Articles Tagués ‘Syrie’

Bear-Bomber-600x400-490x327

La Russie bombarde la Syrie… avec ses armes vieillies, sinon vieillottes

Tu_22 bombing bayLa première photo parue n’est pas sans étonner, en effet. C’est celle de la soute d’un bombardier russe censé être en train de larguer ses bombes sur Daech, en Syrie (ou plutôt sur les opposants à Bachar de l’armée syrienne libre). La vue révèle une soute ancienne, avec ses câbles et tuyauteries apparents. Celle d’un bombardier Tu-22M dont la disposition interne est bien connue. Or l’avion a volé pour la première fois en… 1969, les engins de production ayant volé trois ans plus tard et la version vue en Syrie  a volé en 1976 pour la première fois. En somme, la Russie bombarde avec des avions vieux de… bientôt 40 ans. L’engin a été connu pendant la guerre d’Afghanistan, où il faisait comme le B-1 américain, à savoir qu’il servait de camion à bombes conventionnelles. : il servira de même pour pilonner et écraser Grozny ou plus tard en Georgie, où l’un d’entre eux sera abattu par un missile S-200 Dubna, qui lui était sorti en… 1966. Le bombardier de 112 tonnes à pleine charge ne peut lancer de bombes guidées, aussi se contente-t-il de les larguer de haut, bombing syria TU-22ses contres-mesures anti-missiles semblant bien vieillottes et dépassées. L’avion à un autre handicap (outre sa gourmandise en kérosène) il ne vole qu’à 2300 km maxi de sa base car il est dépourvu de perche de ravitaillement. Question précision de bombardement, la Russie est avec ce modèle fort en retard  : s’il y a bien eu un test en 2009 sur un exemplaire de conduite de tir à partir de données GPS fournies par le réseau de satellites Glonass, pour l’instant, et faute de crédits, peu d’appareils semblent en avoir été équipés, même si en 2012 on annonçait la livraison d’un premier exemplaire opérationnel du genre. Trente appareils auraient du suivre, mais en 2014 encore, Ria Novosti (le pré-Sputnik) annonçait pouvoir en recevoir « 10 au final » si tout allait bien « avant la fin de l’année« . L’analyste Piotr Bukowski,dans un numéro de Combat Aircraft de 2014, après étude d’images satellites, expliquait que sur les 500 construits, il en reste fort peu en état de fonctionner (les ukrainiens ont été détruits en 2002  à la pelleteuse, pour respecter les accords SALT) :  28 avions à Shaykovka, 40 à Belaya à et 10 à Ryaza, selon lui. Soit moins de cent exemplaires. Et même pas 10 équipés du nouveau dispositif de bombardement !!! C’est donc un bon vieux camion à bombes de la guerre d’Afghanistan qui a repris du service, bonjour les dégâts collatéraux en cas d’emploi au dessus de villes  !!! Cela n’a pas empêché le magazine pro-Poutine Sputnik de pavoiser, pourtant aussitôt après (on remarquera les bombes larguées au dessus d’un tapis de nuages, sans assistance GPS : à se demander où ça a bien pu tomber !!!). 

canard russe

su-34Le deuxième engin révélé, s’il semble lui aussi nouveau sur un conflit… n’est pas non plus un appareil neuf, loin s’en faut. Haut sur pattes, train principal à diabolo en ligne, bec de canard comme pointe avant et vaste cockpit deux places côte à côte, c’est bien le Su-34 en effet. Dérivé des Su-27, il a volé pour la première fois il y a 25 ans, déjà, pour le prototype ! Au départ, c’était un avion destiné à la… surveillance maritime longue distance : à bord, il y a même des toilettes à bord et un four à micro-ondes pour se faire à mangesu-34 constructionr !!! On ne sait pas quel menu est prévu pendant le bombardement de Daech : du bacon, peut-être ?). Mais l’engin a longtemps été laissé de côté, faute encore une fois de crédits : l’armée de l’air russe ne l’a commandé qu’en 2008, seize ans après le vol du premier avion de production!!!

« L’écraseur ultime de Daech » selon Sputnik revient de loin en effet : prévu pour remplacer les Fencer Su-24 de la Marine russe, on l’avait mis de côté en prolongeant la vie de ces derniers, qui s’étaient montrés robustes et efficaces : la Russie n’avait tout simplement pas d’argent pour le construire. On l’oublie, mais l’armée russe sort à peine de dizaines d’années de disette et de bricolages en remplacement. Décrit comme « l’avion le plus avancé envoyé en Syrie » par the Aviationist, ce qui me semble un peu abusif, l’engin n’a été déployé à Latakia qu’à six exemplaires seulement. Lors du défilé de 2015, on a pu en voir 14 en vol… mais il n’y en a pas beaucoup plus sur les 92 commandés par Poutine en 2012… les chaînes de production, restées fort archaïques, comme on peut le voir dans ce superbe reportage (et celui-ci) sont nettement à la traîne (photos English Russia).

russiancrash3L’appareil emploie à vrai dire fort peu de matériaux modernes, type composite, et son architecture générale à base d’aluminium est archi-traditionnelle, avec longerons et lisses rivetés. La grande industrie de guerre poutinienne moderne est en fait un petit artisanat spécialisé à la JP Pernaud (l’avion a 57 000 pièces paraît-il, faites ou montées à la main) ! A noter que les avions envoyés en Russie ont été pris sur les stocks existants, et leurs insignes russes... ont été masqués. Seul le numéro (« Bort »est laissé visible. Comme bombes, l’avion emporte sous le ventre une bombe guidée par satellite, de 500 kilos, la KAB-500S-E, comme on peut le voir ici. Mais celle-ci est loin d’être récente : elle est apparue pour la première fois en… 1979 (le modèle utilisé étant sa mise à jour de 2000). Aux dernières nouvelles celle de Sputnik, bien sûr, les fameux Su-34 devraient encore s’améliorer en « recevant des containers spéciaux, conçus pour être installés au-dessous du fuselage des missiles, grâce auxquels les bombardiers Su-34 pourront se défendre et mener également de puissantes attaques électroniques » : à croire qu’ils n’y avaient pas pensé, ou que leurs Su-24, destinés au départ à le faire, avaient déjà à oublié comment faire. Ou ne savaient plus faire… espérons que les pilotes russes de Su-34 seront plus doués que celui qui s’est planté en Astrakan à la base aérienne de Privolzhskiy… en août dernier. Un cheval de bois aussi parfait, c’est assez rare avec un aussi grand avion !

main-qimg-3f7eaaec96481e82f17e43f65b39c09c

-24L’autre camion à bombes (conventionnelles) favori des russes est le « cheval de trait » de l’aviation : ce bon vieux SU-24 Fencer. Le clone façon russe du F-111 américain, en plus petit et en beaucoup plus rustique (son fuselage était entièrement rectangulaire de section au départ, sur le prototype, taillé au couteau). Il a participé à tous les conflits de ces quarante dernières années, ayant commencé sa carrière en Afghanistan. Premier avion russe tous temps à calculateur digital (le Su-25 fonctionnait encore avec des tubes à vide !) il devait emporter au départ de l’étude quatre petits réacteurs centraux pour décoller court et ne pas avoir d’aile à géométrie variable. Les russes sachant revirer de concept à une vitesse grand V, c’est finalement le contraire qui a été réalisé ! Rapide (il est de la classe des Mach2) et surtout résistant, il s’est imposé dans un rôle pas prévu au départ, celui de l’attaque au sol (avec lui aussi des bombes guidées comme ici découvertes en Libye). Si c’est un avion plus équipé que ses contemporains russes en contre-mesures, ses équipements aujourd’hui vieillissants ne semblent plus pouvoir le protéger :queue su-24 libye il a été abattu en Libye et récemment en Turquie, mais il est vrai aussi par des armes de DCA conventionnelles contre lesquelles il n’y a que le blindage qui protège (en Turquie, ses contre-mesures ont failli face aux Sidewinder turc). Les syriens, qui tenaient à leurs appareils (ah, la musique qui accompagne le docu de propagande de Bachar..!!), les avaient fait garder par… des mercenaires russes, bien avant que Poutine ne se décide à intervenir de façon plus… visible. Ceux-là, on les avait retrouvés… en Ukraine.

