Articles Tagués ‘Kiev’

Toutes les actualités
00000000000000000000000000000000000000000000000
International

09:24 25.05.2015(mis à jour 10:06 25.05.2015) 
L’Europe doit cesser de soutenir les autorités ukrainiennes suite à la publication du rapport d’Amnesty International révélant que les troupes ukrainiennes sont coupables d’exactions sur des prisonniers, estime une responsable de l’ONG.

« Cela serait désastreux si l’Europe soutenait Kiev tout en ayant connaissance de ces faits. Les médias occidentaux ont longtemps porté leur attention sur les violences commises par les séparatistes prorusses, le contenu du rapport devrait servir d’électrochoc », a indiqué Joanne Mariner, conseillère sur les crises à Amnesty International, dans une interview accordée au journal Libération.

« Il est très peu probable que les exactions des soldats ukrainiens soient commises sans que leurs supérieurs en aient vent. Notre rapport met en lumière que tous les prisonniers tombés aux mains des Ukrainiens que nousavons rencontrés ont laissé une trace à un moment ou un autre dans le système judiciaire: ces détenus ont eu droit à des avocats et ont été présentés à un juge mais dans certains cas, bien plus tard qu’à l’habitude. Et il semble que rien n’a été fait par les gradés de l’armée pour empêcher ces séances de tortures physiques (passages à tabac) et psychologiques (simulacres d’exécution, actions pour empêcher les prisonniers de dormir) et les exécutions sommaires », a-t-elle indiqué.Selon la responsable, « le contrôle des autorités ukrainiennes sur leurs troupes n’est pas aussi fort qu’on peut le penser. Pour combattre les rebelles de l’Est, l’Ukraine a fait appel à ses propres hommes, des militaires, ainsi que des agents paramilitaires, tels que des gardes-frontières ou des services de sécurité ».

Dans son rapport publié mercredi dernier, l’ONG cite un témoignage « particulièrement dur » d’un……

Toutes les actualités
Nepal earthquake
Death Toll in Nepal Earthquake Rises to Over 1,400 – Finance Minister

© REUTERS/ Navesh Chitrakar

Asia & Pacific

18:09 25.04.2015(updated 18:43 25.04.2015) Get short URL
47601

The death toll in a massive earthquake in Nepal has risen to 1,457, according to the Nepalese Army, Finance Minister Ram Sharan Mahat writes on his Twitter account.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/archive/#ixzz3YLpDxlzB

00000000000000000000000000000000000000000
Toutes les actualités
00000000000000000000000000000000000000000000000
Toutes les actualités
00000000000000000000000000000000000000
Toutes les actualités
00000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Toutes les actualités

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000
International

09:32 22.02.2015(mis à jour 09:51 22.02.2015)
Livraison d’armes à l’Ukraine
 

L’ancien ministre britannique appelle l’UE à livrer des armes antichars à Kiev.

La Russie cherche à établir sa suprématie dans l’espace allant des pays baltes auxBalkans, estime l’ex-ministre britannique de la DéfenseLiam Fox.Selon lui, les pays membres de l’Union européenne doivent fournir à Kiev des armes antichars et des drones de reconnaissance. Les forces de l’Otan doivent « offrir aux Ukrainiens les capacités nécessaires pour se défendre » face aux insurgés du Donbass, car l’éventuelle solution pacifique du conflit suscite de plus en plus de doutes.

Les Européens doivent en outre renforcer leurs dépenses militaires, estime l’ancien ministre britannique.

« Les pays occidentaux ont peur de redistribuer les fonds pour leur dépenser non sur la population, qui est habituée au bien-être, mais sur la sécurité nationale, et la Russie en est consciente. Cela ne peut plus durer », a déclaré M.Fox cité par The Sunday Telegraph.Auparavant, la « menace russe » à l’Europe a été évoquée par le ministre britannique de la Défense en fonction, Michael Fallon, et le commandant adjoint des forces de l’Otan en Europe, Adrian Bradshow. Selon ce dernier, l’Alliance atlantique doit se préparer à une vaste offensive russe contre un pays de l’Europe de l’Est membre de l’Otan.

0000000000000000000000000000000000000000000000000
02.02.2015 10:53
Entraînement militaire des volontaires ukrainiens près de Marioupol. [EPA/ANASTASIA VLASOVA - Keystone]

Entraînement militaire des volontaires ukrainiens près de Marioupol. [EPA/ANASTASIA VLASOVA – Keystone]
Le New York Times affirmait dimanche que Washington et l’Otan envisagent de soutenir l’envoi d’armes aux forces ukrainiennes qui combattent les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine.
Dossier: Règlement de la situation en Ukraine
Port d'Odessa

18:59 11/01/2015
 KIEV, 11 janvier – RIA Novosti

L’Ukraine a reçu dimanche 42 conteneurs de biens militaires envoyés par le Canada, a annoncé à Kiev Andreï Lyssenko, porte-parole de l’opération spéciale de l’armée ukrainienne dans l’est du pays.

« Un bateau d’aide humanitaire canadienne destinée au ministère ukrainien de la Défense est arrivé au port d’Odessa. Il s’agit de 42 conteneurs de biens militaires », a indiqué M.Lyssenko lors d’un point presse.

Selon lui, les représentants de l’administration du président ukrainien, du Conseil de la sécurité nationale et de défense d’Ukraine, du ministère ukrainien de la Défense et de l’ambassade du Canada en Ukraine ont assisté au déchargement du bateau.

Le Canada a déjà octroyé 55 millions de dollars (39,2 M EUR) d’aide à Kiev en envoyant notamment 32 tonnes d’équipements militaires pour 5 millions de dollars (3,5 M EUR) aux gardes-frontières ukrainiens en août dernier. Kiev a en outre reçu un crédit canadien de 200 millions de dollars (142,4 M EUR) pour le financement du budget ukrainien le 30 septembre dernier.

Kiev a lancé le 15 avril dernier une opération dite antiterroriste en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch le 22 février.  Selon l’Onu, les hostilités ont déjà fait près de 4.700 morts, dont les 298 passagers et membres d’équipage du Boeing malaisien abattu le 17 juillet, et plus de 10.000 blessés.

