Articles Tagués ‘Mossoul’

Les ruines assyriennes de Nimroud, en Irak. (KARIM SAHIB/AFP)

Après les 8.000 livres rares brûlés, les reliques archéologiques inestimables de Mossoul démolies à coups de masses, les djihadistes de l’Etat islamique poursuivent leur tentative d’effacer l’Histoire.

Le groupe de djihadistes a commencé jeudi 5 mars une nouvelle entreprise : détruire au bulldozer la ville de Nimroud, joyau archéologique du nord de l’Irak.

LIRE: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150306.OBS3978/a-coup-de-bulldozers-l-ei-detruit-les-ruines-assyriennes-de-nimroud.html

le monde à l'ENVERS

PALAIS ASSYRIEN DE NIMROD Les palais assyriens de Nimroud en Irak représentés sur une lithographie. (EILEEN TWEEDY / THE ART ARCHIVE / AFP)

Le groupe Etat islamique (EI) a commencé jeudi 5 mars à détruire les ruines assyriennes de Nimroud. L’EI a « pris d’assaut la cité historique de Nimroud et a commencé à la détruire avec des bulldozers », a dit le ministère du Tourisme et des Antiquités sur sa page officielle Facebook.

Voir l’article original 201 mots de plus

Le Parisien, 5 novembre 2014 :

C’est un document effroyable. L’agence de presse irakienne Iraqinews est parvenue à se procurer une liste établie par l’organisation Etat Islamique, fixant le prix de vente des femmes Yézidis ou chrétiennes en tant qu’esclaves. Selon leur âge, les femmes peuvent être achetées pour un prix variant de 35 à 138 euros.

Selon les prix fixés par l’organisation, une fillette âgée de 1 à 9 ans coûterait 200.000 dinars (soit 138 euros), une fille de 10 à 20 ans 150.000 dinars (104 euros), une femme entre 20 et 30 ans 100.000 dinars (69 euros), une femme entre 30 et 40 ans 75.000 dinars (52 euros) et une femme âgée de 40 à 50 ans 50.000 dinars (35 euros).

Le document précise par ailleurs qu’il est interdit d’acheter plus de trois femmes, sauf pour les étrangers comme les Turques, les Syriens ou les Arabes du Golfe. Tout aussi troublant, l’Etat Islamique ajoute au tableau des prix une analyse de marché: «Le marché des femmes et des butins de guerre a connu une très nette baisse qui pourrait affecter défavorablement les revenus du groupe Etat Islamique ainsi que le financement des moudjahidines».

daesh

L’organisation Etat Islamique, dont plusieurs marchés aux esclaves ont été reportés à Mossoul en Irak ou Racca en Syrie, a déjà justifié le kidnapping de femmes et leur esclavage, en se référant à la théologie islamique. «Chacun doit se rappeler que mettre en esclavage les familles d’infidèles et marier leur femme est un aspect fermement établi de la charia, ou loi islamique», déclarait l’organisation dans une publication en ligne, citée par CNN.

Le document, daté du 16 octobre 2014, a été publié quelques jours après une vidéo, montrant plusieurs combattants de l’Etat Islamique discuter, hilares, de l’achat de femmes yézidies. «Aujourd’hui c’est le jour de distribution, c’est la volonté de Dieu», lance l’un tandis que la personne qui filme fait le tour de la salle demandant qui veut d’une femme yézidie et si les intéressés seront «capables de la gérer». Les hommes amusés détaillent leur façon de choisir: qualité de la dentition, couleur des yeux…

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/11/09/comment-daesh-fixe-les-prix-de-vente-des-femmes-esclaves/

00000000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Samira Salih al-Nuaimi est une avocate de Mossoul connue pour son engagement pour les droits humains et en particulier les droits des détenus et son action contre la pauvreté.

Elle a été enlevée à son domicile le 17 septembre 2014 par des membres de Daesh (ex-Etat Islamique en Irak et au Levant) après avoir publié des messages sur facebook dénonçant la destruction de sites religieux à Mossoul par les fanatiques religieux réactionnaires de Daesh.

Voir l’article original 26 mots de plus

Solidarité Ouvrière

AFP, 30 juillet 2014 :

Outrés par le dynamitage de monuments historiques de Mossoul par les jihadistes, des habitants de la deuxième ville d’Irak ont lancé le premier mouvement de résistance armé contre les insurgés sunnites.

Le 10 juin, le groupe ultra-radical de l’Etat islamique (EI) a rencontré peu de résistance des forces de l’ordre pour s’emparer de Mossoul, grande ville du nord de l’Irak, dont la prise a été suivie par une offensive fulgurante qui a vu les jihadistes s’emparer de pans entiers de territoires dans le nord, l’ouest et l’est du pays.

Mais aujourd’hui, certains habitants comme Anwar Ali, 23 ans, sont bien décidés à bouter les jihadistes hors de la cité dont un quart de la population a fui après le 10 juin.

Voir l’article original 575 mots de plus