Archives de la catégorie ‘OCEANIE’

Par Direct Matin, publié le 30 Septembre 2015 à 21:30

Todenhöfer a pu se rendre compte de l’extrême détermination de Daesh pour mener à bien ses objectifs.[Marwan Ibrahim / AFP/Archives]

Un journaliste allemand qui a partagé le quotidien de Daesh pendant 10 jours, affirme dans un livre que l’organisation islamiste envisage de mener une attaque nucléaire d’envergure contre les pays occidentaux.

Jürgen Todenhöfer, pictured, spent ten days with the Isis terror group researching his book on the organisationJürgen Todenhöfer écrit précisément dans son ouvrage intitulé « Inside IS – 10 jours avec Daesh » que le groupe terroriste prévoyait « un holocauste nucléaire » contre toutes puissances s’opposant à sa volonté d’établir un califat islamique dans le monde entier. L’organisation entend ainsi tuer des centaines de millions de personnes.

Au cours de son immersion, Todenhöfer a pu se rendre compte de l’extrême détermination de Daesh pour mener à bien ses objectifs. « Pour moi, personne n’a de chance de les arrêter à part les Arabes. Je suis devenu très pessimiste », a-t-il expliqué au journal The Express au cours d’une interview à propos de la sortie de son livre.

Après de nombreux échanges par Skype, Daesh a accepté d’accueillir dans ses rangs le journaliste, ancien député allemand, au motif qu’il est un critique régulier de la politique américaine menée au Moyen-Orient.

Conscient du risque qu’il encourait, Todenhöfer a confié avoir rédigé son testament avant de quitter son pays d’origine.

http://www.directmatin.fr/monde/2015-09-30/daesh-preparerait-une-attaque-nucleaire-pour-tuer-des-centaines-de-millions-de-0

Mr Todenhöfer said Isis, pictured, were the most 'brutal and dangerous' enemy he has ever seen 

00000000000000000000000000000000

A la recherche du Boeing malaisien

Selon la nouvelle analyse des données disponibles, le vol MH370 mystérieusement disparu a volé pendant encore plusieurs heures après la perte de contact entre les contrôleurs aériens et l’appareil, qui a accompli trois manœuvres, écrit mardi l’hebdomadaire Moskovski komsomolets.

L’avion s’est ensuite dirigé vers l’ouest, le sud, puis l’Antarctique. L’enquête internationale a ainsi confirmé que le Boeing malaisien avait été détourné.

Les experts des catastrophes d’aviation estiment qu’un certain individu se trouvait dans la cabine des pilotes et a sciemment changé le cap en direction de l’Antarctique. Les experts se réfèrent aux données satellites pour soutenir qu’après le dernier contact du contrôleur aérien avec l’appareil, ce dernier a changé de cap à trois reprises.

Selon l’expert Malcolm Brenner, ces actions de l’équipage font penser que quelqu’un a sciemment écarté l’avion de son cap.

0000000000000000000000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

La Libre Belgique, 17 janvier 2015 :

L’Australie s’est dite inquiète vendredi de la situation dans un de ses camps de rétention en Papouasie-Nouvelle-Guinée où des demandeurs d’asile – venant majoritairement d’Irak, d’Iran et d’Afghanistan – désespérés auraient avalé des lames de rasoir et de la lessive, selon une association.

L’Australie envoie les demandeurs d’asile qui arrivent par bateau dans des camps de rétention en Papouasie-Nouvelle-Guinée et sur l’île de Nauru dans le Pacifique. Même si leur demande d’asile est considérée comme légitime après instruction de leur dossier, Canberra ne les autorise pas à s’installer en Australie.

Voir l’article original 237 mots de plus

Global News

BAGHDAD – Australian Prime Minister Tony Abbott arrived in Baghdad on Sunday to discuss ways his country can boost Iraqi security forces in their fight against the Islamic State group.

Abbott and his Iraqi counterpart, Haider al-Abadi, discussed military co-operation between the two countries, including the training and equipping of Iraqi security forces, said Iraqi state television.

READ MORE: Majority of Canadians support use of troops to stop ISIS: poll

The Iraqi army collapsed last summer in the face of a lightning Islamic State group blitz that left about a third of Iraq and Syria in militant hands.

Australian fighter jets are launching airstrikes against Islamic State group targets in northern Iraq as part of a U.S.-led coalition and 200 Australian special forces troops will soon enter Iraq to advise and assist local security forces.

In Sunday’s violence, police said mortar shells slammed into several houses in the Shiite village…

Voir l’article original 57 mots de plus

The Citizen Media

image

The gunman who held hostage at least a dozen people for up to 17 hours, is one of two reportedly killed in a dramatic shoot-out at a Sydney cafe during the early hours of Tuesday which abruptly ended the seige.

Police fired automatic weapons and lobbed stun grenades before storming the Lindt cafe in Martin Place in the heart of the city’s central business district.

There were that at least three others were injured, but this could not immediately be confirmed.

Live television coverage showed at least two people being taken away from the scene on stretchers. One hostage was seen being carried out of the building. She appeared to be in pain, and blood flowed down her legs.

Nine News reported that eleven hostages had been accounted for after the police raid, which occurred shortly after 2am.

Written by Emily Crane and Daniel Piotrowski and Sarah Dean and Louise…

Voir l’article original 19 mots de plus

FOX6Now.com

SYDNEY (CNN) — A gunman holding hostages in a Sydney cafe is said to be demanding an ISIS flag and a phone call with Australian Prime Minister Tony Abbott.

The reported demands emerged after five hostages managed to flee the building, leaving an unconfirmed number of people still trapped inside during a standoff that has lasted more than 12 hours so far.

The gunman’s requests were made through hostages who contacted several media organizations, CNN affiliate Sky News Australia reported. Police said they were aware of the reports but declined to confirm what demands had been made.

Amid the crisis, hundreds of police officers, some of them armed with sniper rifles, shut down a usually bustling area in Australia’s most populous city.

« We are doing all we can to set you free, » New South Wales Police Commissioner Andrew Scipione said at a news conference Monday evening, directing his comments to…

Voir l’article original 885 mots de plus

Global News

Watch above: With war waging in Iraq and Syria, and progress from the U.S. and China on climate change, Prime Minister Stephen Harper has been forced to broaden his G20 agenda. Mike Le Couteur reports.

Prime Minister Stephen Harper had a blunt message for Russian President Vladimir Putin on Saturday, as they crossed paths at a private retreat for G20 leaders in Australia.

The message: « Get out of Ukraine. »

Both Harper and Putin arrived in Brisbane Friday night, ahead of the G20 Summit.

According to Harper’s director of communications Jason MacDonald, Harper was chatting with a couple of other world leaders at the retreat when Putin entered the room.

READ MORE: What’s behind Vladimir Putin’s power play?

MacDonald said Putin reached out to shake the prime minister’s hand, as he approached Harper and the others.

Harper acknowledged his Russian counterpart, saying: « I guess I’ll shake your hand, but I…

Voir l’article original 416 mots de plus

To Inform is to Influence

Australian Prime Minister Tony Abbott, fulfilled a promise to « shirtfront » Russian President Vladimir Putin.

Abbott said he has information that Russian supported rebels shot down MH17 with a missile supplied by Russia, returning the launcher to Russian soil after the shoot down.

Abbott also suggested that the Americans had also shot down civilian aircraft and, once recognized, had not only accepted blame but paid reparations.

Abbott suggested Putin consider doing the same.

Abbott had several options available to him, but chose to meet with Putin at the APEC meeting in Beijing so as not to overshadow the events there.

38 Australian citizens were killed on MH17 and Australian are still suffering and calling for compensation.

Voir l’article original

Poutine attendu au sommet de l’APEC à Pékin

Par La Voix de la Russie | Le président russe Vladimir Poutine arrivera le 9 novembre à Pékin pour participer au sommet de l’APEC. La Coopération Economique en Asie-Pacifique est un forum assez récent de coopération économique, mais le plus puissant, il regroupe 21 pays riverains l’océan Pacifique. Y vivent plus de 40 % de la population mondiale qui produisent environ 54 % du PIB mondial.

