Archives de la catégorie ‘Syndicats’

http://images.4ever.eu/tag/3383/camion?pg=5

Le Monde.fr | 16.02.2015 à 16h45 • Mis à jour le 16.02.2015 à 16h59

La loi Macron contient – aussi – des mesures qui donnent satisfaction aux syndicats. Un amendement, introduit par le gouvernement et voté samedi 14 février, prévoit ainsi que les chauffeurs routiers étrangers exerçant temporairement en France devront être rémunérés au moins au Smic français. Une façon de tenter de lutter contre ce que, dans le secteur, on considère comme du « dumping social » entretenu par les transporteurs disposant de filiales ou de sous-traitants dans les pays d’Europe de l’Est.

« En obligeant dorénavant le salarié étranger effectuant un transport en France à être sous le régime du salarié détaché, la France impose l’application des règles sociales françaises pour ce salarié, une révolution pour ce secteur », a salué la CGT Transports, lundi dans un communiqué.

Même s’il « n’empêche pas les fraudes », ce texte envoie, selon le secrétaire général de la CGT Transports, Jérôme Vérité, « un message politique extrêmement fort » au patronat, enclin, selon lui, à profiter du système actuel.

Le gouvernement allemand avait, lui aussi, décidé, en début d’année, que les routiers qui ne passent que quelques heures sur son territoire, devaient être payés au salaire minimum pour ce temps, sous peine d’amendes.

Dans l’attente d’une « clarification de la question juridique » de la part de la Commission européenne, Berlin avait toutefois suspendu temporairement, fin janvier, cette mesure qui avait provoqué une levée de boucliers, notamment de la part de la Pologne. Bruxelles a en effet lancé le 21 janvier une « procédure préliminaire » pour vérifier la conformité de la disposition allemande au droit européen.

Selon la directive européenne de 1996 encadrant les travailleurs de l’Union européenne provisoirement détachés dans un autre pays, les cotisations sociales sont dues dans le pays d’origine, mais l’employeur doit respecter les règles de rémunérations et de travail du pays d’accueil. Toutefois, le secteur du transport routier de marchandises échappe à cette règle.

« Réponse partielle et insuffisante »

Contacté par l’AFP, Nicolas Paulissen, délégué général de la FNTR, principale fédération patronale de la branche, a estimé qu’il s’agissait d’une « réponse partielle et insuffisante au problème de distorsion de concurrence » et que « cette initiative [devait] être accompagnée d’une démarche européenne. »

À l’heure actuelle, un transporteur étranger peut réaliser trois opérations de « cabotage » (chargement et déchargement) sur le territoire français dans les sept jours suivant la livraison initiale de marchandises ayant justifié son entrée en France. Cette pratique est également permise dans le cadre d’un transit de retour, dans la limite d’une seule opération.

Dans ces deux cas, les chauffeurs étrangers ne sont pas soumis aux conditions sociales en vigueur en France, ce qui favorise le « dumping social » et fragilise l’emploi des travailleurs français, selon les syndicats.

Selon des témoignages, certains chauffeurs étrangers resteraient par ailleurs sur le territoire beaucoup plus longtemps que sept jours. Antoine Fatiga, représentant CGT Transports en Rhône-Alpes, raconte ainsi qu’« en Savoie, près de Chambéry, il y a un parking où des travailleurs polonais sont là et attendent le dimanche soir pour circuler et disent tous que les opérations qu’ils réalisent vont au-delà du cabotage légal, qu’ils restent trois ou quatre mois en France et font un peu d’international. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/16/pour-lutter-contre-le-dumping-la-france-impose-un-smic-aux-routiers-etrangers_4577564_3234.html#TDU8jtiui3KuvJSB.99

00000000000000000000000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Boursorama, 9 février 2015 :

Les négociations salariales entre patronat et syndicats du transport routier, interrompues mardi dernier faute d’avancées, reprennent ce lundi avec peu d’espoir d’aboutir.

