Archives de 14 août 2014

Cybercriminalité

Le NIST (National Institute of Standards and Technology), qui est une branche du département du Commerce américain, a comme objectif de promouvoir l’économie en développant des technologies, la métrologie et des standards de concert avec l’industrie. Il a été sous le feu de l’actualité, il y a quelques temps, en étant soupçonné d’avoir autorisé la NSA à installer des backdoors dans un standard de chiffrement. L’Institut avait alors démenti ces accusations.

Lire

Voir l’article original

civilwarineurope

imageL’armée ukrainienne a entièrement encerclé le bastion rebelle de Lougansk en reprenant le contrôle de la dernière route liant la ville à la frontière russe, a annoncé aujourd’hui le porte-parole militaire Andriï Lyssenko.

Les forces gouvernementales ont repris aux insurgés le village de Novosvitlivka, permettant de « couper la dernière connexion routière entre la ville de Lougansk et d’autres territoires contrôlés par les mercenaires russes, en particulier le point-frontière de Izvaryne », a indiqué Andrii Lyssenko.

– Valery Bolotov, président de la République Populaire de Louhansk, a démissionné de son poste. Il est remplacé par le ministre de la Défense Igor Plotnitsky. Ce changement intervient suite à une direction trop molle des affaires militaires. Valery Bolotov a été un acteur décisif de la création de la république de Louhansk, mais a fortement déçu en tant que commandant-en-chef des forces armées.

– Selon les sources prorusses : Les forces d’autodéfense du Donbass parviennent…

Voir l’article original 282 mots de plus

Algérie Résistance

boycott Israel

campagne de boycott Israël

For English version, see here : https://www.oximity.com/article/Le-mouvement-de-boycott-d-Isra%C3%ABl-1/translation/en

Les mouvements de boycott d’Israël sont face à un défi majeur dans la périphérie du système capitaliste qui représente un marché immense, car si de nombreux produits sont boycottés en Occident, ils se vendent très bien dans les pays arabo-musulmans englués dans une consommation à outrance, ce qui d’ailleurs les perdra, tout au moins pour ceux qui tiennent encore debout. Le mouvement BDS très présent en Occident et qui se propage en Asie est inexistant dans le monde arabo-musulman, et la faible présence des Anonymus, quand ils ne sont pas absents dans certains pays, constitue un handicap de taille.

Voir l’article original 645 mots de plus

Le virus Ebola est un virus appartenant à la famille des Filoviridae (filovirus), qui regroupe des virus à l’apparence filamenteuse caractéristique. Il appartient à l’ordre des Mononegavirales (mononégavirus), regroupant les virus à ARN monocaténaire à génome linéaire non segmenté à polarité négative. Il s’agit d’un virus du groupe V de la classification de Baltimore.

Des chauves-souris frugivores de la famille des ptéropodidés constituent vraisemblablement le réservoir naturel du virus Ebola. Chez les humains et les autres primates, ce virus provoque la fièvre hémorragique Ebola, une fièvre hémorragique virale aiguë affichant un taux de létalité pouvant atteindre 90 % et pour laquelle il n’existe aucun traitement.

Compte tenu de sa nature particulièrement dangereuse, ce virus ne peut être manipulé qu’au sein de laboratoires P4, ou BSL-4, conçus pour prévenir les risques de contamination par accident ou à la suite d’actes de malveillance (bioterrorisme).

Le virus Ebola a été nommé ainsi en référence à une rivière passant près de la ville de Yambuku, dans le nord de la République démocratique du Congo, alors appelé Zaïre. C’est à l’hôpital de cette localité que le premier cas de fièvre hémorragique Ebola fut identifié, en septembre 1976, annonçant une première épidémie qui allait alors toucher 318 personnes et en tuer 280.

tout lire: http://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_Ebola

Résistance Inventerre

La Guinée vient à son tour de décréter « l’urgence sanitaire nationale » face à cette fièvre hémorragique qui a fait au total plus de 1 000 morts, dont 56 en deux jours.
Plusieurs mesures ont été prises pour tenter d’endiguer la progression de l’épidémie, dont l’instauration d’un cordon sanitaire dans le pays.
La Guinée est le quatrième pays d’Afrique de l’Ouest à déclarer l’état d’urgence, après le Liberia, la Sierra Leone et le Nigeria.

aebolacarte-de-guinee-ou-des-cas-d-ebola-se-sont-declares-et-des-pays-voisins

Voir l’article original

Energie : la politique de l'Ukraine dangereuse pour l'UE (PM slovaque)

PRAGUE, 14 août – RIA Novosti/La Voix de la Russie Les décisions de l’Ukraine dans le domaine gazier sont « étranges » et pourraient nuire à l’Union européenne, a déclaré le premier ministre slovaque Robert Fico lors d’une rencontre avec les représentants de compagnie énergétiques.

