Archives de 14 décembre 2014

Photo:http://www.i24news.tv/en/news/international/middle-east/130826-ephraim-halevy

Efraim Halevy attaque Netanyahu et Bennett pour leurs politiques sur Jérusalem ; les élections offrent « un choix unique »

Il n’y aura jamais la paix au Moyen-Orient tant que des Israéliens ne traiteront pas les Palestiniens comme des égaux, a déclaré Efraim Halevy la semaine dernière, accusant les hauts responsables du gouvernement de pratiquer des politiques « condescendantes » envers les Palestiniens.

——————————

Ex-Mossad chief: Peace will elude us until we treat Palestinians with dignity

Efraim Halevy attacks Netanyahu and Bennett for their policies on Jerusalem, says elections offer ‘a choice the likes of which we have never had’

December 14, 2014, 3:29 pm 59

Dans une interview exhaustive avec le Times of Israel, l’ancien chef de l’agence de renseignements du Mossad a accusé le gouvernement sortant, notamment le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de l’Economie Naftali Bennett, de violer le fragile statu quo à Jérusalem. Les élections de mars 2015 sont non seulement un référendum sur le leadership d’Israël, pointe-t-il, mais constituent une occasion inédite de décider de la politique d’Israël vis-à-vis du processus de paix.

Le traité de paix de 1979 entre Israël et l’Egypte a été rendu possible par le fait que les deux parties se considéraient comme les vainqueurs de la guerre du Yom Kippour six ans plus tôt, selon Halévy. Menahem Begin et Anouar el-Sadate n’ont pu parvenir à un accord que parce qu’ils se considéraient comme des « égaux » – et c’est précisément ce cadre d’égalité, qui permet aux deux parties de se sentir dignes, qui est nécessaire pour l’établissement d’une paix entre Israéliens et Palestiniens, explique-t-il.

« Je ne pense pas que nous progresserons jusqu’à ce que ce moment-là arrive, et je crains que cela prendra très longtemps avant qu’il n’arrive, s’il arrive, » dit-il. « Et sinon, il n’y aura jamais de paix entre nous et les Palestiniens. Le cas échéant, nous sommes condamnés à une lutte sur le très long terme ».

Israël survivra même en l’absence de paix parce que l’État ne connaît pas de menaces existentielles, ajoute Halevy, qui a dirigé le Mossad de 1998 à 2002, avant de servir comme conseiller à la sécurité nationale sous le mandat du Premier ministre Ariel Sharon. « Mais quelle sera la qualité de notre survie ? Je l’ignore. »

Les prochaines élections à la Knesset sont la dernière chance d’Israël de choisir une direction qui englobe la paix et la réconciliation, selon Halévy.

« Les élections ne sont pas seulement un plébiscite sur la question de savoir qui sera Premier ministre. La question est quelle sera la politique. Et en choisissant A ou B ou C vous soutenez une politique. La sécurité n’est pas une politique. Tout le monde soutient la sécurité. Mais les gens l’interprètent différemment », dit-il.

Lorsque les Israéliens se rendront aux urnes le 17 mars 2015, ils décideront « comment traiter l’autre côté », déclare Halevy. « La décision cette fois ne sera pas que sur la personne choisie, mais sur ce qui sera réalisé. Pas sur qui déterminera les politiques, mais sur ce que seront ces politiques. »

Concernant le résultat de l’opération Bordure protectrice cet été à Gaza, il suggère que l’objectif de Netanyahu était tout simplement de restaurer le calme et d’empêcher le Hamas d’atteindre son but.

« Notre réussite n’avait rien de constructif. Le succès était que l’autre côté n’a rien reçu. Qu’avons-nous obtenu ? Nous n’avons besoin de rien. Nous ne cherchions pas quoi que ce soit de politique, parce que nous ne voulons pas conclure d’affaires avec eux », explique Halevy.

Les Israéliens affrontent un problème difficile avec les Palestiniens, poursuit l’ancien maître espion. « Dans nos tripes, nous sentons, d’une manière ou une autre, que c’est eux ou nous. Nous croyons que nous sommes supérieurs à eux. Nous croyons que nous sommes mieux organisés, mieux équipés, beaucoup plus expérimentés. Nous savons comment mener nos affaires. Et en fait, nous sommes aux commandes. Et c’est presque humainement impossible dans une telle situation de mener une négociation, car pour que se produise quelque chose à la fin, vous devez atteindre le point où vous êtes à égalité avec l’autre camp. »

Halevy critique Bennett pour un article d’opinion publié dans The New York Times du 5 novembre, dans lequel le chef du parti HaBayit HaYehudi a défendu sa vision d’une solution à un Etat. Le plan de Bennett comprend une annexion de 60 % de la Cisjordanie et une mise à niveau de l’ « autonomie palestinienne » dans la partie restante. Rejetant la solution à deux Etats, Bennett plaide pour « des constructions massives de routes et d’infrastructures» et pour la construction de « ponts économiques de la paix » entre Israéliens et Palestiniens vivant dans un même Etat. « Le secret est une paix ‘depuis le fond’ », a écrit Bennett.

Si Halevy évite les attaques personnelles explicites, il désapprouve fortement le plan de Bennett.

