Archives de la catégorie ‘6 – SPORT’

4791759_6_c148_les-joueurs-du-xv-de-france-tete-basse-apres_4acbc73ee74a9e91f5b5b215ca9e99e7Qui ose encore se souvenir des heures de gloire du Quinze de France, quand il rayonnait sur la planète et que notre pays était si fier de son équipe, en 1999 et en 2007, par exemple, lors des victoires historiques contre les All Blacks. Hier soir, l’équipe incarnait la médiocrité nationale ambiante. Honte de soi, honte d’être Français, la table rase: jamais une équipe de France ne joue en rouge, elle joue en bleu ou en blanc, mais jamais en rouge. Le renoncement à être soi-même, à travers un symbole comme la couleur du maillot, c’est le début du déclin, et tant pis si je suis suspecté de déclinisme. L’indécision, l’incapacité à choisir, à innover, à motiver, à sublimer, à gouverner, à travers ce sélectionneur fadasse, sans charisme ni autorité dont tout le monde savait qu’il était nul et qu’il entraînait l’équipe dans le gouffre. La lâcheté, la violence, la mesquinerie, dans l’image de ce joueur qui ne trouve rien de mieux à faire, alors que son équipe est en perdition,  que de donner un coup de poing au visage de son adversaire étendu au sol et de se faire expulser. Cette équipe de France de rugby est pire que l’équipe de football de Krishna en 2010. Cogner un homme à terre, le geste minable par excellence, qui servira d’exemple à des millions de jeunes qui regardaient le match. La France actuelle, la France de 2015. 62-13: on a le droit de perdre évidemment, mais pas d’être ridicule.

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/

00000000000000000000000000000000000000

Sports

12:53 26.09.2015

Le président de l’UEFA Michel Platini vient de confirmer que le dirigeant de la FIFA Joseph Blatter lui a versé deux millions de francs suisses, ce qui est considéré comme illégal et a entraîné une procédure pénale à l’encontre de ce dernier.

Michel Platini a été interrogé en tant que témoin dans le cadre de l’enquête pénale portant sur la corruption à la FIFA, selon laquelle le président de la FIFA est soupçonné de « gestion déloyale et subsidiairement abus de confiance », a annoncé le bureau du procureur dans un communiqué.

Selon M. Platini, Joseph Blatter lui a transféré la bagatelle de deux millions de francs suisses, un paiement qualifié d’illégal par le parquet suisse. Ce capital a été versé sur le compte du président de l’UEFA en tant que rémunération pour le travail accompli par M. Platini de 1999 à 2002.

« Cette somme est liée au travail que j’effectuais conformément à mon contrat avec la FIFA, et je suis content d’avoir réussi à élucider tout point chaud avec les autorités », a déclaré Michel Platini, cité par le journaliste sportif Martin Zigler sur son compte Twitter.

M. Platini a également fait comprendre que puisqu’il se trouvait actuellement en Suisse, il était prêt à aider l’enquête judiciaire autant que possible.

Le premier ministre français Manuel Valls a exprimé son soutien au président de l’UEFA.

Michel Platini « a été un sportif distingué et maintenant, étant le président de l’UEFA, il se montre un dirigeant sportif distingué. Je lui fais parfaitement confiance », a estimé le chef du gouvernement français.

Vendredi, le parquet suisse a effectué une perquisition au quartier général de la FIFA et dans le bureau de Blatter. La procédure pénale a été ouverte le 24 septembre. M. Blatter est accusé notamment de négligence grossière et de malversations.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
——————————————————–
——————-
00000000000000000000000000000000000000000000000

CBS DC

GENEVA (AP) — Chuck Blazer was banned for life by FIFA’s ethics committee on Thursday for widespread corruption, finally ending the career of the longtime most senior American in world football.

The expulsion from football duty was a formality after Blazer’s guilty plea to racketeering and tax evasion charges was unsealed in May by United States federal agencies.

FIFA’s ethics panel made its ruling using evidence from the American federal case which has plunged FIFA and international football into crisis.

« (Blazer) was a key player in schemes involving the offer, acceptance, payment and receipt of undisclosed and illegal payments, bribes and kickbacks as well as other money-making schemes, » the FIFA ethics committee said in a statement.