« Il est étrange qu’un Etat qui a signé un accord d’association avec l’UE et que l’Union européenne souhaite aider adopte des mesures susceptibles de nuire l’UE au lieu de coordonner ses démarches avec cette dernière », a indiqué Robert Fico, cité par le journal slovaque Pravda.

Le chef du gouvernement slovaque exprimait sa préoccupation concernant la loi ukrainienne prévoyant l’interdiction du transit de ressources énergétiques russes via le territoire de l’Ukraine.

Selon le premier ministre, la Slovaquie a entrepris des mesures concrètes afin d’aider l’Ukraine. A partir du mois de septembre, Bratislava est prête à fournir au pays du gaz en flux inversé. Mais si la Slovaquie venait à souffrir d’un manque de combustible en raison de l’arrêt des livraisons russes, elle penserait avant tout à ses propres intérêts.

Robert Fico a en outre qualifié d’absurdes les sanctions aussi bien occidentales que russes, ajoutant que ces mesures n’étaient jamais utiles, soulignant la nécessité d’autres solutions.

RIA Novosti

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_14/Energie-la-politique-de-lUkraine-dangereuse-pour-lUE-PM-slovaque-9132/

0000000000000000000000000000000000000000000000

MOSCOU, 14 août – RIA Novosti

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

News

15:42
15:14
15:07


 °°°°°°°°°°

All news

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Noticias

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Nachrichten

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

00000000000000000000000000000000000000000000000000000

logo_isranews_dark_302x67
Marc Nacht – Gaza, Hamas : les ravages du journalisme émotionnel

Lettre ouverte à Renaud Girard, chroniqueur au Figaro

Monsieur,

Je vous avoue ma stupéfaction à la lecture de vos récents articles parus dans le Figaro sur la guerre entre Israël et le Hamas.
Par exemple dans votre article intitulé Conflit israélo-palestinien : la France doit cesser de s’aligner bêtement sur les États-Unis (27 juillet 2014), vous affirmez que la France s’est inclinée devant les États-Unis en acceptant que le Hamas soit classé par l’Union Européenne comme groupe terroriste, « sous la pression d’un grotesque petit clan néoconservateur du Quai d’Orsay ». Votre argument est simple : le Hamas a été élu démocratiquement.
On pourrait vous rétorquer : le parti nazi n’avait-il été, lui aussi, élu « démocratiquement » ? Mais la SdN n’aurait-elle pas été plus éclairée, après lecture de Mein Kampf, de condamner le parti nazi ? Or, je m’étonne de ne jamais voir dans la presse rappeler le contenu du texte fondateur du Hamas : sa Charte, laquelle prône la même extermination des Juifs d’Israël et démontre qu’il ne s’agit pas d’une guerre nationaliste, mais d’un impératif religieux , que tout territoire conquis par l’islam est terre du Waqf , terre d’Islam, et que sur ces territoires, aucune autre religion n‘a droit de cité. À Gaza , les chrétiens en ont subi les conséquences, et c’est ce qui se passe actuellement sur les terres conquises au nom du Califat en Irak.
Oui, je m’étonne toujours de constater qu’au fil des articles publiés sur la brûlante question de Gaza, la Charte du Hamas ne soit jamais évoquée. Il est vrai que Mein Kampf n’a pratiquement pas été lu avant la catastrophe de sa mise en pratique par le Troisième Reich. C’est peut-être le sort des textes qui portent l’orage, on préfère les refouler et ce refoulement va de pair avec le déni de la peur qu’ils inspirent.
Dans l’article précité, vous écrivez « Aujourd’hui, à cause des images (c’est moi qui souligne) qui parviennent des territoires palestiniens de Gaza et de Judée et Samarie, il ne viendrait pas à l’idée d’une mère française de donner Israël comme exemple à ses enfants ». Cette phrase illustre pourtant exactement ce que par ailleurs vous dénoncez à juste titre comme Les ravages de la diplomatie émotionnelle (Le Figaro du 29 juillet), écrivant : « C’est une diplomatie du temps court car, par définition, elle ne dure que le temps d’une émotion médiatique. » Cependant, poursuivant notre lecture, nous butons sur cette monstruosité qui qualifie de « triste fait divers » l’assassinat des trois jeunes Israéliens. Non. Une atrocité perpétrée dans un but politique (le crime a été commandé par le Hamas comme l’a avoué son instigateur), n’est pas qualifiable de « fait divers ». Et, au lieu d’écrire que « sa médiatisation à profusion a fait dérailler la hiérarchie politique israélienne… » (médiatisation où ? En Judée et Samarie et à Gaza ce crime a déclenché des youyous de joie, ici modeste écho, alors que l’assassinat d’horrible vengeance du jeune Palestinien a suscité infiniment plus d’émotion et d’indignation, et un déchaînement de violence en Judée et Samarie), il eut été plus judicieux, en tant qu’analyste politique, de s’interroger sur les buts du Hamas : il venait juste de signer un accord avec l’Autorité palestinienne ; il le rompt par cet assassinat dont il connaît évidemment les conséquences. Et il enchaîne presque aussitôt sur un déluge de roquettes, puis de missiles sur Israël. Pourquoi a-t-il décidé de déclencher les hostilités à grande échelle ?

Lire l’article complet sur causeur.fr

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L’ONU « légitime les terroristes du Hamas »

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU « donne une légitimation aux organisations terroristes meurtrières comme le Hamas », a déclaré mercredi Benyamin Nétanyahou.
Benyamin Nétanyahou l’a appelé à « enquêter d’abord à Damas, Bagdad et Tripoli », plutôt que dans la bande de Gaza.

Lire l’article complet sur Ouest-France

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comment les Saoudiens ont largement contribué à enflammer le Moyen-Orient à grands coups de wahhabisme

En contribuant au développement d’un islam radical dans le monde, l’Arabie saoudite s’est rendue responsable de la montée en puissance de l’Etat islamique en Irak et au Levant, celui-là même qui la menace aujourd’hui.
Atlantico : Depuis la fin de la Guerre Froide, de nombreuses mosquées et écoles coraniques wahhabites ont été financées par l’Arabie saoudite dans les Balkans, modifiant ainsi la culture musulmane locale d’inspiration soufie vers le wahhabisme, pratique radicale de l’islam, rapporte un article du Financial Times (lire ici en anglais). Dans quelle mesure l’Arabie saoudite, dans son approche du wahhabisme, a-t-elle participé au développement d’un terrain favorable pour des groupes comme l’Etat islamique en Irak et au levant ? Quels sont les précédents historiques ?

Lire l’article complet sur atlantico.fr

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Toutes les infos d’ISRANEWS sur http://isranews.com/

0000000000000000000000000000000000000000000

La Russie aidera l'Egypte à construire le nouveau canal de Suez

Par La Voix de la Russie | Moscou semble revenir en Egypte pour réaliser avec le Caire des projets comparables de par leur envergure au barrage d’Assouan sur le Nil.

La rencontre du 12 août à Sotchi entre le président de Russie Vladimir Poutine et le président d’Egypte Abdel Fattah al-Sissi s’est déroulée sous ce signe. Pour Abdel Fattah al-Sissi, ce fut la première visite de Russie en qualité de président égyptien. A l’opposé de ses prédécesseurs il a préféré effectuer sa première visite après son élection en juin en Russie et non pas aux Etats-Unis.

La rencontre de Sotchi a plutôt porté sur le commerce et l’économie que sur les problèmes internationaux. Ce qui n’est pas d’ailleurs surprenant dans le contexte d’une « guerre des sanctions » imposée à Moscou par Washington et Bruxelles.

En août, il y a 70 ans, les deux pays établissaient les relations officielles. Maintenant Moscou et le Caire s’attachent à remplir cette année anniversaire de contacts fructueux gelés pendant le printemps arabe. Au cours de ces deux dernières années, le chiffre d’affaires des échanges russo-égyptiens a augmenté de 70 % ayant atteint 3,5 milliars de dollars en 2012.

