Archives de la catégorie ‘Macédoine’

We bribed parties and politicians who enticed hate between the nations. Our ultimate goal was to enslave you!

WebTribune publishes their interview with former CIA agent Robert Baer during his promotion tour in Quebec for upcoming book “Secrets of the White House” last week.

robert-baerMy boss, who was formerly a US Senator, stressed repeatedly that some kind of scam would go down in Bosnia. A month before the alleged genocide in Srebrenica, he told me that the town would be headline news around the world and ordered us to call the media.

Robert Baer, ​​a former CIA officer, has authored many books which disclosed the secrets of both the CIA and the administrations of Bill Clinton and George W. Bush. He has been arrested and detained several times. Mitt Waspurh, a personal friend who worked at the Senate and shared information was killed at gunpoint. As a senior CIA operative, Baer worked in Yugoslavia during the 1991-94 period and in the Middle East. He has worked on several documentaries on National Geographic, accusing the Bush administration of waging war for oil.

The interview was conducted live in Canada, during my trip a few days ago. Robert Baer is currently promoting his book “The Secrets of the White House” in Quebec, where we talked. In an interview we spoke of the background of the war in Yugoslavia.

Where and when was your first job in Yugoslavia?

I arrived by helicopter with three agents. We landed on 12 January 1991 in Sarajevo. Our job was to keep an eye on alleged terrorists of Serbian nationality, who were expected to attack Sarajevo.

Who were the terrorists in question and why were they supposed to carry out these attacks?

They gave us files about a group called “Supreme Serbia” detailing plans to conduct a series of bomb attacks on key buildings in Sarajevo in opposition to Bosnia’s ambition to leave former Yugoslavia.

Did that group ever exist and what exactly you were doing in Sarajevo under CIA command?

No such group ever existed! Our headquarters lied to us. Our mission was to alarm and spread panic among politicians in Bosnia, simply to fill their heads with the idea that Serbs would attack. To begin with, we accepted the story, but after a while we started to wonder. Why were we raising such hysteria when the group clearly did not exist?

How and when did the mission end and did it have a name?

For me it ended after two weeks, I landed a new job in Slovenia. The operation lasted a month and had the name “Istina” (i.e. “truth”) although it was anything but!

Why did you go to Slovenia?

I received instructions that Slovenia was ready to declare independence. We were given money, a few million dollars, to fund various NGOs, opposition parties and various politicians who inflamed hatred.

Srebrenica a convenient false flag to frame Serbia

“Srebrenica should be blamed on Bosnians, Serbs and Americans – that is us! But in fact everything has been blamed on the Serbs. Many victims buried as Muslims were Serbs and other nationalities. A few years ago a friend of mine, a former CIA agent and now at the IMF, said that Srebrenica is the product of an agreement between the US government and politicians in Bosnia. The town of Srebrenica was sacrificed to give America a motive to attack the Serbs for their alleged crimes…Srebrenica is political marketing!”

Did you have an opinion about the CIA propaganda and did your colleagues think?

Of course, no one turns down a CIA mission, especially when we were all nervous and prone to paranoia! Many CIA agents and senior officers disappeared simply because they refused to conduct propaganda against the Serbs in Yugoslavia. Personally I was shocked at the dose of lies being fed from our agencies and politicians! Many CIA agents were directing  propaganda without being aware of what they were doing. Everyone knew just a fraction of the story and only the one who created the whole story knew the background – they are [the] politicians.

So there was only propaganda against the Serbs?

Yes and no. The aim of the propaganda was to divide the republics so they would break away from the motherland Yugoslavia. We had to choose a scapegoat who would be blamed for everything. Someone who would be responsible for the war and violence. Serbia was chosen because in some ways it is a successor to Yugoslavia.

Can you name the politicians in the former Yugoslavia [who] were paid by the CIA?

Franjo Tudjman: the rightwing strongman of Croatia, a sector of Yugoslavia with historically heavy pro-fascist leanings and a onetime Nazi ally.

Franjo Tudjman: the rightwing strongman of Croatia, a sector of Yugoslavia with historically heavy pro-fascist leanings and a onetime Nazi ally. He received friendly coverage by the Western media.

Yes, although it is somewhat delicate. Stipe Mesic, Franjo Tudjman, Alija Izetbegovic, many counselors and members of the government of Yugoslavia, were paid as were Serbian generals, journalists and even some military units. Radovan Karadzic was being paid for a while but stopped accepting help when he realised he would be sacrificed and charged with war crimes committed in Bosnia. It was directed by the American administration.

Tudjman visiting Croatian soldiers.

Tudjman visiting Croatian soldiers.

You mentioned that the media was controlled and funded, how exactly did that happen?

This is already known, some CIA agents were responsible for writing the official statement that the announcers read on the news. Of course the news presenters were oblivious to it, they got the news from their boss and he got it from our man. Everyone had the same mission: to spread hatred, nationalism and the differences between people through television.

We all know of Srebrenica, can you say about it?

Yes! In 1992 I was in Bosnia again, but this time we were supposed to train military units to represent Bosnia, a new state that had just declared independence. Srebrenica is an exaggerated story and unfortunately many people are being manipulated. The number of victims is the same as the number of Serbs and others killed but Srebrenica is political marketing. My boss, who was formerly a US Senator, stressed repeatedly that some kind of scam would go down in Bosnia. A month before the alleged genocide in Srebrenica, he told me that the town would be headline news around the world and ordered us to call the media. When I asked why, he said you’ll see. The new Bosnian army got the order to attack homes and civilians. These were of course citizens of Srebrenica. At the same moment, the Serbs attacked from the other side. Probably someone had paid to incite them!

Then who is guilty of genocide in Srebrenica?

Srebrenica should be blamed on Bosnians, Serbs and Americans – that is us! But in fact everything has been blamed on the Serbs. Unfortunately, many of the victims buried as Muslims were Serbs and other nationalities. A few years ago a friend of mine, a former CIA agent and now at the IMF, said that Srebrenica is the product of agreement between the US government and politicians in Bosnia. The town of Srebrenica was sacrificed to give America a motive to attack the Serbs for their alleged crimes.

Ultimately why do you think Yugoslavia collapsed and why did your government want to do it?

It is all very clear, the people who incited the war and dictated the terms of the peace now own the companies that exploit various mineral resources and the like! They simply made slaves of you, your people work for nothing and that product goes to Germany and America…they are the winners! You will eventually have to purchase and import what you have created yourself, and since you have no money, you have to borrow, that’s the whole story with the whole of the Balkans!

Radovan Karadzic, Bosnian Serb leader, one of the fall guys, like Milosevic.

Radovan Karadzic, Bosnian Serb leader, one of the fall guys, like Milosevic.

You were never in Kosovo as a CIA agent, but did you feel any pressure from America?

Of course! Kosovo was taken for two reasons, first because of mineral and natural resources, and secondly, Kosovo is a military base of NATO! In the heart of Europe it is their largest military base.

Do you have a message for the people of the former Yugoslavia?

I have. Forget the past, it was staged and false. They manipulated you, they got what they wanted and it is stupid that you still hate one another, you must show that you are stronger and realise who has created this ! I sincerely apologise! That’s why I have for a long time disclosed the secrets of the CIA and the White House!

source: http://www.greanvillepost.com/2015/11/29/108895/

0000000000000000000000000000000000000000000

migrants.Serbie

© AFP 2015. Darko Vojinovic

08:42 06.10.2015(mis à jour 09:32 06.10.2015)
La République serbe n’envisage pas de fermer sa frontière sud avec la Macédoine sur fond de crise migratoire, a déclaré l’ambassadrice serbe à Skopje Dusanka Divjak-Tomic lors de la conférence « Réfugiés, migrants, terroristes? – Face aux faits et aux préjugés ».

« La Serbie n’envisage pas de bloquer la frontière sud avec la Macédoine à cause de la crise des réfugiés. Le temps des frontières fermées et des barbelés est révolu, mais l’Union européenne doit s’impliquer plus activement dans le règlement du problème afin de donner un coup de pouce aux Balkans, qui ont subi de plein fouet l’impact des vagues de réfugiés », a déclaré le chef de la mission diplomatique serbe à Skopje, cité par le site macédonien mkd.mk.

« Notre travail consiste à veiller à ce qu’un traitement humain des réfugiés soit assuré », a fait remarquer l’ambassadrice.

Ces quatre derniers mois, environ 120.000 migrants clandestins ont déjà traversé la frontière entre la Macédoine et la Grèce pour se rendre en Europe occidentale.

« Du 19 juin au 5 octobre 2015, au moins 118.000 citoyens étrangers ont été enregistrés, dont 78.000 hommes, 15.600 femmes, 20.000 enfants accompagnant leurs parents ainsi que plus de 4.000 enfants non accompagnés », ont indiqué les forces de l’ordre de Macédoine.

Depuis le début de l’année 2015, près de 500.000 migrants sont déjà arrivés sur le territoire de l’Union européenne. Leur flux ne cesse de croître de jour en jour.

La Commission européenne a déclaré que la crise migratoire actuelle était l’une des plus graves depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie et la République tchèque ont auparavant adopté des mesures de contrôle à leurs frontières.

00000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageL’un des pays les plus pauvres du continent se retrouve face à un flux quotidien de réfugiés. Ils sont environ 4000 chaque jour à traverser la Macédoine pour rejoindre la Hongrie, puis l’UE (…)

Les réfugiés viennent essentiellement de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. Pour la première fois, ils sont aussi nombreux à passer par la route des Balkans (67.444 depuis le début de l’année), que ceux qui empruntent la traditionnelle route de Méditerranée (67.261). En 2014, on comptait 43.000 passages par les Balkans, contre 170.000 départs des côtes libyennes.

Cet engouement soudain s’explique notamment par les dangers des voies maritimes, avec 2000 personnes noyées dans la Méditerranée en 2015. La situation chaotique en Libye incite également au détour. En parallèle, le durcissement des contrôles en Bulgarie et l’assouplissement des contrôles grecs depuis l’arrivée d’Alexis Tsipras au gouvernement fraie naturellement un passage par la Macédoine.

Le Parlement macédonien a voté…

View original post 95 mots de plus

civilwarineurope

imageLes corps de neuf terroristes albanais tués à Kumanovo ont été transportés à Pristina où ils ont été accueillis par un grand nombre de citoyens et de représentants de l’UCK avec les drapeaux de l’Albanie. Les corps ont été rendus au Kosovo après que les membres de la famille des terroristes tués a organisé une manifestation. Il a été annoncé que les obsèques des Albanais tués se fera avec les honneurs militaires après l’autopsie des corps au Kosovo.

Cet accueil officiel des terroristes tués ne provoque aucune réaction de l’Union européenne, ni de la communauté internationale. Cet hommage a été condamné uniquement par les médias macédoniens, rappelant que 8 policiers ont été tués dans des attaques terroristes et plus de 30 blessés (..)

« Chaque victime est regrettable, mais ici nous avons affaire à des terroristes qui ont pénétré dans le pays voisin de la Macédoine dans un seul but…

View original post 124 mots de plus


https://civilwarineurope.files.wordpress.com/2015/05/image49.jpg?w=512&h=190
le 11 mai 2015

imageAlors que la Russie vient de nouer un partenariat énergétique stratégique avec la Turquie et la Grèce pour un gazoduc commun devant rejoindre la Serbie, la Hongrie, l’Autriche et l’Italie. La CIA a réagi en déclenchant une agitation islamo-nationaliste albanaise depuis le Kosovo en Macédoine. Un exemple caricatural de l’alliance stratégique islamo-atlantiste en Europe.

Alternative au projet South Stream

De la même façon que la Russie achemine son gaz en Allemagne via le gazoduc “North Stream” (“Courant Nord”), Moscou entend garantir son partenariat avec l’Union Européenne en développant un projet analogue pour l’Europe méridionale et centrale, “South Stream” (“Courant Sud”) tout en contournant l’Ukraine.

Les USA, soucieux de briser une alliance stratégique euro-russe afin de s’assurer de la domination mondiale au détriment des Européens et des Russes, tentent en effet de créer un “cordon sanitaire” tourné contre Moscou partant des états baltes jusqu’à la Mer Noire, Ukraine incluse. D’où le coup d’état mené à Kiev par la CIA dans ce pays en février 2014.

Suite à cet événement, Washington a obtenu l’abandon du soutien bulgare au projet “South Stream” qui devait voir le jour.

Vladimir Poutine, actant de la soumission de la Bulgarie aux USA, annonçait formellement, début décembre 2014, l’abandon du projet “South Stream” :

“Comme nous n’avons toujours pas reçu la permission de la Bulgarie, nous pensons que dans la situation actuelle la Russie ne peut pas poursuivre la réalisation de ce projet”.

Accord russo-turco-grecque

La Turquie ambitionnait de faire transiter du gaz d’Asie Centrale et d’Orient – en concertation avec les USA – sur son territoire vers l’Europe dans le cadre du projet de gazoduc “Nabucco”. Ce concurrent direct au projet “South Stream” a été progressivement abandonné et Moscou vient d’offrir à Ankara une alternative : le “Turkish Stream”.

Ce gazoduc permettra de livrer, dès 2016, la Turquie en gaz à un prix revu à la baisse par Gazprom (source). Avec l’arrivée d’Alexis Tsipras au pouvoir à Athènes, le nouveau gouvernement grec est à la recherche de toutes les opportunités économiques possibles.

Moscou a profité de ce changement politique pour proposer aux Grecs l’extension du projet turco-russe à la Grèce. Ce qu’a rapidement accepté le gouvernement d’extrême-gauche. Cet accord entre la Russie et la Grèce avait été salué par l’Allemagne, Berlin s’opposant de plus en plus fermement à l’ingérence américaine dans les affaires euro-russes.

La Macédoine en ligne de mire de la CIA

Avec la création de ce “Turkish Stream”, la Russie dispose d’une alternative au South Stream pour l’acheminement de son gaz vers l’Italie, la Serbie et la Hongrie. Aussi, les efforts américains en Ukraine et en Bulgarie pour couper l’accès du gaz russe au marché européen sont-ils sérieusement menacés d’échec.

image

Cette perspective d’un accord entre la Grèce et la Russie fait littéralement paniquer Washington qui a envoyé il y a deux jours un émissaire à Athènes pour exiger de la Grèce qu’elle abandonne son partenariat avec Moscou (source). Le ministre de l’Energie grec a redit la volonté de la Grèce de maintenir son projet de participation au projet russe.

Mais pour réaliser le “Balkans Stream”, alternative au “South Stream”, il faut que la Russie puisse faire transiter le gazoduc conjoint par la Macédoine.

Agitation albano-islamiste fomentée par la CIA

La CIA a donc décidé d’agiter ses fidèles vassaux de la mafia albanaise. Ainsi, une attaque menée depuis le Kosovo, un non-état où est située une des plus grandes bases américaines en Europe (Camp Bondsteel), a frappé le territoire macédonien au non d’un séparatisme albanais sur les frontières de l’actuelle Macédoine. Après avoir tué 22 personnes, les assaillants se sont ensuite repliés vers leur base arrière, protégés par les forces de l’OTAN.

Le but de la manoeuvre est clair : faire échec à l’alternative d’acheminement de gaz russe en Europe en menaçant de guerre indirectes les autorités macédoniennes susceptibles de rejoindre l’accord entre Russes, Grecs et Turcs.

En guise de hors d’oeuvre, les Macédoniens ont vu une résurgence récente de l’action des musulmans albanais sur leur territoire. D’abord une action contre 4 policiers s’était déroulée fin avril.

Le but est bien sûr de mener une guerre non-conventionnelle identique à celle menée en Syrie par les USA et leurs vassaux, en agitant leurs alliés musulmans locaux.

Dans le même temps, des provocations multiples de la part des ultranationalistes musulmans d’Albanie ont visé la Serbie, comme l’annonce faite en avril d’une annexion “inéluctable” du Kosovo par Tirana (source). Une façon indirecte pour Washington de faire chanter Belgrade, au cas où le gouvernement serbe accepterait de faire transiter le gaz russe vers l’Europe centrale, Hongrie et Autriche notamment.

Révolution colorée en Macédoine

En parallèle, l’OTAN et les USA pourraient tenter de créer une crise politique visant à mettre au pouvoir un gouvernement fantoche, sur le modèle ukrainien, afin de contrecarrer le projet russe établi en concertation avec les Serbes, les Grecs et les Hongrois.

Sources :

http://breizatao.com/2015/05/11/la-cia-declenche-une-attaque-islamiste-en-macedoine-pour-contrer-le-projet-gazier-russo-grec/

http://civilwarineurope.com/2015/05/11/la-cia-declenche-une-attaque-islamiste-en-macedoine-pour-contrer-le-projet-gazier-russo-grec/

0000000000000000000000000000000

 

Des policiers en patrouille à Kumanovo, le 9 mai 2015.

La Macédoine, pays de 2,1 millions d’habitants, en majorité composée de Slaves orthodoxes, est en proie depuis le début de l’année à une crise politique sévère doublée d’une crise économique avec un taux de chômage de 28%. Cette crise a été dernièrement exacerbée par une série d’incidents à sa frontière avec le Kosovo. Le dernier en date remonte à samedi.

LIRE: http://www.liberation.fr/monde/2015/05/10/la-macedoine-secouee-par-des-incidents-a-la-frontiere-avec-le-kosovo_1303875

——————–

Macédoine : 22 personnes tuées dans des heurts

Le Point – Publié le 10/05/2015 à 17:43

De violents affrontements ont eu lieu en Macédoine, à sa frontière avec le Kosovo. Au total, 22 personnes, dont 8 policiers, sont mortes.

Des affrontements ont fait 22 morts en Macédoine, ce week-end.
Des affrontements ont fait 22 morts en Macédoine, ce week-end. © ROBERT ATANASOVSKI / AFP

lire: http://www.lepoint.fr/monde/macedoine-22-personnes-tuees-dans-des-heurts-10-05-2015-1927528_24.php

000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLes forces spéciales de la police macédonienne sont intervenus samedi dans un quartier de la ville de Kumanovo, située à 40 km au nord de la capitale Skopje contre un «groupe armé» non identifié. Ce groupe armé serait composé de 70 hommes. Tous les accès à la ville ont été bloqués.

La police rentre dans les maisons les unes après les autres, recherchant les terroristes et évacuant les civils.

L’opération policière a commencé à 4h30 (heure locale) après que la police a été informée de mouvements d’un groupe armé dans la région, a expliqué Ivo Kotevski un porte-parole du ministère de l’Intérieur, cité par AFP. Ce dernier a déclaré lors d’une conférence de presse que les combattants étaient des hommes «bien armés et bien entrainés». Il a ajouté que les policiers ont du faire faire face à une «résistance violente», les combattants étant munis de snipers, de grenades et d’armes…

View original post 298 mots de plus

civilwarineurope

imageLes manifestants ont été stoppés par la police anti-émeutes lors de démonstrations antigouvernementales pour le 4ème jour de suite à Skopje, vendredi.

Les troubles qui se sont produits devant le Parlement macédonien pendent la nuit du 5 à 6 mai ont commencé après que Zoran Zaev, leader du parti d’opposition Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM), a accusé le Premier ministre actuel Nikola Gruevski de dissimulation à propos des circonstances du meurtre de Martin Neshkovskij en juin 2011, son employé de sécurité âgé de 22 ans.

Source : http://francais.rt.com/club-video/2252-macedoine-haut-mains

View original post


%d blogueurs aiment cette page :