Début décembre, les forces gouvernementales et les brigades indépendantistes du Donbass ont conclu une nouvelle trêve sous la médiation de l’OSCE. Le cessez-le-feu est entré en vigueur le 9 décembre.

SOURCE: http://fr.ria.ru/world/20150111/203396115.html

Sur le même sujet

00000000000000000000000000000000000000

 

La résidence présidentielle à Minsk le 24 décembre 2014
 (c) Afp

La résidence présidentielle à Minsk le 24 décembre 2014 (c) Afp

Kostiantynivka (Ukraine) (AFP) – Kiev et les séparatistes prorusses ont procédé vendredi à un échange de centaines de prisonniers dans le cadre d’un accord trouvé lors de pourparlers à Minsk mercredi qui n’ont toutefois pas permis de régler les différends de fond.

Cependant, Kiev a suspendu tous les trajets en train et en car à destination de la Crimée, péninsule annexée en mars par la Russie dont les habitants ne pourront plus rejoindre l’Ukraine qu’en voiture, et la Russie à bord d’un ferry ou d’un avion.

L’échange de prisonniers, qui a débuté par groupes de dix près de la ville de Kostiantynivka (45 km au nord du bastion rebelle de Donetsk), doit au total concerner 222 rebelles et 145 Ukrainiens, a constaté un journaliste de l’AFP.

LIRE: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141226.AFP4140/ukraine-pas-de-pourparlers-de-paix-a-minsk.html

000000000000000000000000000000000

Qui manipule qui dans cette guerre d’information?

—————————————————–

Crash du Vol MH-17 : L’agence Reuters apporte de nouveaux éléments incriminant Kiev

Crash du Vol MH-17 : L’agence Reuters apporte de nouveaux éléments incriminant Kiev

Avant toute chose, il faut rappeler que c’est suite au de ce vol MH-17 en Ukraine que les Européens ont, sous la pression avouée des États-Unis, imposé des sanctions contre la Russie, et contre des proches de Vladimir Poutine. Cette enquête par l’agence Reuters, qui soit dit en passant n’est pas un média ni alternatif, remet clairement en cause la version « officielle » de cette tragédie, et pose la question des vraies raisons de ces sanctions économiques, dont on a vu encore hier un épisode avec le refus de François Hollande de livrer le premier des deux navires de guerre Mistral à la Russie.

* * *

L’agence Reuters a diffusé un vidéoreportage très détaillé sur le crash du vol MH-17 de Malaysia Airlines, mais cette enquête est restée totalement ignorée par les médias dominants.

Rappel des faits :

  • 17 juillet 2014: le Boeing-777 reliant Amsterdam à Kuala-Lumpur est abattu dans la province de Donestk dans l’Est de l’Ukraine, faisant 298 .
  • Le gouvernement ukrainien en attribue immédiatement la responsabilité aux séparatistes russes.
  • 18 juillet : Obama déclare que la responsabilité de cet incombe de façon évidente aux filos-Russes, lesquels ont abattu l’avion au moyen d’un missile sol-air.
  • 21 juillet à Moscou : le ministre de la Défense russe et le commandant des fores aériennes présentent des clichés satellites et des trajectoires de vol montrant la présence d’un avion militaire ukrainien dans le voisinage du vol MH-17.
  • Le même jour, le président ukrainien Poroshenko déclare avoir « des preuves solides » sur le lieu d’où le missile a été lancé par les rebelles. Kiev est prêt à confier ces preuves à la commission internationale.
  • Les preuves ainsi remises sont reconnues par les enquêteurs comme ayant été trafiquées. Et il faut attendre 40 jours pour voir consignés les enregistrements radio entre l’avion MH-17 et le contrôle aérien ukrainien.
  • Entretemps, Kiev a déclaré que ses de chasse n’étaient pas opérationnels ce jour-là. Pas seulement dans la zone, mais sur tout le . Autrement dit, il y avait des missions quotidiennes d’attaques aériennes par la chasse ukrainienne, mais pas ce jour-là.
  • Le 16 juillet (la veille du crash), dans les environs de Horlivka, un SU-25 est abattu par les forces rebelles au moyen d’un missile sol-air portatif (version non contestée par les autorités ukrainiennes).
  • Les indépendantistes du Donbass donnent accès au site du crash et consignent les boites noires. Cela se produit après que l’artillerie ukrainienne a arrêté ses inopinés de la zone, où aucun contingent de rebelles n’était stationné.
  • 9 septembre : anticipation de la Commission d’enquête internationale. Le Boeing s’est écrasé « suite à des dommages structurels causés par un nombre important d’objets à haute énergie qui l’ont frappé depuis l’extérieur. »
  • 19 octobre dans le journal allemand Der Spiegel : lors d’une audience parlementaire, le BND (service de renseignement allemand) fait part de sa certitude quant à la responsabilité des filos-Russes. Ni cet hebdomadaire, ni d’autres plus tard, ne produiront un quelconque document à l’appui de ces affirmations.
  • 27 octobre, toujours dans Der Spiegel : le chef-enquêteur allemand relève qu’après trois mois, les États-Unis n’ont toujours pas fourni la moindre information provenant de leurs satellites. Pas plus que de leur système d’espionnage global (NSA, Echelon), ou de leurs drones et avions-AWACS.

cockpit-MH-17Le reportage vidéo de Reuters montre les pages Web du registre aéronautique allemand sur le SU-25 modifiées après le 17 juillet. L’altitude opérationnelle de l’avion qui était de plus de 10 000 mètres a été ramenée à 7500 m. Parmi les photographies des débris de l’avion, on distingue une partie de carlingue transpercée par les rafales d’ « objets à haute énergie » cités par le rapport d’enquête. Cette partie correspond au cockpit, autrement dit, à la cabine de pilotage. Les missiles antiaériens n’explosent pas sur la cible, mais à proximité, projetant vers elle (de façon à faire davantage de dégâts) une grande quantité de projectiles (shrapnel).

