Archives de la catégorie ‘NATO – OTAN’

otan-en-10-pts-025Le gouvernement français a récemment déposé un projet de loi prévoyant la réintégration totale de la France dans l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan), juste 50 ans après la décision de retirer le pays du commandement intégré de l’alliance prononcée par le général Charles de Gaulle.

Selon le Canard enchaîné, le Conseil des ministres a donné le 4 janvier dernier son accord sur un projet de loi « autorisant l’accession de la France au protocole sur le statut des quartiers généraux militaires internationaux créés en vertu du Traité de l’Atlantique nord ». Le contre-amiral François Jourdier et le général Henri Pinard-Legry s’expriment à ce sujet dans des entretiens accordés à Sputnik.

Selon M.Jourdier, la situation actuelle montre qu' »il n’y a pas de fumée sans feu ». En répondant à la question concernant la raison du caractère discret de cette politique, le contre-amiral explique que, à son avis, la majorité du président François Hollande ne serait pas favorable à une intégration plus grande dans l’Otan.

A rappeler que M.Hollande qui était absolument contre cette réintégration en 2008, a changé sa position et a entraîné le processus actuel. Qui est-ce qui l’a poussé à revoir entièrement son approche?

« Je pense qu’il y a eu des pressions des autres pays de l’Otan, et peut-être aussi la demande des militaires du commandement qui voulaient accroitre la participation avec l’Otan. Ce qui a été une tendance, c’est qu’actuellement, nous ne bénéficions pas tellement de l’aide de l’Otan pendant les opérations aussi bien en Afrique qu’en Syrie« , explique l’interlocuteur de Sputnik.

Cependant, le contre-amiral ne voit pas de rapports entre la situation politique actuelle en France et l’affaire de la réintégration totale dans l’Otan. Selon lui, il s’agit d’une affaire « strictement militaire ». M.Jourdier désapprouve largement l’existence même de l’Otan dont il croit nécessaire d’être dissoute.

« Actuellement, il va falloir trouver de l’argent pour la défense, étant donné que nous sommes quand même un peu en guerre, vraiment en guerre. Et je pense qu’il va falloir redévelopper les forces militaires qui ont été bien réduites il y a quelques années« , déclare l’interlocuteur de Sputnik.

Le général Henri Pinard-Legry estime, pour sa part, que le passage actuel vers le commandement intégré ne change pas grand-chose. Pour lui, « la question, c’est la possibilité pour l’Otan d’avoir des bases en France ». L’interlocuteur de Sputnik rappelle la position du général de Gaulle qui dans sa politique de renforcement de la France était contre la présence militaire étrangère sur le territoire du pays.

Actuellement, selon le Canard enchaîné, la France, sous l’impulsion de l’actuel locataire de l’Elysée, s’apprête à réintégrer l’ensemble des instances militaires de l’Otan. Cette activité viendrait donc compléter la décision annoncée en 2007 par le président Nicolas Sarkozy d’assurer le retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan qui était devenue effective en avril 2009.

Ironie de l’histoire, c’est exactement il y a 50 ans, en février 1966, lors d’une conférence de presse, que le président de Gaulle avait annoncé le retrait de la France du commandement intégré de l’Otan, en soulignant les changements dans la politique mondiale rendant logique une telle décision.

0000000000000000000000000000000000000000000000

otan-en-10-pts-025

En toute discrétion, le gouvernement français a déposé un projet de loi qui prévoit la réintégration totale de la France dans l’Otan.

Le président français François Hollande
Ni vu, ni connu: Hollande veut achever le retour de la France dans l’Otan

© AFP 2016 Dominique Faget
08:23 21.01.2016

Selon le Canard enchaîné, le Conseil des ministres a donné le 4 janvier « autorisant l’accession de la France au protocole sur le statut des quartiers généraux militaires internationaux créés en vertu du Traité de l’Atlantique Nord », projet déposé dans la foulée à la Présidence du Sénat.

De fait, indique le Canard enchainé dans son édition publiée cette semaine, la France, sous l’impulsion de l’actuel locataire de l’Elysée, s’apprête à réintégrer l’ensemble des instances militaires de l’Alliance.

La démarche viendrait donc compléter la décision annoncée en 2007 par le président Nicolas Sarkozy d’assurer le retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan, décision devenue effective en avril 2009.

La discrétion de l’actuel président français est compréhensible: fin 2008, François Hollande, alors premier secrétaire du Parti socialiste, avait défendu bec et ongles une motion de censure portée par le groupe socialiste contre le retour de la France dans la commandement intégré de l’Otan.

« Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays », lançait M. Hollande à la tribune de l’Assemblée Nationale fin 2008.

« Sarkozy avait commencé le travail, Hollande rompt définitivement avec la tradition d’indépendance de la France en matière militaire », commente de son côté l’hebdomadaire Marianne en écho aux révélations du Canard enchainé. « La souveraineté militaire de la France, c’est ce que s’apprête donc à brader le gouvernement de Manuel Valls pour des motifs bien étranges ».

