Archives de la catégorie ‘Congo’

Un génocide est en cours, plus de 6 millions de personnes (dont la pour la moitié des enfants de moins de 5 ans !) ont été massacrées dans l’indifférence générale et avec l’appui des Etats-Unis et de l’Europe ! Des centaines de milliers de femmes et de filles ont été violées et mutilées par les armées d’occupation. Et tout cela pour une raison principale : s’emparer des richesses minières exceptionnelles dont recèle le sous-sol du pays…

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : 6 MILLIONS DE MORTS, LE GÉNOCIDE ZAPPÉ PAR LES MÉDIAS

En plein centre de l’Afrique, le Congo est un pays riche, rempli de matières premières (diamants, or, étain, gaz, pétrole, uranium, coltan…), de forêts, d’eau, de femmes et d’hommes, d’une multitude de tribus rassemblées sous une nation dessinée par les colons, et qui ne correspond historiquement à pas grand-chose. Suite au génocide au Rwanda, les pays voisins ont de plus profité du flou politique et institutionnel au Congo (limitrophe du Rwanda) pour attaquer de toutes parts ce gigantesque pays rempli de trésors.

Et les Occidentaux dans tout cela ? La culpabilité des dirigeants américains et européens quant au génocide au Rwanda les a poussé à mener une politique pro-Rwanda, laissant les rebelles rwandais passés du côté congolais libre de faire ce qu’ils voulaient, aidés par des alliés ougandais et du Burundi…

Mais surtout, les nombreuses richesses naturelles en RDC sont vitales pour les économies occidentales, notamment pour les secteurs automobile, aéronautique, spatial, les hautes technologies et l’Électronique, la joaillerie… Le coltan surtout (dont le Congo détient au moins 60% des ressources mondiales) est essentiel dans la fabrication des composants électroniques que l’on retrouve dans les TV, les ordinateurs, les smartphones mais aussi certaines armes comme les missiles ! La RDC subit aussi des déforestations massives. Les principaux importateurs ? USA, Europe, Chine. Pas étonnant.

Mais puisque l’intrusion guerrière semble interne à l’Afrique, personne ne peut accuser les USA et les autres puissances occidentales de profiter des ressources et des richesses du Congo en intervenant directement. Non, c’est encore plus pratique de laisser les peuples se descendre entre eux. Parallèlement, les USA soutiennent les dictatures qui se succèdent au Congo et les milices rwandaises et ougandaises. Joyeux.
Pauvreté entretenue et conditions de vie abjectes, viols incessants (et un taux de SIDA atteignant les 20% de la population dans les provinces de l’est), déplacements de population, outrages, épidémies… : une stratégie de déshumanisation est en place afin de rendre les victimes impuissantes, une situation terrible sur laquelle il n’y a pas de mots assez durs.

« Tant que l’opinion publique abdique, le Congolais reste le « nègre » de l’Afrique »
Baloji, Tout ceci ne vous rendra pas le Congo

Les dirigeants occidentaux sont-ils assoiffés de richesses au point de laisser perpétrer un nouveau génocide ? Oui, au point de laisser perpétrer et même couvrir un nouveau génocide. Avec des armes, des entrainements militaires venant de nos élites. Une chose : ce qui se passe au Congo, des affaires politiques et économiques au génocide, n’est pas déterminé par les Congolais seuls, mais aussi par les puissances carnassières, avides de richesses et sans considération pour les peuples.

La situation au Congo sera résolue par les Congolais eux-mêmes. Mais la communauté internationale doit instamment cesser de soutenir Rwandais, Ougandais et toutes les milices perpétuant cet état de guerre insupportable leur permettant de mettre la mains sur les richesses d’un pays sans avoir de compte à rendre personne.

6 millions de morts. Dont la moitié d’enfants en bas âge. Le monde dit « libre » – nous – doit impérativement regarder en face ce que sa « liberté » laisse faire. Pourquoi tant de violence et si peu de bruit de la part des médias ?  

