Articles Tagués ‘Immigration’

civilwarineurope

imageLe chef de l’Etat Danois, sa Majesté la Reine Margarethe II, a accordé une interview pour son 75e anniversaire. Une interview qui provoque la panique dans le monde du politiquement correct. Qu’a-t-elle donc fait de si grave ?

« Celui qui s’installe au Danemark doit se conformer aux normes et valeurs Danoises », déclare-t-elle. « Nous pouvons les accueillir, mais nous devons aussi leur dire ce que nous attendons. Car il s’agit de notre société, dans laquelle ils se rendent. Ils doivent comprendre dans quel monde ils sont venus. » Et la Reine de se faire plus précise encore : « Nous faisons volontiers de la place. Cependant, ils sont venus dans notre société et ne peuvent pas s’attendre à pouvoir perpétuer leur modèle de société chez nous. Ils peuvent se rendre dans les mosquées s’ils le veulent, mais s’ils font des choses incompatibles avec le modèle de la société…

Voir l’article original 172 mots de plus

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Je ne suis pas Charlie  Par Bruno Bertez

Comme vous vous en doutez, j’ai longuement hésité avant d’écrire ces quelques lignes. Prendre le contre-pied, s’opposer frontalement à un mouvement de masse, c’est être plus que téméraire, c’est être inconscient. 

Certains diraient même que le titre que je choisis est une provocation. Je ne le conteste pas car, comme les caricaturistes et journalistes de Charlie Hebdo, je pratique moi-même la caricature. Je force le trait, j’exagère, je grossis, pour frapper, pour retenir l’attention et ainsi, mieux convaincre. 

Le grand mouvement « Je suis Charlie » a quelque chose de dégoûtant. Qu’est-ce que cela veut dire « Je suis Charlie » ? Cela veut dire, je me prends, je me mets à la place de ceux qui ont mené un combat. Je ne précise pas le combat car ce combat était multiple. Ce qui est sûr, c’est que c’était un combat contre…

Voir l’article original 1 037 mots de plus

https://i1.wp.com/www.minurne.org/wp-content/uploads/2014/12/000-general-antoine-martinez.jpgChers amis, chères amies,

Je n’imaginais pas, en diffusant ma lettre ouverte au président de la République, qu’elle circulerait aussi rapidement et toucherait autant de personnes en si peu de temps.(Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République française par le Général Antoine Martinez.)
Je vous avoue être agréablement impressionné par le nombre de messages que je reçois depuis l’envoi de cette lettre.

C’est le miracle de l’internet. L’effet boule de neige semble fonctionner à merveille.

Je tenais donc à vous remercier pour les commentaires et encouragements que vous avez bien voulu me faire parvenir. Je ne sais pas encore quelle sera la réaction, mais on peut penser que ce document ne plaira pas à tout le monde.

Sachez que je suis très touché et je dirais même bouleversé par certains messages révélant la désespérance de certains de nos compatriotes qui témoigne et révèle un vrai malaise dans leur vie quotidienne. J’ai une pensée particulière pour eux. Mais cela n’intéresse cependant absolument pas nos responsables politiques dont la seule obsession est de gagner des élections. Mais pour faire quoi ?

J’en profite pour répondre à ceux qui me posent la question de savoir si c’est bien moi qui ai écrit cette lettre ouverte et me demandent de l’authentifier. Alors, oui, à ceux-là je confirme que j’ai bien écrit cette lettre et que je l’ai bien envoyée au président par courrier postal, le 23 décembre.

A ceux-là et à d’autres qui me le demandent, je réponds que vous avez toute latitude pour retransmettre cette lettre à vos propres contacts, à la diffuser, à la publier.

Voilà ce que je souhaitais vous dire pour vous remercier. Je forme le vœu que la France, cette France que nous aimons, se réveille et retrouve sa grandeur. Car renoncer à défendre son héritage historique, spirituel et culturel, c’est se condamner à disparaître.

Bien cordialement.

Général (2s) Antoine MARTINEZ


Le Général Martinez avait publié en 2013 un essai dont nous nous étions fait l’écho sur Minurne « Devoir d’Expression d’un Citoyen (pas) Ordinaire ».
Vous pourrez constater en lisant le résumé et le sommaire qu’avec ce livre, nous sommes en plein dans le sujet évoqué dans sa lettre ouverte.
Cet ouvrage l peut être commandé chez l’éditeur, à la FNAC, Amazon.fr, librairies Decitre, Chapitre.com

000 Général Martinez

Devoir d’expression d’un citoyen (pas) ordinaire

L’unité de la nation française est mise en sérieux danger en raison de la fracture identitaire qui ronge insidieusement le peuple français. Trois facteurs interagissent depuis plusieurs décennies : le manque de clairvoyance, de lucidité et de courage des responsables politiques ; le règne du politiquement correct qui terrorise notre liberté d’expression ; la mondialisation qui a mis à mal le sens du collectif. C’est pourquoi l’avenir de notre société est menacé.
Cette situation désastreuse, amplifiée par une immigration extra-européenne massive dont la culture et la religion invalident tout espoir d’intégration, est aggravée par des mesures sociales insensées adoptées ces dernières années, par la politique contestable de l’Éducation nationale depuis plusieurs décennies et par la suspension du service militaire non remplacé.
Les citoyens attachés à leurs racines, aux valeurs qui ont fait de la France une grande nation, héritiers d’une Histoire et d’une culture, ne peuvent plus rester silencieux face à l’imprévoyance et au laxisme de leurs responsables politiques : Antoine Martinez se fait leur porte-parole.

Sommaire

  • Introduction
  • Le politique
  • Le politiquement correct
  • La mondialisation
  • Vers le désastre programmé
  • L’immigration extra-européenne
  • Des mesures insensées qui aggravent la situation
  • L’école et son environnement : état d’urgence
  • Des mesures conservatoires urgentes
  • Le débat sur l’identité nationale
  • Un constat dramatique qui interpelle le citoyen
  • Les ambiguïtés de la gauche française
  • L’islam, une menace pour la Nation et pour la démocratie
  • Notre engagement en Afghanistan
  • Le problème de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne
  • Conclusion

Editions Amalthée – 238 pages – n° ISBN 978 2 310 01314 7 – 19,80 €
Site internet : http://www.editions-amalthee.com

minurne.org

SOURCE: http://www.minurne.org/?p=325

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

le monde à l'ENVERS

La chaîne de télévision France 2 a diffusé, dans la soirée de mardi, un documentaire en deux parties qui détruit de manière monumentale les préjugés longtemps colportés dans l’Hexagone sur une prétendue relation entre l’immigration et le phénomène de la délinquance.

IMMIGRATION FRANCE

La tâche s’annonçait certes ardue en raison du discours entretenu des années durant par les tenants de la droite et de l’extrême droite française, mais, au final, les journalistes de la chaîne peuvent crier victoire.

Voir l’article original 294 mots de plus

civilwarineurope

imageLe Pape a fait cette déclaration étonnante, le 3 octobre, aux évêques du Conseil des conférences épiscopales d’Europe. Son discours était resté secret. En voici l’extrait en question. Le jour du voyage du pape à Strasbourg.

(…) Que se passe-t-il, aujourd’hui, en Europe ? Qu’y a-t-il dans le cœur de notre mère l’Europe ? Est-ce qu’elle continue à être notre mère l’Europe ou bien est-elle devenue notre grand-mère l’Europe ? Est-elle encore féconde ? Est-elle tombée dans la stérilité ? Est-ce qu’elle ne parvient plus à faire naître de nouvelles vies ? D’autre part, cette Europe a commis quelques péchés. Il faut bien le dire, avec amour : il y a une de ses racines qu’elle n’a pas voulu reconnaître. Voilà pourquoi elle se sent chrétienne sans se sentir chrétienne. Ou alors, elle se sent chrétienne un peu en cachette, mais elle ne veut pas la reconnaître, cette racine européenne.

Voir l’article original 60 mots de plus

Frontex guards pose for media on the Greek-Turkish border (Photo: ec.europa.eu)

19.11.14 @ 18:41

BRUSSELS – The European Commission is looking into long-term plans to create an entirely new EU border guard service with an independent command and control centre.

While details are scant, a EU source said setting up such a supra-national border agency that goes beyond the remit of the current EU border agency Frontex would be twenty years in the making.

“We are talking about 2030 or 2035 so this is really a long term development,” noted the contact.

A commission financed feasibility study completed over the summer has put forward a three-phase approach in creating the so-called European System of Border Guards.

Each successive phase is a step forward in centralising control and surveillance of the EU’s borders to an agency manned by EU personnel, which is independent from the respective national authorities.

Phase one calls for greater interaction between member states and the EU in terms of co-operation and decision-making on border control issues.

Phase two places emphasis on shifting decision-making to the EU level. An intermediary European border guard corps would be introduced at this stage.

The final phase is the most far-reaching.

Also known as “full integration at EU level”, it entails setting up an entirely new agency – the committee on Schengen border management (CSBM).

The new body would be composed of border guards under a EU-level command structure.