Le guidage radar d’un missile sol-air SA-11 l’aurait amené à exploser à environ 20 m sous la zone de plus grande résonance radar, c’est-à dire la partie centrale incluant les ailes. Mais alors que la cabine est effectivement criblée de projectiles, les photos des débris montrent des parties entières de fuselage entre la cabine et les ailes sans aucun trou. Il est impossible que les projectiles n’aient pas atteint cette partie.

Le missile sol-air M60 (ou M70) monté sur les SU-25 est quant à lui à guidage infrarouge, et est donc attiré par la des deux réacteurs ; il va donc aller exploser à proximité de cette zone. À partir des différentes photographies, on ne relève aucun débris intègre, non endommagé, dans la partie postérieure de l’avion, seulement un gros amas de morceaux calcinés et déchiquetés. En l’absence de trous dans la partie antérieure entre la cabine et les ailes, une hypothèse vraisemblable est celle d’un mitraillage de la cabine de pilotage, suivi d’un missile qui a fait exploser la partie arrière de l’appareil, entre les ailes – contenant les réservoirs – et la queue.

Enfin, le reportage vidéo de Reuters analyse l’hypothèse du lancement d’un missile SA-11. Haut de 5m50, il pèse 650 kg, et sa tête explosive en pèse 70. Il est propulsé par 350 kg de carburant et sa trainée blanche s’élargit au-delà du mètre de diamètre, et reste dans le ciel pendant 5 à 10 minutes, c’est-à-dire, vu qu’il voyage à Mach-3, que cette trainée est bien visible longtemps après l’explosion. Pourtant, aucun témoin n’a fait part de la présence d’une quelconque trainée blanche longue de 10 km au-dessus du lieu du crash.

Ennio Remondino

source:http://reseauinternational.net/crash-du-vol-mh-17-lagence-reuters-apporte-de-nouveaux-elements-incriminant-kiev/

0000000000000000000000000000

 

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

L'Ukraine n'exclut pas une "guerre totale" contre la Russie (Porochenko)

09:52 17/11/2014
BERLIN, 17 novembre – RIA Novosti

Les autorités ukrainiennes examinent différents scénarios d’évolution du conflit dans l’est du pays, et sont même préparées à faire face à une « guerre totale » contre la Russie, a déclaré dimanche soir le président ukrainien Piotr Porochenko.

« Je n’ai pas peur d’une guerre avec les troupes russes et nous nous sommes préparés au scénario d’une guerre totale. L’état actuel de nos troupes est bien meilleur qu’il y a cinq mois, et nous disposons du soutien du monde entier. Nos soldats montrent qu’ils sont capables de défendre leur pays. Nous ne voulons que la paix, mais malheureusement, nous sommes obligés d’examiner des scénarios plus pessimistes », a indiqué le chef de l’Etat ukrainien dans une interview accordée au journal allemand Bild.

« Nous ne voulons pas la guerre, nous voulons la paix et luttons pour les valeurs européennes. Mais la Russie ne respecte pas ses engagements », a-t-il ajouté.

Selon lui, l’Ukraine a tout fait pour mettre en œuvre les accords de paix enregistrés.

« L’Ukraine a fait tout son possible pour un accord de paix, nous nous sommes déclarés prêts à des compromis et nous croyons qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit. En revanche, la Russie promet une chose et en fait une toute autre le lendemain », a affirmé le président ukrainien.

Sur le même sujet

Multimédia

source:http://fr.ria.ru/world/20141117/202996458.html

00000000000000000000000

Publié le 02.11.2014, 21h22 | Mise à jour : 22h11

L'Est séparatiste pro-russe de l'Ukraine a légitimé dimanche les dirigeants des républiques autoproclamées dans un vote dénoncé comme «une farce» par Kiev et qui pourrait remettre en cause le fragile processus de paix.
L’Est séparatiste pro-russe de l’Ukraine a légitimé dimanche les dirigeants des républiques autoproclamées dans un vote dénoncé comme «une farce» par Kiev et qui pourrait remettre en cause le fragile processus de paix. | AFP/ALEXANDER KHUDOTEPLY

La polémique était annoncée bien avant les résultats. Les régions séparatistes pro-russes de l’est l’Ukraine ont voté dimanche pour élire leurs représentants . Le commandant des unités rebelles AlexanderZakhartchenko a été élu avec plus de 80 % des voix de la région de Donetsk et l’ex-militaire IgorPlotiniski a été confirmé dans ses fonctions dans la région deLougansk.Le gouvernement ukrainien du président pro-occidental Petro Porochenko a d’ores et déjà qualifié ces élections de «farce, sous la menace des chars» alors que Moscou a promis de reconnaître les résultats. Aucune organisation internationale n’avait envoyé d’observateurs pour ces élections.

L’Ukraine risque de perdre définitivement l’Est du pays

Le nouveau président de Donetsk Alexander Zakhartchenko, 38 ans, était Premier ministre depuis le mois d’août. Il avait dirigé dans la région la cellule locale d’un groupe paramilitaire, Oplot, dont le chef avait publiquement appelé à «crever un oeil ou casser une jambe» aux opposants pro-européens. Son parti a, par ailleurs, obtenu plus de 65 % des voix dimanche. A Lougansk, autre place forte des séparatistes, le nouvel homme fort, Igor Plotnitski, 50 ans, est lui très attaché au passé soviétique de Lénine.

Les élections risquent donc de sceller la perte de contrôle par Kiev des territoires séparatistes autoproclamés de Donetsk et Lougansk, à l’issue d’un conflit de six mois qui a fait plus de 4 000 morts après l’annexion en mars de la Crimée par la Russie. Des élections qualifiées de «farce menée sous la menace des chars». C’est un «défi» auquel l’Ukraine répondra «de façon adéquate», a expliqué Porochenko.