Blazer pleaded guilty to 10 counts including racketeering, wire fraud and money laundering conspiracies and income tax evasion.

He admitted receiving payments in a $10 million bribe scheme to support South Africa’s successful 2010…

View original post 276 mots de plus

Président de la FIFA, Joseph Blatter

Selon Joseph Blatter, l’ex-président français, Nicolas Sarkozy, et son homologue allemand de l’époque, Christian Wulff, ont fait pression sur leurs représentants au sein du conseil exécutif de la FIFA pour attribuer le Mondial 2022 au Qatar.

« Il y a eu deux interventions politiques. MM.Sarkozy etWulff ont essayé d’influencer leurs délégués. C’est pourquoi nous avons une Coupe du monde au Qatar (…). Ceux qui l’ont décidé doivent prendre leurs responsabilités », a déclaré le président de laFIFA dans une interview accordée le 5 juillet au quotidien allemandWeltamSonntag.Selon Sepp Blatter, il « ne peut pas être responsable de ce qu’il n’influence pas », et quand la majorité des membres du comité exécutif de la FIFA se prononce en faveur d’une Coupe du monde au Qatar, le président de la FIFA est «contraint de s’y résigner ».

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Sepp Blatter
000000000000000000000000000000000000000000000

4671155_6_4e97_le-president-de-l-uefa-michel-platini-et_30832c8081d735e87fce7e25ec7e17a3

SARKOZY – FIFAGATE

Les vérités de Sepp Blatter qui font très mal au bourreau des Libyens.

°°°

BlatterAvec raison, a-t-il dit au journal «Welt am Sonntag», le président de la Fifa, profondément secouée par des affaires de corruption, n’est pas disposé à entreprendre de «voyages à risque» tant que «tout n’est pas clarifié». D’ailleurs, il ne dit que la vérité et n’a été inquiété par personne. Si dans ce dossier Fifagate il lui était vraiment reproché quelque chose, ce serait déjà sur la place publique.

Avec parcimonie, il livre les noms des vrais coupables. Lisez plutôt ce papier du journal Le Monde:

Alors qu’il a annoncé, le 2 juin, qu’il remettrait son mandat lors d’un congrès électif extraordinaire prévu entre décembre 2015 et mars 2016, le Suisse Joseph Blatter continue à se répandre dans la presse. Dans un entretien au journal allemand Welt am Sonntag, le président de la Fédération internationale de football accuse la France et l’Allemagne d’être intervenues politiquement avant le vote d’attribution, le 2 décembre 2010, des Mondiaux 2018 et 2022, respectivement à la Russie et au Qatar.

« Avant l’attribution des Mondiaux au Qatar et en Russie, il y a eu deux interventions politiques », insiste le patron de la FIFA, qui est actuellement ébranlé par la litanie d’affaires de corruption qui secouent l’institution. Le dirigeant de 79 ans charge ainsi nommément l’ancien président français Nicolas Sarkozy et Christian Wulff, son homologue allemand de l’époque. « Messieurs Sarkozy et Wulff ont essayé d’influencer le vote de leur représentant [le patron de l’UEFA, Michel Platini, et l’ex-icône allemande Franz Beckenbauer]. C’est pourquoi nous avons maintenant une Coupe du monde au Qatar » , avance l’Helvète.

« Regardez les entreprises allemandes ! »

En décembre 2012, lors du Doha Goals, forum mondial du sport organisé dans la capitale qatarie, Nicolas Sarkozy s’était publiquement félicité de la victoire du richissime émirat gazier à l’issue du processus d’attribution du Mondial 2022. Il avait ailleurs milité pour une « adaptation » du calendrier du tournoi planétaire, qui aura lieu de novembre à décembre 2022, en raisons des fortes chaleurs estivales au Qatar. « Ceux qui l’ont décidé [de confier l’organisation du Mondial au Qatar] doivent prendre leurs responsabilités pour cela », insiste le Suisse, qui dit avoir été contraint « d’accepter » le vote de quatorze des vingt-deux membres du Comité exécutif de la FIFA en faveur de l’émirat.

