Archives de décembre, 2014

Nouvel an: Medvedev adresse ses vœux aux Russes

Nouvel an: Medvedev adresse ses vœux aux Russes

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a publié mercredi sur Internet un message vidéo de félicitations à l’occasion de la fête du Nouvel an.  

Aujourd’hui, 17:28
————————————————————-
 ————————————————————-

La famille de Winston Churchill craignait qu'il se convertisse à l'islam

La famille de Winston Churchill craignait qu’il se convertisse à l’islam

Fait peu connu, Winston Churchill était un fervent admirateur de l’islam et la culture orientale. A tel point que ses parents « craignaient qu’il puisse se convertir ».  

Aujourd’hui, 16:18
 ————————————————————-

Espagne : 800 migrants tentent de franchir la frontière à Melilla

Espagne : 800 migrants tentent de franchir la frontière à Melilla

Environ 800 immigrants clandestins ont tenté mercredi de franchir la barrière grillagée marquant la frontière entre l’Espagne et le Maroc dans la ville de Melilla, 50 ayant réussi dans leur entreprise.  

Aujourd’hui, 15:50
 ————————————————————-

Nouvel an : Poutine présente ses vœux à Obama

Nouvel an : Poutine présente ses vœux à Obama

Le président russe Vladimir Poutine a présenté ses vœux de bonne année à son homologue américain Barack Obama, rapporte mercredi le service de presse du Kremlin.  

Aujourd’hui, 15:28
 ————————————————————-

Ukraine: les insurgés accusent l’armée de violer le cessez-le-feu

Ukraine: les insurgés accusent l’armée de violer le cessez-le-feu

Les autorités de la république autoproclamée de Donetsk (DNR) ont accusé l’armée ukrainienne d’avoir violé le cessez-le-feu à quatre reprises dans la nuit de mardi à mercredi.  

Aujourd’hui, 14:59
 ————————————————————-

South Stream: l'abandon du projet est définitif (Moscou)

South Stream: l’abandon du projet est définitif (Moscou)

Moscou a renoncé de façon définitive à construire le gazoduc South Stream, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Vassili Nebenzia dans une interview accordée à RIA Novosti.  

 Aujourd’hui, 14:37
 ————————————————————-

Cinq détenus de Guantanamo transférés au Kazakhstan (Pentagone)

Cinq détenus de Guantanamo transférés au Kazakhstan (Pentagone)

Cinq détenus ayant purgé plus de dix ans de détention dans la prison américaine de Guantanamo (Cuba) ont été transférés au Kazakhstan, rapportent les agences occidentales se référant au Pentagone.  

 Aujourd’hui, 13:43
 ————————————————————-

Irak: des députés accusent Washington d'armer l'Etat islamique

Irak: des députés accusent Washington d’armer l’Etat islamique

Des membres du parlement irakien accusent les forces aériennes américaines de fournir des armes aux combattants de l’Etat islamique, rapporte mercredi le correspondant de RIA Novosti à Bagdad.  

 Aujourd’hui, 13:21
 ————————————————————-

Affaire Navalny: la défense fait appel de l’assignation à résidence

Affaire Navalny: la défense fait appel de l’assignation à résidence

La défense d’Alexeï Navalny, condamné mardi à de la prison avec sursis dans le cadre de l’affaire Yves Rocher, a fait appel de l’assignation à résidence à laquelle est soumise l’opposant.  

 Aujourd’hui, 12:49
 ————————————————————-

Grèce : le parlement annonce sa dissolution, législatives le 25 janvier

Grèce : le parlement annonce sa dissolution, législatives le 25 janvier

Le parlement grec a annoncé mercredi sa dissolution, et confirmé l’organisation le 25 janvier d’élections légisaltives anticipées, pour lesquelles le parti anti-autérité Syriza est donné favori.

 Aujourd’hui, 12:30
 ————————————————————-

Chine: une explosion dans une usine fait 17 morts et 20 blessés

Chine: une explosion dans une usine fait 17 morts et 20 blessés

Une explosion a eu lieu dans une usine de production de composants automobiles de la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, faisant 17 morts et 20 blessés.  

 Aujourd’hui, 12:00
 ————————————————————-

Afghanistan : fin de mission pour le dernier contingent français

Afghanistan : fin de mission pour le dernier contingent français

Le dernier contingent de soldats français en Afghanistan, environ 150 hommes, a mis fin mercredi à sa mission après 13 années de présence française dans le pays, a constaté un journaliste de l’AFP.

 Aujourd’hui, 11:23
 ————————————————————-

Formule 1: Jules Bianchi dans un "état neurologique inchangé"

Formule 1: Jules Bianchi dans un « état neurologique inchangé »

La famille du pilote français, dans le coma depuis son accident lors du grand prix du Japon le 5 octobre dernier, a fait savoir que son état de santé ne connaissait pas d’amélioration.

