Archives de août, 2015

Incroyables révélations de George Friedman!
Comment les USA contrôlent l’Europe !
Incroyables révélations de George Friedman – Comment les USA contrôlent l’Europe !

George Friedman, le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA). S’il n’appartient pas à la haute administration américaine, il est néanmoins considéré quasiment comme un « officiel de Washington ».

Ses révélations sont tout simplement incroyables.

A déguster sans modération !

°°°°°°

°°°°°°

source:http://reseauinternational.net/incroyables-revelations-de-george-friedman-comment-les-usa-controlent-leurope/

0000000000000000000000

valls laroÀ La Rochelle, Valls recadre Macron et tacle la gauche de la gauche

Florilège de petites phrases pour le Premier ministre. L’exécutif « sait où il va », dit-il, et, …

—-

°°°°°°°

https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron

—————-

 

« Il n’est pas dans la mégalomanie, ni dans l’esbroufe ni dans la démagogie »

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

imagesIl est rare, de nos jours, qu’une parole politique soit forte, audacieuse et courageuse. Dans le contexte du politiquement correct, toute expression divergente expose son auteur à la haine, la diffamation et l’insulte. Emmanuel Macron, ministre de l’Economie d’un gouvernement socialiste, vient de briser un tabou en fustigeant publiquement les 35 heures et en réclamant la suppression, que nul n’a eu le courage d’accomplir, de ce boulet qui plombe l’économie française depuis 15 ans. L’homme politique a dit la vérité, une vérité d’évidence, pour tout être censé. Il a donc provoqué une levée de bouclier hystérique de la part des idéologues du parti. C’est un gars bien M. Macron, nettement supérieur sur le plan intellectuel et humain à la moyenne politicarde. Il pense au bien de son pays, à l’intérêt général et non à fanfaronner ni à pavoiser. Il n’est pas sectaire, pas idéologue. Il veut servir et non se servir. Il n’a pas pris la grosse…

View original post 52 mots de plus

civilwarineurope

11FS4OdEn octobre 2010, peu de temps avant les élections il est vrai, Angela Merkel avait considérablement durcit son discours sur l’immigration en allant jusqu’à enterrer le modèle d’une Allemagne multiculturelle, où pourraient cohabiter harmonieusement différentes cultures : « Cette approche «Multikulti» – nous vivons côte à côte et nous nous en réjouissons – a échoué, totalement échoué« , avait-t-elle lancé devant le congrès des Jeunesses de sa formation conservatrice. Elle avait ajouté que les immigrants devaient s’intégrer et adopter la culture et les valeurs allemandes : « Nous nous sentons liés aux valeurs chrétiennes. Celui qui n’accepte pas cela n’a pas sa place ici. Subventionner les immigrants ne suffit pas, l’Allemagne est en droit d’avoir des exigences envers eux » en souhaitant notamment qu’ils maîtrisent l’allemand et qu’il n’y ait plus de mariages forcés.

Cinq ans plus tard… Quel changement ! Alors que la situation n’a fait que s’aggraver, Angela…

View original post 364 mots de plus

000000000000000000000000000

Mistral. Archive photo
Combien a vraiment coûté la rupture du contrat Mistral?

© Sputnik. Alexeï Danichev

Lu dans la presse

14:16 27.08.2015(mis à jour 15:26 27.08.2015)
Kommersant
Résiliation du contrat Mistral

Le porte-parole de l’Élysée a annoncé mercredi que le montant de l’indemnisation de la Russie après la rupture du contrat pour la livraison des porte-hélicoptères Mistral par la France serait inférieur à 1 milliard d’euros.

Pourtant, selon certaines sources, le Trésor fédéral russe aurait déjà perçu plus de 950 millions d’euros pour les BPC Vladivostok et Sébastopol, ainsi que 67,5 millions d’euros pour la construction des parties arrière de ces bâtiments. En septembre Moscou devrait recevoir les systèmes de contrôle et de communication démontés des navires — coût estimé à environ 50 millions d’euros. Paris promet de dévoiler le chiffre exact de l’indemnisation en septembre.

Tout l’argent dû à Moscou à titre d’indemnisation pour la non-livraison des Mistral par Paris a déjà été transféré en Russie, annonçait le 5 août un communiqué spécial du site de la présidence française. Le gouvernement français devra encore expliquer à ses députés pourquoi cet argent est en Russie sans la ratification du parlement. Cet empressement et ce caractère confidentiel confidentialité peuvent s’expliquer par les risques encourus par la Russie dans le cadre de l’affaire Ioukos (en juillet 2014 la cour d’arbitrage de la Haye avait condamné le gouvernement à verser aux anciens actionnaires de la compagnie pétrolière 50 milliards de dollars): au moment du transfert de France en Russie l’argent aurait pu être saisi, ce que les deux parties souhaitaient éviter.Selon des sources du secteur de la coopération militaro-technique avec les pays étrangers, le Trésor fédéral russe a déjà reçu près de 1,1 milliard d’euros, somme qui correspond au coût des Vladivostok et Sébastopol (plus de 950 millions d’euros) et de leurs parties arrières fabriqués sur les chantiers navals de Saint-Pétersbourg (67,5 millions d’euros). Paris démontera et retournera à la Russie ses systèmes de contrôle et de communication (encore environ 50 millions d’euros) installés sur les navires. Immédiatement après cela, la France obtiendra le droit de réexporter les bâtiments.

Le président français François Hollande avait pris la décision de ne pas livrer les deux porte-hélicoptères à la Russie à cause de la situation dans le sud-est de l’Ukraine. Les autorités russes n’étaient pas d’accord avec ce jugement mais étaient prêtes à rompre le contrat en cas de remboursement.Désormais, le gouvernement français devra faire face à plusieurs problèmes. D’un côté, ses représentants sont contraints de dire que la Russe a reçu moins d’un milliard d’euros pour tenter de réduire la tension et ne pas susciter une forte critique de l’opposition. De l’autre, la France y perdra au change car elle devra abaisser le prix des BPC pour les vendre à un autre pays.

000000000000000000000000000000000000000000000000

27.08.2015 15:10 UhrVon

Der Vorsitzende des Zentralrats der Muslime, Aiman Mazyek, erwartet, dass 80 Prozent der Flüchtlinge Glaubensbrüder sind. Das bedeutet viel Arbeit.

Aiman Mazyek, Medienberater und Vorsitzender des Zentralrats der Muslime in Deutschland; fotografiert beim Interview in Berlin-Moabit. Foto: Thilo RückeisBild vergrößern
Aiman Mazyek, Medienberater und Vorsitzender des Zentralrats der Muslime in Deutschland; fotografiert beim Interview in Berlin-Moabit. Foto: Thilo Rückeis – Foto: null

Die islamischen Gemeinden in Deutschland rechnen wegen der hohen Zahl von Flüchtlingen in diesem Jahr mit erheblichem Zuwachs. „Die Zahl der Muslime in Deutschland wird signifikant wachsen“, sagte der Vorsitzende des Zentralrats der Muslime in Deutschland, Aiman Mazyek, dem Tagesspiegel. Er rechnet damit, „dass mindestens 80 Prozent“ der in diesem Jahr erwarteten 800.000 Flüchtlinge Muslime seien. Mazyek fügte hinzu: „Schon jetzt haben wir Moscheegemeinden, die sich wegen der Flüchtlinge innerhalb eines Monats verdoppelt haben.“

Viele Moscheegemeinden beteiligen sich nach Angaben Mazyeks an der Integration der islamischen Flüchtlinge in Deutschland und bieten ihnen die Möglichkeit der Religionsausübung oder Freizeitbeschäftigung. Die Angebote würden noch ausgeweitet. „Da kommt viel Arbeit auf uns zu“, meinte der Zentralratsvorsitzende.

Das vollständige Interview lesen Sie ab 19.30 Uhr im E-Paper des Tagesspiegels.

http://www.tagesspiegel.de/politik/fluechtlinge-und-religion-die-zahl-der-muslime-wird-signifikant-wachsen/12242898.html

000000000000000000000000000000000000000

°°°

000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

La Chine a eu un rôle majeur dans l’ensemble des fluctuations observées sur les marchés boursiers depuis quelques jours. Cependant il faut être discriminant dans l’analyse. Ce n’est pas l’économie chinoise qui d’un seul coup s’effondre mais le marché boursier de Shanghai qui s’ajuste brutalement à la baisse.
Il faut bien distinguer les deux phénomènes et avoir à l’esprit que les fluctuations boursières sont toujours excessives par rapport aux mouvements économiques. Paul Samuelson, probablement l’économiste le plus influent de l’après-guerre, indiquait que les marchés boursiers avait prévu 9 des 5 dernières récessions.

View original post 1 170 mots de plus

Le propriétaire du luxueux domaine de Murtoli, où Nicolas Sarkozy passe ses vacances, ferait notamment l'objet d'une enquête de Tracfin pour blanchiment de fonds.

AFP

Publié le 27/08/2015 à 10:44 – Modifié le 27/08/2015 à 11:59 | AFP
Des migrants se glissent sous les barbelés, à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, près du village de Roszke, le 27 août 2015
Des migrants se glissent sous les barbelés, à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, près du village de Roszke, le 27 août 2015AFP – ATTILA KISBENEDEK

Home FIGARO VOX Vox PolitiquePar Philippe Bilger

Mis à jour le 26/08/2015 à 15:14

FIGAROVOX/CHRONIQUE

Philippe Bilger analyse la crise familiale et politique au Front national. Il rappelle le goût de Jean-Marie Le Pen pour les affrontements partisans et les guerres internes.


Philippe Bilger est magistrat honoraire et président de l’Institut de la parole. Il est chroniqueur au FigaroVox. Vous pouvez aussi le lire sur son blog.


Comme citoyen, on a le droit de s’inquiéter de l’évolution de partis qui sont pourtant aux antipodes de ses convictions. Que ce soit pour LR, le PS ou le FN.

Pour ce dernier, je suis lassé de devoir sans cesse montrer patte démocratique pour que me soit concédée l’autorisation de me pencher sur lui trop vite qualifié depuis des années, par facilité et paresse, de non républicain.

Ce qui se déroule en son sein dorénavant et qui suscite une curiosité médiatique abusive était prévisible et aujourd’hui cette interrogation centrale vient à l’esprit. Marine Le Pen, la présidente du FN, pouvait-elle agir autrement? Aurait-elle dû continuer, par affection filiale et complaisance politique, à laisser son père consciencieusement détruire une «dédiabolisation» qu’il ne supportait pas puisqu’elle le constituait comme un diable et semblait donner raison à ses adversaires?

Je n’ose pas imaginer que Marine Le Pen ait été à ce point dénuée d’intuition psychologique qu’elle n’ait pas pressenti ce qui allait advenir avec son père mis inévitablement sur la touche, dépossédé doublement de son aura: d’abord parce qu’elle avait pris officiellement sa relève et surtout comme elle avait mieux réussi que lui.

Lire toute l’analyse de Philippe Bilger: http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/08/26/31001-20150826ARTFIG00165-philippe-bilger-jean-marie-le-pen-a-toujours-eu-la-passion-des-affrontements.php

0000000000000000000000000000000

D’un côté, il y a eu la presse et le ministre de l’Intérieur qui cherchaient à atténuer la responsabilité du djihadiste Ayoub El Qazzani (ou Khazzani, ou Kahzzani) , neutralisé par un Français, trois américains dont deux militaires, un anglais et un agent de la SNCF, (en civil car hors service, qui a aidé l’anglais et l’étudiant américain à maîtriser le « présumé » criminel).

Pour le ministre de l’Intérieur, il ne fallait pas faire d’amalgame, rien ne prouvait qu’Ayoub El Qazzani soit marocain, ou musulman extrémiste, ni surtout qu’il ait vécu en France comme le disaient les Espagnols, « rien ne le prouve » affirmait le ministre.

Photo Cazeneuve twit

Pour la presse de gauche, c’était le cas banal et compréhensible d’un immigré révolté par la misère : n’avait-il pas vécu pendant 7 ans à El Saladillo, un quartier pauvre de la banlieue d’Algésiras ?
Ses multiples condamnations pour trafic de drogue ? un péché véniel, d’ailleurs pourquoi ne légalise-t-on pas la drogue ?
On a aussi le droit dans une démocratie de fréquenter la mosquée de son choix, fut-elle sunnite-salafiste , non ?
Pourquoi ne le croyait-on pas quand il affirmait qu’il avait seulement voulu rançonner les voyageurs ? c’était du racisme et du délit de faciès !

Son père, retrouvé par des journalistes à Algésiras déclare maintenant que « c’est un garçon gentil et calme, un pauvre garçon paumé » (TF1) et l’imam de ladite mosquée confirme qu’il est « très doux, rien ne laissait prévoir qu’il allait se radicaliser comme ça« . Pas un, évidemment, n’évoque la taqiya, (« dissimulation » dans la charia) puisqu’ils la pratiquent eux-mêmes.

imagesC’est terrible, encore une chance perdue pour la France !

Et puis les faits sont apparus, la plupart confirmés par le terroriste lui-même. Il s’appelle bien Ayoub El Qazzani ; il est bien marocain ; quatre pays l’ont signalé et fiché comme dangereux et les autorités françaises étaient parfaitement au courant ; il est sunnite salafiste et membre d’un réseau djihadiste.

Quand on veut juste menacer des gens pour leur voler de l’argent comme il l’a prétendu, on ne monte pas dans le train avec une kalachnikov AK47, un revolver automatique, 9 chargeurs contenant environ 500 cartouches et un cutter pour égorger si nécessaire.

Mais le meilleur, c’est qu’il a bien vécu en France, fiché « S » (dangereux pour la Sécurité de l’État) par les services de renseignement, et pourtant personne ne savait où il vivait ! À Saint-Denis (93), il aurait même travaillé pendant trois mois !

Bravo, le ministre de l’Intérieur !
Redoutable efficacité de ses services, on se sent protégés par l’État…

D’ailleurs après avoir beaucoup cogité, nos valeureux fonctionnaires ont accouché de l’arme absolue contre le terrorisme : un numéro de téléphone vert !
Les victimes d’un fou d’Allah pourront prévenir qu’il est devant eux avec sa kalachnikov ou sa ceinture d’explosifs, ou bien encore entrain d’affuter son couteau à égorger, et quelqu’un leur répondra aussitôt : « le ministère de l’Intérieur vous remercie de votre appel, vous allez être mis en relation avec un conseiller sécurité, le délai d’attente est estimé à 7 minutes« , ou bien « en raison de l’encombrement du réseau, veuillez rappeler ultérieurement« .

Guillaume Pepy, le directeur de la SNCF, a une meilleure idée. Comme il y a 15 000 trains par jour et plus de 2 000 000 de voyageurs, il est impossible de fouiller tout le monde et les bagages comme dans les aéroports, les agents de sécurité procèderont donc par sondages.
Voilà qui est rassurant ! Oh ! On peut rigoler, non ?

Photo liste

Bon. Concrètement, connaissant le profil des Ayoub, Coulibaly, Merah, Ghlam, Sahli, Kouachi et consorts (voir ci-dessus), on peut penser qu’il serait inutile de fouiller les vieilles dames à cheveux blancs, les mères de famille avec leur bébé et fouiller uniquement les bruns, les barbus et les porteurs-euses de burka, mais c’est, en France, absolument impossible : toute la gauche se mettrait à hurler à la mort et au délit de faciès.

Pourtant le socialiste Alain Vidalies a déclaré sur Europe 1 « Je préfère qu’on discrimine plutôt que de rester spectateurs« , Va-t-il être exclu du PS ?
D’autres idées ?

Faire des fiches S autre chose qu’un outil statistique, mais un outil réel d’action et rallonger leur durée de vie serait une bonne idée. Les fiches des frères Kouachi, signalés par les Américains comme « très dangereux » et interdits de vol sur les avions américains, avaient été supprimées au bout de deux ans « puisqu’ils n’avaient pas bougé » et commis seulement quelques délits comme trafics non déclarés d’objets divers.
En France, sous Taubira, on n’arrête pas les gens pour ces vétilles.

Autoriser les policiers et militaires à porter une arme quand ils circulent, même en civil et en permission ou hors service serait pertinent. Ils sont en principe toujours en bonne forme physique et il y en a toujours un ou deux dans un train, voire plus. Ils pourraient agir immédiatement et professionnellement comme l’ont fait les Américains dans le Thalys. On ne va tout de même pas se laisser éternellement donner des leçons de courage par les Américains. Mais le règlement l’interdit et sur C dans l’air un auditeur s’inquiétait déjà « ne risque-t-on pas de voir se multiplier les bavures ?« .
Il est vrai que sous Taubira, arrêter un criminel avant qu’il ait tué quelqu’un est une bavure.

Ou bien encore cette suggestion d’un intervenant de C dans l’air : surtout ne pas autoriser les Français à être armés pour leur défense, mais leur dire qu’en cas d’attaque il faut tout de suite prévenir les secours.
Voyez ?
Comme Jeanne Bécu, comtesse du Barry et maîtresse de Louis XV sur l’échafaud « Encore un moment, Monsieur le bourreau« … j’ai un coup de fil à passer.

Donc en gros, on ne fera rien d’efficace pour la sécurité dans les trains. De toute façon, ça ne servirait à rien, dit encore un intervenant de C dans l’air, car après avoir porté les assauts dans la rue (Merah), dans un journal (les Kouachi), dans une supérette (Coulibaly), dans « une ou deux églises » (Ghlam), dans une synagogue (rue Danjon, Paris 12 décembre 2014, tireur pas retrouvé), dans une usine (Salhi), dans un train (Qazzani) et d’innombrables commissariats, ils attaqueront autre chose, comme Charia Belgium l’a déjà annoncé en énumérant : « un hôpital, une crèche, un musée, une bibliothèque, un cinéma… ».

En soi cette énumération vise à terroriser et elle est intéressante. Car les « muslims » qui la font se gardent bien de mettre dans la liste « l’Assemblée nationale, un ministère, une préfecture, une mairie, la présidence de la République… », et ce pour deux raisons : l’une morale, on ne frappe pas les alliés objectifs qui aident puissamment à développer l’islam en France, l’autre de prudence : en les frappant directement on pourrait susciter une réaction sécuritaire du pouvoir qui toucherait les frères musulmans sunnites.

Pièce jointe

Seuls le peuple des Français mécréants et leurs défenseurs, police et armée, sont visés, pour les convaincre que si la terreur vient des musulmans, seule leur conversion à l’islam pourra les sauver.

Mais le peuple français n’a pas envie d’être complice et montre de plus en plus souvent dans les élections qu’il rejette la trahison de ses élites au pouvoir.

C’est en grande partie avec cette stratégie de la corruption des élites pour mieux asservir les peuples que les musulmans (en ces temps-là on n’avait pas peur de faire l’amalgame entre les colons modérés et ceux qui arrivaient le sabre à la main) ont conquis une grande partie de l’Espagne au VIIIème siècle (Al Andalus 711-1492, Peirre Guichad). En massacrant le petit peuple, mais en nouant des alliances politiques, militaires et parfois matrimoniales avec une partie de la noblesse locale, traître à la chrétienté et à son pays, trop heureuse de s’en tirer en payant la djyîzia, l’impôt islamique que doivent les mécréants, du moment qu’elle gardait le plus gros de ses privilèges. Exactement ce que sont prêts à faire nos élus, comme dans le roman de Houellebecq Soumission, déjà prêts à se vendre à l’islam en échange de la conservation de leurs privilèges.

Que devient le peuple français dans tout ça ?

« Quoi, ces populistes, des électeurs qui votent LR et FN, des conservateurs qui veulent préserver leur culture et leur civilisation, qui refusent de voir la beauté de l’islam à qui nous devons tout ? Des sans-dents ! on n’en a rien à f…! »

L’Imprécateur

Ban last

000000000000000000000000000000000000000000000

Espace-Schengen_large_carteLe président finlandais Sauli Niinisto a déclaré mardi qu’il était préoccupé quant à la capacité de l’espace Schengen à faire face à l’afflux massif de réfugiés.

« La libre circulation (des personnes) ne doit pas signifier une circulation incontrôlable », a déclaré M. Niinisto en s’adressant à des diplomates finlandais.

Ces propos surviennent à la suite d’appels de plus en plus pressants de différents pays composant l’espace Schengen pour restaurer les contrôles à la frontière.

Selon M. Niinisto, la crise des réfugiés était une épreuve pour l’accord de Schengen, qui supprime les contrôles de routine à la frontière entre les pays membres de l’UE.

Cet accord ne permet que des contrôles temporaires, par exemple pour assurer la sécurité suite à un événement majeur. Le nombre de réfugiés s’installant dans certains pays de Schengen a depuis suscité des débats.

L’Europe est confrontée à un conflit entre ses différentes valeurs et possibilités, a estimé M. Niinisto.

« L’honneur du monde civilisé réclame que ces gens reçoivent de l’aide, mais d’un autre côté les limites de la capacité d’accueil peuvent être atteintes », a-t-il dit.

Concernant la situation de sécurité en Finlande, M. Niinisto a déclaré que son pays n’était pas responsable de la défense des pays baltes situés plus au sud.

Il a même écarté l’idée d’une responsabilité partielle.

« De temps à autres j’entends des idées sur une responsabilité partielle dans la défense des pays baltes. Cependant, la Finlande n’est pas en mesure de fournir des garanties de sécurité à d’autres pays car la Finlande elle-même n’a aucune garantie de sécurité », a-t-il dit.

SOURCE: http://french.peopledaily.com.cn/International/n/2015/0826/c31356-8941769.html

°°°

Afflux de réfugiés : les pays des Balkans demandent à l’UE d’intervenir en urgence [26-08-2015, 09:39] Les pays des Balkans s’inquiètent fortement de l’afflux de réfugiés ces derniers mois et certains dirigeants ont appelé lundi à plus d’intervention des pays de l’Union européenne (UE).

00000000000000000000000000000000000000000

Hollande-FailLe Président de la République, François Hollande, risque de laisser après lui une France endettée jusqu’au cou.

En moins de trois mois, la France aurait perdu 54 milliards d’euros.

C’est ce qu’affirme Emmanuel Roussel, chef d’entreprise, auteur de l’article consacré à ce sujet paru dans Boulevard Voltaire: « Même si le temps passe vite, on peut constater qu’en trois ans, le chef de l’exécutif n’a pas mesuré ses efforts pour laisser une ardoise assez abyssale. Sans même se focaliser sur les grands indicateurs économiques calamiteux du pays, deux feuilletons estivaux illustrent assez bien l’ampleur de la catastrophe. En à peine trois mois, Hollande nous aura plombé de 54 milliards ».

Première erreur géopolitique en date: la vente des avions Rafale. Dans une interview à la radio Sputnik, Emmanuel Roussel rappelle les coulisses du contrat juteux de 24 chasseurs pour un montant de 5,2 milliards d’euros. L’Egypte va financer sur ses fonds propres un peu moins de 50%, soit plus de 2 milliards. Pour le reste, le pays va emprunter de l’argent à des banques françaises, à des taux inférieurs à ceux du marché. Ces prêts seront intégralement garantis par la Coface (compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur). « On peut se poser la question qui va payer les Rafale, précise Emmanuel Roussel.

Vient ensuite la résiliation du contrat des Mistral avec la Russie dont la note serait de plus de deux milliards d’euros, selon Le Canard enchaîné. La dérussisation et la décustomisation (par exemple, la proue des navires ou les télécommunications sont des équipements russes) coûterait près de 200 millions d’euros. Ajoutez à cela le gardiennage et la maintenance à Saint-Nazaire (5 millions d’euros par mois) et le remboursement à la DCNS, Thales et Safran.

L’avenir des Mistral est terne, selon Emmanuel Roussel: « Fort à priori, François Hollande qui était en Egypte pour l’inauguration du deuxième canal de Suez, a annoncé que l’Egypte était un acheteur potentiel. Si on a le même montage que pour la vente des Rafale, on peut se poser des questions en tant que contribuables français. Il parle également de l’Arabie Saoudite, voire du Canada, voire de la Chine. Pour l’instant, ce ne sont que des supputations… »

Tous les facteurs réunis, la parole du politique est totalement discréditée en France, s’agace Emmanuel Roussel.

le chasseur russe Su-35

Primo: dix jours après la vente des Rafale en Egypte, François Hollande affirme avoir signé un contrat MMRCA sur 126 chasseurs avec l’Inde, ce qui n’était pas le cas. L’Inde a finalement préféré les Sukhoï russes, entrainant l’annulation de l’achat de 126 Rafale par l’Inde. Manque à gagner: 48 milliards d’euros. .

Secundo: lors de sa traditionnelle conférence de presse du 14 juillet dernier, le président annonce que la croissance est là, tandis qu’en réalité, le taux de croissance vient de tomber pour le deuxième trimestre en France.

« En somme, conclut Emmanuel Roussel, le compromis diplomatique des Rafale contre les Mistral ressemble à un marché de dupes et les milliards de la rupture du contrat russe vont s’ajouter aux montants maintenant colossaux » de déficit, de dettes, de crise de l’agroalimentaire due, en partie, à l’embargo respectif entre Paris et Moscou. Pire: « le gouvernement ne montre aucune capacité à savoir résoudre le problème, même de loin ».

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
En 1789, les Etats Généraux se réunissent à Versailles. Ils sont les représentants élus des 3 classes:
  • la Noblesse
  • le Clergé
  • le Tiers Etat.
Devant des difficultés venus de discussions de procédure (vote par ordres ou vote par têtes ?) les Etats Généraux se déclarent Assemblée Nationale.
Le 14 Juillet, le roi cède devant la révolte du peuple de Paris qui prend la Bastille, prison vide mais symbole du « despotisme. »
Le 4 Août, l ‘Assemblée Nationale vote l’abolition des privilèges, supprime l’absolutisme et crée une monarchie constitutionnelle avec de nouvelles structures administratives.
 
En 1792, le roi devenu impopulaire est renversé. Il sera guillotiné ainsi que la reine en 1793.
L’Europe monarchique s’inquiète. La république est créé au moment même où la France entre en guerre contre l’Angleterre, l’Autriche et la Prusse.
 
En 1793-1794, pour résister à l’ennemi et aux contre-révolutionnaires, Robespierre supprime les libertés, instaure la terreur et la guillotine pour ses ennemis.
 
De 1795 à 1799, on essaie d’établir une République modérée, mais la guerre continue et les divisions intérieures sont trop grandes. Ceci permet à Napoléon Bonaparte de prendre le pouvoir en 1799.
 
Les éléments positifs apportés par la Révolution:
  • la liberté de penser et de religion,
  • l’abolition des privilèges,
  • la déclaration des droits de l’homme proclamant la liberté, l’égalité et la fraternité.
  • on créa alors les départements qui existent encore de nos jours,
  • on instaura enfin le régime démocratique du gouvernement du peuple (élections) par le peuple (création d’une assemblée législative).

°°°

000000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :