Archives de mars, 2017

« La lecture et la compréhension du sujet posent encore problème à de trop nombreux candidats », déplore le jury du concours 2016 de l’Ecole nationale d’administration (ENA) dans son rapport, publié mi-mars.

Tandis que le jury de l’an dernier s’était inquiété d’un formatage des candidats, rappelant que l’école « n’a pas vocation à recruter de simples observateurs » mais des individus « capables de s’engager », celui de cette année a salué avoir rencontré, lors des oraux, des profils « très divers ».

Lire

http://mobile.lemonde.fr/campus/article/2017/03/20/de-nombreux-candidats-a-l-ena-ont-du-mal-a-lire-et-comprendre-un-sujet_5097760_4401467.html?xtref=http%3A%2F%2Fm.facebook.com&utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Facebook&utm_term=Autofeed&beta=12


http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-31032017/

Aviseur International

Pour éviter tous risques, le TRACFINn’est pas habilité à recevoir et traiter les informations transmises par des particuliers..Et quand un de ses agents n’est pas docile…Tracfin le lourde et le fait condamner à de la prison!

Tracfin est un Service de renseignement rattaché au Ministère des Finances et des Comptes publics. Il concourt au développement d’une économie saine en luttant contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le Service est chargé de recueillir, analyser et enrichir les déclarations de soupçons que les professionnels assujettis sont tenus, par la loi, de lui déclarer.

« Bienvenue Place Beauvau » ne dénonce pas de « cabinet noir » à l’Elysée. En revanche, il montre que la police et les services de l’État restent un instrument au service du pouvoir, à gauche comme à droite.

Le Boss actuel de TRACFIN est Bruno DALLES qui occupait la fonction de Procureur…

Voir l’article original 637 mots de plus


http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-25032017/

Le Blog de Philippe Waechter

Cette article de Benedicta Marzinotto, publié sur Project Syndicate, montre la vulnérabilité et le fragilité de la zone Euro en dépit des réformes structurelles mises en oeuvre. En cas de nouvelle crise, les pays les plus endettés seraient à nouveau dans la tourmente.

« Despite recently experiencing an overall economic uptick, the eurozone remains fragile and uninsured against the risk of another crisis. And a major reason is that it is still vulnerable to asymmetric boom-and-bust cycles.
Simply put, while all eurozone members can benefit during good times, some suffer far more than others during busts. This means that whenever the next crisis hits, safety-conscious investors will flee from fiscally weak countries toward fiscally strong ones that have a proven track record of generating economic growth…. »

Lire la suite ici

Voir l’article original

Quand le vol de l’Etat est glorifié…

http://next.liberation.fr/amphtml/culture-next/2017/03/23/la-france-refuse-de-rendre-les-objets-royaux-du-benin_1555888

Envoyé via @updayFR

Aviseur International

On en parle avec:

Emmanuel Fansten, (photo: au centre) journaliste au service enquête à Libérationet Dominique Rizet, consultant police-justice de BFMTV, présenté par Nathalie Levy

Les enquêteurs souhaitent entendre les policiers sur leurs liens avec les indicateurs, acteurs controversés mais essentiels pour les investigations.

VOIR: http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/sept-tonnes-de-cannabis-saisies-quatre-policier-de-l-office-antidrogue-en-garde-a-vue-926353.html

Des avocats réclament une enquête parlementaire sur les pratiques des « stups »

Dans une missive, une vingtaine d’avocats dénoncent le pacte faustien qui lierait l’Office centrale pour la répression du trafic illicite de stupéfiants à certains trafiquants. L’ancien patron de l’OCRTIS vient d’être placé en garde à vue ce lundi, comme l’ancien magistrat Patrick Laberche, actuel numéro 2 de l’OCRTIS.

L’ancien magistrat Patrick Laberche, numéro 2 de l’OCRTIS.
Dans leur missive aux allures de réquisitoire, les avocats fustigent « l’illégalité et la déloyauté » de certaines pratiques de l’office phare de la lutte antidrogue en France, fondées selon eux sur « le mensonge et la manipulation »…

Voir l’article original 28 mots de plus


http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-internationale-du-21032017/

Le Blog de Philippe Waechter

Post Hoc Ergo Propter Hoc
L’appartenance à la zone Euro est il un handicap pour l’activité industrielle? C’était une question posée lors du débat sur les présidentielles françaises.
Effectivement la France, l’Espagne et l’Italie ont un décalage vis à vis de l’Allemagne. Cela ne serait que la conséquence majeure de l’appartenance à la zone Euro.
Plus tard dans le débat il a été évoqué la performance exceptionnelle du Royaume Uni.
Pourtant lorsque l’on regarde la production industrielle de la France et du Royaume Uni on constate que le profil est le même malgré la non-appartenance du Royaume Uni à la zone Euro.
Le profil de l’économie française ne se lit pas qu’au travers son appartenance à la zone Euro. La question est plus complexe qu’une tirade sur une estrade car l’économie est tout sauf simpliste.

France-RU-productionInd-base100 en 99

Voir l’article original

Aviseur International

SECRET DEFENSELe champ d’ application “du secret de la défense nationale”, aux termes de l’ article 413-9 du code pénal, recouvre les renseignements, objets, documents, procédés, données informatisées et fichiers intéressant la défense militaire, la diplomatie, la défense civile, la sécurité intérieure, la protection des activités économiques, environnementales ou industrielles et la protection du patrimoine scientifique et culturel de la France.
La classification des informations est de la seule responsabilité de chaque ministre dans son domaine de compétence.

Le Premier Ministre est l’ autorité compétente pour définir les critères et les modalités des informations classifiés “très secret défense” qui concernent exclusivement les priorités gouvernementales majeures de défense.
La décision de classification est matérialisée par l’ apposition de tampons ou de marquages bien définis, destinés à traduire un niveau de classification “très secret défense”“secret défense” ou “confidentiel défense” .
L’ accès à un document classifié est alors limité aux seules personnes…

Voir l’article original 467 mots de plus

Aviseur International

La justice s’intéresse au rôle de François Thierry dans une saisie record de cannabis en octobre 2015. Cet ancien directeur de l’Office central de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants (Octris) avait déjà été entendu le 1er mars dans une autre affaire.

L’ancien patron de la lutte anti-drogue est dans le collimateur de la justice. Quatre policiers de l’Office central de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants (Octris), dont son ancien directeur François Thierry, ont été placés en garde à vue, ce lundi, par l’IGPN.

Ces gardes à vue s’inscrivent dans le cadre d’une enquête sur une saisie record de cannabis!!!

lire plus: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/20/01016-20170320ARTFIG00174-l-ex-chef-de-la-lutte-anti-drogue-a-ete-place-en-garde-a-vue.php

0000000000000000000000000000000000000000000

Voir l’article original

L’association Contribuables Associés, dont l’objet est la défense des contribuables, a dévoilé un nouveau scandale autour de la réserve parlementaire des députés cette semaine : Étienne Chéron, assistant parlementaire du député de la Réunion Patrick Lebreton, aurait fait payer à hauteur de 5% des subventions obtenues des associations qui demandaient à bénéficier d’une subvention sur la réserve parlementaire de son député. Selon la 1ère (France Télévisions en Outre Mer), le collaborateur parlementaire aurait démarché 700 associations pour leur proposer ses services rémunérés.

000000000000000000000000000

Lire
http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-15032017/

Pour la première fois en 152 ans d’existence, la vénérable institution bancaire britannique HSBC n’a pas choisi son nouveau président parmi ses quelque 235 000 employés. Mais elle n’a pas pour autant renié ses racines. Le nouvel élu vient de Hongkong, berceau de la banque et son siège social jusqu’en 1993. Hongkongais de cœur mais « so british ». Mark Tucker aime, dans l’ordre, sa famille, le football et son métier. Etudiant à Leeds, il gagnait sa vie en tapant le ballon sous les couleurs…
Lire

http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2017/03/13/hsbc-la-tentation-chinoise-d-une-banque-anglaise_5093625_3234.html?xtref=

Le JDD révèle ce dimanche les détails de la « ristourne », une comptabilité clandestine qui permettait aux sénateurs UMP de récupérer une partie de l’argent public destiné à rémunérer leurs assistants parlementaires.

Le groupe UMP au Sénat a-t-il eu recours à un « système emplois fictifs »?Le juge René Cross, qui enquête sur des mouvements de fonds suspects entre le groupe UMP et deux associations – l’Union des républicains du sénat (Urs) et le Cercle de réflexion et d’études sur les problèmes internationaux (Crespi) – serait en train de mettre à jour toute une comptabilité clandestine et un « système d’emplois fictifs » au sein du groupe, révèle le Journal du dimanche

Surnommé la « ristourne », ce système de rétrocession qui a perduré de 2002 à 2014, aurait permis à plusieurs sénateurs UMP – devenus Les Républicains – de récupérer le reliquat des enveloppes [9 000 euros mensuels par élu] censés rémunérer leurs assistants parlementaires, via ces deux associations. 