Aujourd’hui, 10:49
 ————————————————————-

Canada : trois scènes de crimes, neuf morts

Canada : trois scènes de crimes, neuf morts

Les corps de neuf personnes ont été découvertes dans trois endroits différents à Edmonton au Canada (Alberta, ouest) et la police a annoncé enquêter sur des « homicides multiples ».

 Aujourd’hui, 10:22
 ————————————————————-

Iran/sanctions : les USA allongent leur "liste noire"

Iran/sanctions : les USA allongent leur « liste noire »

Les Etats-Unis ont ajouté mardi à leur « liste noire » une dizaine d’individus et d’entreprises iraniennes frappées par les sanctions, a annoncé le département américain du Trésor.  

 Aujourd’hui, 09:32
 ————————————————————-

Porochenko remet 100 blindés et 2 hélicoptères à l'armée

Porochenko remet 100 blindés et 2 hélicoptères à l’armée

Le président ukrainien Piotr Porochenko a remis mardi à l’armée du pays deux hélicoptères et 100 véhicules lourds et blindés, a annoncé le porte-parole du président, Sviatoslav Tsegolko.  

 Aujourd’hui, 09:00
 ————————————————————-

Le Conseil de sécurité de l'ONU vote contre la résolution palestinienne

Le Conseil de sécurité de l’ONU vote contre la résolution palestinienne

Le Conseil de sécurité des Nations unies a rejeté la résolution palestinienne portant sur un accord de paix avec Israël par 8 voix pour, deux contre et cinq abstentions, alors que le texte devait réunir 9 voix pour être adopté.

 Aujourd’hui, 08:29
 ————————————————————-

Mur à la frontière ukraino-russe: Kiev débloquera 20 M USD en 2015

Mur à la frontière ukraino-russe: Kiev débloquera 20 M USD en 2015

L’Ukraine débloquera 20 millions de dollars pour la réalisation du projet « Mur » à la frontière avec la Russie, a annoncé mardi à Kiev le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

 Hier, 23:44
 ————————————————————-
00000000000000000000000000000000000000
Le cargo <i>Blue Sky M</i> et ses migrants dans le port italien de Gallipoli cette nuit.Par AFP, AP, Reuters Agences
Mis à jour le 31/12/2014 à 15:28
Publié le 31/12/2014 à 14:57

La marine militaire italienne a réussi à éviter un drame en ramenant à bon port le Blue Sky M et ses 900 passagers clandestins. La veille, les autorités grecques avaient inspecté le navire et déclaré qu’il n’y avait rien de suspect à bord.

Que s’est-il passé hier à bord du Blue Sky M, un cargo battant pavillon moldave? Dans la nuit de mardi à mercredi, la marine italienne a sauvé, à son bord, quelque 900 migrants. Ils étaient entassés sur le cargo qui aurait été abandonné par son équipage. Quatre migrants sont morts lors de la traversée.Grèce : plus de 900 migrants à bord du cargo "Blue Sky M"

© MarineTraffic.com/JamesMelton

Plusieurs zones d’ombre entourent la folle odyssée du Blue Sky M. Selon le site marinetraffic.com, qui donne en temps réel la position des navires marchands dans le monde, le Blue Sky M serait parti du port de Körfez en Turquie, une ville située à 70 kilomètres d’Istanbul, le 14 décembre dernier afin de rejoindre le port de Rijeka, sur la côte croate.

Lorsque le navire arrive au niveau de l’île de Corfou, à l’Ouest de la Grèce, il envoie un signal de détresse. Le message inquiète les autorités grecques, il y est question d’hommes armés. On évoque la possibilité d’une prise de contrôle du navire par des pirates. La télévision publique grecque annonce que des centaines de migrants se trouvent à bord, de 400 à 700, suivant les sources. Et puis, le soufflé retombe. L’affaire n’en est plus une. Une frégate et un hélicoptère de marine de guerre grecs ainsi que deux patrouilleurs de la police portuaire sont dépêchés sur les lieux pour secourir le cargo Blue Sky M, mais l’inspection du navire ne donne rien. Il n’y a «aucun problème (mécanique) et rien de suspect sur le bateau», annonce une responsable du bureau de presse de la police portuaire. Le cargo peut reprendre sa route. La cargaison «humaine» du Blue Sky M n’est pas évoquée.

La Stampa - Quatre morts et plus de 900 migrants à bord du Blue Sky M.

