Articles Tagués ‘ISLAM’

Le président de la fac n’a pas de pétrole mais il a des amis émirs

Publié le 16 septembre 2015 à 11:28

sorbonne qatar soumission houellebecq

Hier soir, une taupe anciennement sorbonnarde m’a transmis un communiqué de son ancien président d’université. Il y est question de migrants syriens et d’argent qatari, mais je ne laisserai pas planer le suspense plus longtemps, lisez plutôt :

« Communiqué du Président du 15 septembre 2015
Accueil des étudiants réfugiés à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Alors que le Président de la République vient de réaffirmer l’engagement de la France, terre d’asile, la situation de guerre que connait le Moyen-Orient et la crise humanitaire qui affecte dramatiquement les populations civiles, rend urgente la mobilisation de tous.

Fidèle à ses valeurs de solidarité et d’humanisme, l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ses étudiants, ses enseignants et ses chercheurs, ses personnels administratifs et de bibliothèques, accueilleront une centaine d’étudiants réfugiés. L’université leur offre des parcours  adaptés à leurs besoins pour accéder à des formations diplômantes.

Informé de cette initiative et désireux de contribuer à cette action humanitaire, l’Emir de l’Etat du Qatar a proposé au Président de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne de la soutenir. Sa participation financière contribuera principalement aux frais de vie et de logement des étudiants réfugiés syriens.

Le Président de l’université et le Procureur général de l’Etat du Qatar ont signé lundi 14 septembre un protocole d’accord précisant les conditions de ce partenariat à hauteur de 600 000 € par an sur trois ans.

LIRE sur http://www.causeur.fr/qatar-sorbonne-migrants-houellebecq-soumission-34579.html#

00000000000000000000000000000000000000000000000

Wikileaks arabie saoudite islamisme

Selon le quotidien américain The New York Times, qui trié et étudié des dizaines de milliers de documents diplomatiques saoudiens révélés par le site WikiLeaks, l’Arabie Saoudite investit « des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier ». Le New York Times s’est intéressé à 60 000 documents, en attendant les 400 000 supplémentaires qui sont en attente de publication selon WikiLeaks. Ces fuites diplomatiques révèlent notamment que l’Arabie Saoudite dépense des sommes colossales pour combattre l’Iran chiite.

LIRE: https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/07/28/wikileaks-revele-les-dessous-de-la-strategie-saoudienne-pour-exporter-lislamisme-partout-sur-la-planete/#comment-24600

00000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLe chef de l’Etat Danois, sa Majesté la Reine Margarethe II, a accordé une interview pour son 75e anniversaire. Une interview qui provoque la panique dans le monde du politiquement correct. Qu’a-t-elle donc fait de si grave ?

« Celui qui s’installe au Danemark doit se conformer aux normes et valeurs Danoises », déclare-t-elle. « Nous pouvons les accueillir, mais nous devons aussi leur dire ce que nous attendons. Car il s’agit de notre société, dans laquelle ils se rendent. Ils doivent comprendre dans quel monde ils sont venus. » Et la Reine de se faire plus précise encore : « Nous faisons volontiers de la place. Cependant, ils sont venus dans notre société et ne peuvent pas s’attendre à pouvoir perpétuer leur modèle de société chez nous. Ils peuvent se rendre dans les mosquées s’ils le veulent, mais s’ils font des choses incompatibles avec le modèle de la société…

Voir l’article original 172 mots de plus

Uprootedpalestinians's Blog

The Saker

Over a million people – Muslims and Orthodox Christians – have taken to the streets of Grozny to protest against the caricatures of Prophet Mohammed by the Charlie Hebdo magazine:

Their slogans were:

“We love Prophet Mohammed”
“No to Mohammed cartoons”
“Islam is a religion of peace and creation”
“Violence is not the method”

Orthodox priest from Chechnia and other regions joined the demonstrations.

River to Sea Uprooted Palestinian   

The views expressed in this article are the sole responsibility of the author and do not necessarily reflect those of the Blog!

Voir l’article original

Les phénomènes ont des causes. Ce qui frappe la France aujourd’hui porte un nom et est le résultat de causes identifiables.

Les articles ou/et vidéos sont re blogués dans le seul but d'informer! 
Le contenu de cette video est de l'entière responsabilité de 
l'auteur. The International Informant ne souscrit pas nécessairement 
à tous les points de vue exprimés et n'est pas responsable de toutes les
déclarations qui pourraient s'avérer fausses ou inexactes.

* – Aymeric Chauprade est docteur en sciences politiques de l’Université Paris Descartes en 20012, titulaire d’un DEA de droit international obtenu en 1996, diplômé de Sciences Po Paris en 1993 et diplômé en mathématiques3. Il est conférencier en géopolitique au Collège royal de l’enseignement militaire supérieur du Royaume du Maroc, directeur de la Revue française de géopolitique (annuelle, Ellipses, Paris) et directeur de plusieurs collections aux éditions Ellipses à Paris (Grands enjeux, Taupe-Niveau, Référence géopolitique…). De 2003 à 2009, il est chargé de cours à l’université de Neuchâtel en Suisse (histoire des idées politiques). Il enseigne au Collège interarmées de défense (CID) depuis 1999 où il est directeur du cours de géopolitique de 2002 à 20094.

À la suite de la parution de son ouvrage Chronique du choc des civilisations, Aymeric Chauprade est accusé par le journaliste Jean Guisnel de complaisance envers les théories conspirationnistes sur les attentats du 11 septembre5. Cela lui vaut d’être, début février 2009, privé de sa chaire au Collège interarmées de défense, sur une décision expresse du ministre de tutelle Hervé Morin6.