Les négociations ont abouti à deux sensations : l’Egypte et la Russie créent une zone de libre-échange; le Caire a invité Moscou à participer aux travaux sur le nouveau canal de Suez dont la construction doit commencer l’année prochaine. Le président Vladimir Poutine a dit lors de la conférence de presse finale que l’Egypte et la Russie s’étaient entendues, en principe, sur la création d’une zone de libre-échange et qu’elles allaient accroître le commerce de vecteurs d’énergie, le gaz et le pétrole compris, et étendre la coopération militaro-technique :

« Nos pays coopèrent activement dans le domaine de l’agriculture. L’Egypte est un grand consommateur du blé russe. Nos partenaires se sont intéressés à nos capacités d’exportation de cette année. Pour l’Egypte ce sera à hauteur de 5-5,5 millions de tonnes. Nous fournissons 40 % environ des céréales consommés dans ce pays. Les produits agricoles constituent 90 % de nos importations depuis l’Egypte qui a déjà augmenté ses fournitures de 30 % et est disposée à les accroître prochnainement de 30 autres pour cent ».

L’échange d’opinions sur les questions internationales a démontré non seulement que les positions du Caire et de Moscou face à la solution des problèmes régionaux et inernationaux étaient proches, mais qu’elles coîncidaient, a déclaré le président d’Egypte ayant ajouté que désormais la coopération économique et le commerce entre la Russie et l’Egypte se développeraient avec une intensité particulière :

« Les négociations ont ouvert de grandes perspectives dans le commerce avec l’Union douanière et l’Union eurasienne, ainsi que dans la création d’une zone industrielle russe en Egypte. J’ai exprimé l’espoir que cette zone soit une composante complétant le nouveau projet du canal de Suez ».

Le secrétaire de presse du président de Russie Dmitri Peskov a communiqué que Moscou était disposé à accorder à l’Egypte d’importants crédits financiers. Le Caire négocie depuis plus d’un an avec le FMI un crédit d’un montant de 4,8 milliards de dollars. Mais le FMI fait traîner en longueur son octroi.

Les sociétés russes sont intéressées d’investir en Egypte dans l’extraction du pétrole et du gaz, dans l’exploitation des gisements d’or, dans l’assemblage des voitures et du matériel industriel. Ainsi le projet d’investissement de Lukoil est évalué à 127 millions de dollars, un important producteur de gaz indépendant Novatek est prêt à débourser 70 millions et le constructeur mécanique SMB Ingeneering, 30 millions de dollars.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_08_13/La-Russie-aidera-lEgypte-a-construire-le-nouveau-canal-de-Suez-4794/

0000000000000000000000000000000000

Poutine est arrivé à Sébastopol

Par La Voix de la Russie | Le président russe Vladimir Poutine est arrivé à Sébastopol, où il tiendra une réunion opérationnelle avec les membres du Conseil de sécurité russe. La réunion se tiendra au siège de la Flotte de la mer Noire.

La Crimée et la ville de Sébastopol sont devenues les régions russes après un référendum du 16 mars 2014, lors duquel la plupart des habitants ont voté pour l’adhésion à la Fédération de Russie.

Jeudi, Poutine devrait se rendre à Yalta pour visiter un complexe villégiature en construction Mriya, sur le territoire duquel il rencontrera les membres de la Douma d’Etat russe. Le porte-parole du président, Dmitri Peskov a déclaré que cette réunion avec le chef de l’Etat rassemblerait les militants politiques du pays, auxquels Poutine s’adressera avec un discours important.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_13/Poutine-est-arrive-a-Sebastopol-5057/

RIA NovostiCrimée: Poutine réunit le Conseil de sécurité nationalCrimée: Poutine réunit le Conseil de sécurité national

19:16 13/08/2014 Le président Vladimir Poutine a tenu à Sébastopol une réunion de travail avec les membres permanents du Conseil de sécurité de Russie, a annoncé le porte-parole du chef de l’Etat Dmitri Peskov.>>

000000000000000000000000000000000000

– Destruction des voitures des terroristes dans les banlieues de Daraa et de Quneitra
– Élimination de terroristes dans plusieurs régions dans la banlieue nord de Lattaquié
– Damas: Nayef et des représentants de l’ONU rendent visite aux déplacés d’Arsal aux centres d’accueil
– Six martyrs et six blessés par une explosion d’un missile israélien au nord de la bande de Gaza
– Nouvelle violation israélienne de la sainteté de la mosquée al-Aqsa
– Irak: Abbadi appelle à mettre au point une vision nationale en vue de résoudre les problèmes du pays
– Maliki: Ce qui s’est passé transgresse la constitution
– Irak: L’armée inflige de lourdes pertes aux terroristes dans plusieurs régions
– Les pays de l’ALBA se préparent à envoyer à Gaza un avion chargé de 12 tonnes d’aides humanitaires

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

ISIS terrorists massacre 13 people in Deir Ezzor

 