The study notes that all border guards, previously acting under the command and control of national authorities, would now form part of the European border guard corps.

The EU border agency Frontex, under this final model, would primarily be tasked to conduct intelligence gathering and manage resources like personnel and equipment.

“The agency [Frontex] would collect the relevant information for strategic analysis through surveillance tools and daily border control activities performed by the EBC [ European border corps],” notes the study.

It would be a complete departure from Frontex, which currently has to ask member states for border guards and equipment.

“The European border guard system is a completely different thing,” said a Frontex spokesperson.

The notion is not new and has been discussed on previous occasions.

Member states, in a June council meeting, had backed the idea of having an EU-wide border guard system to enhance border controls and surveillance.

The idea surfaced again earlier this week when EU migration commissioner Dimitris Avramopoulos spoke about creating a European System of Border Guards in a speech delivered at the European Security Forum 2014.

“Together with the relevant actors at the EU level, I will be exploring the creation of a European System of Border Guards,” he said on Monday (17 November).

The full implications of the study and the future of EU border control is temporarily on hold until an on-going review into Frontex has been finalised.

“The outcome of this evaluation, together with the results of the feasibility study on the creation of a EU System of border Guards, conducted on behalf of the Commission, will feed into the policy debate,” a commission official said in an email.

The evaluation is set for completion sometime mid-2015.

source: http://euobserver.com/justice/126568

00000000000000000000000000

Les juges de Luxembourg donnent des ailes aux extrêmes droites du continent en tranchant en faveur d’un Jobcenter allemand ayant refusé une aide de 391 euros à une citoyenne roumaine accusée d’être venue outre-Rhin dans le seul but de profiter des largesses de l’État providence.

La Cour européenne de justice (CEJ) n’hésite pas à voler au secours de l’extrême droite européenne en campagne contre le tourisme social (sic). Les juges européens viennent en effet de rendre un arrêt accordant à un pays membre le droit de ne « pas verser de prestations à des immigrants inactifs » venus d’autres pays de l’UE et qui ne se rendraient sur leur territoire que dans le but de toucher l’aide sociale. La Cour arbitrait un litige entre une citoyenne roumaine et le Jobcenter (équivalent de nos agences de Pôle emploi) de Leipzig, qui refusait à celle-ci et à son enfant en bas âge l’aide versée aux chômeurs de longue durée. Ce drôle de verdict fait des Européens les plus démunis, venus de pays en difficulté, comme la Bulgarie ou la Roumanie, des citoyens de seconde zone à qui l’on interdit, de fait, la liberté de circulation au sein de l’UE. Il constitue une aubaine pour les forces nationalistes européennes, qui surfent sur la « préférence nationale ». En France, les réactions les plus enthousiastes venaient d’ailleurs, hier, du Front national. La Cour, jubilait ainsi Louis Aliot, vice-président du FN, « valide un type bien précis de priorité nationale » et reconnaît la « charge déraisonnable du traitement social de l’immigration ». La décision a pour origine une campagne engagée au début du printemps dernier outre-Rhin par l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) (extrême droite) puis les chrétiens sociaux bavarois (CSU), dans la perspective des élections européennes. C’est à cette occasion, en effet, qu’est apparu l’étrange concept de « tourisme social », repris sans distance depuis mardi, après le verdict de la cour, par nombre de médias hexagonaux. Une agit-prop, au plus mauvais sens du terme, puisqu’elle disqualifie d’emblée les immigrés comme des individus mus uniquement par la volonté d’aller écrémer les systèmes sociaux des pays partenaires plus développés.

Un verdict bien accueilli par les gouvernements
Les forces nationalistes allemandes cherchaient, avant les élections européennes du 25 mai dernier, à capitaliser sur le profond malaise social qui s’est répandu dans un pays devenu un des champions de la précarité et des travailleurs pauvres en Europe. La dénonciation de ce « tourisme social », qui, déclarait la CSU, amène « les communes jusqu’aux limites de leurs capacités financières à honorer leurs prestations », présentait l’avantage de livrer, une fois de plus, les immigrés en bouc émissaire. L’aide refusée à la citoyenne roumaine par le Jobcenter de Leipzig se monte à 391 euros par mois (pour elle, plus éventuellement quelques euros pour son enfant). Soit le montant des sommes versées aux chômeurs de longue durée en vertu de la loi Hartz IV. Comment prétendre sérieusement que cette prestation constituerait une menace pour les équilibres des comptes sociaux puisque, d’après les statistiques officielles, les étrangers originaires d’un autre pays de l’UE ne représentent pas plus de 5 % de l’ensemble des chômeurs en Allemagne. Cette représentation volontairement erronée de la réalité n’a pas suscité de mises au point dans le landerneau européen. Le premier ministre britannique, David Cameron, affichait au contraire sa satisfaction.

« Cette décision ne fait que souligner ce que nous disons depuis longtemps : la liberté de circulation n’est pas un droit absolu », commentait son secrétaire d’État au Travail, Iain Duncan Smith. En France, le verdict de la Cour a été accueilli par une approbation toute consensuelle, de l’UMP au PS. « Ce jugement me semble un jugement qui dit des choses justes », a osé le président du groupe PS à l’Assemblée nationale française, Bruno Le Roux, sur les ondes de France Info. Simplement, nuançait-il, il faudrait « éviter qu’il y ait la moindre stigmatisation », notamment contre les Roms. Outre-Rhin, les partis de gouvernement se sont mis également au diapason pour se féliciter du verdict. Dans ce concert, seule Katja Kipping, coprésidente de Die Linke, a immédiatement réagi pour dénoncer « le procès intenté aux immigrés. » Une élévation partout en Europe des standards sociaux et des niveaux de vie paraît constituer la seule réponse crédible au risque de grossissement des flux migratoires au sein de l’UE. Il faudrait pour cela mettre enfin en route, comme le souligne Katja Kipping « une Europe sociale qui mériterait ce nom ».

Photo de garde : ISOPIX / SIPA – Thierry Roge
Bruno Odent

Article tiré de l’Humanité  le 13 novembre 2014

0000000000000000000000000000000

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

Vous en avez certainement déjà entendu parler, ce n’est pas un scoop, cette femme est dérangée, ceux qui la suivent sur twitter le savent et peuvent nous apporter maintes anecdotes.  Mais ici, on a le rapport :

Capture Morano
.

Le rapport en question est ici : https://www.scribd.com/doc/243063672/morano-police-FranceBleu-pdf

Source

 … A moins que ce ne soit la rage d’assister au naufrage de son gourou qui expliquerait cette pulsion d’agressivité incroyable venant d’une ancienne ministre  ? Le sarkosysme est manifestement  une maladie gravement invalidante…. Il convient de la soigner.

Voir l’article original

A partir de la 11ème minute 45 secondes

La France d'Alicia

Livre : « l’Identité malheureuse » d’Alain Finkielkraut

A partir de 11’30

Tous les articles sur Alain Finkielkraut

Voir la Vidéo-Débat 28Minutes : Finkielkraut « L’identité malheureuse » VS Plenel « Pour les musulmans »

Voir l’article original

OK, Fine.

Hillary Clinton addressed the crowd. (Photo: Ross Barkan)

During a speech in New York last week for victims of the 9/11 attacks, Hillary Clinton was interrupted by immigration protestors.

According to multiple reports, the small group of protestors chanted « undocumented, unafraid » at the end of the speech, but Clinton did not respond to them.

Some wore T-shirts reading « Will you deport my family? »

The protestors were escorted out by security.

According to Business Insider, one of the protestors, Mateo Tabares, 19, told reporters they were there to ask Clinton why she would deport their families. Tabares said Clinton opposed action by President Obama to prevent some deportations.

Clinton did not respond to multiple questions from a reporter for her reaction to the protestors, according to Business Insider.

In her remarks, Clinton called on Congress to extend the Zadroga Act, which aids people with health problems stemming from the 9/11 attacks. Its programs are set to expire in 2015…

Voir l’article original 81 mots de plus

uncitoyenindigné

Cessons de nous repentir !

1

Pendant plus d’un siècle, de la fin du IXème jusqu’à la fin du Xème, suite aux grandes incursions du VIIIème siècle, les musulmans ravagèrent la Provence. Solidement installés dans le massif des Maures, ils saccagèrent les principales villes et abbayes de la région en toute impunité. Antibes, Fréjus, Vence, Toulon, Marseille, Aix, Embrun, Apt, Riez, Senez, Manosque, Sisteron furent toutes pillées et détruites. Il fallut l’action d’Hugues d’Arles et du comte de Provence Guillaume pour mettre fin à ces violences. Pourtant, l’expulsion des Sarrasins du massif des Maures n’arrêta pas leurs excursions. Sur les côtes de Provence et d’Italie, elles durèrent jusqu’au XVIIIème siècle !

3

L’évêque de Crémone Liutprand écrivit vers 950 une histoire de son temps intitulée Antapodosis. Il nous décrit ce que subît la Provence pendant cette période difficile. René de Beaumont nous en donne un extrait dans son livre Les croisades franques d’Espagne. 

Voir l’article original 373 mots de plus