Archives de la catégorie ‘Balkans’

Afficher l'image d'origine

drapeau-etat-islamique-bosnie-francesoir_field_mise_en_avant_principaleSelon EUROPOL, les cellules terroristes susceptibles de passer à l’action sont en grande partie composés d’individus recrutés localement. Et il n’est pas « impératif » qu’ils aient fait un séjour en Syrie. Le rapport fait part d’une possible vulnérabilité des réfugiés syriens en Europe à la radicalisation. « Il y a des rapports que des centre de réfugiés sont spécifiquement ciblés par des recruteurs islamistes radicaux ».

Le rapport indique que la formation des recrues de Daesh porte essentiellement sur l’utilisation d’armes et d’explosifs ainsi que sur des différentes techniques pour tuer. Elles sont également formées pour des actions clandestines et la « contre-surveillance » (…)

En outre, on peut lire dans le rapport que Daesh disposerait, outre ses centres d’entraînement en Syrie (et en Libye), de « petits camps de formation dans l’Union européenne et dans les Balkans ».

Ces derniers servent à « tester » la condition physique et la détermination de ceux qui aspirent à rejoindre les rangs de l’organisation jihadiste. « Des activités sportives servent pour la formation au combat et l’entraînement à résister aux interrogatoires », précise le document.

L’un de ces camps évoqués par le rapport d’EUROPOL est certainement basé en Bosnie-Herzégovine, précisément dans les environs du village de Osve, connu pour être un bastion de Daesh. Depuis les premiers reportages publiés sur cette question (soit en juillet 2015), la situation n’a pas beaucoup évolué. Pire même : en novembre dernier, deux militaires bosniens ont été tués par un individu, qui s’est ensuite suicidé en déclenchant un engin explosif (…)

Source : http://www.opex360.com/2016/01/25/selon-rapport-deuropol-daesh-disposerait-de-camps-dentrainement-en-europe/

Rappel : http://civilwarineurope.com/2015/07/25/osve-le-petit-village-bosniaque-devenu-fief-de-letat-islamique/

°°°°

Osve, le petit village bosniaque devenu fief de l’État islamique

Par Roland Gauron

Autre place forte de l'État islamique: Gornja Maoca. Une dizaine de familles ici dans une stricte obédience de la charia, échappant au contrôle des autorités religieuses officielles.

La bourgade, dépeuplée après la guerre, a été récemment réinvestie par des islamistes radicaux. L’endroit servirait de camp d’entraînement aux djihadistes avant leur départ pour la Syrie.

Les voisins se plaignent régulièrement des coups de feu. Osve, village reculé de Bosnie-Herzégovine, servirait aujourd’hui de terrain d’entraînement à des combattants en partance pour la Syrie, raconte le Sunday Mirror. Au cours des trois dernières années, des djihadistes ont acheté plusieurs propriétés dans cette commune encerclée par la forêt. Ici, d’après l’hebdomadaire britannique qui a envoyé sur place deux de ses journalistes, une douzaine de djihadistes se sont entraînés au cours des derniers mois avant de partir en Syrie ou en Irak. Cette activité suspecte inquiète fortement les habitants des communes avoisinantes. «Je m’inquiète pour l’éducation de mes enfants ici. Il vaudrait mieux partir maintenant mais il n’est pas si facile de vendre la maison», explique même l’un d’entre eux.

Parmi les nouveaux arrivants: Harun Mehicevic. L’homme se serait porté acquéreur d’un lopin de deux hectares. Ce Bosniaque a émigré en Australie dans les années 1990. Il est là-bas bien connu des autorités pour avoir notamment prêché le djihad au sein d’un controversé centre culturel islamique à Melbourne. Izet Hadzic, qui serait l’un des premiers djihadistes à s’être installé dans les parages, a pour sa part récemment été arrêté par les services de sécurité bosniens. Deux autres habitants seraient de leur côté partis combattre en Syrie auprès de l’État islamique. À chaque fois, les djihadistes auraient acheté des terrains laissés vacants par des familles serbes qui ont quitté le pays après la guerre civile.