Aymeric Chauprade porte alors plainte contre le ministre Hervé Morin et le journal Le Point et reçoit le soutien d’élèves du CID4, de l’universitaire Edmond Jouve7 dont il fut l’élève, tandis que le directeur du CID Vincent Desportes, tout en exprimant ses réserves sur les écrits en question, admet qu’« il n’a jamais fait de prosélytisme dans ces cours, n’a jamais exprimé sa vision du monde »4. Un site de soutien au géopolitologue est également mis en place. Le 24 mars 2009, le tribunal administratif de Paris donne raison à Aymeric Chauprade et suspend la décision d’Hervé Morin, estimant que le ministre avait porté atteinte à une « liberté fondamentale », celle des droits de la défense8,9. Le 1er juin 2011, le tribunal administratif de Paris confirme l’annulation de la décision prise par le ministre en soulignant qu’elle résultait « d’une procédure irrégulière », selon les termes du jugement10.

Aymeric Chauprade a par ailleurs collaboré à la revue à compte d’auteur L’Afrique réelle de l’africaniste Bernard Lugan, collabore toujours à La Nouvelle Revue d’Histoire fondée par Dominique Venner et intervient régulièrement sur Radio Courtoisie. Il anime par ailleurs depuis janvier 2010 le site internet Realpolitik.tv11 dont l’ambition est de fédérer les spécialistes de géopolitique qui placent le fait identitaire au cœur de leurs analyses12. Il a dédié son ouvrage Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire aux élèves stagiaires du CID. Il est également officier supérieur de réserve dans la Marine nationale.

En février 2013, Aymeric Chauprade coorganise avec Jacques Frémeaux et Philippe Evanno un colloque à la Sorbonne (université Paris-IV) intitulé « Menaces en Afrique du Nord et au Sahel et sécurité globale de l’Europe », dont les actes ont été publiés en avril 2013 aux éditions Ellipses13.

Le 16 mars 2014, Aymeric Chauprade répond à l’invitation de l’Eurasian Observatory for Democracy and Elections (EODE) dirigé par le national-bolchevik Luc Michel14 pour faire partie des observateurs du référendum pour la réunification de la Crimée à la Russie à Simferopol et Sébastopol15. Le 16 mars au soir, sur la place centrale de Simferopol, il commente le résultat en direct sur la chaîne internationale Russia Today16 ainsi que sur La Voix de la Russie17.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Aymeric_Chauprade

00000000000000000000000000000000

La laïcité comme arme de destruction de la France ?

Par La Voix de la Russie | Une étude nous explique le Grand remplacement entre les lignes et la non volonté des communautés ethniques à vouloir intégrer la société française.

Une étude menée par l’institut Sociovision réalisée en novembre 2014 montre la différence entre les Français qui vivent dans l’hexagone et surtout les définitions inversées des valeurs. L’étude dit que les Français, dans leur majorité, souhaitent une discrétion des affirmations religieuses et que les musulmans français souhaitent affirmer leur identité religieuse au-delà de la sphère privée. La France a fait son travail sur la présence de la religion avec les philosophes des Lumières, la Révolution sanglante et barbare de 1789 pour accoucher de la loi de 1905 qui sépare le religieux de l’Etat.

Avec l’Islam la France se heurte à un nouveau travail sur la religion sur sa terre qui ne devrait pas avoir lieu d’être et qui envahit tous les médias et les rues de France à devenir obsessionnel. Les responsables politiques, souvent des anciens de mai 68 (des adorateurs de la fornication débridée et antireligieux aux cheveux à la Jésus du temps de leur jeunesse) déforment la définition de la laïcité et soutiennent l’activité d’une religion qui remet en cause la laïcité en France. L’étude nous explique le Grand remplacement entre les lignes et la non volonté des communautés ethniques à vouloir intégrer la société française.

Société sécularisée. « Les Français s’éloignent non seulement de la pratique mais aussi de la croyance religieuse », peut-on lire dans l’étude. De 1994 à 2014 le nombre de non pratiquants et de non croyants est passé de 32 % à 39 %, le nombre de pratiquants de 14 % à 10 %, le nombre de croyants de 45% à 36 %, ceux rattachés à une communauté sans être croyants de 9 % à 14 %. L’étude de Sociovision dit que le sentiment de communautarisme a augmenté dans une France devenue plus multiculturelle où la population catholique apparaît majoritairement vieillissante (43 % des catholiques ont plus de 50 ans), là où les musulmans sont, à l’inverse, plutôt jeunes (41 % des musulmans ont moins de 30 ans). La France est fragmentée et constituée de plusieurs ethnies du fait du multiculturalisme (ce n’est pas un multiculturalisme européen) ce qui dépasse le fait religieux tout en faisant le jeu de l’islam qui ne serait pas seulement une religion.

Encore Islam. « A peine la moitié des Français se disent catholiques ; l’Islam est très minoritaire, mais sa pratique est importante et portée par de jeunes générations », ajoute l’étude de Sociovision. Les « Sociovisionnaires » ont l’art de se contredire dans la même phrase certainement pour ne pas inquiéter les Français qui ne sont plus religieux depuis des générations, qui avec la poussée de l’Islam se découvrent un jour chrétien, et dont la population vieillit surtout que de Lampedusa ce ne sont pas des Francs, des Germains ou des Celtes, ni des Russes, qui débarquent. L’étude plante le doigt sur un phénomène inquiétant pour le pays ou réjouissant selon la position du lecteur. « La religion catholique reste bien sûr la religion la plus importante, de très loin, mais s’y attache désormais moins de la population française (48,5 %). La seconde religion en nombre, l’islam, rassemble 5,8 % des Français. Les autres religions (protestante, juive ou bouddhiste) réunissent chacune moins de 2 % de notre échantillon ».