Est-ce inintéressant pour le Français moyen ? N’est-ce pas assez sensationnel, ce massacre qui se compte en millions de personnes ? Est-ce trop loin de « chez nous », appliquent-ils une fois encore cette odieuse « Loi de proximité » ? Pourquoi aucune réaction, aucun impact dans l’imaginaire collectif, ni indignation, ni colère, ni émotion ?

Notre devoir en tant que citoyens du monde est donc de faire passer le message. Que le monde sache. Avant que le monde bouge. Il y a des coupables en Europe comme il y en a en Afrique. Le silence des puissants tue autant que le bruit des mitraillettes. Mettons tous les assassins face à leurs responsabilités.
Le Conflit au Congo: La Vérité Dévoilée – Crisis In The Congo: Uncovering The Truth

Par Friends of the Congo

Reportage de 26′ sur la situation du Congo. Attention ce documentaire comporte des images difficiles à supporter.

 

Comment 6 millions de morts peuvent ils être placés sous silence médiatique ?

Sur les cendres du génocide rwandais, la seconde guerre du Congo éclate en 1998 dans la région des grands lacs à l’Est du Congo. 9 pays Africains sont impliqués. l’Angola, le Zimbabwe, la Namibie au sud,  le Rwanda l’Ouganda, le Burundi, le Congo, le Tchad, le Soudan au nord. Une trentaine de milices locales sévit sur le terrain.

Cette guerre du Congo est marquée par les séquelles du génocide rwandais, la faiblesse de l’Etat Congolais, la vitalité militaire du nouveau Rwanda, la surpopulation de la région des grands lacs, la perméabilité des vieilles frontières coloniales, l’accentuation des tensions ethniques due à la pauvreté, la présence de richesses naturelles, la militarisation de l’économie informelle, la demande mondiale de matières premières minérales, la demande locale d’armes et l’impuissance des Nations Unies.

Le bilan est lourd : 6 millions de morts, près de 4 millions de déplacés, des camps de réfugiés saturés et des centaines de milliers de personnes appauvries. 

Les populations ne meurent pas sous le coup de mortiers. Elles meurent majoritairement de maladies, et de famine. Les armes de guerre sont le viol et la destruction du tissu social.

Pour l’exploitation du coltan, on épuise les populations locales, on les appauvrit, on les viole, on les incite à partir. On détruit les infrastructures sanitaires et la moindre pathologie devient mortelle.

Le coltan est un gravier noir dans la boue au poids économique  très lourd. 80% des réserves mondiales sont ici. Le coltan contient du tantale et toute la planète en veut. Il s’agit d’un élément chimique adaptés au superalliage dans l’industrie de l’aérospatiale et aux condensateurs dans le domaine de l’électronique. Indispensable pour la construction de tablettes et smartphones. 

La ruée vers le coltan est menée par les grandes multinationales lointaines, les mafieux, les dictateurs des pays voisins.

Les agriculteurs des deux Kivu se retrouvent persécutés, chassés.  La militarisation de l’économie engendre la commercialisation de la violence. Des milices proposent leurs services pour terroriser, torturer, violer. La haine etnhique est érigé en vitrine pour justifier les agissements, mais ce n’est qu’un drapeau. La réalité est tout autre. La violence sert ici la concurrence commerciale.

Et l’historien David Van Reybrouck dans un opus remarquable consacré au sujet “Congo” chez Actes Sud, décrit les mécanismes de la région et s’étonne que les 6 millions de morts ne soulèvent aucune couverture médiatique et ne provoquent une indignation populaire.

Elle a disparu de l’actualité mondiale car passait pour inexplicable et confuse.Pour couvrir les guerres, le journalisme a recours à un cadre de référence morale. Dans cette guerre du Congo, il n’y a pas un camp de gentils.” 

