Archives de février, 2019

« Les parlementaires, c’est comme les chiens. Il y a les truffiers qui ramènent de grosses truffes, ceux-là, il faut les traiter; il y a ceux qui ramènent des petites truffes et qu’on fait traiter par des collaborateurs; et il y a les labradors, comme Montchalin: vous leur mettez une claque et ils reviennent au pied« .

Aujourd hui Gérald Darmanin n’hésite pas à mentir et affirme qu’il na jamais tenu de tels propos!

00000

https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-24-02-2019/

0000

Aviseur International

La première des sept semaines d’audience du procès « Air cocaïne » a sorti de l’ombre une étonnante guerre des polices entre les services d’enquête successifs.

Un grand déballage où l’on apprend que les policiers de l’OCRTIS auraient « mis des bâtons dans les roues » des gendarmes.

—-

No comment!

Déjà que la DNRED avait marché sur la queue du tigre… (dixit Jean Paul Garcia) en déclenchant l’affaire Hambli-Thierry, si la maréchaussée en remet une couche en mettant en doute les propos tenus par les agents de l’OCRTIS questionnés…

Ça fait désordre!

LIRE l’article du monde

https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2019/02/23/au-proces-air-cocaine-une-charge-contre-les-stups_5427261_1653578.html

0000

Voir l’article original

000000

Il y a un an et … toujours rien!

Aviseur International

DÉJÀ 15 MOIS, et rien n’avance !

Retour sur les affaires DNRED et OCRTIS

Stups : les étranges bagages du commissaire

Par Emmanuel Fansten — 25 janvier 2017 à 20:16

Une bande audio réalisée lors d’une réunion à la direction du renseignement des douanes met en cause François Thierry, ex-patron de la lutte antidrogue soupçonné d’avoir récupéré des valises de came à Roissy.

C’est un enregistrement clandestin longtemps resté secret.

Une bande audio explosive, versée à la justice et authentifiée par un huissier, qui révèle un nouvel épisode de la guerre des services au sommet de l’Etat et illustre les méthodes troubles de l’ancien patron de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) François Thierry.

Déjà visé par plusieurs procédures judiciaires et aujourd’hui en poste à la Sous-direction antiterroriste (Sdat), le commissaire est soupçonné d’avoir personnellement récupéré des valises de drogue à l’aéroport de Roissy…

Voir l’article original 1 174 mots de plus

C’est un coup de tonnerre parmi les expatriés de Moscou. Philippe Delpal est un pilier de la communauté d’affaires française en Russie.

Ce banquier respecté de 47 ans, qui dirigea la filiale de BNP Paribas dans le pays, après avoir lancé l’activité de crédit à la consommation pour la Société générale, est placé en détention préventive jusqu’au 13 avril.

LIRE

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/02/19/20002-20190219ARTFIG00235-emoi-autour-de-l-arrestation-d-un-banquier-francais-a-moscou.php

Attention nouveau site ici :

Le gouvernement de coalition italien semble prêt à abolir la banque centrale italienne et les banquiers de prison impliqués dans des activités frauduleuses.

Italy-central-bank-elimination-jail-corrupt-bankers-678x381.jpg

Le vice-premier ministre italien Matteo Salvini a annoncé le plan suite à l’avertissement de vendredi de la Bank of America qui prédit la grande menace qui pèse sur le BPA – c’est-à-dire les marchés – au cours des trois prochaines années  » est une accélération du populisme mondial par la fiscalité, la réglementation et les interventions gouvernementales « .

Matteo Salvini, le chef du parti anti-immigrés de la Ligue, a déclaré que la Banque d’Italie et Consob, le régulateur boursier du pays, devraient être « réduits à zéro, plus que changer une ou deux personnes, réduits à zéro », c’est-à-dire éliminés, et que les « fraudeurs » qui causaient des pertes aux épargnants italiens devraient « finir en prison pour une longue période ».
Comme le note le FT, cette dernière volte-face contre l’établissement…

Voir l’article original 490 mots de plus

Aviseur International

Même après une peine définitive, il y a de l’espoir, du moins en Italie.