Pour que les négociations de paix aboutissent, Israël doit essayer de regarder la question du point de vue de l’autre côté « et ne pas être condescendant », soutient Halévy. « Qu’est-ce qu’une paix ‘depuis le fond’ ? N’est-ce pas un terme condescendant ? ‘Regardez, vous êtes au fond’. Nous ne sommes pas au fond, vous êtes au fond. Nous sommes déjà au sommet. L’utilisation du terme ‘depuis le fond’ signifie que vous êtes au fond. »

HaBayit HaYehudi a répondu que depuis 20 ans, Israël essaye de parvenir à une solution à deux Etats « mais a échoué et il est donc temps de s’ouvrir à de nouvelles idées au lieu de les rejeter immédiatement ».

Le plan de Bennett consiste à proposer la citoyenneté israélienne aux Palestiniens vivant dans les parties de la Cisjordanie qu’il souhaite annexer. Ainsi, Halevy demande si Bennett a également l’intention d’accorder la citoyenneté aux 400 000 habitants arabes de Jérusalem-Est qui, actuellement, n’ont que le statut de résidents. « Je ne pense pas que tout cela a été pensé », accuse Halevy.

Halevy fustige également le gouvernement actuel pour sa politique sur Jérusalem, en particulier lorsqu’il permet aux Juifs nationalistes de se déplacer dans la partie orientale de la ville. En octobre, des dizaines d’Israéliens ont emménagé dans des maisons de Silwan, un quartier arabe de Jérusalem-Est, attirant de fortes critiques internationales.

Bennett a fêté cela comme un « événement historique » et Netanyahu l’a également salué.

« Nous avons décidé de commencer à nous déplacer à Jérusalem, » fulmine Halevy. «C’est un changement de politique, un changement de stratégie. »

Les négociateurs de paix israéliens soutiennent depuis toujours que parmi les quatre sujets dits de base – les frontières, la sécurité, les réfugiés et Jérusalem – la Ville sainte serait abordée en dernier parce que c’est le sujet le plus complexe et le plus passionné. « Nous avons changé la stratégie. Nous disons, non, Jérusalem ne sera pas le sujet de la fin, Jérusalem sera traitée aujourd’hui. Aujourd’hui, ils déménagent [à Silwan]. Aujourd’hui, cela change. »

« Nous avons mis à Jérusalem à l’avant-garde, » dit-il. « Le fait que [Netanyahu] ait finalement sanctionné ce qui est arrivé à Silwan importe peu. La politique est : je peux construire et vivre n’importe où je veux à Jérusalem parce que je suis un Juif ».

Aux yeux de tout observateur objectif, le gouvernement israélien adopte des mesures à Jérusalem qui ne sont « pas favorables au statu quo » accuse-t-il.

Halevy hésite à définir ses propres idées sur la paix. La solution à deux Etats est selon lui le scénario le plus souhaitable, mais le moins probable. Un arrangement à un seul Etat est le résultat le moins souhaitable, mais le plus probable. « Dans une situation comme celle-là, vous devez chercher une solution intermédiaire, » tout en veillant à ce que les deux parties gagnent quelque chose et se sentent respectées.

Il n’y a pas de mot en hébreu pour dignité, lui a dit un ami observant. Le monde arabe se sent inférieur depuis longtemps, et les Israéliens disent aux Arabes qu’ils ne souffrent pas d’un complexe d’infériorité, mais qu’ils sont bel et bien inférieurs, observe Halevy.

« Le problème au cours du temps est qu’ils aspirent à une dignité, et la dernière chose que nous faisons est de s’adresser à eux de manière à leur donner ce peu de sentiment de dignité. »

SOURCE:  http://fr.timesofisrael.com/lex-chef-du-mossad-jusqua-ce-que-nous-traitions-les-palestiniens-avec-dignite-la-paix-nous-echappera/

00000000000000000000000000000000000

Jacques Attali a-t-il basculé du côté obscur de la force ?
BERNARD.BISSON/JDD/SIPA

BERNARD.BISSON/JDD/SIPA

Dimanche 14 Décembre 2014 à 05:00

Omniprésent dans les médias pour faire la promo de son dernier ouvrage, Jacques Attali, tel un phare dans la nuit, n’est interrogé que sur la politique gouvernementale. En cette fin d’année, « Marianne » s’est donc imposé une épreuve : lire « Devenir soi », son best-seller du moment. L’ancien conseiller de François Mitterrand s’y donne le rôle de coach universel de l’humanité, ultralibéral et un peu bouddhiste. La politique ne peut plus rien pour vous ? Attali a la solution à tous vos problèmes ! Une lecture loin d’être indispensable.

On avait connu Jacques Attali en sherpa de François Mitterrand, puis cher — très cher — président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), fondateur de Planet finance, mais aussi chef d’orchestre, essayiste un peu plagiaire, rédacteur de rapports pour Sarkozy, conseiller officieux d’Hollande et tout récemment tuteur légal d’Emmanuel Macron. On le retrouve dans son dernier livre en coach new age, tendance bouddhiste 2.0.

Dans Devenir soi, Attali endosse son costume à col mao de gourou universel. Il tente de définir une nouvelle forme de spiritualité du mieux-être libéral, sans aucune contrainte, alliant les objectifs d’enrichissement financier et spirituel. Un « ultralibéralisme bouddhiste » de bazar adapté à la mondialisation pour les gens « qui n’en veulent » mais qui ont du mal quand même. Et c’est la faute à qui ? A l’Etat pardi, répond Attali.

« Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays » disait Kennedy. Au président américain, Attali répond : « Demandez vous ce que vous pouvez faire pour… vous ». L’individualisme extrême prônée par Attali conduirait sans doute rapidement à l’état de Nature, soit la lutte de tous contre tous. Pour tempérer la sauvagerie humaine de l’individu motivée par sa seule réussite, Attali fait donc intervenir la religion la plus tendance du XXIe siècle : le bouddhisme, érigée de façon largement fallacieuse par nos élites paresseuses en religion de la paix et de la tolérance. A charge au bouddhisme d’édicter des règles de vie dans ce monde anarchique.   

Derrière cette ode à l’entrepreneuriat individuel teintée d’éveil spirituel low cost  pour calmer les bas instincts, Attali remet au goût du jour, sans jamais le citer, un courant philosophico-spirituel qui eut son heure de gloire aux Etats-Unis au milieu du XIXe siècle : le transcendantalisme prônait la réforme de soi selon l’idée que seul l’individu, et non la société, est capable d’une authentique réforme. Un individualisme extrême dirigé par des « lois supérieures », en connexion permanente avec la nature, sur fond de critique radicale de la modernité et de désobéissance civile, le tout saupoudré de techniques de méditations asiatiques, essentiellement bouddhistes et hindouistes. Une croyance en l’unité du monde et l’accomplissement personnel dans la solitude, hors de toute société organisée. Le transcendantalisme influencera notamment la beat generation et les mouvements hippies, sans échapper à une dérive mystique.

Adapté au monde globalisé, Attali signe en fait l’acte de décès à venir de l’Etat républicain, et la fin de toute ambition d’unité nationale. Sans remords, ni regrets. Au contraire, pour lui, cela sonne comme une libération. La trajectoire de notre coach universel est, en théorie, cohérente. Après des années de soutien à la destruction de la régulation étatique, Attali invite à ne compter que sur soi-même. L’auteur dresse en effet un tableau très sommaire et complètement apocalyptique de l’époque : les dérives du progrès technique, la pollution, les guerres, le chômage, la criminalité, la « somalisation » du monde, « le Mal semble partout l’emporter », assure Attali. Et contre toutes ces dérives, « l’Etat ne peut rien ». Evidemment, aucun argumentaire ne précède jamais ces affirmations péremptoires. En pratique, coach Attali est beaucoup plus confus. Business oblige — Attali ne vend jamais que lui-même —, s’il ne croit plus dans le pouvoir des politiques, le conseiller des princes de tous bords n’en continue pas moins de les fréquenter et de les conseiller avec assiduité. Preuve que cet état qui ne peut rien, peut encore un peu. Au moins pour Attali…

Ainsi de Jacques Attali, ce hippie…

Creuser la question aurait contraint l’auteur à avouer que les politiques ont, au fil des années, fomenté leur propre déligitimation et leur impuissance en cédant à des institutions supranationales toute leur autorité et capacité de décision. Problème : Attali est un ardent défenseur du « supra-étatisme » et milite depuis des années pour un gouvernement mondial dont l’hypothétique avènement enterrerait définitivement nos dirigeants politiques nationaux. Mais dans ce livre, Attali survole les questions en mode planeur de haute altitude.

S’en suivent ainsi plusieurs dizaines de biographies très vite bâclées d’artistes ou d’entrepreneurs privés « devenus eux », sans l’aide de personne. Les biographies de dix lignes rapidement trouvées sur Wikipedia — en fin d’ouvrage Attali remercie ses « petites mains » qui ont fait l’essentiel du travail — constituent les deux tiers du livre sans un quelconque effort de mise en forme : « Ainsi de Thomas Edison,(…) Ainsi d’Arianna Huffington, (…) Ainsi d’Arthur Rimbaud, (…) Ainsi de Bill Gates… » Le tout dure une centaine de pages accompagnés de la date, du lieu de naissance et de quelques lignes mal écrites sur la vie de ces personnalités. La fragile démonstration laisse dubitatif.

L’économiste américaine Mariana Mazucatto a largement montré que sans investissements publics massifs et sans structures étatiques, la Silicon Valley ne serait jamais sortie de terre. Un exemple entre mille. L’intéressée a étayé sa thèse, contrairement à Attali qui assène évidences sur évidences qui, au fil des pages, apparaissent pour ce qu’elles sont : des absurdités. On tourne donc très vite les pages, en cherchant le vrai début du livre. En vain.

Les 30 dernières pages sont un bloubiboulga insipide de phrases creuses dignes d’un mauvais Psychologies magazine avec un zeste de sagesses asiatiques pour l’évasion. Il est ainsi question de trouver son chemin vers la pleine conscience et le « devenir soi » à travers plusieurs étapes : prendre conscience de son aliénation, prendre conscience de son corps, se respecter, avoir une image positive de soi, prendre conscience de sa solitude, prendre conscience de son unicité, apprendre à sur-vivre (tout est dans le tiret…). Après le supra-national, Attali est maintenant dans le surnaturel et bientôt l’au-delà. Qui sait si à Neuilly, il n’entend pas déjà des voix.