Lire

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/lr/emplois-fictifs-et-ristourne-la-comptabilite-occulte-de-l-ump-au-senat_1888258.html#tV7GXlxGQfACuv4i.01

OCRTIS – AIR COCAINE – DNRED – http://wp.me/p4LWys-6F7

Comme la marée basse laisse sur le sable les traces de son passage, le reflux de l’empire met à jour ses contradictions criantes et ses dysfonctionnements inhérents, tandis que le noyau dur s’arc-boute sur ses positions au risque d’exploser en vol. Quelques exemples récents illustrent la chose à merveille. 2016 a été le début de la fin pour le système impérial. Brexit, Trump, erratisme turc, guerre pétrolière américano-saoudienne, montée des « populismes » en Europe, perte ou trahison d’alliés,dédollarisation, fiasco ukrainien, dégringolade de la branche médiatique… ce qui avait été patiemment bâti au cours de longues décennies se détricotait à vue d’oeil. Certes, le Deep State n’a pas encore perdu ; sa résistance acharnée au nouveau monde qui se profile et la force d’inertie propre à tout système lui permettent de sauver quelques meubles, mais plus rien ne sera désormais comme avant.

Lire

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/03/globalistan-en-crise.html

Le Blog de Philippe Waechter

Le risque de déflation disparaît selon la BCE mais l’inflation tarde à revenir. Le miracle c’est un taux d’inflation sous-jacent à 1.8% en 2018. C’est toujours sous la cible de la BCE inscrite à 2%. La croissance tendancielle reste à 1.6% avec une pression cyclique en 2017 avec une expansion de 1.8%.
Six ans après le début du cycle en 2013, il y a toujours peu de pressions en zone Euro. Est ce un succès de la politique économique? Pas sûr – La politique monétaire tarde à créer des pressions inflationnistes et la politique budgétaire ne tire pas la croissance franchement à la hausse.

Les 3 graphes ci dessous présentent les prévisions de la BCE pour les données de 2015 jusqu’à 2019.

Voir l’article original 95 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

Le document Perspectives Economiques pour le mois de Mars 2017 est disponible Perspectives-Economiques-Mars-2017

Voir l’article original


http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-09032017/

Aviseur International

avoine1Dans le livre « L’Infiltré », le témoignage d’Hubert Avoine semble le démontrer!

Hubert Avoine aborde aussi les collusions objectives entre argent sale et grandes institutions bancaires qui soulèvent une autre question : les Etats se donnent-ils les moyens de lutter contre la grande délinquance financière ?

Les liens entre HSBC et l’argent de la drogue sont récemment revenus sur le devant de la scène. Un nouveau procès allègue que certaines victimes auraient payé de leur vie la complicité d’HSBC avec les cartels mexicains.

L’homme qui accuse HSBC est Richard Elias. Après plus d’une décennie passée à travailler comme assistant du Procureur des Etats-Unis au Département de la Justice, Richard a fondé son propre petit cabinet à St Louis. En tant que Procureur fédéral, il a dirigé les enquêtes visant les pratiques de JP Morgan Chase & Co., avant la crise, en matière de prêts hypothécaires. Ces enquêtes ont abouti à un accord…

Voir l’article original 469 mots de plus

http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-06032017/

Vous avez adopté, le 1er février 2016, une « délibération commune du premier président de la cour de cassation et des premiers présidents des cours d’appel ». Vous demandez une « réforme d’envergure de nature à garantir que l’Autorité judiciaire soit soustraite à toute forme d’influence », de façon à ce que nos concitoyens bénéficient « en toute circonstance de l’accès à un juge indépendant et impartial ».

Vous mettez en cause évidemment « la pénurie persistante des moyens matériels et humains » de l’Autorité judiciaire, et de ce point de vue, vous avez raison. Mais permettez-moi de vous dire que l’indépendance et l’impartialité ne dépendent pas des moyens matériels de la justice. C’est dans votre esprit et dans votre morale que ces vertus, que vous avez le devoir de pratiquer, doivent résider.

Or le spectacle lamentable que donne la justice française est aux antipodes de ses devoirs. Quand on constate que la cour de cassation viole systématiquement la Constitution en se faisant juge constitutionnel en lieu et place du Conseil constitutionnel afin de lui disputer la première place dans l’institution judiciaire, quand on voit les tribunaux des affaires de sécurité sociale bafouer les lois de la République et que les cours d’appel et la cour de cassation leur donnent raison, quand on constate que les magistrats ont de la haine pour les honnêtes citoyens et une infinie tendresse pour les délinquants, on ne peut que se dire qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de France.