Il a aussi été l’objet de la ferveur inattendue de l’extrême droite, qui a monté en neige tout un hoax au sujet d’un de ses passages bas en Mer Noire, en avril 2014, près d’un navire américain, l’USS  Donald Cook qui aurait selon les complo-tistes bruns complètement déstabilisé ses ordinateurs de bord. L’article, un hoax évident, avait été recopié partout, comme ici chez « Voltaire »…. tous les sites « conspis » avaient en fait recopié le même texte !!! En 2015, l’ USS Ross (DDG-71) allait lui aussi voir un passage du même type d’un Su-24, destiné selon toute vraisemblance à capter quelques émissions du destroyer, comme pour le Cook… rien de très spectaculaire : pas la peine d’écrire comme certains que les « USA ne sont même pas prêts pour la guerre » ou que « l’OTAN n’est pas rassuré « !! David Cenciotti, de chez Reuters (et du site spécialisé déjà cité), était presque lui aussi tombé dans le panneau, lui aussi en évoquant une « agression » les pilotes russes sont essentiellement casse-cous, ça on le sait. Hélas, parfois, et le passage bas une de leurs grandes spécialités. en Su-24, notamment.

putine blakcjackL’autre belle bête sortie du hangar par Poutine est son plus gros bombardier au catalogue : l’immense Tu-160 Blackjack, sorte de B-1 US qui aurait pris des stéroïdes. Conçu en même temps que l’américain (en 1981, soit il y a… 34 ans, la production du B1 avait été arrêtée avant de reprendre sous Reagan) c’est un monstre ravitaillable (capable de voler ainsi 23 heures d’affilée) qui fait ses 270 tonnes à pleine charge. Il devait être construit à 150 exemplaires à partir de 1987 mais l’implosion de l’URSS a réduit le chiffre à 35, dont à peine 14 qui volent encore sur les 16 désormais restants en stock. L’appareil a les faveurs de Poutine, et ses idées de grandeur, qui a souhaité la relance de sa chaîne de fabrication, alors qu’il n’en a pas vraiment les moyens (mais il adore bluffer, on le sait; comme il adore poser en photo). Un exemplaire a été modernisé en 2014, les autres devraient l’être dans les années à venir.. mais rien n’est sûr et rien surtout n’a été mis en chantier comme chaîne de montage remise en route : là encore, les sites d’extrême droite soutiens de Poutine mentent effrontément en affirmant leur reprise immédiate. A ce jour, seuls l’unité des moteurs a été relancée, et ce uniquement pour maintenir la flotte actuelle en état de vol.  C’est donc encore à l’état de projet, les premiers avions neufs ayant été annoncés comme étant livrables en 2023 : à savoir 42 ans après leur conception, ce qui est une totale hérésie (ne serait-ce que par l’évolution des défenses adverses) !!! La seule phase de modernisation des 14 restants devrait se terminer en… 2019, s’il n’y a aucun retard : on doute donc fortement de la relance des chaînes de fabrication pour les fameux « 50 exemplaires » neufs promis par Poutine … 

carte trip russian aircraft

Lourd et encombrant, en Syrie, il a surtout servi de vitrine d’armement, en qualité de lanceur de missile de croisière  à longue portée Raduga NPO kh-555 (équivalent du Tomahawk US) ou de Raduga Kh-101 arrivés en 2013, et guidés par le système Glonass (le GPS russe)filmé missile. Les missiles sont largués chez lui d’une baie rotative. Ils sont donnés pour des portées mirifiques (3000 ou même 5000 km ?), mais cela paraît très exagéré. En Syrie, leur emploi frise l’anecdotique, en réalité : 35 missiles seulement auraient été lancés sur la Syrie, dit officiellement la Russie, et par des Tu-22M, des Blackjack et même des Tu-95 Bear (2). Soit une dizaine par type d’appareil, pas plus. La sortie des Blacjacks est vraiment une manifestation de capacité de bombardement et non une attaque visant à un véritable résultat.  En effet, selon Air Et Cosmos, le 20 novembre, deux Blackjack ont décollé d’Olenegorsk, longé les côtes de Norvège, puis celles des les Britanniques pour descendre en Méditerranée via Gibraltar, puis l’ont traversée pour lancer leurs missiles et sont repartis… droits devant eux, en survolant la Syrie, l’Irak et l’Iran pour remonter ensuite en Mer Caspienne et se poser sur la base d’Engels. Le périple effectué a été de 13 000 km. Ce qui est bien une prouesse technologique, avec ravitaillements successifs… et accord des pays traversés, et pas d’opposition en vue…   le magazine révèle aussi que des missiles largués ont manqué leur cible; ou ont mal fonctionné : l’un s’est écrasé en Iran, son aile ne s’étant pas déployée. Ici à droite un missile  Kh-101 tiré d’un croiseur en Mer Caspienne en train de passer à basse altitude  au dessus du Kurdistan.

bearLes derniers avions cités sont le pompon de l’histoire : c’est la variante bombardier du Tupolev commercial  Tu-114, ou plutôt l’inverse (le commercial est bien le descendant du militaire !), qui a volé pour la première fois le 12 novembre 1952. Véritable archaïsme volant (ici à droite), c’est aujourd’hui encore le bombardier le plus bruyant au monde avec ses énormes turbopropulseurs. La Syrie a donc aussi été bombardée par un engin volant à hélices… archéologiques, car vieux de 64 ans (le record du B-52 est battu !). Bear-Bomber-600x400-490x327Un avion qui a tendance désormais à s’écraser tout seul, obligeant la Russie a les mettre à l’écart parfois quelque mois le temps de l’enquête !! Ils sortent très souvent de leur propre musée de l’aviation, selon les humeurs de Vladimir, sans doute, venant titiller les suédois ou les anglais le long des côtes, voir les USA, en Alaska, un grand sport international russe (jouer avec les nerfs des autres pays, ici le Portugal) qui perdure depuis plus de 50 ans... ils sortent plus que les Blackjacks, car ils consomment moins de kérosène que les avions à réaction ! Encore heureux que Poutine ne se soit pas entiché du M-50 Bounder pour le ressortir de la naphtaline lui aussi !!! La Russie possède encore aujourd’hui  Tu-95 dont 42 sont positionnés dans l‘oblast d’Ukraine, l’ancienne base des  Myasishchev M-4 Bison retirés du service.

Passe donc sur le Su-25 Frogfoot, dont j’ai déjà décrit l’historique (ça paraîtra bientôt ici je pense), et déjà aussi expliqué l’arrivée des modèles iraniens en Irak (c’est à lire ici), venons-en à ce que je vous ai dit en premier. Car pour coordonner tous ces bombardements, il faut de bonnes cartes, ou de belles photos des objectifs à atteindre. Et c’est là qu’on va se permettre de sourire, sinon de rire. Car dans ce domaine, la Russie de Poutine est plus qu’en retard. Et je ne parle pas des drones (où la aussi c’est dramatique), mais des satellites bien sûr. Car dans ce domaine criant, celui de l’observation des champs de bataille, la Russie fonctionne toujours au temps de l’URSS de Kroutchev. Poutine le flamboyant, on vient de le voir, fait du neuf avec beaucoup de vieux, avec son aviation militaire. Dans le domaine de l’astronautique miliaire, c’est pire encore, et ça frise tout simplement le ridicule !
persona1Les russes ont en effet lancé le 23 juin dernier seulement leur troisième satellite militaire Persona (ici à gauche déployé) Le premier avait été lancé en… 2008, (sous le nom de Cosmos 2441) c’est un très gros satellite (il pèse 16 tonnes  !) qui n’est pas vraiment original : il n’est que la mise à jour d’un vieux projet, le Sapfir, imaginé en 1979… et tombé dans les oubliettes à la fin de l’Union Soviétique en 1990. En fait, ils ressemble à un autre engin, le Resurs-P, lui-même lancé en 2013, destiné lui au domaine civil : c’est même son cousin direct. persona2C’est tout bêtement un télescope type Korsch à 3 miroirs (c’est un système Cassegrain amélioré, pour ceux qui font de l’astronomie) dont le principal fait 1,5 mètres de diamètre (ici à droite on les distingue), et qui prend des photos qu’il envoie sur terre par radio. Les satellites James Webb, le futur remplaçant de Hubble et Euclid (qui devrait être lancé en 2020) auront le meme principe. L’engin envoie en effet ses clichés au sol par radio, au contraire de la génération précédente : enfin c’est ce qu’il devait faire, car il n’a fonctionné que quelques jours avant de tomber en panne, son électronique ayant flanché. Le second modèle lancé en 2009 (Cosmos 2486) a lui aussi bien des déboires, avant de finir par envoyer des images mais pas avant… 2014 (c’est un miraculé en astronautique). bars m goodBref, cela fait peu de temps que les militaires russes peuvent admirer des photos de champs de bataille, et encore, seulement tous les trois jours (selon la révolution des satellites, il leur faut ça pour repasser au dessus du même point). Ici un des clichés transmis par Persona en juillet 2014 lors du conflit en Ukraine (c’est un des fameux  Buk-M1 « anti-aircraft system » près de Donetsk). Bref, c’est encore loin d’être au top ! Le dernier Persona a été lancé sous le nom de Kosmos-2506. En satellites d’imagerie radar, ce n’est guère plus reluisant. Car il n’y a pas que dans ce secteur que l’équipement fait défaut. Le satellite radar Kondor, développé depuis 1993 et lancé 20 ans plus tard seulement, en 2013 !) est lui aussi tombé en panne l’année suivante de son lancement !!! La Russie dispose quand même d’un satellite de cartographie militaire récent, leur « premier satellite tout digital » le Bars-M (ici à gauche), un engin de 4 tonnes, à télescope LOMO (la même firme qui fait des appareils photo cheap) , dont le premier exemplaire a été lancé le 27 février de cette année, là encore. yantarIl est toujours exemplaire unique. Lui aussi envoie ses données par radio. Mais on ne sait pas grand chose de son fonctionnement actuel, et il semble être une solution vite construite à bas coût (3)… Ce que l’on sait en revanche c’est que la Russie a pris un incroyable retard sur les américains, dans ce domaine crucial de l’imagerie instantanée destinée aux militaires. Alors qu’eux dispose d’une mini-navette qui reste plus d’un an en l’air et se déplace où elle veut, ou presque, lorsqu’elle est en orbite… A un tel point, qu’elle s’est remise à lancer le 5 juin dernier du dernier exemplaire de la série des Kobalt-M, un satellite reposant sur la méthode désormais archaïque de réaliser des photos sur une bande de film qui s’enroule dans une capsule qui est éjectée quand on souhaite voir ce que le satellite a survolé (ses deux capsules largables sont bien visibles ici). Le procédé date de… 1960, avec le satellite Discoverer 14, premier a avoir vu sa capsule de film rattrapée au vol par un avion C-119, et qui donnera la famille des Corona et son aboutissement avec l’énorme KH-9 Hexagon, lancé pour la dernière fois en 1986 (c’était le 20 eme de la série). La première capsule de pellicules a été récupérée le 17 septembre dernier dans le Kazakhstan… juste avant que Poutine ne décide de faire bouger ses avions, direction… la Syrie !

