Archives de la catégorie ‘Migrants – Réfugiés’

Calais 11

Il y a des inactions scandaleuses et des erreurs graves qui justifient qu’on s’en prenne au pouvoir, qu’il soit de droite ou de gauche. On est fondé à l’incriminer quand l’issue heureuse, efficace ne dépend que de lui et que le citoyen est furieux de le voir emprunter de fausses routes.Mais pour les réfugiés, les migrants de la « jungle » de Calais ou d’ailleurs, qui peut de bonne foi être dupe des discours et des propos péremptoires et ne pas avoir conscience de l’infinie complexité et détresse des situations, des existences, des exils, des déracinements, de la misère et de l’abandon de ces être venus dans nos pays, jetés parmi nous.

Les médias, parfois avec un catastrophisme visant à leur donner bonne conscience comme si décrire et dénoncer étaient déjà entreprendre et lutter, n’ont jamais lésiné sur les tragédies souvent mortelles, les désastres humains, le cynisme et l’appétit du gain des passeurs, les familles éclatées, séparées, les enfants délaissés, les conditions d’hébergement lamentables, la quotidienneté difficile, douloureuse de cette multitude dont une minorité a bien mal payé l’accueil trop généreux que lui a réservé l’Allemagne et qui est animée, bloquée à Calais pour le plus grand dam de ses habitants et de leur légitime tranquillité et sûreté, par l’unique désir de rejoindre sa terre rêvée, l’Angleterre

J’ai plutôt envie de saluer non pas tant ceux qui se penchent avec miséricorde sur toutes ces destinées ballotées – ces associations humanitaires sont faites pour cela, elles le font très bien et il n’est pas nécessaire en plus qu’elles accablent les politiques ! – mais les autorités qui, à tous les niveaux, sont confrontées à cet inextricable rébus humain et qui tentent, le moins mal possible, de trouver des solutions.

Car les migrants, les réfugiés ont cette particularité d’avoir une faiblesse qui est leur force. Leur puissance est d’être protégés par l’humanité défaite, désarmée, fragilisée qu’ils incarnent et la mission politique est, à cause de cette domination par le coeur et la compassion, rendue quasiment inconcevable.

Leur simple venue sur notre sol, quelles qu’aient été les conditions de leur arrivée, les constitueraient comme créanciers, nous aurions inévitablement, irrésistiblement une dette à leur égard. Nous devrions être honorés, à entendre et lire certains, par l’infinité des incommodités, nuisances, dégradations, transgressions et désordres que leur présence en masse suscite.

Intouchables, le plus léger mouvement de rejet à leur égard serait dénoncé et la seule attitude possible est d’exaucer leurs voeux autant qu’il est possible. Ils n’ont que des droits et le devoir de l’Etat est clair : être en butte à leurs récriminations et à leurs doléances, ne pas s’en plaindre mais gérer cette quadrature du cercle : faire preuve d’autorité mais sans autorité.

Absurdité : la justice a validé l’expulsion pour la zone sud et par conséquent la relocalisation de ses occupants mais la Préfecture concernée a déjà fait savoir qu’il était hors de question de faire respecter la décision par la force mais qu’on allait continuer à tenter de persuader les migrants de s’en aller spontanément. On devine la suite. Ce n’est même plus la peine de faire appel aux juges puisqu’il y a un gouffre total entre les processus officiels et leur traduction concrète. Entre ce qui conviendrait et ce qu’on n’ose pas.

Il n’y a que les Antigone confortables, artistiques, médiatiques qui s’arrogent le privilège, avec des pétitions du « il n’y a qu’à », de donner des leçons et d’enjoindre au nom de la morale. Alors que l’Etat ne bouge pas précisément à cause de la conception qu’il a de celle-ci.

Comme si leur éthique affichée et déconnectée de toute responsabilité n’était pas la plus facile du monde. Qu’un Guy Bedos ose insulter, sur Canal Plus, à ce sujet le premier Ministre : »Je lui péterais bien la gueule » est une honte. Je parie qu’il sera applaudi : l’inverse manifesterait que nous aurions changé de climat et retrouvé de la tenue !

Nous aussi pourrions signer de beaux textes vagues et généreux qui ne nous imposeraient aucune obligation !

Les migrants sont trop forts et ce n’est pas offenser leur condition précaire et incertaine que de les qualifier ainsi. C’est seulement mettre l’accent sur les limites de la politique quand on lui refuse le droit d’être elle-même.

Je devine déjà les protestations. Il ne suffit pas de ne pas exercer l’autorité et de dialoguer sans probablement convaincre. Les réfugiés et ceux qui les soutiennent, en ne se préoccupant que d’eux et jamais de ceux qui supportent leur proximité en n’ayant que le droit de se taire et d’être béats d’humanisme, mettront en cause, dans tous les cas, les modalités de leur départ. Quelques démagogues feront semblant de savoir ce qu’il conviendrait d’accomplir. Le tintamarre médiatique fera le reste. L’Etat devra en permanence battre sa coulpe pour se faire pardonner ce qu’il n’aura jamais la fermeté de faire respecter.

Qui tentera de soutenir que les migrants ne sont pas sacrés et que nos concitoyens n’ont aucun complexe à avoir ?

Qui aura le front de reprocher à l’Etat de préférer, à la pureté dévastatrice d’Antigone, la rude patience, l’inlassable pragmatisme et la vigoureuse conciliation de ce qu’on doit avec ce qu’on peut de Créon ? En définitive, sa faiblesse, noble si on veut, à son insupportable devoir ?

http://www.philippebilger.com/

°°°°°°°°°°°°°

calais 2La justice autorise le démantèlement partiel de la « Jungle » de Calais

BFMTV.COM
Le tribunal administratif de Lille a validé ce jeudi 25 février l’arrêté d’expulsion des migrants établis dans la zone sud de la « jungle » de Calais.