Selon « Sepp » Blatter, la Fédération allemande de football (DFB) aurait reçu la consigne de voter pour le Qatar en raison « d’intérêts économiques ». « Regardez les entreprises allemandes !, pointe le Suisse. Deutsch Bahn [la compagnie ferroviaire allemande], Hochtief [entreprise de BTP allemande] et beaucoup d’autres compagnies avaient des projets au Qatar bien avant que la Coupe du monde soit attribuée. »

Platini visé

En accusant Nicolas Sarkozy d’avoir influencé le vote en faveur du Qatar, le président de la FIFA charge surtout son ancien allié et conseiller Michel Platini, le président français de l’Union des associations européennes de football (UEFA), qui hésite à briguer sa succession lors du prochain congrès de la Fédération internationale. L’ex-numéro 10 des Bleus avait notamment prié Blatter de démissionner avant sa réélection pour un cinquième mandat, le 29 mai.

« Je ne dirai jamais qu’ils ont acheté le Mondial, c’était la poussée politique aussi bien en France qu’en Allemagne », avait déjà lancé, en mai 2014, le patron de la FIFA à la Radio-Télévision suisse. M. Blatter faisait ainsi allusion à un déjeuner organisé à l’Elysée le 23 novembre 2010, soit dix jours avant l’attribution du Mondial 2022 au richissime émirat, par Nicolas Sarkozy. Ce jour-là, l’émir du Qatar, Al-Thani, et son premier ministre, ainsi que Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital, alors propriétaire du Paris-Saint-Germain, et Michel Platini étaient réunis autour de la table du président français.

Planifiée six mois avant le rachat du PSG par le fonds d’investissement qatari QSI (le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, est un proche de Nicolas Sarkozy), cette réunion alimente depuis les suspicions de collusion d’intérêts. D’autant que Michel Platini a reconnu avoir voté en faveur du Qatar lors de l’attribution du Mondial 2022, le 2 décembre 2010, à Zurich. A posteriori, Blatter avait estimé que le choix de confier l’organisation du tournoi planétaire à l’émirat gazier avait été une « erreur ».

Le 3 juin 2014, le journal The Daily Telegraph, relatait que Michel Platini avait rencontré « en secret » le qatari Ben Hammam, l’ex-patron de la confédération asiatique de football et ancien vice-président de la Fédération internationale, accusé par le Sunday Times d’avoir versé plus de 5 millions de dollars (3,7 millions d’euros) de pots-de-vin à des membres de la FIFA. Le quotidien britannique faisait état d’un petit déjeuner pris en commun par les deux dirigeants en novembre 2010, quelques jours avant le vote d’attribution du Mondial 2022 au Qatar. Le patron de l’UEFA se trouvait directement visé, alors que son fils, Laurent, dirige en France Burrda Sports, l’équipementier sportif du Qatar.

« Je suis ici pour me battre »

Dans son entretien au Welt am Sonntag, Blatter assure qu’il n’a pas perdu sa combativité. « Je suis ici pour me battre. Pas pour moi, mais pour la FIFA. Tout le monde a peur, par exemple, de la mort, mais au regard de mon travail à la FIFA, je n’ai pas peur. J’ai peur qu’ils souhaitent briser la FIFA, un travail auquel j’ai contribué », glisse celui qui est, de fait, dans le collimateur de la justice américaine et des enquêteurs suisses, sans donner plus de précisions.

Alors qu’il a renoncé à assister à la finale du Mondial féminin au Canada, programmée dimanche 5 juillet entre les Etats-Unis et le Japon, le Valaisan explique qu’il n’entreprendra « aucun voyage à risque tant que tout n’est pas clarifié » sur le plan judiciaire. Craint-il d’être interpellé ? Le président de la FIFA a néanmoins indiqué qu’il serait présent à Saint-Pétersbourg, le 25 juillet, lors du tirage au sort des qualifications au Mondial 2018, organisé en Russie. Il compte notamment sur le soutien de Vladimir Poutine, l’un de ses plus fervents alliés.

  • Rémi Dupré
    Journaliste au Monde

Source : http://allainjules.com/2015/07/05/sarkozy-fifagate-les-verites-de-sepp-blatter-qui-font-tres-mal-au-bourreau-des-libyens/

 

Chuck Blazer, le 25 mai 2012 à Budapest.