L’usage du Kobalt-M russe, vestige de la Guerre Froide, satellite archéologique à film récupérables, est, davantage encore que ses avions, le symbole même des rodomontades d’un Vladimir Poutine qui se dit prêt à faire la guerre alors qu’il n’en a pas les moyens réels… Le Kobalt-M n’est qu’une amélioration du Yantar-4K2 qui a été lancé pour la première fois en… 1981. Les études sur le modèle remontent à 1964, aux tous débuts de l’astronautique !!!

PS: la Russie n’est pas la seule à faire dans le vieux : l’Angleterre a envoyé hier ses premiers Tornado, des avions apparus en 1974 pour la première fois (son Eurofighter pas fait pour l’attaque au sol est en train d’apprendre à le faire). La France bombarde avec des Rafale, imaginés au milieu des années 80 et mis en service en 2002 seulement, mais aussi avec le Mirage 2000D qui a volé pour la première fois en 1991…

syria-leaflet_0(1) c’est vite devenu une série de plusieurs bombardements et non un seul, et c’est bien une propagande, qui ne faisait que répondre à l’annonce des 280 camions décrits comme détruits par les bombardements US (283 ici)… deux propagandes qui se répondent mutuellement, donc, plutôt que de vraies infos… des attaques menées par des A-10 Warthogs et des AC-130 Specter Gunships, selon la presse US, dont une attaque menée à Al-Bukamal. Le Phacochère, qui ne veut pas partir en retraite et que le F-35 ne saura pas remplacer (j’y reviendrai).. Un chiffre fort variable, donc, ici 280 (au Figaro c’était « autour de 300« ) , là 116 ou bien « plus d’une centaine » pour RT Russia, qui a tout intérêt à en citer moins… côté US et 1000 au moins côté russe…. chez Silvia Cattori, chez l’égérie de la sphère Meyssan, sponsorisée par le site mondialisation.ca, encore un autre chiffre,  ils  étaient « 500 » selon elle... A ce rythme là, en tout cas, il devrait y avoir bientôt plus de camions détruits que de terroristes pour les conduire… sans compter les mêmes gogos gavés de Meyssan pour tomber dans le panneau... comme autre communication, on a eu droit aussi à cet incroyable « leaflet » (un avertissement ici) qui aurait été balancé avant les bombardements pour prévenir les conducteurs… une information donnée par le porte-parole US de la coalition anti-Daech. A cette occasion, l’armée US avait ressorti en exemple l’Operation Tidal Wave de 1943 contre les réservoirs nazis de Ploesti, en Roumanie… histoire d’enfoncer le clou, sans aucun doute.

(2) lire ici :

http://www.centpapiers.com/poutine-n’est-jamais-alle-lune-1/

http://www.centpapiers.com/poutine-n’est-jamais-alle-lune-2/

http://www.centpapiers.com/poutine-n’est-jamais-alle-sur-la-lune-3/
(4) à noter cette incroyable lien possible entre le scientifique et industriel d’origine irakienne mort à Chevaline, dont la spécialité était justement la réalisation de télescopes spatiaux à bas coûts chez Surrey Satellite Technology Ltd (SSTL). Ici à droite le télescope du satellite d’observation « low-cost »auquel a participé Saad al-Hilli.

 

kosmos

sources :

http://www.russianspaceweb.com/persona.html

sur le Su-34 et le Su-24

à noter le Leninets B005 Multimode Attack Radar phases array à l’avant du Su-34.

http://www.ausairpower.net/APA-Fullback.html

http://www.n2yo.com/satellites/?c=30

L’appli permet de suivre le Persona III – Kosmos 2506, qui est ici à gauche en train de survoler le Soudan le 3 décembre vers 8h du matin heure locale à Paris. Il fait du 7,5 km à la seconde, à 200 ou 700 km d’altitude (son orbite est elliptique)…

Sur le Lomo :

http://photography.tutsplus.com/articles/a-guide-to-russian-soviet-former-soviet-cameras–photo-3880

http://photography.tutsplus.com/articles/a-guide-to-russian-soviet-former-soviet-cameras–photo-3880

http://photography.tutsplus.com/articles/a-guide-to-russian-soviet-former-soviet-cameras–photo-3880

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121107

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121128

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121180

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121141

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121258

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121319

la série sur les capsules récupérables commence ici :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121755

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121183

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121418

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121202

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121184

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-122507

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121661

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121419

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-122014

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121458

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-122879

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121464

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-122180

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-122389

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-122876

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-121933

http://www.centpapiers.com/la-russie-bombarde-la-syrie-avec-ses-armes-vieillies-sinon-vieillottes/

0000000000000000000000000000000000000000000

hicham

24 novembre 2015

En cherchant des éléments d’explication sur les attentats de Paris, je suis bien entendu tombé sur les groupes extrémistes belges, mais aussi sur leurs opposants, tous ceux qui d’une manière ou d’une autres ont largement cherché à manipuler les informations pour promouvoir leurs propres desseins politiques. Vous pensez aux mêmes que moi, je suppose. Toute cette agitation médiatique peut se résumer en un seul exemple, celui de la dérive somme toute très rapide d’un jeune gamin prénommé Brian, promis à un bel avenir de footballeur qui s’est retrouvé propulsé en Syrie, le cerveau nettoyé de fond en comble par des manipulateurs d’une bêtise insondable. Ce garçon a a été l’objet en même temps d’une double récupération : son corps même pas encore froid, sa mort était annoncé par l’armée syrienne de Bachar el Assad, qui réglait ainsi ses comptes avec les islamistes, ceux-là mêmes que le régime avait emprisonné, puis torturé, pour les relâcher dans la nature, espérant qu’ils s’en prendraient d’abord aux autres groupuscules islamistes sans se retourner contre le pouvoir.

Voici la tragique histoire de Brian de Mulder, mort à 20 ans d’avoir trop écouté  les sirènes jihadistes.

Une histoire qui résume toute la tragédie actuelle, et montre la bassesse de certains manipulateurs, qui, eux, sont toujours vivants.