000000000000000000000000000000000

Christine Lagarde a plaidé à Davos pour une intégration "rapide" des migrants au marché du travail.
Le FMI plaide pour une intégration rapide des migrants sur le marché du travail
Le Fonds monétaire international plaide dans un rapport pour une intégration rapide des migrants sur le marché du travail. Mais certains économistes craignent une concurrence déloyale.

Autoriser les réfugiés à travailler pendant l’examen de leur dossier, mais aussi et surtout, pouvoir les payer moins que le salaire minimum là où il est en vigueur: c’est ce que propose ce rapport du Fonds monétaire international (FMI) pour intégrer les migrants sur le marché de l’emploi, présenté par sa directrice générale Christine Lagarde mercredi au World Economic Forum (WEF) à Davos.

Pas d’obligation de salaire minimum

Les dépenses publiques liées à leur accueil risquent en effet de peser sur les finances des Etats, et il faut trouver des solutions. Pour le FMI, l’impact économique de cette vague migratoire dépendra de la capacité des réfugiés à pouvoir travailler rapidement et sans que les employeurs ne doivent forcément leur verser le salaire minimum.

« Sur le plan économique, c’est LA bonne solution », estime Charles Wyplosz, professeur d’économie à l’IHEID à Genève. « Ces réfugiés qui arrivent ont des problèmes pour acquérir la langue et les compétences locales. Et ils ne sont probablement pas employables dans les pays où les salaires minimum sont relativement élevés, ce qui est un peu le cas de l’Allemagne et beaucoup le cas de la France », relève-t-il.
Menace de concurrence déloyale

Mais un autre économiste, Samuel Bendahan, met en garde contre un risque de concurrence déloyale. « Il ne faut en tout cas pas les mettre en concurrence avec des travailleurs locaux qui demandent un salaire minimum et que l’on n’a pas le droit d’engager moins cher », avertit le maître de recherche à HEC Lausanne.

Ce dernier suggère d’autres pistes, comme des emplois sur le modèle du service civil mais mieux rémunérés – « avec le but d’obtenir un véritable salaire et un revenu décent à la fin », précise-t-il. Samuel Bendahan craint, avec les pistes du FMI, que l’on créée « des situations où on rajoute du chômage dans le système tout en baissant les salaires. »

Le FMI le reconnaît du reste que ses solutions économiques sont politiquement sensibles.

Olivier Schorderet/oang

http://www.rts.ch/info/economie/7431391-le-fmi-prone-une-integration-rapide-des-migrants-au-marche-du-travail.html

00000000000000000000000000000000

 
vlora

Face à la migration déclenchée en partie par un certain Nicolas Sarközi, prenant la tête d’une coalition en Libye, contre son ex-ami dictateur, pour, d’après quelques mauvaises langues, effacer une dette, les historiens nous rappellent de temps en temps que nous avons souvent la mémoire courte.

Aujourd’hui, on voit des murs, des barbelés, s’élever un peu partout, pour contrer l’immigration, pour empêcher l’entrée des réfugiés politiques, de ces femmes, ces enfants et ces hommes fuyant la guerre, mais il n’y a pas si longtemps, le 8 août 1991, 20 000 albanais prenaient à l’abordage un navire, le Vlora, un vieux navire marchand albanais, espérant trouver la liberté en Italie, le capitaine du bateau étant sous la menace d’un simple tournevis.

Dès l’arrivée en Italie, à Bari, cette marée humaine qui croyait être arrivé dans un paradis, avait été promptement enfermée dans le stade de la ville, et, à l’exception de 1500 d’entre eux qui ont pu s’échapper, tous les autres ont été rapatriés en Albanie.

Ce triste événement a été l’objet d’un documentaire, tourné en 2012 « la nave dolce  » sous la houlette du réalisateur italien Daniele Vicarilien

Présenté à la Mostra de Venise, le 2 septembre 2012, le film a remporté un prix largement mérité : le « premio pasinetti ».

Un extrait du film est sur ce lien

L’histoire de notre planète est une longue suite d’exils, de migrations, et ce qui est moins connu c’est que le 28 juillet 1951, une convention relative au statut de réfugiés, a été adoptée à Genève lors d’une conférence de plénipotentiaires, convoquée par l’ONU(organisation des nations unies), convention qui semble être tombée dans un oubli profond, vu qu’elle n’est pas souvent prise en compte. lien

Qui se souvient des centaines de milliers de catalans, (entre 350 000 et 550 000) qui quittèrent l’Espagne de Franco en janvier/février 1939, pour se mettre à l’abri en France ?

Les 2/3 d’entre eux furent reconduits à la frontière par le soin des autorités françaises. lien

Pourtant, si on veut bien prendre un peu de recul, on s’aperçoit que le phénomène d’immigration, qu’elles qu’en soient les raisons, a toujours été présent sur notre planète.

En 1960 notre terre comptait 2,3% de migrants, et elle en compte aujourd’hui 2,9%, ce qui prouve que la situation n’est pas si tragique, alors que les mouvements ultranationalistes, racistes, tentent d’affoler la population, évoquant des « envahisseurs » évidemment musulmans, voire terroristes.

En réalité, sur 7,3 milliards d’êtres humains, seulement 230 millions sont des immigrés.

En Europe, laquelle compte depuis janvier 2015 508 millions d’habitants, le nombre d’immigrés entrés clandestinement n’est que de 274 000, ce qui représente somme toute un assez faible pourcentage.

L’augmentation de son taux d’habitants n’est que de 2,6%, et ce n’est que grâce à l’immigration qu’il a pu atteindre ce seuil, sans lequel en 1 an, la population n’aurait augmenté que de 200 000 personnes, ce qui est largement insuffisant pour maintenir la croissance à un seuil compétitif. lien

En fait, il y a une grande part de fantasme dans cette notion de « hordes d’immigrés venant envahir notre pays ». Il suffit pour s’en convaincre de regarder la réalité des chiffres.

Tout d’abord, la France est de loin l’un des pays les plus prisés par les immigrés.

On évoque souvent les 6000 immigrés qui hantent la région du Pas de Calais, dans des conditions dramatiques, oubliant que si ceux-ci sont bloqués là, c’est qu’ils veulent rejoindre l’Angleterre, et que celle-ci ne le souhaite pas.

Le chiffre officiel annuel de ceux qui entrent en France voisine les 300 000, alors que l’Espagne est autour des 900 000…l’Italie frôle les 600 000 et l’Allemagne les dépasse tout juste. lien

En réalité, le pourcentage d’étrangers en France est bien inférieur à celui des autres pays : alors qu’il est de 5,9% chez nous, il est de 11% en Autriche, en Belgique et en Espagne, de10,6 en Irlande, et de 9,1 en Allemagne.

Depuis la photo du petit Aylan Kurdi, découvert mort sur une plage de Turquie, une prise de conscience s’est faite auprès des populations, rappelant qu’entre Janvier et mars 2015, près de 500 migrants sont morts noyés, ou sont portés disparus. lien

Le conflit syrien a fait plus de 200 000 morts en 4 ans, et ce n’est hélas pas fini. lien

Face à la situation on a découvert des postures pour le moins discutables de la part d’élus, déclarant ne vouloir accepter que des migrants chrétiens, se mettant en infraction avec les principes de la convention de Genève.

En effet le texte est explicite : elle prévoit que « les états accordent aux réfugiés un traitement au moins aussi favorable que celui accordé aux nationaux, en ce qui concerne la liberté de pratiquer leur religion et en ce qui concerne la liberté d’instruction religieuse de leurs enfants ».

Berlusconi a d’ailleurs été condamné par la Cour Européenne de Justice pour avoir négligé les règles essentielles du droit de la mer, et refusé l’obligation de secours. lien

Comme l’explique Jean-Louis Borloo, sur l’antenne de France Culture, le 2 novembre 2015, le monde est un village, et il nous faut prendre du recul en constatant les différences de fertilité d’un continent à l’autre.

Lorsqu’une population met au monde moins de 2,1 enfants, par femme, le renouvellement des générations n’est pas assuré.

Or, à ce jour, l’Europe est en perte de vitesse avec son taux de 1,6… l’Amérique se trouvant légèrement au dessus avec 1,9 alors que l’Afrique culmine avec ses 4,7, dépassant l’Océanie, l’Asie, et l’Amérique du sud…qui sont quand même au dessus des 2

Comme l’écrit Emilie Lanez dans un article du « Point » récent, (n° 2245) les vieux sont au Japon, les jeunes en Afrique ! lien

Mais remontons un peu plus en en avant dans le temps…

Grâce au généticien Spencer Wells, et à quelques autres avant lui, il est possible de connaître un peu mieux l’histoire des migrations.

En s’aidant du chromosome Y et des mitochondries, il a réussi à dresser une carte des migrations mondiales depuis 60 000 ans.

Sa méthode est assez simple : il propose un bâtonnet à embout de coton à la personne qui l’intéresse, lui demande de se frotter l’intérieur de la joue, de façon à prélever quelques cellules, ce qui lui permet de retrouver quelques unes des origines de la personne en question.

Cette pratique s’inscrit dans un vaste projet, baptisé Génographic, financé par la NGS(National Geographic Society) avec comme but final de retracer les grandes migrations humaines en analysant quelques éléments du génome de personnes vivantes.

On sait aujourd’hui, qu’à part les chasseurs cueilleurs d’Afrique australe, toute l’humanité, à99,9% descend d’un même groupe ayant quitté l’est de l’Afrique, atteignant l’Asie du sud au bout de 10 000 ans, puis s’aventurant jusqu’en Sibérie 15 000 ans après, faisant leur apparition sur le continent américain il y a 15 000/25 000 ans. lien

La guerre de Syrie, déclenchée par la chute du dictateur Libyen, a provoqué un exil massif de femmes et d’hommes.

Aujourd’hui, les ultranationalistes et les mouvements racistes utilisent cet épisode douloureux pour affoler les populations, et les dresser contre les réfugiés.

comment ne pas s’étonner de l’évidente contradiction de Robert Ménard, né pourtant à Oran, le 6 juillet 1953, rapatrié et réfugié en métropole, puis, devenu maire à Béziers s’adressant aux migrants syriens, en leur déclarant : « vous n’êtes pas les bienvenus à Béziers ». lien

Mais tous les exilés ne sont pas des humains fuyant les conflits, ils sont aussi parfois poussés par la volonté de sortir du carcan d’un pays dont l’administration est trop lourde, et vont chercher l’aventure ailleurs… aux USA, au Canada, en Belgique, en Angleterre,provoquant une véritable fuite des cerveaux… lien

Dans ce pays pourtant très conservateur, si un postulant à du talent, qu’importe son apparence physique…il peut avoir une épingle dans la joue et arborer une coiffure extravagante, et se trouver aux postes de responsabilité dans une banque ou ailleurs. lien

Situation peu probable en France

Cette France a-t-elle beaucoup changé depuis 1831, à l’époque où un gouvernement avait décidé d’exhiber dans un zoo toute une tribu de Canaques, sous l’étiquette « cannibales », juste à coté de l’emplacement des crocodiles. lien

Bien sur, depuis l’empire colonial français a fondu comme neige au soleil, mais pour autant, il a gardé une emprise solide et discutable en Afrique et ailleurs.

La France continue de piller, avec d’autres, les richesses du continent Africain, pour ne parler que de lui, provoquant la pauvreté des populations, et l’exil économique.

Personne n’a oublié l’épisode militaire décidé par François Hollande au Mali, dans lequel il s’agissait aussi de défendre les intérêts d’Areva au Niger, qui voyait ses mines d’uranium menacées, d’autant que des employés de l’entreprise avaient été pris en otage, et se trouvaient au Mali. lien

Mais pour revenir à l’essentiel, le parti le plus raciste du pays, le FN, se réjouit d’avoir attiré dans ses listes régionales une dizaine d’adhérents « républicains »…lien

Comme dit mon vieil ami africain :  « Ils ne sont pas plus grands que toi, tu es seulement à genoux».

L’image illustrant l’article vient de migrantsatseau.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

http://www.centpapiers.com/la-memoire-courte/

000000000000000000000000000000000000000000000

63816723-860x360-1448284311L’afflux de demandeurs d’asile en Allemagne augmente encore. Pour les trois seules premières semaines de ce mois, la police fédérale a enregistré environ 180.000 entrées illégales. Le précédent record était en octobre de 181,000 (pour tout le mois, ndlr). Depuis plus de 8000 demandeurs d’asile arrivent quotidiennement en Allemagne (…)

Le week-end dernier, les autorités ont comptabilisé 14,482 franchissement illégal des frontières. Les prévisions du gouvernement de 800.000 demandeurs d’asile pour l’année complète ne sont plus tenables. L’information des experts, selon laquelle l’afflux diminuera en hiver, se révèle être fausse (…)

Source : https://jungefreiheit.de/politik/deutschland/2015/asylzahlen-steuern-auf-neuen-rekordwert-zu/

http://civilwarineurope.com/2015/11/23/allemagne-nouveau-record-dans-lafflux-des-clandestins-en-novembre/

00000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageL’Europe peut-elle détecter des djihadistes qui tenteraient de s’infiltrer parmi les migrants transitant via la Grèce et les Balkans? «S’ils ne sont pas déjà dans la base de données, c’est presque impossible», tranche le capitaine de police en première ligne sur l’île grecque de Lesbos (…)

«Aucun policier ici n’a jamais songé à laisser partir un seul migrant sans avoir pris ses empreintes», insiste-t-il, dans le cadre d’une visite du camp par le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis. Et sans le laissez-passer délivré après cette procédure, les migrants ne peuvent pas acheter le billet de ferry pour poursuivre le voyage, se prévaut-il. Mais ce document, aisément falsifiable, fait déjà l’objet d’un trafic. Six Pakistanais ont été arrêtés mercredi à Lesbos, accusés d’avoir vendu des faux.

Vendredi matin du coup, la police contrôlait pour la première fois au port du Pirée les migrants débarqués de l’île. A Moria jeudi…

View original post 197 mots de plus

International

16:32 16.11.2015(mis à jour 16:47 16.11.2015)
Des attentats à Paris (novembre 2015)

Bien qu’un migrant impliqué dans l’organisation des attentats de Paris ait déposé une demande d’asile en Serbie, les Balkans ne présentent pas d’intérêt pour les terroristes, qui se focalisent sur les pays d’Europe occidentale.

Ce fait est explicable car l’objectif des terroristes est d’obtenir une couverture la plus intense et prolongée de leurs actions dans les médias.Après les attentats perpétrés à Paris vendredi dernier, les services de renseignement ont su identifier pour le moment six terroristes. En outre un passeport syrien, au nom d’Ahmad alMohammad, 25 ans, a été retrouvé au Stade de France. Enregistré sur l’île grecque de Leros, le migrant a pris la route de la Macédoine et de la Serbie, où il a déposé une demande d’asile. Puis il s’est rendu en Croatie, où il a transité par le centre d’asile d’Opatovac le 8 octobre.

Suite à ce fait et aux attaques sanglantes à Paris, les autorités serbes ont pris la décision de renforcer le contrôle des frontières et de le rendre plus minutieux, car la sécurité des pays des Balkans est très mauvaise, notamment pour des raisons économiques, estime le spécialiste macédonien de la sécurité, Vladimir Pivovarov.

Dans une interview, accordée à Sputnik, Vladimir Pivovarov a indiqué que les organisations terroristes trouvaient des moyens d’introduire leurs combattants dans la masse des migrants qui fuient le Proche-Orient à cause de la guerre ou pour des raisons économiques. Cependant, les pays des Balkans ne sont pas en mesure de vérifier les « biographies » de tous.Tout en précisant que les pays des Balkans n’intéressent pas les terroristes, Vladimir Pivovarov appelle à la renforcer la sécurité des Balkans afin de préserver les autres pays visés par les terroristes.

« Pour les terroristes, nous sommes une cible facile, et la tâche principale de nos services de renseignement réside dans la capacité à prévenir les attaques terroristes. Nous devrions communiquer de manière opérationnelle et réorganiser nos services de sécurité », a déclaré à Sputnik Vladimir Pivovarov.

0000000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

sumte-300x225L’Allemagne est le pays européen qui accueille le plus de réfugiés, entre 800.000 et un million pour l’année 2015. Symbole de l’arrivée importante de réfugiés dans le pays : le village de Sumte. D’ici quelques semaines, 750 personnes vont s’installer dans des locaux dédiés. Mais, sur place, certains craignent les conséquences de la multiplication par sept du nombre d’habitants.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

View original post

civilwarineurope

CSzEr-qWoAAqRpOUn peu plus de 218.000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe en octobre, un record mensuel, a annoncé lundi le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). Les chiffres actualisés du HCR montrent 218.394 traversées de la Méditerranée en octobre, soit légèrement plus que durant les 12 mois de 2014.

Source : http://www.bfmtv.com/international/migrants-record-mensuel-de-218-000-arrivees-via-la-mediterranee-en-octobre-onu-926921.html

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

View original post

L’hebdomadaire Politico Europe a publié les dix « prévisions les plus apocalyptiques » de l’avenir de l’Union européenne.

La chancelière allemande, le président français et d’autres politiques européens prédisent la fin imminente de l’Union européenne, constate l’hebdomadaire Politico Europe.

Le journal fait remarquer que, sur fond de crise des réfugiés de ces derniers mois, la « rhétorique du Jugement dernier » est devenue courante quand il s’agit de l’avenir de l’Europe. Aussi, Politico Europe a-t-il décidé de publier les dix prévisions les plus lugubres émises par des personnalités politiques en vue.

Le chef du Conseil européen Donald Tusk est en tête de la liste. Il a qualifié la crise migratoire de « séisme politique pour l’Europe ». Vient ensuite le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker qui a déclaré que l’Union européenne était en déclin et que son « histoire d’amour » avec l’intégration touchait à sa fin.

La chancelière allemande Angela Merkel, beaucoup critiquée pour son attitude face à la crise des migrants, et le président français François Hollande figurent également sur cette liste de Politico.

« Si l’Europe subit l’échec dans la question des réfugiés, ce ne sera plus une Europe, dont nous avons rêvé », a prévenu Mme Merkel.

M.Hollande a mis en garde lui aussi contre la « fin de l’Europe », intervenant devant le Parlement européen le mois dernier.

« Le débat, il n’est pas entre moins d’Europe et plus d’Europe, il est entre l’affirmation de l’Europe ou la fin de l’Europe », a-t-il souligné.

Le président français et la chancelière allemande ont lancé un appel à l’unité et à la solidarité européenne, mises à mal par la crise des réfugiés.

« C’est précisément maintenant qu’il nous faut plus d’Europe », ont-ils affirmé dans leur déclaration commune.

Des propos pareils ont été tenus par le premier ministre slovène Miro Cerar, le chancelier fédéral d’Autriche Werner Faymann et le premier ministre néerlandais Mark Rutte.

M.Cerar a notamment déclaré dimanche dernier que sans la résolution de la crise migratoire, il ne resterait que quelques semaines jusqu’à l’éclatement de l’Europe.

Selon M.Faymann, il s’agit à présent soit d’une Europe commune, soit de sa dislocation progressive qui ne manquera pas de déboucher sur le chaos.

M.Rutte avertit de son côté que la crise migratoire peut compromettre les bases de la coopération européenne.

Politico cite également les prédictions sombres du leader de l’aile libérale du Parlement européen, Guy Verhofstadt, de la présidente du parti français Front national (FN) Marine Le Pen et du président du Parlement européen Martin Schulz.

M.Verhofstadt appelle l’Europe à s’unir face à la crise pour sauvegarder ses valeurs. M.Schulz a reconnu que l’Europe se trouvait en très mauvais état, et Mme Le Pen a exhorté à en finir avec l’Union européenne, tout en sauvant l’Europe.

00000000000000000000000000000000000000000000000
Par Jay Syrmopoulos

Source : The Free Thought Project.com, le 02/06/2015

Dans un article répercuté à travers le monde, le journaliste primé la semaine dernière et chercheur docteur Nafeez Ahmed a révélé des informations ahurissantes sur la complicité américaine dans la création et l’ascension de l’État Islamique, ainsi qu’elles ont été trouvées dans un rapport des Services de Renseignements de la Défense (DIA) récemment déclassé.

Lisez l’article censuré par l’industrie des médias sur le rapport secret du renseignement américain révélant qui a réellement créé Daech http://www.middleeasteye.net/columns/pentagon-confirms-west-gulf-states-and-turkey-created-islamic-state-608321312

Le rapport du Pentagone dit que les pays occidentaux, du golfe et la Turquie avaient prévu l’émergence de l’État Islamique

Un rapport de l’intelligence américaine révèle que l’aide occidentale aux rebelles syriens a favorisé et encouragé la naissance de l’”État Islamique”, ce que le Pentagone ne nie pas.

Une chose peut-être plus terrifiante que le rapport lui-même est que cette information a été occultée par tous les media grand public du monde.

Ce silence en dit long sur l’importance de cette information. Il illustre la complicité des média anglophones, en collusion avec les gouvernements, pour garder les populations dans l’ignorance de la violence de la realpolitik américaine.

J’ai discuté avec les journaux nationaux intéressés par cette réalité, ils conclurent que c’était trop ‘difficile’ d’en parler à un stade aussi tardif.

Ce rapport stupéfiant, daté d’août 2012, a prouvé que la croissance et l’expansion de Daech était un résultat direct des armes envoyées aux islamistes anti-Assad par les États-Unis, dans le cadre de leur objectif stratégique de renversement du régime d’Assad en Syrie.

