Archives de la catégorie ‘Indonésie’

Des policiers indonésiens escortent le Français Serge Atlaoui, le 6 novembre 2006, avant sa condamnation par le tribunal de Tangerang.

«Jokowi, défenseur des droits de l’homme.» C’est avec cette réputation que le président indonésien, élu en juillet 2014, était arrivé au pouvoir en octobre. Depuis, du sang a coulé sous les ponts et la lutte contre la drogue a fait perdre certaines illusions aux ONG. Après l’exécution par balles, le 18 janvier, de six condamnés dont cinq étrangers, Joko Widodo continue sur sa lancée macabre. Le chef d’Etat a rejeté mercredi les demandes de grâce déposées par onze personnes, dont un Français, Serge Atlaoui. Le parquet général de Jakarta a indiqué à l’AFP qu’ils pourraient être exécutés «très prochainement».

Cet homme de 51 ans, originaire de Metz, a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d’ecstasy. «Je suis révolté. Je ne peux pas l’accepter», confiait-il à l’AFP après sa condamnation, le 29 mai 2007. Il a toujours clamé son innocence. Comme le raconte Le Républicain Lorrain, Serge Atlaoui, soudeur de profession, serait venu installer «des cuves, des pompes, des machines à distiller dans une usine censée produire de l’acrylique avant de comprendre, a posteriori, la véritable destination des installations».

«Un procès bâclé»

L’organisation Ensemble contre la peine de mort (ECPM) parle d’un procès «bâclé, injuste, inéquitable» et d’un recours en appel puis en cassation «qui ne lui ont pas permis de démontrer les erreurs du procès et de se défendre». L’épouse de Serge, Sabine Atlaoui, avait créé en 2007 une association pour soutenir son mari, ainsi qu’une page Facebook.

Aujourd’hui, l’espoir s’amenuise, pour lui et pour les autres prisonniers condamnés pour trafic de drogue. D’après l’AFP, ils sont originaires d’Australie, du Brésil, du Ghana, du Nigeria et des Philippines. Le parquet aurait déjà établi une liste des personnes qui seront prochainement exécutées, sans préciser leurs identités.

A lire aussi : Le plus ancien détenu français en Indonésie bientôt libre et Un Français condamné à 15 ans de prison pour trafic de drogue à Bali

Depuis la prise de fonction du président Widodo, il s’agira donc de la deuxième exécution collective. Le 18 janvier, peu après minuit, six personnes avaient été passées par les armes : Marco Archer Cardoso Moreira, un Brésilien de 53 ans, Ang Kiem Soei, un Néerlandais de 62 ans, mais aussi Namaona Denis, du Malawi, Daniel Enemuo, du Nigeria, Tran Thi Bich Hanh, du Vietnam et Rani Andriani, la seule Indonésienne du groupe. Tous avaient été condamnés pour des affaires de drogue. A la suite de ces exécutions, une crise diplomatique a éclaté. Le Brésil et les Pays-Bas ont rappelé leur ambassadeur.

Contre la drogue, «pas de demi-mesure»

Le jour même, sur sa page Facebook, le président indonésien martelait que «dans cette lutte, il ne doit pas y avoir de demi-mesure, parce que la drogue est vraiment en train de ruiner la vie de ceux qui en consomment, et leurs familles.» En Indonésie, selon les statistiques d’Etat, des millions de personnes seraient dépendantes de la drogue.

Mais l’ONU s’alarme des pratiques du régime indonésien. Le 20 janvier, lors d’une conférence de presse à Genève, Ravina Shamdasani, la porte-parole du haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a déclaré : «Nous sommes préoccupés par le recours répété à la peine de mort pour des crimes liés au trafic de drogue dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est.

Un moratoire sur la peine de mort avait pourtant été mis en place en 2008 en Indonésie, mais en 2013, quatre personnes avaient été fusillées. La législation contre la drogue dans ce pays est l’une des plus strictes de la planète. Des dizaines de prisonniers, dont un grand nombre d’étrangers, attendent leur exécution depuis des années dans le couloir de la mort.

Gabriel PORNET

0000000000000000000000000000000000000000

Actualités Voyages TravelApps, l'information au quotidien sur les applications mobiles et réalité virtuelle de voyage.

Selon son principe de tolérance zéro envers les trafiquants de drogue, l’Indonesie a fait appliquer la sanction suprême envers 6 condamnés.

Cinq ressortissants étrangers (Les condamnés à mort venaient du Brésil, des Pays-Bas, du Vietnam, du Malawi et du Nigeria) et une Indonésienne ont été passés par les armes dimanche pour trafic de drogue, des exécutions qui ont provoqué une tempête diplomatique contre l’Indonésie, où la législation en la matière est l’une des plus sévères au monde.

Ces exécutions sont les premières depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau président Joko Widodo fin octobre. Les condamnés à mort venaient du Brésil, des Pays-Bas, du Vietnam, du Malawi et du Nigeria.

——————– en marge du procès ,
Une grand-mère britannique de 56 ans arrêtée en 2013 à Bali avec près de cinq kilos de cocaïne est actuellement dans le «couloir de la mort», de même que deux Australiens, tandis qu’un Français attend…

View original post 631 mots de plus

Actualités Voyages TravelApps, l'information au quotidien sur les applications mobiles et réalité virtuelle de voyage.

