Archives de janvier, 2016

Le Blog de Philippe Waechter

La Fed n’a pas modifié sa politique monétaire maintenant son taux de référence dans le corridor 0.25 – 0.5%. La banque centrale américaine considère que sa stratégie est toujours accommodante. Ce qui compte est que la Fed a commencé à relever son taux de référence lors de la réunion des 15 et 16 décembre.
Les signaux sur ses mouvements futurs étaient attendus. En décembre beaucoup d’investisseurs tablaient sur 4 hausses de taux en 2016. Depuis, la volatilité des marchés et la perception d’un rythme de progression laborieux de l’activité globale ont modifié les attentes.La Fed est, dans son communiqué de presse, plus inquiète pour le profil de la croissance économique que pour la dynamique du marché du travail. Les propos sur la consommation et l’investissement sont plus modérés qu’en décembre. En revanche les poches d’inefficacité sur le marché du travail se réduisent.
Dans le même temps, la perception de l’inflation…

View original post 400 mots de plus

Richard - Loup - noir & blanc

Bonjour Mesdames , Messieurs , Chers concitoyens ,

Je fais suite à la vidéo du 30 novembre 2015 (jointe ci-dessous) Réalisée par M. Henry DUMAS et M. Emmanuel BOLLING que je remercie chaleureusement .
J’ai donc voulu donner une suite à la vidéo réalisée pour compléter ce combat pour la vérité. La vérité nous rend libre , la vérité est sans pitié et ne peut plus être enfermée.
La France est devenue peu à peu un pays maffieux et son administration fonctionne comme la maffia en particulier l’administration judiciaire et fiscale . Il faut donc combattre les abus des administrations qui détruisent la démocratie et l’économie par conséquence les entreprises et l’esprit d’entreprendre. Les élus , les journalistes devraient être les 1er contre-pouvoir du citoyen or ce n’est pas le cas en France .
Je vous invite à lire et écouter à nouveau une réalité sur la médiocrité Française et le non-respect des droits et des droits de l’homme en France , indignez-vous avec nous , mais pas seulement= « Une injustice faite ne fût-ce qu’à une seule personne est une menace pour nous tous ».
Dans ce contexte , je sollicite aussi votre aide et soutien pour que justice me soit rendue et faire éclater la vérité: Partagez massivement cette supplique. Veuillez trouver ci-dessous les courriels adressés à M. Le Président de la République , dont la Vidéo de 15mn édifiante.« Ma colère nécessite un besoin de justice quitte à la faire moi-même»” 

Je sais combien vous pouvez être sensible aux injustices . C’est pourquoi je sollicite donc à nouveau votre attention bienveillante ,votre aide et soutien dans mon affaire pour faire éclater la vérité , nous sommes un contre-pouvoir du concitoyen , dans le cadre de dysfonctionnements graves de l’administration judiciaire mais pas seulement qui vont à l’encontre des droits fondamentaux et des droits de l’homme ; C’est le cas dans mon dossier . Partagez massivement ce message !

Comme disait un avocat, la vérité est dans les injustices, cette vérité là est la seule qui compte, elle est même à l’origine du mot Avocat « ad vocatus – Au secours ! », elle en est le moyen « ad vocare- parler pour ! ». La vérité judiciaire n’existe pas, car la justice n’a pas pour but de dire la vérité, la justice doit seulement la rechercher. Mais trop peu de fois les services judiciaires, l’administration recherchent la vérité .Enfin, un grand avocat ne va pas à la facilité, il cherche la vérité non l’intérêt, quand le malade est grave le médecin est grand.

De temps à autre certains Magistrats se libèrent des chaines, lire l’ interview sur France bleu Provence d’un Procureur » La justice Française est à bout de souffle, selon le procureur de Marseille Brice Robin. Toutes les infos ici : https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-justice-francaise-est-bout-de-souffle-1452882828  « ( Lire ci-dessous mon article » 1) La  Justice Française  37ème sur 43 pays européens ?! = http://www.temoignagefiscal.com/la-justice-francaise-37eme-sur-43-pays-europeens/ « ) .

J’ai demandé à plusieurs reprises à Monsieur François Hollande Président de la République ( mais pas seulement) garant en particulier du bon fonctionnement judiciaire , d’intervenir comme la loi le permet et l’oblige. Sans réponse,  je lui ai adressé ces courriels :
– une
Lettre à Monsieur Le Président de la République Le 21 décembre 2015 = https://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/031215/indignez-vous-avec-moi      et
– une
Lettre ouverte à Monsieur Le Président de la République 17/11/2015= http://www.temoignagefiscal.com/lettre-ouverte-a-monsieur-le-president-de-la-republique-17112015/

Dans la constitution , il y a les droits et les devoirs. Le Président de la république doit assumer donc en sa qualité de Président de la République Française des responsabilités judiciaires importantes dont il est  le garant des procédures et procès équitables non seulement dans le respect du droit fondamental mais des droits de l’Homme. J’ai  sollicité à nouveau sa haute bienveillante attention sur mon combat pour obtenir justice et son aide face à des comportement maffieux de l’Administration judiciaire. Comment peut-on admettre et laisser bafouer les droits et les droits de l’Homme dans mon affaire , Le Président de la république mais pas seulement  ne peuvent pas  devenir complices de tels agissements délictueux en France , ce pays n’est plus le mien ,car  l’injustice est un métier mais personne ne viendra à bout de m’assujettir . Ma colère nécessite un besoin de justice quitte à la faire moi-même , la loi du talion que ma famille (des grands résistants , des héros ,des noms de rues et avenues témoignent du sacrifice) , a appliquée en 1944/45 sur les collabos de Magistrats avec les Nazis en particulier mais pas  seulement . Cette loi du talion devient peu à peu la solution dans ma réflexion pour obtenir justice, en effet pour croire en la justice en France il faut beaucoup d’humour. Nous ne savons jamais à quel point nous sommes forts jusqu’au jour être fort reste la seule option (ci-dessous vidéo témoignage ,Communiqué Presse et CV 1 page) =
Je vous prie d’écouter et de visionner  la vidéo, sur mon combat pour obtenir justice ,qui a été enregistrée le 30 novembre 2015=


