Articles Tagués ‘déstabilisation’

Wikileaks arabie saoudite islamisme

Selon le quotidien américain The New York Times, qui trié et étudié des dizaines de milliers de documents diplomatiques saoudiens révélés par le site WikiLeaks, l’Arabie Saoudite investit « des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier ». Le New York Times s’est intéressé à 60 000 documents, en attendant les 400 000 supplémentaires qui sont en attente de publication selon WikiLeaks. Ces fuites diplomatiques révèlent notamment que l’Arabie Saoudite dépense des sommes colossales pour combattre l’Iran chiite.

LIRE: https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/07/28/wikileaks-revele-les-dessous-de-la-strategie-saoudienne-pour-exporter-lislamisme-partout-sur-la-planete/#comment-24600

00000000000000000000000000000000000000

International

12:40 24.03.2015(mis à jour 13:21 24.03.2015)
Règlement de la situation en Ukraine (2018)
1329515010

Loin de s’attendre à une telle déstabilisation suite à la crise ukrainienne, les États-Unis et l’Union européenne sont toujours persuadés de leur propre invincibilité, estime un politologue américain.

 L’effet déstabilisateur de la crise en Ukraine s’est avéré beaucoup plus grave que prévu en Occident, les États-Unis et l’UE, « grisés » par leurs succès d’autrefois, se croyant capables de « frapper n’importe quelle cible », a indiqué le politologue américain Daniel McAdams à l’édition Daily Bell.

« L’effet déstabilisateur s’est avéré beaucoup plus grave que prévu« , a déclaré M.McAdams, en expliquant la gravité de la crise en Ukraine par les méprises de l’Occident lors de la planification du coup d’Etat à Kiev.

Par ailleurs, l’expert est persuadé d’une collision entre les intérêts des oligarques américains, qui s’attendent à pouvoir disposer à leur guise des ressources naturelles dont l’Ukraine est riche.En outre, le politologue signale l’intérêt du complexe militaro-industriel des Etats-Unis à attiser la crise en Ukraine. Estimant que l’élargissement de l’Otan engendrerait de nouveaux conflits, les barons de l’industrie de l’armement comptent sans doute sur l’augmentation du nombre de « clients » susceptibles d’être « protégés aux frais des contribuables américains ».

M.McAdams attribue l’agressivité de l’Occident à son « enivrement lié à la réussite de ses précédentes opérations de changement de régime, ainsi que par sa foi inébranlable dans sa propre capacité à atteindre n’importe quel objectif aussi important qu’il soit ».

Quoi qu’il en soit, lepolitologue rappelle que des manifestationsantiaméricaines ont éclatés à maintes reprises enSerbie, en Tunisie, au Yémen, en Syrie, en Libye et dans d’autres pays où les Etats-Unis ont réalisé des opérations.Selon M.McAdams, une sécession suivie de l’apparition d’un Etat indépendant n’a rien de catastrophique en soi, les Etats-Unis ayant même été fondés sur cette base.

« Et enfin, pourquoi les Etats-Unis se préoccupent-ils du fait qu’un groupe de personnes à 6.000 km de l’Amérique ne veut plus être gouverné par un certain groupe de personnes qui l’a gouverné auparavant? », s’interroge en conclusion le politologue américain.

0000000000000000000000000000000000000000000000

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Ainsi que – de façon plus marginale – l’Algérie et le Venezuela. Une thèse que je trouve plus logique et plus cohérente avec les événements géopolitiques en cours que celle de la stratégie anti-pétrole de schisteOD

(Agence Info Libre, 30 novembre 2014)

– « La meilleure manière de casser un pays, c’est de l’intérieur. C’est une occasion inouïe d’essayer d’introduire en Russie une contestation plus une crise économique. Ils espèrent que cette Russie qui jusque-là a mené la valse diplomatique (…) va être littéralement asphyxiée… »

Voir l’article original 110 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

usa guerre chaos tyrannie« L’Empire américain est doublement engagé, au plan économique et monétaire d’une part et au plan stratégique et géopolitique d’autre part, pour tenter de ralentir son déclin, dans une entreprise systématique de destruction de ses adversaires comme de ses supposés « alliés ».

Au plan économique et monétaire, les manipulations domestiques et internationales auxquelles se livrent les USA (via leur Federal Reserve et leurs grandes banques « too big to fail ») sur la plupart des paramètres (statistiques faussées) et des actifs (monnaie, taux d’intérêt, actions, obligations, etc. « dirigés ») ne sont plus à démontrer, de telle sorte qu’il n’y a plus un seul marché libre dans le monde entier dont on puisse connaitre précisément la situation réelle !

Quant au plan stratégique et géopolitique, les USA, visant à empêcher toute alliance entre l’Europe et la Russie (toujours leur obsession du contrôle du « heartland » eurasien !) comme à saboter l’émergence de toute solution pacifique au Moyen…

Voir l’article original 1 445 mots de plus