Les plongeurs trouvent l’une des boîtes noires de l’avion d’AirAsia

Des plongeurs indonésiens ont remonté à la surface l’une des deux boîtes noires contenant les paramètres de vol de l’avion d’AirAsia, ont annoncé les autorités. L’appareil s’est abîmé en mer de Java le 28 décembre, avec 162 personnes à son bord.

image

image

« Le directeur du Comité national de sécurité des transports (KNKT) m’a informé qu’à 07h11 nous avions remonté une partie des boîtes noires que nous appelons enregistreur de données vol », a déclaré à la presse le directeur de l’Agence de recherches et de secours, Bambang Soelistyo.

« Nous tentons toujours de retrouver l’enregistreur de voix » qui permettrait de connaître les dernières communications des pilotes, a-t-il ajouté. Les plongeurs avaient localisé dimanche les boîtes noires à une trentaine de mètres de profondeur en mer de Java, enfouies autour des débris de fuselage de l’avion. De forts avaient ralenti les opérations.

image

Les boîtes…

View original post 38 mots de plus

Le vol QZ8501 a quitté l’aéroport international Juanda de Surabaya, sur l’île indonésienne de Java, à 05H20 et devait atterrir à l’aéroport Changi de Singapour à 08H30 (00H30 GMT).

Un avion d'AirAsia disparaît entre l'Indonésie et Singapour (officiel)

Par La Voix de la Russie | Un avion de la compagnie malaisienne à bas coûts AirAsia a disparu dimanche entre l’Indonésie et Singapour avec 161 personnes à bord, a annoncé un porte-parole du ministère indonésien des Transports.

« Jakarta a perdu le contact avec le vol AirAsia entre Surabaya et Singapour à 07H55 » heure locale, a indiqué J.A. Barata à l’AFP.

L’A320-200 transportait six membres d’équipage et 155 passagers dont 16 enfants et un nourrisson, a-t-il ajouté.

Le vol QZ8501 a quitté l’aéroport international Juanda de Surabaya, sur l’île indonésienne de Java, à 05H20 et devait atterrir à l’aéroport Changi de Singapour à 08H30 (00H30 GMT).

Selon un communiqué de la direction de l’aviation civile de Singapour, le contact a été perdu dans l’espace aérien indonésien, à « 200 milles nautiques (environ 350 km) au sud-est de la frontière entre les régions d’information de vol de Jakarta et de Singapour ».

AirAsia a indiqué qu’une opération de recherches avait été lancée pour tenter de localiser l’avion.

« Pour le moment nous n’avons malheureusement pas d’autre information sur la situation des passagers et des membres d’équipage à bord », a indiqué la compagnie.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_12_28/Un-avion-dAirAsia-disparait-entre-lIndonesie-et-Singapour-officiel-4391/

0000000000000000000000000000000000

°°°
Un avion d’AirAsia a disparu entre l’Indonésie et Singapour avec 162 personnes dont un Français à bord
°°°

l’airbus venait de Surabaya et volait vers Singapour

This Nov. 10, 2014 photo shows an AirAsia A320-200

(Photo: Lai Seng Sin, AP)

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 28/12/2014 à  08:04, mis à jour à  08:13

Un Airbus A320 de la compagnie malaisienne à bas coûts AirAsia a disparu ce dimanche entre l’Indonésie et Singapour avec 162 personnes à son bord. Le copilote de l’appareil pourrait être un Français.

Un Français est présent à bord de l’Airbus A320 qui a disparu des radars dans la nuit de samedi à dimanche entre l’Indonésie et Singapour, selon la compagnie AirAsia sur son compte Twitter.

Equipage compris, 162 passagers étaient présents dans l’appareil de la compagnie lowcost asiatique: un Singapourien, un Français, un Malaisien, trois Sud-coréens et 156 Indonésiens, dont seize enfants et un nourrisson.

Mauvaise météo

Le pilote de l’Airbus A320 d’AirAsia qui a disparu entre l’Indonésie et Singapour (vol QZ8501) avec 162 personnes à son bord dimanche matin avait demandé à « dévier » de son plan de vol en raison de mauvaises conditions météorologiques, a indiqué la compagnie malaisienne.
« L’avion avait demandé à dévier en raison de la météo », a déclaré la compagnie dans un message sur son compte Facebook. « La communication avec l’avion a été perdue pendant qu’il était encore sous le contrôle des Autorités indonésiennes du trafic aérien (ATC) », a ajouté AirAsia.

Le contact avec le contrôle aérien à Jakarta a été perdu entre Surabaya, sur l’île de Java, et Singapour à 07h55 heure locale, a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère indonésien des Transports, J.A. Barata.

Avec

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/un-avion-d-airasia-a-disparu-entre-l-indonesie-et-singapour-avec-162-personnes-dont-un-francais-a-bord_1635966.html#YOjpgiJylZ4gIY5P.99

PLUS:

20 minutes.ch  – ‎Il y a 1 minute ‎
Europe1  – ‎Il y a 3 minutes ‎
dh.be  – ‎Il y a 2 minutes ‎
Le Huffington Post  – ‎Il y a 5 minutes ‎
RTS.ch  – ‎Il y a 6 minutes ‎

000000000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :