Archives de 25 décembre 2014

ONU

Armer Désarmer

ASER_BD

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Ce mercredi 24 décembre 2014, un peu plus d’un an et demi après son adoption aux Nations Unies le 2 avril 2014, le premier traité sur le commerce des armes (TCA) de l’histoire, entre en vigueur. A ce jour, 60 États l’ont ratifié. Ce TCA, plus important traité international de ce début de XXI° siècle, régit les plus hautes normes au monde en termes de contrôle des transferts d’armes classiques, au delà des normes jusqu’ici instaurées par les accords régionaux africains, américains ou de l’Union Européenne. Il s’agit, pour beaucoup d’États Parties au TCA, de mettre notamment en œuvre les critères rigoureux d’ « évaluation du risque d’usage des armes » dont ils autoriseront désormais l’exportation.

ASER (Action Sécurité Éthique Républicaines), qui continue de travailler en relation avec de nombreux gouvernements pour faire avancer une interprétation rigoureuse des articles 6 et 7 de ce traité, tient à saluer ce…

Voir l’article original 380 mots de plus

Il faut défendre le pape François !

Il faut défendre le pape François.

Parce que les personnalités exceptionnelles, bouleversantes, qui changent un monde et notre regard sur lui, sont rares.

Parce qu’il est un pape politique qui ne fait pas de politique.

Parce qu’il réconcilie au lieu d’exacerber.

Parce que tous les pisse-froid prédisent son échec au lieu de s’enthousiasmer pour ses combats.

Parce qu’il sait concilier la chaleur et le sourire de l’humain avec la rigueur, la vigueur du révolutionnaire paisible.

Je ne m’étonne pas qu’avec tant de motifs d’admiration, dans les « 24 bonnes raisons de ne pas jeter 2014 à la poubelle », Libération n’ait pas jugé bon de le placer, lui, en tête de liste alors que nous avons évidemment Piketty, l’Espagne qui sauve l’IVG et autres dilections singulières.

Si j’ai envie de revenir à Noël sur ce sujet, c’est aussi parce que je commence à être lassé par ce prêchi-prêcha présidentiel et laïque qui, plus la situation est grave et la réalité indiscutablement angoissante, nous invite « à ne pas céder à la panique, aux amalgames, aux peurs » dans une sorte de sermon permanent du « pauvre » qui n’a aucune commune mesure avec l’exaltation des valeurs et l’exemplarité des attitudes (Le Figaro).

Il faut défendre le pape François qui, avec une roideur et une franchise indépassables, est en train de mener une charge contre la Curie, les cardinaux et les évêques réunis dans un même corporatisme de la foi. L’issue, si elle est favorable à sa cause, qui heureusement n’est pas perdue d’avance, transformera pour le meilleur les structures du catholicisme, de sa hiérarchie et de son gouvernement. On passera du conventionnel à l’authentique. Aucun glissement de la droite vers la gauche, comme le déplorent les obsédés de l’idéologie, mais un retour à l’incandescence et à l’essentiel.

Il n’est pas une des quinze plaies qu’avec une lucide et féroce bienveillance, devant une assistance contrite et médusée, le pape a rappelée qui ne soit aussi au coeur de toutes les institutions de la République, de la Justice, de l’univers politique, des instances sociales – de tout ce qui permet, par paresse ou par vanité, au pouvoir de se coaguler, à la domination de s’enivrer et au service d’autrui de disparaître avec bonne conscience.

Prenant connaissance de ces maux, dont le moindre n’était pas de présenter sans cesse « une triste figure », j’étais ébloui par la profondeur et l’absence de complaisance de cette analyse, de cette dénonciation qui n’omettaient rien – pas plus la pompe et l’inefficacité des actions que le culte des apparences avec le souci narcissique de soi.

Il faut défendre le pape François parce qu’il compte sur nous. Il n’a pas besoin qu’on vienne, avec un pessimisme suicidaire, craindre pour lui et souhaiter que quelqu’un de raisonnable parle à sa place. Pour rassurer et tout remettre en état (JDD).

Contre cette prétendue sagesse, cette frilosité confortable et conservatrice, au contraire acceptons, pour suivre son exemple, l’incroyable révolution qu’une audace non-violente, convaincante, novatrice, débridant les plaies et guérissant les doutes ne cesse pas de favoriser au jour le jour. Qu’on compare l’Église d’aujourd’hui avec celle qui attendait et espérait ce pape !

J’aime faire partie modestement de cette foule, de ce peuple sur lesquels il s’appuie, dont il magnifie l’importance pour s’en prendre aux blocages et aux prudences de la bureaucratie religieuse, du pouvoir, de l’appareil. A sa manière, le pape François se fonde sur la leçon de Jésus sur terre qui a su user d’une violence libératrice, de l’arme des mots pour vitupérer les faux-semblants et énoncer des vérités capitales, éternelles.

J’apprécie que contre les intégrismes qui tuent, le pape François soit certes un extrémiste, mais de la paix, de la compréhension, de la miséricorde. Et qu’il tente autant que possible d’insérer les absolus catégoriques dans la pâte des jours et les douleurs concrètes.

Il faut défendre le pape François parce qu’il dispense un enseignement pour notre démocratie. Les responsables de la France, aujourd’hui – je crains que ce soit un vœu pieux – et demain, pourraient être tentés de faire comme lui : contre la Curie, la masse, contre les élites, le peuple, contre les immobilismes, le référendum !

Mais si cette démarche a du sens de sa part, cela vient d’abord du fait que sa personnalité est à ce point emblématique, conforme aux vertus qu’elle propose, éloignée des vices qu’elle pourfend, qu’elle est naturellement perçue comme un modèle.