Les experts de d’Institut disent, à se taper la tête contre les 4 murs de la salle de rédaction (murs heureusement très éloignés), « rappelons que notre échantillon n’intègre pas la population étrangère vivant en France ! ». Justement l’échantillon de Sociovision devait intégrer la population étrangère vivant en France ! Le Sénat publie sur son site, « en juin 1998, dans son rapport au nom de la commission d’enquête du Sénat sur les régularisations d’étrangers en situation irrégulière présidée par notre ancien collègue M. Paul Masson, notre collègue M. José Balarello écrivait qu’« une estimation du nombre des clandestins entre 350.000 et 400.000 ne paraît pas éloignée de la réalité. Selon M. Nicolas Sarkozy, ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, entre 200.000 et 400.000 étrangers en situation irrégulière seraient aujourd’hui présents sur le territoire national et entre 80.000 et 100.000 migrants illégaux supplémentaires y entreraient chaque année ». Qu’en-est-il de ce nombre au début 2015 ?

Faits. « La discrétion des appartenances religieuses, dans la vie collective, celle de tous les jours, et pas seulement dans les services publics, est le souhait d’une large majorité des Français et devrait être la règle de notre vise sociale. 82 % des Français estiment que la religion est une question privée et que les signes d’appartenance religieuse doivent rester discrets en public », dit l’étude qui ne tient pas compte de l’avis des étrangers vivant en France…

Avec ce constat, « Ceux qui se situent politiquement les plus à Gauche acceptent mieux les affirmations d’ordre religieux que la moyenne », Sociovision explique que la Gauche prône l’éclatement de la laïcité dans le pays et soutient les comportements ethniques alors qu’à l’époque de Georges Marchais c’était l’inverse. Sociovision montre aussi dans sont étude que l’Islam est le problème dans la ociété française, « Le refus de serrer la main à une personne de sexe opposée, ou bien de fréquenter des lieux mixtes, comme les piscines, constitue l’attitude la plus rejetée par l’échantillon ».

Les élites politiques utilisent la laïcité pour interdire les sapins de Noël et les crèches dans les lieux publics ou dans des mairies mais soutiennent le ramadan comme le fait l’hôtel de ville de Paris en célébrant le début du ramadan sans parler des aides de diverses communes pour la construction de mosquées, qui à la différence des églises, tout en étant des centres d’éducation, sont des administrations qui gèrent l’état civil des populations musulmanes en invitant leurs ouailles à ne pas respecter la laïcité. Dalil Boubakeur l’a dit haut et fort « un sourire aux lèvres », « aujourd’hui, les maires sont les premiers bâtisseurs des mosquées ». Les élus de la République sont donc les premiers « déconstructeurs » de la laïcité.

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_12_26/La-laicite-comme-arme-de-destruction-de-la-France-0545/

0000000000000000000000000000

https://i1.wp.com/www.minurne.org/wp-content/uploads/2014/12/000-general-antoine-martinez.jpgChers amis, chères amies,

Je n’imaginais pas, en diffusant ma lettre ouverte au président de la République, qu’elle circulerait aussi rapidement et toucherait autant de personnes en si peu de temps.(Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République française par le Général Antoine Martinez.)
Je vous avoue être agréablement impressionné par le nombre de messages que je reçois depuis l’envoi de cette lettre.

C’est le miracle de l’internet. L’effet boule de neige semble fonctionner à merveille.

Je tenais donc à vous remercier pour les commentaires et encouragements que vous avez bien voulu me faire parvenir. Je ne sais pas encore quelle sera la réaction, mais on peut penser que ce document ne plaira pas à tout le monde.

Sachez que je suis très touché et je dirais même bouleversé par certains messages révélant la désespérance de certains de nos compatriotes qui témoigne et révèle un vrai malaise dans leur vie quotidienne. J’ai une pensée particulière pour eux. Mais cela n’intéresse cependant absolument pas nos responsables politiques dont la seule obsession est de gagner des élections. Mais pour faire quoi ?

J’en profite pour répondre à ceux qui me posent la question de savoir si c’est bien moi qui ai écrit cette lettre ouverte et me demandent de l’authentifier. Alors, oui, à ceux-là je confirme que j’ai bien écrit cette lettre et que je l’ai bien envoyée au président par courrier postal, le 23 décembre.

A ceux-là et à d’autres qui me le demandent, je réponds que vous avez toute latitude pour retransmettre cette lettre à vos propres contacts, à la diffuser, à la publier.

Voilà ce que je souhaitais vous dire pour vous remercier. Je forme le vœu que la France, cette France que nous aimons, se réveille et retrouve sa grandeur. Car renoncer à défendre son héritage historique, spirituel et culturel, c’est se condamner à disparaître.

Bien cordialement.

