis afghan enlevé dans la région de Gwadar, sur la côte ouest du Pakistan, devait être transféré à bord du Melor, entre l’extrême Est du Yémen et le Nord de l’île de Socotra.

Le cargo iranien qui avait chargé  dans le port pakistanais n’a pu attendre le Melor et a improvisé en transférant les trente-deux tonnes  à bord d’un discret boutre local qui attend sagement le navire Melor dans la zone de Obock, au nord-est de Djibouti, sans attirer l’attention des pilotes américains.

Obock.8

D’un saut d’avion, NS 55 (Marc Fievet) va rejoindre l’équipage en escale à Djibouti avant l’opération de chargement, et s’assure que tout est en ordre.

Le transbordement  s’effectuera le 14 juillet …

View original post 246 mots de plus