Outre la Russie, en font partie l’Australie, le Canada, la Chine, la Malaisie, les États-Unis, les Philippines, la Corée du Sud, le Japon et une série d’autres pays. L’Inde et la Mongolie ont présenté des demandes d’admission.

La devise officielle du sommet à Pékin est : « La formation de l’avenir à travers le partenariat en Asie-Pacifique ». Et parmi d’autres questions, on y examinera le déroulement de la création de la zone de libre-échange de la région Asie-Pacifique. Mais il s’agit là de l’ordre du jour officiel.

Comme ça arrive toujours à l’époque de crises aigües, le sommet du 10-11 novembre aura, au fond, deux ordres du jour : un officiel et un autre «en marge».

En effet, durant le sommet, on ne pourra pas passer sous silence la crise actuelle en Ukraine, les sanctions contre la Russie et tout ce qui l’accompagne, considère l’assistant du chef du Centre « Russie-Chine » de l’Institut d’Extrême-Orient de l’Académie des Sciences de Russie Sergueï Louzyanine. Les États-Unis, dit-il, ont déployé ces derniers temps « une puissante attaque » contre Pékin, en aspirant à l’obliger à se joindre aux sanctions antirusses. Pékin déclare durement qu’il n’acceptera jamais de participer à « une union antirusse ».

« Par contre, les experts chinois disent sérieusement que dans l’immédiat, la direction de la Chine proposera probablement à l’Union Européenne sa médiation officielle dans la normalisation des relations russo-européennes qui traversent une crise. Compte tenu du poids économique énorme et de l’influence de Pékin sur l’Europe, du volume de leurs échanges commerciaux, Bruxelles aura du mal à ignorer une telle proposition. »

Malgré la pression sans précédent, et parfois même le chantage du côté de Washington, les pays de l’Asie qui ont des relations commerciales et économiques étroites avec la Russie ne veulent pas se joindre au « pool punitif antirusse » des États-Unis.

Mais la rencontre du président Vladimir Poutine avec le Premier ministre australien Tony Abbott promet d’être l’intrigue la plus grande en marge du forum. Le Premier ministre australien, connu pour la violence de ses propos, avait promis de « prendre Poutine à partie » et d’exiger de lui « une coopération complète » dans l’enquête sur l’accident du Boeing malaisien en Ukraine le 17 juillet. Moscou est le premier et le seul pays à avoir accordé aux enquêteurs les données de ses satellites et du contrôle technique. Mais pour ce qui est de « prendre à partie » Poutine, comme l’a dit le Premier ministre russe Dimitri Medvedev, il voudrait bien voir comment Abbott le ferait : n’oublions pas que le président russe est ceinture noire de judo et de karaté. /N

000000000000000000000000000000

DjefBernier


Celui que vous nommez dans la presse l’insubmersible eh ben il a été démissionné, ça y est. Deux trois emplois fictifs de rien du tout, et qui en plus ont quand même beaucoup travaillé, une affaire vieille de 20 ans, mais là rien à voir avec une justice sans vitesse, non là c’est juste les avocats qui ont fait bon oeuvre de leurs émoluments. Cela dit ne refaisont pas le film ce serait trop long, et puis trop pénible aussi, chez Djefbernier on tente l’exploit d’informer sans trop se commettre avec la difficulté.


Tahiti ça va pas fort mais vous savez, c’est un paradis pour touristes et les touristes ben ils viennent photographier, tweeter que c’est le top et puis payer cher et rentrer. Ils vous diront d’y aller aussi, vont pas avouer que le coût, tout bien pesé les Seychelles la prochaine fois. Alors pour vous faire faire des…

Voir l’article original 276 mots de plus

Otage américain décapité : Washington, Londres et Paris jugent «écoeurante» la vidéo

Londres, lundi 1er septembre 2014. Le premier ministre britannique David Cameron souhaite renforcer l'arsenal législatif contre les jihadistes originaires du royaume.
Londres, lundi 1er septembre 2014. Le premier ministre britannique David Cameron souhaite renforcer l’arsenal législatif contre les jihadistes originaires du royaume. | (AFP PHOTO/PRU.)

 

Les Etats-Unis ont jugé «écoeurante» la vidéo diffusée par l’Etat islamique montrant la décapitation d’un deuxième otage américain, Steven Sotloff.

La porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki, a précisé que l’administration américaine était en train d’«authentifier» ce document vidéo diffusé peu de temps auparavant sur .

Si ce est avéré, les Etats-Unis en seraient «écoeurés», a-t-elle dit.

Dans la , des parlementaires américains ont réclamé au président Barack Obama la mise en place urgente d’un plan pour vaincre l’Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak. Le secrétaire d’Etat John Kerry sera ainsi convoqué prochainement à la Chambre des représentants pour une audition, a annoncé mardi le président de la commission des Affaires étrangères, Ed Royce.

LIRE http://www.leparisien.fr/international/otage-americain-decapite-washington-et-londres-jugent-ecoeurante-la-video-02-09-2014-4105153.php

000000000000000000000000000000000000000000000

Asean Weaver For Business Blog

Chaque année, ce sont des milliers de jeunes français qui s’expatrient en Australie pour vivre une aventure hors du commun. De moins en moins respectueux du pays qui les accueille, ils sont aujourd’hui mal vus par les locaux. Face à cette menace pour la réputation du pays, le consul général de France basé à Sydney à décidé de réagir, en s’adressant directement aux jeunes français dans une lettre ouverte.

viaEn Australie, le comportement des jeunes français pose problème.

Voir l’article original

Vol 370 de Malaysia Airlines: Kris Zane, auteur du Western Center for Journalism, avait écrit sur la « vraie raison » de la disparition du vol 370

Video produced by http://www.westernjournalism.com Produced, written, and edited by Kris Zane. Narrated by Tom Hinchey

La vraie raison de la disparition du vol 370, par Kris Zane.

Par Vittorio Hernandez, 15 avril 2014

L’attention mondiale sur l’avion disparu du Boeing 777 de Malaysia Airlines a mené à conduire lundi de profondes plongées en mer alors que les émissions de bruits sont mortes, probablement en raison de la durée de vie de la batterie de 30 jours dans la boîte noire.

La recherche de l’avion a quelque peu pris le pas sur l’étude de ce qui s’est vraiment passé, alors que la boîte noire est considérée comme un fournisseur d’indices et même de preuves des dernières minutes avant que le mauvais sort du MH370 l’ait fait plonger dans l’océan Indien, sur la base des conclusions par les organismes chargés de l’enquête.

Toutefois, un auteur du Western Center for Journalism, Kris Zane, a ressuscité une information croustillante qui est devenue virale vers la fin mars, mais a diminué alors que les jours passaient et que sa disparition a marqué son premier mois.

L’auteur commence par une divulgation faite par le lanceur d’alerte de la National Security Administration (NSA) Edward Snowden, selon lequel le gouvernement américain a espionné des milliards d’appels téléphoniques et d’emails sous prétexte de protéger le public américain contre le terrorisme islamique. M. Snowden a travaillé pour l’agence d’espionnage privé de la NSA Booz / Allen / Hamilton qui, à son tour, est liée avec le groupe obscur présumé Carlyle Group qui a acheté Booz / Allen / Hamilton pour 2,5 milliards de dollars en 2009.

À son tour, le Groupe Carlyle est dit avoir été financé par le groupe Ben Laden qui est derrière l’attaque terroriste du 11/9 à New York en 2001, à peu près au même moment, le président américain de l’époque, George W. Bush, était en réunion avec les membres de la famille ben Laden au Ritz Carlton pour discuter de leur investissement dans le Groupe Carlyle, a révélé le rapport.

Le groupe a acheté en 2006 pour $ 17,6 millions Freescale Semiconductor, [entreprise] basée à Austin, au Texas, qui avait 20 employés à bord de l’avion Malaysia Airlines. Egalement inclus dans le groupe de 20 salariés de Freescale présents dans l’avion de Pékin, quatre ingénieurs qui faisaient également partie des propriétaires d’un brevet de sécurité majeur utilisé par les compagnies. Avec la mort des quatre titulaires du brevet chinois, cela laisse la propriété à 100 pour cent pour le titulaire du brevet du survivant solitaire qui n’était pas à bord de l’avion – Jacob Rothschild. Le brevet a été déposé le 11 Mars, quatre jours après que l’avion ait disparu.

