Archives de la catégorie ‘Autriche’

th (1)La prise en charge des réfugiés et demandeurs d’asile, arrivés en grand nombre en Autriche depuis le début de l’année, va coûter cher à ce pays. Vienne prévoit pour les migrants un milliard d’euros au budget de l’État en 2016, soit 0,3% du PIB contre 0,1% en 2015, a indiqué le ministère des Finances autrichien.

La dépense moyenne par demandeur d’asile est évaluée à 10’724 euros annuels pour 2016, contre 9593 euros en 2014 (BIEN 2014), détaille le rapport budgétaire annuel présenté mercredi par le ministre Hans Jörg Schelling à la Commission européenne, en vertu des règles communautaires.

Environ un tiers de ce milliard d’euros sera distribué aux neuf provinces de l’Etat fédéral qui font également face à des dépenses croissantes pour accueillir les migrants (…)

Source : http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/25663094

http://civilwarineurope.com/2015/10/16/clandestins-lautriche-voit-sa-facture-salourdir/

00000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

migrants-salzburg-448x293Dimanche, 10’700 migrants sont venus s’ajouter aux 12’000 à 13’000 réfugiés entrés en Autriche samedi, a indiqué la police locale. La plupart ont transité par la Hongrie.

Face à l’arrivée massive de migrants, la police autrichienne a partiellement fermé une autoroute franchissant la frontière avec la Hongrie. Elle a précisé que les autorités hongroises avaient transporté les migrants dans des cars vers deux centres d’enregistrement proches de la frontière autrichienne.

La plupart des migrants se sont ensuite mis en route directement pour l’Autriche sans être inquiétés par les policiers hongrois, prenant par surprise la police autrichienne.

Des centaines de personnes continuent aussi à arriver à travers champs de Serbie en Croatie sur cette nouvelle route de l’exil, après la fermeture de la frontière serbo-hongroise par Budapest.

Après avoir ouvert ses portes aux migrants, Zagreb a assuré dès vendredi être arrivé à saturation, avec l’arrivée de plus de 17’000 personnes en…

View original post 165 mots de plus

Migrants réfugiés autriche europeEdité par M.L. avec AFP

le 14 septembre 2015 à 12h07 , mis à jour le 14 septembre 2015 à 12h13.

Des policiers autrichiens laissant passer un enfant à la frontière entre l’Autriche et la Hongrie. / Crédits : JOE KLAMAR / AFP

« Cela ne peut pas continuer comme ça »

L’Autriche, un pays de transit pour des milliers de migrants, se trouve prise en tenaille : Berlin a réintroduit dimanche soir des contrôles à ses frontières et le flux de migrants en provenance de Hongrie s’est intensifié tout au long du week-end, avant l’entrée en vigueur mardi d’une nouvelle législation anti-migrants dans ce pays. La décision de l’Allemagne et de l’Autriche de renforcer les contrôles aux frontières est « un signal clair que cela ne peut pas continuer comme ça, que des gens traversent en masse les frontières » sans être inquiétés, a souligné le vice-chancelier Rudolph Mitterlehner lors de la conférence de presse.

Le droit d’asile garanti

Werner Faymann a souligné sur l’importance symbolique de la mesure. « Le droit d’asile doit être garanti, et l’humanité doit prévaloir », a-t-il souligné. En pratique, « nous n’avons connaissance d’aucun cas de personne refoulée d’Allemagne » depuis l’introduction des contrôles par Berlin, a-t-il indiqué. L’Autriche table sur l’arrivée de plus de 10.000 migrants à sa frontière avec la Hongrie lundi.

http://lci.tf1.fr/monde/europe/refugies-2-200-soldats-mobilises-pour-seconder-la-police-aux-8656887.html

000000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLes violences ont eu lieu samedi à Vienne, lorsqu’une manifestation du Mouvement identitaire autrichien a été bloqué par des antifascistes.

Les forces de l’ordre ont procédé à plusieurs arrestations alors que les affrontements se sont poursuivis au cours de la manifestation.

Source : http://francais.rt.com/club-video/3016-vienne-affrontements-police-manifestation

View original post

Politik

17:04 24.04.2015(aktualisiert 17:33 24.04.2015) Zum Kurzlink
240166

Das österreichische Parlament hat das Massaker an Armeniern vor 100 Jahren als « Völkermord » bezeichnet. Als Reaktion berief die Türkei ihren Botschafter aus Wien ab.

„Die türkische Regierung muss zur Kenntnis nehmen“, sagte der SPÖ-Bundesratsabgeordnete, im Interview mit Nikolaj Jolkin, „dass die Welt es zu Recht erkennt: es war der erste Genozid des 20. Jahrhunderts. Andere Genozide sind gefolgt. Ich verstehe die Türkei hier nicht. Dass man nicht sagen kann:,Ja, es war ein barbarisches Verbrechen‘. Es ist unglaublich dokumentiert. Das hat stattgefunden. Der Papst Franziskus und der deutsche Bundespräsident Joachim Gauck haben hier klare Worte gefunden. Die ganze Welt findet hier klare Worte.“

Man müsse zur Geschichte stehen, so der Parlamentarier weiter. „Auch Österreich hat zu seiner Geschichte gestanden und hat sich entschuldigt, dass wir nicht nur Opfer von Hitler-Deutschland, sondern auch Täter waren. Es hat zwar eine Zeit gebraucht, aber es ist heute in die Schul- und Geschichtsbücher eingegangen. Ein Volk kann sich auch für etwas entschuldigen.“

„Wichtig ist, dass wir als Menschen lernen müssen, zu unserer Geschichte zu stehen“, fügte Schennach an. „Das sind Akte der Menschlichkeit. Das war das Massaker des Osmanischen Reiches. Warum die heutige Türkei diese Geschichtsleugnung als eine Agenda Nummer Eins ihres Staates sieht, verstehen wir alle nicht.“

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Alle Nachrichten
000000000000000000000000000000000

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a indiqué ne pas pouvoir exclure une sortie désordonnée de la Grèce de la zone euro si Athènes ne parvenait pas à un accord avec ses bailleurs internationaux.
Interrogé par la télévision publique autrichienne ORF sur la possibilité d’un Grexident, une sortie désordonnée de l’euro pour la Grèce, M. Schäuble a déclaré tard jeudi:  » nous ne pouvons pas l’exclure.« 
Dans la mesure où la Grèce seule a la responsabilité, la possibilité de décider ce qui se passe, et comme nous ne savons pas exactement ce que les responsables grecs font, nous ne pouvons pas l’exclure, a déclaré le responsable allemand, tenant d’une ligne dure envers Athènes.
Hans Jörg Schelling, ministre des finances autrichien.
L’Europe est prête à aider la Grèce, mais la Grèce doit se laisser aider, a-t-il souligné. Jeudi soir, lors d’un forum organisé à Vienne, le ministre autrichien des Finances, Hans Jörg Schelling s’était inquiété de la possibilité d’une sortie en catastrophe de l’euro pour Athènes, estimant que l’inexpérience politique des nouveaux dirigeants grecs, augmente le risque d’un possible accident. Participant à ce forum, M. Schäuble avait souligné qu’à ses yeux la Grèce n’est en aucun cas un cas désespéré.
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui a accueilli vendredi matin à Bruxelles le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, pour de nouvelles discussions, a totalement exclu un échec dans ce dossier, tout en déplorant un manque de progrès.
Interrogée vendredi lors d’une conférence de presse, une porte-parole du ministère des Finances a mis en garde contre une sur-interprétation des propos de M. Schäuble. Pour clarifier les choses, notre désir est de renforcer la zone euro (…) Nous ne souhaitons pas une sortie de la Grèce, a-t-elle souligné. Mais il est important de souligner que maintenant la balle est dans le camp de la Grèce qui doit tenir ses engagements de réformes comme il a été convenu, a-t-elle ajouté. Il est aussi important de souligner qu’il n’y a pas de chèque en blanc, le principe qui prévaut est celui d’une aide en échange de contreparties.
Steffen Seibert est à la fois le porte-parole du gouvernement fédéral et le chef de l'Office de presse et d'information du gouvernement fédéralSteffen Seibert, le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, a souligné aussi vendredi que le dossier de l’aide à la Grèce n’était pas une question bilatérale entre Athènes et Berlin mais un dossier européen. Quant à l’attitude de son pays, il a souligné : « nous voulons être un bon ami et partenaire de la Grèce et je crois que ce que l’Allemagne a entrepris ces dernières années dans la crise européenne en témoigne. »
S&P maintient la note « B- » sous surveillance négative
L’agence Standard and Poor’s (S&P) a annoncé vendredi qu’elle maintenait sous surveillance avec implication « négative » la note de la dette souveraine de la Grèce à « B-« , en invoquant l’incertitude qui continue de planer sur un éventuel accord avec ses créanciers. Cette mise sous surveillance signale qu’un événement particulier peut entraîner dans un délai rapproché la modification de la note du pays, déjà abaissée de « B » à « B- » début février, alors que le sort financier de la Grèce est toujours incertain en raison des divergences entre le nouveau gouvernement de gauche grec et ses partenaires européens.
000000000000000000000000000000000000000000000000

Eingreiftruppe der NATO Response ForceDie Europäische Union erwägt den Aufbau einer eigenen Armee. Während deutsche Politiker die Idee begrüßten, sprach sich der britische Premier David Cameron dagegen aus, wie die russische Zeitung « Nowyje Iswestija » am Dienstag schreibt.

Der EU-Kommissionspräsident Jean-Claude Juncker sagte in einem Interview mit „Die Welt“ (Welt am Sonntag): „Eine europäische Armee hat man nicht, um sie sofort einzusetzen. Aber eine gemeinsame Armee der Europäer würde Russland den klaren Eindruck vermitteln, dass wir es ernst meinen mit der Verteidigung der europäischen Werte.“


Weiterlesen: http://de.sputniknews.com/zeitungen/20150310/301422044.html#ixzz3TzJBJwdk

————————————————————————————————-
EU-Kommissionspräsident Jean-Claude Juncker
————————————————————————————————-
Verteidigungsministerin Deutschlands Ursula von der Leyen
————————————————————————————————-
Leonid Sluzki, Chef des Ausschusses für die GUS und eurasische Integration der Staatsduma
————————————————————————————————-
Polens Außenminister Grzegorz Schetyna
————————————————————————————————-

civilwarineurope

imageL’Autriche veut adopter de nouvelles règles concernant la place de l’islam et des musulmans dans le pays. Mercredi prochain, le Parlement autrichien sera invité à voter une révision de la vieille loi de 1912 concernant l’islam.

Le projet de loi du gouvernement autrichien prévoit une interdiction de financement des organisations musulmanes et des mosquées par l’étranger. La primauté du droit constitutionnel sur la religion est également notifiée dans le projet de loi.

Le projet de loi arrive dans un contexte de suspicion générale à propos des 600.000 musulmans vivant en république autrichienne.

Les associations musulmanes ont annoncé qu’elles combattraient ce projet de loi.

Source : http://www.medias-presse.info/lautriche-prepare-une-loi-concernant-lislam/26312

L’opinion de civilwarineurope

« Les associations musulmanes ont annoncé qu’elles combattraient ce projet de loi ». Cela veut-il dire pour ces associations que la loi religieuse prime sur le droit constitutionnel ?

View original post