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_quatre-morts-retrouves-a-bord-du-cargo-blue-sky-m?id=8683733

LIRE: http://www.lefigaro.fr/international/2014/12/31/01003-20141231ARTFIG00172-l-odyssee-tragique-de-plus-de-900-migrants-a-bord-d-un-cargo-abandonne.php

PLUS:

Quatre morts retrouvés à bord du cargo Blue Sky M
Cargo Blue Sky M. Le navire aux 900 migrants fonçait vers la côte !
Grèce : plus de 900 migrants à bord du cargo « Blue Sky M »
Le cargo est enfin à quai. La fin du calvaire pour ces centaines de clandestins, en majorité syriens, selon la Croix rouge.
http://www.ouest-france.fr/cargo-blue-sky-m-le-navire-aux-900-migrants-foncait-vers-la-cote-3091414
—————————-
La marine italienne sauve plus de 900 migrants entassés sur un cargo à la dérive dans l’Adriatique

Signalé en détresse au large de la Grèce, le « Blue Sky M » a finalement dû être pris en charge par les garde-côtes italiens au terme d’un voyage aux contours flous.

Des migrants pris en charge par les autorit&eacute;s italiennes lors de leur arriv&eacute;e &agrave; Gallipoli (Italie), le 31 d&eacute;cembre 2014.
Des migrants pris en charge par les autorités italiennes lors de leur arrivée à Gallipoli (Italie), le 31 décembre 2014. (APTN)

Le bateau menaçait de se fracasser contre les rochers. La marine italienne est parvenue, mercredi  31 décembre, à ramener à bon port quelque 900 migrants, entassés sur un cargo abandonné par son équipage en pleine mer Adriatique. Le Blue Sky M, battant pavillon moldave, a accosté à Gallipoli, au sud-est de l’Italie au terme d’une incroyable odyssée. Il dérivait dans la mer Adriatique, mais l’équipage chargé de piloter le bateau manquait à l’appel. Pourtant, la veille, les autorités grecques avaient inspecté le bateau sans y trouver quoique ce soit « de suspect ». Retour sur ce mystérieux voyage.
Acte 1 : le « Blue Sky M » envoie un signal de détresse

L’odyssée, dont on ne sait où elle a débuté, a pris un tour dramatique, mardi 30 décembre, au large de l’île grecque de Corfou. Selon les médias grecs, le navire a envoyé un SOS en raison de la présence à bord « d’hommes armés », alors qu’il se trouvait non loin du lieu où le ferry italien Norman Atlantic a pris feu, dimanche. Alertées, les autorités maritimes grecques sont alors intervenues et ont inspecté le navire.

Acte 2 : les autorités grecques ne trouvent « rien de suspect »

Une frégate, un hélicoptère de la marine militaire grecque et deux patrouilleurs de la police portuaire sont alors dépêchés sur place pour inspecter le cargo. Mais une responsable du bureau de presse de la police portuaire affirme qu’après inspection, il s’avère qu’il n’y a « aucun problème (mécanique) et rien de suspect sur le bateau ».

Alors que les médias grecs indiquaient que le navire transportait environ 400 migrants sans papiers, cette responsable affirme que l’inspection n’a pas confirmé ces informations. Selon les autorités, le Blue Sky M avait pour destination le port de Rijeka, dans le nord de la Croatie. Pourtant, peu après l’inspection des autorités grecques, il change de cap et se dirige vers la côte italienne.

Acte 3 : les autorités italiennes sauvent 900 migrants

A la dérive, le cargo est ensuite pris en charge par six garde-côtes italiens, déposés sur le pont du Blue Sky M en hélicoptère. Ils parviennent à redonner un cap au navire et le font accoster à Gallipoli, au sud-est de l’Italie, donc.

A son bord se trouvent plus de 900 migrants dont une femme enceinte, près d’accoucher, selon des informations recueillies par les médias italiens, citant des sources militaires. « Une hécatombe évitée, plus de 900 migrants sauvés sur un navire avec le moteur bloqué faisant route vers les côtes des Pouilles (sud-est)« , se sont félicités mercredi matin les garde-côtes italiens sur leur compte Twitter. Car sans leur intervention, le navire, abandonné par son équipage, allait se fracasser contre les rochers, expliquent-ils. Quatre migrants ont été retrouvés morts à bord, a par ailleurs annoncé la Croix-Rouge italienne.

La majorité de ces clandestins seraient originaires de Syrie. L’hypothèse de pirates trafiquants de clandestins, contraints d’abandonner le navire après une première alerte donnée au large de la Grèce a été avancée, mais aucune confirmation n’a pour l’instant pu être obtenue.

