0000b

0000

LIRE

0000

Anticor a déposé auprès du parquet national financier (PNF) une plainte contre l’ancien chargé de mission de l’Elysée Alexandre Benalla. L’association de lutte contre la corruption s’interroge sur le rôle joué par Alexandre Benalla dans la conclusion de contrats de sécurité avec des oligarques russes.LIRE

0000

Quatre missiles antichars Javelin appartenant à la France ont été retrouvés dans une ville récemment reprise à l’armée du maréchal Haftar, à l’origine du lancement, en avril, d’une offensive contre la capitale libyenne. Paris reconnaît l’origine des armes mais dément tout transfert à des «forces locales».

L’information grossira certainement le flot de critiques visant depuis plusieurs mois la politique libyenne de la France, accusée de soutenir le camp de Khalifa Haftar. Selon une information du New York Times , quatre missiles antichars américains vendus à la France ont été retrouvés dans un camp militaire au sud de Tripoli repris lors d’un raid par les forces du «gouvernement d’union nationale» (GNA) à l’«Armée nationale libyenne» (ANL) du maréchal libyen.

LIRE

0000

Aujourd’hui nous devons jeter un œil plus approfondi sur l’équipement militaire aérien de la Libye à l’époque de Kadhafi, ou même de son prédécesseur Idriss, puisque pas mal d’avions aperçus en vol ces dernières mois au-dessus de Tripoli en proviennent.

Un simple retour en arrière nous fait tomber rapidement dans les arcanes de livraisons russes, avec des MiG 23 et MiG 25 à profusion certes, mais aussi américaines, via des contournements évidents des règles de l’embargo établies contre le régime jugé bien trop compromettant par ses frasques et ses revirements. La folie d’un dictateur n’est pas gage de stabilité, on le sait, à tout moment on peut s’attendre à des surprises, la principale étant la livraison de 20 tonnes d’un explosif super-puissant à la Libye, restée bien mystérieuse, dans laquelle la CIA a joué un rôle évident, et ayant servi à alimenter un nombre incalculable d’attentats. Parmi ceux préoccupés par Kadhafi, il y avait aussi la DGSE française (et le SAC !), dont on a retrouvé un dossier à ce jour toujours sans réponse. Mais nous avons aussi retrouvé un autre personnage embarrassant et que l’on semble avoir oublié depuis : le propre frère d’un président…

LIRE

0000

On revient aujourd’hui à nos fameux Mirages libyens.

Eux aussi ont fait partie de l’hécatombe, abattus par la DCA ou les Manpads (voir les épisodes précédents). En 2015, les partisans du gouvernement officiel en affichaient deux, ceux échappés à Malte sous Kadhafi. En 2018, les partisans d’Haftar en présentaient deux autres. Depuis, les choses ont changé et trois sur les quatre ont disparu et se sont écrasés. Les informations à leur sujet ont été largement contradictoires, aussi a-t-il fallu trier photos et déclarations pour s’y retrouver et conclure (provisoirement) à un seul rescapé, dont l’état actuel est inconnu : au rythme auquel ils volaient, ces appareils devaient logiquement bientôt changer de réacteur… à condition d’en trouver un.

Il reste donc un seul Mirage en état de vol en Libye, mais rien ne dit qu’il puisse voler encore longtemps…

Un formateur porté disparu : une manipulation évidente…

LIRE

0000

Un nouvel élément discrédite l’enquête préliminaire menée par le parquet de Nice, sur les violences policières à l’origine des blessures de la militante Geneviève Legay le 23 mars.

Selon les informations de Mediapart, le procureur de la République, Jean-Michel Prêtre, était présent en salle de commandement du centre de supervision urbain, assistant à la charge de police qui a heurté violemment la septuagénaire.

Lire

0000

Le général Haftar a reçu l’aide de plusieurs pays, dont l’Egypte, dont on va voir l’ampleur aujourd’hui. Essentiellement des MiGs 21 réformés, mais qui ont l’avantage, comme les MiGs 23, d’être réparables avec une clé de douze, ou tout comme. Un général qui a gardé un autre avantage aussi, celui de disposer de gros porteurs (on en a vu déjà ici) , dont un qui a changé de livrée en 2016. En face, les livraisons ont été plus tortueuses, avec un pays intermédiaire, le Soudan, qui a servi d’écran au Qatar pour ses envois de matériels. Mais la surprise est une nouvelle base aérienne construite à l’Est, et donc pour la LNA, avec des invités surprenants comme on va le voir… avant de revenir (demain) à nos chers Mirage F1… sans oublier d’évoquer une autre menace au passage.

LIRE

0000

LIRE

0000


Alors que les entreprises et les administrations françaises prennent conscience de l’enjeu de la cybersécurité, plus de 5 000 postes sont actuellement à pourvoir dans ce domaine dans l’Hexagone.

LIRE

0000

Je ne vous apprends rien en vous disant que j’adore l’aviation.

J’ai donc été ravi tout le week-end, en observant à distance le ballet aérien qui s’est déroulé sur nos côtes normandes pour célébrer comme il se fait le 75 ème anniversaire du débarquement.

Cette année, l’avion principal du débarquement, le célèbre DC-3 Dakota était venu en force, avec pas moins de 15 appareils pour les seuls américains, leur venue étant appelée obligatoirement « Daks over Normandy » qui compte même un français comme organisateur, l’angevin  Frédéric Malleret.

Le DC-3, je vous en ai parlé souvent ici, mais pour un autre usage : celui d’être l’un des avions à avoir été le plus utilisé par la CIA. Alors l’idée m’est naturellement venue d’aller vérifier si, parmi nos visiteurs, il aurait pu y en avoir quelques uns.

Et comme vous allez voir, c’est assez surprenant…. en effet !