Le rapport affirme que “les principales forces conduisant l’insurrection en Syrie” sont composées “des Salafistes, des Frères Musulmans, et d’al-Qaïda en Irak”, et montre explicitement quels étaient les éléments qui donnaient vraiment son impulsion à l’insurrection.

Quoique les États-Unis aient gardé leur ligne officielle selon laquelle, en Syrie, seuls des rebelles modérés reçoivent des armes, des personnalités politiques, du candidat à la présidence Rand Paul déclarant que les “faucons” du Congrès étaient responsables de la montée de Daech au vice président Joe Biden affirmant (à partir de 1:30:00) qu’il n’y avait pas de “rebelles modérés” en Syrie, disent autre chose.

Ahmed déclare que “le document secret du Pentagone donne la confirmation extraordinaire que la coalition menée par les États-Unis contre Daech s’était réjouie trois ans auparavant de l’émergence d’une ‘principauté salafiste’ extrémiste dans la région, ce qui constituait un moyen d’affaiblir Assad.”

Dans un entretien avec Josh Cook de Truth In Media, Ahmed déclare :

“J’ai parlé à un des principaux journaux ici au Royaume-Uni et ce qui était intéressant c’est qu’ils étaient assez favorables à l’idée d’une enquête sur le sujet, mais qu’ils ne se sentaient pas en état de la réaliser. On ne les a pas non plus dissuadés de la publier. Le journaliste auquel j’ai parlé est un journaliste expérimenté, pour lequel j’ai beaucoup de respect, et il était très intéressé par ce que je lui disais. Il m’a écouté intensément – je pouvais vraiment sentir sa peur, que je n’aurais pas dû parler de ça, les choses allaient trop loin – le document est-il vraiment solide ? Il n’était pas confiant.

“Il y a, je pense, comme une acceptation tacite dans les média grand public, qu’il y a certaines choses que nous ne sommes pas autorisés à dire. En l’occurrence l’idée que quelque chose d’aussi abject que Daech ait vraiment pu être prévu ou favorisé délibérément, c’est ce que le rapport implique assez clairement.

“C’est presque trop”, a t-il dit. Ça va à l’encontre de tant de choses que l’on considère comme acquises. Tant de suppositions sur la sorte de suprématie, non seulement américaine, mais de tout l’Occident, et sur la bienveillance de notre gouvernement assurant que nous ne ferions jamais de pareilles choses… C’est un grand saut.”

“D’une certaine manière je pense que les journalistes ont peur et s’inquiètent de repousser les limites à un tel point. Il est préoccupant que règne un silence absolu sur cette question, spécialement dans les médias anglophones. Ce qui pose de vraies questions sur ce qui se cache derrière ce silence.”

Les gens ont le droit d’être informés des agissements d’un gouvernement qui agit en leur nom et la presse a le devoir de dévoiler ce qui est intentionnellement caché au public par ceux qui sont au pouvoir.

Lorsque la presse a peur ou est complice en cachant ces faits au public américain, alors nous, en tant que nation, courons de bien plus grands dangers que tout ce que peut représenter Daech.

S’il vous plaît partagez cet article afin d’aider à ce que cette information vitale soit connue du plus de personnes possible, car les gens ont le droit de savoir ce que leur gouvernement entreprend en leur nom.

Ecoutez l’interview complète avec le Dr Nafeez Ahmed ci-dessous.

Joshua Cook Interviews Investigative Journalist Dr. Nafeez Ahmed On DIA Report And Media Cover – Up

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

CSOhcx3WIAAhMWi«La situation est très très sérieuse. J’espère vraiment que ce sommet apportera des propositions concrètes et immédiates. Sans action concrète et immédiate sur le terrain dans les jours et semaines à venir, je pense vraiment que l’Union Européenne et l’Europe dans son ensemble vont commencer à s’effondrer» a déclaré le Premier ministre Slovène Miro Cerar lors du mini-sommet de Bruxelles dimanche soir où l’Union européenne a annoncé la création de 100.000 places d’accueil pour les réfugiés en Grèce et dans les Balkans afin de juguler une crise migratoire sans précédent.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

View original post

civilwarineurope

1019609735_B976895524Z.1_20151025211142_000_GDF5E7EPN.2-0« Aujourd’hui, on se noie », a déclaré Frank Koller, porte-parole de l’antenne bavaroise de la police fédérale.

Selon lui, rien que samedi, 4.000 personnes sont arrivées dans le secteur de Passau, à la frontière avec l’Autriche, l’un des principaux points d’arrivée des migrants en Allemagne. En 2015, ce pays s’attend à accueillir jusqu’à un million de migrants, contre 200.000 l’an passé.

« À Passau, on attend encore ce soir dix cars en provenance d’Autriche. On part du principe qu’on va avoir un problème aujourd’hui (…) On ne va pas pouvoir traiter comme ça, ce flux », a-t-il ajouté.

L’Allemagne a réintroduit le 13 septembre le contrôle à ses frontières afin de mieux canaliser le flux de migrants vers son territoire, en particulier à partir de l’Autriche. Ces contrôles ont été prolongés jusqu’au 31 octobre.

Dans la nuit de samedi à dimanche, de nombreux migrants ont dû patienter en plein air et dans le…

View original post 45 mots de plus

civilwarineurope

2cPg9a4« On m’annonce la présence de 1 600 réfugiés sur le camp de ma ville », contre 880 selon un comptage le 7 octobre, a indiqué à l’AFP le maire écologiste Didier Carême, à la suite d’un conseil municipal tenu mardi. Le maire de cette commune de 22.000 habitants a qualifié ce chiffre « de très préoccupant », alors que le camp est situé sur un terrain où doivent débuter à l’été prochain des travaux pour bâtir un écoquartier dans cette ville qui se présente comme un laboratoire du développement durable.

