Archives de juin, 2016

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

sans-titreMême dans mon exil lointain et temporaire, je ne peux m’empêcher de ressasser les événements de ces derniers jours. Il  y a une chose que j’ai du mal à supporter, c’est l’idéologie de la table rase et le culte moderne de l’ingratitude. L’ingratitude, la déloyauté sont des comportements banalisés qui suscitent chez moi une horreur indescriptible. J’observe l’avalanche de mépris et de haine des classes dirigeantes européennes contre le Royaume-Uni après le Brexit « Dégagez! Allez-vous en! Partez vite! T’es encore là, toi? » Cette attitude me révolte jusqu’à la nausée. Car c’est bien à la Nation britannique que s’adresse cette avalanche de haine. Les milieux dirigeants européens s’acharnent à oublier ce qu’ils doivent à la grande nation britannique. Faut-il le rappeler? Des centaines de milliers de soldats anglais ont versé leur sang au côté des poilus pour défendre la France en 1914-1918. Et la Résistance en 1940? et le non au Reich hitlérien? et la victoire contre…

View original post 144 mots de plus

image

Madame la directrice générale de la douane française n’a pas répondu à cette lettre datée du 21 juin 2016

Aviseur International

Madame,

Il y a déjà quelques semaines j’écrivais à votre ministre de tutelle, Monsieur Christian Eckert, pour lui demander une directive rendant obligatoire le contrôle par vos services des véhicules poids lourds, avec plaques iraniennes d’immatriculation.  Cette demande n’était que la réponse que je pensais utile pour éviter que dans le futur des saisies importantes d’héroïne ne soient dues qu’au hasard, comme ce fut le cas à Flixecourt dans la Somme.

A ce jour, sans réponse du ministère, et de passage en Italie, en zone Schengen, j’ai pu discuter avec quelques chauffeurs iraniens en attente de dédouanement ou de rechargement qui étaient extrêmement rieurs lorsque j’ai abordé le sérieux des contrôles qu’ils subissaient.

Je réitère ma demande, cette fois ci à la directrice générale de la douane, pour que, sans attendre une directive, vous incitiez vos DI, afin que nos motards, BSI et autres échelons DNRED soient d’une vigilance totale…

View original post 37 mots de plus

lire sur: http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-26062016/


Revue de presse internationale du 25/06/2016

lire: http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-internationale-du-25062016/

000000000000000000000000000000000

image

Qui avait prévu ou anticipé un tel résultat à ce référendum britannique ? Certes, bien de l’encre a été utilisée ces dernières semaines pour avertir des conséquences, et mettre en garde vis-à-vis des réactions de citoyens lassés des technocrates imbus de leurs pouvoirs et des politiciens accrochés aux leurs. Voyez-vous: le statut quo finissait toujours par l’emporter. En effet, après force vociférations et manifestations, les votants finissaient toujours pas rentrer dans le rang, évitant ainsi le saut dans l’inconnu. Les sondages ne prévoyaient-ils pas une victoire relativement confortable du «Remain» ?

Pourtant, la majorité des citoyens britanniques a bel et bien décidé de flirter avec le danger, très vraisemblablement suivis en cela par d’autres peuples membres de l’Union. Quoi de plus compréhensible du reste? En effet, l’intégration européenne n’a jamais été motivée par des raisons et par une énergie positives. Elle n’a été mise en place –et n’a progressé– que sous la menace d’un continent qui renouerait avec ses vieux démons en l’absence d’intégration supplémentaire et à marche forcée. Depuis Robert Schuman, depuis 1950, l’Europe s’était bornée à être une machine à intégrer, plutôt qu’une conscience qui permette de poser les bonnes questions.

Lire:
http://www.michelsanti.fr/?p=6731

image

Quarante médias internationaux s’appuyant sur des documents obtenus par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) viennent de révéler l’existence d’accords fiscaux secrets entre le Luxembourg et 340 multinationales, dont Apple, Amazon, Ikea, Pepsi ou Axa. Ces accords, qui permettent à ces firmes de minimiser leurs impôts, représentent des milliards d’euros de recettes fiscales perdues pour les États où ces entreprises réalisent des bénéfices, selon l’ICIJ et ses médias partenaires, dont Le Monde en France, The Guardian au Royaume-Uni, le Süddeutsche Zeitung en Allemagne, l’ Asahi Shimbun au Japon. Ils ont été passés entre 2002 et 2010, soit à une période où Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne depuis le 1er novembre, était aux commandes du Luxembourg.
Ministre des Finances du Grand Duché du 14 juillet 1989 au 23 juillet 2009, il a également été son Premier ministre durant près de 19 ans, du 20 janvier 1995 au 4 décembre 2013. Non seulement M. Juncker ne pouvait ignorer les pratiques mises à jour par l’ICIJ, mais aux postes qu’il occupait il les organisait.

