Archives de la catégorie ‘Pologne’

civilwarineurope

imageDeux manifestations ont rassemblé samedi à Varsovie des adversaires à l’accueil des réfugiés d’une part et ses partisans de l’autre.

Quelque 300 manifestants de la Jeunesse de la Grande Pologne (extrême droite) ont scandé « non » aux immigrés. Sur leurs banderoles on pouvait lire: « Aujourd’hui des immigrants, demain des terroristes » ou « La Pologne n’a pas les moyens d’accueillir des immigrés ».

Près de la gare centrale à Varsovie, une centaine de personnes sont venues acceuillir des demandeurs d’asile avec « du pain et du sel », une ancienne tradition de l’hospitalité polonaise.

La Pologne à déclaré à Bruxelles qu’elle était prête à accueilir 2.000 immigrés pour soulager l’Italie et la Grèce, qui ont vu débarquer sur leurs côtes des dizaines de milliers de migrants ces mois derniers.

Source : le figaro.fr

View original post

International

17:16 07.07.2015(mis à jour 17:20 07.07.2015)
 

L’autorité de télévision et de radiodiffusion polonaise a décidé de retirer la licence à une station locale qui diffuse des émissions de la radio Sputnik en FM. Cette démarche cadre mal avec la liberté d’expression à laquelle Varsovie prétend être attaché.

Le Conseil national polonais de radio et de télévision (KRRiT) a engagé la procédure de retrait de la licence à la station locale Radio Hobby qui diffuse des émissions de la radio Sputnik en polonais, a annoncé mardi l’agence de presse polonaise PAP.

Radio Hobby diffuse les émissions deSputnik pendant une heure par jour (de 20h00 à 21h00 heure locale) en vertu d’un contrat signé il y a trois ans avec La Voix de la Russie. »Suite à l’analyse des documents, le Conseil national de radio et de télévision a jugé que Radio Hobby violait les normes de la loi sur la télévision et la radiodiffusion. Les droits accordés par la licence ne sont pas cessibles, et la licence elle-même ne peut faire l’objet d’aucune transaction commerciale », indique le Conseil dans un communiqué officiel.

« Suite à un accord conclu avec une tierce personne, le propriétaire de la radio a cédé une partie des droits qu’il détient en vertu de la licence et a cessé d’influer sur le contenu et le mode de présentation de l’information dans les émissions retransmises », lit-on dans le communiqué.Le directeur de Radio Hobby, Tomasz Brzeziński, a pour sa part déclaré que pendant trois ans depuis la conclusion du contrat avec la Voix de la Russie, les autorités polonaises n’avaient rien eu à redire au sujet des émissions de la radio russe.

« Ces émissions n’ont jamais posé de problème à qui que ce soit jusqu’au début du conflit en Ukraine. Nousn’influons pas sur leur contenu. Nous ne diffusons que des matériaux que nous recevons une heure avant leur mise en ondes et uniquement après les avoir écoutés au préalable. S’il y avait eu des appels à un putsch en Pologne, ces émissions ne seraient jamais passées. Nous ne sommes pas des espions russes », a indiqué M.Brzeziński. »Il s’agit d’un jeu politique », a ajouté le directeur de Radio Hobby.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Chaîne de télévision RT
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L'ambassadeur russe à Varsovie Alexandre Alexeïev
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Drapeau norvégien
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Andrzej DudaLe président sortant n’a recueilli que 48% des scrutins.

Le conservateur Andrzej Duda, 43 ans, a remporté le second tour de l’élection présidentielle polonaise avec 52% des votes, selon les résultats des sondages réalisés à la sortie des urnes dimanche soir.

Il battrait ainsi le président sortant Bronislaw Komorowski, 62 ans, qui a obtenu 48% des suffrages avant de reconnaître sa défaite. Le taux de participation au scrutin s’est élevé à 56,1%.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150525/1016238431.html#ixzz3b8eFu3dH

°°°°°°

000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLes missiles sol-air américains Patriot sont arrivés en Pologne où ils seront utilisés lors des exercices programmés pour fin mars, a annoncé jeudi l’agence de presse polonaise PAP se référant à l’ambassade des Etats-Unis à Varsovie.

Selon la mission diplomatique américaine, les Etats-Unis envoient leurs moyens de défense antiaérienne et antimissile en Pologne « pour démontrer la possibilité d’un déploiement rapide de missiles Patriot sur le territoire de l’Otan ».

