Articles Tagués ‘Bahreïn’

Affrontements entre des manifestants et la police à Bahreïn, lors d'une manifestation contre l'arrestation d'un chef de l'opposition chiite Sheikh Ali Salman (illustration).

Soixante-douze personnes ont été déchues de leur nationalité à Bahreïn pour des actes de violences.

Crédit : AFP / MOHAMMED AL-SHAIKH

Affrontements entre des manifestants et la police à Bahreïn, lors d’une manifestation contre l’arrestation d’un chef de l’opposition chiite Sheikh Ali Salman (illustration).

Bahreïn a annoncé samedi avoir retiré leur nationalité à 72 citoyens qui « ont nui aux intérêts du royaume », théâtre depuis 2011 de troubles animés par la majorité chiite qui réclame une monarchie constitutionnelle, a rapporté l’agence officielle BNA.

Selon l’agence, cette décision, qui a fait l’objet d’un décret, s’inscrit dans le cadre des mesures prises pour « préserver la sécurité et la stabilité et lutter contre les dangers et les menaces terroristes ».

« Les autorités compétentes au ministère de l’Intérieur prendront les dispositions nécessaires pour mettre en oeuvre » la décision gouvernementale, explique BNA, sans plus de précision sur l’application de cette mesure.

La plus importante déchéance de nationalité depuis 2013

Les noms des 72 personnes ont été publiés par BNA. Il s’agit du plus grand nombre de Bahreïnis déchus collectivement de leur nationalité depuis l’entrée en vigueur d’une loi adoptée en 2013 et prévoyant cette sanction pour les auteurs d’actes qualifiés de « terroristes ».

En novembre, trois chiites bahreïnis avaient été condamnés à dix ans de prison chacun et déchu de leur nationalité
pour avoir planifié un attentat contre la police. Peu auparavant, 18 autres Bahreïnis avaient été déchus de leur nationalité dans deux affaires différentes de violences.

En 2012, les autorités de Bahreïn avaient déjà déchu de leur nationalité 31 chiites pour « atteinte à la sûreté de l’Etat », sans décision de justice.

Petit pays dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa, Bahreïn –qui abrite la Ve Flotte américaine– est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite, qui réclame une véritable monarchie constitutionnelle.

source: http://www.rtl.fr/actu/international/bahrein-72-citoyens-dechus-de-leur-nationalite-7776405344

000000000000000000000000000000000

Wikileaks Actu Francophone

220px-Nabeel_Rajab_at_his_officeNabeel Rajab, militant des droits de l’homme au Bahreïn, a été arrêté le 1er octobre pour un tweet qui a déplu aux autorités de son pays. Sans doute habitué aux arrestations et aux réactions excessives de son gouvernement, dans un monde incompréhensible où les réseaux sociaux ont été créés pour la liberté de tous mais où même l’informatique ne peut résoudre l’obscurantisme de certains esprits qui nous gouvernent, Nabeel Rajab a été « convoqué pour expliquer des tweets offensants », d’après un communiqué officiel. Dans ce tweet, « il affirme que d’anciens membres des services de sécurité du Bahreïn sont partis se battre en Syrie, dans les rangs de l’organisation Etat Islamique » (RFI) et il soulève ainsi un problème plus large concernant l’Etat Islamique, celui du rôle de certains gouvernements dans la montée du terrorisme au Moyen-Orient.

« Beaucoup de Bahreïniens qui ont rejoint le terrorisme et l’Etat islamique viennent des institutions…

Voir l’article original 958 mots de plus

Wikileaks Actu Francophone

The Intercept, Par Cora Currier et Morgan Marquis-Boire, 7 août 2014

bahrain_658Une entreprise notoire de technologie de surveillance qui aide les gouvernements à travers le monde à espionner leurs citoyens a vendu un logiciel pour le Bahreïn au cours de la réponse brutale de ce pays au mouvement du printemps arabe, selon des documents internes divulgués cette semaine sur Internet.

Les documents montrent que FinFisher, une société de surveillance allemande, a aidé le Bahreïn à installer des logiciels espions sur 77 ordinateurs, y compris ceux appartenant à des avocats défenseurs des droits de l’homme et un chef de file de l’opposition désormais emprisonné, entre 2010 et 2012, une période qui inclut la répression du Bahreïn sur les manifestants pro-démocratie.
Le logiciel de FinFisher donne aux espions à distance un accès total aux ordinateurs infectés. Certains des ordinateurs qui ont été espionnés semblent avoir été localisés aux États-Unis et au Royaume-Uni,

Voir l’article original 11 mots de plus