Lire:
http://www.politis.fr/articles/2014/11/juncker-au-centre-dun-scandale-fiscal-impliquant-340-multinationales-28907/

Le Blog de Philippe Waechter

Le Brexit pose des questions majeures tant à la Grande Bretagne qu’à l’Europe

On observe trois types de ruptures fragilisant l’unité britannique:
> La première fracture majeure est entre les jeunes et les vieux. Les 18-24 ont voté très majoritairement pour le maintien dans l’Union Européenne (75%) alors qu’ils n’étaient que 39% pour les plus de 65 ans. Ceux qui vont devoir construire le Royaume Uni devront le faire dans un cadre isolé sans le soutien économique et politique des autres pays européens. La jeunesse anglaise est trahi par la génération des baby boomers.
> La deuxième est entre Londres et le reste de l’Angleterre. Le grand Londres est pour le maintien majoritairement alors que le reste de l’Angleterre est pour la sortie majoritairement. Il y a eu de nombreuses polémiques sur ce point déjà ce matin sur twitter. C’est intéressant comme opposition car le revenu de l’Angleterre est très…

View original post 331 mots de plus

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

imagesY87S0SEXVoici deux tribunes au Figaro vox parue pendant le Brexit:

Ce que je ressens sur l’Europe est difficile à faire comprendre, autant aux yeux des nationalistes que des bruxellistes, qui sont, de fait, les deux faces d’une même tragédie. Essayons de le dire en quelques phrases:

  1. Il n’existe pas d’Europe sans le Royaume-Uni, l’un des pays les plus proches de la France par la culture, l’histoire, les mariages, les échanges humains, l’économie. L’Europe seulement continentale, sans le Royaume-Uni, est une idée absurde et inacceptable.sans-titre
  2. Le système bruxellois, mis en place depuis 1990, est désormais ressenti par une majorité d’Européens, comme une mécanique oppressante et dangereuse pour les libertés et la démocratie. Depuis trois ans la succession des crises et leur traitement (grecque, migrants, Turquie) ont considérablement amplifié le malaise, tout comme les provocations inutiles (« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens« – M. Juncker…

View original post 229 mots de plus

Le Brexit 

Publié: 24 juin 2016 dans Informations générales

Le Blog de Philippe Waechter

L’expérience grandeur nature va pouvoir se mettre en place après le vote des britanniques. Les règles vont changer profondément dans un grand pays mobilisant les économistes pour en mesurer les conséquences. Car le souhait de sortir de l’Union Européenne sera définitif et aura forcément un impact sur la vie des britanniques et sur l’Europe .

Cependant, à très court terme, il ne se passera que peu de choses sur le plan économique Mais les anticipations vont changer de façon importante. C’est ce phénomène qui pèsera fortement sur les marchés financiers. Ceci entraînera très probablement l’intervention des banques centrales afin de limiter l’ampleur et la diffusion du choc. Les économies du monde entier n’ont pas besoin de ce type de situation aujourd’hui et il est probable que les accords de swaps sur la liquidité vont être réactivé afin de limiter les effets de contagion..

Pour l’économie La question posée est simple:…

View original post 436 mots de plus

image

Les médias britanniques annoncent une victoire du camp du « leave » après le dépouillement de 374 comtés sur 382. Les prévisions de la BBC annoncent une victoire avec plus d’un million de voix d’avance (52%/48%).

http://www.rtl.fr/actu/international/en-direct-brexit-le-royaume-uni-quitte-l-union-europeenne-selon-les-medias-britanniques-7783826619

image

0h35: Gibralter vote «rester» à 96%

C’était attendu pour ce territoire britannique très attaché à l’Europe. C’est le premier résultat de la soirée.