Le porte-parole du ministère polonais de la Défense Janusz Walczak a antérieurement annoncé que l’arrivée des missiles Patriot fait partie de l’opération Atlantic Resolve appelée à augmenter la présence militaire sur le flanc Est de l’Otan.

D’après le vice-premier ministre et ministre polonais de la Défense Tomasz Siemoniak, les exercices prévus pour fin mars auront lieu près de Varsovie. Ils seront consacrés à la protection de sites importants, de groupements de troupes terrestres, ainsi que des populations contre les attaques balistiques et…

View original post 21 mots de plus

Eingreiftruppe der NATO Response ForceDie Europäische Union erwägt den Aufbau einer eigenen Armee. Während deutsche Politiker die Idee begrüßten, sprach sich der britische Premier David Cameron dagegen aus, wie die russische Zeitung « Nowyje Iswestija » am Dienstag schreibt.

Der EU-Kommissionspräsident Jean-Claude Juncker sagte in einem Interview mit „Die Welt“ (Welt am Sonntag): „Eine europäische Armee hat man nicht, um sie sofort einzusetzen. Aber eine gemeinsame Armee der Europäer würde Russland den klaren Eindruck vermitteln, dass wir es ernst meinen mit der Verteidigung der europäischen Werte.“


Weiterlesen: http://de.sputniknews.com/zeitungen/20150310/301422044.html#ixzz3TzJBJwdk

————————————————————————————————-
EU-Kommissionspräsident Jean-Claude Juncker
————————————————————————————————-
Verteidigungsministerin Deutschlands Ursula von der Leyen
————————————————————————————————-
Leonid Sluzki, Chef des Ausschusses für die GUS und eurasische Integration der Staatsduma
————————————————————————————————-
Polens Außenminister Grzegorz Schetyna
————————————————————————————————-

Solidarité Ouvrière

Equal Times, 22 janvier 2015 :

Après 11 jours de grève sous terre, des milliers de mineurs polonais ont mis fin à leur action et sont remontés à la surface le 17 janvier.

La fin de la grève est intervenue suite à une annonce officielle selon laquelle les mines et leurs emplois étaient sauvés.

View original post 730 mots de plus

Solidarité Ouvrière

RFI, 13 janvier 2015 :

En grève depuis jeudi dernier, les mineurs de charbon polonais bloquent désormais des voies ferrées. Ils refusent la fermeture de quatre mines dans le sud du pays, une décision prise après le plongeon des prix du combustible.

Le mouvement des mineurs de charbon se durcit en Pologne. En grève depuis jeudi dernier, plusieurs centaines de salariés de Kompania Weglowa, ont monté d’un cran les actions : certains restant sous terre, d’autres bloquant les voies ferrées. Ils contestent le plan de restructuration du groupe minier, imposé par le gouvernement de Varsovie mercredi dernier : à savoir la fermeture de quatre mines sur quatorze et la cession des dix restantes, vraisemblablement aux opérateurs polonais d’électricité (PGE et Tauron), et à un négociant polonais de combustible, Weglocoks.

View original post

Solidarité Ouvrière

Le Soir, 12 janvier 2015 :

Des mineurs polonais opposés à la fermeture de quatre mines prévue par le gouvernement ont bloqué lundi une importante voie ferrée près de Katowice (sud), tout en poursuivant leur mouvement de grève entamé jeudi.

En même temps, «445 mineurs restent au fond des puits dans quatre mines», en signe de protestation contre la fermeture prévue de leurs établissements, a indiqué Tomasz Glogowski, porte-parole du groupe minier Kompania Weglowa (KW), propriétaire de ces mines menacé de faillite.

View original post 24 mots de plus

Solidarité Ouvrière

AFP, 8 janvier 2015 :

Un millier de mineurs polonais se sont mis en grève jeudi au fond de leurs puits en Silésie (sud), pour protester contre un projet gouvernemental de restructuration de leur groupe Kompania weglowa (KW), ont indiqué des leaders syndicaux.

Un millier de mineurs restent au fond des puits dans quatre mines, a déclaré à la presse Dominik Kolorz, chef régional du syndicat Solidarité, à l’issue d’une réunion avec d’autres leaders syndicaux.

View original post 137 mots de plus

Originally posted on histoireetsociete:

Comment faire de l’Europe une zone de bellicisme au seul profit des Etats-Unis… Cette emprise de l’Otan accompagne l’emprise économique et financière… Cettevisiona rebours de l’histoire a besoin du fascisme, de dévoyer les résistances en fascisme pour mieux les faire contribuer à ce champ de guerre généralisé. Les communistes doivent à la fois refuser cette domination et ne pas céder aux sirènes du nationalisme chauvin , xénophobe, raciste qui en fait accompagne cette offensive tout en prétendant y être hostile et défendre les intérêts nationaux comme en Ukraine. (note deDanielleBleitrach)

GLADIATEUR© REUTERS/ Kacper Pempel

17:34 25/12/2014

Par Jakub Korejba (Pologne), Centre international de journalisme et de recherches

La Pologne se prépare activement à jouer le rôle de gladiateur américain en Europe de l’Est.

