Articles Tagués ‘Business Cycle’

Le Blog de Philippe Waechter

Neuf points à suivre cette semaine dans la conjoncture globale

Point #1Pas d’accord à Doha, le prix du pétrole en repli
L’échec de la réunion de Doha, le dimanche 18 avril, traduit l’impossibilité d’un accord coopératif sur l’offre de pétrole.
A Doha, seize pays producteurs avaient rendez vous avec pour objectif de stabiliser la production de pétrole. Parmi les pays se trouvaient la Russie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Venezuela et quelques autres. Il n’y avait pas les Etats-Unis et l’Iran n’était là qu’en observateur.
Le souhait, annoncé depuis la mi février, était de stabiliser la production de pétrole au niveau de janvier 2016 pour les pays signataires. L’objectif premier était d’éviter une baisse supplémentaire du prix de l’or noir alors qu’il était au voisinage de USD 30. La stabilisation de la production pour les 2 principaux producteurs aurait permis de prendre l’avantage lorsque la production américaine se…

Voir l’article original 1 866 mots de plus

La zone Euro perméable aux chocs extérieurs.

6 éléments à retenir dans la semaine écoulée pour bien appréhender la conjoncture économique

Point #1La dynamique de la zone Euro plafonne
La publication de l’estimation avancée de l’enquête Markit pour le mois de mars suggère que l’économie de la zone Euro ralentit par rapport aux derniers mois de 2015 (point haut en novembre). Cela s’observe sur l’indice global qui au premier trimestre s’inscrit en moyenne à 52.4 contre 53.1 durant les trois derniers mois de 2015. On notera que le chiffre de mars à 52.3 est inférieur à celui de la moyenne du trimestre ce qui montre une dynamique limitée. Lire la suite

000000000000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

9 éléments à suivre cette semaine pour appréhender la conjoncture

Premier pointLa dynamique mondiale reste limitée
Les chiffres du commerce mondial ont été publiés pour le mois de novembre. Sa progression sur un an est de 2%, soit une progression qui reste en-dessous de ce qui était observé avant la crise de 2008. L’Asie hors Japon est la région la plus pénalisante pour l’évolution des échanges avec une contribution négative. Les Etats-Unis n’ont pas non plus une contribution forte mais elle est positive. La zone Euro et l’Afrique et le Moyen-Orient ont une contribution positive aux échanges

Voir l’article original 1 335 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

Au regard du graphe ci-dessous, on constate que la Fed réagit au cycle manufacturier.
C’est sa dynamique qui conditionne le profil cyclique de l’économie engendrant d’éventuelles tensions et de possibles interventions de la banque centrale. C’est pour cela que le chiffre de l’ISM d’aujourd’hui est préoccupant.
Au-delà de l’éventuelle nécessité de voir la Fed agir, il traduit une fragilité du cycle américain. Cela ne sera pas neutre pour l’économie globale. Cela pourrait modifier en profondeur les attentes sur la politique monétaire US et donc sur le profil du dollar. C’est cette partie là qui est la plus ennuyeuse. Les soucis constatés dans les émergents ne sont pas finis en raison de la volatilité des changes qui pourrait s’observer.
usa-2015-novembre-ism-tx

Voir l’article original

Le Blog de Philippe Waechter

L’indice ISM du secteur manufacturier n’était pas tombé sous le seuil de 50 depuis novembre 2012. Il avait alors été calculé à 48.9 avant de rebondir à 50 en décembre. L’épisode de novembre 2015 durant lequel l’indice est tombé à 48.6 sera -t-il similaire? C’est la première interrogation.
L’autre question est que cette faiblesse de l’activité manufacturière ne va pas pousser la Fed à agir dans la précipitation. Depuis 1986, la banque centrale américaine n’a jamais remonté son taux de référence lorsque l’ISM manufacturier est en dessous du seuil de 50.
La probabilité de voir la Fed changer de stratégie s’est nettement atténuée après la publication de l’indicateur (inférieure à 50%)
usa-2015-novembre-ism-tx

Voir l’article original 297 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

L’enquête Markit pour la zone Euro montre enfin, en novembre, une accélération et un changement de tendance par rapport à l’évolution « plate » constatée depuis le début de l’année 2015.
Depuis mai 2011, l’indice synthétique n’avait jamais été aussi fort. La dynamique plus autonome de l’économie de la zone Euro prend de la consistance. Cela pourrait être de bonne augure pour les chiffres de croissance de la fin de l’année donnant un bon point de départ pour 2016.
Si le PIB reste cohérent avec l’indice synthétique de l’enquête, cela renforce notre objectif d’une croissance de 1.5% pour 2015.

