Articles Tagués ‘collectivités territoriales’

Solidarité Ouvrière

Courrier du Saguenay, 27 novembre 2014 :

Plus de 5000 employés municipaux ont manifesté hier aux quatre coins du Québec pour protester contre le projet de loi 3.

Dans la métropole, environ 7% des employés municipaux ont fait la grève en bloquant notamment les accès au port de Montréal dès 6h. L’escouade antiémeute est toutefois rapidement intervenue.

Voir l’article original 187 mots de plus

Solidarité Ouvrière

La Presse, 27 novembre 2014 :

Le « Grand dérangement » qui a mobilisé les grandes organisations syndicales du secteur public et parapublic a paralysé le centre-ville de Chicoutimi pendant quelques heures hier, alors que les fonctionnaires municipaux ont voulu exprimer au gouvernement Couillard leur mécontentement devant ce qu’ils considèrent comme un démantèlement sans mandat de l’État.

L’élément central de cette manifestation à laquelle 300 personnes ont participé était la journée de grève légale des employés cols blancs de la ville de Saguenay membres du Syndicat canadien de la fonction publique. Une grève planifiée depuis plusieurs jours qui s’inscrit dans le cadre de la négociation de la convention collective échue depuis le 31 décembre 2012.

Voir l’article original 469 mots de plus

Solidarité Ouvrière

La première semaine d’août dernier, les gangs d’ISIS (Daesh) dans la ville de Tikrit ont commis un crime scandaleux contre des employés municipaux. Ces voyous ont enlevé huit travailleurs qui avaient protesté contre l’arbitraire à leur égard, les emmenant les yeux bandés vers un endroit inconnu. Après plus d’un mois de recherche, leurs familles ont trouvé huit cadavres décomposés cachés dans un puits qu’il a été difficile d’identifier.

Les agents municipaux de l’assainissement et du ramassage des ordures avaient commencé à s’opposer à ISIS en refusant de travailler car ils n’étaient plus payés depuis deux mois, et en protestant quand une mine dissimulée avait tué l’un des leurs. ISIS, qui ne fait aucun effort pour démanteler les mines dans les rues de la ville, les a obligé à travailler sans salaire, les rassemblant pour les sermonner dans le parc principal de Tikrit. Huit travailleurs ont alors quitté ce rassemblement en…

Voir l’article original 191 mots de plus

ILLUSTRATION. La Cour des comptes enjoint, dans un rapport à venir, la SNCF à «restaurer la marge opérationnelle de l’activité grande vitesse».

La Cour des comptes dénonce la gabegie du TGV
G.L. | Publié le 18.10.2014, 09h50 | Mise à jour : 11h17

ILLUSTRATION.La Cour des comptes enjoint, dans un rapport à venir, la SNCF à «restaurer la marge opérationnelle de l’activité grande vitesse». | (LP/AURELIE AUDUREAU.)

Coûts exorbitants, études de rentabilité irréalistes, décisions discutables de l’Etat… C’est un bilan bien sombre de la politique de la grande vitesse ferroviaire que la Cour des comptes dresse dans un projet de rapport, qu’a consulté le site d’information sur les politiques publiques Contexte.

Premier constat : des prévisions de trafic trop optimistes. Aucune des six lignes à grande vitesse citées dans le rapport n’a atteint les objectifs escomptés. Les taux de rentabilité de la LGV Nord et de la LGV Méditerranée, notamment, sont deux à quatre fois moindres que prévus.

Une tendance qui perdurerait, à en croire la Cour des comptes:dans son étude menée pour évaluer la fréquentation de la ligne Poitiers-Limoges, Réseau Ferré de France «exagère significativement le niveau des trafics », juge-t-elle. Le taux de rentabilité maximum attendu, 3,3 %, impliquerait un apport massif de subventions, jusqu’à 80 %.

La pression des élus locaux

Les territoires seraient-ils tout puissants ? La pression exercée par les collectivités sur l’Etat débouche sur la poursuite de projets «non financés». «On constate que les annonces politiques, à haut niveau, confortent solidement les projets avant même que soient menées à bien les phases préliminaires », s’étonne la Cour des comptes.

Ainsi, la recherche de financements pour la LGV Tours-Bordeaux est intervenue «douze ans après le lancement des études et seulement quatre ans environ avant le début des travaux».

Une complaisance à l’égard des élus qui ferait perdre de vue à l’Etat la finalité de la grande vitesse, résume Contexte. Au lieu de faire du train un concurrent de l’ crédible en terme de rapport «temps de trajet-prix», on utilise les LGV pour dynamiser les territoires. Les TGV desservent ainsi 230 gares en France. Un record européen.

Restaurer la marge opérationnelle de la SNCF

L’Union européenne n’est d’ailleurs pas exemptée de reproches, elle qui pousse pour le développement de projets à la rentabilité discutée, comme la LGV reliant Bordeaux à l’Espagne et la ligne Lyon-Turin.

La Cour des comptes enjoint la SNCF à «restaurer la marge opérationnelle de l’activité grande vitesse», le taux de marge étant passé de 29 % à 12 % du chiffre d’affaires entre 2008 et 2013. La dette cumulée de l’entreprise atteint désormais 44 milliards d’euros.

Les sages de la rue Cambon préviennent que «le risque est grand de voir le transporteur national aborder l’inéluctable ouverture à la concurrence de son activité voyageurs dans une position de faiblesse préjudiciable à son avenir».

LeParisien.fr

SUR LE MÊME SUJET

 

 

source: http://www.leparisien.fr/economie/la-cour-des-comptes-denonce-la-gabegie-du-tgv-18-10-2014-4223417.php

00000000000000000000000000000000