Cette année, les autorités polonaises ont régulièrement fait état de nouvelles mesures visant à…

Publié: 29 décembre 2014 dans Informations générales

Voir l’original 802 mots de plus

0000000000000000000000000000000000

Stare Kiejkuty : le « Guantanamo polonais »

[article de Laurent Glauzy en exclusivité pour Contre-info]

La promesse du président américain Barack Obama de fermer d’ici un an la prison de Guantanamo et de mettre fin à l’usage de la torture dans les interrogatoires anti-terroristes, pourrait éclabousser la Pologne. Der Spiegel du 27/4/09 apporte de nouvelles révélations sur une prison secrète tenue par la CIA dans cet ancien pays satellite de l’union soviétique.

L’incarcération du « cerveau d’Al-Qaïda »

Le 7 mars 2003, 16 heures, le Gulfstream V N379P surnommé « taxi torture » se pose sur le tarmac de l’aéroport de Szymany, dans le nord-est de la Pologne, en Mazurie, la région des quatre mille lacs. L’avion transporte le plus important des prisonniers, Khalid Cheikh Mohammed, le « cerveau d’Al-Qaïda », l’architecte des attentats du 11 septembre 2001. Arrêté par une unité spéciale américaine le 1er mars 2003 à Rawalpindi dans le Penjab pakistanais, il sera transféré deux jours plus tard en Afghanistan, avant selon toute vraisemblance d’être emprisonné en Pologne. Dans des déclarations faites fin 2006 à Guantanamo à une équipe du comité international de la Croix Rouge, il rapporte : « Mes yeux étaient bandés. Ils posèrent ensuite une cagoule sur ma tête. (…) Je m’endormis. (…) C’est pourquoi, je ne sais pas combien de temps ce voyage a duré ». Jerry M., le pilote de l’avion alors âgé de 56 ans, travaillait pour Aero Contractors, une entreprise américaine assurant le transport des prisonniers dans le monde entier pour le compte de la CIA. D’après les plans de vols détenus par Eurocontrol, organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Jerry M. a décollé à 8h51 de Kaboul. Quelques heures seulement après l’atterrissage en Pologne, l’avion repartira à 19h16 pour Washington.

Des agents secrets polonais ont prétendu que la CIA possédait bien une prison en Mazurie. Des fonctionnaires, des ministères de la défense et de la justice ont reconnu l’existence de la base secrète américaine de Stare Kiejkuty, à une heure de route au nord de l’aéroport de Szymany.
Cette base militaire isolée au milieu d’une épaisse forêt de pinède, bordée d’un lac et accessible par une route défoncée, était surtout connue pour être un des centres de formation des agents des services de renseignement militaire polonais, le WSI. La CIA y aurait interrogé des « High Value Detainees » (des « détenus de grande importance »). De février à juillet 2003, le Gulfstream V N379P aurait atterri au moins cinq fois à Szymany et les journaux de vols auraient été falsifiés avec l’autorisation d’Eurocontrol et du gouvernement polonais. A Varsovie, le procureur de la république a entendu un témoin attestant qu’à Szymany des personnes menottées, les yeux bandés, sortaient du même avion civil, assez loin de la tour de contrôle. Si on en croit le récit de Khalid Cheikh Mohammed, les personnes présentes à l’atterrissage étaient masquées : « Le transfert de l’aéroport au lieu d’internement dura environ une heure. On m’a assis sur le sol d’un véhicule qui m’a amené quelque part. A un certain moment, j’ai seulement pu voir de la neige par terre. Tout le monde autour de moi était vêtu en noir, portait des masques et des chaussures militaires. On aurait dit des habitants de la planètes X ».