image

Dans ce monde actuel aux nouvelles déprimantes, le vieux principe du « panem et circenses » peut encore avoir une vertu, je pense. Quand on voit des supporters venus en famille, avec leurs loupiots ravis et hilares dans un énorme stade, parfois déguisés de façon fort amusante, on se dit que ces quelques instants de pur bonheur partagé peuvent être louables, n’en déplaisent à ceux qui ne voient dans le football qu’une gigantesque machine à sous. Les supporters irlandais ou islandais sont là pour nous monter que ça peut être très sympa et gentiment festif, cette communion générale. Oui, parfois c’est bien, un match de foot, avec son suspense, ses retournements d’actions, ses gestes fabuleux d’artistes véritables. Un Payet qui joue (on devrait dire qui jongle), un Messi qui marque, sont un pur régal d’adresse et de précision. Mais voilà, il y a toujours la moitié du monder pour emmerder l’autre, disait mon grand-père, et il y a ces faux supporters, ces néo-nazis ou le copain obstiné de Poutine (Alexandre Chpryeguine) qui se disent fans de foot pour venir gâcher la fête, ceux que vous a décrit ici en détail l’ami Cabanel. Mais ce ne sont pas de ces crétins là dont je vais vous parler, mais d’un autre gâcheur de fête. Car celui-là aussi est à blâmer pour avoir entaché cette fête. Et le pire, c’est de découvrir que c’est un récidiviste du fait. L’UEFA et la FIFA sont pourries jusqu’à la moelle, on le sait (il y en a plus beaucoup aujourd’hui pour défendre encore ses dirigeants). Car l’un de leurs « consultants » aujourd’hui sur la sellette n’en est pas à son premier fiasco. C’est le spécialiste du brin d’herbe paraît-il, à l’UEFA. Sa notoriété en la matière est telle qu’à Lille, dimanche dernier, on a fait comme l’avaient fait des richissimes propriétaires de gazon californien en pleine sécheresse : à défaut d’avoir de l’herbe, on a peint le sol en vert…

image

Voici donc le énième scandale du foot, côté… pépiniériste. Ou une énième histoire de gâcheur de fête….

Dimanche soir 19 juin, à Lille, c’était presque les championnats du monde de patinage artistique. Les équipes avaient eu beau s’être cramponnées avec des chaussures dignes des rugbymen, on a assisté en effet à un festival ininterrompu de glissades, voire de labours. Dans le Nord, on connaît, il est vrai : début juin avait eu lieu « Terre en Fête », la célébration annuelle régionale de l’agriculture, avec… concours de labours (sans course de moissonneuses, rassurez-vous). Des labours, car au stade Pierre Mauroy, les équipes jouaient sur de la terre détrempée, et non sur du gazon. Pour d’aucuns, même, elle ont joué ur un « champ de patates » (« Pas de quoi donner la frite aux joueurs », me souffle mon pote Angelo, fan de foot lui aussi). Comment en-est on arrivé là et quel est le responsable de ce fiasco, voilà ce que je vous propose de vérifier.

Lire plus:
http://www.centpapiers.com/euro-2016-les-gazons-maudits-une-magouille-de-recidiviste/

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

imagesAX7GGNUDUn gigantesque aveuglement volontaire empoisonne la vie de l’Union européenne. Les milieux influents ou dirigeants de l’Europe ne veulent pas voir la réalité qui est celle d’un rejet croissant des institutions bruxelloises par les peuples européens. C’est un constat, une réalité objective et non un jugement de valeur.

Ce sont les Grecs qui sont les plus sévères dans leurs réponses, mais ils ont certes quelques raisons d’être agacés : 71% ont une opinion défavorable à l’UE. La France arrive juste derrière la Grèce : 61% d’opinions défavorables. En revanche, surprise, le Royaume-Uni, avec 48% d’opinions défavorables, est au même niveau que l’Allemagne ou l’Espagne. Parmi les 10 peuples sondés, les plus « pro-européens » sont les Polonais : 72% ont des opinions favorables à l’UE, seulement 22% des opinions défavorables.(Enquête d’opinion menée par le Pew Research Center juin 2016 dans dix pays européens).

Ce phénomène qui s’accélère à une vitesse fulgurante, s’explique par le sentiment que les institutions bruxelloises…

View original post 289 mots de plus

image

Bien que frappé par quatre mises en examen, le député-maire de Levallois, Patrick Balkany, a reçu l’investiture Les Républicains en vue des législatives de juin 2017. S’il était Karim Benzema, aurait-il été sélectionné pour l’Euro ? Non. La politique est-elle devenue moins exigeante que le football ?

Lire:
http://m.challenges.fr/article/20160622.CHA0923/la-france-ce-pays-qui-passe-tout-a-balkany-et-rien-a-benzema.html?xtref=https%3A%2F%2Ft.co%2F5vzyocMpJY#https://t.co/5vzyocMpJY

L’ancien-nouveau « philosophe » à la chemise blanche fendue jusqu’à l’âme, a encaissé la semaine dernière un « sku(r)de » ou sévère camouflet détonnant dans les locaux de la toute nouvelle « représentation du Rojava en France » (Kurdistan de Syrie), en se pointant à l’esbrouffe et sans y être invité à l’inauguration de cette pré-ambassade à Paris des combattants Kurdes syriens contre Daech.

150 invités dont plusieurs  personnalités -Bernard Kouchner, les écrivains Pascal Bruckner  et Patrick Deville, le géopolitotogue Gérard Chaliand pour ne citer qu’eux- avaient répondu à l’invitation conjointe du grand ordonnateur de l’évènement, l’écrivain-aventurier Patrice Franceschi (auteur de « mourir pour Kobané ») et très impliqué dans la cause des combattants kurdes du Rojava où il se rend régulièrement, et du PYD (parti de l’Union démocratique) kurde, branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d’Abdullah Öcalan..