Général (2s) Antoine MARTINEZ


Le Général Martinez avait publié en 2013 un essai dont nous nous étions fait l’écho sur Minurne « Devoir d’Expression d’un Citoyen (pas) Ordinaire ».
Vous pourrez constater en lisant le résumé et le sommaire qu’avec ce livre, nous sommes en plein dans le sujet évoqué dans sa lettre ouverte.
Cet ouvrage l peut être commandé chez l’éditeur, à la FNAC, Amazon.fr, librairies Decitre, Chapitre.com

000 Général Martinez

Devoir d’expression d’un citoyen (pas) ordinaire

L’unité de la nation française est mise en sérieux danger en raison de la fracture identitaire qui ronge insidieusement le peuple français. Trois facteurs interagissent depuis plusieurs décennies : le manque de clairvoyance, de lucidité et de courage des responsables politiques ; le règne du politiquement correct qui terrorise notre liberté d’expression ; la mondialisation qui a mis à mal le sens du collectif. C’est pourquoi l’avenir de notre société est menacé.
Cette situation désastreuse, amplifiée par une immigration extra-européenne massive dont la culture et la religion invalident tout espoir d’intégration, est aggravée par des mesures sociales insensées adoptées ces dernières années, par la politique contestable de l’Éducation nationale depuis plusieurs décennies et par la suspension du service militaire non remplacé.
Les citoyens attachés à leurs racines, aux valeurs qui ont fait de la France une grande nation, héritiers d’une Histoire et d’une culture, ne peuvent plus rester silencieux face à l’imprévoyance et au laxisme de leurs responsables politiques : Antoine Martinez se fait leur porte-parole.

Sommaire

  • Introduction
  • Le politique
  • Le politiquement correct
  • La mondialisation
  • Vers le désastre programmé
  • L’immigration extra-européenne
  • Des mesures insensées qui aggravent la situation
  • L’école et son environnement : état d’urgence
  • Des mesures conservatoires urgentes
  • Le débat sur l’identité nationale
  • Un constat dramatique qui interpelle le citoyen
  • Les ambiguïtés de la gauche française
  • L’islam, une menace pour la Nation et pour la démocratie
  • Notre engagement en Afghanistan
  • Le problème de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne
  • Conclusion

Editions Amalthée – 238 pages – n° ISBN 978 2 310 01314 7 – 19,80 €
Site internet : http://www.editions-amalthee.com

minurne.org

SOURCE: http://www.minurne.org/?p=325

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le responsable palestinien Ziad Abou Eïn (G) interpelle des soldats israéliens quelques instants avant de trouver la mort, lors d'une manifestation à Turmus Ayya, en Cisjordanie, le 10 décembre 2014.
Le responsable palestinien Ziad Abou Eïn (G) interpelle des soldats israéliens quelques instants avant de trouver la mort, lors d’une manifestation à Turmus Ayya, en Cisjordanie, le 10 décembre 2014. (ABBAS MOMANI / AFP)
———————–
Publié le 10-12-2014 à 13h41Mis à jour à 15h21

TOURMOUS AYA, Cisjordanie, 10 décembre (Reuters) – Un ministre de l’Autorité palestinienne est décédé mercredi peu de temps après une altercation avec des gardes-frontières israéliens en Cisjordanie, lors de laquelle un soldat l’a attrapé par le cou.

Ziad Abou Ein, 55 ans, ministre sans portefeuille dans le gouvernement du président palestinien, Mahmoud Abbas, participait à une manifestation contre des implantations israéliennes lorsqu’il s’est trouvé mêlé à des échauffourées impliquant une trentaine de militaires israéliens et des gardes-frontières, a constaté un journaliste de Reuters.

Un garde-frontière l’a alors attrapé par le cou et l’a brièvement tenu d’une main. Quelques minutes après, le ministre s’est effondré en se tenant la poitrine. Il est décédé lors de son transport vers la ville voisine de Ramallah.

On ignorait dans l’immédiat les causes exactes de sa mort.

Mahmoud Abbas a qualifié la mort d’Abou Ein « d’acte barbare qui ne peut être ni toléré, ni accepté ». Il a décrété trois jours de deuil national et a promis de prendre « les mesures nécessaires » au terme d’une enquête.

L’armée israélienne a dit étudier les circonstances de l’accident et un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les faits ayant conduit au décès du ministre palestinien faisaient l’objet d’investigations.

Ce décès intervient dans un contexte de regain des violences entre Palestiniens et Israéliens depuis plusieurs semaines notamment autour de l’Esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l’islam, à Jérusalem-Est.

Ziad Abou Ein avait été condamné pour le meurtre de deux jeunes Israéliens dans un attentat à la bombe en 1979 puis libéré dans le cadre d’un échange de prisonniers en 1985.

Mercredi, avec une centaine de militants étrangers et palestiniens du Comité de résistance à la colonisation, une organisation gouvernementale palestinienne qu’il dirigeait, il participait à une marche pour aller planter des arbres près d’une colonie de peuplement lorsque le cortège a été arrêté à un point de contrôlé improvisé, ont rapporté des témoins.

Peu avant de décéder, Ziad Abou Ein a parlé à des journalistes de télévision pour dénoncer, d’une voix essoufflée « le terrorisme de l’occupation » visant le peuple palestinien.

« Nous sommes venus planter des arbres en terre palestinienne et ils nous attaquent immédiatement. Personne n’a jeté la moindre pierre », a-t-il dit.

Les commerçants de Ramallah ont fermé leurs boutiques en signe de protestation et des jeunes ont lancé des pierres en direction des forces de sécurité israéliennes protégeant une colonie en périphérie de la ville, ont dit des sources des services de sécurité palestiniens. (Ali Sawafta et Mohammed Torokman; Pierre Sérisier et Marc Angrand pour le service français)

source: http://www.challenges.fr/monde/20141210.REU2298/lead-1-deces-d-un-ministre-palestinien-lors-de-heurts-en-cisjordanie.html

0000000000000000000000000000000

michel onfray portrait

Onfray exige le droit au débat

Publié le 18 novembre 2014 à 11:30 dans Politique

Michel Onfray est philosophe, fondateur de l’université populaire de Caen.