– Dont Résumé ! Histoire d’un pillage , violation des lois , des droits de l’homme, et corruption en France=
http://injustice.blog.free.fr/public/Communique_Presse_Armenante_Vs_Mariani_2013.pdf
Dont Résumé en 1 page Qui est Richard ARMENANTE= http://injustice.blog.free.fr/public/Cv_RA_1_page_Communication_15_MAI_2013.pdf

La France pauvre pays médiocrate qui donne des leçons des droits de l’Homme au monde entier et qui n’est pas capable de les faire respecter en son sein: « si l’on se dit que c’est simplement un pays dans lequel, en un peu plus d’un an, on a tiré sur la rédaction d’une revue , d’un magasin et les passagers d’un train, fait exploser une usine et décapité son directeur et, finalement, tiré sur des passants dans la rue, dans un café, dans un restaurant, dans un stade et dans une salle de concert, on peut facilement penser qu’il s’agit d’un pays la France ,situé du côté obscur de la planète mentale . » En effet il faut que certaines démocraties occidentales sortent du côté obscur dont la France est tombée.. La France ne fait plus rêver.. Liberté et égalité n’est plus qu’un rêve actuellement en France, il nous reste la fraternité et cela nous permettrait de faire évoluer la médiocratie française. La France un pays dirigé par des politiques de combines et des comportements dignes de la maffia qui rendent aveugles les citoyens.

J’ai été approché par MEDIAPART et Témoignage FISCAL pour publier des articles suite à mon combat judiciaire et mon expérience . Je vous prie de trouver quelques Publications que j’ai faites en 2015 , Pour  votre réflexion et votre sagacité =
1) La  Justice Française  37ème sur 43 pays européens ?! = http://www.temoignagefiscal.com/la-justice-francaise-37eme-sur-43-pays-europeens/
2) L’administration et la Justice non indépendante ont un rôle économique évident = http://www.temoignagefiscal.com/ladministration-et-la-justice-non-independantes-en-france/
3) Le Mensonge et la tricherie en France détruisent à petit feu l’économie et la justice=
http://www.temoignagefiscal.com/le-mensonge-et-la-tricherie-en-france-detruisent-a-petit-feu-leconomie/
4) Réflexion d’un citoyen face à l’injustice = http://www.temoignagefiscal.com/reflexion-dun-citoyen-face-a-linjustice/

Je vous remercie de l’attention bienveillante que vous porterez aux informations que je vous communique pour obtenir enfin justice mais pas seulement. Je peux vous communiquer des infos en 5 courriels plus détaillés si vous le souhaitez.
En cette période permettez-moi , malgré ma colère légitime de vous souhaiter une bonne année 2016.

Dans l’attente , que justice me soit rendue dignement , de votre aide indéfectible pour faire éclater la vérité, de vous lire , de votre appel ,de vous rencontrer  , je vous prie de recevoir  , Témoignage Fiscal , Mesdames , Messieurs , Chers concitoyens , L’expression de ma plus Haute considération Amicale.
Richard ARMENANTE 0688734504 / et Association de Défense de la Famille ARMENANTE

http://www.temoignagefiscal.com/la-verite-nous-rend-libre/

000000000000000000000000000000000000

Par Paul Loubière
Publié le 26-01-2016 à 10h25Mis à jour à 10h33

Le moteur de recherche alternatif lancé par une start-up française reçoit le soutien d’Axelle Lemaire qui souhaite que les agents de Bercy l’utilisent par défaut au lieu de Google. Ce n’est pas le seul moteur de recherche alternatif dans le monde, mais en Europe c’est l’un de ceux qui connait la plus forte croissance.Qwant (c) Qwant

Une start-up française qui lance un moteur de recherche en 2013 pour concurrencer Google, cela pourrait faire sourire. Trois ans plus tard, la petite entreprise a grandi et reçoit le soutien d’Axelle Lemaire. Rien à voir avec un soutien financier, plus simplement il s’agit de suggérer aux agents de la fonction publique de tester Qwant au lieu de n’utiliser que Google. « Nous l’avons mis en œuvre à Bercy, explique Axelle Lemaire, nous avons procédé au déploiement expérimental du moteur de recherche Qwant qui met en avant la protection des données personnelles et le respect de la vie privée des utilisateurs. Nous avons demandé aux agents, sans naturellement les y obliger, d’utiliser par défaut ce moteur de recherche. » La nouvelle vient à point nommé pour la petite entreprise qui cherche à lever des fonds. En octobre dernier, elle a reçu le soutien de la Banque européenne d’investissement qui lui a versé 25 millions d’euros. En 2014, Axel Springer, alors qu’il tempêtait contre la position dominante de Google, avait pris 20% de Qwant. Une manière très claire de souligner que, si Google avait une position dominante, il y avait malgré tout des alternatives…

La monétisation est prévue pour 2016

Jean-Manuel Rozan, co-fondateur de Qwant, reconnaît que, pour l’instant, il « vit de l’augmentation de capital » mais il annonce que, « compte tenu de la croissance de l’audience, la monétisation est prévue pour 2016 ». Il a donc encore besoin de lever 25 millions d’euros comme annoncé en octobre dernier pour continuer à se développer. Le coup de pouce d’Axelle Lemaire ne peut qu’accélérer l’audience de Qwant.

Qwant n’est pas le seul moteur de recherche alternatif. Si en Europe 92% des requêtes sont effectuées via Google selon Stat Counter, les américains sont légèrement moins Google maniaques avec 78% des requêtes (Bing 11% et Yahoo 8%). En Russie, Google n’a plus que 50,51% du marché (devant Yandex à 41,7%) et dégringole à 1,57% en Chine, dominée par Baidu avec 83% du marché. Du côté des moteurs alternatifs européens, on trouve Ixquick ou StartPage dont l’audience reste confidentielle. « Nous sommes les seuls en Europe à avoir une croissance rapide, poursuit Jean-Manuel Rozan, parce que nous avons choisi un chemin très précis: des bonnes réponses en français, en allemand, ensuite en italien, en espagnol et après en anglais. Nous savons que nous donnons aujourd’hui de meilleures réponses en français qu’en anglais ou en arabe. Mais ça va venir. »

En tout cas, Jean-Manuel Rozan y croit dur comme fer. « Google a choisi une direction très claire, il a choisi de ne pas être agnostique, de ne pas être complet et de créer un univers qui rend des services. Cet univers a aussi des inconvénients comme le tracking ou l’intrusion dans la vie privée. » A la place, Qwant propose une indexation différente, notamment celle des réseaux sociaux, et empêche le traçage en ne relevant pas le numéro d’IP des internautes qui font une requête.

http://www.challenges.fr/high-tech/20160125.CHA4313/comment-qwant-espere-detroner-google-avec-l-appui-de-bercy.html

000000000000000000000000000000000

Le Monde.fr | 10.12.2015 à 13h53 • Mis à jour le 10.12.2015

Par Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen)

A Montpellier, le 20 novembre 2015.

