Articles Tagués ‘Charlie Hebdo’

By Anthony Torres

9 May 2015

The arrest of an arms dealer linked to the neo-fascist National Front (FN) and the French police points to the possible role of the state and the far right in the terrorist attacks carried out in January in Paris by Amedy Coulibaly on the Hypercacher kosher supermarket, and by the Kouachi brothers on Charlie Hebdo magazine.

In late January, Claude Hermant, his partner, and another man were arrested for having repaired “many” decommissioned weapons from Eastern European countries. According to La Voix du Nord, the local paper near Lille, where Hermant lives, these weapons “were then delivered to criminal gangs, and not only those in Lille.”

Hermant reportedly sold Coulibaly, directly or through third persons, the weapons which he used to carry out the Hypercacher killings, according to the same newspaper: “It’s a very serious lead, which we hope to confirm soon.” The trail points to Belgium, where “Hermant apparently had ties in the context of his broader network. Let us recall that Coulibaly obtained his weapons at Charleroi,” in Belgium, the newspaper said.

La Voix du Nord published some extracts of emails sent between Hermant and police in November 2014. In one email, the policeman writes: “Hi Claude, we discussed things with our superiors. … We are OK with the two subjects you raised with us (weapons, Charleroi).”

These emails strongly suggest that Hermant could have received the support of intelligence services or of police to deliver weapons to Coulibaly or other Islamists. The newspaper continues, “Suppose that you found such messages (a dozen in all) that a policeman sent to Hermant, on November 21, 2014, at 8:47 a.m. Suppose that a close associate of the accused certified, ‘Claude Hermant has covered his bases’.”

Police officials were thus aware that Hermant was trafficking weapons and who he was selling them to. This again raises, very directly, the question of the role of the state in the deadly attacks of January 2015 in Paris.

It is already documented that Coulibaly and the Kouachi brothers were known to the intelligence services and to police. The Kouachi brothers were under intelligence surveillance from November 2011 to June 2014; they were also placed on British and US surveillance lists. From 2011 to 2013, one of the brothers repeatedly traveled to Islamist training camps in Yemen.

As for Coulibaly, he was convicted for having plotted the jailbreak of an Islamist activist. He met Cherif Kouachi in prison.

The French state is complicit in the arming of the Islamist networks that are active in this social layer in France, and which Paris is using as part of its proxy war to topple Syrian President Bashar al-Assad. In an interview with Le Monde, President François Hollande even insisted that France had been arming Syrian Islamist forces as far back as the spring of 2013. Such forces, when deployed in Syria, can rely on training and operational assistance from French soldiers and CIA agents.

These Islamist groups are used to foment terrorist attacks and wage a neo-colonial war aimed at installing a pro-imperialist regime in Syria.

The reports of Hermant’s weapons-dealing activities raise the most serious questions: did sections of the state with ties to the far right encourage or at least tolerate the preparation of the January attacks for political reasons? Hollande exploited the attacks to shift the political atmosphere, place 10,000 soldiers in the streets, accelerate attacks on democratic rights and promote the FN as indispensable to mainstream politics. After the attacks on Charlie Hebdo and Hypercacher, Hollande invited FN leader Marine Le Pen to the Elysée presidential palace.

Hermant’s comments suggest that he believed he was acting on behalf of the state. The weapons trafficker and police informant insists that he “will not be the next Marc Fievet,” referring to a former customs inspector tasked with infiltrating organized crime circles, but arrested by Canadian authorities and abandoned by his superiors.

Hermant’s ties with the police point to the growing integration of the FN in the security forces, who emerged politically strengthened from the attacks carried out by the Kouachi brothers and Coulibaly. Since then, the Socialist Party (PS) government has voted new intelligence law and boosted the defense budget, while the FN is continuing its normalization in mainstream bourgeois politics.

These events constitute a warning to the working class. A reactionary milieu tied to the security services, involving both far-right operatives and Islamist terrorists, is being brought forward as shock troops to attack the working class.

Hermant was trained as a paratrooper in the 1980s and reportedly went on to fight in Croatia. In the 1990s, he joined the FN’s security service, the Department of Protection and Security (DPS), a paramilitary group modeled on the special forces. It was led by Bernard Courcelle, the former captain of a parachute regiment and informer for military intelligence. The DPS was reportedly financed by weapons sales, according to Liberation, including to Chechen forces through Croatia.