Daoud Boughezala: Un journaliste de BFM Business a noté que la plupart de nos confrères recevaient Éric Zemmour comme Jean-Marie Le Pen il y a vingt ans. Comment expliquez-vous la violence des polémiques déchaînées par Le Suicide français ? 

Michel Onfray: La France est dans une situation de guerre civile, et l’on n’est plus capable de débattre. L’insulte a remplacé le débat et le mépris de l’auteur a pris la place de l’analyse du livre. Le spectacle télévisuel, avec ses petites phrases, fait l’économie de la lecture de l’ouvrage incriminé pour monter en épingle ce qui va donner lieu à une chasse aux sorcières qui se terminera au bûcher. Ce qui a été dit à la télévision ou dit à la presse suffira au journaliste, que les cadences de parution et l’espace réduit offert dans son support contraignent à la superficialité : nul besoin de lire un livre, ce qui, dans le cas d’Éric Zemmour, suppose l’humilité d’une grosse journée de lecture, si on est payé aussi cher en n’ayant pas lu ! Si on n’a pas trouvé quelque chose à monter en épingle, alors on invente, on suppose, on suppute, on lit entre les lignes, on cherche les motivations inconscientes et, bien sûr, on les trouve. La télévision de Polac fait désormais la loi : c’est la télévision du grand bordel où, sous prétexte de liberté libertaire alors qu’il n’y a que loi de la jungle, le plus fort en gueule, le plus spectaculaire, le plus provocateur a toujours raison sur celui qui veut argumenter un tant soit peu. C’est la télévision du marché qui fait la loi en scotchant le téléspectateur devant son écran, non pas avec des idées, des arguments, des développements, un langage châtié, mais avec des attaques ad hominem, des grossièretés, des provocations, des vulgarités.

Que le débat d’idées soit impossible, ce n’est pas Causeur qui dira le contraire, quand nombre de journalistes et d’intellectuels confondent agora et tribunal. Cela dit, on peut estimer que Zemmour donne des verges pour se faire battre. N’êtes-vous pas choqué par certaines de ses thèses, notamment lorsqu’il fait du régime de Vichy le sauveur des juifs français ?

Sur Vichy, nous sommes passés d’une vulgate à une autre. De Gaulle avait besoin d’un mythe pour gouverner la France post-pétainiste. Il a eu tort de nier la collaboration, l’infamie de beaucoup, pour laisser croire que les Français de la France éternelle, plus rêvée et idéale, voire idéalisée, que concrète et historique, avaient tous résisté et qu’ils avaient même libéré la France seuls, sans l’aide des Alliés !

Aujourd’hui, Zemmour véhicule le mythe inverse, passant de la fiction de la France toute résistante à celle des quarante millions de pétainistes, ce qui est tout aussi inexact. On ne devrait pas lutter contre une vulgate par une vulgate nouvelle, mais par l’histoire – que nous ne pratiquons plus par incapacité à penser le passé autrement qu’encombré par son présent, lui-même contaminé par un passé idéologisé.

C’est le moins qu’on puisse dire ! Depuis quarante ans, on a massivement tendance à réduire l’histoire de France au colonialisme et à la collaboration. N’est-ce pas l’un des ferments du « suicide français » ?

C’est le cœur du livre d’Éric Zemmour, et il est vrai qu’on sort épuisé de sa lecture, car il a souvent raison sur ce sujet de la haine de soi française.

[…]

*Photo: BALTEL/SIPA.00677229_000043

lire sur http://www.causeur.fr/michel-onfray-zemmour-la-gauche-et-moi-30237.html

SOURCE: http://aliciafrance.blogspot.fr/2014/11/interview-de-causeur-michel-onfray.html

°°°°°°°°°°°°°°°

Dernier ouvrage paru : Le réel n’a pas eu lieu, Autrement, 2014.

00000000000000000000000000000

Camel Bechikh

Camel Bechikh

Dans un communiqué récent, Kevre Breizh, coordination des associations culturelles de Bretagne informe que des diverses mouvances d’extrême droite, d’anciens membres du Front National au groupuscule Adsav, un mouvement nationaliste breton, ont manifesté dernièrement contre la construction d’une mosquée à Quimper portée par la communauté turque. « Kevre Breizh » s’élève avec la plus grande vigueur contre les attaques islamophobes et toutes les intolérances qu’attisent ces groupes, » – lit-on dans le communiqué.

Nous avons demandé d’éclaircir et de commenter la notion de l’«islamophobie » citée dans ce communiqué à Camel Bechikh, président de l’association « Fils de France »

Camel BechikhCamel Bechikh. Contrairement à la Russie qui a une tradition musulmane à l’intérieur de l’Empire tsariste, puis – à l’intérieur de l’Union Soviétique, et qui a une conception de l’islamité intrinsèque à l’identité nationale, ce n’est pas le cas en France. La France a eu un passé colonial musulman. Puis, lors de la décolonisation, elle a connu une vague migratoire importante, qui a commencé dans les années 1960 – 70.