L’ONU craignait le scrutin

Les Occidentaux fustigent ce scrutin, qui va, selon eux, compliquer les efforts de la paix dans la crise ukrainienne. L’Union européenne a d’ailleurs qualifié le vote de «nouvel obstacle» à la paix. Mais à Moscou un haut responsable parlementaire a estimé que Kiev était «obligé de reconnaître ces élections. C’est une question de guerre ou de paix». A Donetsk, les électeurs, tous âgés, était en effet nombreux, selon des journalistes sur place, mais il restait difficile de se faire une idée du taux de participation.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, à l’instar de l’Union européenne, avait estimé que ce scrutin allait «sérieusement ébranler les accords de Minsk», signés le 5 septembre entre Kiev, les rebelles, Moscou et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Sur le terrain, le cessez-le-feu qui en découle semble être de plus en plus virtuel, avec une reprise des combats dans plusieurs zones qui ont fait plus de 300 morts au cours des dix derniers jours, selon un bilan établi par l’ONU.

La veille, Kiev a annoncé la perte de sept soldats, un des plus lourds bilans depuis septembre.

SUR LE MÊME SUJET

source: http://www.leparisien.fr/international/ukraine-les-elections-renforcent-le-pouvoir-des-pro-russe-a-donetsk-et-lougansk-02-11-2014-4260059.php

000000000000000000000000000000000000000

Fin de l'instruction de l'affaire de l'accident d'avion avec à bord les hockeyeurs du Locomotiv Iaroslavl

Fin de l’instruction de l’affaire de l’accident d’avion avec à bord les hockeyeurs du Locomotiv Iaroslavl

Le Comité d’enquête a achevé l’instruction de l’affaire pénale de l’accident aérien dans la région d’Iaroslavl en 2011 ayant causé la mort de 44 personnes, soit de la totalité des hockeyeurs et du personnel de Lokomotiv Iaroslavl, communique RIA Novosti.

Aujourd’hui, 18:01
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le litige autour de la Crimée prive Kiev d'intégration à l'OTAN (magazine US)

Le litige autour de la Crimée prive Kiev d’intégration à l’OTAN (magazine US)

Ni les Etats-Unis, ni les autres membres de l’OTAN n’admettront l’Ukraine dans l’Alliance par crainte d’un conflit armé susceptible d’éclater suite au désir de Kiev de récupérer la Crimée, affirme le magazine américain National Interest.

Aujourd’hui, 17:40
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’Ukraine ouvre les affaires pénales envers tous les ministres de la Défense depuis 1996

L’Ukraine ouvre les affaires pénales envers tous les ministres de la Défense depuis 1996

Les ministres ukrainiens de la Défense, qui occupaient leur poste depuis 1996, sont devenus figurants des procédures pénales sur l’atteinte à l’état de préparation au combat de l’armée ukrainienne. Cela a été annoncé par le vice-Procureur général d’Ukraine, le Procureur militaire en chef Anatoli Matios.

Aujourd’hui, 17:20
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les exercices impliquant les systèmes Topol commencent dans la région de la Volga

Les exercices impliquant les systèmes Topol commencent dans la région de la Volga

Les Forces de missiles stratégiques russes ont lancé les exercices lors desquels les systèmes de missiles mobiles Topol seront utilisés, a déclaré le porte-parole des Forces de missiles stratégiques, le colonel Igor Egorov.

Aujourd’hui, 16:59
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les créateurs de l’infographie de plusieurs mètres de Poutine veulent établir un record

Les créateurs de l’infographie de plusieurs mètres de Poutine veulent établir un record

Les jeunes analystes politiques russes qui ont préparé une infographie de plusieurs mètres dédiée aux 15 ans de travail de Vladimir Poutine aux postes plus élevés en Russie souhaitent que leur réalisation soit inscrite dans le Livre Guinness des records.

Aujourd’hui, 16:38
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Alexeï Kariakine

L’initiative de Kiev : la PRD n’est pas contente

Une initiative de Kiev visant à modifier les limites de la région de Lougansk, c’est une tentative de « repartager le territoire ». C’est ce qu’a déclaré le président du Conseil populaire de la République auto-proclamée populaire de Lougansk (RPL), Alexeï Kariakine.

Aujourd’hui, 16:19
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La Crimée pourrait riposter face aux sanctions occidentales

La Crimée pourrait riposter face aux sanctions occidentales

La Crimée pourrait interdire l’entrée sur son territoire aux diplomates des pays occidentaux si ces derniers continuent d’imposer des sanctions à l’encontre de la république, a déclaré mardi aux journalistes le gouverneur de Crimée par intérim Sergueï Aksenov.

Aujourd’hui, 16:01
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Moscou exige d’enquêter sur le décès d'un employé de la Croix-Rouge

Moscou exige d’enquêter sur le décès d’un employé de la Croix-Rouge

La Russie insiste sur le lancement d’une enquête approfondie sur les circonstances de la mort d’un employé du Comité international de la Croix-Rouge à Donetsk, précise un communiqué du MAE russe.

Aujourd’hui, 16:00
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La Verkhovna Rada d'Ukraine a modifié les limites de la région de Lougansk

La Verkhovna Rada d’Ukraine a modifié les limites de la région de Lougansk

Le parlement ukrainien a adopté un projet de résolution visant à modifier les limites des districts de la région de Lougansk. Cette décision a été soutenue par 236 députés au minimum requis de 226 voix.°

Aujourd’hui, 15:41
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Genève : un groupe d'art a installé une statue de Poutine comme un appui à Broken Chair

Genève : un groupe d’art a installé une statue de Poutine comme un appui à Broken Chair

Au jour d’anniversaire du président russe Vladimir Poutine, les artistes européens ont installé sa statue de trois mètres au lieu d’un pied cassé du géant monument Broken Chair à Genève qui symbole une protestation contre les conflits militaires.

Aujourd’hui, 15:31
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les citoyens russes libérés en Libye sont rentrés chez eux

Les citoyens russes libérés en Libye sont rentrés chez eux

Tous les citoyens de la Russie, détenus en Libye en 2011, sont rentrés chez eux. Ils sont en bonne santé. Cela a été annoncé par le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

Aujourd’hui, 15:19
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Washington pousse la Russie à développer son programme nucléaire (expert US)

Washington pousse la Russie à développer son programme nucléaire (expert US)

La volonté d’expansion de l’OTAN vers l’est menace la stabilité mondiale et poussent la Russie et la Chine à développer leurs programmes nucléaires, estime le journaliste et politologue américain Paul Craig Roberts.

Aujourd’hui, 15:14
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Crimes en Ukraine: les Français favorables à une enquête (sondage)

Crimes en Ukraine: les Français favorables à une enquête (sondage)

La majorité des Français se prononcent en faveur d’une enquête sur les crimes contre l’humanité et les morts de journalistes en Ukraine, selon un sondage commandé par l’agence Rossiya Segodnya et réalisé par la compagnie ICM.

Aujourd’hui, 14:36
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Poutine prendra part au sommet de la CEI

Poutine prendra part au sommet de la CEI

Le président russe Vladimir Poutine prendra part le 10 octobre aux réunions du Conseil des chefs d’États de la CEI, du Conseil interétatique de la Communauté économique eurasienne et du Conseil économique suprême eurasienne, indique le service de presse du Kremlin.

Aujourd’hui, 14:25
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le prix Nobel de physique à Isamu Akasaki, Hiroshi Amano (Japon) et à Shuji Nakamura (USA)

Le prix Nobel de physique à Isamu Akasaki, Hiroshi Amano (Japon) et à Shuji Nakamura (USA)

Le prix Nobel de physique a récompensé mardi les Japonais Isamu Akasaki, Hiroshi Amano et l’Américain Shuji Nakamura, inventeurs de la diode électroluminescente (LED), annonce l’AFP.

Aujourd’hui, 14:05
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Japon: le typhon Phanfone a fait 6 morts (nouveau bilan)

Japon: le typhon Phanfone a fait 6 morts (nouveau bilan)

Le typhon Phanfone qui a balayé le Japon et traversé Tokyo lundi a fait au total 6 morts et cinq disparus dont deux militaires américains, selon un dernier bilan diffusé mardi par plusieurs médias.

Aujourd’hui, 14:03
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Pour son anniversaire Poutine prend le premier jour de congé en 15 ans

Pour son anniversaire Poutine prend le premier jour de congé en 15 ans

Le président de Russie Vladimir Poutine a pris un jour de congé à l’occasion de son 62e anniversaire. Son secrétaire de presse Dmitri Peskov a annoncé lundi que le président le célébrerait dans la taïga sibérienne.

Aujourd’hui, 13:59
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Ebola : Bruxelles demande des «éclaircissements» à l'Espagne

Ebola : Bruxelles demande des «éclaircissements» à l’Espagne

La Commission européenne a demandé des « éclaircissements » à l’Espagne pour détecter la faille dans son système de santé qui a permis la contamination par le virus Ebola d’une aide-soignante d’un hôpital madrilène, a indiqué mardi un porte-parole, rapporte l’AFP.

Aujourd’hui, 13:45
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La guerre contre l'EI pourrait durer 30 ans (Leon Panetta)

La guerre contre l’EI pourrait durer 30 ans (Leon Panetta)

La guerre contre l’organisation terroriste Etat islamique (EI) pourrait durer 30 ans en raison des erreurs de l’administration du président Obama, a déclaré mardi l’ancien secrétaire américain à la Défense et ex-directeur de la CIA Leon Panetta dans une interview accordée au quotidien USA Today.

Aujourd’hui, 13:24

civilwarineurope

imageDes blindés russes ont attaqué la ville de Novosvitlivka, près du bastion séparatiste de Lougansk dans l’est de l’Ukraine, et « détruit pratiquement toutes les habitations », a affirmé samedi le porte-parole de l’armée ukrainienne.

Les troupes ukrainiennes se sont retirées de certains secteurs à l’est de Lougansk sous la pression des séparatistes pro-russes. « L’agression militaire directe contre l’est de l’Ukraine se poursuit », a dit de son côté le Conseil de défense et de sécurité ukrainien.

Des milliers de soldats étrangers et des centaines de blindés étrangers se trouvent sur le territoire de l’Ukraine, a affirmé le président ukrainien, Petro Porochenko, en condamnant une intervention de l’armée russe sur le territoire de son pays.

Source : Le Figaro

Voir l’article original

Berlin soutient les négociations tripartites sur l'association de Kiev avec l'UE© AP/ Geert Vanden Wijngaert

Berlin soutient les négociations tripartites sur l’association de Kiev avec l’UE

Dossier:Accord d’association Ukraine-UE

Lors d’un entretien téléphonique tenu mercredi avec le président russe Vladimir Poutine, la chancelière allemande Angela Merkel a soutenu l’idée de poursuivre les négociations tripartites sur l’association de l’Ukraine avec l’Union européenne, a annoncé le service de presse du Kremlin dans un communiqué.

La Suisse serre la vis aux banques russes, frappées par les sanctions de l'UELa Suisse serre la vis aux banques russes, frappées par les sanctions de l’UE

Dossier:Sanctions contre la Russie
MOSCOU, 27 août – RIA Novosti
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Crash d'un hélicoptère russe au Soudan du Sud: la piste d'une attaque privilégiéeCrash d’un hélicoptère russe au Soudan du Sud: la piste d’une attaque privilégiée

NEW YORK (Nations unies), 27 août – RIA Novosti
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Moscou accuse Kiev de mentir sur une coupure éventuelle du transit de gazMoscou accuse Kiev de mentir sur une coupure éventuelle du transit de gaz

Dossier:Conflit gazier russo-ukrainien
MOSCOU, 27 août – RIA Novosti
Est de l'Europe: la Russie renforcera sa sécurité face aux démarches de l'OtanEst de l’Europe: la Russie renforcera sa sécurité face aux démarches de l’Otan

Dossier:Renforcement de la présence de l’Otan en Europe
BRUXELLES, 27 août – RIA Novosti
Russie-RSA: Poutine et Zuma parleront coopération jeudi à MoscouRussie-RSA: Poutine et Zuma parleront coopération jeudi à Moscou

MOSCOU, 27 août – RIA Novosti
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Donbass: aucun équipement emporté par des camions russes (Kiev)

Dossier:Aide humanitaire russe pour l’Ukraine
KIEV, 27 août – RIA Novosti
Israël-Palestine: Moscou appelle à renoncer à des violences réciproquesIsraël-Palestine: Moscou appelle à renoncer à des violences réciproques

Dossier:Le conflit au Proche-Orient
MOSCOU, 27 août – RIA Novosti
france
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Situation militaire en Ukraine : victoire décisive pour les insurgés la veille de la rencontre de Minsk ?