Dans le giron de l’État islamique

Mais Ozve n’est pas l’unique fief des djihadistes en Bosnie-Herzégovine. «Depuis la fin de la guerre, des communautés fermées – on ne peut pas véritablement parler de camps d’entraînement – se sont installées dans d’anciens villages serbes ou croates abandonnés, dont les terres sont rachetées par les djihadistes, explique Xavier Bougarel, chargé de recherches au CNRS *. Le plus connu d’entre eux est Gornja Maoca près de Brcko, dans le nord de la Bosnie.» Une dizaine de familles ici dans une stricte obédience de la charia, échappant au contrôle des autorités religieuses officielles. Cette communauté a longtemps été dirigée par Nusret Imamovic qui, parti en Syrie en 2013, est aujourd’hui présenté comme le numéro trois du Front al-Nosra. Le lieu, auparavant réputé fidèle à al-Qaida, semble lui aussi être passé dans le giron de l’État islamique.

«Ces communautés salafistes radicales ont vu passer dans leurs rangs la plupart des volontaires bosniens partis en Syrie et en Irak», notait en juin un rapport sur la question. Selon ce dernier, 156 hommes, 35 femmes et 25 enfants ont ainsi quitté le pays entre 2013 et 2014. À la fin janvier, une cinquantaine étaient rentrés de la zone de combat. «La guerre civile en Syrie et l’apparition de l’État islamique ont donné un nouvel élan aux appels à l’hijra (l’émigration religieuse, NDLR) et au djihad, qui étaient restés très marginaux après l’intervention américaine en Afghanistan en 2001 puis en Irak en 2003», précise Xavier Bougarel. Cette question divise toujours la communauté musulmane. Au sein même du courant salafiste, les avis divergent et les «takfiristes», qui prônent le djihad en Syrie, n’en représentent finalement qu’une minorité.

Les autorités bosniaques suivent de près les milieux djihadistes. «Elles ont récemment adoptées de nouvelles lois interdisant aux citoyens bosniens de s’engager dans des formations armées à l’étranger», ajoute Xavier Bougarel. Et, en septembre dernier, la police menait un vaste coup de filet de filet à travers le pays contre les filières djihadistes. Une trentaine de personne étaient arrêtées à cette occasion. Parmi eux: Husein Bosnic, l’un des principaux prêcheurs salafistes. Celui-ci est aujourd’hui inculpé d’«incitation publique à des activités terroristes» et de «recrutement» de djihadistes. Il encourt jusqu’à vingt ans de prison.

* Auteur de «Survivre aux empires. Islam, identité nationale et allégeances politiques en Bosnie-Herzégovine» aux éditions Karthala.

http://www.lefigaro.fr/international/2015/07/21/01003-20150721ARTFIG00098-osve-le-petit-village-bosniaque-devenu-fief-de-l-etat-islamique.php

000000000000000000000000

We bribed parties and politicians who enticed hate between the nations. Our ultimate goal was to enslave you!

WebTribune publishes their interview with former CIA agent Robert Baer during his promotion tour in Quebec for upcoming book “Secrets of the White House” last week.

robert-baerMy boss, who was formerly a US Senator, stressed repeatedly that some kind of scam would go down in Bosnia. A month before the alleged genocide in Srebrenica, he told me that the town would be headline news around the world and ordered us to call the media.

Robert Baer, ​​a former CIA officer, has authored many books which disclosed the secrets of both the CIA and the administrations of Bill Clinton and George W. Bush. He has been arrested and detained several times. Mitt Waspurh, a personal friend who worked at the Senate and shared information was killed at gunpoint. As a senior CIA operative, Baer worked in Yugoslavia during the 1991-94 period and in the Middle East. He has worked on several documentaries on National Geographic, accusing the Bush administration of waging war for oil.

The interview was conducted live in Canada, during my trip a few days ago. Robert Baer is currently promoting his book “The Secrets of the White House” in Quebec, where we talked. In an interview we spoke of the background of the war in Yugoslavia.

Where and when was your first job in Yugoslavia?

I arrived by helicopter with three agents. We landed on 12 January 1991 in Sarajevo. Our job was to keep an eye on alleged terrorists of Serbian nationality, who were expected to attack Sarajevo.

Who were the terrorists in question and why were they supposed to carry out these attacks?