Voir l’article original 213 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

Cinq éléments à retenir cette semaine sur le plan macroéconomique

1 – L’économie chinoise ralentit. Au troisième trimestre, le PIB s’est inscrit en variation annuelle à 6.9% contre 7% lors des deux précédents trimestres. Néanmoins, la variation sur les 3 mois d’été par rapport aux 3 mois du printemps est de 7.4% en taux annualisé, comme au 2ème trimestre.
Chine-2015-T3-PIBParmi les composantes, on retiendra la stabilisation des ventes de détail hors inflation au voisinage de 9% sur un an, le repli de la production industrielle en septembre à 5.7%, c’est le chiffre le plus bas depuis mars et le recul supplémentaire de l’investissement à 10.3%. On notera que la composante liée à l’immobilier ralentit aussi de façon significative à 2.6%. C’est une valeur qui n’avait pas été observée depuis le premier trimestre 2009.

Voir l’article original 663 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

Plusieurs éléments à retenir cette semaine pour bien appréhender la macroéconomie

Le premier point porte sur les enquêtes menées dans le secteur manufacturier tout autour du globe. Il ressort que la dynamique manufacturière s’étiole et qu’il n’y a pas de zone ou de pays susceptible d’altérer rapidement cette tendance. L’indice mondial montre une progression positive mais réduite de l’activité. Pas étonnant dès lors que l’Organisation Mondiale du Commerce ait révisé à la baisse ses prévisions de croissance du commerce mondial puisque les échanges se font principalement sur des produits manufacturiers. L’attente est d’une progression de 2.8% en 2015 contre une prévision de 3.3% en avril dernier. Ceci est cohérent avec mes inquiétudes récurrentes liées au commerce mondial.

Dans le détail des enquêtes, les pays industriels restent leader mais avec des profils qui ne traduisent pas une hausse rapide de l’activité. Au Japon et en zone Euro l’expansion est un…

Voir l’article original 771 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

La Chine a eu un rôle majeur dans l’ensemble des fluctuations observées sur les marchés boursiers depuis quelques jours. Cependant il faut être discriminant dans l’analyse. Ce n’est pas l’économie chinoise qui d’un seul coup s’effondre mais le marché boursier de Shanghai qui s’ajuste brutalement à la baisse.
Il faut bien distinguer les deux phénomènes et avoir à l’esprit que les fluctuations boursières sont toujours excessives par rapport aux mouvements économiques. Paul Samuelson, probablement l’économiste le plus influent de l’après-guerre, indiquait que les marchés boursiers avait prévu 9 des 5 dernières récessions.

Voir l’article original 1 170 mots de plus

Dans une maison de courtage à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 24 août 2015. 

Crise chinoise : les Bourses européennes clôturent en forte baisse, Paris chute de 5,35%

Les investisseurs s’alarment, lundi, des conséquences du ralentissement chinois sur la croissance mondiale.

LIRE: http://www.francetvinfo.fr/monde/asie/direct-inquietes-pour-l-economie-chinoise-les-bourses-europeennes-decrochent_1054549.html#xtor=EPR-51-%5Bdirect-inquietes-pour-l-economie-chinoise-les-bourses-europeennes-decrochent_1054549%5D-20150824-%5Bbouton%5D

°°°

 

Le Blog de Philippe Waechter

L’économie globale manque de perspectives de croissance à moyen terme (voir ici).
Si l’on veut comprendre la dynamique récente des marchés financiers et des matières premières c’est par ce prisme qu’il faut commencer.
Cette perception s’est accentuée récemment avec l’évolution de la situation en Chine. Jusqu’à présent, les autorités chinoises avaient géré le ralentissement de leur croissance avec des mesures internes. Cela s’était traduit notamment par des évolutions rapides de l’endettement des entreprises publiques. Cela n’a fonctionné qu’un temps (voir ici). Le soutien via le marché des actions n’a pas bien fonctionné non plus.

Voir l’article original 604 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

J’ai donné un interview à Capital.fr. Le texte a été repris sous forme d’article par Nicolas Gallant. Le lien pour la publication originale est ici http://bit.ly/Bresil-Capital-PW

Le Brésil est à la peine. Entre 1 et 2 millions de personnes viennent de descendre dans la rue pour manifester contre la présidente Dilma Rousseff, prise en tenailles entre une économie chancelante et des affaires de corruption. Le ralentissement de l’économie de son principal partenaire commercial, la Chine, l’effondrement des cours des matières premières, les coupes budgétaires et une politique monétaire restrictive plombent la croissance. Parmi les grandes économies, le Brésil est ainsi celle qui alimente le plus d’inquiétudes, juge ainsi Philippe Waechter, chef économiste à Natixis Asset Management.

Voir l’article original 853 mots de plus

Plusieurs points à relever cette semaine

Le premier est le chiffre de croissance très réduit aux Etats-Unis au premier trimestre. La hausse de l’activité n’a été que de 0.2%, en taux annualisé, très en dessous du consensus (1%) mais très proche des prévisions de la Fed d’Atlanta (0.1%). L’acquis est de 1.4% pour 2015 à la fin du premier trimestre.

USA-2015-T1-PIB-Tendance

lire le verbatim: Ma Chronique du 4 Mai.