Un ancien haut dirigeant de la FIFA admet avoir reçu des pots-de-vin pour les Mondiaux 1998 et 2010 18

Dans le procès-verbal de son audition par les enquêteurs américains rendu public mercredi, Chuck Blazer ne précise pas qui a versé ces pots-de-vin ni qui en était le destinataire.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/corruption-a-la-fifa/3.html#hdhd03d1gd29dCVB.99

0000000000000000000000000000000000000000000000

Le Courrier de Floride / Le journal des francophones de Miami et de Floride / Français, Québécois, Haïtiens...

logo fifaLa Floride est l’un des Etats des USA qui s’intéressent le plus au « soccer », néanmoins le récent scandale au sein de la fédération internationale de football (FIFA) ne va pas être pour améliorer les relations entre les Américains et ce sport peu considéré de ce côté de l’Atlantique. D’ailleurs, c’est le FBI qui a réussi à faire tomber Sepp Blatter, président omnipotent de la FIFA. Un film à sa gloire venait de sortir aux Etats-Unis (avec Gérard Depardieu !), que les principaux journaux américains ont moqué. Quelques jours après avoir été réélu à la tête de la FIFA, Blatter a donc été contraint à démissionner début juin. Il faut dire qu’entre temps ses lieutenants avaient été inquiété par le FBI.

Pots de vins, billetteries parallèles de billets, attribution de la coupe du monde au Brésil (l’an passé) et de celles qui doivent être organisées en Russie, et encore plus au…

View original post 203 mots de plus

Hristo Stoichkov est adepte des sorties fracassantes.  (L'Equipe)

Hristo Stoichkov est adepte des sorties fracassantes. (L’Equipe)

Ecoeuré par les scandales de la Fifa, l’ancienne gloire du football Hristo Stoichkov a poussé un violent coup de gueule. «C’est ce que je dis depuis 1994, c’est la plus grande mafia qui existe dans le monde du sport», a déclaré le Ballon d’or 1994 à la télévision publique bulgare. Il a poursuivi son monologue, avec la même véhémence: «Je n’accepte pas que certaines personnes soient 20 ou 30 ans à la Fifa ou à l’UEFA, et qu’on ne puisse les remplacer. Je ne vois pas comment on peut démanteler cette mafia. Ils ont arrêté sept personnes, mais 137 autres sont toujours là».

L’ancienne star du FC Barcelone a également taclé le président de l’UEFA Michel Platini, possible candidat à la présidence de la Fifa: «Je l’ai vu récemment en photo. Je vois qu’il est déjà suffisament enrobé (sic), et ce n’est pas parce qu’il a beaucoup de travail». L’ancien milieu offensif, aujourd’hui âgé de 49 ans,lui reproche sa gestion des compétitions européennes: «Il souhaite seulement organiser le plus grand nombre de matches possible en Ligue des champions et Ligue Europa. Pour avoir plus de clubs dans ces compétitions, et donc plus de retombées».

Hristo Stoichkov
Hristo Stoichkov

Âge : 49 ans
Pays : Bulgarie
Poste : Attaquant
0000000000000000000000000000000000000000000000

photo: http://www.theguardian.com/football/2014/jun/05/michele-platini-fifa-world-cup-vote-qatar

Candidat potentiel pour remplacer Sepp Blatter à la tête de la FIFA, Michel Platini n’est pas soutenu par les fédérations africaines. Contrairement à son prédécesseur.

Le président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini, n’a encore rien décidé. Mais s’il devait se porter candidat à la présidence de la Fédération internationale de football association (FIFA), l’ancien international français aura à affronter la colère et même l’hostilité de la grande majorité des fédérations africaines. La présentation de l’affrontement entre Platini et le président démissionnaire de la FIFA Sepp Blatter comme un simple duel entre « le chevalier blanc » et « le corrompu » soutenu par des associations achetées, notamment celles d’Afrique n’est pas passée sur le continent.

« Pacte de corruption »

Au-delà de la gêne suscitée par cette présentation  manichéenne, cette lecture de la crise est jugée erronée par plusieurs responsables du football africain qui rappellent que Platini siège depuis 16 ans au Comité exécutif de la FIFA.  L’hebdomadaire français France Football avait révélé à ce sujet qu’une réunion secrète s’est tenu le 23 novembre 2013 à l’Elysée entre le président Nicolas Sarkozy, Michel Platini et le prince hériter qatari d’alors (l’Emir d’aujourd’hui) Tamin Ben Khalifa Al Thani  dont l’Emirat  prétendait alors à l’organisation de la Coupe du monde 2022.

