Articles Tagués ‘capitalisme’

 

Le journaliste de la Guerre Froide Izzy Stone a déclaré « Tous les gouvernements sont dirigés par des menteurs, rien de ce qu’ils disent ne doit être cru »

C’est également vrai du gouvernement d’entreprise, les quelques centaines de sociétés mondiales qui dominent l’économie globale et imposent leur volonté à et au travers des gouvernements du monde. Les États-Unis sont très habiles à ne pas admettre et beaucoup moins encore à faire face à leurs mensonges. Le mythe de l’exceptionnalisme américain est embrassé et promu par l’oligarchie bipartite et les médias, et nous voyons qu’il n’y a pas d’examen réel des crimes horribles et des bourdes du gouvernement, de la guerre génocidaire menée au Vietnam à l’attaque illégale et dévastatrice de l’Irak qui a conduit à ISIS, jusqu’à l’échec économique massif de 2008 où personne n’a été tenu responsable et les problèmes fondamentaux jamais réparés. Donc, à la fois à court terme et certainement à plus long terme, ces mensonges et aveuglements minent et détruisent le tissu de la société américaine. La montée du Trumpisme est pour beaucoup un résultat des déceptions qui ont été imposées aux Américains, mais c’est une réponse réactionnaire et destructrice, bien sûr, qui est de nouveau basée sur ce mythe de l’exceptionnalisme et qui vise encore à rendre l’Amérique « grande ».

———————————-

 

Algérie Résistance

John Stauber Credit Cecilia Nguyen

John Stauber. Credit Cecilia Nguyen.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/06/04/john-stauber-the-system-that-chooses-and-elects-the-american-president-is-a-farce/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre cosigné avec Sheldon Rampton «L’industrie du mensonge : Relations publiques, lobbying et démocratie», vous faites un constat sans concession sur le lobbying et la démocratie. Selon vous, peut-on évoquer une démocratie avec une hégémonie des lobbies ? Ne pensez-vous pas qu’il s’agit plutôt d’une ploutocratie ?

John Stauber : Ce livre, mon premier des six pour le Centre des Medias et de la Démocratie, est un véritable tour de force. Il décrit comment la propagande moderne est conduite aux États-Unis par des professionnels des relations publiques dont le travail est de protéger de la démocratie la richesse des puissants…

Voir l’article original 2 918 mots de plus

Le capitalisme doit redevenir l’affaire de tous car il est aux mains d’une infime minorité qui est aux commandes. Un glissement imperceptible s’est déroulé depuis le début des années 80: le pouvoir de l’argent étant passé des mains des capitaines d’industrie à ceux de la haute finance. Ce faisant, l’oligarchie financière a progressivement étendu sa domination pour finir, vers le milieu des années 2000, par régner sur l’ensemble de l’économie réelle qui en est devenue totalement accro, via le levier de la financiarisation. Cette sophistication ultime de la finance (ayant accouché de la crise des subprimes dès 2007) a su se rendre indispensable à l’économie en l’arrosant de liquidités. L’ensemble des entreprises et des acteurs économiques a dès lors adopté le marché comme référence suprême sans se rendre compte que cette financiarisation revenait en fait à une monopolisation accrue des pouvoirs. Pouvoirs qui étaient imperceptiblement passés depuis les mains des capitaines d’industrie et des entrepreneurs (qui avaient au moins le mérite d’être familiers avec leurs ouvriers et avec leur production) entre les mains d’une élite de financiers. La tradition entrepreneuriale avait jusque-là réellement créé une valeur ajoutée pour notre société. Et les révolutions technologiques laissé une marque profonde pour avoir constitué les authentiques forces motrices ayant autorisé prospérité des sociétés et réalisation de l’individu. En effet, le profit n’avait jamais été qu’un instrument pour ces entreprises et non le but ultime comme il l’est pour la finance, car il était constamment réinvesti, certes dans l’intérêt de ces entrepreneurs, mais également de toute la chaîne humaine qui y participait.Aujourd’hui, le profit est l’horizon unique de cette financiarisation qui a tout contaminé sur son passage et qui ne considère désormais les entreprises que comme un levier à profits, ou une machine à sous dans un casino planétaire…..

