Articles Tagués ‘SANCTIONS’

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

(source : Stratpol)

« Ce qui se passe en ce moment entre la Turquie et la Russie est assez révolutionnaire (…) La Turquie se rend compte que la Russie a quelquefois des objectifs politico-stratégiques qui vont à l’encontre des siens mais que c’est quelqu’un à qui on peut parler et qui est fiable… et qui ne va pas s’immiscer à l’intérieur d’un pays – notamment d’un pays ami – pour renverser le gouvernement afin d’en avoir un plus favorable. Aujourd’hui, avec sa politique étrangère, la Russie est un allié qu’on cherche, qu’on veut avoir avec soi parce qu’on sait qu’il est fiable ».

Voir l’article original

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Pierre Moscovici merveilles« Que vous ayez ou non de l’argent, dépensez-le. Voilà ce que conseille aujourd’hui le gouvernement ukrainien.

Cette philosophie n’est bien entendu pas différente de celle de n’importe quel autre pays, y compris des Etats-Unis.

Mais l’Ukraine est proche du défaut.

Voici un extrait de l’article Ukraine Can’t Scrimp on Military Spending as S&P Rating Cut :

Le lendemain de la réduction de la note de crédit de son pays, le président ukrainien a annoncé que le budget de l’an prochain ne devrait pas prévoir d’économies sur le domaine militaire, et devrait prendre en ligne de compte la possibilité d’une invasion.

« La guerre nous a rendus plus forts, mais elle a détruit notre économie, a déclaré Poroshenko. Il y a un domaine sur lequel nous ne pouvons nous permettre de faire des économies, et c’est celui de la sécurité nationale ».

L’Ukraine finalise son plan fiscal pour l’an prochain, alors que le…

Voir l’article original 333 mots de plus

russian_gas_in_europe_-final

the real Syrian Free Press

20140818_southstream-2

The Russians called the EU’s bluff by pulling out of the project instead of accepting the EU’s conditions and are cutting deals with China and Turkey instead.

By Alexander Mercouris ~ Russia Insider

The reaction to the cancellation of the Sound Stream project has been a wonder to behold and needs to be explained very carefully.

In order to understand what has happened it is first necessary to go back to the way Russian-European relations were developing in the 1990s.

Briefly, at that period, the assumption was that Russia would become the great supplier of energy and raw materials to Europe.   This was the period of Europe’s great “rush for gas” as the Europeans looked forward to unlimited and unending Russian supplies of gas.  It was the increase in the role of Russian gas in the European energy mix which made it possible for Europe to run down its…

Voir l’article original 2 631 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

otan organisation terroriste atlantique nordImmanuel Wallerstein, chercheur principal de recherche à l’Université de Yale, est l’auteur du Déclin de la puissance américaine : Les Etats – Unis dans un monde chaotique (NewPress).

L’article qui suit a été traduit et commenté par François Asselineau sur le site de l’UPR.

« Renoncer à l’OTAN comme structure serait un premier pas  sur le chemin de la raison et la survie de la planète », dit Wallerstein. On ne peut qu’approuver, tant sont stupéfiantes la folie et la perversité de ceux qui dirigent cette sanglante machine de guerre. Je vous renvoie à la dernière information d’un média allemand sur le sujet : Via la Turquie, l’OTAN alimente en armes et en fournitures l’Etat islamique (Daesh) en Syrie [voir ici la traduction en français]… OD

« La mythologie officielle veut qu’entre 1945 (ou 1946) et 1989 (ou 1991), les Etats-Unis et l’Union soviétique (URSS) se sont affrontés en continu…

Voir l’article original 1 144 mots de plus

Sanctions: un aveu d'impuissance politique de l'Occident (expert)

SOTCHI, 23 octobre – RIA Novosti/La Voix de la Russie L’amour de l’Occident pour les sanctions, y compris contre Moscou, montre son incapacité à régler les problèmes par des moyens politiques, a déclaré jeudi à Sotchi Igor Ivanov, président du Conseil pour les affaires internationales de Russie et ancien ministre russe des Affaires étrangères.

« Je considère l’adoption des sanctions comme une défaite des hommes politiques et diplomates des pays qui les ont adoptées. Ils se montrent incapables de proposer une solution politique et choisissent la voie facile. Les sanctions constituent une voie facile qui sera lourde de conséquences. Il faut que les hommes politiques qui cèdent constamment à l’attrait des sanctions le comprennent », a indiqué M.Ivanov en marge d’une réunion du Club de discussion international Valdaï.

Selon M.Ivanov, même les membres américains du club Valdaï ont déclaré mercredi que les sanctions « nuiront aux intérêts des Etats-Unis à moyen et long terme », et qu’il sera très difficile d’en réduire les conséquences négatives.

« De l’avis général, les sanctions sont contreproductives pour tous. Elles portent préjudice aux pays qui ont adopté les sanctions et à ceux qui ne l’ont pas fait, les sanctions modifient le système actuel des relations financières », a conclu M.Ivanov.

Les relations entre la Russie et l’Occident se sont dégradées sur fond de crise en Ukraine. Fin juillet, les Etats-Unis et l’UE ont décrété des sanctions contre plusieurs secteurs de l’économie russe. Moscou a déclaré à plusieurs reprises que le langage des sanctions n’était pas de mise avec la Russie. Début août, Moscou a répondu en imposant un embargo sur les denrées alimentaires provenant des pays ayant introduit des sanctions à l’encontre de la Russie.

RIA Novosti

Christian Patriots

image

Reuters/Larry Downing

The US has introduced new sanctions against Russia’s biggest lenders – Sberbank, Gazprombank and Rosselkhozbank – and added some of the country’s state-owned technology firms and five energy companies, the Treasury said on Friday.

Another Russian lender, Bank of Moscow is also on the blacklist.

In the oil sector, there will be new limitations on exploration facilities for Gazprom, Gazprom Neft, Lukoil, Surgutneftegaz, and Rosneft.

The US also said it would prohibit « transactions in, provision of financing for, or other dealings in new debt of greater than 90 days maturity issued by two additional Russian energy companies, Gazprom Neft and Transneft.”

The US said it was joining European allies, as Russia keeps on with“direct military intervention and blatant efforts to destabilize Ukraine,”Treasury Secretary Jack Lew said in a press release.

Read more at RT News

Voir l’article original

histoireetsociete

4-sebastopol-marine-russe-cassini colonnes de tracteurs moldaves protestant hier contre les diktats de l’UE…

L’Europe a accepté de se soumettre à la soif de domination des Etats-Unis et elle a non seulement pris des sanctions qui risquent d’avoir un effet boomerang sur les économies de différents pays européens, mais elle a tenté avec des promesses d’association d’attirer dans le sein de l’OTAN des pays à qui elle n’avait à offir que surexploitation de leur main d’oeuvre et destruction de leurs échanges traditionnels avec la Russie. Ainsi en est-il de la Moldavie où des élections doivent avoir lieu en Automne. le parti pro-européen qui a formé une coalition hétéroclite allant de l’extrême-droite à la social démocratie est menacé par le puissant parti communiste qui ne cache pas sa volonté de dénoncer les accords avec l’Europe et de se retourner vers la CEI. L’annonce des sanctions sur les produits alimentaires ne peut qu’exaspérer la majorité…

Voir l’article original 537 mots de plus

Aviseur International

igpn_La « police des polices » a mené une perquisition, ce jeudi soir, au siège de la brigade des stupéfiants, où 51 kilogrammes de cocaïne ont disparu. Si vol il y a eu, le ministre de l’Intérieur a demandé « la plus grande sévérité ».

Jé. M. | avec C.O.
Le 31/07/2014 à 21:44
Mis à jour le 01/08/2014 à 11:52

Près de 50 kg de cocaïne ont disparu du 36, quai des Orfèvres, ce jeudi soir, à Paris. Photo d'illustration. (Fred Dufour - AFP)

Près de 50 kg de cocaïne ont disparu du 36, quai des Orfèvres, ce jeudi soir, à Paris. Photo d’illustration. (Fred Dufour – AFP)

C’est une enquête « très sensible ». Une perquisition était menée, ce jeudi soir, à la brigade des stupéfiants de la police judiciaire parisienne après la disparition de 51 kg de cocaïne qui auraient pu être dérobés. Ce qui constituerait une première « Au 36 ».

Selon les premiers éléments de cette enquête, les hommes de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN, « police des polices ») enquêtent sur cette disparition, survenue vraisemblablement entre…

Voir l’article original 85 mots de plus