VIDEO

http://api.dmcloud.net/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/54a398a2947399190937a676?auth=1451571981-0-v2hox1s2-66e6ff9dfe3f25fff9a9d159ce8e9d21
(APTN)

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/le-mysterieux-voyage-de-700-migrants-a-la-derive-sur-un-cargo-dans-l-adriatique_785051.html#xtor=EPR-51-%5Ble-mysterieux-voyage-de-700-migrants-a-la-derive-sur-un-cargo-dans-l-adriatique_785051%5D-20141231-%5Bbouton%5D

000000000000000000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Libération, 30 décembre 2014 :

Le groupe va supprimer 300 postes en trois ans. Il devrait pourtant toucher 120 millions d’euros au titre du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). Les syndicats s’indignent.

Auchan inaugure la première polémique liée au CICE : tout en touchant des dizaines de millions d’euros liés au crédit d’impôt compétitivité emploi, la chaîne de grande distribution a annoncé jeudi en comité central d’entreprise un plan de réorganisation qui supprimera, en net, près de 300 postes de travail sur trois ans.

View original post 199 mots de plus

image: http://www.lemonde.fr/international/article/2013/11/29/ecoutes-bernard-barbier-le-monsieur-grandes-oreilles-francais_3522577_3210.html

——————————–

Les « grandes oreilles » sont de retour.

IMAGE: http://s3.amazonaws.com/rapgenius/5KVXihzQmeOatDPNh9ag_RG.jpg

————————————

L'exécutif veut être davantage informé des risques de manifestations comme ici sur le site du futur aéroport de Notre-Dame des Landes près de Nantes.
L’exécutif veut être davantage informé des risques de manifestations comme ici sur le site du futur aéroport de Notre-Dame des Landes près de Nantes. – © Frank Ferry-AFP

Supprimés en 2008, les célèbres « RG » chargés de renseigner le gouvernement sur l’état de l’opinion et les mouvements sociaux, viennent d’être discrètement recrées sous le nom de Service central de renseignement territorial.

Ce dernier doit aussi lutter contre l’économie souterraine.

https://i1.wp.com/www.minurne.org/wp-content/uploads/2014/12/000-general-antoine-martinez.jpgChers amis, chères amies,

Je n’imaginais pas, en diffusant ma lettre ouverte au président de la République, qu’elle circulerait aussi rapidement et toucherait autant de personnes en si peu de temps.(Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République française par le Général Antoine Martinez.)
Je vous avoue être agréablement impressionné par le nombre de messages que je reçois depuis l’envoi de cette lettre.

C’est le miracle de l’internet. L’effet boule de neige semble fonctionner à merveille.

Je tenais donc à vous remercier pour les commentaires et encouragements que vous avez bien voulu me faire parvenir. Je ne sais pas encore quelle sera la réaction, mais on peut penser que ce document ne plaira pas à tout le monde.

Sachez que je suis très touché et je dirais même bouleversé par certains messages révélant la désespérance de certains de nos compatriotes qui témoigne et révèle un vrai malaise dans leur vie quotidienne. J’ai une pensée particulière pour eux. Mais cela n’intéresse cependant absolument pas nos responsables politiques dont la seule obsession est de gagner des élections. Mais pour faire quoi ?

J’en profite pour répondre à ceux qui me posent la question de savoir si c’est bien moi qui ai écrit cette lettre ouverte et me demandent de l’authentifier. Alors, oui, à ceux-là je confirme que j’ai bien écrit cette lettre et que je l’ai bien envoyée au président par courrier postal, le 23 décembre.

A ceux-là et à d’autres qui me le demandent, je réponds que vous avez toute latitude pour retransmettre cette lettre à vos propres contacts, à la diffuser, à la publier.

Voilà ce que je souhaitais vous dire pour vous remercier. Je forme le vœu que la France, cette France que nous aimons, se réveille et retrouve sa grandeur. Car renoncer à défendre son héritage historique, spirituel et culturel, c’est se condamner à disparaître.

Bien cordialement.

Général (2s) Antoine MARTINEZ


Le Général Martinez avait publié en 2013 un essai dont nous nous étions fait l’écho sur Minurne « Devoir d’Expression d’un Citoyen (pas) Ordinaire ».
Vous pourrez constater en lisant le résumé et le sommaire qu’avec ce livre, nous sommes en plein dans le sujet évoqué dans sa lettre ouverte.
Cet ouvrage l peut être commandé chez l’éditeur, à la FNAC, Amazon.fr, librairies Decitre, Chapitre.com

000 Général Martinez

Devoir d’expression d’un citoyen (pas) ordinaire

L’unité de la nation française est mise en sérieux danger en raison de la fracture identitaire qui ronge insidieusement le peuple français. Trois facteurs interagissent depuis plusieurs décennies : le manque de clairvoyance, de lucidité et de courage des responsables politiques ; le règne du politiquement correct qui terrorise notre liberté d’expression ; la mondialisation qui a mis à mal le sens du collectif. C’est pourquoi l’avenir de notre société est menacé.
Cette situation désastreuse, amplifiée par une immigration extra-européenne massive dont la culture et la religion invalident tout espoir d’intégration, est aggravée par des mesures sociales insensées adoptées ces dernières années, par la politique contestable de l’Éducation nationale depuis plusieurs décennies et par la suspension du service militaire non remplacé.
Les citoyens attachés à leurs racines, aux valeurs qui ont fait de la France une grande nation, héritiers d’une Histoire et d’une culture, ne peuvent plus rester silencieux face à l’imprévoyance et au laxisme de leurs responsables politiques : Antoine Martinez se fait leur porte-parole.

