Archives de juin, 2015

Toutes les actualités
000000000000000000000000000000000000000000000000

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

téléchargementLe gouvernement grec a annoncé son intention de soumettre à référendum le plan financier de l’eurogroupe et des créanciers. Les dirigeants de Bruxelles, à commencer par le président de la Commission, M. Junker, en sont semble-t-il, ivres de rage.  On a du mal à comprendre la contradiction. L’Union européenne se veut fondée sur la démocratie – le pouvoir du peuple. Comment peut-elle ne pas comprendre que l’avis d’un peuple, en profonde souffrance, le peuple grec, soit sollicité avant qu’il ait à consentir peut-être de nouveaux efforts gigantesques?  Quant à une sortie de la Grèce de l’euro, si les faits, l’économie, les réalités l’imposent, pourquoi et comment s’y opposer? Il ne faut pas se faire d’illusion: sur le long terme, quoi qu’il arrive, le dogme s’efface devant la réalité. Pourquoi des supposés démocrates ont-ils autant peur du peuple? Simplement, il faut que la question posée soit claire et aller jusqu’au bout…

View original post 139 mots de plus

civilwarineurope

imageDes centaines d’Arméniens continuaient lundi matin d’occuper la place centrale d’Erevan, bloquant le trafic sur la principale artère de la capitale, au lendemain d’un ultimatum de la police qui n’a pas mis à exécution sa menace de disperser la foule (…)

L’ambassade des Etats-Unis en Arménie s’est déclarée préoccupée par la situation tendue dans le centre-ville (d’Erevan), selon un communiqué publié dimanche. Nous demandons à chaque camp d’observer un comportement pacifique, modéré, correspondant aux valeurs démocratiques, a-t-elle ajouté.

Ce soir une trentaine de manifestants comptent descendre dans la rue pour protester de nouveau contre l’augmentation du prix de l’électricité.

“Nous revendiquons une seule chose: l’arrêt de l’augmentation du prix de l’électricité”, est-il écrit dans la demande des organisateurs de la manifestation, où il est précisé que seules 20 à 30 personnes y participeront.

Source : – http://fr.sputniknews.com/actualite/20150629/1016770555.html#ixzz3eU44pIit

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=113575

View original post

civilwarineurope

imageLa focalisation de l’Europe sur les problèmes politiques et économiques de la Grèce serait une grave erreur, écrit le portail économique espagnol El Economista.

La Grèce est un pays relativement petit avec une population de 10 millions d’habitants. Les pays comme l’Italie ou la France, avec une population totale de 126 millions d’habitants, représentent un danger beaucoup plus important pour la stabilité de la zone euro, affirme le quotidien espagnol.

Cette hypothèse a été pour la première fois exprimée par l’économiste australien et chroniqueur du journal Financial Times, Satyajit Das, dans l’un de ses articles. Il a noté que les deux pays se caractérisaient pas un chômage élevé, un nombre croissant de pauvres et une faible croissance économique, le tout conjugué à un grand volume de dettes accumulées.

Le montant total de la dette de l’Italie, écrit El Economista, si l’on prend en compte les dettes des entreprises et de…

View original post 282 mots de plus

Le narcotrafic, la French connection, Les otages français, les généreuses enveloppes de Elf, les allers-retours de certaines éminences de la classe politique en Afrique, les projets immobiliers douteux, les accords secrets avec le FN ou l’UDF, les contrats d’armes, l’affaire Boulin, le suicide de François de Grossouvre, les disgrâces de quelques barons qui avaient cessé de plaire au roi… etc. ETC. ETC.

Tout cela…et plus encore n’avait plus de secrets pour lui!

Lire plus ur FRANCE: Charles Pasqua est décédé.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Aviseur International

View original post

le-commissaire-europeen-Le commissaire européen aux Affaires économiques, en charge de la Fiscalité, Pierre Moscovici, le 18 mai 2015, à Berlin.

afp.com/TOBIAS SCHWARZ

Des documents rendus publics par Wikileaks, Libération et Mediapart révèlent que la NSA a placé sur écoutes des ministres du gouvernement français avec des objectifs purement économiques.Quelques jours après avoir révélé les écoutes des présidents Nicolas Sarkozy puis François Hollande, Wikileaks, en association avec Libération et Mediapart, dévoile de nouveaux faits d’espionnage de la NSA. Les grandes oreilles des Etats-Unis ne se sont pas cantonnées à des objectifs purement politiques. Elles se sont mis au service d’objectifs économiques, comme le montre la teneur des rapports sur les écoutes visant le ministres de l’Economie François Baroin et son successeur Pierre Moscovici en 2012.

Le rapport de la NSA dévoilé par Wikileaks révèle que Moscovici, lorsqu’il se trouvait au gouvernement, se montrait bien plus pessimiste en coulisses que face à l’opinion que la situation économique et budgétaire de la France. « Personne ne prend la mesure de la gravité de la situation économique française, et des mesures drastiques vont devoir être prises au cours des 2 prochaines années selon Pierre Moscovici », écrit la NSA, dixit Libération. Moscovici, actuellement engagé dans la crise grec pour Bruxelles, avait vivement réagi sur son compte Twitter la semaine dernière.

Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/societe/moscovici-et-baroin-espionnes-par-la-nsa-revele-wikileaks_1694557.html#IUr3kQHv5f1McCAP.99

0000000000000000000000000000000
des-detectives-examinent-le-site-ou-une-bombe-a-explose-au-passage-du-convoi-du-procureur-general-hicham-barakat-le-29-juin-2015-au-caire_5367639Des détectives examinent le site où une bombe a explosé au passage du convoi du procureur général Hicham Barakat, le 29 juin 2015 au Caire

afp.com/KHALED DESOUKI

Le procureur général égyptien,HichamBarakat, a succombé à ses blessures lundi après avoir été la cible d’un attentat à la bombe au Caire. Il avait déféré devant la justice des milliers d’islamistes dont des centaines ont été condamnés à mort.Hicham Barakat, procureur général égyptien, a été tué ce lundi dans un spectaculaire attentat à la bombe au Caire. C’est l’attaque la plus spectaculaire menée au Caire depuis la tentative d’assassinat du ministre de l’Intérieur dans un attentat suicide en 2013.

Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/egypte-le-procureur-general-tue-dans-un-attentat_1694424.html#pkSClLv8vosHCTZH.99

0000000000000000000000000000000000000000000

Rob Wainwright dote Europol d’une unité pour contrer l’Etat islamique sur Internet

Rob Wainwright dote Europol d’une unité pour contrer l’Etat islamique sur Internet

Rob Wainwright Sipa

Une quinzaine de policiers seront affectés à cette cellule chargée de cibler les comptes les plus influents

Les faits – L’office européen de police criminelle a annoncé lundi la création d’une nouvelle unité dont la mission sera de procéder à la fermeture de certains comptes utilisés par les partisans du groupe Etat islamique sur les réseaux sociaux pour diffuser leurs messages et recruter des combattants.

Il y aura bientôt des policiers européens pour traquer et supprimer les contenus djihadistes sur Internet. Dès le mois prochain, une unité composée d’une quinzaine de fonctionnaires de l’office européen de police criminelle va être mise sur pied pour tenter d’enrayer la machine de propagande des groupes terroristes, en particulier celle de l’Etat islamique. Le Britannique Rob Wainwright, directeur d’Europol depuis 2009, espère avoir un «impact stratégique» en parvenant à éliminer des réseaux sociaux les «comptes influents», grâce à la surveillance des communications en ligne mais également en la recoupant avec «les renseignements qui nous viennent de sources plus traditionnelles», a t-il expliqué. Une mission ambitieuse à bien des égards.

Le premier écueil auquel vont devoir faire face les cyberpoliciers est la production impressionnante de contenus qui relèvent de la propagande djihadiste. «Nous parlons de dizaines de milliers de comptes d’utilisateurs actifs dans cet espace», a souligné Rob Wainwright. En mars, le think tank américain Brookings Institution estimait qu’il y avait entre 45 000 et 90 000 profils Twitter soutenant l’Etat islamique et produisant un total de près de 100.000 tweets par jour. Deuxièmement, les agents d’Europol ne pourront pas procéder eux-mêmes à la fermeture des comptes incriminés sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi l’unité d’Europol travaillera en collaboration avec les entreprises du secteur, au premier rang desquelles figurent Twitter et Facebook, même si Rob Wainwright s’est refusé à les nommer. La réalité de cette collaboration sera l’un des points clé du dispositif, les deux poids lourds rechignant à adopter une démarche proactive concernant la suppression de contenus et de comptes d’utilisateurs comme l’explique à l’Opinion le chercheur Marc Hecker.

Les dirigeants européens dénoncent régulièrement ce qu’ils considèrent comme un manque d’implication des hébergeurs dans la lutte contre les messages de haine sur le Web. En France, la plate-forme de signalement du ministère de l’Intérieur, baptisée Pharos, affirme pourtant entretenir «des contacts privilégiés» avec eux. Pas assez aux yeux de Bernard Cazeneuve qui s’est rendu en février dans la Silicon Valley avant de réunir en avril les représentants des principaux opérateurs.

source: http://www.lopinion.fr/23-juin-2015/rob-wainwright-dote-europol-d-unite-contrer-l-etat-islamique-internet-25516

00000000000000000000000000000000000000000

Toutes les actualités
000000000000000000000000000000000000000000000

Édition du Lundi 29 juin 2015
L’édito de Charles :

this is the end

« Grèce… La fin ! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Ce qui se passe actuellement ne devrait surprendre aucun lecteur du Contrarien. En effet, je n’ai jamais cru, contrairement à la propagande à laquelle nous sommes tous soumis, que l’équipe Tsipras était à chaque fois en train « de manger son chapeau » ou de se « renier ».

Non, l’équipe de Tsipras, et on peut ne pas l’aimer ou être opposé à certaines de ses convictions, fait de la Politique avec un grand « P ».

Comprenez-moi bien. Je pense que le communisme est un système qui ne peut pas fonctionner puisqu’il ne ne dispose pas « d’incitation positive ». En clair, celui qui travaille et prend des risques n’a pas plus que celui qui ne fait rien du tout. Au bout de quelques décennies, évidemment, et en l’absence d’incitations positives, plus rien n’avance ou ne se crée et tout finit par s’effondrer. À l’autre extrémité, je ne crois pas plus à l’efficience du capitalisme pour une autre raison simple : la somme des intérêts individuels n’est pas forcément égale à l’intérêt collectif.

Néanmoins, pour en revenir à Tsipras en Grèce, le fait qu’il soit communiste ou d’extrême gauche peut en agacer certains mais pour le moment, son « idéologie » politique n’est pas particulièrement visible.

Alors que les Grecs meurent de faim ou faute de soins, réclamer un peu de sous pour acheter des médicaments (que l’on refuse aux Grecs mais que l’on offre généreusement à tous les migrants d’Afrique) n’est tout de même pas du communisme le plus extrémiste mais un simple acte humanitaire et d’humanité sur lequel nous devrions tous être d’accord sans même avoir à invoquer que les Grecs sont des méchants-vilains qui ne payent pas d’impôts.

On ne prête pas à un pays qui ne sait pas lever les impôts !

Le prêteur est responsable du prêt qu’il octroie. C’est son problème. C’est son risque. Prêter à la Grèce, un pays qui ne « sait pas lever l’impôt », est une absurdité financière liée à l’euro. Les « zinvestisseurs », les banquiers ont cru à raison qu’en prêtant à la Grèce, membre de l’eurozone, ils ne risquaient plus rien car la solidarité de tous fonctionnerait. Ils ont eu raison.