Le rapport souligne ensuite que depuis que la NSA surveille tous les appels téléphoniques et les communications aériennes, l’agence était au courant de l’avion disparu et était derrière les rapports confus qui sortaient au sujet de la mystérieuse disparition du jet – depuis les passeports volés au détournement du pilote fou piratant son propre avion jusqu’au crash de l’avion dans l’océan Indien où les sous-marins automatisés sont sur le point de commencer leur recherche.

Il a également mis en doute le fait que l’avion n’ait pas été détecté par la base américaine de Diego Garcia à proximité.

En soulevant la théorie du complot, le rapport rappelle qu’il y a quelques années, le théoricien de la conspiration Alex Jones a révélé qu’un ingénieur AT&T, étayé par des documents d’AT&T, a affirmé que la NSA archivait chaque appel téléphonique de chaque Américain, ce que M. Snowden a confirmé en 2013.

Source: http://au.ibtimes.com/articles/548114/20140415/malaysian-airlines-flight-370-western-center-journalism.htm#.U-inf0i7oXz

SOURCE/ http://wikileaksactu.wordpress.com/

000000000000000000000000000000000000000000000

 

«On est parvenus à un point où on... (Photo Richard W. Brooks, AFP)

Les États insulaires d’Océanie, réunis mercredi et jeudi à Koror, en Micronésie, pour le 45e Forum des Îles du Pacifique, lancent un nouvel appel de détresse aux pays industrialisés, car ils sont de plus en plus menacés par la montée des eaux.

Chaque année, ils se retrouvent dans l’un des 16 États de cet immense océan, et constatent chaque année que la situation a empiré.

Au Vanuatu, un village a déjà été déplacé, un aéroport est inutilisable à marée haute et des routes sont menacées. La hausse du niveau de la mer se combine avec des tempêtes plus fréquentes et plus puissantes.

LIRE:http://www.lapresse.ca/environnement/climat/201407/30/01-4787817-les-iles-du-pacifique-lancent-un-appel-de-detresse-face-a-la-montee-des-eaux.php

00000000000000000000000000000000000

Enjeux énergies et environnement

http://www.enerzine.com/

L’Australie supprime sa taxe carbone

Le Premier ministre australien avec l’appui du parlement vient d’abolir la taxe carbone qui selon ses propos nuisait à l’économie du pays et en faisait supporter le coût aux consommateurs par des factures d’électricité plus élevées.

« Grâce à vos votes, nous en avons enfin fini aujourd’hui avec une taxe inutile et destructrice qui nuisait aux emplois, augmentait le coût de la vie des familles et n’était en définitive pas bénéfique à l’environnement », a indiqué à ce sujet le Premier ministre australien Tony Abbott.

Le gouvernement a estimé que grâce à la suppression de cette taxe les ménages économiseront 550 dollars australiens par an.

L’Australie a élu l’an dernier un nouveau gouvernement chargé d’abolir la taxe carbone dont l’impact économique au cours des deux premières années qui ont suivi sa mise en place est estimé à 15 milliards de dollars, selon les estimations…

Voir l’article original 302 mots de plus

Asean Weaver For Business Blog

Le Sénat propose une feuille de route pour un « pivot » français vers l’Asie du Sud-Est – Zone Militaire.

La France est le seul pays européen à maintenir une capacité militaire permanente dans la zone Asie-Pacifique, avec les Forces Armées de Polynésie Française (FAPF) de celles de Nouvelle-Calédonie (FANC). Et cela est un atout dans la mesure où cette région est stratégique à plus d’un titre. « Notre prospérité est liée à celle de l’Asie, toute crise dans cette zone affecterait nos intérêts », affirmait, en avril, Philippe Errera, le directeur aux affaires stratégiques (DAS).

Le dernier Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale (LBDSN) a également évoqué importance en soulignant que la zone Asie-Pacifique « joue un rôle déterminant dans la mondialisation » en étant « le principal foyer de croissance du monde » mais constitue aussi « l’une des régions où les risques de tensions et…

Voir l’article original 68 mots de plus