They gave us files about a group called “Supreme Serbia” detailing plans to conduct a series of bomb attacks on key buildings in Sarajevo in opposition to Bosnia’s ambition to leave former Yugoslavia.

Did that group ever exist and what exactly you were doing in Sarajevo under CIA command?

No such group ever existed! Our headquarters lied to us. Our mission was to alarm and spread panic among politicians in Bosnia, simply to fill their heads with the idea that Serbs would attack. To begin with, we accepted the story, but after a while we started to wonder. Why were we raising such hysteria when the group clearly did not exist?

How and when did the mission end and did it have a name?

For me it ended after two weeks, I landed a new job in Slovenia. The operation lasted a month and had the name “Istina” (i.e. “truth”) although it was anything but!

Why did you go to Slovenia?

I received instructions that Slovenia was ready to declare independence. We were given money, a few million dollars, to fund various NGOs, opposition parties and various politicians who inflamed hatred.

Srebrenica a convenient false flag to frame Serbia

“Srebrenica should be blamed on Bosnians, Serbs and Americans – that is us! But in fact everything has been blamed on the Serbs. Many victims buried as Muslims were Serbs and other nationalities. A few years ago a friend of mine, a former CIA agent and now at the IMF, said that Srebrenica is the product of an agreement between the US government and politicians in Bosnia. The town of Srebrenica was sacrificed to give America a motive to attack the Serbs for their alleged crimes…Srebrenica is political marketing!”

Did you have an opinion about the CIA propaganda and did your colleagues think?

Of course, no one turns down a CIA mission, especially when we were all nervous and prone to paranoia! Many CIA agents and senior officers disappeared simply because they refused to conduct propaganda against the Serbs in Yugoslavia. Personally I was shocked at the dose of lies being fed from our agencies and politicians! Many CIA agents were directing  propaganda without being aware of what they were doing. Everyone knew just a fraction of the story and only the one who created the whole story knew the background – they are [the] politicians.

So there was only propaganda against the Serbs?

Yes and no. The aim of the propaganda was to divide the republics so they would break away from the motherland Yugoslavia. We had to choose a scapegoat who would be blamed for everything. Someone who would be responsible for the war and violence. Serbia was chosen because in some ways it is a successor to Yugoslavia.

Can you name the politicians in the former Yugoslavia [who] were paid by the CIA?

Franjo Tudjman: the rightwing strongman of Croatia, a sector of Yugoslavia with historically heavy pro-fascist leanings and a onetime Nazi ally.

Franjo Tudjman: the rightwing strongman of Croatia, a sector of Yugoslavia with historically heavy pro-fascist leanings and a onetime Nazi ally. He received friendly coverage by the Western media.

Yes, although it is somewhat delicate. Stipe Mesic, Franjo Tudjman, Alija Izetbegovic, many counselors and members of the government of Yugoslavia, were paid as were Serbian generals, journalists and even some military units. Radovan Karadzic was being paid for a while but stopped accepting help when he realised he would be sacrificed and charged with war crimes committed in Bosnia. It was directed by the American administration.

Tudjman visiting Croatian soldiers.

Tudjman visiting Croatian soldiers.

You mentioned that the media was controlled and funded, how exactly did that happen?

This is already known, some CIA agents were responsible for writing the official statement that the announcers read on the news. Of course the news presenters were oblivious to it, they got the news from their boss and he got it from our man. Everyone had the same mission: to spread hatred, nationalism and the differences between people through television.

We all know of Srebrenica, can you say about it?

Yes! In 1992 I was in Bosnia again, but this time we were supposed to train military units to represent Bosnia, a new state that had just declared independence. Srebrenica is an exaggerated story and unfortunately many people are being manipulated. The number of victims is the same as the number of Serbs and others killed but Srebrenica is political marketing. My boss, who was formerly a US Senator, stressed repeatedly that some kind of scam would go down in Bosnia. A month before the alleged genocide in Srebrenica, he told me that the town would be headline news around the world and ordered us to call the media. When I asked why, he said you’ll see. The new Bosnian army got the order to attack homes and civilians. These were of course citizens of Srebrenica. At the same moment, the Serbs attacked from the other side. Probably someone had paid to incite them!

Then who is guilty of genocide in Srebrenica?