Khalid Cheikh Mohammed dit qu’on lui a arraché ses vêtements, qu’on l’a photographié nu et enfermé dans une cellule de 3 x 4 m dont les murs étaient en bois. Une des personnes chargées des interrogatoires lui aurait confié qu’ils avaient reçu le « feu vert » de Washington pour lui préparer un « très mauvais moment » : « Ils n’ont jamais employé le mot de torture. Ils parlaient uniquement d’un dur moment (« a hard time »). On disait qu’on voulait m’emmener au seuil de la mort et que l’on me récupèrerait à temps ». Le « cerveau d’Al-Qaïda » sera interrogé huit heures par jour. Le premier mois, il était attaché jour et nuit, nu, debout, les mains enchaînées au plafond de sa cellule. Khalid Cheikh Mohammed pensait bien être en Pologne : « Je crois que c’était la Pologne. Sur une bouteille d’eau qu’on apporta, sur l’étiquette à moitié déchirée on pouvait lire une partie de l’adresse mail terminée par « pl ». Le système de chauffage était démodé, comme on en voit seulement dans l’ancien système communiste ».

Les services secrets polonais et la CIA

Robert Majewski, le procureur de Varsovie enquête depuis plus d’une année sur les abus administratifs et la corruption du gouvernement de Leszek Miller qui dirigea le pays de 2001 à 2004. Il était considéré comme l’artisan de l’adhésion à l’Union européenne. Le procureur voulait savoir si le président Aleksander Kwaśniewski et son premier-ministre social-démocrate avaient mis à la disposition de la CIA une partie du camp militaire de Stare Kiejkuty. R. Majewski a interrogé des témoins ayant collaboré à l’ancien gouvernement. Wolfgang Kaleck du Centre européen pour le droit constitutionnel et les droits de l’homme à Berlin soutient ces investigations : « Aucun pays européens ne s’est investi avec autant de sérieux contre d’anciens membres du gouvernement comme c’est le cas en Pologne ». Le ministère public examine si les services secrets polonais ont mis vingt de leurs agents à la disposition de la CIA, comme l’expose le journal conservateur Rzeczpospolita. Selon un ancien membre de la CIA, il existerait un document émanant des services de renseignements prouvant bien que vingt agents du WSI ont travaillé pour les Américains sur la base militaire de Stare Kiejkuty. Fin 2005, deux responsables de la commission d’enquête parlementaire à Varsovie auraient pris connaissance de ce dossier.

Mariusz Kowalewski, journaliste de Rzeczpospolita et deux de ses collègues cherchent à prouver l’existence d’une base secrète utilisée par la CIA en Pologne. Dans des registres de vols déclarés disparus, ils ont relevé plusieurs décollages à partir de Szymany, des récépissés sur les pleins en kérosène, la trajectoire des vols avec les changements de cap. Kowalewski possède une documentation particulièrement dense étayant la présence d’une base prêtée à la CIA dans la région de Mazurie et dans laquelle des prisonniers d’Al-Qaïda auraient été interrogés. Un des dossiers serait constitué par des déclarations concernant l’Américain Deuce Martinez, un officier chargé des interrogatoires « sans torture ». Un rapport sur les « déportations » de prisonniers d’Al-Qaïda en Europe a été présenté il y a deux ans au chargé d’enquête du conseil européen Dick Marty, d’origine suisse, qui aboutit aux mêmes conclusions : des agents du WSI auraient été employés dans la police des frontières et dans l’administration de l’aéroport pour assurer les missions de la CIA. « Les dernières découvertes faites en Pologne confirment complètement mes conclusions qui s’appuient sur des déclarations et des documents », avance D. Marty. Reste à savoir qui en Pologne a autorisé une telle coopération. « Les ordres venaient des plus hautes sphères de l’Etat, du président », affirme en 2007 un membre des services secrets militaires de l’équipe de D. Marty. Le président A. Kwaśniewski dément : « Il y a eu effectivement une coopération étroite entre les services secrets polonais et les Etats-Unis, mais il n’y eut aucune prison sur le sol polonais ». Quant à l’ancien premier-ministre, il déclare n’avoir « rien à dire ».

Cette gêne pourrait contaminer d’autres pays européens. Selon un rapport de D. Marty publié en juin 2006, quatorze nations auraient caché un système de « sous-traitance » de la torture au profit de la CIA. L’Allemagne par exemple a donné aux Etats-Unis l’autorisation de survol du territoire. Dans l’affaire de Khalid el-Masri, notre voisin d’outre-Rhin refusa d’extrader treize agents de la CIA.