201303210821-2_als-brian-de-mulder-in-syrie-sterft-vervolg-ik-belkacem-Brian était un adolescent comme beaucoup, un beau garçon plein de vie qui prenait plaisir à faire des selfies avec sa famille, d’origine brésilienne. Arrivé sur terre à Anvers comme un beau bébé (il était arrivé deuxième à l’élection du plus beau bébé en Belgique !), il effectuait plus tard une scolarité classique au Sint-Jan Berchmans College rue Jodenstraat, dans le centre d’Anvers. Il s’en échappait le midi pour aller dévorer du pudding chaud, son plat préféré chez sa grand-mère Georgette qui le vénérait, et avec qui il allait prier à l’église. Catholique.. et footballeur, comme tout brésilien serait-on tenté de dire : le voici en effet qui rêve d’une entrée au club du Beerschot (le Koninklijke Beerschot Antwerpen Club) en jouant sur le square avec ses potes, en rêvant à Lionel Messi.

LIRE sur http://www.centpapiers.com/manipulateurs-et-recuperateurs/

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lire aussi

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

00000000000000000000000000000000000000

Un avion russe a été abattu par l'aviation turque près de la frontière avec la SyrieMoyen-orient Moscou a confirmé, mardi, que l’appareil abattu dans la matinée était bien un Su-24 de l’armée russe. Si les autorités russes affirment qu’il « se trouvait exclusivement dans l’espace aérien syrien », Ankara assure que l’avion a violé son espace aérien.

En feu dans le ciel, l’appareil s’écrase dans les montagnes proches de la frontière turque, en face de la province de Hatay, au sud de la Turquie. Ces images ont été diffusées par les chaînes turques NTV et CNN-Türk. Un avion militaire russe a été abattu mardi par des chasseurs turcs à la frontière franco-syrienne, ont annoncé les autorités turques et russes. Leurs deux versions divergent néanmoins.

« Un avion russe Su-24 a été abattu conformément aux règles d’engagement après avoir violé l’espace aérien turc malgré les avertissements », ont ainsi indiqué des sources présidentielles à Ankara. Moscou affirme elle que l’appareil se trouvait dans l’espace aérien syrien. Selon le ministère de la Défense russe, la Russie est en mesure de prouver que l’avion est resté dans l’espace aérien syrien. Il précise que les deux pilotes ont réussi à s’éjecter et à retomber au sol en parachute. L’un d’eux serait néanmoins aux mains des combattants turkmènes du nord de la Syrie, selon CNN Türk.
 
Plusieurs incidents depuis début octobre
Depuis le début de l’intervention militaire russe aux côtés du régime du président Bachar al-Assad fin septembre, les incidents de frontière se sont multipliés entre Ankara et Moscou. Le 3 octobre dernier, des chasseurs turcs avaient intercepté un avion militaire russe engagé en Syrie qui avait violé leur espace aérien et l’avaient forcé à faire demi-tour. Moscou avait alors mis en cause les « mauvaises conditions météo ».
L’armée turque avait également abattu le 16 octobre un drone de fabrication russe qui avait pénétré dans le ciel turc. La tension entre les deux pays s’est encore accrue ces derniers jours, après une série de bombardements russes qui ont, selon Ankara, visé des villages de la minorité turcophone de Syrie. La Turquie a convoqué vendredi l’ambassadeur russe pour le mettre en garde contre les « sérieuses conséquences » de cette opération.
———————————————————
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

0000000000000000000000000000000000000

Par Jay Syrmopoulos

Source : The Free Thought Project.com, le 02/06/2015

Dans un article répercuté à travers le monde, le journaliste primé la semaine dernière et chercheur docteur Nafeez Ahmed a révélé des informations ahurissantes sur la complicité américaine dans la création et l’ascension de l’État Islamique, ainsi qu’elles ont été trouvées dans un rapport des Services de Renseignements de la Défense (DIA) récemment déclassé.

Lisez l’article censuré par l’industrie des médias sur le rapport secret du renseignement américain révélant qui a réellement créé Daech http://www.middleeasteye.net/columns/pentagon-confirms-west-gulf-states-and-turkey-created-islamic-state-608321312

Le rapport du Pentagone dit que les pays occidentaux, du golfe et la Turquie avaient prévu l’émergence de l’État Islamique

Un rapport de l’intelligence américaine révèle que l’aide occidentale aux rebelles syriens a favorisé et encouragé la naissance de l’”État Islamique”, ce que le Pentagone ne nie pas.

Une chose peut-être plus terrifiante que le rapport lui-même est que cette information a été occultée par tous les media grand public du monde.

Ce silence en dit long sur l’importance de cette information. Il illustre la complicité des média anglophones, en collusion avec les gouvernements, pour garder les populations dans l’ignorance de la violence de la realpolitik américaine.

J’ai discuté avec les journaux nationaux intéressés par cette réalité, ils conclurent que c’était trop ‘difficile’ d’en parler à un stade aussi tardif.

Ce rapport stupéfiant, daté d’août 2012, a prouvé que la croissance et l’expansion de Daech était un résultat direct des armes envoyées aux islamistes anti-Assad par les États-Unis, dans le cadre de leur objectif stratégique de renversement du régime d’Assad en Syrie.

Le rapport affirme que “les principales forces conduisant l’insurrection en Syrie” sont composées “des Salafistes, des Frères Musulmans, et d’al-Qaïda en Irak”, et montre explicitement quels étaient les éléments qui donnaient vraiment son impulsion à l’insurrection.

Quoique les États-Unis aient gardé leur ligne officielle selon laquelle, en Syrie, seuls des rebelles modérés reçoivent des armes, des personnalités politiques, du candidat à la présidence Rand Paul déclarant que les “faucons” du Congrès étaient responsables de la montée de Daech au vice président Joe Biden affirmant (à partir de 1:30:00) qu’il n’y avait pas de “rebelles modérés” en Syrie, disent autre chose.

Ahmed déclare que “le document secret du Pentagone donne la confirmation extraordinaire que la coalition menée par les États-Unis contre Daech s’était réjouie trois ans auparavant de l’émergence d’une ‘principauté salafiste’ extrémiste dans la région, ce qui constituait un moyen d’affaiblir Assad.”

Dans un entretien avec Josh Cook de Truth In Media, Ahmed déclare :

“J’ai parlé à un des principaux journaux ici au Royaume-Uni et ce qui était intéressant c’est qu’ils étaient assez favorables à l’idée d’une enquête sur le sujet, mais qu’ils ne se sentaient pas en état de la réaliser. On ne les a pas non plus dissuadés de la publier. Le journaliste auquel j’ai parlé est un journaliste expérimenté, pour lequel j’ai beaucoup de respect, et il était très intéressé par ce que je lui disais. Il m’a écouté intensément – je pouvais vraiment sentir sa peur, que je n’aurais pas dû parler de ça, les choses allaient trop loin – le document est-il vraiment solide ? Il n’était pas confiant.

“Il y a, je pense, comme une acceptation tacite dans les média grand public, qu’il y a certaines choses que nous ne sommes pas autorisés à dire. En l’occurrence l’idée que quelque chose d’aussi abject que Daech ait vraiment pu être prévu ou favorisé délibérément, c’est ce que le rapport implique assez clairement.

“C’est presque trop”, a t-il dit. Ça va à l’encontre de tant de choses que l’on considère comme acquises. Tant de suppositions sur la sorte de suprématie, non seulement américaine, mais de tout l’Occident, et sur la bienveillance de notre gouvernement assurant que nous ne ferions jamais de pareilles choses… C’est un grand saut.”

“D’une certaine manière je pense que les journalistes ont peur et s’inquiètent de repousser les limites à un tel point. Il est préoccupant que règne un silence absolu sur cette question, spécialement dans les médias anglophones. Ce qui pose de vraies questions sur ce qui se cache derrière ce silence.”

Les gens ont le droit d’être informés des agissements d’un gouvernement qui agit en leur nom et la presse a le devoir de dévoiler ce qui est intentionnellement caché au public par ceux qui sont au pouvoir.

Lorsque la presse a peur ou est complice en cachant ces faits au public américain, alors nous, en tant que nation, courons de bien plus grands dangers que tout ce que peut représenter Daech.

S’il vous plaît partagez cet article afin d’aider à ce que cette information vitale soit connue du plus de personnes possible, car les gens ont le droit de savoir ce que leur gouvernement entreprend en leur nom.

Ecoutez l’interview complète avec le Dr Nafeez Ahmed ci-dessous.