Sommaire

  • Introduction
  • Le politique
  • Le politiquement correct
  • La mondialisation
  • Vers le désastre programmé
  • L’immigration extra-européenne
  • Des mesures insensées qui aggravent la situation
  • L’école et son environnement : état d’urgence
  • Des mesures conservatoires urgentes
  • Le débat sur l’identité nationale
  • Un constat dramatique qui interpelle le citoyen
  • Les ambiguïtés de la gauche française
  • L’islam, une menace pour la Nation et pour la démocratie
  • Notre engagement en Afghanistan
  • Le problème de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne
  • Conclusion

Editions Amalthée – 238 pages – n° ISBN 978 2 310 01314 7 – 19,80 €
Site internet : http://www.editions-amalthee.com

minurne.org

SOURCE: http://www.minurne.org/?p=325

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Réponse au discours du Président de la République, prononcé à l’occasion de l’inauguration du musée de l’immigration.

 

000 general-antoine-martinez

Monsieur le Président de la République,

Il n’est pas fréquent qu’un général s’adresse au président pour exprimer son inquiétude et sa crainte pour l’avenir de la nation française. Mais au lendemain de l’inauguration du musée de l’immigration, je souhaiterais vous faire part de mon désaccord – probablement commun à beaucoup de Français – sur l’esprit d’une partie de votre discours prononcé à cette occasion.

Vous y fustigez en effet, ceux qui agitent la peur d’une « dislocation » de la France. Vous y dénoncez un « sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité » soulignant – à juste titre – qu’un Français sur quatre est issu de l’immigration et insistant – toujours à juste titre – sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et quelles sont les valeurs qu’ils portent. Vous vous déclarez, à nouveau, favorable au droit de vote des étrangers en affirmant que « rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution, ce qui suppose une majorité des 3/5 au Parlement » et appelez, pour y parvenir, les forces républicaines à prendre leurs responsabilités.

Vous permettrez qu’après avoir servi l’État et la Nation sous l’uniforme pendant une quarantaine d’années, le citoyen engagé que je suis, attentif aux évolutions du monde et soucieux des intérêts de la France et de son peuple, ne militant dans aucun parti politique car attaché à sa liberté de pensée et d’expression, vous porte respectueusement la contradiction. 

Tout d’abord, il n’est pas exact de dire que rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution. En effet, cette dernière prévoit en son article 89 une seconde possibilité, à savoir le référendum. Encore faudrait-il que nos gouvernants successifs cessent de considérer le référendum comme un plébiscite ou pire, que subodorant le résultat contraire à leurs vœux ils ne l’utilisent pas estimant que le peuple n’a pas son mot à dire sur des sujets qui concernent pourtant son avenir. Et sur le droit de vote des étrangers extracommunautaires, pour des raisons évidentes mais que vous ne souhaitez pas évoquer, le peuple a son mot à dire. Il est même souverain en dernier ressort. Ne pas le consulter dans un cas aussi essentiel, c’est simplement le mépriser, ce qui n’est pas de nature à privilégier la sérénité. Les conséquences d’un tel mépris, dont le peuple est habitué depuis longtemps, sont désastreuses et funestes sur le fonctionnement de notre démocratie. Car, frustrés et impuissants mais furieux, les citoyens ont de plus en plus tendance, devant ce qu’ils considèrent comme du laxisme, un manque de courage, un déni de réalité et donc un renoncement de la part de leurs responsables politiques, à vouloir se venger soit en boycottant l’isoloir, soit en donnant leur voix à ceux qui ont affiché clairement une stratégie qui vise à violer intentionnellement et sans ambiguïté le politiquement correct. Et au bout du compte, lorsque la réalité est ignorée et occultée de façon si peu responsable et pendant si longtemps, les conséquences d’une telle dérive sont incalculables et imprévisibles. Car on fait savoir depuis trop longtemps aux citoyens que leur avis n’a aucune importance. Mais il arrive un moment où un peuple éduqué dans l’idée démocratique, cependant las d’être ignoré par ses élites, pourrait exiger d’être écouté. 