Et quand régulièrement un reportage vient décrypter cette guerre, il reste sans écho. Aucune réaction de l’opinion, silence de la communauté internationale. Tout le monde s’en fout et s’en accommode.

(non, ça ne fera jamais la Une de Libé, ne rêvez pas…)
 http://www.les-crises.fr/congo-comment-6-millions-de-morts-peuvent-ils-etre-places-sous-silence-mediatique/
0000000000000000000000000000000000

World Vision

 
Antoinette et Denis Sassou-Nguesso sont attirés par la sorcellerie, la magie noire. Empoisonneurs hors pairs, ils ont ciblé le Kouilou comme leur terrain de prédilection magique, ce que dénonce Alphonse Souchlaty Poaty, ancien premier ministre du Congo, et natif de la région.

AFRIQUEDUCATION : Votre dernière interview a fait couler beaucoup d’encre au Congo. Cette fois-ci, vous voulez vous concentrer sur le Kouilou, votre province d’origine. Avez-vous des révélations à faire ?

Alphonse Souchlaty Poaty : Merci Monsieur le journaliste de me donner, une fois de plus, l’occasion de m’exprimer sur votre grand média, pour asséner, encore, des vérités crues à l’encontre de Sassou-Nguesso.

D’autant plus que depuis la publication de mon interview (Afrique Education numéro 411 du 16 au 31 mars 2015), le potentat d’Oyo ne cesse d’envisager des scenarii les plus fous pour m’attendre. Et, chaque jour qui passe, j’apprends de-ci de-là, qu’il a envoyé…

View original post 14 372 mots de plus

sassou_samba-panza_01La profonde inimitié entre le président congolais et son homologue centrafricaine Catherine Samba-Panza aurait-elle une influence sur la manière de ce dernier à gérer la crise centrafricaine dont il en est officiellement le médiateur ? La tendance serait à le croire, au vu de ses dernières actions et autres volte-faces récurrentes.

RAPPEL

Denis Sassou N’Guesso n’a jamais porté Catherine Samba-Panza dans son cœur, secret de Chimène, et ses médiations dans la crise en RCA en permanence tentèrent de se passer d’elle, qu’en privé il traite « d’idiote prétentieuse juste bonne à lustrer ses pagnes ».

Bien avant la réunion de Brazzaville (Juillet 2014), fin décembre 2014, il avait déjà sollicité le président kényan pour une éventuelle rencontre entre les belligérants centrafricains, mais hors la présidente centrafricaine. Il suscita l’accord de l’Union africaine qu’il reçut. Le président Kenyatta donna son accord, sans se douter que Bangui n’était pas au courant.

Et N’Guesso de ne convoquer que les représentants de Djotodia et de Bozizé pour débattre d’un accord de cessez le feu entre eux. Simplement, toutes les factions Séléka et Anti-Balaka ne sont pas informées non plus de ces démarches, la plupart découvrant la chose à travers la presse. Le seul à Bangui à être au courant était l’incontrôlable Joachim Kokate, que la présidente Samba-Panza crut bon d’intégrer dans son gouvernement. Durant les tractations en cours, le 17 janvier dernier, le ministère congolais des Affaires étrangères émettait même un communiqué saluant « les avancées enregistrées lors des discussions de Nairobi ».

LA BOITE DE PANDORE

A Nairobi, les participants en sont arrivés à une conclusion dont tout un chacun pouvait se douter. « AMNISTIE GENERALE « pour tous les criminels Anti-Balaka et Séléka, et rejet du pouvoir de Samba-Panza. Seuls des idiots pouvaient croire à des conclusions autres. Denis Sassou N’Guesso qui ne s’attendait pas à cela, a ouvert la boîte de Pandore sans le savoir, car il remet sur le terrain, tout simplement la chienlit en Centrafrique. Balle au centre pour le « bordel généralisé ». Négation du pouvoir pseudo légal de Bangui, outre passage des pouvoirs de l’ONU en RCA pour s’en remettre à la bonne volonté de criminels avérés. Car avec de telles pratiques, MINUSCA, EUFOR-RCA et SANGARIS n’ont plus rien à faire en RCA. Le président congolais s’en remettant aux caprices de Bozizé et de Djotodia.

