Articles Tagués ‘expression’

les AZA subversifs

La Plupart des Pâtisseries nous vendent du « Pré-digéré….oups!!! conditionné » dixit une coloque qui embauchait à 6h du mat’ pour  y « préparer et décongeler » les « produits »….. 

Merci à Charb Merci à Charb

Voir l’article original

Leguida

les AZA subversifs

PEGIDA étant – pour nos amis frenchies – un mouvement anti-islam allemand – ou plus précisément «Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes» («Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident») – qui a récupéré la grande manifestation de ce dimanche à Paris pour gonfler ses rangs à Dresde. C’est ainsi que dans la soirée de ce lundi 12 janvier 2015, les pro-PEGIDA se sont regroupés à Dresde – très belle ville ex-est-allemande – pour se retrouver à plus de 25’000 pingouins, soit 5’000 de plus depuis les attentats contre Charlie-Hebdo, récupérant ainsi les raisons valables à l’existence de leur douzième manifestation depuis octobre 2014.

Pour la petite histoire, PEGIDA a vu le jour au mois de mars 2014 avec 500 islamophobes qui râlaient contre l’islam – quoique le groupe se partage encore entre les musulmans et les islamistes -, contre les demandeurs d’asile, contre les politiciens et contre les merdias.

Voir l’article original 403 mots de plus

Pour trouver Ben Laden, Lahoud a besoin de l’annuaire des comptes bancaires de la « chambre de compensation » Clearstream. C’est l’instrument mis en place par toutes les banques du monde pour centraliser et mémoriser l’ensemble des opérations de transferts de titres et de capitaux. Un journaliste en a décrypté les mécanismes : Denis Robert. Son livre, publié en 2001, décrit comment ce mécanisme peut être détourné pour blanchir l’argent sale. Lui et les hommes qui l’ont aidé à dévoiler ce mécanisme se trouvent au centre d’une gigantesque polémique. Commence un interminable harcèlement judiciaire, qu’il finira par gagner. Car Denis Robert n’a rien lâché, d’autant moins qu’un nouvel informateur, Florian Bourges, lui transmet un listing de comptes datant de septembre 2001, document qui servira, plus tard, de base aux faux listings Clearstream.

les AZA subversifs

(Suite de l’article du 20 octobre 2014: Manipulations dans l’histoire française – épisode 1)

Une enquête de Vanessa Ratignier et Pierre Péan

Dans le premier épisode, tout commence avec le scandale Clearstream qui éclate le 21 septembre 2009 lors de l’ouverture d’un procès qui va durer cinq semaines et qui entraîne deux hommes politiques sans lesquels cette affaire n’aurait pas pris une certaine ampleur journalistico-politique, à savoir Villepin et Sarkozy. Un procès qui va d’ailleurs finir en eau de boudin, sauf pour deux hommes : Jean-Louis Gergorin et Imad Lahoud.

Imad Lahoud, trader de haut vol à la City qui se la pète en Ferrari, mais qui va rejoindre finalement sa femme énarque à Paris. Il monte une affaire à hauts risques au nom de Voltaire et entraîne son beau-père, un proche de Chirac, qui va tout de même y mettre 40 millions de $ et ce, dans les…

Voir l’article original 414 mots de plus

les AZA subversifs

Relais de Eva Lock Khua

Cédric Baylocq > 30 septembre 2014

Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’organisation de l’État islamique, s’est proclamé calife le 29 juin et a réclamé l’allégeance de tous les musulmans. Au centre de la cité islamique de l’âge classique, cette forme de gouvernement ancien est souvent associée à l’idée d’un âge d’or de l’islam, le paradis perdu de l’unité et de la puissance de la communauté des croyants dont l’organisation annoncerait ainsi le retour. Un messianisme emblématique de la crise qui traverse le monde arabo-musulman pour Nabil Mouline.

califatThéodore Chassériau, « Le Khalife de Constantine Ali Ben Hamet, chef des Karachas, suivi de son escorte », 1845.

L’historien et politiste Nabil Mouline est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique à l’École des hautes études en sciences sociales (CNRS-EHESS) et à l’université de Stanford. Spécialiste du Maroc et de l’Arabie saoudite 1

Voir l’article original 977 mots de plus

les AZA subversifs

On en a pas fini avec la CIA! Que nenni!

Et dans ce reportage qui peut parfois paraître tirer en longueur, il est assez consternant d’apprendre comment cette agence a infiltré la culture durant la Guerre froide et comment d’intellectuels européens eussent travaillé pour la CIA.

Une opération qui a coûté des millions de dollars de l’époque (qui ne valaient donc pas des peanuts comme à l’heure actuelle!) et qui s’appuie sur une fondation du nom de «Congrès pour la liberté de la culture». On voudrait se foutre de la gueule du monde qu’on ne s’y prendrait pas mieux! Bref, cet organisme a son siège à Paris, capitale culturelle stratégique pour le monde entier et tente de soustraire les artistes et autres intellectuels de gauche afin que ces dernier-ères se rallient à la cause américaine.

(Il y a d’ailleurs des moments qui ne sont pas piqués des vers, notamment…

Voir l’article original 21 mots de plus