Cela dit, j’approuve totalement votre propos lorsque vous insistez sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et les valeurs qu’ils portent, mais à condition de ne pas considérer que l’histoire de France commence avec la Révolution française et de ne pas accepter le délire de certains, arrivés récemment dans notre pays, qui estiment que l’histoire commence avec eux. La France est un vieux pays qui a une histoire de deux mille ans et qui est depuis quinze siècles un pays catholique même si la sécularisation est passée par là. Elle possède donc un héritage historique, spirituel et culturel qui a fait ce qu’elle est et que nous avons à défendre, à faire fructifier et à transmettre.

En vous écoutant, certains de vos propos provoquent une incompréhension qui interpelle naturellement les citoyens. En effet, qui contesterait que la richesse de l’héritage légué par les migrants au fil du temps fasse partie de l’identité française ? La réponse est claire : personne. Personne, pour une simple et bonne raison, c’est que ces migrants, dont nombre d’entre nous sont les descendants, n’ont pas été intégrés mais se sont intégrés et ont été assimilés dès la deuxième génération.

Mais alors, où est le problème ? Pourquoi est-il si difficile aujourd’hui de parler de l’immigration, sujet devenu tabou ? Pourquoi certains de nos concitoyens ne se sentent-ils plus chez eux ? Pourquoi est-on dorénavant abreuvé sans cesse de termes comme laïcité ou vivre-ensemble qui n’avaient jusqu’à récemment pas besoin d’être évoqués tant ces principes étaient vécus par les citoyens presque sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir ? Leur usage répétitif et intempestif ne constitue-t-il pas, en fait, un aveu de reconnaissance d’un véritable problème qui se pose aujourd’hui pour l’unité de la nation ?

La réponse est simple mais, comme d’autres, vous ne voulez pas l’évoquer : l’immigration que la France a connue jusqu’au milieu des années 1970 était d’origine européenne, donc de culture commune nourrie par l’héritage chrétien qui est le trésor non seulement des chrétiens mais de toute l’Europe, ce qui a facilité l’assimilation dès la deuxième génération. En revanche, l’immigration que notre pays subit depuis l’adoption de mesures comme le regroupement familial, puis les régularisations massives de clandestins de 1981 et 1997, mais également celles effectuées régulièrement (au moins 30 000 par an) – sachant que qui dit régularisation, dit regroupement familial dans la foulée – est de nature totalement différente par sa culture modelée par l’islam. Cet islam qui ne connaît que les droits de Dieu et ne reconnaît pas, de fait, la séparation du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel ni, par voie de conséquence, les droits de l’Homme. Cela conduit inévitablement à des situations non seulement insupportables et mal vécues par nos concitoyens mais qui deviennent dangereuses pour l’avenir. Et alors que déjà en 1981, M. Georges Marchais (personnage plutôt positionné à gauche sur l’échiquier politique, vous en conviendrez) tirait la sonnette d’alarme avec sa lettre – plus que jamais d’actualité – adressée au recteur de la Mosquée de Paris et publiée le 16 janvier dans le journal L’Humanité (*), nos gouvernants n’ont, depuis, toujours rien changé, fermant les yeux sur un sujet pourtant capital pour l’avenir de la nation. Il n’est tout de même pas difficile de comprendre (l’actualité quotidienne nous le démontre) que sous les coups de boutoir d’une radicalisation des esprits d’une partie de cette immigration nous courrons au-devant de lendemains douloureux car sa culture n’est pas celle de notre conception chrétienne de la liberté, de la dignité et du respect de la personne humaine et de la distinction des pouvoirs. Des valeurs universelles léguées par notre civilisation gréco-romaine et chrétienne, celles de nos racines : Athènes, Rome et Jérusalem. Vous avez donc raison, il faut rappeler aux Français d’où ils viennent. Cela permet ainsi de mettre en évidence le fossé qui existe entre les valeurs que porte et promeut la France et celles revendiquées par une partie de plus en plus importante de ceux qui se réclament de l’islam et de mieux comprendre les réactions de nos concitoyens que vous considérez à tort comme un repli sur soi, un rejet de l’autre qui serait marqué par « un sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité ». Nos concitoyens sont simplement lucides et consternés devant un tel manque de clairvoyance.