La Commission des libertés civiles (LIBE) du Parlement européen a approuvé, jeudi 10 décembre au matin, par 38 voix pour, 19 contre et 2 abstentions, le projet, largement controversé, d’un fichier européen des données des passagers aériens (Passenger name record, ou PNR). Débattu depuis sept années au total, le projet doit encore être adopté en séance publique, en janvier probablement. L’issue de ce vote ne fait toutefois plus de doute.

Ceux qui pensent que le PNR peut-être un outil efficace, notamment dans la lutte contre le terrorisme, en permettant d’enregistrer les déplacements des suspects, ont remporté la partie. Il est néanmoins envisageable que d’éventuels recours auprès de la Cour de justice de Luxembourg aboutissent : l’extension du fichage à des personnes non suspectes pose visiblement problème aux juges européens, qui ont déjà manifesté leurs réticences. Le contrôleur européen de la protection des données, le magistrat italien Giovanni Buttarelli, s’interroge également sur la légitimité du projet, mais aussi sur son utilité pratique. Selon lui, le projet est coûteux, s’ajoutera à sept bases de données existantes et n’aura qu’une utilité marginale au plan des enquêtes.

Le projet de directive voté jeudi prévoit que les compagnies aériennes devront collecter une vingtaine de données sur le passager de vols extra- et intra-européens. Elles concernent l’identité du passager, son numéro de téléphone, son adresse de courriel, la manière dont il a payé son billet, le numéro de celui-ci, le numéro de siège, ses bagages, son éventuel programme de fidélité ou « voyageur fréquent », etc. Le texte affirme que toute discrimination basée, entre autres, sur l’origine ethnique ou sociale, la religion, la langue ou la nationalité du passager sera évitée.

Lire nos explications : Lutte contre le terrorisme : qu’est-ce que le PNR, le fichier sur les passagers aériens ?

Données conservées cinq ans

Les données seront conservées pendant 6 mois (le texte initial de la Commission proposait 30 jours). Elles seront masquées au bout de ce délai, et effacées après 5 années. Dans l’intervalle, elles seront accessibles sous le contrôle d’une autorité judiciaire nationale, à des conditions « très strictes et limitées ». L’accord prévoit aussi la nomination d’un responsable chargé de s’assurer que les règles fixées ont été respectées. Le groupe des élus socialistes français, notamment, insiste sur la nécessité d’un « suivi étroit » des résultats qui seront obtenus et du respect des libertés individuelles.

Le débat sur le PNR déchirait les différents groupes à chaque attentat commis. Après les récents attentats de Paris et une lettre de Manuel Valls au groupe social démocrate européen (S&D), il devenait difficile, voire impossible, pour ce dernier de camper sur une position de refus intransigeant. Au cours des derniers jours, des discussions internes n’ont pas gommé les divergences ou permis de vaincre les réticences d’eurodéputés allemands et autrichiens, notamment. Hormis quelques-uns de ses élus, le groupe s’est toutefois rallié à une solution de compromis : il est prêt à accepter le PNR à condition qu’une directive sur la protection des données, dont la négociation a pris aussi du retard, soit adoptée parallèlement.

Si cet autre dossier clé est enfin bouclé (la commission Libe doit se prononcer le 17 décembre, avant un vote en séance publique en 2016), le PNR sera approuvé par le groupe en séance plénière ; en janvier sans doute. Le groupe libéral et démocrate (ALDE) n’était pas plus unanime. En son sein, les élus centristes français et les libéraux belges étaient prêts à adopter le texte tandis qu’un autre groupe suivait la députée néerlandaise Sophie In’t Veld, hostile depuis le début à ce projet.

Informations partagées à la carte

M. Verhofstadt et son collègue social démocrate, Gianni Pittella, étaient parvenus à rallier leur collègue conservateur à cette idée: Manfred Weber, chef du groupe PPE, l’avait approuvée, du bout des lèvres, à la fin de la semaine dernière. Quelques heures plus tard, les ministres de l’intérieur, réunis en conseil vendredi 4 décembre, se mettaient toutefois d’accord sur un projet plus flou : les informations importantes issues du traitement des données seront partagées à la carte. Le PPE approuvait toutefois le projet, « coinçant » les autres groupes : ils ne voulaient pas donner l’impression de s’opposer à un projet jugé utile en période d’alerte terroriste. Ils ne voulaient pas être accusés par la droite et, simultanément, être assimilés à l’extrême droite : le Front national et ses alliés s’opposent au PNR en raison de sa dimension européenne…

Il devenait, enfin, de plus en plus difficile, pour les groupes proeuropéens de continuer à bloquer le projet alors que de nombreux États mettent au point leur propre PNR, soumis à des législations différentes, voire contradictoires, et pas toujours respectueuses des droits fondamentaux. « Voter contre aurait abouti à une situation où les données des passagers seraient protégées de manière différente selon qu’ils partent de Paris ou de Francfort », soulignent des élus de l’ALDE.

Dernière précision : après les attentats de 2001, les États-Unis, l’Australie et le Canada avaient déjà obtenu à tour de rôle des Européens, puis dans le cadre d’un accord UE/USA très controversé à l’époque, les données des passagers se rendant dans leur pays.

Aviseur International

Année faste, pour les trafiquants aériens en 2015 au Honduras ! En une année on a en effet assisté à une pluie d’appareils, la plupart retrouvés incendiés, une tendance qui avait démarré il y a longtemps on le sait, mais qui avait vu la tendance augmenter avec la taille des appareils, devenus plus gros et transportant davantage encore de cocaïne. Des Beechcrafts, notamment et même un jet, un Learjet 25, retrouvé abandonné cet été à Tegucigalpa. Même s’il l’appareil n’est plus tout neuf (il affiche aujourd’hui 45 ans d’âge) un modèle similaire se vend encore aujourd’hui plus de 185 000 dollars. La tendance nouvelle étant la provenance : si la plupart proviennent du Venezuela, quelques uns ont eu comme donneurs d’ordres des brésiliens. Avec au bout du compte, l’institutionnalisation du trafic chez un industriel et homme politique accusé sur le tard de blanchiment d’argent.

Miguel_FacusseLes avions retrouvés incendiés au…

View original post 5 592 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

9 éléments à suivre cette semaine pour appréhender la conjoncture

Premier pointLa dynamique mondiale reste limitée
Les chiffres du commerce mondial ont été publiés pour le mois de novembre. Sa progression sur un an est de 2%, soit une progression qui reste en-dessous de ce qui était observé avant la crise de 2008. L’Asie hors Japon est la région la plus pénalisante pour l’évolution des échanges avec une contribution négative. Les Etats-Unis n’ont pas non plus une contribution forte mais elle est positive. La zone Euro et l’Afrique et le Moyen-Orient ont une contribution positive aux échanges

View original post 1 335 mots de plus

p bilgerDes grandes voix et le marais médiatique…

Il y a quelques rares grandes voix. Souvent inconscientes d’elles-mêmes, seulement lourdes de leur vigueur et de leur sincérité.

Il y a le marais médiatique qui distille un implacable ennui parce qu’il est facile de deviner ce qu’en général il va dire ou écrire.

On va encore me reprocher d’attacher trop d’importance aux médias, comme si on pouvait penser sans l’apport quotidien des informations qu’ils offrent en prétendant les éclairer pour nous – c’est leur faiblesse et leur vanité – par des analyses qui seraient stimulantes alors que la banalité les gangrène. Rien de pire pour les citoyens que de sentir qu’ils « feraient » aussi bien mais d’être cependant tributaires de la substance qu’ils sont les seuls à communiquer.

Peut-être aussi, détestant la fausse rhétorique, celle qui joue à faire croire qu’on peut tout défendre et tout démontrer, suis-je trop attaché à la manière douée ou non de parler ou d’écrire, de persuader ou de contredire. Si cette disposition me conduit je l’espère à ne pas ériger de barbelés intellectuels, elle m’entraîne à être sensible à l’esthétique et pas assez sans doute à l’austérité des propos sans apprêt ni recherche.

Le hasard de ces dernières semaines nous a confrontés à des audaces émanant de personnalités n’hésitant pas à secouer le conformisme intellectuel et médiatique en le sortant de l’endormissement ou de la contemplation béate de soi.

Ce sont les grandes voix que j’évoque dans mon titre et qui sont d’autant plus retentissantes qu’elles s’attaquent à des tabous, des institutions ou de fausses évidences. Elles se caractérisent d’abord par la faculté de refuser la tiédeur et par la volonté de n’user du verbe que pour aller au plus profond de soi et donc de briser, au-delà, le consensus de la banalité protectrice.

Ces grandes voix, ces voix libres – je songe par exemple à Vincent Lindon, Emmanuel Macron, Alain Finkielkraut et Olivier Besancenot, aussi choquant que puisse être pour certains ce groupe idéologiquement disparate – donnent toute sa résonance à cette citation d’un penseur colombien cité par Alain Finkielkraut : « L’intellectuel n’oppose pas à l’homme d’Etat l’intégrité de l’esprit mais le radicalisme de l’inexpérience » (Le Point).

En effet comment ne pas relier à cette dernière, en entendant « intellectuel » au sens large, la dénonciation récente, par le grand acteur et le citoyen passionné, de l’histrionnisme médiatique moquant et dégradant la parole publique, trop souvent, il est vrai, avec le concours déplorable des politiques eux-mêmes ? De même que sa colère face à la présentation caricaturale et populiste de la classe politique sans qu’on tienne jamais compte de ce qu’elle tente d’accomplir pour le bien du pays (C à vous).

Vincent Lindon a le bonheur et la liberté qui résultent « du radicalisme de l’inexpérience ».

Alain Finkielkraut est évidemment l’exemple même de l’intellectuel brillamment et lucidement protestataire, précisément parce qu’il n’a pas la charge de mettre en oeuvre le contraire de ce que son discours récuse.

Si on veut, c’est « le radicalisme » de l’irresponsabilité, qui se permet tout parce qu’il n’est tenu à rien et dont on n’exige que la qualité de l’analyse et la clairvoyance du constat. On a pu remarquer, lors d’une récente émission de télévision, à quel point il était plus que jamais nécessaire de laisser s’exprimer l’une et l’autre.

Lui-même, attentif à ses limites, « n’a jamais pris de haut » les politiques et je n’ai perçu qu’au cours d’un entretien avec lui, la tentation, vite rejetée, qu’aurait pu représenter le ministère de l’Education nationale.

Emmanuel Macron est ministre. Il n’est pas aimé par le socialisme dogmatique, auquel il ne cesse de mettre des bâtons dans les roues. Mais désiré par beaucoup, au-delà de son camp, et réfléchissant sur la France et sur les avancées dont elle a besoin. Il y a quelques mois, il a répondu à des questions dans un registre très conceptuel et philosophique. Sa liberté de pensée et de parole, dans la sphère politique, n’est pas loin de jouer aussi, mais subtilement, sur « le radicalisme de l’inexpérience ». En tout cas sur la répudiation de l’expérience classique, traditionnelle.

Le langage lui sert à déclarer le décès des 35 heures alors que pour d’autres comme le Président ou la ministre du Travail, il vise à leur survie. Quand il ose formuler que « la vie des entrepreneurs est plus dure que celle des salariés », immédiatement il a conscience de jeter un caillou dans l’étang tranquille des idées condamnées au silence. Mais qui ne sent pas, dans cette provocation, un désir de combattre les préjugés ? Il n’y aurait de respect à éprouver que pour les salariés et les entrepreneurs gagneraient énormément d’argent sans rien accomplir. Luxe, calme et volupté : à entendre le café du commerce, cette trinité serait celle des grands patrons. En tout cas, il serait hors de question de leur concéder de la compréhension et de l’estime. Emmanuel Macron est une grande voix qui remue, agite et rend encore plus palpable l’ennui distillé par le marais médiatique.

Enfin, Olivier Besancenot qui est revenu à la surface pour le NPA et qui, après Mélenchon, s’en est pris vigoureusement au ministre Macron pour cette dernière affirmation en l’accusant d’avoir « craché sur 23 millions de Français ». Il a fait preuve d’une alacrité de procureur et je n’ai pas pu m’empêcher de regretter qu’un tel talent habille et habite une idéologie aussi peu accordée au réel, goûtant « le radicalisme de l’inexpérience » parce que le pouvoir est si éloigné d’elle que c’est tout comme.

Nous n’aurons jamais, dans ces médias majoritairement confits, un vrai débat. Par exemple Emmanuel Macron en face d’Olivier Besancenot. Ou l’exaltation d’un sincère comme Vincent Lindon confronté, contre la dérision médiatique, aux politiques de tous bords ; pour qu’il leur dise de mieux faire, pas pour les ridiculiser.

Il y a de rares grandes voix.

Le marais médiatique trouvera bien le moyen de les étouffer, ou de les banaliser.

Mais elles font du bien à qui les écoute.

http://www.philippebilger.com/

0000000000000000000000000

Une prison

© East News. Muhammed Muheisen

Mi-janvier 2015, le gouvernement français a décidé d’accélérer son programme de déradicalisation des centres de détention.

Lundi 25 janvier, le gouvernement français a lancé son programme de déradicalisation dans les prisons françaises. Deux unités spécifiques devant accueillir les détenus radicalisés ou en voie de radicalisation ont ouvert dans les départements du Val d’Oise et du Nord, annonce le site The Local

L’enquête sur les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, les 7 et 9 janvier 2015, a alerté les services de l’Etat français sur l’urgence à agir. Il est apparu rapidement que les auteurs des attaques ont été en contact alors qu’ils étaient en prison. C’est le cas notamment pour Amédy Coulibaly et Chérif Kouachi mais, avant eux, Mohamed Merah et Medhi Nemmouche avaient, eux aussi, été approchés par des islamistes radicaux lors de séjours en prison.

Mi-janvier 2015, le gouvernement français a donc décidé d’accélérer son programme de déradicalisation des centres de détention. Il s’agit dans un premier temps de recruter des agents pénitentiaires chargés de détecter les détenus à risque. En 2012, les prisons françaises comptaient sept agents de renseignement formés à reconnaître les détenus en voie de radicalisation. Ils sont aujourd’hui près de 160 et devraient être 185 d’ici quelques mois.

Ensuite, il s’agit de prendre en charge ces détenus. C’est l’objectif des quartiers dédiés qui ont commencé à ouvrir leurs portes lundi. Ils sont deux, pour l’instant, mais le programme en prévoit cinq d’ici à la fin du mois de mars avec une capacité d’accueil d’une vingtaine de détenus chacun, soit un total d’un peu plus de cent personnes jugées «radicalisées» ou  «en voie de radicalisation».

Le placement en unité dédiée devrait durer au moins six mois avec une période d’évaluation de deux à six semaines. Maintenus en cellules individuelles, les prisonniers seront « triés », en quelque sorte. Les plus endurcis seront maintenus à l’isolement; ceux qui sont considérés comme pouvant avoir une influence néfaste sur les autres détenus resteront dans les unités dédiées; les autres retrouveront le régime ordinaire de détention, mais tous devront obligatoirement suivre un programme intensif de déradicalisation: quatre demi-journées, par semaine, d’enseignement général et de séances de travail en groupe avec l’aide d’intervenants extérieurs (victimes de terrorisme, djihadistes repentis, psychologues…). L’objectif, assure l’administration, est «d’amener ces détenus à se désengager de la violence, pour prévenir la récidive».

Tout ce processus est expérimental. La centaine d’agents pénitentiaires déjà affectés à ce programme l’ont rejoint sur la base du volontariat. Leur formation de trois semaines a commencé le 7 janvier dernier et vient de s’achever avant leur déploiement dans les premières unités dédiées. Une centaine d’agents, alors que l’on estime le nombre de détenus radicalisés ou en voie de radicalisation à entre 700 et 2.000, en France.

00000000000000000000000000000000000000

image dediée

 Crédits : Marc Rees (Licence CC-BY-SA 3.0)

Au Forum international sur la cybercriminalité, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a assuré que « Daesh se sert d’Internet et des réseaux sociaux comme un puissant critère d’influence ». Il a détaillé plusieurs mesures à propos de cette « guerre totale », « que nous gagnerons ».

À Lille, le locataire de la place Beauvau a avant tout décrit « le caractère inédit et la force réticulaire de nos ennemis ».

Publiée le 26/01/2016 à 11:24

Journaliste, rédacteur en chef Droit, LCEN, copie privée, terrorisme, données personnelles, surveillance, vie privée, et toutes ces choses…

LIRE: http://www.nextinpact.com/news/98236-bernard-cazeneuve-detaille-sa-guerre-totale-contre-cyberterrorisme.htm
000000000000000000000000000000000000

Afficher l'image d'origine

drapeau-etat-islamique-bosnie-francesoir_field_mise_en_avant_principaleSelon EUROPOL, les cellules terroristes susceptibles de passer à l’action sont en grande partie composés d’individus recrutés localement. Et il n’est pas « impératif » qu’ils aient fait un séjour en Syrie. Le rapport fait part d’une possible vulnérabilité des réfugiés syriens en Europe à la radicalisation. « Il y a des rapports que des centre de réfugiés sont spécifiquement ciblés par des recruteurs islamistes radicaux ».

Le rapport indique que la formation des recrues de Daesh porte essentiellement sur l’utilisation d’armes et d’explosifs ainsi que sur des différentes techniques pour tuer. Elles sont également formées pour des actions clandestines et la « contre-surveillance » (…)

En outre, on peut lire dans le rapport que Daesh disposerait, outre ses centres d’entraînement en Syrie (et en Libye), de « petits camps de formation dans l’Union européenne et dans les Balkans ».

Ces derniers servent à « tester » la condition physique et la détermination de ceux qui aspirent à rejoindre les rangs de l’organisation jihadiste. « Des activités sportives servent pour la formation au combat et l’entraînement à résister aux interrogatoires », précise le document.

L’un de ces camps évoqués par le rapport d’EUROPOL est certainement basé en Bosnie-Herzégovine, précisément dans les environs du village de Osve, connu pour être un bastion de Daesh. Depuis les premiers reportages publiés sur cette question (soit en juillet 2015), la situation n’a pas beaucoup évolué. Pire même : en novembre dernier, deux militaires bosniens ont été tués par un individu, qui s’est ensuite suicidé en déclenchant un engin explosif (…)

Source : http://www.opex360.com/2016/01/25/selon-rapport-deuropol-daesh-disposerait-de-camps-dentrainement-en-europe/

Rappel : http://civilwarineurope.com/2015/07/25/osve-le-petit-village-bosniaque-devenu-fief-de-letat-islamique/

°°°°

Osve, le petit village bosniaque devenu fief de l’État islamique

Par Roland Gauron

Autre place forte de l'État islamique: Gornja Maoca. Une dizaine de familles ici dans une stricte obédience de la charia, échappant au contrôle des autorités religieuses officielles.

La bourgade, dépeuplée après la guerre, a été récemment réinvestie par des islamistes radicaux. L’endroit servirait de camp d’entraînement aux djihadistes avant leur départ pour la Syrie.

Les voisins se plaignent régulièrement des coups de feu. Osve, village reculé de Bosnie-Herzégovine, servirait aujourd’hui de terrain d’entraînement à des combattants en partance pour la Syrie, raconte le Sunday Mirror. Au cours des trois dernières années, des djihadistes ont acheté plusieurs propriétés dans cette commune encerclée par la forêt. Ici, d’après l’hebdomadaire britannique qui a envoyé sur place deux de ses journalistes, une douzaine de djihadistes se sont entraînés au cours des derniers mois avant de partir en Syrie ou en Irak. Cette activité suspecte inquiète fortement les habitants des communes avoisinantes. «Je m’inquiète pour l’éducation de mes enfants ici. Il vaudrait mieux partir maintenant mais il n’est pas si facile de vendre la maison», explique même l’un d’entre eux.

Parmi les nouveaux arrivants: Harun Mehicevic. L’homme se serait porté acquéreur d’un lopin de deux hectares. Ce Bosniaque a émigré en Australie dans les années 1990. Il est là-bas bien connu des autorités pour avoir notamment prêché le djihad au sein d’un controversé centre culturel islamique à Melbourne. Izet Hadzic, qui serait l’un des premiers djihadistes à s’être installé dans les parages, a pour sa part récemment été arrêté par les services de sécurité bosniens. Deux autres habitants seraient de leur côté partis combattre en Syrie auprès de l’État islamique. À chaque fois, les djihadistes auraient acheté des terrains laissés vacants par des familles serbes qui ont quitté le pays après la guerre civile.

Dans le giron de l’État islamique

Mais Ozve n’est pas l’unique fief des djihadistes en Bosnie-Herzégovine. «Depuis la fin de la guerre, des communautés fermées – on ne peut pas véritablement parler de camps d’entraînement – se sont installées dans d’anciens villages serbes ou croates abandonnés, dont les terres sont rachetées par les djihadistes, explique Xavier Bougarel, chargé de recherches au CNRS *. Le plus connu d’entre eux est Gornja Maoca près de Brcko, dans le nord de la Bosnie.» Une dizaine de familles ici dans une stricte obédience de la charia, échappant au contrôle des autorités religieuses officielles. Cette communauté a longtemps été dirigée par Nusret Imamovic qui, parti en Syrie en 2013, est aujourd’hui présenté comme le numéro trois du Front al-Nosra. Le lieu, auparavant réputé fidèle à al-Qaida, semble lui aussi être passé dans le giron de l’État islamique.

«Ces communautés salafistes radicales ont vu passer dans leurs rangs la plupart des volontaires bosniens partis en Syrie et en Irak», notait en juin un rapport sur la question. Selon ce dernier, 156 hommes, 35 femmes et 25 enfants ont ainsi quitté le pays entre 2013 et 2014. À la fin janvier, une cinquantaine étaient rentrés de la zone de combat. «La guerre civile en Syrie et l’apparition de l’État islamique ont donné un nouvel élan aux appels à l’hijra (l’émigration religieuse, NDLR) et au djihad, qui étaient restés très marginaux après l’intervention américaine en Afghanistan en 2001 puis en Irak en 2003», précise Xavier Bougarel. Cette question divise toujours la communauté musulmane. Au sein même du courant salafiste, les avis divergent et les «takfiristes», qui prônent le djihad en Syrie, n’en représentent finalement qu’une minorité.

Les autorités bosniaques suivent de près les milieux djihadistes. «Elles ont récemment adoptées de nouvelles lois interdisant aux citoyens bosniens de s’engager dans des formations armées à l’étranger», ajoute Xavier Bougarel. Et, en septembre dernier, la police menait un vaste coup de filet de filet à travers le pays contre les filières djihadistes. Une trentaine de personne étaient arrêtées à cette occasion. Parmi eux: Husein Bosnic, l’un des principaux prêcheurs salafistes. Celui-ci est aujourd’hui inculpé d’«incitation publique à des activités terroristes» et de «recrutement» de djihadistes. Il encourt jusqu’à vingt ans de prison.

* Auteur de «Survivre aux empires. Islam, identité nationale et allégeances politiques en Bosnie-Herzégovine» aux éditions Karthala.

http://www.lefigaro.fr/international/2015/07/21/01003-20150721ARTFIG00098-osve-le-petit-village-bosniaque-devenu-fief-de-l-etat-islamique.php

000000000000000000000000

Aviseur International

LIECHTENSTEINUn gérant de fortune du Liechtenstein est accusé d’avoir blanchi l’argent des cartels mexicains entre Los Angeles, Saint-Gall et Vaduz.
François Pilet

L’affaire fait apparaître l’immense industrie du recyclage, dont les Etats-Unis restent la plaque tournante

L’histoire ne dira pas à quoi pensait Renaldo Negele ce jour de février 2013, au moment où l’avion perçait la grisaille de Kloten pour l’emmener vers le soleil de Californie. Côté face, ce Liechtensteinois de 50 ans se présentait comme gérant de fortune indépendant, entrepreneur et CEO de sa propre société, Swissloans Financial Services AG. Côté pile, il ne précisait pas que son entreprise n’existait que dans la boîte aux lettres d’un modeste appartement avec vue sur la route cantonale à Quarten, dans le canton de Saint-Gall. Il ne racontait pas non plus que son seul associé, un garagiste et ami…

View original post 1 536 mots de plus

Aviseur International

En 2014, les champs de pavots afghans ont permis la production de 6 400 t d’héroïne.
Afficher l'image d'origine

24/01/2016

L’Afghanistan est le premier producteur mondial d’opium depuis les années 1990, fournissant plus des trois quarts de l’héroïne consommée sur la planète. Confidentielle à la veille de l’invasion soviétique en 1979 – 200 tonnes par an – cette production n’a cessé de croître, malgré l’interdiction de la culture du pavot, en 2000, par le Mollah Omar. En 2014, 6 400 tonnes d’opium ont été confectionnées, selon les estimations de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUCD), qui table tout de même sur une forte baisse de près de moitié pour 2015, pour raisons climatiques. « La production d’opium fait partie de l’économie de guerre. Il faudrait vraiment la paix et un Etat fort pour assurer la sécurité et lutter contre ce marché », détaille Karim Pakzad, chercheur à l’Iris…

View original post 178 mots de plus

Les effronté-e-s

LA PÉTITION << Cliquez

En décembre 2015, les effronté-e-s ont réalisé une vidéo de soutien à Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison ferme pour avoir tué son mari qui la frappait et la violait, elle et leurs filles qui toutes soutiennent leur mère et dénoncent les violences de leur père.

Les effronté-e-s participeront aux rassemblements de soutien à Jacqueline Sauvage :

le samedi 23 janvier

à 10h30 place de la Bastille (Paris)

à 14h place Kléber (Strasbourg)

pour réclamer la grâce présidentielle !

 


LA PÉTITION

LA PAGE FACEBOOK DE SOUTIEN

Envoyez votre photo de soutien à Jacqueline Sauvage

comme beaucoup d’autres l’ont fait :

12541128_1521574511476085_5864671943156609988_n

View original post

otan-en-10-pts-025

En toute discrétion, le gouvernement français a déposé un projet de loi qui prévoit la réintégration totale de la France dans l’Otan.

Le président français François Hollande
Ni vu, ni connu: Hollande veut achever le retour de la France dans l’Otan

© AFP 2016 Dominique Faget
08:23 21.01.2016

Selon le Canard enchaîné, le Conseil des ministres a donné le 4 janvier « autorisant l’accession de la France au protocole sur le statut des quartiers généraux militaires internationaux créés en vertu du Traité de l’Atlantique Nord », projet déposé dans la foulée à la Présidence du Sénat.

De fait, indique le Canard enchainé dans son édition publiée cette semaine, la France, sous l’impulsion de l’actuel locataire de l’Elysée, s’apprête à réintégrer l’ensemble des instances militaires de l’Alliance.

La démarche viendrait donc compléter la décision annoncée en 2007 par le président Nicolas Sarkozy d’assurer le retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan, décision devenue effective en avril 2009.

La discrétion de l’actuel président français est compréhensible: fin 2008, François Hollande, alors premier secrétaire du Parti socialiste, avait défendu bec et ongles une motion de censure portée par le groupe socialiste contre le retour de la France dans la commandement intégré de l’Otan.

« Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays », lançait M. Hollande à la tribune de l’Assemblée Nationale fin 2008.

« Sarkozy avait commencé le travail, Hollande rompt définitivement avec la tradition d’indépendance de la France en matière militaire », commente de son côté l’hebdomadaire Marianne en écho aux révélations du Canard enchainé. « La souveraineté militaire de la France, c’est ce que s’apprête donc à brader le gouvernement de Manuel Valls pour des motifs bien étranges ».

En effet, le texte du document en question apporte peu de clarté au sens de cette démarche. Dans rapporté par Marianne, il est ainsi écrit qu' »en 2009, la France a décidé de réintégrer la structure de commandement de l’Otan. En conséquence, elle a recommencé à accueillir du personnel de l’Organisation dans ses quartiers généraux militaires sans que ses QG ne bénéficient toutefois d’aucun statut international. Seuls des arrangements de circonstance ont permis jusqu’ici l’accueil de personnels de l’Otan dans les QG situés sur le sol français. L’attractivité du territoire français s’en trouve affectée de même que l’influence française au sein des structures de commandement. »

Si les motifs sont flous, la logique, elle, est très claire: de gouvernement en gouvernement, la France poursuit la logique de renonciation à sa souveraineté, et parachève son intégration au bloc atlantique. En prenant soin de ne pas consulter le peuple au sujet de ces choix stratégiques.

000000000000000000000000000000000000000

L’homme du Puy-du-Fou, presque retraité de la vie politique, se lâche sur Paris Première, où il répondait aux questions de Natacha Polony dans « Polonium ».

Publié le 22/01/2016  Le Point.fr
Interrogé par Natacha Polony, Philippe de Villiers se lâche sur Paris Première.
Interrogé par Natacha Polony, Philippe de Villiers se lâche sur Paris Première. © DR/ villiers
Politique.net – 21/06/2016 –hollande-caisse-des-depots-200-ans

On en reparlera encore dans 200 ans. Pour fêter son bicentenaire, la Caisse des dépôts a explosé son budget. Selon Le Canard enchaîné, cette banque publique a osé dépenser la somme record de 2,6 millions d’euros en une seule journée. La fête s’est tenue le 12 janvier au Grand Palais, privatisé pour l’occasion. « Les 6 000 salariés, dont 2 000 acheminés en TGV depuis Angers ou Bordeaux ont été conviés aux agapes. Une transhumance à 500 000 euros, avec train et nuit d’hôtels compris. S’y ajoutent les menus frais de bouche : 700 000 euros de repas et de petits-fours pour nourrir ce beau monde toute la journée », raconte l’hebdomadaire. La location du Grand Palais a coûté quant à elle 340 000 euros. Il fallait bien ça pour accueillir François Hollande, venu en personne pour fêter le bicentenaire de ce « bras armé » de l’État qui finance de nombreux projets.