The gun dealer was thus connected to paramilitary organizations composed of former soldiers carrying out missions involving critical interests of the French state, both at home and internationally.

Hermant reportedly infiltrated activist groups such as SOS-Racism, and led punitive actions in impoverished French suburbs. He left for Congo-Brazzaville in 1999, tasked with a mission by the Congolese government of President Denis Sassou Nguesso, who is closely tied to French interests. Hermant was incarcerated there before being released by a presidential pardon and leaving the DPS.

He led the Flemish House at Lambersart, a far-right association that was shut down in 2012. He reportedly now works in a restaurant in the Lille metropolitan area.

SOURCE: https://www.wsws.org/en/articles/2015/05/09/herm-m09.html

0000000000000000000000
Toutes les actualités
000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imagePlus d’un quart des musulmans britanniques disent «avoir un certain degré de compréhension» des motifs ayant conduit à l’attentat terroriste contre Charlie Hebdo, dans un sondage publié jeudi au Royaume-Uni.

Sur les 1.000 personnes interrogées pour cette étude ComRes commandée par la BBC, 27% disent «avoir un certain degré de compréhension» des motifs ayant conduit aux attaques contre le journal satirique le 7 janvier dernier, alors que 62% ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

Près de 11% des sondés vont plus loin en estiment que «les organisations publiant des images du prophète Mahomet méritent d’être attaquées». 85% rejettent cette proposition. La députée conservatrice Sayeeda Warsi, qui fut la première femme musulmane secrétaire d’Etat au Royaume-Uni avant sa démission en 2014, a qualifié ces deux chiffres d’«inquiétants». Une très large majorité des musulmans britanniques (78%) dit aussi se sentir «profondément offensée personnellement par la publication d’images du prophète Mahomet» (…)

View original post 3 mots de plus

Un général français dénonce la manipulation dans l’affaire des attentats de Paris

Dans une lettre adressée à un officier musulman, le général français Henri Poncet s’élève contre les opérations de manipulation des émotions suscitées par les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo. Publiée par un site web, la lettre de cet officier supérieur confirme tout ce qui se dit sur la grosse machine propagandiste anti-musulmans et anti-immigration qui s’est mise en branle depuis ces attentats meurtriers.

Rentrant des États-Unis quelques jours après les actions terroristes qui ont frappé la France, le général Poncet se joint ainsi à ces voix dissonantes qui dénoncent l’hypocrisie d’une classe politique en panne d’idées. « Je comprends ton malaise, car je me rappelle ton regard inquiet alors que, jeune sous-officier, tu venais d’être affecté à mon état-major et que, dans le cadre du petit tour que j’aimais faire régulièrement, j’étais entré à l’improviste dans ton bureau. Tu avais tout de suite vu que j’avais remarqué ton tapis de prière plié dans un coin. ‘Pratiquant ?’ t’avais-je demandé. Tu m’avais répondu par l’affirmative et j’avais vu ton soulagement quand j’avais ajouté : ‘Soldat français et musulman, pas de problème’ », a souligné cet officier supérieur de l’armée française.

Il poursuit dans sa lettre au capitaine Djamel : « Tu me dis également que tu t’es refusé de participer à un quelconque rassemblement. Je le comprends. L’élan émotionnel et spontané a été récupéré pour initier une opération de manipulation des foules qui a engendré ces manifestations de très grande ampleur. Je te rassure, si j’avais été en France, je m’en serais également abstenu ».

Cet ancien commandant des opérations spéciales ira plus loin en affirmant que « la liberté d’expression n’excuse pas tout et ne justifie en rien le droit à la caricature outrancière que j’assimile à l’insulte la plus méprisable ». Pour le général Henri Poncet, les caricatures de Charlie Hebdo ne sont donc pas de l’art. Elles ne cadrent pas non plus avec les valeurs républicaines ni avec le principe de la liberté d’expression et d’opinion. Il considère que la forte émotion suscitée par ces attentats a été utilisée par certains politiciens français au nom de la laïcité pour attiser leur haine du musulman.