Arrivé péniblement au bout du « bidule », on se dit que Jacques Attali a basculé définitivement du côté obscur de la force, comme en témoignent les séances de méditation collective qui inauguraient, cette année, les journées de son Forum pour l’économie positive au Havre.  Fais tourner, Jacques, c’est de la bonne !

Devenir soi. Jacques Attali, Ed. Fayard, octobre 2014, 192 p.

STOP GAZ DE SCHISTE ! (Ni ici Ni Ailleurs)

(!)Info minute – Revue de Presse

L’exploitation des pétrole et gaz non conventionnels (PGNC) a le potentiel d’accroître la pollution de l’air et de l’eau des communautés vivant à proximité des sites d’exploitation. Chaque étape du processus d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels (HNC) -du forage et de la construction du puits aux opérations d’extraction, en passant par le transport et la distribution- est source de pollution de l’air et de l’eau. Des centaines de produits chimiques sont associés au processus d’exploitation du pétrole non conventionnel et du gaz de schiste.

Dans ce travail, nous passons en revue la littérature scientifique qui fournit la preuve que l’exposition des adultes ainsi que des nouveaux nés à des produits chimiques associés aux opérations d’exploitation des PGNC peut engendrer des effets défavorables en matière de santé génésique (santé de la reproduction) ainsi que de développement chez les humains. Les…

Voir l’article original 508 mots de plus

STOP GAZ DE SCHISTE ! (Ni ici Ni Ailleurs)

(!)Info minute – Revue de Presse

D’après info AFP -Washington – Les puits de pétrole et de gaz naturel abandonnés pourraient représenter une partie importante des émissions non prises en compte de méthane dans l’atmosphère aux États-Unis, un puissant gaz à effet de serre, selon une recherche effectuée en Pennsylvanie.

Des études précédentes ont estimé à environ trois millions le nombre de ces puits qui ne sont plus exploités sur l’ensemble du territoire américain. Ceux-ci puits orphelinspourraient représenter la deuxième plus importante source d’émissions de méthane du pays, des émissions jusqu’ici non comptabilisées par l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Pour cette dernière recherche, les scientifiques dont Mary Kang, de l’Université de Princeton (New Jersey, est), ont effectué plusieurs dizaines de mesures directes des flux de méthane de 19 puits de pétrole et de gaz abandonnés en Pennsylvanie situés dans différents environnements (forestiers, marécageux, prairies et près…

Voir l’article original 398 mots de plus

Netanyahu rejette tout retrait de  Cisjordanie et de Jérusalem-est
Jérusalem

Netanyahu rejette tout retrait de Cisjordanie et de Jérusalem-est

Par AFP, publié le 14/12/2014 à 15:12, mis à jour à 15:12

Jérusalem – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rejeté catégoriquement dimanche l’idée d’un retrait de Cisjordanie et de Jérusalem-est d’ici deux ans, à la veille d’une rencontre à Rome avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry.

lire: http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/netanyahu-rejette-tout-retrait-de-cisjordanie-et-de-jerusalem-est_1632360.html

———————————————————

PLUS:

Livni se déchaîne contre Netanyahu

Les députés du Likud fulminent dimanche devant les remarques faites la veille par la chef du parti Hatnua Tzipi Livni à l’encontre du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une émission satirique politique. Un ministre a même accusé Livni d’être « droguée ».

Tzipi Livni à l'émission 'Etat de la nation' - 13 décembre 2014 (Crédit : YouTube)

Livni, congédiée par Netanyahu de son poste de ministre de la Justice le mois dernier et qui s’est depuis unie au parti travailliste avant les élections de mars, est apparue dans l’émission de satire politique « Etat de la nation » samedi soir.

lire: http://fr.timesofisrael.com/livni-se-dechaine-contre-netanyahu/

Ilan Ben Zion
Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d’une maîtrise en diplomatie de l’Université de Tel Aviv et d’une licence de l’Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives
The Times of IsraëlIl y a 5 heures

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Global News

JERUSALEM – Israel’s prime minister says his country may face a « diplomatic offensive » against it that could fuel radical Islam in the Middle East.

Sunday’s comments come a day before Benjamin Netanyahu’s trip to Europe where he will meet U.S. Secretary of State John Kerry and urge international leaders to oppose U.N. Security Council resolutions regarding Israel’s borders and its treatment of Palestinians.

READ MORE: Israeli lawmakers make hard-line proposals after Palestinian attacks

« Now we also face the possibility of a diplomatic offensive, an attempt to compel us by means of U.N. decisions to withdraw to the 1967 lines within two years. This will lead Islamic extremists to the outskirts of Tel Aviv and the heart of Jerusalem, » he said.

Kerry hopes the talks will avert the possibility of a U.N. Security Council clash over proposed resolutions dealing with the Israeli-Palestinian conflict.

Voir l’article original

Aviseur International

L'ancien maire de Rome (de 2008 à 2013) Gianni Alemanno fait partie des personnes poursuivies dans le cadre de l'enquête.
L’ancien maire de Rome (de 2008 à 2013) Gianni Alemanno fait partie des personnes poursuivies dans le cadre de l’enquête. (Crédits : Reuters)
Les carabiniers soupçonnent que l’organisation mafieuse romaine qui empoisonnait l’administration locale avait des liens avec la mafia calabraise. Le Premier ministre italien Matteo Renzi a annoncé un durcissement de la législation pénale réprimant la corruption.

Ils ont ainsi procédé à l’arrestation de deux entrepreneurs calabrais -Rocco Rotolo et Salvatore Ruggiero-, membres présumés de l’organisation criminelle originaire de la région située dans la pointe de la Botte. Ils auraient…

Voir l’article original 165 mots de plus

russian_gas_in_europe_-final

the real Syrian Free Press

20140818_southstream-2

The Russians called the EU’s bluff by pulling out of the project instead of accepting the EU’s conditions and are cutting deals with China and Turkey instead.

By Alexander Mercouris ~ Russia Insider

The reaction to the cancellation of the Sound Stream project has been a wonder to behold and needs to be explained very carefully.

In order to understand what has happened it is first necessary to go back to the way Russian-European relations were developing in the 1990s.

Briefly, at that period, the assumption was that Russia would become the great supplier of energy and raw materials to Europe.   This was the period of Europe’s great “rush for gas” as the Europeans looked forward to unlimited and unending Russian supplies of gas.  It was the increase in the role of Russian gas in the European energy mix which made it possible for Europe to run down its…

Voir l’article original 2 631 mots de plus

C’est un véritable tournant dans la guerre implacable que mène depuis un an le président turc islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan contre la confrérie islamiste du prédicateur septuagénaire Fetullah Gulen, réfugié en Pennsylvanie depuis 1998, qui fut longtemps son principal allié avant de devenir son adversaire le plus déterminé.

L’opération qui s’est déroulée ce dimanche à l’aube simultanément dans 14 villes turques, mobilisant quelque 8000 policiers, a mené à l’interpellation d’une trentaine de personnes. Parmi elles, Ekrem Dumanli, rédacteur en chef de Zaman, premier quotidien du pays et fleuron de l’empire médiatique des «gulenistes», ainsi qu’Hidayet Karaca, directeur de Samanyolu, la principale télévision de la confrérie. Ils sont notamment accusés «d’avoir formé un groupe pour tenter de s’emparer de la souveraineté de l’Etat».

LIRE sur http://www.liberation.fr/monde/2014/12/14/erdogan-muselle-les-journalistes-de-l-opposition_1163418

000000000000000000000000000

Publié le 14-12-2014 à 07h53Mis à jour à 16h13
Le ministre péruvien de l’Environnement Manuel Pulgar

Lima (AFP) – Les pays engagés dans des négociations marathon à la conférence de l’ONU de Lima en vue de limiter le réchauffement climatique sont parvenus dimanche à dépasser un clivage Nord-Sud et à conclure in extremis un accord.

Après deux semaines de pourparlers et plus de 30 heures de prolongation, ils ont adopté par consensus un cadre général pour leurs futurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ces engagements ou +contributions nationales+ dans le jargon onusien devront être annoncés l’an prochain, avant le grand rendez-vous de Paris.

LIRE: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141214.AFP3290/climat-accord-a-lima-sur-les-engagements-de-reduction-des-emissions-de-co2.html

000000000000000000000000000000000000000

Selon les estimations de la chaîne publique NHK, le Parti libéral-démocrate aurait obtenu entre 275 et 306 des 475 sièges en jeu.
Législatives au Japon : large victoire du Premier ministre Abe
Législatives au Japon : large victoire du Premier ministre Abe © Sipa
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
PLUS

© Yoshikazu Tsuno, AFP | Shinzo Abe est assuré d’être réélu, dimanche, malgré la situation économique japonaise.

Vidéo par Marie LINTON

Texte par FRANCE 24 

Dernière modification : 14/12/2014

Le parti du Premier ministreShinzoAbe a, sans surprise, remporté une large victoire lors des élections législatives anticipées de dimanche au Japon, selon les premiers résultats.Selon des premières estimations, le parti du Premier ministre japonais Shinzo Abe a remporté, dimanche 14 septembre, une large victoire aux élections législatives, que le chef du gouvernement conservateur avait lui-même provoquées.D’après la chaîne publique NHK, le Parti Libéral Démocrate (PLD, droite), grand favori du vote, aurait en effet obtenu entre 275 et 306 des 475 sièges en jeu et pourrait conserver les deux tiers de la chambre basse avec son allié centriste Nouveau Komeito.

Lors de ce scrutin, près de 105 millions de Japonais étaient appelés à élire 475 députés, au lieu de 480 dans la précédente assemblée dissoute le 21 novembre.

LIRE sur http://www.france24.com/fr/20141214-japonais-votent-elections-legislatives-anticipees-politique-shinzo-abe-abenomics/

00000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Sortie dans la presse, ce que l’on peut appeler l’affaire Le Paon touche non seulement les militantes et militants CGT, mais au-delà bien des travailleuses et des travailleurs. Plus de 100.000 euros pour rénover un appartement de fonction à Vincennes, 62.000 euros pour refaire son bureau au siège de la CGT à Montreuil et une indemnité de 30.000 euros lors de son départ de l’Union Régionale CGT de Basse-Normandie pour devenir secrétaire confédéral, ces sommes ont de quoi choquer bien des ouvriers, des chômeurs et des employés, syndiqués CGT ou non.