000000000000000000000000000000000000000000

SOURCE:
http://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/08/13/alors-que-le-monde-etait-captive-par-la-mannschaft-merkel-a-ouvert-la/

http://www.express.be/business/fr/economy/alors-que-le-monde-etait-captive-par-la-mannschaft-merkel-a-ouvert-la-voie-pour-le-fracking-en-europe/207059.htm

Merkel_embracing_German_soccer_players.png

Ce mois de juin, pendant que le monde entier était fasciné par les performances de la Mannschaft, la chancelière allemande Angela Merkel a fait avancer le projet de l’introduction du «fracking» en Europe à pas de géant. Tandis que les Allemands abattaient les obstacles sur la route qui les a menés à la finale, Merkel menait des négociations avec l’administration Obama qui sont passées quasiment inaperçues. Ainsi, les quelques articles parus dans leWashington Post, NeoPresse et EU Observer ont été complètement ignorés par les médias.

Dans un document confidentiel, Non-paper on a Chapter on Energy and Raw Materials in TTIP, émanant du Conseil de l’Europe, l’Union européenne a réclamé rien de moins qu’une «garantie d’accès au pétrole et au gaz américains ».

Depuis les chocs pétroliers de la première moitié des années septante du siècle passé, les États-Unis ont interdit les exportations de pétrole. En cas d’assouplissement de cette interdiction, les producteurs américains pourraient bénéficier d’un accès plus large au marché international. Des compagnies pétrolières américaines (ExxonMobil Corp et Wintershall, une filiale de BASF), se sont déjà positionnées pour explorer les gisements éligibles au fracking en Allemagne.

Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (« Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP)) crée un cadre juridique qui ouvre la voie pour permettre aux entreprises d’énergie américaines d’exploiter la technique du « fracking » au cœur de l’Europe.

Au début du mois de Juin, le journal suisse Le Temps a rapporté que le Bundestag allemand devait approuver cette année une loi qui permettrait l’extraction de gaz de schiste à partir de 2015. L’Allemagne, qui a fait en 2011 le choix de l’abandon du nucléaire, qui couvrait un cinquième de sa production électrique, importe 35% de son gaz à la Russie. La crise ukrainienne a mis en exergue cette dépendance du pays à l’égard des livraisons russes. De plus, la hausse continue des prix de l’énergie a suscité un regain d’intérêt pour l’exploitation des gisements de gaz de schiste.

Les industriels européens payent leur électricité deux fois plus que leurs homologues américains et 20% plus que leurs concurrents chinois. De plus, les prix du gaz naturel sont 3 à 4 fois plus élevés en Europe qu’aux Etats-Unis ou en Russie, et 12% plus élevés qu’en Chine.

Quelques semaines avant que l’avion du vol MH17 ne soit abattu au dessus de l’Ukraine, Merkel avait déjà décidé que l’Allemagne devait se débarrasser de sa dépendance du gaz russe. La notion que les Etats-Unis pourraient devenir le principal fournisseur d’énergie de l’UE faisait partie des négociations secrètes que les deux blocs ont engagées pendant des mois dans le cadre de l’accord sur le libre-échange.

Merkel semble être une visionnaire ; en effet, cette semaine, le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a annoncé vouloir faire voter une loi de sanctions contre la Russie par le parlement ukrainien incluant une interdiction pour la Russie de faire transiter des marchandises russes à destination de l’UE (y compris le gaz russe) à travers le territoire ukrainien. Mardi, le parlement ukrainien a approuvé cette série de sanctions contre la Russie. L’UE a rappelé à l’Ukraine que l’interdiction de transit du gaz russe était susceptible de lui nuire, et le gouvernement ukrainien cherche maintenant à faire conclure des accords entre la société de gaz d’Etat ukrainienne Naftogaz et les sociétés russes opérant dans le domaine du transport de gaz et qui ne figurent pas dans la liste des entreprises sanctionnées par l’Ukraine. On ne sait pas non plus si les géants de l’énergie russes, Gazprom (à qui l’Ukraine doit plusieurs milliards de dollars) et Transneft, sont concernés par ces sanctions. Il est aussi douteux que la majorité des Européens aient compris les implications possibles de cette nouvelle loi pour eux.

Selon Neopresse, plusieurs études publiées sur les dangers du «gaz de schiste» et du «fracking » ont disparu des sites web des organismes officiels et aujourd’hui, ils affirment qu’ils sont « aussi sûrs que l’énergie nucléaire ».

EU Energy Non-paper

00000000000000000000000000000000000000000