Par

La situation militaire a connu d’importantes évolutions ces deux derniers jours. Les forces de Kiev semblent s’être effondrées au sud de Donetsk, ouvrant la voie à une contre-offensive des insurgés qui a atteint ce lundi 25 août les bords de la Mer d’Azov et la ville portuaire de Novoazovsk. D’après mes correspondants (il s’agit de journalistes occidentaux qui travaillent du côté des insurgés), il n’y a pas eu véritablement de combat. Les forces de Kiev se repliant sur Mariupol. Ceci a d’ailleurs été indirectement confirmé par des déclarations du gouvernement de Kiev. Tactiquement, ceci implique que les forces de Kiev qui opéraient au sud de Donetsk sont encerclées. Les « chaudron » ainsi constitué pourrait être réduit dans les jours qui viennent. Par ailleurs, le repli sur Mariupol des forces de Kiev indique que ces dernières sont dans une confusion importante. Des sources proches des insurgés, et qu’il faut donc traiter avec certaines précautions, indiquent que ces forces seraient en train d’évacuer Mariupol pour Zaporozhie.
Ceci reste à confirmer. On signale aussi une contre-offensive des insurgés au Nord-Ouest de Lugansk, au-delà de Pervomaisk, qui les conduits pratiquement à hauteur de Slavyansk. Il semble donc que l’on soit en présence d’une crise majeure pour les forces de Kiev.
imageEn tout état de cause, si Kiev veut stabiliser la situation militaire sur les bords de la Mer d’Azov, il n’a pas d’autres choix que de :

(1) Prélever sur les forces déployées au Nord de Donetsk, mais avec le risque que les insurgés percent aussi dans ce secteur. Or, compte tenu des succès rencontrés par les insurgés, c’est une option TRES risquée pour Kiev, alors que se développe la contre-offensive depuis Lugansk.

(2) Déployer des troupes gardées en réserves dans la partie Ouest de l’Ukraine, mais dont l’efficacité militaire est douteuse. Le risque ici est que l’engagement de ces unités conduisent à de nouvelles pertes et à la capture d’une matériel important par les insurgés.

Dans le même temps, on annonce le retour d’Igor I. « Strelkov »[1], qui pourrait coordonner les opérations militaires des miliciens de Lugansk et de Donetsk depuis Krasnodon.

En tout état de cause, il est clair que les insurgés ont marqué des points importants ces deux derniers jours. On ne peut exclure que les forces de Kiev, du moins celles qui ne sont pas encore encerclées, se retirent sur la ligne de défense qui a été définie ces derniers jours. Ceci indique bien que l’on est en présence d’une crise tant militaire que politique dans les rangs des forces de Kiev. La décision du Président Poroshenko de dissoudre le Parlement (la Rada) doit être considérée comme faisant partie intégrante de cette crise. D’un autre côté, la faiblesse numérique des insurgés leur interdit de pousser leur avantage trop loin, sous peine de se rendre extrêmement vulnérable à des contre-attaque des forces de Kiev. Il est donc possible que d’ici une semaine ou deux, on arrive à une stabilisation partielle de la situation, qui ouvrirait la voie à un cessez-le-feu. Il est possible que cela soit discuté demain, mardi 26, que le Président russe rencontrera le Président ukrainien à Minsk. Mais, même si cette stabilisation débouchait sur un cessez-le-feu, ce qui est à espérer, la situation resterait toujours très tendue. Les insurgés, désormais, ne sont plus prêts à accepter autre chose qu’un scénario du type Abkhaze ou Ossète du Sud. Or, une telle situation est difficilement acceptable pour Poroshenko, outre le fait qu’elle implique que les ressources en charbon du Donbass restent entre les mains des insurgés, ce qui va poser des problèmes redoutables dès cet hiver pour l’Ukraine. Il faudra du temps pour trouver un compromis acceptable, or le temps est ce qui fait défaut au régime de Kiev qui pourrait bien connaître dans les mois à venir les contrecoups de son incapacité à venir à bout des insurgés de Donetsk et Lugansk. Cette incapacité à écraser l’insurrection dans le sang, ce qui était l’objectif affiché du gouvernement de Kiev, va poser à nouveau la question de la fiabilité des populations dans les régions voisines de Dnepropetrovsk et Zaporozhie. Des soulèvements pourraient alors avoir lieu cet hiver. La situation économique et financière de l’Ukraine va par ailleurs continuer à se dégrader rapidement. De ce point de vue, chaque jour gagné est un avantage pour les insurgés qui semblent désormais avoir imposé la pérennité, au moins provisoire, de la « République Populaire de Donetsk » (DPR) et de la « République Populaire de Lougansk » (LPR).

Source :

http://russeurope.hypotheses.org/2675

00000000000000000000000000000000000000000000

Situation près de Lugansk

21:16 22/08/2014
MOSCOU, 22 août – RIA Novosti

Le président russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel se sont dits préoccupés vendredi par l’ampleur de l’opération militaire lancée par Kiev dans le sud-est de l’Ukraine, a annoncé le service de presse de l’administration présidentielle russe.

« Les interlocuteurs ont exprimé leur préoccupation face à l’escalade de l’opération militaire lancée par les autorités de Kiev dans les régions de Donetsk et de Lougansk, qui provoque de nouvelles victimes parmi les civils », a indiqué le service de presse.

Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une « opération antiterroriste » d’envergure en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch le 22 février. Selon l’ONU, plus de 2.000 civils ont été tués et près de 5.000 autres blessés dans cette région de la mi-avril au 10 août. La Russie qualifie cette opération de punitive et appelle les dirigeants ukrainiens à y mettre fin.

Sur le même sujet

Multimédia

0000000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageL’entrée de camions du convoi humanitaire russe ce matin sur le territoire ukrainien constitue une « invasion directe » de l’Ukraine par la Russie, a dénoncé le chef du service ukrainien de la sécurité d’état (SBU), Valentin Nalivaïtchenko. D’après les autorités ukrainiennes, quelque 90 des 260 camions formant le convoi russe ont franchi la frontière sans autorisation. « Ils sont entrés en Ukraine sans permis ni participation de la Croix-Rouge internationale ou des gardes-frontières ukrainiens », a déclaré de son côté le porte-parole de l’armée Andriy Lisenko.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dont une équipe devait les accompagner, a confirmé de son côté qu’il avait renoncé à les escorter. « Nous considérons cela comme une invasion directe de l’Ukraine par la Russie », a résumé le chef du SBU dans une déclaration à la presse. A Moscou, le ministère des Affaires étrangères, qui a annoncé en début de matinée que le convoi s’était mis…

Voir l’article original 23 mots de plus

Ukraine: Kiev reprend l'usage de missiles balistiques contre les insurgés (TV)

11:40 17/08/2014

MOSCOU, 17 août – RIA NovostiLes forces de l’ordre ukrainiennes ont tiré, selon les insurgés, des missiles balistiques Totchka U sur la ville de Lougansk, annonce dimanche la chaîne télévisée Rossia-24.

Selon les insurgés, une partie du missile a déjà été retrouvée dans un quartier de la ville.

Selon le rédacteur en chef de la revue « Défense nationale », Igor Korotchenko, « ce missile rappelle le missile tactique Totchka-U qui équipe l’armée ukrainienne ».

Auparavant l’armée ukrainienne a déjà fait usage de ces missiles pour attaquer les insurgés et les villes dans l’est de l’Ukraine, provoquant un tollé international. Notamment, le renseignement américain a confirmé le fait de tirs de ces missiles contre les villes du Donbass. Apparemment, Kiev a de nouveau décidé de recourir à cette arme pour obtenir un succès militaires » a indiqué le rédacteur en chef.

« On peut affirmer avec cent pour cent de certitude que vu un niveau très bas de qualification du personnel et l’absence de cartes numériques de la région dans l’état-major général d’Ukraine, l’usage de ces missiles ne provoque que la destruction massive non-sélective de sites civils et la mort de dizaines de personnes », a souligné l’expert.

© RIA Novosti.

Les Totchka-U sont des missiles tactiques à combustible solide d’une portée de 120 kilomètres. Ils peuvent être dotés d’ogives nucléaires, à fragmentation ou autres. Ils sont capables d’atteindre des cibles telles que des aérodromes, des bases militaires, des stations radars, et des dépôts de combustible.

L’Ukraine dispose d’une centaine de ces missiles, restés après l’éclatement de l’Union soviétique.

Sur le même sujet

0000000000000000000000000000000000000000

FranceTV Info

Un accord a été trouvé entre Moscou et Kiev sur le passage du convoi humanitaire russe en Ukraine

Un accord entre Moscou et Kiev a été trouvé sur le passage du convoi humanitaire russe en Ukraine, a annoncé la Croix-Rouge samedi 16 août. Le convoi, qui a fait l’objet d’un long bras de fer diplomatique entre les deux pays, stationnait depuis jeudi à la frontière.

Le personnel de la Croix-Rouge accompagnera chaque camion transportant de l’aide humanitaire russe vers l’Ukraine

Le personnel de la Croix-Rouge accompagnera chaque camion transportant de l'aide humanitaire russe vers l'Ukraine

Par La Voix de la Russie | Le personnel du CICR accompagnera chaque des camions du convoi humanitaire russe qui se déplace vers l’Ukraine. C’est ce qu’a déclaré le chef de la délégation régionale du CICR en Russie, Biélorussie, Ukraine, Moldavie, Pascal Cuttat.

Cuttat a indiqué que les discussions entre des représentants du Service des douanes et des frontières de la Fédération de Russie et de l’Ukraine, ainsi que du CICR ont eu lieu.

Selon Pascal Cuttat, un accord de principe a été atteint, il s’agit d’une inspection des marchandises sur le territoire de la Fédération de Russie par les représentants du CICR.

Toutefois, le chef de la délégation régionale a noté que la question concernant des garanties de sécurité du personnel de l’organisation n’était pas encore résolue, bien qu’une demande de reconnaître la cargaison russe comme l’aide humanitaire ait été envoyée à la partie ukrainienne.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_16/Le-personnel-de-la-Croix-Rouge-accompagnera-chaque-camion-transportant-de-laide-humanitaire-russe-vers-lUkraine-6395/

Convoi humanitaire: la méfiance envers la Russie dépasse les bornes (expert US)© REUTERS/ Nikita Paukov

Convoi humanitaire: la méfiance envers la Russie dépasse les bornes (expert US)

Dossier:Règlement de la situation en Ukraine

A force d’accuser la Russie de tous les maux, Kiev et l’Occident perçoivent même avec suspicion la volonté de Moscou de livrer de l’aide humanitaire à l’Ukraine, écrit le Los Angeles Times.

« Nous devons prendre garde aux déclarations infondées, notamment celle qui dit que ce qui est bien pour Poutine est forcément mauvais pour nous. Où sont alors les 300 camions d’aide américaine? », s’interroge Matthew Rojansky, directeur du Kennan Institute, cité par le journal.

Selon lui, l’Ukraine et l’Occident sont devant un choix: soit autoriser le convoi et, par conséquent, reconnaître que le rôle de la Russie est moins démoniaque qu’on ne le laisse croire, soit afficher leur médiocrité et leur indifférence face aux souffrances humaines. 

Quelle que soit la décision de Kiev, Moscou remportera une victoire morale aux yeux des habitants du sud-est de l’Ukraine, considère le journal. 

