Archives de la catégorie ‘Rwanda’

Publicités

INFOS PLUS NEWS...

kagaaa.jpg

Le président rwandais renonce à briguer un troisième mandat en 2017 – Le chef de l’Etat rwandais, Paul Kagame, a renoncé publiquement à briguer un troisième mandat en 2017, exhortant les cadres du parti au pouvoir, le Front patriotique rwandais (FPR), a réfléchir sur la manière de consolider les acquis qui doivent être axés sur la continuité et la stabilité du pays, rapporte samedi la presse locale.
Récemment, une partie de la population souhaitait un amendement constitutionnel pour permettre à M. Kagame de briguer un troisième mandat à la tête de son pays.

Le second mandat du président Kagame, réélu en 2010, arrivera à son terme en 2017, selon les dispositions de la Constitution.

S’exprimant lors de la réunin du Conseil exécutif national du FPR, le président Kagame a invité ses compatriotes à s’unir et à travailler ensemble pour un meilleur avenir du pays.

‘Certes, c’est au peuple rwandais de…

View original post 35 mots de plus

Présidé par Hubert Védrine, l’Institut François-Mitterrand prend la défense – avec des pincettes – du chef mercenaire, mis en cause dans le génocide des Tutsi du Rwanda.

François Mitterrand qualifiait Paul Baril de « voyou ». Dès 1982, après l’affaire des « Irlandais de Vincennes » puis celle des « Ecoutes de l’Elysée », il avait exigé le retrait du badge d’accès au palais présidentiel de celui qui était alors commandant par intérim du GIGN. Surnommé par ses propres hommes « l’enfumeur », « le clown » ou encore « le cow-boy », le capitaine de gendarmerie n’a jamais caché que Mitterrand l’avait pris en aversion. Il le répète dans son autobiographie « Guerres secrètes à l’Elysée » (Ed. Albin Michel), parue en septembre 1996. De l’aveu même de Paul Baril, le chef de l’Etat déplorait que François de Groussouvre continue à le recevoir dans son logement de fonction Quai Branly. Un appartement situé sous celui abritant Mazarine, la fille naturelle de François Mitterrand, et sa mère Anne Pingeot.

LIRE la suite: http://afrikarabia.com/wordpress/rwanda-france-les-etranges-solidarites-entre-hubert-vedrine-et-paul-barril/

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Entre les lignes entre les mots

C’est maintenant ou jamais : François Hollande et Jean-Yves le Drian doivent briser la loi du silence et nous devons nous mobiliser pour obtenir la vérité.

En 1994, le génocide des Tutsi au Rwanda a fait entre 800 000 et 1 million de victimes, massacrées pour la seule raison qu’elles étaient tutsi ou opposées au génocide. Des dirigeants politiques et militaires français ont apporté leur soutien aux génocidaires avant, pendant et après le génocide.

20 ans après, toute la lumière doit être faite sur la politique de la France au Rwanda.

Depuis 20 ans, les travaux de nombreux chercheurs, journalistes, juristes, organisations de la société civile et des rescapés et de leurs familles, ont démontré l’implication française dans le dernier génocide du XXe siècle. Des procédures judiciaires sont en cours, mettant potentiellement en cause des Français (enquête sur l’attentat contre l’avion du président rwandais, plaintes de rescapé-e-s tutsi…

View original post 205 mots de plus