Srebrenica should be blamed on Bosnians, Serbs and Americans – that is us! But in fact everything has been blamed on the Serbs. Unfortunately, many of the victims buried as Muslims were Serbs and other nationalities. A few years ago a friend of mine, a former CIA agent and now at the IMF, said that Srebrenica is the product of agreement between the US government and politicians in Bosnia. The town of Srebrenica was sacrificed to give America a motive to attack the Serbs for their alleged crimes.

Ultimately why do you think Yugoslavia collapsed and why did your government want to do it?

It is all very clear, the people who incited the war and dictated the terms of the peace now own the companies that exploit various mineral resources and the like! They simply made slaves of you, your people work for nothing and that product goes to Germany and America…they are the winners! You will eventually have to purchase and import what you have created yourself, and since you have no money, you have to borrow, that’s the whole story with the whole of the Balkans!

Radovan Karadzic, Bosnian Serb leader, one of the fall guys, like Milosevic.

Radovan Karadzic, Bosnian Serb leader, one of the fall guys, like Milosevic.

You were never in Kosovo as a CIA agent, but did you feel any pressure from America?

Of course! Kosovo was taken for two reasons, first because of mineral and natural resources, and secondly, Kosovo is a military base of NATO! In the heart of Europe it is their largest military base.

Do you have a message for the people of the former Yugoslavia?

I have. Forget the past, it was staged and false. They manipulated you, they got what they wanted and it is stupid that you still hate one another, you must show that you are stronger and realise who has created this ! I sincerely apologise! That’s why I have for a long time disclosed the secrets of the CIA and the White House!

source: http://www.greanvillepost.com/2015/11/29/108895/

0000000000000000000000000000000000000000000

Publié le 27/08/2015 à 10:44 – Modifié le 27/08/2015 à 11:59 | AFP
Des migrants se glissent sous les barbelés, à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, près du village de Roszke, le 27 août 2015
Des migrants se glissent sous les barbelés, à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, près du village de Roszke, le 27 août 2015AFP – ATTILA KISBENEDEK

Lu dans la presse

12:37 24.08.2015(mis à jour 13:01 24.08.2015)

Novye Izvestia
Les migrants clandestins, essentiellement en provenance du Proche-Orient, causent des problèmes insurmontables à de plus en plus de pays européens.

La semaine dernière, les policiers et les militaires macédoniens ont tenté de fermer leur frontière avec la Grèce aux clandestins qui n’avaient pas suivi la procédure d’enregistrement. Durant l’opération, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène, de grenades assourdissantes et de matraques. Après ces altercations, les autorités macédoniennes ont renoncé à régler le problème par la force. Environ 6.000 clandestins ont franchi la frontière samedi et dimanche.Au cours du mois d’août, environ 3.000 personnes arrivaient chaque jour à la frontière gréco-macédonienne — la grande majorité d’entre eux d’abord par bateau sur les îles grecques situées à proximité des côtes turques. Sur ces îles, notamment Kos, grandit actuellement un risque réel de catastrophe humanitaire. Selon les estimations des autorités grecques, depuis le 1er juin presque 142.000 personnes y ont débarqué, soit bien plus que les 124.000 clandestins recensés depuis le début de l’année en Grèce par l’Onu. Toutefois, même ces chiffres sous-estimés, selon Athènes, donnent une augmentation du nombre de migrants de 750% en un an.

En arrivant sur le continent, les migrants se rendent en bus jusqu’à la ville de Thessalonique, d’où ils tentent d’entrer dans d’autres pays des Balkans (dont la Macédoine) pour aller ensuite vers le nord. Étant donné que la Macédoine n’est pas membre de l’UE, elle ne peut pas compter sur une aide financière conséquente pour accueillir les migrants. C’est pourquoi les Macédoniens préfèrent une manière d’agir ferme et « bon marché ». En vertu de la législation locale, une personne qui demande le statut de réfugié ne peut pas entrer dans le pays sans un enregistrement préalable (qui peut être refusé sans motif). Les personnes enregistrées sont autorisées à rester dans le pays pendant trois jours, après quoi elles doivent demander aux autorités un titre de séjour ou partir dans un autre pays européen. Cependant, ces méthodes se sont également avérées inefficaces.Cette crise migratoire capte de plus en plus l’attention du public. Plus de 3.000 ressortissants d’Asie et d’Afrique se trouvent également du côté français de la Manche et tentent régulièrement de franchir l’Eurotunnel pour pénétrer en Grande-Bretagne. Les ministres de l’Intérieur des deux pays, Bernard Cazeneuve et Theresa May, ont signé un accord sur la création d’un centre commun de contrôle et de commandement pour faire face à la situation. Le tunnel sera désormais surveillé par 500 policiers britanniques et français. Dans le cadre de l’accord, Londres versera à Paris 5 millions d’euros par an pendant deux ans pour que les Français puissent régler le problème des clandestins.