De nationalité allemande et de parents libanais, en décembre 2003, Khalid el-Masri passe ses vacances avec sa famille en Macédoine, quand la CIA l’arrête par erreur : son nom est presque identique à celui de Khalid al-Masri, membre d’Al-Qaïda. Déclarant avoir subi des sévices sexuels, avoir été drogué, interrogé, séquestré en Irak et en Afghanistan, il sera libéré en pleine nuit en mai 2004 sur une route en Albanie. Egalement en 2003, les services secrets italiens ont assisté la CIA dans l’enlèvement de l’Imam Abou Omar à Milan. Accusé de terrorisme et d’activisme au sein du mouvement islamiste armé Jamaa Islamiya (groupe islamiste), il aurait été torturé en Egypte. Le M16, les services secrets britanniques ont livré au Maroc pour la CIA du matériel servant aux interrogatoires.

Des prisons spéciales auraient aussi existé en Roumanie.

Cette actualité fort troublante appuyant l’omniprésence des Etats-Unis dans un jeu diplomatique occulte et tortionnaire, met en exergue les desseins visionnaires de l’écrivain roumain Virgil Gheorghiu. Dans De la 25e heure à l’heure éternelle (1965), il dépeint une époque où des forces armées internationales composées de soldats parlant anglais terrasseront et déporteront les populations.

Laurent Glauzy

Extrait de l’Atlas de Géopolitique révisée (Tome I)

SOURCE: http://www.contre-info.com/stare-kiejkuty-le-guantanamo-polonais#

——————————————————————-

Pavel Horejsi for The New York Times

A Casa 235 about to take off from Ruzyne Airport in Prague on a flight to Afghanistan operated by the C.I.A.-connected Aero Contractors.

SOURCE: C.I.A. Expanding Terror Battle Under Guise of Charter Flights.

000000000000000000000000000000000000000000000000

Stare Kiejkuty : le « Guantanamo polonais »

[article de Laurent Glauzy en exclusivité pour Contre-info]

La promesse du président américain Barack Obama de fermer d’ici un an la prison de Guantanamo et de mettre fin à l’usage de la torture dans les interrogatoires anti-terroristes, pourrait éclabousser la Pologne. Der Spiegel du 27/4/09 apporte de nouvelles révélations sur une prison secrète tenue par la CIA dans cet ancien pays satellite de l’union soviétique.

lire: POLOGNE: Stare Kiejkuty : le « Guantanamo polonais ».

http://www.contre-info.com/stare-kiejkuty-le-guantanamo-polonais#

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

A recent revelation by Polish officials has brought to light that the CIA operated a secret prison (black site) in a remote part of Poland where detainees were subjected to torture.

 The former head of Poland’s intelligence service secret, Zbigniew Siemiatkowski, has been charged with taking part in establishing a secret prison for the CIA in a remote part of the country. Torture is against the law in all European countries including Poland and if it can be proved that Poland did allow torture to take place the matter could be taken before the European Court of Human Rights where the prosecution of Polish and American agents is a distinct possibility. “We can think about Polish intelligence officers who most probably somehow collaborated with the CIA in establishing this site. We can think about the CIA officers, because if they made it [tortures] in the territory of Poland – it is a crime,” according to human rights lawyer and head of the legal division at the Helsinki Foundation for Human Rights Dr Adam Bodnar. Lithuania was the first country in Europe to admit it had allowed the CIA to establish two secret detention facilities in there in 2002-2006. In November 2011, Lithuania faced a lawsuit for hosting a secret CIA prison on its soil when Abu Zubaydah, a prisoner at Guantanamo Bay, claimed he was detained and tortured there. Since then it has been revealed that several other countries allowed the CIA carte blanchetooperateblack sites ontheirsoil inorderto torturedetainees.
0000000000000000000000000000000000000000000

Le politicien tessinois et rapporteur du Conseil de l’Europe épingle la Roumanie et la Pologne. La CIA y a géré des prisons secrètes avec l’aval des gouvernements.

Le sénateur accuse par ailleurs l’Allemagne et l’Italie d’avoir fait obstruction à son enquête. Tous les pays rejettent les accusations.

Dans son second rapport sur les détentions secrètes de la CIA en Europe publié vendredi, Dick Marty révèle que la CIA a géré des prisons secrètes en Pologne et en Roumanie de 2003 à 2005 pour interroger des détenus dans le cadre de la guerre contre le terrorisme menée par les Etats-Unis.

Ces deux pays ont accueilli des prisons secrètes dans le cadre d’un programme de la CIA visant à «tuer, capturer ou détenir» des suspects de terrorisme importants, estime le sénateur radical (PRD, droite) tessinois qui a enquêté sur l’implication éventuelle des pays membres du Conseil de l’Europe.
Allemagne et Italie dans le collimateur

«Ces centres de détention ont bel et bien existé en Pologne et en Roumanie, et nous ne pouvons pas exclure que des détenus clandestins aient séjourné dans d’autres pays européens», a-t-il précisé depuis Paris.