Car il faut également écouter certains responsables religieux musulmans, sur notre propre sol, qui ne sont d’ailleurs nullement inquiétés par les pouvoirs publics : « Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté »« L’assimilation suppose que les populations islamiques se fondent à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle. »

Leur message est clair et appliqué par leurs fidèles. Le nier ou vouloir l’occulter est faire preuve de déni de réalité et compromettre ainsi l’avenir. D’ailleurs, pourquoi nos parlementaires ont-ils été conduits à voter une loi sur l’interdiction du port du voile à l’école ? Pourquoi une loi sur l’interdiction de la burqa ? Pourquoi une charte sur la laïcité dans les écoles ? C’est bien la preuve que l’islam pose problème à nos sociétés européennes et que ces différences de comportement ne sont pas, comme certains voudraient nous le faire croire, le produit de contextes sociaux made in France mais bien importés par une culture incompatible avec nos traditions et notre mode de vie. 

Le cardinal De Richelieu affirmait que « la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire ». Et ce qui est nécessaire aujourd’hui c’est la refondation urgente de notre politique sur l’immigration et l’application ferme de nos lois. Au lieu de cela, vous affirmez à nouveau la nécessité d’accorder le droit de vote (et d’éligibilité) aux étrangers extracommunautaires, en vous gardant bien de demander son avis au peuple. Il faut bien que vous compreniez que l’instauration d’un tel droit mènerait indubitablement à l’émergence d’une société biculturelle qui ne pourra que se déchirer car conduisant vers la libanisation de notre pays et donc, à terme, vers la guerre civile.

Car en adoptant une telle mesure, à un moment où l’intégration ne fonctionne plus sous l’effet du nombre, il n’est pas difficile de comprendre que des groupes de pression se mettront inévitablement en place pour chercher à imposer encore plus leurs revendications. Comment ne pas comprendre que nos valeurs, nos principes de vie, nos relations seront profondément affectées si des millions d’étrangers originaires d’Afrique et du Maghreb ont leur mot à dire sur la vie quotidienne de la cité ? Comment ne pas comprendre que c’est ouvrir un boulevard aux partisans du communautarisme, qui plus est un communautarisme dorénavant agressif et vindicatif ? Il semble que le bon sens ne soit pas une qualité répandue chez nos responsables politiques. Pourtant, l’une des tâches nobles du politique est de maintenir et entretenir l’unité de la Nation laquelle ne peut exister qu’à la condition que la société possède un minimum de cohérence interne. Il serait donc temps non seulement de cesser d’accepter mais de revenir sur cette multitude d’accommodements sans fin imposés en fait à la société française alors que c’est à celui qui est accueilli de s’adapter à sa nouvelle vie et non pas à celui qui le reçoit. Car en acceptant ces dérives, nos responsables politiques encouragent la surenchère avec des revendications inacceptables et insupportables qui ont conduit, entre autres – c’est tout de même ahurissant – à introduire des méthodes barbares dans l’abattage des animaux contraires à nos traditions et aux principes d’une société civilisée, ou à ce que nos lois ne soient pas appliquées partout car non acceptées par certains.

C’est ainsi qu’une crise identitaire est imposée à notre nation, car c’est bien de cela dont il s’agit. Elle n’aurait jamais dû se produire si nos responsables politiques avaient œuvré, et ce, depuis une quarantaine d’années, pour le bien commun et dans l’intérêt de la Nation. Et le bon sens voudrait que l’on rappelle ou que l’on apprenne à cette immigration extra-européenne que la misère dans laquelle elle vivait avant de rejoindre notre pays est en grande partie la conséquence de sa culture fermée à la connaissance et au progrès. La suite logique est qu’elle doit en prendre conscience et décider de s’intégrer à la société qui l’a accueillie et qui lui offre des conditions de vie enfin décentes. Elle doit se fondre dans la masse, comme d’autres l’ont fait, pour réussir sa nouvelle vie et donner à ses enfants des perspectives de réussite dans une nouvelle culture qu’elle doit progressivement adopter pour y inscrire sa descendance. Et celui qui refuse ce pacte, n’a pas sa place chez nous. Encore faudrait-il que l’école abandonne un système insensé et suicidaire qu’elle applique et maintient depuis une quarantaine d’années et qui constitue un frein puissant à l’intégration des jeunes immigrés malgré les avis successifs émis par le Haut Conseil à l’Intégration et curieusement ignorés. C’est ainsi que notre école prépare des lendemains qui seront difficiles avec la violence comme seul outil d’expression. Mais, on l’a bien compris, le problème que pose cette immigration n’est pas tant le pays d’origine que la culture qui la réunit. Cette dernière est modelée par l’islam qui est, il faut bien l’admettre, incompatible avec nos sociétés européennes démocratiques. D’ailleurs, ces immigrants et même leurs enfants nés dans notre pays et appelés à devenir français à 18 ans par le droit du sol (90.000 chaque année), restent viscéralement très attachés à la nationalité du pays d’origine et à leur religion à laquelle ils font allégeance pour la plupart. Et les premiers résultats d’une telle politique suicidaire menée par l’Éducation nationale se sont concrétisés avec les émeutes que le pays a connues en fin d’année 2005. Elles se reproduiront. Une dizaine d’années plus tard, les choses se sont aggravées avec les bombes à retardement que représentent les Merah, Nemmouche, Kelkhal, et autres djihadistes dans nos cités dont les rangs ne cessent de croître pour atteindre aujourd’hui, il faut être lucide, plusieurs milliers d’individus potentiellement dangereux. Comment interpréter le sondage d’ICM Research qui révèle que 27% des 18 à 24 ans et 22% des 25 à 34 ans dans notre pays ont une opinion favorable à l’État islamique ? Cela ne doit-il pas interpeller nos responsables politiques et les amener à en tirer les conséquences en révisant leur vision idyllique et angélique de cette « France rêvée de 2025 » qui risque de tourner au cauchemar ? Gouverner, n’est-ce pas prévoir ? 