« Gageons qu’avoir porté ces caricatures en valeur républicaine et en symbole de liberté, d’avoir voulu leur donner une caution nationale, va nous entraîner à chercher à marier la carpe et le lapin », avertit-il, rappelant ainsi ce qu’a écrit Albert Camus dans L’Homme révolté : « La liberté absolue raille la justice. La justice absolue nie la liberté. Pour être fécondes, les deux notions doivent trouver l’une dans l’autre leurs limites ».

Et toujours dans L’Homme révolté, il évoque cette limite en se référant aux Grecs et à « Némésis, déesse de la mesure, fatale aux démesurés ». Cet officier supérieur, révolté, estime que « c’est tout un pan de nos opérations psychologiques qui vient de s’écrouler. J’espère que nos autorités ne vont pas oublier que la liberté d’expression se décline aussi avec la responsabilité ». « Mais la classe politique, toutes catégories confondues, a voulu cacher son incurie et son incapacité à exercer les fonctions régaliennes de l’État depuis près de vingt ans », dénonce-t-il.

Il regrette qu’en se serrant les coudes, cette classe politique « ait joué à fond sur l’émotionnel pour ne pas se retrouver en position d’accusé par le peuple ». Il appelle ainsi le capitaine Djamel à ne pas baisser les yeux parce qu’il est musulman et à être fier de son armée. « De ton armée, Djamel, tu as le droit d’être fier, fier de toi-même, de tes frères d’armes. Tu peux regarder le drapeau de ton régiment sans baisser les yeux. Tu as droit au respect de tes concitoyens, de ton pays, de ton commandant en chef, parce que tu te bats pour la liberté, l’égalité et la fraternité », a conclu le général Henri Poncet.

Une lettre magistrale qui risque de soulever des vagues médiatiques dans l’Hexagone, plus particulièrement dans les milieux politico-médiatiques de Paris.

Rafik Meddour

Source : algeriepatriotique.com

Via http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/02/16/un-general-francais-denonce-la-manipulation-dans-laffaire-des-attentats-de-paris-algerie-patriotique/

source:http://reseauinternational.net/un-general-francais-denonce-la-manipulation-dans-laffaire-des-attentats-de-paris/

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Poncet

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Chasse aux sorcières et hystérie antiterroriste.

La liberté d’expression vit sans doute ses dernières heures. Comme on pouvait le craindre, le gouvernement a récupéré sans vergogne l’émotion collective suscitée par la fusillade de Charlie Hebdo pour mettre en place un véritable régime d’exception comparable au Patriot Act étasunien. Ce tour de vis sécuritaire survient dans un contexte déjà marqué par de nombreuses atteintes aux libertés publiques avec la dissolution de mouvements nationalistes, la jurisprudence Dieudonné et deux lois antiterroristes.

Cette véritable chasse aux sorcières a d’ores et déjà fait de nombreuses victimes en particulier parmi les enfants. Nous publions ci-après une série de témoignages édifiants qui en disent long sur l’état actuel des libertés.

arton1347-0eaba

Nicolas Bourgoin, né à Paris, est démographe, docteur de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et enseignant-chercheur. Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire (1976-2012) aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008).

LIRE: https://bourgoinblog.wordpress.com/2015/01/26/chasse-aux-sorcieres-et-hysterie-antiterroriste/

———————————

Image à la Une

les AZA subversifs

La Plupart des Pâtisseries nous vendent du « Pré-digéré….oups!!! conditionné » dixit une coloque qui embauchait à 6h du mat’ pour  y « préparer et décongeler » les « produits »….. 

Merci à Charb Merci à Charb

View original post

Uprootedpalestinians's Blog

The Saker

Over a million people – Muslims and Orthodox Christians – have taken to the streets of Grozny to protest against the caricatures of Prophet Mohammed by the Charlie Hebdo magazine:

Their slogans were:

“We love Prophet Mohammed”
“No to Mohammed cartoons”
“Islam is a religion of peace and creation”
“Violence is not the method”

Orthodox priest from Chechnia and other regions joined the demonstrations.

River to Sea Uprooted Palestinian   

The views expressed in this article are the sole responsibility of the author and do not necessarily reflect those of the Blog!