Le sénateur accuse par ailleurs l’Allemagne et l’Italie d’avoir fait obstruction à son enquête.

La publication de son deuxième rapport sur ce dossier intervient alors que six organisations de défense des droits de l’Homme ont jeudi publié les noms de 39 suspects de terrorisme qui seraient encore détenus secrètement par les autorités américaines.

Citant des sources anonymes de la CIA, le rapport affirme qu’Abou Zoubaydah, intermédiaire présumé entre Oussama ben Laden et des cellules d’Al-Qaïda, et Khalid Cheikh Mohammed, cerveau présumé des attentats du 11-Septembre, ont été secrètement détenus et interrogés en Pologne.

Les opérations ont été rendues possibles notamment par un accord secret conclu le 4 octobre 2001 entre Washington et ses alliés de l’OTAN, permettant à la CIA d’enlever et d’incarcérer des personnes soupçonnées de terrorisme en Europe, ainsi que des accords bilatéraux secrets avec les pays concernés.
Accusations rejetées

Jerzy Szmajdzinski, ancien ministre polonais de la Défense entre 2001-2005, a rejeté ces accusations. «Je ne m’occupe pas de politique-fiction», a-t-il déclaré.

Le sénateur roumain Norica Nicolaï, qui a dirigé une enquête pour le Parlement roumain sur les allégations, juge pour sa part les accusations «totalement infondées» .

Même son de cloche du côté de l’Agence centrale américaine du renseignement (CIA), dont le porte-parole Paul Gimigliano a déclaré: «Je n’ai pas encore vu le rapport. Mais l’Europe est à l’origine d’allégations grossièrement inexactes sur la CIA et la lutte contre le terrorisme».

En Allemagne, le porte-parole du gouvernement, Thomas Steg, a récusé les accusations selon lesquelles Berlin aurait entravé l’enquête.
Des vols secrets

Selon le rapport, «les plus hautes autorités de l’Etat» dans les pays européens concernés «étaient au courant des activités illégales de la CIA sur leur territoire». La collaboration d’alliés de Washington était essentielle pour le programme de détention secrète de la CIA qui s’est déroulé dans le cadre de la politique de sécurité de l’OTAN.

Les preuves de vols secrets montrent le rôle crucial joué par la Pologne et la Roumanie comme points de débarquement de suspects de terrorisme, selon Dick Marty.

D’après lui, des «détenus de grande importance» ont été emprisonnés en Pologne sur la base de Stare Kiejkuty, et les Américains avaient le contrôle total des détenus.

Dans un entretien au «Figaro», Dick Marty explique qu’avec les prisons secrètes, «les Etats-Unis ont voulu imposer une guerre sans règles contre le terrorisme», qui a «débouché sur un désastre».

«La sous-traitance instaurée dans nos pays témoigne d’un manque de respect vis-à-vis des partenaires européens», conclut l’ancien procureur.

swissinfo et les agences

http://www.swissinfo.ch/fre/prisons-de-la-cia–nouveau-rapport-accablant-de-dick-marty/5939446

000000000000000000000000000

Prisons secrètes de la CIA : la Pologne condamnée pour « complicité »

Le Monde.fr avec AFP | 24.07.2014 à 12h19 • Mis à jour le 24.07.2014 à 12h41

La Pologne a dû répondre devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) à des accusations d'un Palestinien et d'un Saoudien, qui affirment avoir été torturés sur son territoire avant leur transfert à Guantanamo.

 La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné, jeudi 24 juillet, la Pologne pour sa « complicité » dans la mise en place du programme de prisons secrètes de la CIA visant des terroristes présumés.
Varsovie a été condamné pour son rôle dans les tortures subies sur son territoire, en 2002-2003, par un Palestinien et un Saoudien, avant que ceux-ci ne soient transférés à la base américaine de Guantanamo (Cuba), où ils sont toujours détenus.

« La Pologne a coopéré à la préparation et à la mise en œuvre des opérations de remise, de détention secrète et d’interrogatoire menées par la CIA sur son territoire et aurait dû savoir que, en permettant à la CIA de détenir de telles personnes sur son territoire, elle leur faisait courir un risque sérieux de subir des traitements contraires à la convention [européenne des droits de l’homme]».

Lire notre reportage  : Plongée au cœur des prisons secrètes de la CIA

100 000 EUROS À CHACUN DES DEUX REQUÉRANTS

La Cour de Strasbourg avait été saisie par les avocats d’Abou Zubaydah, un Palestinien de 43 ans, et d’Abd Al-Rahim Al-Nashiri, un Saoudien de 49 ans.

Ceux-ci avaient plaidé que les autorités de Varsovie, « en toute connaissance de cause et de manière délibérée », avaient autorisé la CIA à les détenir au secret pendant plusieurs mois en 2002-2003 en Pologne, où leurs clients ont été torturés, notamment par la technique de la « simulation de noyade ». La CEDH a ordonné à la Pologne de verser 100 000 euros à chacun des deux requérants, au titre de leur dommage moral.

Cet arrêt n’est pas définitif : les autorités de Varsovie ont trois mois pour demander un nouvel examen du dossier devant la Grande Chambre de la CEDH, ce que la Cour n’est toutefois pas tenue de leur accorder.

Lire aussi : Prisons secrètes de la CIA : le rôle de la Pologne en question

0000000000000000000000000000000

marocLe Maroc aurait reçu de l’argent de la CIA pour construire une prison secrète afin d’accueillir des détenus condamnés par les Etats-Unis. C’est ce que révèle le Washington Post qui est revenu sur une prison américaine secrète basée en Pologne où Khalid Cheikh Mohamed, ancien numéro 3 d’Al-Qaïda et présumé cerveau des attentats du 11 septembre 2001, a été interrogé.

Selon le journal américain, « en septembre 2003, la prison polonaise a été vidée. La CIA a alors dispersé les détenus en Roumanie, au Maroc et, plus tard, en Lituanie. En cherchant une solution à long terme, la CIA a payé aux Marocains 20 millions de dollars pour construire une prison qu’elle n’a jamais utilisée et dont le nom de code était ’’Bombay’’ ».

Le journal révèle aussi que la prison de la CIA en Pologne était sans doute la plus importante de tous les « sites noirs » – « black sites » – créés par l’agence de renseignement américaine après le 11 septembre 2001.

Pour rappel, l’année dernière, des ONG et un rapport de l’ONU ont pointé du doigt le Maroc pour avoir permis aux Etats-Unis de torturer des prisonniers dans un black site situé à Aïn Aouda.

source: http://www.yabiladi.com/articles/details/22682/maroc-aurait-recu-millions-dollars.html

————————————————————-

La CIA dotée d’une prison secrète au Maroc

Un rapport de la diplomatie russe le confirme

Carte prisons secrètes

La CIA est bien ancrée au Maroc. L’agence centrale de renseignement des USA se charge même de la gestion de prisons secrètes au pays de Mohammed VI. Un    rapport établi par le ministère des Affaires étrangères russe traitant de la situation des droits de l’homme aux États-Unis confirme cet état de fait, en précisant que les prisons    secrètes de la CIA constituent une problématique qui n’est pas réglée.

En plus du Maroc, ces centres pénitenciers tenus en secret par la CIA se trouvent également dans différents pays, tels que l’Irak, l’Afghanistan, la Thaïlande, la    Pologne pour ne citer que ces pays évoqués dans ledit rapport. Ce document, qui vient d’être présenté à la Douma (Parlement russe), accable de    manière virulente les USA pour son non-respect et ses violations multiformes des droits de l’homme.

« Les mauvais traitements infligés aux enfants, les ingérences dans la vie privée, les violences policières, les    prisons secrètes et les restrictions des libertés d’expression constituent les principaux problèmes en matière de respect des droits de l’homme », écrit-on dans le rapport confectionné    pendant une année par la diplomatie russe et qui se veut une réponse aux critiques adressées à Moscou par les gouvernements des pays occidentaux et les organisations internationales de protection des droits de l’homme.

A 25 km au sud de Rabat

Pour revenir au centre de détention détenu par la CIA au Maroc, à en croire d’autres sources concordantes, a été bâti à l’intérieur d’une colline boisée, non loin    du village d’Aïn Aouda sis à 25 kilomètres au sud de Rabat.

Il s’agit, précisent les mêmes sources, d’un long bâtiment de trois étages ceint d’une quinzaine de maisons cubiques dont la    construction a été réalisée avec le concours de la DST marocaine. Un autre centre de détention que les USA réservent essentiellement aux terroristes d’Al-Qaïda a également été construit au    sein même de la base militaire de Beni Guerir, au Nord de Marrakech, indique-t-on encore.

