Articles Tagués ‘attentats’

Un général français dénonce la manipulation dans l’affaire des attentats de Paris

Dans une lettre adressée à un officier musulman, le général français Henri Poncet s’élève contre les opérations de manipulation des émotions suscitées par les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo. Publiée par un site web, la lettre de cet officier supérieur confirme tout ce qui se dit sur la grosse machine propagandiste anti-musulmans et anti-immigration qui s’est mise en branle depuis ces attentats meurtriers.

Rentrant des États-Unis quelques jours après les actions terroristes qui ont frappé la France, le général Poncet se joint ainsi à ces voix dissonantes qui dénoncent l’hypocrisie d’une classe politique en panne d’idées. « Je comprends ton malaise, car je me rappelle ton regard inquiet alors que, jeune sous-officier, tu venais d’être affecté à mon état-major et que, dans le cadre du petit tour que j’aimais faire régulièrement, j’étais entré à l’improviste dans ton bureau. Tu avais tout de suite vu que j’avais remarqué ton tapis de prière plié dans un coin. ‘Pratiquant ?’ t’avais-je demandé. Tu m’avais répondu par l’affirmative et j’avais vu ton soulagement quand j’avais ajouté : ‘Soldat français et musulman, pas de problème’ », a souligné cet officier supérieur de l’armée française.

Il poursuit dans sa lettre au capitaine Djamel : « Tu me dis également que tu t’es refusé de participer à un quelconque rassemblement. Je le comprends. L’élan émotionnel et spontané a été récupéré pour initier une opération de manipulation des foules qui a engendré ces manifestations de très grande ampleur. Je te rassure, si j’avais été en France, je m’en serais également abstenu ».

Cet ancien commandant des opérations spéciales ira plus loin en affirmant que « la liberté d’expression n’excuse pas tout et ne justifie en rien le droit à la caricature outrancière que j’assimile à l’insulte la plus méprisable ». Pour le général Henri Poncet, les caricatures de Charlie Hebdo ne sont donc pas de l’art. Elles ne cadrent pas non plus avec les valeurs républicaines ni avec le principe de la liberté d’expression et d’opinion. Il considère que la forte émotion suscitée par ces attentats a été utilisée par certains politiciens français au nom de la laïcité pour attiser leur haine du musulman.

« Gageons qu’avoir porté ces caricatures en valeur républicaine et en symbole de liberté, d’avoir voulu leur donner une caution nationale, va nous entraîner à chercher à marier la carpe et le lapin », avertit-il, rappelant ainsi ce qu’a écrit Albert Camus dans L’Homme révolté : « La liberté absolue raille la justice. La justice absolue nie la liberté. Pour être fécondes, les deux notions doivent trouver l’une dans l’autre leurs limites ».

Et toujours dans L’Homme révolté, il évoque cette limite en se référant aux Grecs et à « Némésis, déesse de la mesure, fatale aux démesurés ». Cet officier supérieur, révolté, estime que « c’est tout un pan de nos opérations psychologiques qui vient de s’écrouler. J’espère que nos autorités ne vont pas oublier que la liberté d’expression se décline aussi avec la responsabilité ». « Mais la classe politique, toutes catégories confondues, a voulu cacher son incurie et son incapacité à exercer les fonctions régaliennes de l’État depuis près de vingt ans », dénonce-t-il.

Il regrette qu’en se serrant les coudes, cette classe politique « ait joué à fond sur l’émotionnel pour ne pas se retrouver en position d’accusé par le peuple ». Il appelle ainsi le capitaine Djamel à ne pas baisser les yeux parce qu’il est musulman et à être fier de son armée. « De ton armée, Djamel, tu as le droit d’être fier, fier de toi-même, de tes frères d’armes. Tu peux regarder le drapeau de ton régiment sans baisser les yeux. Tu as droit au respect de tes concitoyens, de ton pays, de ton commandant en chef, parce que tu te bats pour la liberté, l’égalité et la fraternité », a conclu le général Henri Poncet.

Une lettre magistrale qui risque de soulever des vagues médiatiques dans l’Hexagone, plus particulièrement dans les milieux politico-médiatiques de Paris.

