Archives de la catégorie ‘Malaisie’


Crash d’un Boeing malaisien en Ukraine (228)
Les gouvernements occidentaux avaient compris le danger de voler au-dessus du territoire de l’est de l’Ukraine avant le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en juillet 2014, mais ils avaient préféré ne pas le dire, lit-on dans l’édition australienne The Sydney Morning Herald qui se réfère au rapport de l’organisation allemande Correctiv.

L’édition australienne indique que les autorités occidentales ont soumis à un risque les passagers des vols civils au-dessus de l’est de l’Ukraine, et qu’elles n’ont pas prévenu les transporteurs aériens sur l’escalade du conflit au Donbass, pourtant évidente.

Lors d’une réunion du 14 juillet 2014, à laquelle les ambassadeurs étrangers avaient pris part, les autorités ukrainiennes ont évoqué l’escalade de la situation dans l’espace aérien. Le ministère allemand des Affaires étrangères a déclaré plus tard que les vols civils et leur sécurité n’était pas au menu de cette rencontre.

L’agence Correctiv dit avoir une copie du rapport du diplomate néerlandais Gerrie Willems, dont le contenu est contraire aux déclarations du ministère allemand, écrit The Sydney Morning Herald.

Le rapport de M.Willems indique que les représentants des ambassades américaine, canadienne, brésilienne, japonaise, ainsi que celles des pays de l’Union européenne ont pris part à la rencontre du 14 juillet 2014. Les vols civils n’ont pas été mentionnés, mais la possibilité de l’escalade du conflit dans l’espace aérien est indiqué dans le rapport, ce qui « signifiait automatiquement les risques pour les vols civils », souligne l’édition qui cite l’agence Correctiv.

Selon l’enquête de Correctiv citée par The Sydney Morning Herald, l’ambassadeur allemand en Ukraine a remis ces données à son ministère. Cependant, le ministère allemand a refusé de publier l’information sur ce briefing sous prétexte qu’elle n’ait été destinée qu’aux participants à cette rencontre. En même temps, la partie ukrainienne a publié l’information correspondante le 15 juillet 2014, annonce l’édition australienne.

Cette semaine, suite à la requête de Correctiv, la Cour administrative de Berlin a obligé le ministère allemand des Affaires étrangères à rendre publiques certaines données sécrètes. L’enquête de Correctiv a découvert que le ministère allemand avait disposé de données précises sur le danger des vols au-dessus de l’est de l’Ukraine, plusieurs jours avant le décollage du MH17.

Conformément à la décision de la Cour administrative, le ministère allemand des Affaires étrangères devra informer l’agence Correctiv, si l’ambassadeur allemand avait fait un rapport sur le briefing et quand le ministère avait transmis ce rapport au ministre Franc-Walter Steinmeier, à l’administration de la chancelière Angela Merkel et au ministère de la Défense.

« Nous voulons savoir pourquoi des milliers de gens étaient soumis en danger, et pourquoi aucun avertissement n’ait été pas publié. C’était la responsabilité du ministère des Affaires étrangères, de prévenir les entreprises aériennes, et puis les passagers sur les dangers de vols au-dessus de l’Ukraine », estime l’agence Correctiv.

0000000000000000000000000000000000000000

A la recherche du Boeing malaisien

Selon la nouvelle analyse des données disponibles, le vol MH370 mystérieusement disparu a volé pendant encore plusieurs heures après la perte de contact entre les contrôleurs aériens et l’appareil, qui a accompli trois manœuvres, écrit mardi l’hebdomadaire Moskovski komsomolets.

L’avion s’est ensuite dirigé vers l’ouest, le sud, puis l’Antarctique. L’enquête internationale a ainsi confirmé que le Boeing malaisien avait été détourné.

Les experts des catastrophes d’aviation estiment qu’un certain individu se trouvait dans la cabine des pilotes et a sciemment changé le cap en direction de l’Antarctique. Les experts se réfèrent aux données satellites pour soutenir qu’après le dernier contact du contrôleur aérien avec l’appareil, ce dernier a changé de cap à trois reprises.

Selon l’expert Malcolm Brenner, ces actions de l’équipage font penser que quelqu’un a sciemment écarté l’avion de son cap.

0000000000000000000000000000000000000000000000000

Asean Weaver For Business Blog

La Malaisie a affiché la lutte contre la corruption comme l’un de ses principaux objectifs. Aujourd’hui, il est possible d’observer une amélioration et de noter que les efforts de MACC ne demeurent pas vains, même si le chemin est encore long. 

Mesurer la corruption, de quoi parle-t-on ? 

Chaque année, Transparency International, une organisation à but non gouvernemental, classe les pays du monde entier en fonction de leur taux de corruption. Fondée en 1993 à Berlin par Peter Eigen, ancien directeur de la Banque mondiale, cette organisation est reconnue internationalement et bénéficie de plus de 80 antennes à travers le monde. Elle s’appuie sur plusieurs outils, dont l’indice de la perception de la corruption, le baromètre mondial de la corruption et l’indice de corruption des pays exportateurs. Le premier est construit à partir d’une série de sondages réalisée auprès d’experts, d’universitaires, d’entrepreneurs… Les pays sont ensuite classés sur une échelle de…

View original post 213 mots de plus

Solidarité Ouvrière

AFP, 6 janvier 2015 :

Cumulant des journées de 12 heures dans une usine électronique en Malaisie dans des conditions déplorables, Manu rêve de retourner dans son village pauvre au Népal, mais comme bien d’autres étrangers, ce « travailleur forcé » n’a pas d’échappatoire.

Son passeport a été illégalement confisqué par ses employeurs dans une usine japonaise de la banlieue de Kuala Lumpur, et il a du mal à rembourser la somme élevée qu’il a dû leur verser pour être recruté, dans l’espoir d’une vie meilleure.

View original post 532 mots de plus

WPMT FOX43

[van id= »bestoftv/2015/01/02/nr-hancocks-six-more-bodies-airasia-crash.cnn »]

Searchers looking for more bodies and wreckage from AirAsia Flight QZ8501 continue to be hindered by tough weather conditions.

Ships, planes and helicopters are being used to try to find victims of the disaster. Most of the people on board the flight remain missing, and search teams are still looking for the main wreckage of the plane.

Efforts are being concentrated in a zone covering 1,575 square nautical miles (5,400 square kilometers) that officials believe is the « most probable area » for where the remains of the aircraft are located.

But on Friday, waves in the Java Sea as high as four meters (13 feet) were making it hard for divers to carry out underwater searches.

The weather is « the biggest obstacle, » said Bambang Hermanu, chief of police in Indonesia’s Central Kalimantan province, where much of the search operation is based.

Here’s more key information about where things stand…

View original post 866 mots de plus

Vol AirAsia : les débris retrouvés semblent bien être ceux du vol QZ8501


Selon le directeur général des transports aériens indonésiens, l’armée de l’air indonésienne a détecté des débris qui ressembleraient à une porte et à un toboggan d’urgence de l’Airbus A320-200 de la compagnie AirAsia. Depuis dimanche, 162 personnes sont portées disparues.

L’armée de l’air indonésienne a repéré des débris qui pourraient être ceux de l’Airbus A320-200 d’AirAsia qui a disparu dimanche.

LIRE: http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/vol-d-air-asia-disparu-des-debris-detectes-624901

0000000000000000000000000000000000

Publié le 29-12-2014 à 07h14Mis à jour à 07h16

L’avion d’Air Asia, disparu dimanche, est probablement « au fond de la mer » en Indonésie, selon les autorités indonésiennes. Le copilote était français.

Un responsable indonésien montre le lieu où le vol d'Air Asia a disparu.  (AFP) Un responsable indonésien montre le lieu où le vol d’Air Asia a disparu. (AFP)
 Plus:

 

  • Martinique 1ère
  • Publié le 28/12/2014 | 11:24, mis à jour le 28/12/2014 | 16:58

Remi Plesel, originaire du Marigot, est le copilote de l’Airbus qui a disparu ce dimanche entre l’Indonésie et Singapour. Parti de Jakarta (Indonésie) l’avion aurait demandé à changer sa trajectoire en raison des conditions météorologiques, peu avant de disparaître des écrans radars.

Remi Plesel, pilote martiniquais et un AirAsia Airbus A320-200, près de Jakarta (Indonésie), le 30 janvier 2013 © Appag.fr/ et Enny Nuraheni/ REUTERS
© Appag.fr/ et EnnyNuraheni/ REUTERS
Remi Plesel, pilote martiniquais et un AirAsia Airbus A320-200, près de Jakarta (Indonésie), le 30 janvier 2013
—————————–
Selon la direction générale de l’aviation civile Indonésienne, le vol QZ8501 transportait sept membres d’équipage et 155 passagers. Parmi les membres d’équipage figure un Français. Il s’agit de Remi Plesel, 45 ans, martiniquais, originaire du Marigot, vivant à Paris, copilote de l’avion qui a disparu ce dimanche entre l’Indonésie et Singapour. Ces derniers jours le martiniquais vivait en Indonésie avec sa compagne.

Ce dimanche matin le conseil municipal du Marigot a rendu une visite à la famille du pilote martiniquais, quartier plate-forme, Marigot. Un syndicaliste de Force Ouvrière confirme l’origine martiniquaise du copilote, sur son compte twitter.

000000000000000000000000000000000000000000000000