Dos à dos, les deux camps se retrouvent ce lundi à 13h au siège de la Direction Générale du Travail à Paris pour une « ultime » séance. Débuté en novembre, le cycle de négociations annuelles obligatoires (NAO) est marqué par de fortes tensions entre partenaires sociaux. Les syndicats dénoncent la partie de « poker-menteur » du patronat, lequel défend ses « gestes d’ouverture ».

View original post 523 mots de plus

philippe-martinez-a-ete-officiellement-elu_dc24cf0aab2f15806c189e4ef94ce427Boursier.com) — Après les scandales qui ont touché l’ancien patron de la CGT, Thierry Lepaon, le syndicat vient de se doter d’une nouvelle direction. Le CCN, parlement du syndicat a élu Philippe Martinez âgé de 53 ans, comme secrétaire général par 93,4% des voix. Par ailleurs, Colette Duynslaeger, a été nommée Administratrice par 82% des voix. Au total, le bureau confédéral qui compte 10 membres a recueilli 88,8% des suffrages.

Nouvelle équipe

Philippe Martinez a du revoir la composition du bureau confédéral, le CCN ayant rejeté le 14 janvier dernier ses premières propositions. Il n’avait alors recueilli que 57,5% des voix, alors que la majorité des deux tiers est requise. Cette fois, Philippe Martinez a donc pris la tête de l’organisation, « par épuisement collectif », et même si la nouvelle équipe ne fait pas l’unanimité, soulignait ce matin ‘Le Parisien’.

Offensive

Philippe Martinez enfin élu à la tête de la CGTPlutôt discret, Philippe Martinez réputé proche du parti communiste voudrait « une CGT à l’offensive, contestant la politique du patronat et du gouvernement et proposant des alternatives pour les salariés », selon un de ses soutiens interrogé par ‘Le Journal du Dimanche’. Surtout, ce dernier va devoir rassembler et redorer l’image de l’organisation, écornée par les scandales qui ont touché Thierry Lepaon. Rappelons que l’ex-leader du syndicat a été poussé à la démission , après une série d’affaires révélées dans la presse (travaux dans son appartement de fonction et son bureau, indemnités de départ)…

source: http://www.boursier.com/actualites/economie/philippe-martinez-enfin-elu-a-la-tete-de-la-cgt-26948.html

000000000000000000000000000000000000

Les douaniers, « les oubliés du maillage sécuritaire »

DOUANELe 21 janvier 2014, ils manifestaient à Annecy, après avoir planté symboliquement croix et couronnes mortuaires devant les bureaux de la direction régionale des douanes du Léman ( 1 ).

Un an plus tard, face aux suppressions de postes inscrites dans la loi de finances, le malaise est toujours palpable dans les rangs des agents des douanes, assure Alain Court, délégué régional Force Ouvrière (FO). « On a déjà perdu 1 124 emplois depuis 2011, 348 postes ont été supprimés en 2014. Le projet stratégique douanes 2 018 est maintenu, malgré les récents attentats sur le sol français… » déplore-t-il.

LIRE sur http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2015/01/31/les-douaniers-les-oublies-du-maillage-securitaire

00000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

DOM Actu, 2 février 2015 :

Plusieurs organisations syndicales annoncent une mobilisation, jeudi prochain, à la même date qu’un certain 5 février 2009.

Elles sont dix, dix organisations syndicales à se rassembler dans l’optique d’une mobilisation : le 5 février prochain.

View original post 98 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le Temps d’Algérie, 1 février 2015 :

Les travailleurs de l’Entreprise de préfabrication légère d’aluminium (EPLA), ont entamé, hier, une grève d’une journée renouvelable pour dénoncer «le marasme qui règne au sein de leur unité de production et attirer par la même l’attention de la PDG de l’usine sur les problèmes qui les rongent», lit-on dans la déclaration des employés au nombre de soixante. «Nous avons décidé de recourir à cette grève d’une journée renouvelable jusqu’à l’aboutissement et l’écoute de nos doléances par la présidente directrice générale de l’entreprise dont le siège se trouve à Alger», a-t-on affirmé.