Désormais, ce ne sont plus les banquiers qui détiennent les créances grecques mais nous, les contribuables européens, à qui ils ont refilé le bébé avec la complicité de la classe politique de chaque pays et de nos europathes de Bruxelles.

Je rappelle au passage qu’en droit, il existe la notion de « soutien abusif bancaire »… En clair, un banquier n’a pas le droit de prêter à quelqu’un qui n’est pas solvable ou qui n’est pas en mesure de rembourser. Et c’est exactement ce que prouvent les avocats dans les cas de surendettement des gens en France, pour obtenir l’abandon de l’obligation de remboursement par l’endetté. Et vous comprendrez aussi que c’est exactement la situation de la Grèce. Dans cette histoire, tout le monde est responsable.

Nous aurions pu choisir le chemin de la générosité et du partage (même assorti de conditions difficiles mais justes) et l’Europe aurait pu réussir et fonctionner, donner de l’espoir et être respectueuse de la démocratie et des peuples.

Nous avons choisi, sous la pression allemande et américaine, le chemin de la crise et, disons-le, désormais de la destruction de la monnaie unique.

Contre nous de la tyrannie européenne !

Vous vous souvenez, il y a quelques années, le gouvernement grec de l’époque avait voulu convoquer un référendum. Celui-ci fut tout simplement refusé par l’Europe. Europe qui ira encore plus loin en déposant Berlusconi en Italie et en choisissant le nouveau Premier ministre italien Renzi.

L’Europe n’est plus une démocratie mais une tyrannie.

Ce week-end, l’Europe a viré la Grèce de l’Eurogroupe, la virant presque ainsi de la zone euro officiellement. D’ailleurs, de plus en plus de responsables politiques de premier plan disent que le Grexit est désormais presque certain, sauf que je ne suis pas sûr, en l’état actuel des choses, que la Grèce sorte de l’euro à très court terme car rien légalement ne va l’y obliger, et c’est bien là le tour de con que l’équipe de Tsipras va pouvoir jouer à nos europathes, comme je l’expliquais dans mon édito d’il y a quelques jours consacré à « la stratégie secrète de la Grèce ».
Bref, l’Europe n’est plus une démocratie mais une tyrannie.

L’autisme de nos mamamouchis…

Encore une fois, il y a une différence entre dire une crétinerie et ne rien dire ou presque.

Ce week-end donc, notre ministre de l’Emploi nous a expliqué que la « chômage baisserait à la fin de l’année »… Mais avec la sortie de la Grèce et les 68 milliards que le défaut grec pourrait nous coûter, je ne suis pas bien sûr que cela soit favorable à la reprise de l’emploi… Mais bon, si un ministre c’était utile, cela se saurait depuis longtemps.

Puis c’est carrément Manu, oui Manu, c’est pas un imbécile le Manu, mais il y a encore un abruti de communicant autour qui lui a expliqué ce qu’il fallait qu’il dise…

« Le Premier ministre Manuel Valls a assuré, dimanche 28 juin, que l’économie française « ne serait pas affectée » par une sortie de la Grèce de la zone euro. « Une sortie de la Grèce serait grave pour le peuple grec, mais l’économie française ne serait en revanche pas affectée », a déclaré le chef de gouvernement lors de l’émission Le Grand Rendez-Vous (Europe 1, iTELE, Le Monde). « Mais je ne veux pas me résoudre à ce scénario, il faut tout faire pour que la Grèce » reste dans l’euro. »

Donc la première partie c’est une énorme bêtise… L’économie française aurait beaucoup de mal à se remettre d’un défaut grec car nous en avons pour 68 milliards d’euros dans nos comptes… Ce serait plus que douloureux, presque impossible à financer.

Mais la deuxième partie de la phrase est la clef de l’histoire. Il faut que la Grèce reste dans l’euro pour sauver la France.

Le combat à mort entre la France et l’Allemagne pour le leadership européen… l’Allemagne a gagné.

Allez. Disons la vérité. Cela nous changera. Aux naïfs qui pensent que le monde est gentil… passez votre chemin.