D’autres se prémunissent contre ces vagues migratoires par tous les moyens. Plusieurs pays européens ont considérablement renforcé le contrôle des frontières et la Hongrie a même déployé la semaine dernière des unités de « chasseurs frontaliers » chargés d’interpeller les clandestins le long de la frontière serbe.L’Italie est le pays le plus en difficulté — chaque jour des milliers de ressortissants d’Afrique tentent d’y pénétrer à bord des bateaux de fortune des contrebandiers. Les garde-frontières italiens ont établi un record samedi dernier en sauvant près de 3.000 migrants, réagissant rapidement aux signaux de SOS de plus de vingt bateaux surchargés partis de Libye à destination de l’Italie.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

civilwarineurope

imageLes chefs des quatre principaux partis politiques de Macédoine sont arrivés à trouver un accord pour sortir le pays de la crise politique qui le paralyse depuis des mois.

Le document a été signé par le premier ministre et chef du Parti démocratique pour l’unité nationale macédonienne, Nikola Gruevsky, le dirigeant du parti d’opposition l’Union social-démocrate de Macédoine, Zoran Zaev, et les chefs des partis représentants les intérêts de la population albanaise, Ali Ahmeti et Menduh Thaci. L’eurocommissaire, Johannes Khan, a été intermédiaire lors des négociations.

Cet accord prévoit l’organisation d’élections législatives anticipées en avril 2016. Trois mois avant les élections, un gouvernement de transition doit être créé. Dans le même temps, le premier ministre, Nikola Gruevsky doit démissionner d’ici à la fin de l’année et un nouveau Premier ministre doit prendre ses fonctions avant mi-janvier 2016. D’autres remaniements ministériels sont également attendus.

En septembre 2015, un procureur sera nommé…

View original post 91 mots de plus

civilwarineurope

imageCinq hommes ont été appréhendés alors qu’ils tentaient d’empoisonner un réservoir d’eau aux abords de Pristina, la capitale du Kosovo, écrit mardi 14 juillet le quotidien Kommersant.

Les autorités rapportent que les suspects sont liés à l’État islamique. Mais comment des islamistes se sont-ils retrouvés au Kosovo et pourquoi avaient-ils l’intention de commettre un tel attentat ?

Selon les médias kosovars, trois hommes « agissant de manière suspecte » ont été arrêtés près du réservoir de Badovac, qui alimente la capitale Pristina. Deux autres complices ont été appréhendés par la suite. Les policiers ont trouvé dans leurs voitures des armes, des munitions et des matériaux de propagande de l’EI. Tous les suspects interpellés sont aujourd’hui inculpés pour terrorisme. Plus tôt, une vidéo diffusée par l’EI parlait précisément de l’empoisonnement de l’eau et des produits alimentaires: « Prenez du poison et ajoutez-en dans l’eau et la nourriture. Qu’ils meurent (les ennemis de l’islam) ».

Deux…

View original post 202 mots de plus

17:18 09.07.2015(mis à jour 18:47 09.07.2015) URL courte
 

La chancelière fédérale allemande Angela Merkel est prête à soutenir l’entrée de la Serbie et de l’Albanie au sein de l’UE, car elle redoute l’influence de la Russie sur ces pays, écrit le quotidien économique allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten (DWN).

Les promesses de l’Union européenne sur l’admission de nouveaux membres seront réalisées, a souligné Mme Merkel lors de sa visite en Albanie et en Serbie cette semaine. Selon elle, l’UE souhaite un développement stable des Balkans. La chancelière a promis aux dirigeants serbe et albanais de promouvoir les négociations d’adhésion de ces pays à l’UE.