Lire la suite sur: http://www.michelsanti.fr/volkswagen-pas-une-exception-mais-la-regle-du-capitalisme-actuel/

0000000000000000000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Les Echos, 30 décembre 2014 :

Les 400 humains les plus riches concentrent une fortune de 4.100 milliards de dollars, selon Bloomberg. Elle n’a augmenté « que » de 2,3 % cette année, malgré la montée en puissance des milliardaires chinois.

4.100 milliards de dollars…C’est le montant de la richesse des 400 personnes les plus riches de la terre selon Bloomberg. Elle s’est accrue de 92 milliards cette année, soit une progression de 2,3%. Une hausse moins impressionnante qu’en 2013, lorsque les 300 personnes les plus riches avaient vu leur fortune croître de 500 milliards de dollars. La performance des Bourses mondiales, notamment dans les pays émergents (Russie, Brésil…) ou en Europe, peut expliquer le ralentissement de la croissance, surtout exprimé en dollars. L’indice MSCI World n’a ainsi progressé que de 4% cette année, contre +24% en 2013.

Voir l’article original 1 079 mots de plus

Solidarité Ouvrière

France TV Infos, 20 novembre 2014 :

Plusieurs entreprises européennes collaborent avec des sous-traitants à l’étranger qui asservissent, menacent et battent leurs travailleurs.

Un migrant cambodgien travaillant sur un bateau de pêche thaïlandais

35,8 millions : c’est le nombre de personnes réduites en esclavage dans le monde en 2014, d’après un rapport annuel de l’ONG Walk Free, publié lundi 17 novembre. Par « esclavage », l’étude entend principalement le trafic d’êtres humains et le travail forcé. Ce dernier est défini par l’Organisation internationale du travail comme « tout travail ou service exigé d’un individu sous la menace d’une peine quelconque et pour lequel ledit individu ne s’est pas offert de plein gré ».

Voir l’article original 1 315 mots de plus

affiche_15_nov_paris

A ce mi-mandat, qu’on ne compte pas sur nous pour sombrer avec François Hollande sans réagir.

Le Parti de Gauche va « célébrer » ce mi-mandat dans la semaine qui vient en rappelant qu’une autre voie est possible.

Celle de la 6ème République, à travers la votation citoyenne sur la révocabilité des élus organisée justement au cours de ce grand week-end du 11 novembre et en soutenant sur les réseaux sociaux la manifestation en ligne du 12 novembre, une première organisée par le M6R.

Celle de l’opposition de la rue au budget et à la politique d’austérité et productiviste du gouvernement Valls-Hollande, dans les manifestations du samedi 15 novembre à Paris et dans quelques grandes villes. Elles vont réunir de façon inédite, syndicats, associations, partis politiques et ces dizaines de milliers de citoyen-nes entré-es en résistance face au pouvoir et au Medef.

Une façon de gâcher plus encore l’anniversaire de mi-mandat de François Hollande et d’ouvrir un espoir.     

Eric Coquerel, Secrétaire général du Parti de gauche
Article tiré du Blog d’Eric Coquerel   le 6 novembre 2014

On n'est pas des moutons

eric-coquerel-edito

Parce qu’elle se situe cent ans après le déclenchement de la « grande guerre », la célébration de l’armistice, le 11 novembre, prendra une importance particulière. Elle est l’occasion de rappeler qu’elle a clôturé la première mondialisation capitaliste.

 Ceux qui pensent l’actuelle mondialisation inédite se trompent en effet lourdement. Entre le milieu du XIXème siècle et la première guerre mondiale, l’expansion du commerce et l’intensification des échanges de capitaux ont été telles que l’on retrouve bien des caractéristiques de l’actuelle mondialisation. Déjà les innovations dans le domaine du transport (train, bateaux à vapeur) et de la communication ont été à la base de cette expansion. D’où une division du travail à l’échelle mondiale, la signature de traités de libre-échange bilatéraux et même multilatéraux, des échanges croissant beaucoup plus vite que la production, une intensification de l’intégration financière internationale, la première puissance impérialiste, le Royaume-Uni, en étant la pierre angulaire. La…

Voir l’article original 702 mots de plus