L’Islam en France, contrairement à la Russie, est un phénomène exogène, étranger. D’un seul coup, par des vagues migratoires successives importantes, près de 10% de la population française se retrouve être non seulement extra-chrétienne, puisque – musulmane, mais aussi extra-européenne, puisque – principalement de l’Afrique du Nord, Afrique subsaharienne et de Turquie. Il y a un ensemble des questions qui se posent, puisque c’est la France, de tradition chrétienne, qui était la fille aimée de l’Eglise, avec le processus le plus accompli de rapport entre la foi et la loi, qui est devenue, après la loi 1905 le point le plus avancé en termes de sécularisation, de laïcisation, où on a séparé strictement l’Eglise et l’Etat. Nous avions d’abord une identité religieuse catholique très implantée dans l’anthropologie française, puis – une séparation stricte de l’Eglise de l’Etat, des Religions et de l’Etat. Arrivent les nouveaux migrants de confession musulmane, et, quelques années plus tard, vient la réislamisation de ces personnes-là par le biais de la pratique religieuse qui devient plus importante, mais aussi par le nombre croissant de signes extérieurs comme le voile ou les boucheries halal. Tout ça a produit une forme d’une grande interrogation de la communauté nationale française, que est, dans son essence, est catholique, qui est de point de vue gouvernance est laïque, et se retrouve avec la minorité en son sang qui revendique des mosquées pour pourvoir prier, de pouvoir manger halal (comme les juifs depuis toujours peuvent manger cacher ou les végétariens peuvent manger sans viande) et avoir des habitudes alimentaires particulières… et n’oublions pas cette question de voile.

En règle générale, les choses se passent plutôt bien, mais il y a des cas, il y a des moments, il y a des fois ou l’attitude musulmane peut être mal comprise. En plus, cette « attitude musulmane » n’est pas monolithique, n’est pas identique. Vous avez un Islam soufi, discret, puis – l’Islam plutôt militant, et puis – l’Islam qu’on appelle le salafisme, excréments visible dans l’espace public et qui gêne la communauté française, parce qu’on se sent envahis par des personnes qui n’ont pas saisi la différence entre le culte universelle qui relève de la spiritualité, de la pratique et la culture qui relève d’un comportement particulier.

Si on prend un musulman saoudien, il est musulman et très arabe. Si on prend un musulman de Caucase, il est musulman, mais rien à voir avec un arabe, il est de tradition caucasienne. Idem – pour les musulmans chinois, musulmans africains, etc. Les Musulmans, comme des Chrétiens, nous avons une particularité religieuse qui nous unit, mais un ensemble vaste, une mosaïque de cultures, de traditions de coutumes qui font la différence et la variété de ce monde musulman.

Le chalenge pour ces musulmans est de saisir la transition culturelle entre la tradition des pays d’origine – Maghreb, Afrique et Afrique subsaharienne – et la tradition française. De garder le culte dans la transition culturelle.

La Voix de la Russie. Dans une d’interview, écrivain et essayiste Jean-Paul Gourevitch a « comptabilisé » les musulmans de France, il parle de quelques 8 millions personnes qui revendiquent leur foi. Quelle est la proportion de shiites et de sunnites, à votre connaissance ?

Camel BechikhCamel Bechikh. La composante musulmane française est principalement liée aux anciennes colonies : maghrébines et sub-sahariennes. Puis, dans les années 1980 sont arrivés les Turquies, qui sont totalement étrangers à l’ex-empire colonial français. Mais si on prend les magrébins, les subsaharienns et les Turques, ce sont les populations quasiment exclusivement sunnites. En France, leur nombre est totalement insignifiant. On ne peut pas parler de la diversité chiite-sunnite dans l’Islam français. Non. C’est un Islam exclusivement sunnite.

J’aimerai revenir sur le terme « islamophobie » Ce terme recouvre un éventail assez vaste d’attitudes. L’islamophobie – c’est les gens qui ont peur. Ils ont peur, parce qu’ils ne connaissent pas. Vous avez une attitude islamophobe, pas forcément mal intentionnée, des gens qui ont connu la France très blanche et très catholique, et qui d’un seul coup voient apparaitre un phénomène totalement nouveau qu’ils ne connaissent pas, qu’ils perçoivent à travers l’actualité internationale. Ils vont percevoir les communautés musulmanes de Quimper ou d’ailleurs à travers l’Armée islamique, à travers les talibans, sans vraiment comprendre qu’il n’y a pas de liens ni dans l’anthropologie religieuse, ni dans le comportement religieux, ni organique entre les musulmans locaux d’une bourgade française et des attitudes violentes des certains groupes djihadistes. L’islamophobie – c’est la peur.

Cette peur peut se transformer en ressentiment. En rejet. Et ce rejet peut se transformer en haine. En haine militante. Soyons d’accord : aucun peuple naturellement n’est xénophile. Aucun peuple n’accepte et n’accueille positivement l’étranger. Tous les peuples sont, par nature, xénophobes. Que ça soit les peuples musulmans ou chrétiens, indous ou yiddish. L’étranger est perçu par le peuple comme un fait exogène. La plupart des peuples est naturellement xénophobes.

On ne peut pas demander aux français le jour du lendemain de ne pas s’interroger, de ne pas parfois avoir peur d’une communauté musulmane importante, d’une partie d’entre-elle. C’est important de noter qu’il s’agit d’une partie, d’une partie rejetant la citoyenneté française, extrêmement minoritaire… je ne sasse de le dire : extrêmement minoritaire ! C’est comme avec les usages des services publics : on ne parle dans une gare que des trains qui arrivent en retard. Sur 200 trains, vous avez 2-3 qui arrivent en retard, on ne reparlera que d’eux, jamais des trains qui sont à l’heure. On ne parle que du disfonctionnement.

Il faut être honnête et on peut comprendre l’attitude identitaire de la majorité des Français. Il faut aussi comprendre que les attitudes négatives à l’encontre de la société française émanant des musulmans, demeurent extrêmement minoritaires.

LVdlR. Petit commentaire sur un fait divers qui a suscité l’intérêt des français : le jeune étudiant, élu du Front National, Maxence Buttey, s’est reconverti en Islam et poste un petit film qui énumère tous les miracles du Coran. Il était suspendu pour prosélytisme musulman… Qu’est-ce que vous en pensez ?