Rafik Meddour

Source : algeriepatriotique.com

Via http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/02/16/un-general-francais-denonce-la-manipulation-dans-laffaire-des-attentats-de-paris-algerie-patriotique/

source:http://reseauinternational.net/un-general-francais-denonce-la-manipulation-dans-laffaire-des-attentats-de-paris/

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Poncet

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Le chef du MI5, le service de renseignement intérieur britannique, a déclaré jeudi qu’un groupe islamiste extrémiste se trouvant en Syrie projetait « des attentats de grande ampleur » en Occident.

Parlant à Londres au lendemain de l’attentat meurtrier commis à Paris contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, qui a fait douze morts, Andrew Parker, directeur général du MI5, a évoqué le risque d’attaques qui pourraient être commises par des combattants appartenant à divers groupes et revenant de Syrie.

Bien que la menace la plus évidente soit celle de l’organisation Etat islamique (EI), des extrémistes appartenant à des groupes liés à Al-Qaïda constituent également un danger, a déclaré M. Parker. « Nous sommes toujours confrontés à des complots plus complexes et plus ambitieux qui suivent l’approche, malheureusement bien établie aujourd’hui, d’Al-Qaïda et de ses imitateurs: des tentatives pour provoquer des pertes de vies massives, souvent en attaquant des moyens de transport ou des objectifs symboliques« , a-t-il dit.

« Nous savons par exemple qu’un groupe de terroristes d’Al-Qaïda en Syrie projette des attentats de grande ampleur contre l’Occident« , a déclaré Andrew Parker. « Bien que nous et nos partenaires fassions notre maximum, nous savons que nous pouvons arrêter tout« , a-t-il ajouté.

Andrew Parker a souhaité dans ce contexte que les services antiterroristes disposent de pouvoirs renforcés pour l’identification et la surveillance des suspects.

AFP

source:http://www.rtbf.be/info/monde/detail_terrorisme-un-groupe-en-syrie-projette-des-attentats-de-grande-ampleur?id=8738986

——————————————

PLUS

Le Royaume-Uni retient son souffle. Par solidarité pour la France – les témoignages en ce sens se multiplient chaque jour depuis mercredi – mais aussi parce qu’il craint d’être le prochain pays victime d’une attaque terroriste.

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a affirmé vendredi que les pays devaient montrer un front uni et que dans ce cadre, le Royaume-Uni procurait «toute l’assistance possible» à la France. Par ailleurs, la ministre de l’Intérieur Theresa May a indiqué que la sécurité à la frontière franco-britannique avait été renforcée, «par précaution».

Le chef des services de renseignement intérieur britannique, le MI5, a très solennellement mis en garde son pays contre une forte menace d’attentats. Le fait qu’Andrew Parker se soit adressé jeudi soir en public, depuis le siège du MI5 au cœur de Londres, est en soi significatif. Les services secrets privilégient d’habitude la discrétion.

«Des complots plus complexes et plus ambitieux»

Mais l’heure est grave et Londres garde encore en mémoire le traumatisme des attentats du 7 juillet 2005 dans le métro et un bus qui avaient tué 52 civils et blessé 700 personnes. Les quatre terroristes, des Britanniques,

LIRE sur http://www.liberation.fr/monde/2015/01/09/risque-d-attentats-le-mi5-sonne-l-alerte-a-londres_1177135

00000000000000000000000000000000000000

le monde à l'ENVERS

Le nombre de décès provoqués par le terrorisme a augmenté de 61% ces douze derniers mois ; le nombre de pays ayant dénombré 50 décès ou plus a augmenté de 60% ces douze derniers mois, selon l’Indice mondial du terrorisme (IMT), dans sa deuxième édition.

IRAK TERRORISME L’Irak demeure le pays le plus durement touché par le terrorisme. D. R

Le nombre de victimes est ainsi passé de 11 133 en 2012 à 17 958 en 2013.

Voir l’article original 377 mots de plus

Corse: interpellations notamment d'avocats après des attentats contre des gendarmeriesAJACCIO, 6 octobre 2014 (AFP) – Le bâtonnier de l’ordre des avocats d’Ajaccio, l’un de ses prédécesseurs et dix autres personnes appartenant à la mouvance nationaliste ont été interpellés et placés en garde à vue lundi en Corse dans le cadre d’investigations sur des attentats contre deux gendarmeries en 2013.