« J’ai demandé au Premier ministre que l’Etat organise un accueil digne de ce nom en lieu et place des communes, car les chiffres ne permettent plus une intervention satisfaisante de la ville et des associations qui interviennent », a-t-il dit. Grande-Synthe est située à proximité du terminal portuaire de Loon-Plage et à une quarantaine de km à l’est de Calais. Avant la crise migratoire…

View original post 58 mots de plus

civilwarineurope

2D99515300000578-0-image-m-39_1445364748744La violence a éclaté dans un camp de réfugiés surpeuplé de Lesbos aujourd’hui quand des dizaines de nouveaux arrivants ont été attaqués par une foule d’Afghans brandissant des bâtons.

La Grèce a connu une flambée des arrivées de migrants ces derniers jours sur fond de craintes d’une aggravation de la météo et de la fermeture des frontières à l’intérieur de l’Europe selon l’Organisation des Nations Unies et les autorités grecques (…)

Un responsable de la police grecque de haut rang a déclaré à l’AFP que sur les 8000 personnes qui ont débarqué en Grèce lundi, 5000 sont entassés sur l’île de Lesbos déjà surpeuplée (…)

2D994B0800000578-0-image-m-36_1445364732185

Source : http://www.dailymail.co.uk/news/article-3281532/Mob-Afghans-attack-new-arrivals-crowded-Lesbos-camp-sticks.html

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

View original post

civilwarineurope

merkel-hollande_2271199bLa rumeur enfle : Merkel serait activement poussée vers la sortie par un nombre grandissant de cadres gouvernementaux allemands. Sa politique d’ouverture totale des frontières est en train de mener rapidement le pays au bord d’une crise sanitaire et sécuritaire inédite, tandis que le nombre de clandestins en provenance du tiers-monde ne cesse de grandir et que l’hiver approche.

Merkel poussée vers la sortie

Si aucun cadre de la CDU (centre-droit) ne demande encore publiquement la démission de la chancelière, il n’en va pas de même en privé. Derrière les portes des ministères, on a déjà un candidat de substitution : Wolgang Schauble, le ministre de l’économie.

Angela Merkel paie là le prix de sa position délirante, arrêtée à la fin de l’été, en faveur d’un accueil sans restriction de tous les migrants musulmans qui atteindraient les frontières du pays. Deux mois plus tard, ce sont plus de 300 000…

View original post 1 347 mots de plus

Le seuil des 500.000 migrants et réfugiés arrivés en Grèce a été franchi, a indiqué mardi le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés à Genève, lors d’une briefing à l’ONU. « Ce seuil a été franchi hier avec l’arrivée dans les îles de la mer Égée d’environ 8.000 personnes, portant le total à 502.500 », a déclaré Melissa Fleming porte-parole du HCR (…)Source : http://www.bfmtv.com/international/arrivees-en-grece-le-seuil-des-500-00-migrants-et-refugies-est-depasse-923708.html

000000000000000000000000000000000000000

amnestyLa protection des réfugiés n’est pas le problème des autres

Un dispositif défectueux

Le dispositif mondial visant à protéger les réfugiés ne fonctionne plus. Cela saute aux yeux, des gigantesques camps d’Australie à ceux du Soudan du Sud, et des rues d’Istanbul aux frontières fortifiées de l’Union européenne.

Dans le monde, 19,5 millions de personnes ont été contraintes de chercher refuge à l’étranger. Les États ont le devoir de les aider. Mais la plupart des pays riches continuent de traiter la question des réfugiés comme si ce n’était pas leur problème. Préférant se cacher derrière des frontières hermétiques et la crainte d’être « submergés », ces pays ont laissé des États plus pauvres, principalement des pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie du Sud, accueillir 86 % du nombre total de réfugiés.

Ignorant la plupart des demandes d’aide humanitaire, les pays riches ont en outre laissé les caisses des agences des Nations unies se vider, à tel point que celles-ci ne sont plus en mesure de nourrir correctement de nombreux réfugiés.

Il faut que cela change, maintenant. Amnesty soumet aux dirigeants du monde, en particulier à ceux des pays riches, huit solutions pour commencer à relever ce grand défi humanitaire ensemble.

LIRE sur https://www.amnesty.org/fr/latest/campaigns/2015/10/eight-solutions-world-refugee-crisis/

000000000000000000000000000000000000000000000

1018902925 Clandestins : un centre d’hébergement incendié en Suède

La police suédoise enquête sur un incendie qui s’est produit à Konna, dans la province de Kronoberg (sud), et a détruit une ancienne école aménagée pour accueillir des réfugiés, annoncent les médias locaux. Le feu a détruit les locaux où…Lire la suite ›

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pays-Bas (vidéos) : à l’annonce d’un nouveau centre pour clandestins, les habitants de Rotterdam se révoltent

International

08:06 17.10.2015

Budapest a supprimé un important point de passage des migrants du côté de la Croatie.

La Hongrie a fermé dans la nuit de vendredi à samedi, comme annoncé, un important point de passage des migrants à sa frontière croate, près de Zakany, désormais bloqué par une imposante clôture de barbelés, rapporte l’AFP.

Juste après le passage d’un ultime groupe de centaines de migrants, les dernières ouvertures dans cette clôture qui se dresse en pleine campagne, au sud de la Hongrie, ont été hermétiquement obstruées un peu avant 01H00 (23H00 GMT) par les policiers hongrois, en application de la décision annoncée dans la journée par le gouvernement de Viktor Orban.