Bien sûr, ces sommes ne sont pas excessives par rapport à ce que se mettent dans la poche les grands patrons et politiciens. Mais qu’importe ! La direction confédérale rappelle aussi qu’avec un salaire maximum de 2.300 euros, les dirigeants permanents de la CGT ont un train de vie bien moindre que…

Voir l’article original 701 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Alors que gouvernement et patronat tentent de généraliser le travail dominical et de nuit dans le commerce, victoire syndicale contre le travail de nuit à Carrefour Vénissieux.

Article du Progrès, 13 décembre 2014 :

hyper

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

L’Essentiel, 14 décembre 2014 :

Avions cloués au sol, trains, trams et bus remisés dans les dépôts, accès aux entreprises et aux administrations bloqués par des piquets de grève: la Belgique sera paralysée lundi.

De Liège à Tournai, d’Arlon à Ostende, aucune région ne devrait échapper au mouvement organisé en «front commun» par les trois grands syndicats FGTB (socialiste), CSC (chrétien) et CGSLB (libéral), qui ont fait monter la pression depuis plusieurs semaines sur le gouvernement de droite dirigé par le libéral Charles Michel. Les transports devraient être les premiers touchés. Dès dimanche à 22h, les contrôleurs aériens devraient débrayer, selon le gestionnaire belge de l’espace aérien, Belgocontrol, ce qui empêchera de facto tout décollage ou atterrissage pendant 24 heures. Les trains s’arrêteront au même moment, y compris les liaisons internationales Thalys (vers Paris, Amsterdam et Cologne) et Eurostar (Londres). Lundi, les trams, bus et métro devraient rester au dépôt…

Voir l’article original 216 mots de plus

La monarchie thaïlandaise est entrée depuis la semaine dernière dans une phase de transition et d’incertitude, assombrie par un scandale financier qui touche l’épouse du prince héritier.

Avec un monarque malade qui n’est plus en mesure de quitter sa chambre d’hôpital le jour de son anniversaire, et un prince héritier obligé de se séparer de son épouse impliquée dans un scandale de corruption sans précédent : la fin de règne du roi Bhumibol s’annonce éprouvante pour la Thaïlande.

D’autant plus éprouvante qu’elle ne sera précédée d’aucun débat, puisque la loi sur le lèse-majesté interdit tout commentaire sur les questions qui touchent à la monarchie et à la personne du roi.

Elle protège également de la même manière la famille royale, donc le prince héritier, qui est en ce moment touché indirectement, par le biais de son épouse, par un énorme scandale de corruption.

En raison de la censure, la presse thaïlandaise s’est contentée de reproduire un communiqué officiel de trois lignes du palais, indiquant que la princesse avait renoncé à son titre royal.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Un enjeu fondamental pour la Thaïlande

L’enjeu et pourtant de taille pour la Thaïlande, car la monarchie est souvent présentée comme un des piliers de la stabilité du pays. Au cours de son règne exceptionnellement long, le roi est intervenu à plusieurs reprises dans la vie politique thaïlandaise pour apaiser des conflits qui risquaient de dégénérer en batailles sanglantes.

L’année dernière, alors que Bangkok était paralysée par les manifestations et la crainte des affrontements, le 5 décembre (jour de l’anniversaire royal) avait été un jour de trêve  et de réconciliation.

Car l’actuel monarque, bien que très affaibli et de moins en moins présent dans la vie publique, reste toujours une personnalité adorée comme une sorte de demi-dieu, et très respectée par la très grande majorité des Thaïlandais.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un règne qui se confond avec l’histoire de la Thaïlande

La vie du roi Bhumibol se confond en grande  partie avec l’histoire de la Thaïlande moderne : intronisé en 1946, puis couronné en 1950, il s’est identifié au destin de son pays.

Sous son règne la Thaïlande s’est profondément transformée, passant d’un pays agrarien à une puissance industrielle moderne. La Thaïlande est souvent citée comme un modèle de développement économique dans les pays d’Asie du Sud-Est, et le roi Bhumibol a fortement contribué à la stabilité et au développement de son pays.

La Thaïlande, en choisissant de s’allier avec les États-Unis, a ainsi pu échapper au désastre communiste qui a ravagé ses voisins comme le Vietnam, le Laos ou encore le Cambodge.

Au Cambodge la monarchie s’est comportée comme un allié objectif de l’insurrection communiste, facilitant l’arrivée au pouvoir des Khmers rouges, et de la folie génocidaire qui s’ensuivit.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un mélange unique de tradition et de modernité

La monarchie thaïlandaise a su éviter cet écueil, sans pour autant tomber dans l’occidentalisation et la perte de substance d’autres pays alignés sur les Etats-Unis.

La Thaïlande a toujours su conserver une forme d’indépendance, conservant jalousement ses traditions et ses particularités, sans doute un héritage de son histoire de pays n’ayant jamais été colonisé.