Camel BechikhCamel Bechikh. Il va y avoir une commission de discipline qui doit statuer si c’était le cas de prosélytisme ou simplement le témoignage de sa propre foi pour aider l’autre de comprendre et mieux comprendre sa spiritualité. Ce que je sais – si c’est un cas de prosélytisme, le Front National a le droit de l’exclure. S’il essaye de faire comprendre à l’autre sa foi, je ne crois pas que le FN l’exclura.

De plus en plus de musulmans en France votent pour le FN. Il en aura de plus en plus. Beaucoup de musulmans qui sont installés en France depuis longtemps, de longue date, qui sont parfaitement intégrés à l’école républicaine, au système professionnel valorise, aux habitats valorises, a l’instar des autres français, sont de plus en plus inquiets de l’arrivée de la nouvelle vague migratoire. Le seul parti proposant une solution claire, avec aussi Nicolas Dupont-Aignant, pour limiter ces vagues migratoires, c’est le FN. Par ce fait-là, de plus en plus de musulmans votent et irons voter pour le Front national. Je pense que ce serait une erreur de focaliser l’attention de la commission de discipline de Seine-Saint-Denis sur ce fameux conseiller Maxence Buttey comme étant un paradigme pour envisager le Front National. Je crois que le Front national est beaucoup plus complexe que ça. Vous l’avez vu : il y a des musulmans, des non-musulmans, des islamophobes, des islamophiles… On ne peut pas limiter, comme le font les medias « dominants » en France, le Front National a un parti xénophobe, comme on ne peut pas limiter Vladimir Poutine dans son immense popularité russe à un tyran que nous présentent souvent les medias français.

Commentaire de l’auteur. « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ » – on cite souvent ces propos de Jean-Paul II prononcées lors de son investiture. Et c’est vrai que l’ignorance de l’autre, l’enfermement, la négation de l’altérité sont des piliers de toutes les phobies, souvent basées juste sur le rejet de la mode de vie, du quotidien, de l’aspect physique, du menus, enfin… Etre lucide des différences, mener un dialogue, œuvrer pour l’entente entre les cultures – sont bien des actions humaines… libres de peur et d’amalgames qui risqueraient dans sa finalité se transformer aux incitations intolérables à la haine de l’autre.

N’ayez pas peur !
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/279487861/

00000000000000000000000000000000

Wikileaks Actu Francophone

220px-Nabeel_Rajab_at_his_officeNabeel Rajab, militant des droits de l’homme au Bahreïn, a été arrêté le 1er octobre pour un tweet qui a déplu aux autorités de son pays. Sans doute habitué aux arrestations et aux réactions excessives de son gouvernement, dans un monde incompréhensible où les réseaux sociaux ont été créés pour la liberté de tous mais où même l’informatique ne peut résoudre l’obscurantisme de certains esprits qui nous gouvernent, Nabeel Rajab a été « convoqué pour expliquer des tweets offensants », d’après un communiqué officiel. Dans ce tweet, « il affirme que d’anciens membres des services de sécurité du Bahreïn sont partis se battre en Syrie, dans les rangs de l’organisation Etat Islamique » (RFI) et il soulève ainsi un problème plus large concernant l’Etat Islamique, celui du rôle de certains gouvernements dans la montée du terrorisme au Moyen-Orient.

« Beaucoup de Bahreïniens qui ont rejoint le terrorisme et l’Etat islamique viennent des institutions…

Voir l’article original 958 mots de plus

Actu-Chretienne.Net

L’Autriche a déposé un projet de loi interdisant le financement étranger des mosquées sur son sol et introduisant une version standardisée du Coran en langue allemande. Des propositions qui passent mal.

Voir l’article original 90 mots de plus

Wikileaks Actu Francophone

Isis-childrenv2v3Les enfants reçoiventdes fusils Kalachnikovetapprennent àdécapiterles gensdans le camp d’entraînement

Loulla-Mae Eleftheriou-Smith, 25 septembre 2014

Dans un camp spécial de la province de Raqqa en Syrie, entre 200 et 300 enfants sont supposés recevoir un entraînement des militants de l’Etat Islamique (Isis) pour devenir des combattants et des bourreaux du groupe terroriste.

Le camp d’Al Sharea’l est réservé aux enfants de moins de 16 ans qui apprennent à soutenir l’idéologie militante d’Isis (également connu sous le nom d’Etat islamique), et seraient formés pour manipuler des fusils Kalachnikov et RPG dans le cadre de leur entraînement initial.

Ibrahim al-Raqqawi, un militant syrien, a déclaré au Telegraph que les camps sont présentés aux parents comme des « clubs de scouts pour garçon » où les enfants recevront un enseignement sur l’islam et l’étude du Coran, mais en réalité, ils sont formés comme kamikazes et militants combattants.

Lire…

Voir l’article original 3 mots de plus

LES ACTUALITES DU DROIT

merveilleuses-de-lasag-musu-10Je trouve les musulmans particulièrement patients, d’une tolérance infinie.

L’exécution d’Hervé Gourdel est un assassinat, pratiqué dans une perspective terroriste et il a été commis par les résidus de groupes armés qui, il y a quelques années, avaient mis à feu et à sang notre pays frère qu’est l’Algérie. Et que demande-t-on aux musulmans ? De condamner ces crimes, et de manière nette… et plus vite que ça… car ils doivent d’en désolidariser.

C’est insupportable. Quand un homme est jugé parce qu’il a violenté sa femme, adresse-t-on des sommations moralisantes à la communauté des mecs de condamner ces faits ? A-t-on demandé aux chrétiens de se désolidariser des crimes du Ku-Klux-Klan ?