LIRE épisode N° 1

LIRE épisode N° 2

LIRE épisode N° 3

LIRE épisode N° 4

LIRE épisode N° 5

000000000000000

Qu’en pense Rodolphe Gintz, le DG de la Douane française 🇫🇷 ?

Au pays de la fraude à la TVA, les clients sont rois.

En enregistrant leurs jets privés sur l’île de Man, riches oligarques internationaux, sportifs et hommes d’affaires échappent en toute insouciance à la taxe sur la consommation de 20 % qui frappe le commun des mortels.

Un miracle rendu possible par le travail collectif d’une véritable cour de professionnels déterminés à leur épargner cette dépense. Et aux côtés des avocats, des fiscalistes et des autorités mannoises peu scrupuleuses, un maillon de la chaîne joue un rôle déterminant dans le bon déroulement des opérations : le constructeur de l’avion.
L’enquête Paradise Papers, menée par Le Monde et ses partenaires du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), dont Radio France et « Cash Investigation », lève ainsi le voile sur la complicité du groupe français Dassault dans un schéma de fraude à la TVA sur les jets privés mis en place par les cabinets Appleby et Ernst & Young à l’île de Man, ce petit territoire insulaire de la Couronne britannique coincé entre Ecosse et Irlande.

LIRE

0000

Vingt-trois ans après l’« appel de Genève » lancé par sept magistrats européens pour réclamer une coopération plus efficace contre la corruption, le Français Renaud Van Ruymbeke, le Belge Michel Claise et l’Italien Gherardo Colombo, réunis par « l’Obs », mettent en garde contre la dislocation de l’Europe de la justice

Par Mathieu Delahousse

C’est une rencontre inédite au cœur du vieux palais de justice de Paris, sur l’île de la Cité.

Dans la salle d’audience qui, avant le déménagement du tribunal, abritait « la chambre de la presse », le Français Renaud Van Ruymbeke, le Belge Michel Claise et l’Italien Gherardo Colombo, trois grands magistrats européens spécialisés dans les affaires sensibles, sont réunis par « l’Obs ».

Les lieux ont été ouverts exceptionnellement par la cour d’appel de Paris.

Les trois hommes s’installent à la place des juges. Leurs expériences et leurs visions du monde se confrontent.
« Winter is coming » a récemment lancé André Potocki, juge français à la Cour européenne des droits de l’homme. Selon lui, en Europe, des droits fondamentaux sont discutés, critiqués et même largement ignorés.

En vos domaines, êtes-vous si pessimistes ?

Michel Claise: « comme professionnels de la criminalité financière, nous ne pouvons qu’être camusiens, c’est-à-dire des hommes révoltés. Un constat d’échec existe. Nos trois pays sont touchés par ce même phénomène d’impéritie de nos gouvernements et de pouvoir judiciaire qui s’effondre. Chez nous, c’est une catastrophe. A l’image du palais de justice de Bruxelles qui part en lambeaux, nous vivons un long, très long pourrissement. »

LIRE

0000

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Voici quelques extraits d’un beau texte de Michel Onfray, publié par Familles chrétiennes, sur la dictature contemporaine et sur la solitude comme ultime liberté. Le dernier paragraphe ci-dessous est profondément troublant.

***************************************************

Pour détruire la liberté, il faut : assurer une surveillance perpétuelle ; ruiner la vie personnelle ; supprimer la solitude ; se réjouir des fêtes obligatoires ; uniformiser l’opinion ; dénoncer le crime par la pensée.

Pour appauvrir la langue, il faut : pratiquer une langue nouvelle; utiliser le double-langage ; détruire des mots ; oraliser la langue ; parler une langue unique ; supprimer les classiques.

Pour abolir la vérité, il faut : enseigner l’idéologie ; instrumentaliser la presse ; propager de fausses nouvelles ; produire le réel.

Pour supprimer l’histoire, il faut : effacer le passé ; réécrire l’histoire ; inventer la mémoire ; détruire les livres ; industrialiser la littérature.

Pour nier la nature, il faut : détruire la pulsion de vie ; organiser la…

Voir l’article original 232 mots de plus

FRANCE…

Publié: 26 juin 2019 dans Informations générales

par Michel Soudais

Les accords fiscaux secrets passés entre des centaines de firmes et le Luxembourg, afin de soustraire des milliards d’euros à l’impôt, ont forcément été couverts par le président de la Commission européenne.

LIRE

0000

L’état de santé de Julian Assange s’est fortement dégradé, au point qu’il aurait pratiquement perdu l’usage de la parole, selon son avocat Maître Per Samuelson :

« Il est impossible de mener avec lui une conversation normale ».

Notons que le silence des médias est quasiment total, à l’exception de sites tels que legrandsoir.info ou Sputniknews.com qui rapportent cette information en France. Eu égard aux enjeux que recouvre cette affaire concernant la liberté de la presse, ce silence est un scandale en soit.

Rappelons que depuis son arrestation par les autorités Britanniques au sein de l’ambassade d’Équateur à Londres le 11 avril 2019 – en violation des conventions internationales -, Assange se trouve incarcéré dans des conditions indignes d’un pays comme la Grande Bretagne, à l’isolement, dans une situation seulement comparable au sort réservé aux meurtriers en série. Il est donc logique dans ces circonstances que sa santé se dégrade rapidement, peut-être est-ce d’ailleurs le but recherché par les autorités britanniques, en concertation avec le gouvernement des États-Unis qui demande avec insistance son extradition (voir notre reportage à la cour de justice de Londres).

Assange doit payer son crime, celui d’avoir permis, entre autre, la dénonciation des crimes de guerre des Etats-Unis lors de la guerre en Irak.

Il risque aux Etats-Unis une peine cumulée de 175 ans de prison.

Lire

0000

lire

00000000