View original post

Les articles sont re blogués dans le seul but d'informer! 
Le contenu de cet article est de l'entière responsabilité de 
l'auteur. The International Informant ne souscrit pas nécessairement 
à tous les points de vue exprimés et n'est pas responsable de toutes les
déclarations qui pourraient s'avérer fausses ou inexactes.

Algérie Résistance

hollande-synagogue-kippah_netanyahu

Le criminel Benyamin Netanyahu et son majordome François Hollande. D.R

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Comme nous l’avions annoncé dans un précédent article, 2015 s’annonce redoutable. La France a débuté l’année dans un climat délétère et nauséabond, propulsant médiatiquement les hérauts de la haine pour instiller les germes de ce que chacun peut percevoir aujourd’hui suite aux événements du 7 janvier à Paris. Que peut-on attendre d’un pays où l’on assassine un Jaurès et où l’on porte aux nues un Houellebecq, déclaré nouveau prophète de la littérature de la panse et de l’évasion fiscale qui rêve d’assassiner des musulmans et qui fait dire au personnage principal de son nouveau roman, son alter ego : « Chaque…

View original post 7 793 mots de plus

Revue de presse

Riposte. C’est l’ex-commissaire divisionnaire du Service de protection des hautes personnalités (SPHP devenu SDLP) Éric Stemmelen qui l’affirme sur sa page Facebook : « il y a bien eu dysfonctionnement des moyens de l’État » concernant la protection de Charlie Hebdo et de son directeur Charb……SUITE

View original post

Michel Onfray, philosophe, est l’invité de Laurent Ruquier suite à sa tribune dans le Point sur les attentats de Charlie Hebdo qui ont eu lieu le 7 Janvier 2015.

Les articles ou/et vidéos sont re blogués dans le seul but d'informer! 
Le contenu de cette video est de l'entière responsabilité de 
l'auteur. The International Informant ne souscrit pas nécessairement 
à tous les points de vue exprimés et n'est pas responsable de toutes les
déclarations qui pourraient s'avérer fausses ou inexactes.

0000000000000000000000000

https://tdm2mm.files.wordpress.com/2015/01/1546017_626761720763038_5766037289855839933_n.jpg?w=607&h=455

000000000000000000000000000000000000000000000

 

Nombre d’enseignants se sont trouvés isolés au lendemain de l’attentat du 7 Janvier 2015 contre Charlie Hebdo. Difficile pour eux de trouver des réponses appropriées face aux réactions de certains élèves. Confrontés à des enfants ou des adolescents refusant la minute de silence, estimant « que c’était bien fait » ou ne parvenant pas pourquoi l’humour de Charlie Hebdo est acceptable quand celui de Dieudonné est répréhensible. A partir de là, il est facile de dire que les profs ne savent pas comment réagir. En ont-ils la possibilité à titre individuel? Ils n’étaient pas préparés à affronter cette situation, aucun de nous ne l’était. Les profs n’ont pas de super pouvoirs et ne trouvent pas instantanément réponse à tout. Dans ce type de situation, à forte connotation émotionnelle, les enseignants sont impactés au même type que le reste de la population. Leurs réactions ne sont pas homogènes et leurs réponses sont variables, tant dans les explications que dans leur capacité à entendre les propos tenus. Simplement parce que ce sont aussi de être humains soumis à une forte tension émotionnelle.

Au final, ce n’est pas à l’individu mais à l’institution de tenir un discours clair et audible. Tâche qui sera compliquée tant la distance entre l’école, les enfants et certaines familles se sont distendues. Mais ce travail va être nécessaire pour redonner un sens à la notion de vivre ensemble et à la démocratie, pour rappeler la notion de réciprocité dans le respect. Il devra aussi ramener un peu de nuance dans un monde de plus en plus manichéen afin d’aider ces enfants à accepter qu’une critique réciproque puisse exister sans visée destructrice.

Et surtout, comme l’explique François Dubet, sociologue dans l’article joint : nous devrons tous essayer maintenant de ne plus « faire semblant de ne pas voir ».

(lire l’article joint)

http://m.rue89.nouvelobs.com/#/news/257067

00000000000000000000000000000000000000