000000000000000000000000000000000000000000000000

Angela Merkel et Tomislav Nikolic, Juillet  9, 2015

La chancelière allemande Angela Merkel a entamé hier une tournée de deux jours dans les Balkans occidentaux – Albanie, Serbie et Bosnie-Herzégovine.

La chancelière a l’intention d’évoquer les perspectives d’adhésion de ces pays à l’Union européenne. Compte tenu de l’influence économique croissante de la Russie dans la région, Bruxelles et Berlin doivent persuader à tout prix les dirigeants des Balkans de la fiabilité de la ligne européenne.

00000000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLa Mafia et les terroristes albanais, c’est la même chose. A la lumière de cette info, ces récents titres de presse deviennent lisibles : « Macédoine : 14 migrants tués par un train »(…)
Macédoine : 150 réfugiés syriens découverts dans un train en gare de Veles »(…)

Mais la grande presse occidentale passe pratiquement sous silence le kidnnaping massif de «migrants» par les terroristes albanais.

Le Courrier des Balkans, portail confidentiel, a évoqué l’affaire ainsi que la télévision d’Etat serbe RTS : «La police macédonienne a décidé d’ouvrir une enquête après les révélations de la chaîne britannique Channel 4 sur des enlèvements massifs de migrants le long de la voie de chemin de fer entre la Grèce et la Serbie. »

L’une des bases de concentration des migrants kidnappés est la bourgade albanaise de Vaksince (2500 habitants) près de Kumanovo. Mais si les forces de sécurité macédoniennes montent l’opération…

View original post 48 mots de plus

civilwarineurope

imageDans une vidéo relayée vendredi par la presse locale, des combattants se revendiquant du califat islamique appellent au djihad dans les Balkans. Ils annoncent « des jours terribles » pour les « mécréants ».

Un style très soigné pour une vidéo de 21 minutes. C’est le nouvel instrument de propagande de l’Etat islamique pour appeler à la guerre sainte dans les Balkans. Relayée vendredi par la presse, elle porte le logo d’une société de production en lien avec le groupe djihadiste.

Pour le moment, la date et le lieu de son enregistrement ne sont pas connus. Dans la vidéo, on voit une douzaine de combattants, présentés comme originaires de Bosnie, du Kossovo ou d’Albanie. Vêtus de bonnets et de gants, certains d’entre eux s’expriment en bosnien et en albanais. Un albanais du Kosovo, présenté comme Abu Muqatif Al-Kosovo, promet des “jours terribles” pour ceux qu’il appelle “les mécréants” des Balkans.

image

Ce n’est pas la…

View original post 265 mots de plus

civilwarineurope

imageLes corps de neuf terroristes albanais tués à Kumanovo ont été transportés à Pristina où ils ont été accueillis par un grand nombre de citoyens et de représentants de l’UCK avec les drapeaux de l’Albanie. Les corps ont été rendus au Kosovo après que les membres de la famille des terroristes tués a organisé une manifestation. Il a été annoncé que les obsèques des Albanais tués se fera avec les honneurs militaires après l’autopsie des corps au Kosovo.

Cet accueil officiel des terroristes tués ne provoque aucune réaction de l’Union européenne, ni de la communauté internationale. Cet hommage a été condamné uniquement par les médias macédoniens, rappelant que 8 policiers ont été tués dans des attaques terroristes et plus de 30 blessés (..)

« Chaque victime est regrettable, mais ici nous avons affaire à des terroristes qui ont pénétré dans le pays voisin de la Macédoine dans un seul but…

View original post 124 mots de plus

civilwarineurope

imageLe Premier ministre conservateur macédonien Nikola Gruevska, qui rentrait de Strasbourg à Skopje, a été contraint d’atterrir d’urgence jeudi 21 mai à Zurich en raison d’une défaillance technique de son avion, a annoncé un porte-parole du gouvernement.

«La panne s’est manifestée par un bruit puissant d’origine inconnue suivi d’une perturbation du niveau de la pression dans la cabine de l’avion», a déclaré à la presse Aleksandar Gjorgiev.

«Dans l’impossibilité de rétablir un niveau normal (de la pression), le pilote a décidé d’atterrir sur l’aéroport le plus proche», a-t-il dit.

«Aucun des passagers et des membres de l’équipage n’a été blessé dans cet incident et le Premier ministre rentrera à Skopje par un autre vol», a-t-il poursuivi sans fournir davantage de détails.

L’avion, un Learjet 60 appartenant au gouvernement macédonien a été acheté en 2005.

Nikola Gruevski rentrait de Strasbourg où il s’était entretenu jusqu’à tard mardi soir avec le leader…

View original post 123 mots de plus

Un Citoyen

Je suis natif de ce beau et grand pays, multicolore et multiculturel qu'ont appelait autrefois la Yougoslavie. Un pays, mon pays, détruit par cet Occident dit civilisé et démocratique et jeté aux chiens de guerre occidentaux. Tout ça pour du pognon; la seule vraie valeur occidentale.

Je vis par ici, en France, depuis un peu plus de 45 ans, je suis donc un acteur et observateur. Mais le fait d'avoir vécu une partie de ma vie de l'autre côté de la barrière idéologique me permet de faire des comparaisons et une analyse plus réaliste de ce monde-ci.

Filo

Par Filo – Le 19 mai 2015

http://lesakerfrancophone.net/la-macedoine-un-pion-americain-sur-lechiquier-balkanique
2015-05-22_13h33_04La Macédoine, Македонија est l’une des six républiques de l’ex-Yougoslavie, tout au sud sur la carte ci-jointe, mais aussi la plus pauvre et la plus fragile.

Environ 2 500 000 habitants sur une superficie de 25 713 km² (un peu plus petite que la Belgique). La capitale du…

View original post 3 197 mots de plus

civilwarineurope

imageLa Serbie a fait savoir, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires Etrangères, Ivica Dacic, qu’elle voulait rejoindre le projet “Turkish Stream” d’acheminement de gaz russe depuis la Turquie et la Grèce via la Macédoine.

“Nous ne voudrions pas nous retrouver dans la situation où, dans quelques années, nous aurons à rechercher les personnes à blamer pour l’arrivée de l’hiver et qu’il n’y aura plus d’approvisionnement en gaz depuis l’Ukraine” a déclaré le ministre Dacic, rappelant que l’Ukraine est le seul pays par lequel la Serbie reçoit du gaz russe.

Source : http://rt.com/business/258961-serbia-join-turkish-stream/

L’opinion de civilwarineurope

Un axe de résistance dirigé par la Russie se dessine dans les Balkans autour de la Grèce, la Macédoine et la Serbie avec le soutien de la Hongrie. Les gouvernements de ces pays, si ils maintiennent leur choix géopolitique, peuvent s’attendre dans les mois qui viennent à des tentatives de déstabilisation de la part…

View original post 2 mots de plus

civilwarineurope

La suite de cette excellente analyse. Un peu long peut-être mais cela en vaut vraiment la peine afin de mieux comprendre le grand échiquier géopolitique qui se met en place et qui risque de plonger l’Europe dans le chaos.

Rappel de la première vidéo : http://civilwarineurope.com/2015/05/11/lamgot-comprendre-le-gouvernement-doccupation-atlantiste-en-france/

View original post

civilwarineurope

imageLe Monténégro pourrait être invité en 2015 à adhérer à l’Alliance atlantique, a annoncé lundi le secrétaire général adjoint de l’Otan Alexander Vershbow.

L’Assemblée parlementaire de l’Otan a adopté à Budapest une déclaration selon laquelle tous les pays alliés demeurent attachés à la politique de la « porte ouverte » et sont prêts à prendre à la fin de 2015 la décision d’inviter le Monténégro à l’Otan.

« Une Europe libre et stable est notre objectif commun », a déclaré Alexander Vershbow, soulignant que le Monténégro était le candidat numéro un.

Selon les statistiques officielles, 38% des Monténégrins sont favorables à l’adhésion à l’Alliance atlantique. Les autorités ont lancé une vaste campagne de propagande en faveur de l’intégration euro-atlantique. Les médias d’opposition affirment toutefois que la population ne soutient pas ce processus.

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150518/1016131797.html

View original post