« La Russie a réussi à propulser l’affaire (du convoi humanitaire, ndlr) sur la scène internationale de sorte qu’aujourd’hui, ce n’est pas l’intervention de Poutine qui importe mais ce qui est fait pour aider les victimes du conflit », souligne Andrew Weiss de la Fondation Carnegie pour la paix internationale. 

280 camions russes transportant 400 tonnes de céréales, 100 tonnes de sucre, 62 tonnes d’aliments pour enfants, 54 tonnes de médicaments et d’équipements médicaux, 12.000 sacs de couchage et 69 groupes électrogènes portables approchent de la frontière avec l’Ukraine.  

L’aide russe devrait être livrée à la frontière ukrainienne et remise au CICR pour être embarquée sur d’autres véhicules. 

Kiev et ses alliés occidentaux se sont dans un premier temps opposés à l’initiative de la Russie en affirmant qu’elle pourrait servir de prétexte à une opération armée dans l’est de l’Ukraine, où se poursuivent les combats entre forces gouvernementales et insurgés.

Opération à Gaza: 91 morts vendredi15:10MOSCOU, 2 août – RIA Novosti

Le territoire russe pilonné depuis l’Ukraine (garde-frontières)14:45ROSTOV-SUR-LE-DON, 2 août – RIA Novosti

Vol MH17: découverte des dépouilles d’autres victimes22:23DONETSK, 1er août – RIA Novosti

Et

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Soldats de la paix en Ukraine: Kiev rejette l'initiative de Moscou

KIEV, 30 juillet – RIA Novosti

L’Ukraine n’est pas en proie à un conflit qui exigerait le déploiement de forces de la paix, qui plus est russes, considère Valeri Tchaliy, vice-chef de l’administration de la présidence ukrainienne.

« L’Ukraine ne traverse pas un conflit qui nécessiterait du point de vue du droit international le déploiement de soldats de la paix, qui plus est russes », a indiqué le responsable uranien, cité par le site Web officiel de la présidence.

Plus tôt dans la journée de mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a proposé au Conseil de sécurité de l’Onu d’adopter une résolution sur le déploiement de soldats de la paix russes dans la zone où un Boeing 777 malaisien s’est écrasé le 17 juillet en Ukraine.

Crash d’un Boeing malaisien en Ukraine >>

Le ministre russe a souligné que cette proposition était fondée sur les appels invitant la Russie à assurer l’accès des experts internationaux aux lieux de la catastrophe.

Sur le même sujet

000000000000000000000000000000000000000000

 

Douane

civilwarineurope

imageDes garde-frontières russes ont été visés par des tirs depuis le territoire ukrainien, a annoncé samedi à RIA Novosti le porte-parole du département de protection des frontières du Service fédéral de sécurité (FSB) Vassili Malaïev.

« Aujourd’hui les gardes-frontières du FSB dans la région de Rostov ont subi des tirs en provenance de l’Etat voisin. En réponse, les garde-frontières ont utilisé des armes à feu, après quoi les tirs ont cessé », a fait savoir l’interlocuteur de l’agence.

Selon lui, l’incident n’a pas fait de victimes ni de blessés.

Moscou se garde le droit de prendre les mesures nécessaires pour protéger son territoire en cas de nouvelles provocations à la frontière russo-ukrainienne, a annoncé samedi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

« En cas de poursuite de telles provocations, la partie russe se garde le droit de prendre toute mesure prévue par la législation de la Fédération de Russie en…

Voir l’article original 20 mots de plus

Posté par

Kiev versus Donbass: c’est au TPI de trancher

L’emploi par Kiev contre les habitants et les miliciens du Donbass des bombes à phosphore et des lance-roquettes multiples que l’ONU classe dans la catégorie des armes d’extermination massive, est largement étayé par des témoignages oculaires et de nombreux enregistrements vidéo. On se demande justement pourquoi les autorités de Kiev ont eu recours aux munitions qui les rendent coupables des . Bogdan Bezpalko, directeur adjoint du Centre d’études ukrainiennes et biélorusses de l’Université de Moscou, estime que cet épisode et d’autres encore relèvent des tentatives des dirigeants ukrainiens de provoquer une intervention armée de la part de la  :

« L’usage des bombes à phosphore, de l’artillerie lourde, des lance-roquettes multiples « Grad » et des mortiers « Tulipe » contre sa propre population, sont autant de tentatives de provoquer la Russie à intervenir militairement en . Dans ce contexte, tant le flot de réfugiés et la cruauté disproportionnée envers la population du Donbass, visent à provoquer une réaction forte de la part de la Russie. Et puisque l’objectif n’a pas été atteint, on a vu des blindés et des avions ukrainiens faire irruption en Russie. Plus encore, selon certains témoignages, une localité  a essuyé des tirs des blindés ukrainiens. »

Contraindre la Russie à user de la force contre l’armée ukrainienne est l’objectif prioritaire que se donne actuellement l’Occident et les États-Unis plus particulièrement, estiment les experts. Mais les États-Unis sont en train de subir un fiasco. La stratégie politique et militaire de Moscou caractérisée par la réserve et la prudence, a brouillé les cartes des technologues politiques américains en Ukraine, affirme Bogdan Bezpalko :

« Même si Kiev agit sous couvert de ses partenaires occidentaux au point qu’ils ont prodigieusement réussi à bloquer à l’ONU la résolution condamnant l’attaque contre l’ambassade russe à Kiev, cette situation ne peut pas durer longtemps. Moscou a choisi la bonne tactique de collecte de données sur les crimes de  commis par la junte de Kiev et de  de l’information. Le jour où toute cette information sera disponible à la communauté internationale, elle appuiera la position de la Russie et non pas celle de la direction ukrainienne. »

Les experts estiment que les autorités de Kiev n’ont pas encore tout vu. Compte tenu de leur rôle peu enviable de , ils finiront par être abandonnés par leurs manipulateurs et seront traduits devant un nouveau tribunal international.

http://french.ruvr.ru/2014_06_24/Kiev-versus-Donbass-c-est-au-TPI-de-trancher-4179/

http://philippehua.com/2014/06/25/kiev-versus-donbass-cest-au-tpi-de-trancher/

0000000000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :