Archives de mai, 2018

Dans un communiqué diffusé vendredi, l1œe Conseil (qui réunit les 28 ministres de l’UE) a cité les sept pays toujours considérés par les Européens comme non coopératifs en matière fiscale: Guam, la Namibie, Palaos, les Samoa, les Samoa américaines et Trinité-et-Tobago et les îles Vierges des États-Unis.

MOSCOW:
Talks have completed on the Russian supply to India of S-400 air defense missile systems worth $5.93 billion the RIA Novosti news agency reported Wednesday.

Read more

https://tribune.com.pk/story/1722687/3-russia-supply-india-s-400-missile-system-worth-6-billion-dollars/

00000000

Véritable séparation géographique des votes. Compte tenu de l’antagonisme et de l’animosité entre les deux grandes régions comment imaginer un gouvernement stable avec des objectifs communs et cohérents ?

LIRE

https://philippewaechter.ostrum.com/2018/05/28/une-illustration-du-nord-contre-le-sud-en-italie/

00000000

000000000000000000000000000000000

Aviseur International

Pour le Président de la république, on a perdu toutes les batailles et Emmanuel Macron, hyper-conseillé semble opter, comme ses prédécesseurs, pour un énième « plan de mobilisation générale » contre le narcotrafic.

Pourquoi n’essaye-t-il pas d’écouter ceux qui savent ? 

D’abord, il faut se rappeler que dans les années 80, les services régaliens dédiés à la lutte contre le narcotrafic géraient et obtenaient des résultats…… et puis un jour… …. au cours des années 90…. les décideurs de Bercy et d’ailleurs ont dit STOP….. Alors les agents des régaliennes concernées sont  passés à autre chose…..

Nos décideurs avaient oublié que les narcos, eux, continuaient!

Nous sommes des perdants …..pas les narcos!

A quand la tenue d’un vrai débat avec les professionnels de la réduction des risques liés à l’abus de drogues, les sociologues, les économistes, les associations d’usagers et les représentants reconnus compétents des régaliennes concernées.

Quel sera…

Voir l’article original 249 mots de plus

00000

000000000

Puis on les a laissés partir, relate l’agence turque Anadolu citant des sources syriennes.

Les troupes gouvernementales syriennes auraient interpellé environ 70 militaires français à un poste de contrôle dans la province de Hassaké, en Syrie, qui se trouveraient à bord d’un convoi composé de 20 véhicules; ils se seraient retrouvés au poste de contrôle syrien par erreur, indique l’agence turque Anadolu se référant à des sources syriennes.

Il s’agirait de snipers
Lorsque les militaires syriens ont examiné les véhicules, ils auraient découvert des fusils de précision ainsi que d’autres armements.
SOURCE: Telegram
00000000000000000000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

Lors d’une conférence cette semaine, j’étais interrogé sur l’absence de réaction des marchés financiers aux nouvelles politiques et à l’incertitude qui s’y attache. En d’autres termes mon interlocuteur suggère que l’incertitude politique ne se traduirait pas par des changements particuliers dans l’allure des marchés financiers. On pense forcément ici aux annonces faites par Trump sur le commerce mondial, la Russie ou l’Iran ou encore à la situation italienne qui laisse perplexe les analystes politiques.
Je pense qu’il y a ici beaucoup de confusions. On observe des mouvements francs lorsque la nouvelle, un événement certain, engendre des arbitrages sur les marchés. C’est un changement d’attitude d’une banque centrale ou l’annonce par la banque centrale d’un changement fort de ses prévisions, ce qui modifiera son comportement. L’incertitude est finalement assez réduite et les investisseurs peuvent ajuster leurs portefeuilles rapidement avec parfois d’importants mouvements sur le prix des actifs. En d’autres termes, d’un…

Voir l’article original 356 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

Mon interview sur France 24 à propos des sanctions américaines en Iran et des contraintes que cela provoque sur les entreprises européennes

Voir l’article original

https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-19-05-2018/

La cour d’appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac à quatre ans de prison dont deux avec sursis, ainsi qu’une amende de 300.000 euros et une période de 5 ans d’inéligibilité pour fraude fiscale, mardi. Il devrait selon toute vraisemblance échapper à la détention.

Pourtant, rien sur le licenciement d’Olivier Therondel par Jean Baptiste Carpentier, le boss du TRACFIN.

Oui, Olivier Therondel qui travaillait au TRACFIN avait eu l’outrecuidance de « tracer » les fonds du ministre Cahuzac…Et ça ne plaisait pas. Alors, crime suprême , il a créé un blog pour tout raconter!

 »Dehors! « a dit l’ex proc jean Baptiste Carpentier qui était le boss du TRACFIN. Et non content de le virer, il l’a fait condamner à 3 mois de prison ….

Drôle de société !

LIRE aussi:

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/03/22/regaliennes-de-france-corrompus-narcos-et-blanchisseurs-combien-de-dossiers-en-souffrance/

La décision de la Maison Blanche de sortir de l’accord avec l’Iran nous oblige à prévoir un prix du pétrole durablement au-dessus de 75 dollars le baril. Il est ce matin à près de 77 dollars comme le montre le graphe ci-dessous.
L’Iran représente près de 10% de la production de l’OPEP et 3.9% de la production mondiale. C’est aussi plus de 9% des réserves mondiales. Les mesures prises par Donald Trump vont limiter la capacité de l’Iran d’avoir accès aux technologies les plus productives sur le pétrole. Or c’est un secteur où l’innovation va bon train et où la nécessité d’investir est forte. A court terme, je n’imagine pas de stratégie dans laquelle l’Europe, très impliquée en Iran, puisse adopter une stratégie de rapport de force avec les USA. Les entreprises européennes devront s’adapter aux contraintes et aux sanctions américaines.
En outre cette décision crée le risque d’une vraie cacophonie diplomatique au Moyen Orient où les risques de conflits s’accroissent presque instantanément après le choix américain. L’incertitude devient palpable.

Lire la SUITE

https://philippewaechter.ostrum.com/2018/05/09/le-prix-du-petrole-au-dessus-de-75-dollars/

BlackRock est l’institution financière la plus puissante au monde, gérant plus de 6 000 milliards de dollars d’actifs.

À la fois conseiller des banques centrales et principal actionnaire de fleurons industriels nationaux, BlackRock murmure désormais à l’oreille des États européens. Ses combats : contrer toute régulation financière et imposer la retraite par capitalisation pour tous.

LIRE PLUS

https://www.mediapart.fr/journal/international/080518/blackrock-ce-leviathan-de-la-finance-qui-pese-sur-les-choix-europeens?onglet=full

https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-07-05-2018/

Le Blog de Philippe Waechter

Les économistes américains se mobilisent contre les mesures protectionnistes de Donald Trump. L’interdépendance des pays développés et émergents mais aussi la dépendance au commerce mondial sont aujourd’hui trop importantes pour prendre le risque d’en modifier brutalement les règles. Au regard du climat politique peu coopératif, on ne peut pas exclure des représailles et une escalade qui serait très pénalisante pour la croissance, l’emploi et le niveau de vie. Les expériences du passé doivent forcément nous aider à réfléchir.

« Over a thousand economists have written to Donald Trump warning his “economic protectionism” and tough rhetoric on trade threatens to repeat the mistakes the US made in the 1930s, mistakes that plunged the world into the Great Depression.

The 1,140 economists, including 14 Nobel prize winners, sent the letter on Thursday amid an escalating row over trade between the US and the European Union. Trump has imposed tariffs on steel and aluminium…

Voir l’article original 54 mots de plus

 

A Paris, Corinne Cleostrate de la DNRED et Bruno Dalles du Tracfin participaient à une table ronde d’experts en charge de la lutte contre le financement du terrorisme…pendant qu’à New York, DEA et CIA faisaient libérer un narcoterroriste!

Aviseur International

En octobre 2008, le ministère de la Justice et la Drug Enforcement Administration ont annoncé l’arrestation de Haji Juma Khan pour trafic de stupéfiants et de terrorisme.

Sa capture, ont-ils dit, a porté un coup sévère aux talibans et à la relation symbiotique entre le groupe d’insurgés et les trafiquants de drogue afghans…

Pourtant, à l’insu de tous, sauf des observateurs les plus proches de la guerre d’Afghanistan en grande partie oubliée, Khan a été libéré discrètement de la garde du Federal Bureau of Prisons le mois dernier. Après avoir passé près de 10 ans au Metropolitan Correctional Centre de Lower Manhattan, les conditions de sa libération – comme presque tout le reste de son cas – restent entourées de secret.

Le secret reflète la relation conflictuelle du gouvernement américain avec Khan. Avant son arrestation, le trafiquant présumé de drogue a travaillé avec la CIA et la DEA, a…

Voir l’article original 992 mots de plus

Aviseur International

etaren_anagrama_altsasunQuoi que l’on puisse penser de la légitimité du combat indépendantiste basque et de l’action de l’ETA, la sale guerre menée par les Groupes antiterroristes de libération (GAL) durant les années 1980 est l’illustration de ce dont sont capables les « démocraties » contre leurs adversaires, le système pouvant très bien intégrer la terreur dans son fonctionnement.

Entre 1983 et 1987, les GAL ont réalisé 40 attentats et tué 27 personnes (dont 24 en France). Le GAL sera l’organisation terroriste la plus meurtrière des années 80.

Durant cette période, plusieurs équipes vont opérer.

Les rapports confidentiels du CESID (les services secrets espagnols), rendus publics lors de l’enquête du juge Garzon en décembre 1996, attestent de la pluralité des GAL. Ceux-ci fonctionnaient en fait comme une signature pour divers services de sécurité : pour l’armée (GAL marron), pour la police (GAL bleu) ainsi que pour les civils recrutés pour les bases œuvres (GAL vert)…

Voir l’article original 289 mots de plus

 

« Souffrance et douleur sont le seul bilan d’ETA  »

Pour le journaliste Gorka Landaburu, qui fut l’une des victimes de l’organisation terroriste basque, la dissolution de l’ETA vendredi n’est qu’une étape, la société reste dans l’attente d’un repentir.

Qu’attend aujourd’hui la société basque et espagnole d’ETA ?

Une autocritique sincère. Ce sera difficile, car ce serait renier son passé. Mais c’est nécessaire, non seulement de la part d’ETA, mais aussi de la gauche abertzale (patriote) de l’indépendantisme radical. Le soutien politique du parti Herri Batasuna a été fondamental : sans lui, ETA aurait disparu depuis longtemps. Il est important de reconnaître…

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2018/05/04/gorka-landaburu-souffrance-et-douleur-sont-le-seul-bilan-d-eta_5294155_3210.html#F0VWXybl04qvfKXK.99

 

000000000000000000000000000000000000000000000

L'ONUDC et l'OACI signent un partenariat pour renforcer la sécurité des aéroports contre le crime et les menaces terroristes. Photo: ONUDC2 mai 2018 – Le Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Yury Fedotov, et le Secrétaire général de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI),Fang Liu, ont signé, aujourd’hui, un mémorandum d’accord afin de renforcer la sécurité des systèmes de transports aériens internationaux contre les réseaux transnationaux de criminalité organisée et contre les groupes terroristes.

« Ce partenariat entre l’ONUDC et l’OACI peut aider à renforcer les aptitudes des forces de l’ordre à détecter et intercepter les drogues, les produits illicites et les criminels, en particulier pour les équipes travaillant dans les aéroports des pays d’origine, de transit et de destination « , a déclaré M. Fedotov.

« Ceci est essentiel car les trafiquants et les passagers à hauts risques cherchent à exploiter de nouveaux modes de transport pour des activités criminelles. Le nombre toujours croissant de passagers et la connectivité grandissante posent de nouveaux défis à la lutte contre l’envoi de drogues et d’autres marchandises illégales, que ce soit par fret aérien, par avion privé ou par colis postal et express. »

Le Dr Liu, Secrétaire général de l’OACI, a déclaré : « Soutenir la mise en œuvre de pratiques et de procédures visant à protéger l’aviation des actes illicites dirigé s contre cette dernière, en plus de l’abus du trafic illicite, des menaces sécuritaires et du terrorisme, est l’une des principales priorités à atteindre grâce à ce protocole d’accord. Il est essentiel que nous favorisions une culture de la responsabilité collective ainsi que des réponses plus efficaces et plus collaboratives face à ces types de menaces, tout en facilitant l’autorisation de voyager pour les passagers à faibles risques. »

Le Mémorandum vise à élaborer un cadre opérationnel commun pour permettre une meilleure coordination des programmes et des activités, en ce qui concerne le transport de passagers et de marchandises.

Cela comprend un travail commun avec l’OACI dans le cadre de l’initiative du Programme mondial de contrôle des conteneurs de l’ONUDC et de l’OMD – Air (CCP-Air). En utilisant une méthodologie développée pour les frontières terrestres et les ports, CCP-Air aide à prévenir le détournement du système de transport aérien international en établissant des unités inter-agences dans les aéroports afin d’identifier les expéditions à hauts risques. CCP-Air est actuellement actif dans dix pays.

Le Mémorandum renforcera également la coopération dans le cadre du Projet de communication aéroportuaire (AIRCOP) géré et mis en œuvre par l’ONUDC, INTERPOL et l’Organisation mondiale des douanes (OMD). AIRCOP travaille avec des pays afin d’établir et de renforcer les capacités des Cellules aéroportuaires anti-trafic. Ces équipes rassemblent et partagent des renseignements, notamment des données d’information préalable sur les voyageurs et des dossiers passagers. Sur cette base, elles profilent, ciblent et interceptent les trafiquants criminels et les passagers à hauts risques, y compris les combattants terroristes étrangers.

Muni de 22 équipes spéciales actuellement opérationnelles, d’une douzaine d’autres à venir en 2018-2019 et d’un vaste réseau de pays partenaires et d’institutions, AIRCOP a, jusqu’à présent, permis la saisie de sept tonnes de cocaïne, près de deux tonnes de méthamphétamine, plus de sept tonnes de médicaments illégaux et contrefaits et 1,5 tonne d’articles liés au trafic d’espèces sauvages. Sept victimes de la traite d’êtres humains et huit combattants terroristes étrangers potentiels ont également été identifiés.

source:

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Aviseur International

De plus en plus de fonds de retraite investissent dans le secteur du cannabis en vue de la légalisation de sa consommation à des fins récréatives, cet été, au pays.

« On sent un intérêt réel de la part des investisseurs institutionnels comme les fonds de pension. On voit cela d’un très bon œil », a indiqué hier au Journal le PDG de l’entreprise Hydropothicaire, de Gatineau, Sébastien St-Louis.

Le producteur de cannabis Hydropothicaire dit compter parmi ses actionnaires de gros fonds d’investissement, dont plusieurs sont d’imposants fonds de retraite.

En pleine croissance

L’industrie du cannabis est en pleine croissance au pays alors que le gouvernement Trudeau prévoit légaliser la consommation au cours des prochains mois.

Le marché du cannabis récréatif, estimé à plus de 5,7 milliards de dollars actuellement, pourrait atteindre les 12 milliards de dollars en 2025, d’après la firme Cowan and Co.

Selon l’agence de presse Bloomberg…

Voir l’article original 27 mots de plus

PONGO

Publié: 2 mai 2018 dans Informations générales

C’est désormais officiel.

Dans une lettre datée du 16 avril dévoilée par le journal El Diario le mercredi 2 mai, le groupe séparatiste basque dit avoir « totalement dissous toutes ses structures » et « considère son intiative politique terminée ».

Le 20 avril, l’organisation indépendantiste avait demandé pardon pour le « mal » qu’elle avait causé dans sa lutte armée pour l’indépendance du Pays basque.

Plus

https://mobile.francetvinfo.fr/monde/espagne/le-groupe-separatiste-basque-eta-

 

Dissolution d’ETA : « Conférence internationale » le 4 mai au Pays basque français
00000000000000000000000000000000000

Donc en juillet 2016 pendant les fêtes de Pampelune une jeune fille de 18 ans a été violée à plusieurs reprises par cinq porcs qui avaient partagé auparavant sur WhatsApp leur intention de sortir ce soir-là violer des gonzesses. Ils ont envoyé les vidéos du viol collectif à d’autres amis en rigolant. « On l’a baisée à cinq. Putain quel voyage ! On l’a filmé » disent les porcs à leurs potes-porcs, qui répondent : « Connards ! Je suis jaloux… Ces voyages là, ce sont les meilleurs voyages ».

Ils avaient évidemment pris soin de voler le téléphone portable à la victime pour empêcher que celle-ci demande à l’aide pendant ou après le viol.

Le juge n’a pas accepté comme preuve la conversation WhatsApp qui démontre que c’était un acte premedité, mais pourtant, il a accepté comme preuve des images qu’un détective privé payé par les agresseurs a prises de la victime quelques semaines après le viol, qui montrent que cette fille (qui a aujourd’hui 20 ans) sort avec ses copines et fait des voyages. Selon les porcs, celle-ci ne serait donc pas l’attitude qu’une femme violée devrait avoir. Tu dois être violée, mais en plus de ça tu dois le démontrer au quotidien pendant le reste de ta vie. Sinon, ça veut dire que quelque part, tu le cherchais et quelque part, ça t’a plu.

Voici une photo de ces animaux qui demandent aujourd’hui en Espagne de NE PAS diffuser leurs visages sur les réseaux sociaux. C’est juste que bon, les femmes en Espagne on s’est dit que si eux, ils ont eu autant de mal à comprendre la signification du mot « NON » quand ils violaient à cinq une jeune fille, ben, nous, le mot « NON » on ne le comprend pas non plus. Et oui. Les porcs ont des noms et des prénoms.

Une femme est violée en Espagne toutes les 8 heures. En France, 84.000 femmes ont été victimes de viol en un an.

Le peuple Jarawa en grand danger

Le 2 mai prochain sort un film intitulé « Nous sommes l’humanité », un documentaire poignant qui raconte les Jarawa. Ce peuple qui vit dans la forêt pluviale sur les îles Andaman dans l’océan Indien, est à cheval entre la culture africaine et indienne (asiatique). Ils sont de fait les derniers autochtones à vivre sur la grande île du sud. On en compte 400 à vivre sur ces îles. Ils ont été les premiers habitants avec les Sentinele, les Onge et les Grands Andamanais avant l’arrivée des Britanniques et des Indiens. Les Jarawa sont originaires d’Afrique à la base.

Le film réalisé par Alexandre Dereims a pour but d’alerter la communauté internationale : les Jarawa se meurent et les humains sont responsables.

https://dailygeekshow.com/jarawa-peuple-asie-opprime/