Mais le Malraux du pauvre, quant à lui (qui vient de commettre un documentaire tout à sa propre gloire sur les Peshmergas d’Irak de Massoud Barzani, les cousins ennemis du PKK), n’avait évidemment pas reçu de bristol, compte tenu de toutes les casseroles et lessiveuses qu’il trimbale au long de son itinéraire erratique et égocentré.

Lire sur:
http://reseauinternational.net/bhl-expulse-a-linauguration-de-la-representation-des-kurdes-syriens-a-paris/

Le ministère des finances est vraiment un lieu bien accueillant pour les hauts fonctionnaires. L’administrateur civil Jean-Jacques Barbéris est donc bien placé pour le savoir. Mais il n’est pas le seul : une autre figure connue de Bercy, mais d’un bord politique opposé, Pierre-Mathieu Duhamel, peut en dire tout autant.

Après avoir longtemps fait carrière dans cette maison, notamment en qualité de directeur du budget et directeur général des douanes, il est parti pantoufler dans le privé, mais sans jamais parvenir à rester durablement dans la moindre entreprise. Pendant un temps aux Caisses d’épargne, puis chez LVMH ou encore chez KPMG, il a finalement quitté cette entreprise en septembre 2013. Durant toutes ces années, il a aussi été pris dans les turbulences de quelques affaires qui ont éclaboussé le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Il a ainsi été épinglé par Mediapart. En novembre 2011, Fabrice Arfi et Karl Laske relevaient qu’en 2002, Ziad Takieddine invitait celui qui allait devenir directeur du budget, Pierre-Mathieu Duhamel, sur son yacht La Diva, immatriculé au Luxembourg. Et mes confrères relevaient que cette découverte relançait les interrogations sur l’absence d’investigations fiscales quant à la situation du marchand d’armes.

Or, depuis son départ de KPMG, en 2013, le même Pierre-Mathieu Duhamel est revenu trouver refuge au ministère des finances, dans des conditions accommodantes. En tant qu’administrateur civil, il n’a d’abord rien à faire : aucune mission ne lui est confiée. Et l’intéressé n’est d’ailleurs le plus souvent pas au ministère. Auprès de ses proches, il ne fait de toute façon pas mystère de ce à quoi il consacre le plus clair de son temps : préparer la candidature aux primaires de la droite de son champion, Alain Juppé. En privé, il ne cache pas même ses ambitions : il se verrait volontiers secrétaire général de l’Élysée, si d’aventure son candidat parvenait à y accéder. Ce qui est peut-être aller un peu vite en affaires, car Alain Juppé est encore bien loin d’avoir gagné la partie, et quand bien même y parviendrait-il, l’ancien premier ministre a confié à son entourage qu’il préférerait cantonner Pierre-Mathieu Duhamel aux seules questions budgétaires.

Quoi qu’il en soit, une bonne fée s’est tout de même occupée de Pierre-Mathieu Duhamel. Car même s’il ne s’est vraiment pas beaucoup investi dans la vie du ministère depuis son retour, il n’en a pas moins profité d’un décret, en date du 23 avril 2015 (il peut être consulté ici), le nommant inspecteur général des finances en service extraordinaire. Pour quelle raison ? Pour quel état de service ? Par quel appui ? Mystère ! Bercy est bonne fille…

Et depuis, Pierre-Mathieu Duhamel a-t-il enfin été chargé de conduire des missions ? Plusieurs inspecteurs généraux des finances ont assuré à Mediapart que leur collègue était toujours beaucoup plus intéressé par les destinées d’Alain Juppé et qu’on ne le voyait toujours guère à Bercy. Un porte-parole de l’Inspection nous a assuré que cela était faux. À preuve, deux missions ont été confiées au haut fonctionnaire. La première vise à étudier les conséquences d’une décision de la Cour de justice européenne sur les transmissions de données informatiques. Et la seconde mission a été demandée par le gouvernement (lire ici le communiqué) : elle consiste à étudier les moyens de revitaliser les commerces de centre-ville.

Mais à l’Inspection, on admet toutefois que la première mission n’a encore donné lieu à aucun écrit de Pierre-Mathieu Duhamel. Et il en va de même de la seconde, qui vient tout juste d’être lancée. En bref, Bercy est vraiment un havre de paix : sans trop de crainte d’être dérangé, le haut fonctionnaire peut y réfléchir à la destinée présidentielle d’Alain Juppé.
LIRE: http://alencontre.org/europe/france/france-vive-bercy-servons-la-cause-et-servons-nous.html