Joshua Cook Interviews Investigative Journalist Dr. Nafeez Ahmed On DIA Report And Media Cover – Up

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Damas
« Laisser Bachar et ses alliés combattre l’Etat islamique »

© AP Photo/ SANA
20:59 26.09.2015(mis à jour 21:07 26.09.2015)

Jacques Myard, député Les Républicains de la 5ème circonscription des Yvelines et membre de la commission chargée des affaires européennes à l’Assemblée Nationale, évoque le refus du président français François Hollande d’inclure Bachar el-Assad dans les négociations pour résoudre la crise syrienne, dans un entretien pour Sputnik.

Selon M.Myard, la France a adopté dans cette situation une position idéologique. Le député estime que pour avoir une vraie solution politique dans la crise syrienne, il est nécessaire d' »impérativement tenir compte des réalités ». Il a également souligné qu’il faudrait faire attention aux crimes commis lors du conflit sur le territoire syrien.

« J’espère qu’on va arriver sur le terrain à une position pragmatique; c’est-à-dire laisser Bachar et ses alliés combattre l’ennemi de l’humanité, à savoir l’Etat islamique », a déclaré M.Myard.

Selon lui, la France a commis une faute en rompant les relations diplomatiques avec la Syrie. Le député souligne également que dans la tradition diplomatique française, ce ne sont pas les gouvernements qui sont reconnus, mais les Etats.

« Donc, nos intérêts, notre intérêt bien senti, c’est que nous ayons à nouveau des relations avec le gouvernement de Damas, avec la Syrie, et qu’à ce titre nous sortions d’une idéologie qui est de condamner par avance toutes relations avec Bachar », a souligné le député.

Selon lui, l’objectif est de trouver des solutions politiques pour la paix en Syrie, et non d’avoir une position idéologique.

0000000000000000000000000000000000000000
Dans l’actualité du 22 septembre 2015
°°°°

Laurent Fabius. Archive photoSyrie: Fabius prône à nouveau un gouvernement d’union nationale

© REUTERS/ Evan Vucci

07:43 22.09.2015(mis à jour 08:15 22.09.2015)

La solution à la crise syrienne passe par un « gouvernement d’union nationale » incluant des éléments du régime et de l’opposition, a réitéré le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, sans toutefois exiger le départ du président Bachar al-Assad comme préalable, dans un entretien à plusieurs journaux européens mardi.

—————————————————–
  • FRANCE 24Il y a 1 heure

    La présence militaire russe en Syrie s’est accrue lundi avec le déploiement de 28 avions de …

—————————————————-

media

Syrie: le message diplomatique de Moscou aux Occidentaux

RFIIl y a 3 heures

—————————————————-

Vladimir Poutine, président russe, et Hassan Rohani, président iranien

Syrie: la coopération russo-iranienne empêche Washington de renverser Assad

Sputnik FranceIl y a 10 heures

—————————————————–

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La réflexion de Maxime TANDONNET

——-

Syrie, angélisme et politique des réalités

L’une des clés de la sortie de crise au Moyen-Orient et de la victoire contre l’Etat islamique Daesh se joue en Syrie. Les dirigeants occidentaux font une fixation sur Bachar El-Assad et excluent, contrairement à la Russie, de le soutenir temporairement pour vaincre le chaos génocidaire qui se répand. Ils semblent préférer les massacres en cours, les tueries massives de femmes et d’enfants, les égorgements de villageois, les supplices infligés aux prisonniers, les destructions du patrimoine de l’humanité commise par l’Etat islamique en pleine expansion, les vagues de millions de réfugiés, à un les-djihadistes-ont-pris-le-qg-des-forces-kurde-kobaneéventuel et temporaire appui stratégique au dictateur syrien, pourtant de toute évidence le dernier rempart avant la chute de Damas. Ce dernier est en effet accusé du  massacre d’au moins 200 000 personnes. Le raisonnement actuel des dirigeants occidentaux ressemble à s’y méprendre à celui d’une partie de la bourgeoisie européenne en 1936-1940 qui refusait de choisir entre Staline et Hitler, considérés  comme deux monstres de niveau équivalent. Or, pour des raisons de réalisme, de rapport de force, de nécessité de la guerre, les démocraties, Roosevelt, Churchill, de Gaulle, se sont alliées avec Staline pour vaincre l’Allemagne nazie. Les crimes de Staline? Lancée le 27 septembre 1929, la « dékoulakisation » des campagnes russes, sous la forme de déportations massives en Sibérie et d’exécutions sommaires fait 18 millions de morts. Au milieu des années 1930, la famine en Ukraine, organisée par Staline, provoque 4,5 à 7 millions de morts. Les purges de la fin des années 1930, dans l’armée et les administrations entraînent 700 000 morts. La déportation de 1,7 million de Polonais, le massacre de Katyn (22000 morts). Pourtant, pour gagner la deuxième guerre mondiale, il a bien fallu s’allier avec l’un des pires criminels de l’histoire. Et c’est l’Armée Rouge, avec ses 17 millions de tués, qui a brisé la Wehrmacht et le national-socialisme. Avec le raisonnement actuel des dirigeants occidentaux, il va de soi que la guerre contre le nazisme eût été perdue. C’est toute une conception du pouvoir qui est en cause: l’image narcissique et la posture prennent le pas sur le gouvernement des réalités, l’intérêt public et les rapports de force: ne pas salir son beau reflet dans le miroir médiatique.  S’il faut s’allier provisoirement avec le dictateur syrien pour résister à la progression du Daesh et éviter la chute de Damas, puis vaincre l’Etat islamique, il serait totalement irresponsable, d’une bêtise et d’une lâcheté innommables, de rejeter cette option.

Maxime TANDONNET

source: https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/09/19/syrie-angelisme-et-politique-des-realites/

000000000000000000000000000000000000

10:06 21.09.2015

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian est arrivé dimanche soir aux Emirats arabes unis pour des entretiens sur le Moyen-Orient et des questions militaires.

Depuis septembre 2014, la France utilise la base aérienne d’Al-Dhafra, près d’Abou Dhabi, pour mener des missions contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak. Mercredi, M. Le Drian a déclaré que la France effectuerait « dans les prochaines semaines » ses premières frappes aériennes contre l’EI, cette fois en Syrie.

Peu après son arrivée aux Emirats, le ministre est allé voir l’homme fort des Emirats, cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier d’Abou Dhabi et commandant en chef adjoint des forces armées, selon la source diplomatique, citée par l’AFP.

Outre la Syrie et des questions militaires bilatérales, le conflit au Yémen devait figurer en bonne place dans les entretiens.

C’est un grand sujet de préoccupation pour les Emirats, qui ont perdu plus de 50 soldats ce mois-ci dans le cadre d’opérations militaires visant à venir à bout d’une rébellion chiite.

Abou Dhabi invoque une « menace iranienne » au Yémen pour justifier sa participation à une coalition militaire sous commandement saoudien depuis mars.

Il s’agit de la quinzième rencontre entre Mohammed ben Zayed et Jean-Yves Le Drian. Les Emirats et la France sont des alliés très proches.

Les Emirats sont en deuil depuis samedi à la suite du décès d’un des fils de Cheikh Mohammed ben Rachid al-Maktoum, le vice-président de la fédération et émir de Dubaï.

M. Le Drian doit aller présenter ses condoléances à Cheikh Mohammed lundi avant de se rendre au Qatar.

000000000000000000000000000000000000000000

Selon un document de la DIA l’Occident facilite la montée de l’Etat islamique « afin d’isoler le régime syrien »

diaDéfense Intelligence Agency (DIA)

Le lundi 18 mai, Judicial Watch, le groupe de vigilance du gouvernement conservateur, a publié une sélection de documents autrefois classifiés obtenus du Département américain de la Défense et du Département d’Etat grâce à un procès fédéral.

Alors que les grands médias se concentraient sur le traitement par la Maison Blanche de l’attaque du consulat de Benghazi, un bien plus «grand tableau» se dégage de la lecture d’un document de la Defense  Intelligence Agency rédigé en 2012: à savoir que l’avènement d’un «État islamique» dans l’est de la Syrie est souhaitable pour que l’Occident puisse arriver à ses fins dans la région.

De manière surprenante, le rapport récemment déclassifié stipule que pour «l’Occident, les pays du Golfe et la Turquie [qui] soutiennent l’opposition [syrienne]… il y a la possibilité d’établir une principauté salafiste officielle ou pas, dans l’est de la Syrie (Hasaka et der Zor), et c’est exactement ce que veulent les puissances qui soutiennent l’opposition, afin d’isoler le régime syrien …».

Le rapport de la DIA, anciennement classé «SECRET // NOFORN*» et daté du 12 août 2012, a été largement diffusé dans les divers organes gouvernementaux, y compris CENTCOM, la CIA, le FBI, le DHS, NGA, le Département d’État et beaucoup d’autres.

Le document montre que, dès 2012, le renseignement américain avait prédit la montée de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (ISIL ou ISIS), mais au lieu de désigner clairement le groupe comme un ennemi, le rapport considère le groupe terroriste comme un atout stratégique américain.

Bien qu’un certain nombre d’analystes et de journalistes documentent depuis longtemps le rôle des agences de renseignement occidentales dans la formation et l’entrainement de l’opposition armée en Syrie, ce document constitue la confirmation par les plus hautes sphères du Renseignement étasunien de l’idée que les gouvernements occidentaux voient essentiellement ISIS [EIIL] comme le meilleur moyen de parvenir à un changement de régime en Syrie. Non seulement ce document le dit clairement mais il le dit comme si c’était la chose la plus naturelle qui soit.

Des preuves matérielles, des vidéos, ainsi que les récents aveux de hauts fonctionnaires impliqués (voir l’aveu de l’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Syrie, Robert Ford, ici et ici), ont, depuis, prouvé que le soutien matériel des terroristes d’ISIS sur le champ de bataille syrien par le Département d’État et la CIA remonte à au moins 2012 et 2013 (pour un exemple clair de «preuves matérielles»: voir le rapport de l’organisation anglaise, Conflict Armement Research, qui, en remontant la trace des roquettes anti-chars croates récupérées auprès de combattants ISIS, est arrivée à un programme conjoint CIA /Arabie Saoudite via des numéros de série identifiables).

On peut résumer ainsi les points clés du rapport de la DIA, concernant «ISI» (en 2012 : «Etat Islamique en Irak») et son futur compère ISIS, qui vient d’être déclassifié  :

  • Al-Qaïda conduit l’opposition en Syrie
  • L’Occident s’identifie avec l’opposition
  • L’établissement d’un Etat Islamique naissant n’est devenu réalité qu’avec la montée de l’insurrection syrienne (il n’y a aucune raison de penser que le retrait des troupes américaines d’Irak ait joué le rôle de catalyseur dans l’essor de l’Etat Islamique, comme l’affirment d’innombrables politiciens et experts; voir la section 4 .D. ci-dessous)
  • La mise en place d’une «principauté salafiste» en Syrie orientale est «exactement» ce que veulent les puissances extérieures qui soutiennent l’opposition (identifiées comme «l’Occident, les pays du Golfe, et la Turquie») pour affaiblir le gouvernement d’Assad
  • Il est suggéré de créer des «lieux de refuge sûrs» dans les zones conquises par les insurgés islamistes comme cela a été fait en Libye (ce qui dans les faits, se traduit par une soi-disant zone d’exclusion aérienne comme premier acte d’une «guerre humanitaire»; voir 7.B.)
  • L’Irak est identifié à «l’expansion chiite» (de 8.C)
  • Un « «état islamique» sunnite pourrait empêcher «l’unification de l’Irak» et pourrait «faciliter à nouveau l’entrée d’éléments terroristes de tout le monde arabe dans l’arène irakienne.» (Voir la dernière ligne du PDF.)

_____________________________________________

 

Ce qui suit est extrait du rapport de sept pages déclassifié de la DIA (C’est nous qui soulignons ) :

 

dia-2012-syria-islamic-state1

R 050839Z 12 août

La situation générale:

  1. A l’intérieur, les événements prennent une tournure clairement sectaire.
  2. Les Salafistes [sic], Les Frères musulmans et Al-Qaïda – Irak, sont les forces principales de l’insurrection en Syrie.
  3. L’Occident, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent l’opposition, tandis que la Russie, la Chine et l’Iran soutiennent le régime.

  1. (C) Al-Qaïda – Irak (IQA): … B. IQA soutient l’opposition syrienne depuis le début, à la fois idéologiquement et dans les médias …

4.D. IQA a perdu du terrain dans les provinces de l’ouest de l’Irak en 2009 et 2010. Cependant, après la montée de l’insurrection en Syrie, les pouvoirs religieux et tribaux régionaux ont sympathisé avec le soulèvement sectaire. Cette (sympathie) s’est concrétisée par l’appel à bénévoles pour soutenir les sunnites [sic] en Syrie, dans les sermons du vendredi.

  1. (C) Hypothèses sur le développement futur de la crise:
  2. le régime va survivre et garder le contrôle du territoire syrien.
  3. Evolution de la situation actuelle en guerre par procuration: … les forces d’opposition tentent de contrôler les zones orientales (Hasaka et Der Zor), qui touchent les provinces irakiennes orientales (Mossoul et Anbar), en plus des frontières turques voisines. Les pays occidentaux, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent ces efforts. Cette hypothèse, qui est le plus probable étant donné ce que nous savons des événements récents, permettra de préparer des lieux de refuges sûrs sous contrôle international comme cela a été fait en Libye quand Benghazi a été choisi comme centre de commande du gouvernement provisoire.

8.C. Si la situation se détériore,  on pourra établir une principauté salafiste officielle ou pas, dans l’est de la Syrie (Hasaka et Der Zor), Et c’est exactement ce que veulent les puissances qui soutiennent l’opposition, afin d’isoler le régime syrien qui est considéré comme l’extrémité stratégique de l’expansion shiite (Irak et l’Iran)

8.D.1. … ISI pourrait aussi constituer un Etat islamique en s’unissant avec  d’autres organisations terroristes en Irak et en Syrie, ce qui mettrait gravement en danger l’unification de l’Irak et la défense de son territoire.

Brad Hoff, Levant Report | Mai 19, 2015

Note : * no foreign nationals : ne pas communiquer aux étrangers

Traduction : Dominique Muselet 

Article original : http://levantreport.com/2015/05/19/2012-defense-intelligence-agency-document-west-will-facilitate-rise-of-islamic-state-in-order-to-isolate-the-syrian-regime/

Chacun est libre de diffuser les articles publiés par Arrêt sur info à condition de mentionner le nom de l’auteur et le lien

Source: http://arretsurinfo.ch/selon-un-document-de-la-dia-de-2012-loccident-facilitera-la-montee-de-letat-islamique-afin-disoler-le-regime-syrien/

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

US Department of Defense Admits Supporting ISIS, Buffer Zones In Syria

syria-nato

While the Western mainstream media and even independent gatekeepers like Noam Chomsky for years spread the lie that any suggestion that the United States and NATO were supporting ISIS was a “conspiracy theory,”recently uncovered and declassified documents from the Defense Intelligence Agency have proven the Western press and the likes of Chomsky wrong and, yet again, the so-called “conspiracy theorists” right.

This is because, on May 18, Judicial Watch published a selection of recently declassified documents that were obtained from the US Department of Defense and the US State Department as a result of a lawsuit filed against the US government. The lawsuit and most of the documents contained within the release revolved around the Benghazi scandal but a deeper look into the documents dating back to 2012 reveal an even bigger story – that the US and NATO have admitted in their own documents to supporting al-Qaeda and ISIS in Syria and Iraq.

MORE: http://www.globalresearch.ca/us-department-of-defense-admits-supporting-isis-buffer-zones-in-syria/5451809

0000000000000000000000000000000000

AlepPar Silvia Cattori

Billet rédigé début mai, au moment de la publication du rapport d’Amnesty International sur « les crimes de guerre et violations des droits humains à Alep en Syrie »

L’information à sens unique délivrée par les médias traditionnels n’a pas aidé le public à comprendre ce qui se passe véritablement en Syrie depuis 2011. Néanmoins pour ceux d’entre nous qui voulions rechercher et faire connaître la vérité, les témoignages d’honnêtes citoyens n’ont jamais manqué. Et cela, dès le début des troubles; comme celui du Dr. Nabil Antaki (1), qui en juin 2011, dénonçait déjà le mythe d’une révolution pacifique propagé par les médias occidentaux.

alep mai 1

Tout était dit. Cela n’a malheureusement pas empêché les médias traditionnels de continuer à déverser la propagande mensongère, répandue par les « rebelles », durant quatre ans. Et les grosses ONG – HRW, Amnesty International – de concentrer davantage leurs condamnations sur les forces gouvernementales syriennes (2).

Le rapport d’Amnesty International du 4 mai en est un ultime exemple (3).

Son biais démontre qu’Amnesty, est aujourd’hui une ONG dont la direction abandonne de plus en plus son rôle d’honnête dénonciateur des abus touchant les victimes, pour faire sienne la propagande répandue par les partisans de l’idéologie d’ingérence humanitaire dans des pays souverains (4).

Pour rappel.

Amnesty a appelé le Conseil de sécurité à intervenir en Syrie, légitimant les visées de puissances engagées à renverser Assad par groupes terroristes interposés – comme elle le fit en Libye avec les conséquences horribles que l’on sait.

Au lieu d’attirer l’attention, comme elle aurait dû, sur les exactions perpétrées par les divers groupes terroristes qui ont plongé la Syrie  – naguère prospère et pacifique – dans la peur et l’horreur absolue ; au lieu de condamner principalement leurs bombardements contre des civils depuis les zones qu’ils occupent– dans son dernier rapport, du 4 mai, Amnesty continue d’accuser principalement les forces gouvernementales, qui tentent de les déloger, de « terribles crimes de guerre et autres abus commis quotidiennement dans la ville » d’Alep.

Le directeur du programme Moyen-Orient/Afrique du Nord d’Amnesty, Philip Luther, accuse le gouvernement d’adopter « une politique insensible de punition collective contre la population civile à Alep » ; et de «viser de manière délibérée et continuelle les civils » ; de les « frapper aveuglément avec des barils d’explosifs », qui suscitent « une terreur pure et une souffrance insupportable. »

«Punition collective contre la population civile ». « Frappes aveugles avec des barils d’explosifs »…ce sont-là des accusations lourdes véhiculées par son dernier rapport. Peu importe que Damas ait toujours nié avoir fait usage de bombes-barils, dès lors qu’elles permettent à Amnesty de conclure que « certaines actions du gouvernement à Alep équivalent à des crimes contre l’Humanité« .

Ainsi les vagues incessantes d’extrémistes sunnites venus de partout, dont la violence a conduit des millions de Syriens à fuir leurs foyers, n’auraient, selon Amnesty, commis que des « crimes de guerre« . Ils n’auraient fait usage que d’ « armes imprécises comme les obus de mortier et des roquettes artisanales fabriquées à partir de bouteilles de gaz » et qui, toujours selon Amnesty, n’auraient « causé la mort (que) de 600 civils en 2014 ». Alors que, à en croire Amnesty, durant la même période, les « barils d’explosifs de l’armée [de défense syrienne contre la population] ont tué plus de 3.000 civils dans la province d’Alep ».

LIRE la suite sur http://arretsurinfo.ch/syrie-pour-qui-roule-amnesty-international/

000000000000000000000000000000000000000000000

Dans les rues de Damas, le 4 mars dernier.

Les États-Unis, désormais préoccupés par la lutte contre les djihadistes de Daech, admettent «qu’au final» il faudra parler avec Damas.

«Au final, il faudra négocier» avec Bachar el-Assad, a déclaré dimanche le secrétaire d’État John Kerry sur CBS en évoquant une transition politique en Syrie, qui est entrée ce 15 mars dans sa cinquième année d’une guerre sanglante entre le régime et ses opposants.

LIRE: http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/15/01003-20150315ARTFIG00105-syrie-nouvelle-evolution-de-la-position-de-washington-face-a-assad.php

0000000000000000000000000000000000000000000

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

L’Histoire retiendra qu’en septembre 2013 la Russie a évité une guerre mondiale en arrêtant deux missiles de l’OTAN et en offrant à Obama une sortie honorable à la crise des armes chimiques en Syrie. De la domination sans partage des Etats-Unis on a alors basculé dans un système multipolaire plus respectueux de l’équilibre des forces. Tout n’est pas réglé, loin s’en faut. L’Empire aux abois a reporté sa soif d’expansion sur la malheureuse Ukraine et l’agression contre le régime de Bachar-el-Assad s’est poursuivie avec une férocité redoublée au nom de la « guerre contre le terrorisme ». OD

Latuff_2013_Syria_Obama_Hollande_Arab_League[Un article de The Australian Voice traduit par Diane pour Arrêt sur Info]

Les raisons officielles

Nous savons tous que les gouvernements occidentaux, emmenés par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, se sont retournés contre la Russie. Les raisons données par les médias sont nombreuses : la Russie a essayé d’empêcher l’Ukraine de rejoindre…

View original post 2 208 mots de plus

Un attentat à la voiture piégée a frappé, samedi 21 février, le centre-ville de Qardaha, dans le nord-ouest de la Syrie. Selon la télévision d’Etat, quatre personnes ont été tuées au cours de cet acte « terroriste » visant l’hôpital local.

« Un homme est entré sur le parking [de l’établissement] au volant d’une ambulance remplie d’explosifs. Un autre homme se trouvait avec lui, mais on ignore s’il s’agissait d’un complice ou d’un otage », a précisé L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Les victimes seraient « deux soldats, une infirmière et un employé de l’hôpital », d’après l’organisation, proche de la rébellion modérée syrienne.

Les environs de Qardaha ont été récemment visés par plusieurs roquettes lancées par les rebelles dans la province de Lattaquié, mais c’est la première fois qu’un attentat est perpétré dans le cœur de cette ville. Tout un symbole. C’est là qu’est né et a été enterré Hafez Al-Assad, père de l’actuel chef de l’Etat et lui-même ex-président du pays.

EXPLOSION DES CRIMES DE GUERRE

Dans le reste du pays, les violences se poursuivent avec intensité terrifiante. Dans la province d’Alep, où une offensive de l’armée contre les rebelles a échoué, « 48 Syriens, dont 13 rebelles, avec les membres de leurs familles ont été exécutés mardi par balles », a rapporté l’OSDH. Parmi les victimes civiles figuraient dix enfants et cinq femmes.

L’offensive des forces loyalistes et ses supplétifs, dont le Hezbollah libanais, a été mise en échec par une contre-attaque des insurgés. Elle s’est soldée par 129 morts côté régime et 116 côté rebelles. L’armée voulait couper la principale route d’approvisionnement et surtout briser le siège des rebelles sur deux villages chiites, Nebbol et Zahra.

Dans la ville même d’Alep, les raids aériens quotidiens sur les secteurs rebelles ont fait samedi au moins huit morts dont deux femmes et deux enfants. Et dans deux quartiers loyalistes, six civils ont été tués par des roquettes lancées par les rebelles.


Vue générale d’Alep du 9 septembre au 26 mai 2013. Les points rouges représentent des impacts de tirs balistiques.

Regarder : Syrie : Alep avant et après les bombardements

L’ONU a affirmé vendredi que les crimes de guerre ont progressé en Syrie de façon « exponentielle ». Depuis le début de la guerre en 2011, on dénombre plus de 210 000 morts, 10 millions de personnes, soit la moitié de la population du pays, ont été déplacées par le conflit, dont environ 3 millions ayant quitté le pays.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/02/22/en-syrie-le-fief-du-clan-assad-touche-en-plein-c-ur_4581192_3218.html

000000000000000000000000000000000

Journal de Syrie 25/1/2015, Liquidation de centaines de terroristes en Syrie

– L’armée arabe syrienne s’empare de la localité de Kfeir Yabous à Zabadani
– Envoi de soldats américains pour entraîner les terroristes
– Irak: Purification de nouvelles zones irakiennes de Daesh
– Hommage aux champions qui ont glorifié la Syrie en remportant des médailles championnats arabes et internationaux

000000000000000000000000000000000000

– Documents secret affirment l’implication de la Turquie dans l’armement des groupes terroristes en Syrie
– Lavrov: Le règlement politique de la crise en Syrie est inéluctable
– L’armée liquide tous les éléments d’un groupe terroriste dans la banlieue de Quneitra
– Saisie des entrepôts de l’huile et de margarine dont la date a expirée
– En riposte aux crimes israéliens, un palestinien poignarde 13 colons à Tel Aviv
– Jérusalem: Tentative de perquisition de la mosquée al-Aqsa et des fidèles y font face
– Irak: Avancée de l’armée à Baqouba jalonnant une opération d’envergure contre les terroristes
– Libye: L’armée avance dans plusieurs régions et élimine des terroristes

000000000000000000000000000000

Le Monde.fr | 21.01.2015 à 13h52 • Mis à jour le 21.01.2015 à 14h22

Radio France internationale (RFI) révèle mercredi 21 janvier qu’une dizaine d’anciens militaires français combattent actuellement dans des groupes djihadistes en Syrie et en Irak. La plupart ont rejoint l’Etat islamique.