La patience des musulmans est d’autant plus remarquable que cette sommation prend place dans l’interprétation d’un Islam qui par nature rejette notre société, d’un Islam de semi-sauvages qui auraient un compte à régler avec notre société. C’est donc de la grasse et…

Voir l’article original 167 mots de plus

Aucune explication définitive sur les causes du crash. L’avion d’Air Algérie parti de Ouagadougou et qui s’était écrasé dans le nord du Mali le 24 juillet dernier transportait 116 personnes à son bord, dont 54 Français. La Commission d’enquête technique malienne et le Bureau français d’enquêtes et d’analyses (BEA), qui tentent de comprendre les circonstances du drame, ont présenté leur premier rapport d’étape à Bamako ce samedi.

Les mauvaises conditions climatiques, avec un «front intertropical», ont certes poussé les pilotes à procéder à des «évitements», c’est-à-dire des déviations de route, mais «le début du vol peut être considéré comme normal, explique Bernard Boudaille, coordinateur général du BEA. Aucune turbulence significative n’a été enregistrée et les pilotes ont procédé à des évitements comme tous les pilotes de ligne

Trente minutes après le décollage, le pilote automatique est pourtant déconnecté et l’avion commence à perdre de l’altitude. Deux minutes plus tard, le régime des moteurs est proche du ralenti. Puis c’est le crash. «Ce qui est sûr, relève encore Bernard Boudaille, du BEA, c’est que certaines conditions vont amener au désengagement de l’auto-manette et du pilote automatique. Cela peut-être dû au système, mais aussi à une action humaine, et cette action humaine peut être volontaire ou involontaire. Cela, nous le déterminerons au dur et à mesure de l’enquête.»
L’enquête devrait encore durer un an à un an et demi

Ce premier rapport technique est essentiellement basé sur des enregistrements radio, difficilement exploitables car endommagés. «C’est un enregistreur à bande qui déroule de façon permanente, détaille Bernard Boudaille, on efface la conversation précédente pour la suivante. A priori, le doigt d’effacement n’a pas marché, et le défaut était a priori là avant le vol. Ce que nous entendons, ce sont de nombreuses voix superposées.» L’enregistreur aurait dû être vérifié avant le vol: ce test a-t-il été oublié, ou a-t-il été défaillant? Les enquêteurs techniques ne cherchent pas à établir de responsabilités. Les enquêteurs judiciaires devraient se pencer sur la question.

Alidou Ouédraogo a perdu sa fille dans l’accident. Ce Burkinabé, président d’une association de familles des victimes, a fait le voyage de Ouagadougou pour entendre la présentation de ce premier rapport d’étapes. «Je ne suis pas satisfait», pose-t-il avec une colère contenue, avant d’énumérer ses griefs: «on a d’abord tenté de nous mener sur la piste de la météo, or les conditions du vol étaient les mêmes que celles dans lesquelles les pilotes avaient déjà volé la veille. Ensuite, la zone du crash est une zone d’insécurité, de lutes armées. Ils ne peuvent pas écarter cela (la piste terroriste, ndlr). Aujourd’hui, le site du crash est fermé, ce n’est pas normal. Et les boîtes noires de l’avion ne marchaient pas: alors pourquoi a-t-il décollé»

À présent c’est la phase d’analyse qui commence, notamment par l’exploration des performances de l’avion et des moteurs, afin de préciser les conditions des pertes d’altitude et de vitesse dans les dernières minutes du vol. L’enquête devrait encore durer un an à un an et demi.


Hollande préside à Paris une deuxième réunion d’information des familles de victimes

François Hollande a présidé samedi une deuxième rencontre d’information des familles des victimes du vol d’Air Algérie au cours de laquelle le rapport d’étape du BEA leur a été présenté. Le chef de l’État a réaffirmé sa volonté que les services de l’Etat apportent aux familles «tout le soutien nécessaire». Il a confirmé «que les familles des victimes seraient invitées à se rendre sur les lieux du drame avant la fin de l’année 2014, en bénéficiant d’un soutien de l’armée française».

L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie internationale «a exposé les avancées du processus d’identification des victimes, qui devrait s’achever début 2015». Enfin, «la cadre des procédures judiciaires» engagées par le TGI de Paris a également été présenté lors de cette rencontre.

source : lefigaro.fr

http://streettelevirtuelle.wordpress.com/2014/09/21/internationale-le-crash-du-vol-dair-algerie-au-mali-reste-inexplique/

000000000000000000000000000000000000

uncitoyenindigné

Cessons de nous repentir !

1

Pendant plus d’un siècle, de la fin du IXème jusqu’à la fin du Xème, suite aux grandes incursions du VIIIème siècle, les musulmans ravagèrent la Provence. Solidement installés dans le massif des Maures, ils saccagèrent les principales villes et abbayes de la région en toute impunité. Antibes, Fréjus, Vence, Toulon, Marseille, Aix, Embrun, Apt, Riez, Senez, Manosque, Sisteron furent toutes pillées et détruites. Il fallut l’action d’Hugues d’Arles et du comte de Provence Guillaume pour mettre fin à ces violences. Pourtant, l’expulsion des Sarrasins du massif des Maures n’arrêta pas leurs excursions. Sur les côtes de Provence et d’Italie, elles durèrent jusqu’au XVIIIème siècle !

3

L’évêque de Crémone Liutprand écrivit vers 950 une histoire de son temps intitulée Antapodosis. Il nous décrit ce que subît la Provence pendant cette période difficile. René de Beaumont nous en donne un extrait dans son livre Les croisades franques d’Espagne. 

Voir l’article original 373 mots de plus