Non, le monde n’est pas gentil.

La France a deux ennemis qui sont des « amis ».

Le premier ce sont les États-Unis d’Amérique qui se battent pour le leadership mondial et la préservation de leur hégémonie.

Le deuxième c’est l’Allemagne qui se bat pour la même chose mais au niveau européen.

Si la Grèce fait défaut et sort de l’euro, soyons clairs, cela ne fera rien à l’Allemagne qui « a les moyens », mais cela va ruiner notre pays qui est exsangue.

Alors, oui, Manu, il faut que la France protège la Grèce car en protégeant la Grèce, nous protégeons la France et c’est aussi l’une des raisons pour laquelle Jacques Chirac s’est roulé par terre pour faire rentrer la Grèce dans l’euro, il fallait que l’euro ne soit pas trop allemand. Pourtant, pour le moment, c’est bien l’Allemagne qui a gagné et la France est menacée directement désormais de passer sous un double protectorat économique. Américain et allemand.

Les Grecs ne payent pas d’impôts mais si vous ne les sauvez pas alors nous coulons aussi.

C’est ça que vient de déclarer Valls, j’espère que vous avez bien compris la portée de sa déclaration. Si nous ne réussissons pas à protéger la Grèce, nous sommes les prochains sur la liste des Allemands.

Cela arrangera aussi les USA.

L’explosion de l’euro, c’est la force du dollar par opposition dans un système de change flottant. Même si toutes les monnaies tendent vers 0, souvenez-vous l’histoire des parachutistes… Tous finissent au sol, mais pas en même temps et dans le jeu pour la domination mondiale, être le dernier à perdre c’est gagner. Surtout si la FED veut augmenter ses taux. La défiance dans l’euro va propulser les flux vers les États-Unis.

L’explosion de l’euro ça arrange aussi l’Allemagne qui, dans un continent ruiné, sera la seule économie debout.

Comment vous préparer ?

Cela fait des années que je vous explique comment les choses vont finir (mal) et ce qu’il faut faire.
Les grands principes, c’est le moins d’argent possible à la banque.
C’est une réserve de cash à la maison.
C’est des pièces d’or et d’argent.
C’est un PEBC, le plan épargne boîtes de conserve, qui vous permet de manger même si les banques sont fermées comme à Chypre et bientôt en Grèce avec contrôle des capitaux.

Mais vous devez comprendre que tout est « politique ». L’économie c’est comme la diplomatie, c’est la poursuite de la guerre par d’autres moyens. Et nous sommes en guerre contre l’Allemagne et les USA. Nous ne sommes évidemment pas en position de force. Nous sommes même particulièrement affaiblis et sans connaissance des enjeux, nos concitoyens sont bien en peine de faire les sacrifices nécessaires à la victoire. C’est pour cette raison là que nous allons vers une débâcle économique monumentale.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

(pour m’écrire charles@lecontrarien.com)

http://www.lecontrarien.com/

0000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageDébut de soirée plutôt tendu, samedi, alors que deux bandes rivales ont voulu en découdre pour une raison que l’on ne connaît pas vraiment… Toujours est-il qu’aux environs de 19 h 30, les fonctionnaires de police ont été alertés pour un début de rixe opposant une vingtaine d’individus issus des cités sensibles carcassonnaises de La Conte et Ozanam, à hauteur de la cité Jolio-Curie… à La Conte.

Une intervention menée par les policiers de la brigade anticriminalité et ceux du groupe de sécurité et de proximité de soirée (GSPS), qui n’a visiblement pas été du goût des belligérants, vite rejoints par des riverains.

Au total, selon nos informations, une centaine d’adolescents et adultes se trouvaient sur place au plus fort de l’attroupement. Toujours d’après les renseignements que nous avons pu recueillir hier, deux coups de feu ont été tirés, – mais aucune douille n’a été retrouvée et aucun auteur identifié…

View original post 125 mots de plus


%d blogueurs aiment cette page :