Claudio Pasquale Locatelli, alias Mario de Madrid, 66 ans, né à Almenno San Bartolomeo était au moins jusque dans les années 90 considéré comme l’un des principaux trafiquants internationaux, un trait d’union entre l’Amérique du Sud et l’Europe.

En 2015, il a été extradé vers l’Italie à la suite d’une enquête considérée définitive sur le trafic de drogue entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, sur la base d’une peine prononcée en 2012 de 26 ans de prison et il est incarcéré à la prison de Spoleto.

La prison de Spoleto

Après l’extradition, l’avocat de Mario de Madrid, le sicilien Vito Felici, avait ouvert un incident d’exécution, d’abord devant un tribunal de Milan, puis en cassation.

Un recours pour s’opposer à l’application de la peine puisque le prévenu, alors en fuite…

Voir l’article original 63 mots de plus

MH-370 (30): Silk Way

Publié: 18 février 2019 dans Informations générales

L’été dernier, la presse avait bruissé des allégations d’une journaliste particulière, Dilyana Gaytandzhieva, celle d’un journal à scandales bulgare (Trud), disons, venue nous présenter in vivo des caisses de munitions anciennes, notamment des roquettes de type Grad, présentes sur tous les conflits depuis la Guerre des 6 Jours notamment où elles avaient été utilisées en abondance. La réaction du fondateur de Wikileaks, qui avait qualifié ces « révélations » de pathétiques, avait en fait provoqué un intérêt certain pour ce qu’elle avait raconté. Car malgré ce qui semblait être l’œuvre d’une propagande signée Bachar el Assad, se dissimulait bien la fourniture répétée de forts tonnages de munitions par une entreprise bien particulière, puisque déjà évoquée jadis ailleurs… il y plusieurs années déjà (1), comme ayant déjà été mêlée à des livraisons d’armes, pendant le conflit afghan… cette fois au profit des américains.

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/mh-370-30-silk-way/

0000

C’est une photo qui cette fois va nous amener de l’Ukraine au Vanuatu. Ça paraît étrange, mais vous allez voir c’est aussi un sommet du genre dans lequel nous allons croiser à nouveau ceux que nous venons de voir.

Au milieu, il y a cette fois un autre personnage, lui-même lié à l’affaire du Phocéa dont j’ai résumé l’histoire, ce qui a permis à un journaliste de Libération de reprendre quelques détails à la volée avant que le texte ne disparaisse. L’ensemble des épisodes s’est fait ici hacker sérieusement, car il semble bien qu’un des personnages centraux de l’affaire, ou ses anciens commanditaires, dont un réfugié depuis en Israël ne souhaite pas trop que l’on ébruite de nouveau l’affaire en France, faute de déclaration du bateau mythique comme bien imposable… à l’époque visiblement non déclaré (2) ! Il y a peu de choses souvent entre la vente d’armes et le grand banditisme, a dit un jour un rapport de l’OCCRP. A examiner ce dossier, en marge des ventes d’armes, c’est une évidence !

(2)Tout est dans les « Malta Files » en fait : « Xavier Niel copropriétaire d’un yacht à l’histoire trouble. Les « Malta Files » confirment que Xavier Niel, actionnaire à titre individuel du Monde, est le copropriétaire du Phocea, un yacht de 74 mètres qui appartenait autrefois à Bernard Tapie, puis à la femme d’affaires libanaise Mouna Ayoub. Le fondateur de Free en a fait l’acquisition en 2010, aux côtés des frères Steve et Jean-Emile Rosenblum, les fondateurs du site Pixmania. Leurs holdings respectives, NJJ Capital et Dotcorp Finance, sont en effet actionnaires à 50 % chacune de la société maltaise Phocea Limited, propriétaire du bateau, lui-même immatriculé au Luxembourg. Si le montant de l’achat est inconnu, Mediapart indique que la mise à prix a été fixée à 10 millions d’euros. Loué à des clients fortunés et confié à Pascal Saken, un administrateur à la réputation sulfureuse, le Phocea a connu depuis ce rachat des déboires à répétition : bloqué pendant plusieurs mois en 2012 au Vanuatu à la suite d’une affaire mêlant corruption et faux documents, le yacht a ensuite été gravement endommagé par une tempête en Thaïlande.