En effet, le texte du document en question apporte peu de clarté au sens de cette démarche. Dans rapporté par Marianne, il est ainsi écrit qu' »en 2009, la France a décidé de réintégrer la structure de commandement de l’Otan. En conséquence, elle a recommencé à accueillir du personnel de l’Organisation dans ses quartiers généraux militaires sans que ses QG ne bénéficient toutefois d’aucun statut international. Seuls des arrangements de circonstance ont permis jusqu’ici l’accueil de personnels de l’Otan dans les QG situés sur le sol français. L’attractivité du territoire français s’en trouve affectée de même que l’influence française au sein des structures de commandement. »

Si les motifs sont flous, la logique, elle, est très claire: de gouvernement en gouvernement, la France poursuit la logique de renonciation à sa souveraineté, et parachève son intégration au bloc atlantique. En prenant soin de ne pas consulter le peuple au sujet de ces choix stratégiques.

000000000000000000000000000000000000000

Recep Ergodan, le président turcLe président turc se moque des sanctions russes et souffle sur les braises

Par Pierrick Labbe, publié le 06 décembre 2015 à 7h00
International

Recep Ergodan, le président turc

Recep Tayyip Erdogan, le président turc, a récemment raillé les sanctions russes en réaction au bombardier abattu par son armée, modifié la donne sur les accords commerciaux et une nouvelle fois continué de provoquer la Russie.

Se croyant sans doute invulnérable du fait de ses alliances avec L’OTAN, il semblerait que Recep Erdogan ait décidé de jouer un jeu dangereux avec la Russie. Loin de jouer l’apaisement, la Turquie continue de provoquer ouvertement Vladimir Poutine.
Le président turc se moque des sanctions russes

Après que l’armée turc ait, dans des conditions assez suspectes, abattu un avion militaire russe au niveau de la frontière entre la Syrie et la Turquie, la Russie a imposé des sanctions commerciales à Ankara. Celles-ci portent sur des secteurs tels que le textile, les produits agricoles, le tourisme et les travaux publics.

Loin de jouer l’apaisement demandé par la communauté internationale, le président turc s’est moqué ouvertement des sanctions en déclarant : « vous voyez maintenant qu’ils (en parlant des russes) n’achètent plus de textiles turcs. La Turquie n’est pas un pays qui va s’effondrer avec vos (…) importations d’un million de dollars« .

Recep Erdogan attise encore plus les braises

Non content de railler les sanctions russes, le président turc a décidé hier de réduire ses importations de gaz et de pétrole russe en signant des accords avec le Quatar. La Russie fournissait jusqu’à présent 55% des besoins en gaz turc et 30% de ses besoins en pétrole.

Les russes accusent par ailleurs la Turquie de participer très activement au trafic de pétrole volé par l’Etat Islamique. Ils menacent, tout comme l’Iran, de publier les preuves de l’implication turque dans ce trafic mais aussi de la famille directe du président. Bien qu’un grand nombre d’experts estiment fort probable l’implication de la Turquie dans le blanchiment du pétrole volé par l’Etat Islamique, Recep Erdogan a balayé ces accusations d’un revers de main, accusant à son tour la Russie de vol. Une situation qui devient de plus en plus tendue et le président turc semble peu disposé à jouer l’apaisement.

http://www.24matins.fr/president-turc-se-moque-sanctions-russes-souffle-braises-257766

00000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

1015899330Les manœuvres Trident Juncture-2015, qui impliquent 36.000 militaires d’une trentaine de pays dont l’Ukraine, se poursuivront jusqu’au 6 novembre.

Les exercices se dérouleront sur le territoire de l’Italie, de l’Espagne et du Portugal avec la participation des forces terrestres et aériennes et des unités spéciales des pays membres de l’Alliance ainsi que de leurs partenaires. Des manœuvres navales sont également programmées en Atlantique et en Méditerranée.

Le scénario des exercices reflète les réalités de la guerre moderne: antimissiles, résistance aux attaques informatiques et aux opérations de propagande. Le programme des manœuvres prévoit notamment la lutte contre des ennemis « fictifs comme réels » sur les réseaux sociaux.
Au total 200 avions et 50 navires militaires prendront part aux exercices.

Fin août, le commandant suprême allié pour la transformation de l’Otan Jean-Paul Paloméros a souligné que les manœuvres Trident Juncture étaient programmées depuis 2 ans et demi et ainsi n’étaient pas liées à…

View original post 20 mots de plus

image

Offensive des mondialistes contre la résistance identitaire européenne

Lorsqu’on vous dit que la presse est dans sa grande majorité contrôlée par l’oligarchie mondialiste c’est une réalité qui prend tout son sens lorsqu’il s’agit de mener une guerre à outrance contre toute résistance identitaire… En voici un exemple frappant… Lire la suite ›

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

civilwarineurope

imageLes manœuvres sont organisées chaque année depuis 2011. Cette fois-ci, un bataillon géorgien ainsi que 220 Marines américains et 20 soldats de Bulgarie, de Lettonie et de Lituanie y prennent part. Les exercices se poursuivront jusqu’au 22 juillet.

« L’Otan aide la Géorgie à développer ses forces armées. Les manoeuvres Agile Spirit contribue à ce développement », a déclaré le général britannique Adrian Bradshaw, commandant adjoint de l’Otan en Europe. Les exercices au cours desquels les militaires géorgiens acquièrent une préparation spéciale pour participer aux opérations militaires internationales, notamment en Afghanistan, sont organisés dans le cadre de la coopération militaire des Etats-Unis et de l’Otan avec la Géorgie.

Source : http://fr.sputniknews.com/actualite/20150708/1016912716.html#ixzz3fJz2vi1d

View original post

civilwarineurope

imageLors des exercices militaires Baltops-2015 et Saber Strike-2015, trois bombardiers stratégiques américains B-52 ont largué des bombes d’entraînement sur des cibles conventionnelles en Lettonie et sur le littoral suédois, annonce mardi le portail DVIDS, proche du Pentagone.

Selon le site, l’opération est destinée à montrer la capacité des Etats-Unis à effectuer des bombardements au moyen d’armes conventionnelles dans cette région. Toutefois, compte tenu du fait que la principale mission des B-52 est d’effectuer des frappes nucléaires, il y a peu de doutes que l’Armée de l’air américaine ne se soit précisément entraînée à l’utilisation d’armes nucléaires dans ces régions.

Les exercices de l’Otan Baltops-2015 et Saber Strike-2015, qui se sont déroulés dans les pays Baltes et dans la région de la mer Baltique du 2 au 19 juin, ont impliqué plus de 6.000 soldats de 13 pays membres de l’Alliance atlantique, des bombardiers stratégiques américains B-52, des avions d’attaque au…

View original post 13 mots de plus

imageLe projet du Pentagone, dévoilé par le New York Times, vise avant tout à envoyer un message de fermeté à l’attention du Kremlin et à rassurer les pays de l’OTAN qui sont à la frontière russe et s’inquiètent de la guerre en Ukraine.

Si la proposition du Pentagone était validée par la Maison Blanche, les Etats-Unis pourraient déployer jusqu‘à 5 000 hommes et entreposer des armes lourdes, dont des chars dans les 3 pays baltes ainsi qu’en Pologne, en Roumanie en Bulgarie et éventuellement en Hongrie.

Cette force de dissuasion symbolique serait la réponse des Etats-Unis à l’annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014 et ce serait la première fois que les Etats-Unis disposeraient d’armes lourdes dans ces pays qui appartenaient à la sphère d’influence soviétique jusqu’en 1991.

Source : http://fr.euronews.com/2015/06/14/les-etats-unis-envisagent-d-etablir-une-presence-militaire-sur-la-frontiere/

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède, la Finlande et la Suisse au rendez-vous des exercices aériens Arctic Challenge Exercise 2015.


Arctic Challenge Exercise

Stockholm se déclare prêt à contrer « les provocations de la part des Russes ».

« Notre armée a toujours un plan d’action et de mesures à entreprendre en cas de provocation aérienne de la part des Russes. Tout dépend de la situation concrète« ‘, a déclaré le premier ministre suédois Stefan Löfven.

0000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

La suite de cette excellente analyse. Un peu long peut-être mais cela en vaut vraiment la peine afin de mieux comprendre le grand échiquier géopolitique qui se met en place et qui risque de plonger l’Europe dans le chaos.

Rappel de la première vidéo : http://civilwarineurope.com/2015/05/11/lamgot-comprendre-le-gouvernement-doccupation-atlantiste-en-france/

View original post

civilwarineurope

imageLe Monténégro pourrait être invité en 2015 à adhérer à l’Alliance atlantique, a annoncé lundi le secrétaire général adjoint de l’Otan Alexander Vershbow.

L’Assemblée parlementaire de l’Otan a adopté à Budapest une déclaration selon laquelle tous les pays alliés demeurent attachés à la politique de la « porte ouverte » et sont prêts à prendre à la fin de 2015 la décision d’inviter le Monténégro à l’Otan.

« Une Europe libre et stable est notre objectif commun », a déclaré Alexander Vershbow, soulignant que le Monténégro était le candidat numéro un.

Selon les statistiques officielles, 38% des Monténégrins sont favorables à l’adhésion à l’Alliance atlantique. Les autorités ont lancé une vaste campagne de propagande en faveur de l’intégration euro-atlantique. Les médias d’opposition affirment toutefois que la population ne soutient pas ce processus.

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150518/1016131797.html

View original post