Dans ce qu’une démocratie plus modeste, moins autarcique, moins condescendante à l’égard de citoyens infantilisés, cherchera à instaurer à partir de 2017, qu’elle n’oublie pas qu’aller vers le peuple n’est pas tout. Qu’il convient aussi que celui-ci ait envie d’aller vers vous. Cela imposera une rectitude, une éthique, une coïncidence entre soi et ses actes, entre ses engagements et ses pratiques dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles ne sont pas incarnées par tous nos revenants, nos ambitieux ou nos plausibles.

Il faut défendre le pape François.

Parce qu’il est un pape pour tous.

Ma Photo

http://www.philippebilger.com/blog/2014/12/il-faut-d%C3%A9fendre-le-pape-fran%C3%A7ois-.html#comments
0000000000000000000000000000000000000000000

L’apostasie (du grec ancien ἀπόστασις (apostasis), « se tenir loin de ») est l’attitude d’une personne, appelée un apostat, qui renonce publiquement à une doctrine ou une religion.

Votre revue de presse quotidienne depuis sept ans, relative à l'actualité des forces de l'ordre et de la sécurité

La première condamnation à mort pour apostasie de l’histoire de la Mauritanie depuis son indépendance en 1960 a été prononcée dans la soirée du mercredi 24 décembre, à Nouadhibou……SUITE

Voir l’article original

« J’ai été alerté dimanche dernier par un policier municipal, je suis ému et scandalisé », déclare le maire de Morestel, Christian Rival.
croix

source: http://policeetrealites.wordpress.com/2014/12/25/morestel-une-croix-en-bois-vandalisee-provoque-une-vive-emotion/

LIRE: http://www.ledauphine.com//faits-divers/2014/12/24/une-croix-en-bois-vandalisee-provoque-une-vive-emotion
00000000000000000000000000000000000000000

Russie : une tempête de neige sème le chaos à Moscou
https://i0.wp.com/www.lepoint.fr/images/2014/12/25/par-3017070-jpg_2631657_652x284.JPG
 ————————————————————————-
Dernières infos
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Analogie complète

Si l’on définit la « Démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, c’est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre ; il ne faut pas se laisser duper par les mots, et il est contradictoire d’admettre que les mêmes hommes puissent être à la fois gouvernants et gouvernés, parce que, pour employer le langage aristotélicien, un même être ne peut être « en acte » et « en puissance » en même temps et sous le même rapport.
Il y a là une relation qui suppose nécessairement deux termes en présence : il ne pourrait y avoir de gouvernés s’il n’y avait aussi des gouvernants, fussent-ils illégitimes et sans autre droit au pouvoir que celui qu’ils se sont attribué eux-mêmes ; mais la grande habileté des dirigeants, dans le…

Voir l’article original 726 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

banque postale notationL’agence de notation Fitch Ratings a annoncé jeudi avoir abaissé la note de la Banque Postale de « A+ » à « A », avec une perspective négative, une décision liée à l’abaissement de la note de la France le 12 décembre.

Pour rappel, la France a vu sa note abaissée de « AA+ » à « AA », en raison notamment de son dérapage budgétaire.

L’agence de notation rappelle que la notation de la France influence directement celle des banques françaises et estime que la capacité de l’Etat à soutenir le secteur s’est légèrement dégradée. Fitch estime en outre que la filiale bancaire de la Poste appartenant à l’Etat, elle est forcément plus dépendante des financements publics que les autres établissements bancaires français.

AFP/ Cbanque.com, le 18 décembre 2014

Rappel :

Fitch a placé la Banque Postale sous « surveillance négative »

Voir l’article original

Algérie Résistance

verges 160813

Georges Ibrahim Abdallah and his lawyer Jacques Vergès. D.R.

Georges Ibrahim Abdallah, Revolutionary Communist Arab, activist for the Palestinian cause and a member of the PFLP, is held in France since 1984, acquiring the status of most old prisoner in France and Europe, serving heavy sentences like Ilich Ramírez Sánchez, said Carlos, also from the PFLP, jailed in France since 1994, and, in the United States, Léonard Peltier, from the American Indian Movement, imprisoned since 1976, and Mumia Abu-Jamal, member of the Black Panthers and MOVE, incarcerated life since 1982 and who lived for years in the ‘democratic’ death corridor. These four men share the same fate of political prisoners sentenced in the West based on false reports and false testimony in mock trial. The nations of brutes who claim models while they are only totalitarian regimes, have preferred to throw these militants in prison, impute them crimes they have…

Voir l’article original 2 175 mots de plus

WPMT FOX43

[van id= »us/2014/12/25/pope-francis-christmas-message.cnn »]

(CNN) — Pope Francis wants to bring hope to Christians and other ethnic and religious groups suffering « brutal persecution » in Iraq and Syria.

The Pope used his Christmas Day blessing, « Urbi et Orbi, » to draw attention to displaced children and adults in the Middle East « who for too long now have suffered the effects of ongoing conflict, » he said, in a reference to the Syrian civil war and increased instability in Iraq with the rise of ISIS.

The pontiff appealed for compassion for refugees « so that all who now are suffering may receive the necessary humanitarian help to overcome the rigors of winter. »

Tens of thousands gathered Thursday in St. Peter’s Square in Vatican City to hear the pontiff’s blessing, which is customarily global in nature. « Urbi et Orbi » is Latin, meaning « to the city (Rome) and to the world. »

The message comes a day after Francis delivered…

Voir l’article original 265 mots de plus