Ce mélange atypique de tradition et de modernisme, elle le doit à la personnalité exceptionnelle du roi Bhumibol qui a passé une grande partie de son règne à parcourir son pays pour le moderniser, grâce à de nombreux projets subventionnés sur les fonds de la couronne.

Aujourd’hui, si la fin de son règne s’annonce difficile, c’est en grande partie parce que certains entendent utiliser le prestige de la monarchie à des fins politiques.

C’est le cas de la loi de lèse-majesté qui est devenu un outil de censure au service du pouvoir, loin de sa vocation originelle qui était de protéger le monarque des insultes et des calomnies.

En savoir plus sur http://www.thailande-fr.com/politique/31813-fin-de-regne-bangkok#qCqGCkJ8Bp2GJrfb.99

Lire aussi Fin de règne à Bangkok – Edito, Politique – thailande-fr
000000000000000000000000000000000000000000

------------------ANTICONS ------------------Observatoire du néo-conservatisme

Fondé en 1961, l’Atlantic Council (Conseil de l’Atlantique) se proclame « cercle de réflexion atlantiste influent auprès de l’OTAN« . L’Atlantic Council publie des documents favorables à la coopération transatlantique et internationale. Il déclare encourager ainsi le libre-échange entre les deux continents et, dans une moindre mesure, avec le reste du monde.

atlanticcouncil « Idées, Influence, Impact. » Thinktank ou machine de guerre?

Selon sa charte, l’Atlantic Council est, depuis sa création, une institution non partisane, avec des membres modérés des deux tendances « gauche et droite ». En dépit de ses connexions, le Conseil se dit indépendant du gouvernement des États-Unis et de l’OTAN.

A / Qui sont ses intervenants ?

imgres Zbigniew Brzezinski, grand stratège néocon.

Très présent sur ce forum, Zbigniew Brzezinski est le géostratège qui a conseillé les présidents Jimmy Carter, George W. Bush et Barack Obama. L’Atlantic Council offre à Zbigniew Brzezinski une tribune permanente, lui permettant par exemple de rabâcher…

Voir l’article original 2 697 mots de plus

The Guardian : les Britanniques remercient Poutine pour le dîner de Noël pas cher

The Guardian : les Britanniques remercient Poutine pour le dîner de Noël pas cher

Le dîner de Noël cette année coûtera moins cher aux Britanniques que d’habitude. Un article, publié au journal The Guardian, précise qu’ils devraient remercier le beau temps qui a contribué à une riche moisson, ainsi que le président russe.  

Aujourd’hui, 16:03
———————————————————————–
Les agents de sécurité et les miliciens accusent mutuellement d’avoir violé la trêve

Les agents de sécurité et les miliciens accusent mutuellement d’avoir violé la trêve

Les agents de sécurité et les miliciens accusent de nouveau mutuellement d’avoir violé la trêve dans le Donbass.

Aujourd’hui, 14:48
 ———————————————————————–
Le chef de l'OSCE a appelé au respect des accords de Minsk dans l'Est de l'Ukraine

Le chef de l’OSCE a appelé au respect des accords de Minsk dans l’Est de l’Ukraine

Les parties au conflit dans le Donbass devraient mettre pleinement en œuvre toutes les dispositions de l’accord de Minsk, précise une déclaration du président de l’OSCE Didier Burkhalter publié sur le site de l’organisation.

Aujourd’hui, 13:59
 ———————————————————————–
Maduro a accusé Washington de préparer un coup d'Etat militaire

Maduro a accusé Washington de préparer un coup d’Etat militaire

De nouvelles sanctions de Washington contre Caracas interdisant l’obtention des visas américains visent à provoquer un coup d’Etat militaire au Venezuela, a déclaré samedi le président de la République bolivarienne Nicolas Maduro.

Aujourd’hui, 13:30
———————————————————————–
Indonésie : un glissement de terrain a tué 24 personnes

Indonésie : un glissement de terrain a tué 24 personnes

Un glissement de terrain puissant qui a détruit 105 maisons dans la région Banjarnegara sur l’île indonésienne de Java le 12 décembre a coûté la vie à 24 personnes.  

Aujourd’hui, 13:18
 ———————————————————————–
Les Etats-membres de l'ONU se sont entendus sur les éléments d'un accord sur le changement climatique

Les Etats-membres de l’ONU se sont entendus sur les éléments d’un accord sur le changement climatique

Les représentants de 190 Etats-membres de l’ONU se sont mis d’accord sur le contenu de certaines parties de l’accord sur le changement climatique qui devrait être conclu en décembre 2015.  

Aujourd’hui, 12:52
———————————————————————–
Le Sénat américain a voté un budget de 1,1 trillions $

Le Sénat américain a voté un budget de 1,1 trillions $

Le Sénat américain a approuvé le budget pour l’exercice 2015 de 1,1 trillions de dollars. En outre, le projet de loi budgétaire sera soumis au président Barack Obama pour signature, après quoi il entrera en vigueur.  

Aujourd’hui, 12:18
 ———————————————————————–
Les élections législatives ont commencé au Japon

Les élections législatives ont commencé au Japon

Ce dimanche, les élections à l’Assemblée législative se déroulent au Japon. Les bureaux de vote se sont ouverts à 07h00 (heure locale), ils fermeront à 20h00.  