Le pays possède cependant deux zones de transit où les migrants de Syrie et d’autres pays peuvent s’enregistrer et demander le statut de réfugié légalement.Vendredi, le ministre croate de l’Intérieur Ranko Ostojic a déclaré qu’après la décision de la Hongrie de fermer sa frontière vers la Croatie, Zagreb redirigerait les migrants qui transitent par son territoire vers la Slovénie.

« Nous allons rediriger le corridor (destiné aux migrants — ndlr) vers la Slovénie », a déclaré M. Ostojic à la presse. Ce plan serait concerté avec la partie slovène.

Selon le ministère croate de l’Intérieur, plus de 185.000 migrants sont déjà passés par la frontière du pays en provenance de Serbie. Jusqu’ici, ils étaient redirigés vers la frontière hongroise pour aller ensuite en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe de l’ouest.

Réaction slovène

Afin de se préparer à l’arrivée prévisible de nombreux migrants de Zagreb, la Slovénie a suspendu vendredi même les liaisons ferroviaires avec la Croatie.

« En raison de circonstances exceptionnelles, le trafic passager entre la Croatie et la Slovénie a été suspendu », indique la compagnie des chemins de fer slovènes sur son site internet. Cette « réaction » à « la migration des réfugiés » a été prise « en coordination avec les pouvoirs publics », selon la compagnie.Cet arrêt de la circulation des trains réguliers devrait s’accompagner de la mise en place de moyens de transports spéciaux dédiés au transit des migrants sur le territoire slovène.

0000000000000000000000000000000000000000000000
Directed by Hungarian police officers, migrants make their way through the countryside after they crossed the Hungarian-Croatian border near the village of Zakany in Hungary to continue their trip to north on September 21, 2015
De hauts fonctionnaires français mettent en garde contre le « chaos migratoire »

© AFP 2015. ATTILA KISBENEDEK
09:02 17.10.2015(mis à jour 09:27 17.10.2015)

Dans une tribune publiée par le Figaro, le groupe de hauts fonctionnaires Plessis (Plessis est le pseudonyme d’un groupe de hauts fonctionnaires.) propose des solutions à la crise des migrants. Ils se livrent également à une analyse sans concessions.

« La crise migratoire qui se déroule sous nos yeux, pour spectaculaire qu’elle soit, n’est que la manifestation renouvelée de l’incapacité de nos gouvernants à mettre en œuvre et assumer des politiques de maîtrise durable des flux de population », indiquent-ils, prédisant une amplification du phénomène.

« Les déclarations du gouvernement, qui évoque l’accueil «provisoire» de seulement 24 000 «réfugiés» alors même qu’aucun contrôle transfrontalier des flux n’est possible et que les retours sont bien improbables, n’ont pour seul mérite que de confirmer l’adage selon lequel, lorsque les événements vous échappent, il faut feindre d’en être l’organisateur », poursuivent les fonctionnaires désireux de garder l’anonymat.

« La générosité affichée par nos dirigeants, et par nombre de dirigeants européens, n’est que le masque de l’impuissance. Derrière cette façade, on enrichit des trafiquants impitoyables (la traite des êtres humains rapporterait désormais plus que le trafic de drogue), on pousse des malheureux à prendre des risques insensés sur des embarcations de fortune; on valide la stratégie de Daech de purification ethnico-religieuse, sans parler de la déstabilisation sans doute volontaire de l’Occident par l’arrivée en masse de populations de culture musulmane, sans même parler des probabilités d’infiltration d’éléments terroristes. Ajoutons que l’on vide les pays du Sud de leurs éléments les plus qualifiés et les plus dynamiques », poursuit le document.

« Avec bonne conscience, les dirigeants européens se livrent à une véritable spoliation de l’avenir de ces pays, tout en imposant à leurs propres peuples de se perdre dans une bien aventureuse «dilution dans l’universel», pour reprendre l’expression d’Aimé Césaire », indiquent-ils.

« Certains secteurs d’activité emploient massivement une main-d’œuvre étrangère, souvent illégale (BTP, restauration …). Mais est-ce à la collectivité d’assumer cette charge pour que ces entreprises emploient à moindres frais? L’immigration a d’ailleurs un coût: poids croissant sur le système de santé, sur la protection sociale, sur la politique de logement, sur les établissements scolaires, sans parler des déséquilibres sociaux, ethniques et culturels qu’elle provoque sur de nombreux territoires », écrivent les auteurs.

Comme solution, le groupe Plessis appelle, entre autres, à établir un contrôle démocratique sur la politique d’immigration, et à inciter au départ les étrangers inactifs. « Réviser en profondeur l’accord de Schengen afin de permettre un contrôle réel de l’immigration irrégulière aux frontières nationales » constitue selon eux une autre priorité.

« Il est de la responsabilité des nations européennes d’aider aussi ces pays (pourvoyeurs d’immigration, ndlr) à trouver la voie d’un développement économique et social qui permettent à leurs populations d’envisager un avenir sur place », concluent-ils.

000000000000000000000000000000000000
Migrants à la frontière germano-autrichienne - Freilassing, près de Salzbourg«Chaos migratoire» : l’analyse sans concession d’un groupe de hauts fonctionnaires
Par Groupe Plessis
FIGAROVOX/TRIBUNE – Le groupe de hauts fonctionnaires Plessis propose des solutions concrètes à la crise des migrants.

La crise migratoire qui se déroule sous nos yeux, pour spectaculaire qu’elle soit, n’est que la manifestation renouvelée de l’incapacité de nos gouvernants à mettre en œuvre et assumer des politiques de maîtrise durable des flux de population qui franchissent nos frontières. Pourtant, il n’y a pas de fatalité en la matière.