Alors une question lancinante taraude les citoyens fidèles à leurs racines et attachés aux valeurs qui ont fait la France : combien d’immigrés de culture différente une société peut-elle accueillir sans rompre son équilibre identitaire, sans mettre en péril son identité et donc son unité ? Pouvez-vous admettre que les citoyens ne comprennent pas l’intérêt qu’il y a à favoriser une mutation de notre identité à marche forcée en accueillant toujours plus d’immigrés de culture différente, voire hostile à la nôtre, qui plus est alors que d’un simple point de vue financier notre pays ne peut plus se le permettre ? C’est une simple question de bon sens et non pas une réaction xénophobe qui serait « entretenue avec malice et malignité ».

Il est vrai que dans notre pays, depuis plusieurs années, la bienpensance et le politiquement correct règnent dans la tête de la plupart de nos responsables politiques ainsi qu’au sein d’une grande partie de nos médias incapables de traiter les faits avec objectivité mais en revanche prompts à se comporter en procureurs et en juges à l’égard de ceux qui tentent d’alerter sur les dangers qui guettent notre pays en sonnant le tocsin. Le cas de l’éviction du journaliste/écrivain Éric Zemmour par une chaîne de télévision est symptomatique de cette attitude qui s’apparente à du terrorisme intellectuel. Mais Chamfort n’avait-il pas affirmé : « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin » ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Général (2s) Antoine Martinez

(*) Pour plus d’informations sur la lettre de Marchais à la Mosquée de Paris en 1981, reportez vous à ce post de RIPOSTE LAIQUE

minurne.org

SOURCE: http://www.minurne.org/?p=319

 

00000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Les Echos, 30 décembre 2014 :

Les 400 humains les plus riches concentrent une fortune de 4.100 milliards de dollars, selon Bloomberg. Elle n’a augmenté « que » de 2,3 % cette année, malgré la montée en puissance des milliardaires chinois.

4.100 milliards de dollars…C’est le montant de la richesse des 400 personnes les plus riches de la terre selon Bloomberg. Elle s’est accrue de 92 milliards cette année, soit une progression de 2,3%. Une hausse moins impressionnante qu’en 2013, lorsque les 300 personnes les plus riches avaient vu leur fortune croître de 500 milliards de dollars. La performance des Bourses mondiales, notamment dans les pays émergents (Russie, Brésil…) ou en Europe, peut expliquer le ralentissement de la croissance, surtout exprimé en dollars. L’indice MSCI World n’a ainsi progressé que de 4% cette année, contre +24% en 2013.

View original post 1 079 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le Monde, 30 décembre 2014 :

Chaque hiver, les médias relaient la mort d’hommes et femmes sans abri. On évoque alors l’appel de l’abbé Pierre lors de l’hiver 1954, les questions récurrentes sur les places d’hébergement disponibles, sur l’ouverture ou non des stations de métro… Pourtant, comme n’ont de cesse de le marteler les associations, les personnes sans domicile ne meurent pas seulement au mois de décembre.

141 500 : Selon le rapport de la Fondation Abbé Pierre, qui reprend les chiffres de l’Insee, on compte 141 500 personnes sans domicile en France, dont 112 000 sans-abri (les autres se trouvant dans des foyers de demandeurs d’asile ou des résidences sociales), et 3,52 millions de mal logés. C’est 44 % de plus qu’en 2001, déplore la fondation.

View original post 442 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le 30 décembre, une manifestation s’est tenue devant l’ambassade d’Iran à Kaboul pour protester contre les récentes mesures discriminatoires prises contre le régime islamique d’Iran à l’encontre des immigrés afghans. Les manifestants ont scandé des slogans comme « L’immigration n’est pas un crime », « Assez de discriminations ! Justice ! Justice! » ou « L’humanité n’a pas de frontières ».

af2

View original post


%d blogueurs aiment cette page :