Aujourd’hui, 11:45
———————————————————————–
Les ministres de MAE de l'UE tiendront une réunion sur la Syrie, l'EI et la Crimée

Les ministres de MAE de l’UE tiendront une réunion sur la Syrie, l’EI et la Crimée

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne tiendront dimanche et lundi une réunion de deux jours qui portera sur la situation en Ukraine, et au cours de laquelle les nouvelles sanctions contre la Crimée pourraient être adoptées.

Aujourd’hui, 10:48
 ———————————————————————–
RDC : 26 morts dans un naufrage sur le lac Tanganyika

RDC : 26 morts dans un naufrage sur le lac Tanganyika

Vingt-six personnes au moins ont péri dans un naufrage sur le lac Tanganyika, dans le Sud-Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris samedi de source officielle.

 Aujourd’hui, 09:53
———————————————————————–
Syrie : 16 jihadistes de l'EI tués dans un assaut kurde dans l'est (ONG)

Syrie : 16 jihadistes de l’EI tués dans un assaut kurde dans l’est (ONG)

Seize jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été tués samedi dans un assaut des forces kurdes dans un secteur du nord-est de la Syrie, frontalier de la Turquie, a indiqué une ONG.

Aujourd’hui, 08:36
———————————————————————–
Donetsk accuse les forces de sécurité de renforcer leurs positions

Donetsk accuse les forces de sécurité de renforcer leurs positions

Les militaires ukrainiens utilisent le régime de cessez-le-feu pour renforcer leurs positions, ainsi que pour miner le terrain, a déclaré le commandant adjoint de la milice populaire de Donetsk, Edouard Bassourine.

Hier, 22:49
———————————————————————–
Un rassemblement contre la brutalité policière à Washington

Un rassemblement contre la brutalité policière à Washington

Plus de 10 000 personnes se sont réunies au centre-ville de Washington à un rassemblement contre les actions de la police qui a tué plusieurs Afro-Américains non armés au cours de ces dernières semaines.

Hier, 22:25
 ———————————————————————–

civilwarineurope

imageLa chancelière allemande a condamné, vendredi 12 décembre, « avec la plus grande fermeté » les manifestations « anti-islamisation » qui se déroulent en Allemagne depuis plusieurs semaines, principalement à Dresde, dans l’est du pays.

«Il n’y a pas de place en Allemagne pour la haine religieuse, quelle que soit la religion d’appartenance», a déclaré la porte-parole d’Angela Merkel, Christiane Wirtz. «Il n’y a pas de place en Allemagne pour l’islamophobie, l’antisémitisme, la xénophobie ou le racisme», a-t-elle insisté.

Un groupe baptisé « Européens patriotes contre l’islamisation du pays » (Pegida) organise depuis quelques semaines des « manifestations du lundi », calquées sur celles qui ont conduit à la chute du régime communiste de l’ex-RDA. Pegida, emblématique de cette mouvance populiste, a récupéré le slogan de l’époque, « Nous sommes le peuple ». Lundi dernier, il a crée la surprise en réunissant 10 000 personnes à Dresde (…)

Source :…

Voir l’article original 103 mots de plus

civilwarineurope

imageDes foyers pour réfugiés ont été incendiés à Vorra, en Bavière. Au total, trois bâtiments ont été détruits. Dans l’un d’eux, les enquêteurs ont retrouvé du matériel incendiaire, confirmant la piste criminelle. Par chance, les lieux étaient déserts. Leur ouverture était prévue pour février 2015. En ciblant les étrangers, les incendiaires ont provoqué la colère d’Angela Merkel qui a clairement condamné ces actes.

Source : Euronews

L’opinion de civilwarineurope

Après Merkel en colère contre les manifestations dénonçant l’islamisation de l’Allemagne nous avons droit à Merkel en colère contre l’incendie de foyers pour réfugiés. Et bien entendu IMMÉDIATEMENT et SANS AUCUNE PREUVE le lien a été fait entre les premières et l’acte criminel. Par la chancelière, la CDU (son parti), les médias et les sociologues. Comme cela tombe bien. Angela Merkel critique les manifestations et PAN un incendie raciste pour confirmer ses propos. Une vrai orchestration hollywoodienne. Oui cela tombe…

Voir l’article original 133 mots de plus

Algérie Résistance

Paul-Craig-Roberts1

Dr. Paul Craig Roberts

On occasion a reader will ask if I can give readers some good news. The answer is: not unless I lie to you like “your” government and the mainstream media do. If you want faked “good news,” you need to retreat into The Matrix. In exchange for less stress and worry, you will be led unknowingly into financial ruin and nuclear armageddon.

If you want to be forewarned, and possibly prepared, for what “your” government is bringing you, and have some small chance of redirecting the course of events, read and support this site. It is your site. I already know these things. I write for you.

The neoconservatives, a small group of warmongers strongly allied with the military/industrial complex and Israel, gave us Granada and the Contras affair in Nicaragua. President Reagan fired them, and they were prosecuted, but subsequently pardoned by Reagan’s successor, George…

Voir l’article original 1 286 mots de plus


%d blogueurs aiment cette page :