Le rapport de la diplomatie russe révèle par ailleurs que « les États-Unis demeurent le pays qui compte le plus    grand nombre de détenus au monde, soit 2,2 millions d’individus ». Aussi, la diplomatie russe pointe d’un doigt accusateur les USA pour les sévices et autres punitions    corporelles infligées aux enfants. En ce sens, des sources relevant de la Douma indiquent que « des centaines de milliers d’enfants font l’objet    de mauvais traitements aux États-Unis, ce qui entraîne la mort d’un grand nombre d’entre eux, évaluées à 1 600 victimes pour la seule année 2010 ».

D’autre part, en termes d’ingérence dans la vie privée des citoyens, le rapport russe précise qu’entre 2004 et 2007, « le nombre de messages électroniques interceptés par les services spéciaux américains a augmenté de 3 000 % ». Et ce n’est pas tout, la    diplomatie russe vilipende également le pays de l’oncle Sam pour son non-respect de la liberté de la presse. « Les mesures rigoureuses adoptées par    la police à l’encontre des journalistes couvrant des actions de protestation dans les villes américaines » ont été, en effet, dénoncées dans le même rapport.

K. A.

Le Temps d’Algérie, le 21 octobre 2012

—————————————–

La CIA avait bien fait construire une prison secrète au Maroc suite aux attentats de 2001 et sa guerre en Afghanistan.

C’est ainsi 20 millions de dollars qui ont été dispensés à la royauté afin de permettre, selon le Washington Post, d’emprisonner mais surtout de torturer les prisonniers musulmans suspectés d’entretenir des projets antiaméricains.

Le journal américain affirme que des détenus ont été transférés secrètement de Pologne vers le Maroc pour pouvoir être “traités”… Des rapports de l’ONU viennent d’ailleurs confirmer ces dires sur ce genre de prisons comme celle de Ain Aouda servant particulièrement de centre de torture.

Le Maroc n’est d’ailleurs pas le seul pays musulman ayant abrité ce genre de prisons de sous traitement de la torture américaine. La Syrie de Bachar s’était illustrée elle aussi par ces méthodes abjectes.

source:http://www.islametinfo.fr/2014/01/24/maroc-la-cia-avait-bien-fait-construire-une-prison-secrete/

 ———————————————–

Exclusif : dans l’enfer des prisons secrètes de la CIA 

<a href="/channel/UCCCPCZNChQdGa9EkATeye4g" class=" yt-uix-sessionlink     spf-link  g-hovercard" data-name="" data-sessionlink="ei=heaHVODlO8a0cdqwgeAD" data-ytid="UCCCPCZNChQdGa9EkATeye4g">FRANCE 24</a>

0000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLe nouveau président du Conseil européen, qui regroupe les vingt-huit États membres de l’Union européenne et qui incarne l’UE aux yeux du monde (une sorte de president européen), Donald Tusk, s’est lancé dans une diatribe violemment hostile à la Russie.

L’ancien Premier ministre polonais (photo) s’est confié au Financial Times : « L’Union européenne est un problème pour Vladimir Poutine et la Russie. Nous devons comprendre que la Russie n’est pas notre partenaire stratégique. La Russie est notre problème stratégique. Je n’ai jamais douté depuis Bucarest (en 2008 l’OTAN s’y est dit favorable à l’entrée de l’Ukraine) que le jeu géopolitique entre la Russie et l’Europe, la Russie et la Pologne a porté sur l’Ukraine. »

Encore une fois il est stupéfiant que les nations européennes acceptent sans broncher que les États-Unis puissent placer au sommet de l’institution européenne un laquais dont l’unique mission et d’ériger un nouveau rideau…

View original post 52 mots de plus

Solidarité Ouvrière

IndustriALL, 17 novembre 2014 :

Deux cents mineurs polonais occupent le siège du plus grand producteur de charbon thermique de l’Union européenne, pour protester contre les projets de liquidation de l’entreprise.

La liquidation du géant minier polonais, Kompania Weglowa S.A. (KW), menace l’emploi de plus de 46.000 personnes employées par l’entreprise d’État.

Les mineurs qui participent à l’action, dont certains sont membres des affiliés de IndustriALL Global Union, KADRA et Solidarnosc, campent devant les bureaux de l’entreprise à Katowice depuis jeudi dernier.

View original post 274 mots de plus

civilwarineurope

imageDes échauffourées entre des nationalistes et la police ont éclaté, mardi 11 novembre, à Varsovie. Ces heurts ont eu lieu en marge d’une marche de la droite nationaliste organisée à l’occasion de la fête de l’indépendance de la Pologne. Le but consistait à dénoncer ce qu’ils considèrent comme des menaces pour les valeurs polonaises. Une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes qui a dégénéré pour la quatrième année consécutive.

View original post