Ces ouvriers dénoncent essentiellement «l’arrêt des projets existants, la désorganisation et la déstructuration des services existants, l’injuste et non équitable application de la convention collective, notamment en matière de salaires». En outre, les grévistes de l’Epla protestent contre «le dégarnissement de l’unité en matière d’effectifs», puisque, selon eux, «il n’y a eu…

View original post 58 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le Griot, 2 février 2015 :

Les élèves inscrits dans les établissements scolaires publics primaires et secondaires en Centrafrique, sont privés de cours depuis plusieurs jours. Une grève de huit jours des enseignants, a été lancée sur toute l’étendue du territoire.

Les instituteurs, revendiquent au gouvernement le paiement de quatre mois d’arriérés de salaires. Il s’agit notamment des salaires des mois de novembre, décembre 2013, janvier 2014 et janvier 2015.

View original post 41 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Xinhua, 2 février 2015 :

Les ouvriers de la plus grande société industrielle, la Société nationale industrielle et minière (SNIM, qui produit le fer mauritanien), observent une grève depuis 48 heures, paralysant l’exploitation des mines de fer du nord de la Mauritanie, principal poumon de l’économie du pays, a appris Xinhua de source syndicale dimanche.

Les ouvriers ont multiplié leurs activités de protestations ces derniers jours dans la ville minière de Zouerate (plus de 600 km au nord de Nouakchott), pour, disaient-ils, « exiger de meilleures conditions de vie et de travail et protester contre le mépris affiché à leur égard par la direction de la SNIM ».

View original post 142 mots de plus

Solidarité Ouvrière

L’image de sa mort a fait le tour du monde. Chayma Al Sabbagh (Shaimaa el-Sabbagh) a été tuée au Caire le 24 janvier à la veille de l’anniversaire de la révolution égyptienne. 4 ans après, ils sont encore quelques centaines à braver les interdictions de manifester pour réclamer la démocratie.

Manifestation de femmes après le meurtre de la militante Shaimaa el-Sabbagh © REUTERS | Mohamed Abd El Ghany Manifestation de femmes après le meurtre de la militante Shaimaa el-Sabbagh © REUTERS | Mohamed Abd El Ghany

franceinfo.fr, 31 janvier 2015

Chayma Al Sabbagh, trentenaire active, mère d’un petit garçon de 5 ans et révolutionnaire de la première heure avait emmené une large couronne de fleurs. En cette journée ensoleillée, elle rejoignait un cortège d’une petite trentaine de personnes sur Talaat Harb, place centrale du Caire pour faire une marche jusqu’à Tahrir en hommage aux quelques 800 martyrs du 25 janvier 2011. Mais face à des forces de police sous tension en cette veille d’anniversaire de la révolution, elle n’en a…

View original post 659 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Ouest France, 1er février 2015 :

Ce matin, ils étaient près de 80 manifestants à s’être réunis devant les deux entrées du nouvel Intermarché, zone de l’Ebeaupinière, à Segré.

segré

De 10 h à 12 h 30, les salariés des deux autres grandes surfaces de Segré (Leclerc et Super U) ont manifesté leur mécontentement contre l’ouverture le dimanche matin de l’Intermarché, implanté zone de l’Ebeaupinière.

View original post 59 mots de plus

Solidarité Ouvrière

lemonde.fr, 30/01/2015

C’est une petite justice pour d’anciens salariés des 3 Suisses. La cour d’appel de Douai (Nord) a reconnu, vendredi 30 janvier, la nullité du plan social d’une soixantaine d’entre eux, et a condamné, comme en première instance, le groupe à indemniser ses anciens employés, selon des sources concordantes.

Le combat des Licenci’elles contre 3 Suisses avait débuté devant les prud’hommes de Roubaix. PHOTO ARCHIVES Le combat des Licenci’elles contre 3 Suisses avait débuté devant les prud’hommes de Roubaix. PHOTO ARCHIVES

« La cour d’appel de Douai a confirmé la condamnation des sociétés 3 Suisses pour un licenciement illicite ayant frappé ces salariés qui ont obtenu gain de cause aujourd’hui, s’est réjoui leur avocat, Me Fiodor Rilov. C’est une excellente nouvelle, surtout que la condamnation se fonde sur la qualité de coemployeur de toutes ces filiales de 3 Suisses ».

View original post 228 mots de plus