La vérité, Mesdames et Messieurs les hauts magistrats, est que vous n’avez aucune légitimité pour rendre la justice « au nom du peuple français ». Vous n’êtes que des fonctionnaires de justice. Si vous aviez su vous élever au dessus de votre condition et aviez donné la preuve de votre qualité d’âme, on vous absoudrait de n’être pas indépendants matériellement. Je cherche en vain les occasions où vous vous seriez comportés ainsi. Je cherche en vain les décisions courageuses, celles qui vous font gagner l’estime du peuple et qui constituent le meilleur capital – le seul sans doute – de toute institution judiciaire. Je cherche en vain l’affection que le peuple, partout et toujours, porte aux juges qui l’aiment et le défendent en s’appuyant sur le droit et non sur l’opportunité politique et les intérêts de carrière.

La justice française est détestée du peuple. C’est le plus terrible des verdicts. Et cette condamnation est sans appel, car les magistrats ont pendant trop longtemps abusé de notre patience.

Aujourd’hui, un pouvoir digne de ce nom devrait renvoyer tous les juges et les remplacer par de nouveaux magistrats ayant exercé préalablement des activités civiles dans la société concurrentielle, ce qui garantirait qu’ils connaissent la vie et non pas seulement les arcanes des palais dits de justice. Et rien ne leur confèrerait plus d’indépendance que leur élection par le peuple, au lieu de leur désignation par le pouvoir.

En attendant ces indispensables réformes, faisons nôtre la position de l’ancien premier président de la cour de cassation, M. Guy Canivet, qui demande à l’Etat d’exercer l’action récursoire contre les juges, c’est-à-dire de les faire payer pour leurs fautes. Gageons que ce serait au moins, pour des magistrats imbus de leur irresponsabilité, le commencement de la sagesse.

La République et l’institution parlementaire ont été capables, à la suite du scandale d’Outreau, de soumettre les faits à une commission parlementaire, dont les travaux exemplaires ont mis cruellement en lumière les défaillances individuelles et collectives de l’institution judiciaire. Bien entendu, dans notre régime politique impuissant, aucune réforme n’en a résulté. C’est pourquoi on peut dire aujourd’hui avec certitude que la révolution est désormais inéluctable. Mesdames et Messieurs les hauts magistrats, Mesdames et Messieurs les juges, il ne vous reste plus qu’à trembler.

Claude Reichman

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000


http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-2-mars-2017/



C’est un véritable coup de tonnerre symbolique parce qu’à ce stade, évidemment, rien n’est fait, mais c’est tout de même explosif. Pour la première fois de l’histoire qui sera vraisemblablement assez courte de l’euro, un pays du tout premier cercle et à la rigueur relativement exemplaire et ayant toujours eu une « monnaie forte », les Pays-Bas, se pose le plus sérieusement du monde la question de savoir s’ils vont ou pas rester dans l’euro.

Officiellement donc, ils enquêtent désormais sur la possibilité d’abandonner l’euro !! Rien que cela mes amis.

Les autorités néerlandaises ont approuvé le lancement d’une étude sur s’il était possible et raisonnable pour les Pays-Bas, l’un des pays phares de l’UE, de quitter la zone euro.

La crise de la Deutsche Bank révèle les dysfonctionnements de la zone euro

Les milieux politiques des Pays-Bas ont demandé une étude sur la question de savoir si le pays devait rester membre de la zone euro ou non.

Lire plus

http://reseauinternational.net/explosif-les-pays-bas-enquetent-sur-la-possibilite-dabandonner-leuro/

source:https://www.insolentiae.com/explosif-les-pays-bas-enquetent-sur-la-possibilite-dabandonner-leuro-ledito-de-charles-sannat/

Aviseur International

Jean-Dominique Comolli, ancien élève de l’ENA, ex collaborateur de Laurent Fabius puis Directeur de Cabinet de Michel Charasse venait d’être nommé Directeur général des Douanes en septembre 1989 lorsque je l’ai rencontré dans le bureau du ministre avant une visite de travail a la direction générale avec Jean Henri Hoguet, le patron de la DNRED, et Christian Gatard, le chef d’échelon DNRED de Nantes.

Le ministre Michel Charasse lui avait demandé de compenser les pertes sur la revente du MY Windarra que j’avais réalisée sur les conseils du ministre lui-même à  la suite de la fameuse affaire de Lyon.  Aucune compensation des pertes subies n’a été réglée par la Direction générale de la Douane et Jean Dominique Comolli n’a jamais donné l’ordre pour assumer la volonté ministérielle.

Mais revenons à Jean Dominique Comolli: « Issu de la gauche » c’est un homme de grande qualité », disait Sarkozy lorsqu’il le nomma à la…

Voir l’article original 484 mots de plus