La Caisse des dépôts voulait aussi privatiser le Louvre

2,6 millions d’euros en une seule journée ? La somme paraît surréaliste en période de crise. Surtout pour une banque publique. Laquelle est actuellement dirigée par l’ancien secrétaire général de l’Elysée sous François Hollande, Pierre-René Lemas. Tout est dit. Mais ça aurait pu être pire : une deuxième fête, en avril, devait être organisée… au Louvre. La facture aurait été de 4,4 millions d’euros. Le Conseil de surveillance a finalement estimé que cela faisait un peu trop. Sans blague !

*** Source
– I. B., « Un anniversaire qui en fait des Caisse », Le Canard enchaîné n°4969, 20.01.2016
Anniversaire Caisse des dépôts

L’opération séduction d’Emmanuel Macron à Davos

LE MONDE ECONOMIE | 23.01.2016  Par Isabelle Chaperon

Le ministre de l'économie et des finances Emmanuel Macron au Forum économique de Davos (Suisse) le 22 janvier 2016.

Emmanuel qui ? Macron who ? Un sondage rapide dans les couloirs de Davos, en Suisse, où se presse le gratin de l’économie mondiale depuis mercredi 20 janvier, démontre que le ministre de l’économie reste encore loin de la notoriété d’une Christine Lagarde, la Française la plus en vue du Forum économique mondial. Mais jeudi et vendredi, Emmanuel Macron s’est employé à se propulser sur la scène internationale. Une sortie cruciale à un peu plus d’un an de l’élection présidentielle.

A la façon d’un marathonien, le ministre de l’économie a multiplié les interviews avec des chaînes américaines, CNN International, CNBC et Bloomberg. Très à l’aise en anglais, avec la pointe d’accent français dont raffolent les Anglo-Saxons, capable d’alterner blagues et analyse de fond en abusant toutefois du « for sure », il était comme un poisson dans l’eau.

Si le ministre a également participé à un débat retransmis sur la BBC portant sur la crise des réfugiés en Europe, ce qui montre sa volonté de se positionner sur tous les sujets, il était surtout là pour marteler la nécessité d’« accélérer et amplifier » les réformes en France, lors de ses différents meetings avec des investisseurs, des patrons ou des journalistes. L’étoile montante était venue convaincre mais, en sens inverse, elle a pu mesurer à la fois le désespoir des milieux d’affaires internationaux vis-à-vis du retard pris par la France, et leur soutien à sa personne.

« Il s’est construit un début d’image sur la scène internationale »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/01/23/l-operation-seduction-d-emmanuel-macron-a-davos_4852268_3234.html#FX7z5jitH2tPVQyZ.99

000000000000000000000000000000000000000

Aviseur International

coopération internationaleCoopération internationale

Le détournement des précurseurs de drogues est un problème mondial qui appelle une réponse planétaire. C’est pourquoi la coopération internationale est essentielle pour prévenir ce phénomène à l’échelle mondiale.

Les Nations unies et l’OICS

L’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) est un organe indépendant et quasi-judiciaire des Nations unies chargé de surveiller l’application des conventions. Il a été établi en 1968 en vertu de la Convention unique sur les stupéfiantspdf de 1961. L’OICS a pour mission de contrôler et de faire connaître les mesures prises par les différentes parties contractantes pour empêcher le détournement des précurseurs de drogues, et d’aider les administrations nationales à remplir les obligations qui…

View original post 459 mots de plus

Le Français Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain.
Le Français Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain. – © AFP

RTBF

Le forum économique mondial s’achève ce samedi à Davos, en Suisse, et il a encore été question de migration ce samedi matin. Parmi les invités, la patronne du FMI Christine Lagarde a notamment déclaré que la crise des réfugiés en Europe compromet la survie de l’espace Schengen. Et elle n’est pas la première à le dire.

Autre invité de ce sommet, le Francais Matthieu Ricard.Il est l’une des figures emblématiques du bouddhisme tibétain en Europe. Mais que fait un moine bouddhiste dans ce genre de réunion mondiale, où États et investisseurs font des affaires ?

« C’est la septième fois qu’on me demande de venir, répond-il. Je viens donc uniquement, parce que l’on m’invite. Mais aussi parce que l’on me donne l’opportunité de partager des idées qui me sont chères, sur la solidarité, sur l’altruisme, sur la coopération. Finalement, dans un monde troublé, ce dont nous avons besoin, c’est davantage de coopération, et non pas de compétition. »

« Donc si l’on me donne une voix, pourquoi ne pas l’utiliser ? Ce serait trop bête. Plutôt que d’être dehors à protester, il vaut mieux être à l’intérieur du ‘dragon’ et y propager de bonnes idées. »

Les inégalités, un défi « reconnu » à Davos

Et en pratiquement dix ans, Matthieu Ricard a pu observer une évolution significative au sein du forum économique mondial de Davos. « Par rapport à la première fois où je suis venu, il y a un changement très net : les dîners de la société civile ont répété deux années de suite que, le principal défi; maintenant, ce sont les inégalités dans le monde. »

« On sait qu’Oxfam vient de déclarer que les 1% des plus riches possèdent autant que le reste de l’humanité. Mais c’est une problème qui est quand même reconnu ici, et il y a des gens comme Joseph Stiglitz (prix Nobel d’économie en 2001, ndlr)qui écrivent des livres sur les inégalités. Il y a donc quand même beaucoup plus que simplement des personnes qui font des affaires. »

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_matthieu-ricard-le-moine-bouddhiste-invite-au-forum-economique-de-davos?id=9193954
Mais que faisait le bouddhiste Matthieu Ricard à Davos ?

lire: http://www.europe1.fr/economie/mais-que-fait-le-bouddhiste-matthieu-ricard-a-davos-2655671

0000000000000000000000000000000