Le Blog de Philippe Waechter

Chronique hebdomadaire du 4 Mai

Sur la WebTV de Natixis AM http://bit.ly/WTv-CHebdo-4Mai-PW

Sur SoundCloud

Voir l’article original

Chronique Hebdo du 23 Février

Sur la WebTV de Natixis AM http://bit.ly/Wtv-CHebdo-23-Fev-PW

Sur SoundCloud

http://philippewaechter.en.nam.natixis.com/

00000000000000000000000000000000000000000000000000

 

Publié le 17 novembre 2014 par

Le document en format pdf est disponible ici Anticipations Hebdo du 17 Novembre 2014

Les attentes de la semaine du 17 au 23 Novembre

  • Deux points majeurs: l’enquête ZEW en Allemagne (mardi), les enquêtes PMI (estimation flash en zone Euro, France, Allemagne, Chine, USA) et plus spécifiquement aux USA Empire State (mardi) et de la Fed de Philadelphie (jeudi) – Ce sont les premières enquêtes sur novembre – L’autre élément clé sera la publication des minutes de la Fed (mercredi) et de BoE (mercredi aussi)
  • Dans la nuit de dimanche à lundi: PIB japonais du 3ème trimestre
  • Indice des prix à la consommation pour Octobre aux USA (jeudi) et au Royaume Uni (mardi)
  • Indices immobiliers aux USA (NAHB mardi) et mise en chantier de logement (mercredi) – Reventes de maisons (jeudi)
  • Ventes de détail aux Royaume Uni. (jeudi) et balance commerciale au Japon (mercredi)
  • Balance commerciale en zone Euro (lundi) et compte courant (mercredi)

Les points majeurs à retenir en Europe du 10 au 16 Novembre

  • Progression limitée du PIB de la zone Euro au 3ème trimestre avec une progression de 0.6% en taux annualisé. L’acquis est de 0.8%. Sur l’ensemble de l’année 2014 le chiffre de croissance sera peu éloigné de ce 0.8%. Progression rapide en Espagne 2% taux annualisé avec un acquis de 1.2%. En Allemagne, l’activité n’a progressé que de 0.26% avec un acquis de 1.4%. En Italie, le recul est de -0.35% après déjà -0.9% en T2. L’acquis est de -0.3%
  • En France l’activité est en hausse de 1.1% en taux annuel et l’acquis de 0.4%. Elle a été tirée par les dépenses gouvernementales et l’accumulation de stocks. Ce n’est pas forcément une configuration avantageuse car le pessimisme des chefs d’entreprise pourrait les inciter à liquider les stocks au T4 et affaiblir cette amélioration.
  • L’inflation de la zone Euro a été confirmée à 0.4% en octobre
  • Au Royaume Uni le rapport sur l’inflation suggère une convergence vers la cible de 2% fin 2017. La BoE ne va pas augmenter ses taux avant la 2ème partie de 2015.

Les points majeurs à retenir aux USA du 10 au 16 Novembre

  • Lors de la réunion duG20 à Brisbane 3 points sont à souligner
    • Un effort sur la croissance afin de sortir l’activité mondiale de sa dynamique réduite. Cela passe par l’affirmation de politiques de soutien de la croissance et notamment de la demande mais aussi par des programmes d’investissement, notamment sur les infrastructures. Les effets de dérèglementations ont été mis en avant aussi
    • Une plus grande transparence financière avec des échanges d’informations dès 2015 afin de limiter les contournements. Ceci est une première étape importante pour éviter l’évasion. L’information ne sera cependant pas publique. Espérons que cela viendra plus tard
    • Accord sur le climat dans la perspective de Paris 2015. I a été arraché à l’Australie
  • La baisse du prix du pétrole a favorisé la baisse de l’essence aux USA. Cela a été un soutien aux ventes de détail autres que l’essence. La progression hors auto et essence est de 0.55% en octobre et l’acquis pour le T4 de 3.2% en rythme annualisé (4.8% en T3)

Les points majeurs en Asie et Latam du 10 au 16 Novembre

  • L’inflation est restée très basse en Chine en Octobre à 1.6%. C’est identique à septembre mais cela reste le chiffre le plus réduit depuis janvier 2010.
  • Dans le même temps les prix de production ont reculé pour le 32ème mois consécutif à -2.2% en octobre.
  • Ces mouvements sur les prix sont fortement liés aux matières premières. Il n’empêche que cela est préoccupant.
  • D’autant que la dynamique de l’activité est réduite. La progression annuelle de la production industrielle est repassée sous les 8%. La progression de l’investissement est passée en-dessous de 16%.
  • Bref, l’activité chinoise ralentit dans un environnement pas inflationniste.

Le graphe de la semaine
Le profil du PIB des pays de la zone Euro montrent une très forte hétérogénéité contrairement à ce qui était observé avant la crise
ZE-2014-PIB-Pays


%d blogueurs aiment cette page :