La radio publique française à destination de l’étranger détaille brièvement le profil de ces hommes : l’un d’eux dirigerait un groupe de combattants français dans la région de Deir ez-Zor, qu’il aurait formés lui-même au combat. D’autres, âgés d’une vingtaine d’années, sont « experts en explosifs ». RFI cite enfin « des anciens de la Légion étrangère ou d’anciens parachutistes ».

Certains ont eux-mêmes annoncé avoir servi dans l’armée française sur les réseaux sociaux.

DES CAS « D’UNE EXTRÊME RARETÉ »

Lors d’une conférence de presse donnée à l’Elysée pour annoncer les mesures du gouvernement contre le terrorisme, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré :

« Les cas d’anciens militaires tentés par une aventure djihadiste sont d’une extrême rareté. »

« Le service interne à la sécurité et la protection de la défense va renforcer sa vigilence, et ses moyens seront augmentés », a ajouté M. Le Drian.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/01/21/d-anciens-militaires-francais-partis-faire-le-djihad-en-syrie-ou-en-irak_4560469_3218.html#VFBIRt5SK5IVmX3t.99

0000000000000000000000000000000000000000

– Onu, Haq: L’agression sioniste contre les fermes d’Al-Amal à Quneitra viole l’accord de désengagement
– Los Angeles Times: Daesh gère des écoles du djihad pour enfants en Syrie et en Irak
– Les chefs des tribus en Syrie soulignent leur appui à la rencontre consultative prévue à Moscou
– Le ministère des Waqfs condamne la profanation des tombes des Oulémas à ‎Alep
– Le 1er ministre japonais: Le Japon ne va pas se soumettre au terrorisme
– Liban: Saisie d’un chambre d’opérations bien équipées des terroristes dans la prison Roumieh
– Irak: L’armée élimine 37 terroristes de ISIL au sud d’Anbar
– Le sénateur américain Chris Murphy: Les USA ont attisé l’extrémisme via leurs guerres au Moyen Orient

00000000000000000000000000000000000000

La justice bulgare a annoncé mardi qu’un Français arrêté le 1er janvier pour avoir tenté de se rendre en Syrie était soupçonné de liens avec l’un des auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo.

Journal de Syrie 12/1/2015 – Parrains du terrorisme à Paris pour manifester contre le terrorisme

Enregistré de la télévision officielle syrienne « Tv Channel »

– Damas: Les déclarations du ministre turc des AE confirment que son pays constitue toujours un passage principal pour l’infiltration des terroristes en Syrie
– Messe à Damas à l’occasion du premier centenaire des génocides ottomanes commis contre les syriaques
– La France récolte les fruits de son soutien aux terroristes en Syrie et en Irak
– Le gouvernement turc condamne le terrorisme en France alors qu’il le perpètre en Syrie et en Irak
– Des organisation arméniennes en France s’indignent de la participation d’Oglu à une manifestation à Paris
– L’armée arabe syrienne poursuit ses opérations contre les terroristes à Jobar
– DeirEzzour: Élimination de grand nombre de terroristes de Daesh dans des opérations de l’armée

000000000000000000000000000000000000000000000

Le chef du MI5, le service de renseignement intérieur britannique, a déclaré jeudi qu’un groupe islamiste extrémiste se trouvant en Syrie projetait « des attentats de grande ampleur » en Occident.

Parlant à Londres au lendemain de l’attentat meurtrier commis à Paris contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, qui a fait douze morts, Andrew Parker, directeur général du MI5, a évoqué le risque d’attaques qui pourraient être commises par des combattants appartenant à divers groupes et revenant de Syrie.

Bien que la menace la plus évidente soit celle de l’organisation Etat islamique (EI), des extrémistes appartenant à des groupes liés à Al-Qaïda constituent également un danger, a déclaré M. Parker. « Nous sommes toujours confrontés à des complots plus complexes et plus ambitieux qui suivent l’approche, malheureusement bien établie aujourd’hui, d’Al-Qaïda et de ses imitateurs: des tentatives pour provoquer des pertes de vies massives, souvent en attaquant des moyens de transport ou des objectifs symboliques« , a-t-il dit.

« Nous savons par exemple qu’un groupe de terroristes d’Al-Qaïda en Syrie projette des attentats de grande ampleur contre l’Occident« , a déclaré Andrew Parker. « Bien que nous et nos partenaires fassions notre maximum, nous savons que nous pouvons arrêter tout« , a-t-il ajouté.

Andrew Parker a souhaité dans ce contexte que les services antiterroristes disposent de pouvoirs renforcés pour l’identification et la surveillance des suspects.

AFP

source:http://www.rtbf.be/info/monde/detail_terrorisme-un-groupe-en-syrie-projette-des-attentats-de-grande-ampleur?id=8738986

——————————————

PLUS

Le Royaume-Uni retient son souffle. Par solidarité pour la France – les témoignages en ce sens se multiplient chaque jour depuis mercredi – mais aussi parce qu’il craint d’être le prochain pays victime d’une attaque terroriste.

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a affirmé vendredi que les pays devaient montrer un front uni et que dans ce cadre, le Royaume-Uni procurait «toute l’assistance possible» à la France. Par ailleurs, la ministre de l’Intérieur Theresa May a indiqué que la sécurité à la frontière franco-britannique avait été renforcée, «par précaution».

Le chef des services de renseignement intérieur britannique, le MI5, a très solennellement mis en garde son pays contre une forte menace d’attentats. Le fait qu’Andrew Parker se soit adressé jeudi soir en public, depuis le siège du MI5 au cœur de Londres, est en soi significatif. Les services secrets privilégient d’habitude la discrétion.

«Des complots plus complexes et plus ambitieux»

Mais l’heure est grave et Londres garde encore en mémoire le traumatisme des attentats du 7 juillet 2005 dans le métro et un bus qui avaient tué 52 civils et blessé 700 personnes. Les quatre terroristes, des Britanniques,

LIRE sur http://www.liberation.fr/monde/2015/01/09/risque-d-attentats-le-mi5-sonne-l-alerte-a-londres_1177135

00000000000000000000000000000000000000

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
New York: un juif poignardé dans une synagogue
Un étudiant juif a été blessé à la tête dans une synagogue du quartier de Brooklyn à New York par un homme armé d’un couteau, a annoncé mardi la police, un acte à caractère antisémite selon des témoins.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Tuerie du Musée juif: Cinq personnes soupçonnées d’avoir aidé Nemmouche interpellées
Trois hommes et deux femmes ont été interpellés mardi à Marseille dans le sud de la France, dans le cadre de l’enquête française sur le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, a-t-on appris de sources concordantes. Mehdi Nemmouche, Français de 29 ans soupçonné d’avoir mené le djihad en Syrie, avait été interpellé le 30 mai à Marseille, à la descente d’un bus en provenance de Bruxelles, en possession d’un revolver, d’une kalachnikov et de munitions.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Israël: le Parlement dissous, élections anticipées le 17 mars
Les députés israéliens ont voté lundi soir la dissolution du Parlement, ouvrant la voie à la tenue d’élections anticipées le 17 mars, après le limogeage de ministres centristes par le Premier ministre Benjamin Nétanyahou.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’Allemagne réagit au tweet insultant de Mélenchon à Merkel
La presse allemande en ligne reprend largement le message de l’homme politique de gauche qui a appelé la Chancelière allemande à « la fermer » vis-à-vis de la France. Berlin réagit avec diplomatie.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Turquie : Erdogan défend l’apprentissage du turc ancien
Le président turc M.Erdogan a défendu lundi sa décision controversée d’imposer, « quoi qu’on en dise », l’enseignement dans des lycées du turc ottoman, ou turc ancien, écrit avec un alphabet arabe.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Raids en Syrie : Israël veut empêcher tout transfert d’armes vers le Liban
Au lendemain de deux raids aériens contre des secteurs tenus par le régime syrien près de Damas, un ministre israélien a déclaré que son pays était déterminé à empêcher tout « transfert d’armes sophistiquées » de la Syrie vers le Liban.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Des raids israéliens sur la Syrie

Des raids israéliens sur la SyrieLa Syrie accuse Israël d’avoir mené deux raids contre des secteurs tenus par le régime près de Damas, dénonçant un « soutien direct » aux rebelles et jihadistes.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
« Les Palestiniens voulaient la fin des pourparlers de paix »
Les pourparlers de paix israélo-palestiniens ont échoué plus tôt cette année « parce que les Palestiniens voulaient qu’ils se terminent », a estimé dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

%d blogueurs aiment cette page :