« C’est tout simplement scandaleux et faux de soutenir que les fédérations africaines votent pour Blatter parce qu’elles ont été corrompues. Nos pays lui sont reconnaissants pour ses gestes en faveur de la régulation du football mondial », s’emporte le président d’une fédération ouest-africaine de football. « Ce qui est bon pour le Barça ou Chelsea n’est pas forcément bon pour l’Afrique », ajoute-t-il. Selon ce responsable associatif, l’une des raisons de la popularité de Blatter en Afrique vient de la décision qu’il a fait prendre en 2001 de prélever 5% du montant de chaque transfert pour le reverser au club formateur. De nombreux clubs africains en ont ainsi tiré profit, qui pour acheter des équipements, qui pour construire de nouvelles infrastructures. Conscient du poids électoral de l’Afrique (54 fédérations sur les 209 affiliées)  lors du Congrès, la  plus grande instance de décision de la FIFA, le Suisse Sepp Blatter avait lancé le programme « Gagner en Afrique » doté d’une enveloppe de 70 millions de dollars. Il avait, entre autres, pour ambition d’installer des pelouses artificielles sur le continent. « L’argent n’a pas pu disparaître parce que puisque c’est nous qui négocions les contrats, installions les pelouses. Et tout cela depuis Zurich. L’argent ne passait jamais par les fédérations locales. Il faut arrêter de raconter n’importe quoi », s’est insurgé le Français Jérôme Champagne, remonté contre le prétendu  « pacte de corruption » entre son ancien patron et l’Afrique.

L’autre pomme de discorde entre Platini et les fédérations africaines, c’est la velléité de l’UEFA de remettre en cause le principe de « un pays, une voix » actuellement en vigueur à la FIFA. « Nous ne voulons pas du démantèlement de ce système qui est le plus démocratique au monde. De plus, nous sommes persuadés que l’étape suivante de la stratégie des pays riches, c’est d’instaurer le droit de véto à la FIFA sur le modèle de ce qui se passe au Conseil de sécurité », raille, pour sa part, le président d’une Fédération d’Afrique centrale de passage à Paris.

Avec des réserves de plus de 5 milliards de dollars, la FIFA aiguise des appétits qui amènent à parier que Platini ne sera pas le seul candidat à sa présidence. Mais lui au moins sait désormais ce qui lui reste à poser comme actes pour obtenir les suffrages des fédérations africaines.

SOURCE: http://mondafrique.com/lire/decryptages/2015/06/10/pourquoi-lafrique-votera-contre-michel-platini-a-la-presidence-de-la-fifa

00000000000000000000000000000000000000000

Jeune nation

La corruption généralisée de la FIFA a touché – surprise – la Coupe du monde en France en 1998

Les autorités américaines ont lancé une vaste offensive contre la direction de la Fédération internationale de football association (FIFA) hier. Quatorze individus ont été arrêtés – notamment dans un hôtel de grand luxe à Zurich, en Suisse – et des perquisitions ont été menées au siège de la mafia footballistique, sur demande de la justice américaine. Ces quatorze individus, neuf membres de la FIFA et cinq partenaires de l’organisme mondialiste, spécialisé dans la diffusion de la propagande pro-métissage et antiraciste (comprendre raciste antiblanche), sont poursuivis a minima pour blanchiment et gestion déloyale. La justice américaine aurait découvert au moins pour 140 millions d’euros de pots de vin.

La FIFA a annoncé peu après la suspension de onze d’entre eux : Jeffrey Webb et Eugenio Figueredo (vices-présidents de la FIFA), Eduardo Li (comité…

View original post 153 mots de plus

***

Scandale à la Fifa : pression maximale sur Blatter

Publié à 10h31, le 28 mai 2015, Modifié à 11h02, le 28 mai 2015

© AFP

SCANDALE – Alors que six hauts responsables de la Fifa sont soupçonnés de corruption, le « boss » du foot mondial Sepp Blatter est sous pression.

Alors que la Fifa est au coeur d’un scandale retentissant, la pression est maximale sur Joseph Blatter. Président depuis 1998 et candidat à un cinquième mandat vendredi, il est brocardé par la presse mondiale, surveillé de près par ses sponsors, tandis que le scrutin est contesté par l’UEFA.