Les interpellations ont été effectuées tôt dans la matinée à Ajaccio et dans les environs par des policiers de la sous-direction antiterroriste et des gendarmes de la section de recherches d’Ajaccio, a-t-on précisé de sources proches de l’enquête.

Ces deux organismes avaient été cosaisis après des attentats à la roquette anti-char, qui n’avaient fait aucune victime, contre les deux plus grosses casernes de gendarmerie de Corse, à Ajaccio et Bastia, le 5 décembre 2013.

Une information judiciaire avait été ouverte le 25 mars 2014 par la section anti-terroriste du parquet de Paris.

Des perquisitions se sont déroulées dans la matinée aux domiciles de la plupart des personnes interpellées qui ont été placées en garde à vue à Ajaccio.

Ces personnes sont généralement proches du parti indépendantiste Corsica Libera (Corse libre), très influent sur la scène politique insulaire et qui compte trois élus (sur 51) à l’Assemblée de Corse.

Parmi elles, se trouvent le bâtonnier des avocats d’Ajaccio, Me Dominique Ferrari, et l’un de ses prédécesseurs, Me Philippe Gatti, a-t-on indiqué de sources proches de l’enquête.

Un rassemblement de protestation contre ces arrestations était prévu en fin de journée à Ajaccio, a-t-on appris dans l’entourage de certains interpellés.

La garde à vue en matière de terrorisme peut durer quatre jours.

Les attentats contre les casernes de gendarmerie avaient été commis avant une visite en Corse du ministre de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls.

Venu sur place constater les dégâts, il avait indiqué le 7 décembre qu’une « roquette anti-char de fabrication serbe dotée d’une capacité de pénétration très importante » avait été tirée sur un mur de la caserne Battesti à Ajaccio, siège de la région de gendarmerie de Corse.

– L’adieu aux armes du FLNC –

Ce type de projectile, selon M. Valls, « n’avait pas été utilisé dans l’île depuis 2009 », l’ayant été « 9 ou 10 fois » auparavant.

La roquette, tirée depuis une colline en face de la caserne, proche du centre-ville, avait détérioré le bas d’un immeuble d’habitation, brisé des vitres et endommagé une voiture militaire stationnée à proximité.

Selon un enquêteur, le projectile avait été tiré d’une distance d’environ 300 mètres, ce qui avait atténué l’effet, sa porté optimum étant de l’ordre de 150 à 200 mètres.

Une autre roquette, à charge creuse, avait été tirée sur un bâtiment abritant des services administratifs de la caserne de Montesoro, dans les quartiers Sud de Bastia, siège du groupement de gendarmerie de Haute-Corse.

Il n’avait également provoqué que des dégâts matériels.

Ces attentats n’ont pas été revendiqués. M. Valls s’était toutefois déclaré « convaincu » qu’il existait « des liens » entre ces actions et les arrestations de sympathisants nationalistes présumés, soupçonnés d’avoir commis des attentats en 2012 contre des résidences secondaires.

Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC), bras armé du mouvement indépendantiste, qui a revendiqué des centaines d’attentats depuis sa création en 1976, généralement contre la bétonisation et la spoliation de la terre corse, a annoncé le 25 juin son adieu aux armes.

Dans un long communiqué authentifié, l’organisation indépendantiste clandestine avait indiqué renoncer à l’action armée en mettant en oeuvre un « processus progressif de démilitarisation » pour favoriser l’application de réformes votées depuis quelques mois par l’Assemblée de Corse, dont la majorité est de gauche.

Ces réformes concernent essentiellement la co-officialité de la langue corse, l’instauration d’un statut de résident pour lutter contre la spéculation foncière et immobilière, la fiscalité et une adaptation en ce sens de la constitution française.

pl/d/jmg
© 1994-2014 Agence France-Presse

Rédigé par () le Lundi 6 Octobre 2014 à 06:02
0000000000000000000000000000000000000000

%d blogueurs aiment cette page :