Du coup, depuis le 27 de ce mois, il fait marche-arrière et désavoue l’accord signé à Nairobi. Chose écrite dans un document dont LNC s’est procurée copie. Dedans, officiellement, il informe le président Uhuru Kenyatta de son désavoeu des conclusions de la rencontre de Nairobi que lui-même a initiée.

Denis Sassou Nguesso, tout en remerciant « de tout cœur » le président kényan pour « sa contribution », estime que « les conclusions issues de ces négociations, en dépit de leur pertinence ne vont pas dans le bon sens. » En regrettant que ces pourparlers aient « abouti à un accord supplémentaire entre les ex-Séléka et les anti-Balaka », tout en estimant que cela fait « un double emploi [préjudiciable] aux efforts consentis à Brazzaville ». Et de conclure : « Cette hypothèse n’est ni envisageable, ni acceptable. Cet accord qui s’écarte du schéma de la médiation internationale ne saurait donc être validé ».

En termes plus simples, le pompier pyromane fait marche arrière.

Aline M’Pangba-Yamara
LNC

Sources:

http://www.alwihdainfo.com/Congo-Quand-Denis-Sassou-N-Guesso-joue-avec-le-feu-en-RCA_a14645.html

00000000000000000000000000000000000000

jeunecitoyen

silence

Le Congo subit en ce moment un des génocides les plus meurtriers que l’humanité ait connut, et tout ça, dans la plus grande indifférence générale. En effet, depuis plus de 13 ans, on dénombre plus de 6 millions de victimes.

Un conflit oublié par les médias mainstream… Un scandale humanitaire se déroule là-bas, ignoré de tous et ceux qui savent ferme volontiers les yeux… Une honte !

Nous vous demanderons de partager massivement cet article, car ce qui se passe là-bas doit être connu de tous ! Nous sommes tous des êtres humains et nous ne devons pas etre indifférents.

INTERACTIFS SUR NOTRE PAGE  ==> https://www.facebook.com/pages/Reflexions-dun-jeune-citoyen-/173218132715061?ref=hl

VENEZ SUIVRE NOS DEBATS ET INFOS INTERACTIFS SUR NOTRE PAGE  ==> https://www.facebook.com/pages/Reflexions-dun-jeune-citoyen-/173218132715061?ref=hl

View original post

le monde à l'ENVERS

Après les révélations de l’enquête du cinéaste congolais Jean-Luc Kienge sur le trafic d’uranium de kabila au Katanga par monsieur  « Souleymane Kabila », voici le film qui apporte d’autres preuves accablantes et il y en a plusieurs.

Source:http://coraliekiengeshow.com/2014/11/13/preuves-en-images-choquantes-du-trafic-duranium-au-congo-un-film-de-radio-canada-impliquant-kabila-et-son-entourage-2/

View original post

anthropologie du présent

carte-congo--rdc--1-

Radio Okapi-6 octobre 2014

La vie a repris son rythme normal lundi 6 octobre après trois jours des affrontements entre les policiers et les habitants dans la cité de Lokutuet au village Yambi Enene, à plus de 250 km à l’Ouest de Kisangani (Province Orientale).
Selon des sources concordantes, la population en colère s’insurge contre les arrestations perpétrées par les gardes industriels de la société Plantation des huileries au Congo (PHC) pour vol de noix de palme.
Ces habitants accusent également cette société d’huile d’avoir transformé, sans contre partie, des milliers d’hectares de forêt en plantation.

Ces échauffourées ont été déclenchées, il y a trois jours, après que la société PHC a arrêté de quatre personnes pour vol des noix de palme dans les plantations.

View original post