Selon Mediapart, le superyacht est aujourd’hui aux mains de Pascal Saken en Malaisie, mais appartient toujours à Xavier Niel et aux frères Rosenblum. Sollicité par Le Monde, M. Niel n’a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet. » On ajoutera qu’au Vanuatu, il y avait eu de saisi à bord des faux-passeports, mais aussi des armes et de l’opium…

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/mh-370-29-un-petit-detour-en-voilier-au-vanuatu/

0000

Dans notre longue recherche, nous sommes aussi tombés sur un pays bien étrange.

Le Kazakhstan, objet de tout l’intérêt de gens aussi disparates que Claude Guéant, Nicolas Sarkozy, Vladimir Poutine et Donald Trump, mais aussi notre fameux Moukhtar Abliazov qui a eu le tort, il semble bien, de se heurter un peu trop à l’inamovible rocher en place appelé Noursoultan Nazarbaïev, l’homme qui ne pardonne rien à ceux qui s’opposent à lui. Au milieu, on trouve trois milliardaires fort influents : Patokh Chodiev, Alexandre Machkevitch et Alijan Ibragimov, tous trois courtisés par ceux déjà cités. Mais il nous faudra aussi faire un tour en Ukraine, gros fournisseur d’armes comme on le sait aussi. Et pour au final retomber sur celui déjà rencontré à l’épisode précédent… le fameux Felix Sater, récemment flingué par les révélations explosives de l’avocat Michael Cohen sur les projets financiers de Donal Trump qui ont continué à être élaborés durant toute sa campagne électorale, au contraire de ce qu’il avait dit jusqu’ici…

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/mh370-28-la-kazakh-connection/

0000

Donald Trump et son ami Sater

Début 2018, une vidéo « chaude » a émergé d’abord en Belgique, procurée très certainement par les services secrets kazakhs, trop ravis de l’aubaine, montrant Ablyazov en très proche compagnie, disons, dans une chambre de motel, pour rester sobre, avec Lyudmyla Kozlovska, la responsable ukrainienne de l’ONG « Open Dialog Foundation », fondée en Pologne, qu’il avait lui-même recrutée pour se refaire une nouvelle réputation de défenseur des droits de l’homme…

Aucun doute sur la prise de vue, aucun montage ou traficotage. Ce sont bien les deux personnes dont on parle. Le doute sur l’ONG existait avant cet événement surprenant. Les fonds alimentant l’ONG étaient plus que flous, une bonne partie provenant de versements du millionnaire kazakh (ou de la propre société de Kozlovska, Silk Road Biuro Analiz i Informacji, ce que d’aucuns avaient déjà reproché à l’ukrainienne: Silk Road Biuro Analiz i Informacji, une société liée à Scottish company Stoppard Consulting LLP, dont des souscripteurs ont été mêlé à des détournements en Moldavie, réalisées par le moldave Veaceslav Platon, inventeur du « Russian Laundromat » et marié à une reine de beauté ukrainienne, un homme, qui, curieux hasard, possède aussi la citoyenneté russe ! C’est cela que lui avait reproché avant et noir sur blanc tout la Pologne : l’origine des fonds de son ONG, évoquant une influence… russe. Dès 2014, le site tvp.info avait révélé que le demande de licence d’armes avait été acceptée par Piotr Pytel, l’ancien chef du Military Counterintelligence Service (SKW) polonais, devenu plus tard l’objet de soupçons de collaboration avec le Federal Security Service russe (le fameux FSB, le successeur du KGB). L’accord passé avait été révoqué lors du changement de gouvernement de 2015, soit le ministre de l’intérieur, Mariusz Błaszczak du parti Law and Justice (PiS) arrivé au pouvoir. Selon la presse, l’ONG était proche du Civic Platform (PO), alors au pouvoir et tombé depuis dans l’opposition. Cette histoire de licence d’armes n’était donc pas une invention !!! Le 6 décembre 2017, Piotr Pytel a été arrêté par la police militaire, accusé de » transgression » et de « manquement à ses obligations » en tant que chef du SKW. C’est sa chute qui a entraîné celle de l’ONG en Pologne, pas les déclarations incendiaires du mari !

LIRE

http://www.centpapiers.com/mh370-27-de-droles-de-relations/

0000

Ça m’étonnerait que ce soient des Gilets jaunes d’origine car je suis un des seuls intellectuels à avoir soutenu le mouvement à ses débuts, en pointant qu’il y avait une grande incompréhension par rapport à cette France des méprisés.

Allez-vous porter plainte ?

Non je ne vais pas porter plainte, ça pourrait en valoir la peine mais ce ne sera sans doute pas la dernière fois que cela m’arrive. Il ne faut pas trop en faire non plus, j’ai l’impression que beaucoup de gens ont été plus traumatisés que moi et que les images leur ont fait plus peur qu’à moi. Encore une fois, je n’entendais pas bien les insultes et ça s’est passé très vite.

LIRE

http://m.leparisien.fr/politique/alain-finkielkraut-insulte-il-y-a-un-sentiment-d-hostilite-tres-fort-a-l-egard-des-juifs-et-je-paie-ma-notoriete-16-02-2019-8013555.php

0000

Aviseur International

Le procès, le plus important de l’année devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône, doit se dérouler du 18 février au 5 avril à Aix-en-Provence.

Pour cette affaire de trafic de drogue international « en bande organisée », pas de jurés mais une cour d’assises spéciale, composée de cinq magistrats professionnels.

Ils jugeront neuf hommes dont certains encourent trente ans de réclusion criminelle.

Six ans après les premiers signalements puis la saisie de 680 kilos de cocaïne et de multiples rebondissements, ils vont pouvoir s’expliquer sur cette affaire.

LIRE

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/16/97001-20190216FILWWW00048-l-affaire-air-cocaine-jugee-lundi.php

00000

Voir l’article original

Le drame de la France!

Publié: 14 février 2019 dans Informations générales

via Le drame de la France!

Felipe VIy Doña Letizia serán recibidos el miércoles por Mohamed VI en Rabat y protagonizarán una agenda completa de dos jornadas en las que se firmarán acuerdos entre ambos ejecutivos y en la que se volverán a estrechar lazos con uno de los socios estratégicos de España más importantes para los dos gobiernos por su cercanía y por su papel crucial para contener la inmigración ilegal, el narcotráfico o el terrorismo islamista.

Leer mas

https://amp.elmundo.es/espana/2019/02/11/5c615a55

0000

0000

PREMIER RÉSUMÉ FACTUEL récupéré sur FB

Les Amis,
Je suis fatigué mais je ne peux attendre demain pour vous signaler ce que j’ai vu aujourd’hui, qui diffère de la relation qui en a été faite par les médias audiovisuels et les autorités.
Ce soir, je ne ferai pas de poésie.
Je vais donc vous dire les choses de façon brute.

Il y avait à Paris beaucoup de monde dès 13h00 dans le cortège, je dirai 12.000 à 15.000 personnes.
Devant l’Assemblée nationale, premier blocage des forces de l’ordre, impossible d’avancer ou de reculer.
Des types habillés de noir -cagoule, capuche, casquette- commencent à s’en prendre aux palissades devant le Palais Bourbon. Premiers gazages de la police.
Puis ça finit par avancer vers le boulevard Saint-Germain.
Des petits groupes de 5/10 personnes, très organisés, très entraînés, très violents, s’en prennent au mobilier urbain.
Des Gilets jaunes protestent, des riverains aussi : les types en noir sont très dissuasifs et veulent en découdre en les traitant de tous les noms et en les menaçant de façon très explicite.
Aucun policier pour les interpeler.
AUCUN.
Ils poursuivront leurs dégradations tout au long de l’acte 13, en toute impunité.
Si vous les filmez, vous avez des problèmes.
Je l’ai quand même fait, en prenant garde.
Tout est sur mon profil.
Je vous invite à regarder ces Live et surtout à les partager.
Slogans stupides taggés sur les monuments (slogans de grossière manipulation), devantures de banques explosées, voitures défoncées et incendiées, automobilistes violentés et pratiquement lynchés… par toujours ces mêmes types en noir. Je les appellerai ainsi, pour ne pas interpréter ni prêter le flanc à de vaines polémiques. Car il ne faut pas se tromper de débat et se poser les bonnes questions.
Ce fut la même chose devant le Sénat.
Puis l’apothéose au Champ de Mars.
Scènes de guérilla urbaine, de chaos -le mot n’est pas exagéré- et toujours pas d’interpellations alors que les délits sont flagrants.
Circulation ni déviée ni bloquée, mobilier urbain, pierres, morceaux de macadam, bouteilles -et même bancs publics- qui volent, grenades de désencerclement et lacrymogènes au beau milieu des touristes et des promeneurs, avec parfois des enfants en bas âge.
Et pour finir envahissement du Trocadéro, avec quelques feux ça et là.
Puis vient le tweet du ministre de l’Intérieur, qui fait part de son « indignation » et de son « dégoût » suite à l’incendie d’un véhicule de la Mission Sentinelle.
Alors même que la police pouvait réagir pour l’empêcher, alors même que de vrais Gilets jaunes ont poussé le second véhicule pour éviter que le feu ne s’y propage.

Ensuite les JT relaient la version gouvernementale officielle.
Sur TF1, la speakrine, yeux perçants et sourire un brin désabusé, à 20h00 :
1/ Graphique commenté et martelé -la participation ne cesse de baisser, samedi après samedi.
2/ « Ce qui en revanche ne change jamais c’est la violence » (sic).
3/ Sujet sur un extrémiste proche de Soral -dont j’ignorais jusqu’à l’existence- et qui aurait, avec 200 types, fait basculer le mouvement vers l’extrême droite la plus haineuse.
4/ Un commerçant interviewé qui indique « houlala on a perdu 50% de notre clientèle, même les parkings sont vides, il faut que ça s’arrête ».
5/ Sujet attristé sur la maison secondaire de M. Ferrand, avec « un début d’incendie d’origine criminelle qui s’est éteint tout seul » et « toute la classe politique solidaire, même Mélenchon lui ayant adressé un message personnel ».
6/ Pas un mot en revanche sur ces fameux types en noir laissés bien tranquilles par les autorités.
7/ Pas un mot enfin sur l’estimation du chiffre des manifestants par les manifestants eux-mêmes -ou les observateurs sur place.

Je reviendrai en détail sur cette journée. Mais dès ce soir je tenais, sans jugement de valeur, sans qualifier d’aucune façon ce que j’ai vu -et filmé-, sans porter d’accusation, décrire les faits et les mettre en miroir avec la relation qui en est faite, dans la foulée.

00000

Piu

https://www.cagliaripad.it/367658/porto-torres-presidio-al-porto-impedire-lo-sbarco-cisterne-del-latte

0000

https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-10-02-2018/

0000

Je vous avais demandé de diffuser la liste et votre refus avait été immédiat. Vous ne l’aviez pas… Aujourd hui, j’espère que vous avez pris le temps de regarder l’émission.

Marc Fievet

°°°°°

Qui sont ces cadres de la fonction publique qui gagnent plus que les ministres en exercice ?

La liste des hauts fonctionnaires les mieux payés de France est un secret d’Etat jalousement gardé à Bercy, sur lequel « Complément d’enquête » lève un coin du voile.

Les hauts salaires de la fonction publique, rares sont ceux qui acceptent d’en parler. « Complément d’enquête » a rencontré l’un d’entre eux. Ancien secrétaire d’Etat au Budget de François Hollande, Christian Eckert est désormais à la retraite dans sa Lorraine natale.

Il a gardé de son passage à Bercy, outre un portrait officiel, un épais dossier d’archives. Quelques documents photocopiés qui pourraient servir si jamais « certains débats rebondissaient », comme il le dit : « Des choses sur la Société Générale, des affaires un peu sulfureuses… » Parmi eux, un document ultrasensible : la liste des plus hauts salaires du ministère des Finances.
Des salaires quatre, cinq, six fois supérieurs à celui d’un secrétaire d’Etat

Titré « Les 150 plus hauts salaires de l’année 2015 », le document aligne, face à des grades, des rémunérations bien plus élevées que les 7 650 euros mensuels qu’il touchait. « Le secrétaire d’Etat que j’ai été validait des salaires quatre, cinq, six fois supérieurs au sien, qui était déjà plutôt confortable… Donc, bien sûr, reconnaît Christian Eckert, je me suis posé des questions. »

Cette liste qui n’aurait jamais dû être divulguée, la voici : administrateur des finances publiques, contrôleur du budget, administrateur des douanes… Portés en face de ces grades du ministère des Finances, des salaires qui dépassent tous les 150 000 euros net par an.

Extrait de « Hauts fonctionnaires : le trésor de Bercy », un reportage à voir dans « Complément d’enquête » le 7 février 2019.

Vidéo

https://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/recherche-d-emploi/fonction-publique/video-ces-hauts-fonctionnaires-des-finances-qui-gagnent-plus-de-150-000-euros-net-par-an_3179443.html

Ou

https://www.challenges.fr/media/complement-d-enquete-epingle-les-hauts-fonctionnaires_641268

0000

Ces évènements pourrait pousser l’Union européenne à réclamer au moins la réciprocité de la part de la Chine, qui ferme totalement la porte aux prises de contrôle étrangères, surtout dans les secteurs stratégiques.

LIRE

https://www.contrepoints.org/2019/02/09/336737-les-lecons-du-rejet-de-la-fusion-alstom-siemens

0000

Eric Alt est magistrat, vice-président de l’association Anticor et administrateur de l’ONG Sherpa.

Nous l’avons interrogé suite à la perquisition ordonnée par le parquet de Paris au siège de Mediapart (1).

Bonjour Eric Alt. On sait désormais que le procureur de Paris, Rémy Heitz, a ouvert une information judiciaire et déclenché une perquisition à Mediapart sur la base d’éléments transmis par Matignon (2). Peut-on dire que le parquet a agi « sur ordre » ?

Le code de procédure pénal prévoit, depuis juillet 2013, que « Le Ministre de la justice ne peut adresser aux magistrats du ministère public des instructions individuelles ». Il précise même que « Le ministère public exerce l’action publique et requiert l’application de la loi, dans le respect du principe d’impartialité auquel il est tenu. »
En réalité, le rapport de la justice au politique est inscrit dans la Constitution. L’article 64 prévoit que « le président de la République est garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire ». Le Général de Gaulle a dit, dans une conférence de presse de 1964 : « l’autorité indivisible de L’État est déléguée toute entière au président par le peuple qui l’a élu, et qu’il n’y en a aucune autre, ni ministérielle, ni civile, ni militaire, ni judiciaire, qui ne puisse être conférée ou maintenue autrement que par lui »

Aujourd’hui encore, le parquet n’a pas de distance par rapport au pouvoir. La Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt de 2010 a jugé que « le parquet ne remplit pas les garanties d’indépendance exigées pour être qualifié d’autorité judiciaire ». La Cour de cassation a fait application de ce texte, notamment pour faire évoluer sa jurisprudence concernant la garde à vue.
Le Conseil constitutionnel a récemment manqué une occasion d’appliquer le principe de séparation des pouvoirs, pourtant inscrit dans l’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789. Il a jugé le 8 décembre 2017 que « l’indépendance doit être conciliée avec les prérogatives du Gouvernement ». Disons qu’il a inventé un oxymore : l’indépendance dans la soumission.

Lors de la nomination du Procureur de Paris en 2018, Édouard Philippe a dit qu’il appréciait « un procureur en ligne et à l’aise avec l’exécutif ». C’est pourquoi le procureur de Paris n’a probablement pas reçu d’ordre. En ligne et à l’aise avec le pouvoir en place, il anticipe les ordres et il n’y a donc aucune raison de lui en donner.
Un procureur normal, en possession d’informations relatives à la violation d’un contrôle judiciaire, aurait juste transmis ces données au juge d’instruction afin qu’il demande éventuellement au juge des libertés une révocation de ce contrôle. Mais le procureur de Paris est un magistrat extraordinaire.

La nomination de Rémy Heitz a beaucoup fait parler (3) et cet épisode pose une nouvelle fois la question de l’indépendance du parquet. En France, le procureur est placé sous l’autorité de l’exécutif (précisément du garde des Sceaux), pourquoi cela pose problème ?

Il appartient au procureur de diriger les enquêtes de la police judiciaire, de poursuivre les auteurs d’infractions, de saisir un juge d’instruction, de requérir des peines devant les cours et tribunaux.
L’immense majorité des enquêtes pénales est traitée dans le cadre d’une enquête de police, placée sous la direction du procureur de la République. Ainsi, le procureur se substitue de plus en plus au juge d’instruction : 98% des procédures jugées par le tribunaux correctionnels sont mises en état par le parquet.
Surtout, c’est le parquet qui décide de l’orientation des affaires pénales, qui a des conséquences sur la décision qui sera rendue par le juge : par exemple, s’il oriente un dossier vers la comparution immédiate, la probabilité d’un mandat de dépôt est beaucoup plus élevée.
L’usage que l’exécutif peut faire d’un tel pouvoir grâce à des procureurs « en ligne » ne permet pas d’être optimiste quant au respect du principe d’égalité des citoyens devant la loi.

LIRE la suite

http://www.libreactu.fr/au-pays-de-droits-de-lhomme-et-de-montesquieu-la-justice-nest-pas-un-pouvoir-et-elle-nest-pas-independante/

PAR

Le 5 février, en première lecture à l’Assemblée nationale, les députés ont adopté la proposition de loi visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs. Seuls 50 élus de LREM se sont abstenus. En adoubant ce texte qui porte atteinte aux libertés fondamentales, la majorité présidentielle bascule dans l’indignité.

LIRE

https://www.mediapart.fr/journal/france/050219/loi-anticasseurs-la-honte-de-la-republique-en-marche

000

La sous-gouverneure de la Banque de France, Anne Le Lorier, part à la retraite et devrait profiter du maintien de son salaire pendant trois ans, soit près de 700 000 euros. Alors que la banque prône une politique d’austérité envers les smicards ou les épargnants modestes.

Plus

https://www.mediapart.fr/journal/economie/250118/les-parachutes-en-or-de-la-banque-de-france

00000

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/la-brute?mode=video

0000

https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-03-02-2019/

000000

Le plus dur étant de trier l’information, tant les services secrets Kazhaks, qui ne lâchent jamais leur proie, en inondant le net de désinformation. Mais à force de trop vouloir en faire, ils finissent aussi par régler certaines choses intéressantes, échappées aux observateurs traditionnels: le tout étant de faire la part des choses. Pour le cas du jour, c’est en tout cas tranché : l’ex oligarque Kazakh, réfugié un temps en France et emprisonné, n’a rien d’un expatrié politique, et tout d’un escroc , tout simplement, mêlé à un soutien à un trafic d’armes.

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/mh370-26-dun-cargo-pleins-de-chars-a-une-escroquerie-monumentale/

0000