LIRE: http://www.europe1.fr/sport/fifagate-pression-maximale-sur-blatter-1321032

***

Pour lire le rapport sur la FIFA:

http://www.youscribe.com/catalogue/tous/rapport-fifa-2578066

Plusieurs entreprises multinationales, dont Nike, Adidas et Coca-Cola, associées au sponsoring de la Coupe du monde de football ont exhorté mercredi la Fifa à faire le ménage en son sein après l’inculpation de plusieurs de ses dirigeants pour corruption.

Les cartes de crédit Visa sont allées jusqu’à menacer de se désengager. Faute de changements, «nous avons informé (la Fifa) que nous réévaluerions notre parrainage», a fait valoir Visa dans un communiqué, évoquant ses «profondes déception et inquiétude», a dit Visa dans un communiqué.

«En tant que sponsor, nous comptons sur la Fifa pour prendre des mesures rapides et immédiates pour régler ces problèmes», a ajouté Visa, expliquant que son parrainage avait pour but d’«encourager les communautés au rassemblement et de célébrer l’esprit de compétition et de réussite personnelle».

LIRE: http://www.europe1.fr/sport/fifagate-pression-maximale-sur-blatter-1321032

0000000000000000000000000000000

Peace and Freedom

.

The Associated Press

BERN, Switzerland — For months, American and Swiss investigators worked in secret to prepare for the raids that would shake the soccer world.

They knew that the moment to strike would come when FIFA, the sport’s governing body, held its annual congress in Zurich, gathering all of its top officials — including the main suspects in a far-reaching U.S. corruption probe.

Any leak could have given the game away, allowing international soccer officials to scramble out of Switzerland or time to destroy important evidence before authorities could seize it.

« It was a months-long planning. It was quite intense to try to find out what is the best moment, » Andre Marty, spokesman for the Swiss attorney general’s office, told The Associated Press. « It was exactly today that most of the people of interest to the U.S. investigation and to the Swiss investigation are still in Switzerland. »

Journalists are reflected in a logo at the FIFA headquarters after a meeting of the executive committee in Zurich on 4 October 2013

The…

View original post 605 mots de plus

Le défenseur brésilien Hilton avait été traumatisé par son agression (illustrations E. Desbouiges)

Justice / OM / 13 avril 2015 / Olivier-Jourdan Roulot

Pendant des mois, la multiplication des home-jacking avait créé une psychose dans les rangs de l’OM, jusqu’à émouvoir au plus haut sommet de l’Etat et provoquer le départ de stars de l’équipe. Le procès de 5 « visiteurs » vient de s’ouvrir devant la cour d’assises.

De foutus souvenirs. L’histoire qui remonte à la surface, tout le monde voudrait l’oublier à l’Olympique de Marseille. Comme si elle n’avait jamais existé, tant ces évènements extra-sportifs ont perturbé la vie du club : entre janvier 2010 et février 2012, une succession d’agressions violentes met les services de police sur les dents. Pour l’OM, cette série noire est la pire des publicités. Ces attaques répétées ont de quoi effrayer plus d’une recrue potentielle d’une entreprise déjà déclassée sur le plan économique, face aux géants continentaux du football business.

LIRE sur: https://medium.com/@oroulot/l-om-et-les-visiteurs-du-soir-8910fc83eb2

Journaliste entre deux portes, pour regarder de l’autre côté du miroir, en coulisses

0000000000000000000000000000000000000000000000

TIME

Chelsea is suspending three individuals from Stamford Bridge for their role in a racist incident that took place on the Paris Metro prior to the club’s Champions League match this week against Paris Saint Germain, the English club announced Thursday.

Chelsea also said that the individuals could face a lifetime ban depending on the evidence.

Following the team’s 1-1 draw with PSG on Tuesday, video surfaced of Chelsea fans pushing a black man off the train. As the man walks away, fans started chanting, « We’re racist, we’re racist and that’s the way we like it. »

The incident occurred before the game. Chelsea and UEFA condemned the actions of the fans in the aftermath of the incident.

On Thursday, the man who was pushed off the train told Le Parisien that he wants the perpetrators to be « found, punished and locked up. »

This story originally appeared on SI.com

View original post


%d blogueurs aiment cette page :