Articles Tagués ‘énergie’

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

(source : Stratpol)

« Ce qui se passe en ce moment entre la Turquie et la Russie est assez révolutionnaire (…) La Turquie se rend compte que la Russie a quelquefois des objectifs politico-stratégiques qui vont à l’encontre des siens mais que c’est quelqu’un à qui on peut parler et qui est fiable… et qui ne va pas s’immiscer à l’intérieur d’un pays – notamment d’un pays ami – pour renverser le gouvernement afin d’en avoir un plus favorable. Aujourd’hui, avec sa politique étrangère, la Russie est un allié qu’on cherche, qu’on veut avoir avec soi parce qu’on sait qu’il est fiable ».

Voir l’article original

STOP GAZ DE SCHISTE ! (Ni ici Ni Ailleurs)

(!)Info minute – Revue de Presse

Article de Nordine Grim publié le 15.12.2014 sur le site du quotidien El Watan. Nous le reprenons avec l’aimable autorisation de la rédaction.

Depuis que le Conseil des ministres a donné son feu vert à l’exploitation du gaz de schiste dans le Sahara algérien, Sonatrach a entrepris avec une célérité déconcertante les premiers essais de compression à In Salah, où se trouve l’un des plus prometteurs gisements de gaz non conventionnel.

Si le test s’avère concluant, notamment au plan de l’importance des réserves, l’exploitation commerciale de ce puits pilote ne devraitLE PÉTROLE DE SCHISTE AMÉRICAIN RÉDUIT LA MARGE DE L'OPEP pas tarder à être engagée en même temps que l’exploration des gisements potentiels de Hassi Berkine, Gadamès, Timimoun, Reggane et Tindouf, desquels on prétend déjà tirer pas moins de 19 000 milliards de m3 de gaz. Cette précipitation est pour le moins troublante, et l’on se pose la question…

Voir l’article original 851 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Ainsi que – de façon plus marginale – l’Algérie et le Venezuela. Une thèse que je trouve plus logique et plus cohérente avec les événements géopolitiques en cours que celle de la stratégie anti-pétrole de schisteOD

(Agence Info Libre, 30 novembre 2014)

– « La meilleure manière de casser un pays, c’est de l’intérieur. C’est une occasion inouïe d’essayer d’introduire en Russie une contestation plus une crise économique. Ils espèrent que cette Russie qui jusque-là a mené la valse diplomatique (…) va être littéralement asphyxiée… »

Voir l’article original 110 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

plan secret poutine otan

« Les 11 et 12 septembre derniers s’est tenue la réunion d’une organisation dont la plupart des Américains n’ont jamais entendu parler. La couverture des médias grand public était à peu près inexistante.

La réunion s’est tenue à Dushanbe, la capitale du Tadjikistan, un pays que peu d’Occidentaux sauraient situer correctement sur une carte. Mais vous pouvez parier votre dernier rouble que Vladimir Poutine sait exactement où se trouve ce pays. Car le groupe qui s’est réuni là-bas est le bébé du président russe. Il s’agit de l’organisation de coopération de Shanghai, constituée de six états membres : la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, et l’Ouzbekistan.

Voir l’article original 909 mots de plus

35-000-morses-echoues-sur-une-plage-en-alaska

Un évènement marquant.

Environ 35 000 morses se sont échoués sur une plage d’Alaska. La fonte des glaces de l’Arctique, conséquence du réchauffement climatique, serait en cause.

Le 27 septembre, les morses ont été observés par voie aérienne près de Point Lay. Quatre jours plus tôt, ils n’étaient que 1500, ont expliqué des experts de l’USGS.

« C’était près de 24 fois plus », a insisté Megan Ferguson, spécialiste de la surveillance aérienne des mammifères marins pour l’agence américaine océanographique et atmosphérique (NOAA), qui participait à la conférence.

Elle a souligné qu’il s’agissait d’une estimation visuelle des experts du NOAA et de l’USGS, et que ce chiffre serait affiné.
35 000 morses se sont échoués sur une plage d’Alaska. Ils vivent d’ordinaire sur la banquise.

M. Ferguson a également noté que davantage d’ours bruns avaient été remarqués au même endroit et qu’en revanche, des baleines grises qui étaient présentes dans les environs jusque dans les années 90, avaient disparu, « signe d’un changement de l’environnement arctique ».
Fonte importante des glaces

D’après Chadwick Jay, chercheur à l’USGS, ce nombre anormal de morses échoués « est vraiment une conséquence du réchauffement climatique » et de la « diminution de la couche de glace » dans l’océan Arctique à la fin de l’été.

D’ordinaire, les animaux vivent sur la banquise et pêchent dans des eaux peu profondes. Mais avec la fonte importante des glaces cet été, les morses se sont retrouvés à des profondeurs trop importantes pour pouvoir se nourrir et ils ont donc cherché refuge sur la terre ferme pour y pêcher plus facilement, a expliqué M. Jay.
35 000 morses se sont échoués sur une plage d’Alaska. Ils vivent d’ordinaire sur la banquise.

| National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)

Ce phénomène propre aux morses du Pacifique et plus précisément de la Mer des Tchouktches, d’après l’USGS, « ne se produisait pas il y a dix ans », précise l’institut sur son site.

Si les experts ne savent pas encore si ce changement des comportements des morses peut avoir un impact sur leur mortalité, ils estiment que les bébés morses sont plus fragiles sur la terre ferme et que les animaux perdent plus d’énergie à rechercher des proies sur terre que lorsqu’ils sont installés sur la glace.

Les photos sont visibles à partir du lien : http://www.ouest-france.fr/rechauffement-climatique-35-000-morses-echoues-sur-une-plage-en-alaska-2867953
Voir aussi http://www.metronews.fr/info/photos-prives-de-banquise-35-000-morses-se-refugient-en-alaska/mnjb!l0zRsN5HTHd6/

00000000000000000000000000000000000

STOP GAZ DE SCHISTE ! (Ni ici Ni Ailleurs)

Fini les blagues. Le conservateur Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, qui remplacera José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne le 1er novembre, a présenté mercredi 10 septembre, son « collège » de 26 commissaires. A l’énergie et au climat, c’est l’espagnol Miguel Arias Cañete qui est proposé. Mais son pedigree en fait bondir plus d’un.

4485214_5_5db5_jean-claude-juncker-le-10-septembre-a_c4768f80ce86594805c68d3e19db8d70Dans les instants qui suivent la publication de la composition de l’équipe Juncker, la twittosphère s’agite. En France, l’ex-ministre de l’Écologie et de l’Énergie fait les questions et les réponses.

Un peu plus tôt, le journaliste Idafe Martin Pérez publiait l’extrait d’une déclaration d’intérêt de son compatriote M. Arias Cañete  mettant en évidence ses liens avec l’industrie des hydrocarbures.

Voir l’article original 167 mots de plus

******************
J’ose espérer que nos politiques retrouveront leur bon sens égaré par un Réchauffement Climatique qui n’existe plus depuis 1997….et qu’ils orienteront notre pays vers des transitions énergétiques rationnelles et compétitives, pour le plus grand bien de notre économie et de l’emploi.

Le blog de Reynald Du Berger

200_1_vireventVoici la lettre adressée hier par Jean-Pierre Bardinet aux élus bretons :

Bonjour,

Je fais partie d’un groupe informel d’ingénieurs (X, Mines, Ensem, HEC, …) et de physiciens, avec un médecin ch’ti,  exaspérés par l’absurdité des politiques climat-énergie et la propagande lyssenkiste en faveur des thèses du GIEC.

Nous avons beaucoup travaillé sur le climat, ce qui nécessite avant tout de bonnes connaissances en physique et chimie, analysé les rapports du GIEC et les données d’observation, et en avons conclu que ce dogme du Réchauffement Climatique Anthropique, source de propagande lyssenkiste, est une ânerie qui ne repose sur rien de scientifiquement solide.

Le problème est que les rapports du GIEC, limités à des résumés pour les décideurs (SPM) qui n’ont rien de scientifique, sont les seuls à être lus par les politiques, les écologistes politiques et les médias, et sont l’alibi pour des politiques climat-énergie absurdes, conduisant à des pertes de compétitivité, des augmentations du chômage,à une diminution du pouvoir d’achat…

Voir l’article original 1 272 mots de plus

histoireetsociete

000_Mvd6580355_0 Le PDG de Gazprom met en garde l’Europe.

La guerre c’est du business

Pourquoi cette bande d’oligarques qui ne connait pas d’autres lois que celle du vol et du meurtre de son propre peuple se gênerait-elle. Comme l’a souligné Alexeï Martynov, directeur de l’Institut international des Etats nouveaux :

« Comme on le sait, le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres. La guerre c’est du business. Dans ce sens il y a ceux qui profitent de la poursuite des hostilités. Par exemple, des oligarques nommés aux postes de gouverneurs de certaines régions d’Ukraine. Pour eux, c’est du business, c’est un gain. L’un d’eux a même proposé d’édifier un ouvrage de protection le long de la frontière russe de l’Ukraine. »
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_06_27/La-guerre-a-qui-en-Ukraine-profite-t-elle-6140/

La plupart des oligarques ont fait leur fortune, à commencer par Timochenko en siphonnant le gaz ukrainien à un taux très favorable et…

Voir l’article original 612 mots de plus

GOOGLEntre autres joyeusetés, les firmes Internet américaines plaideraient pour une transmission sans restriction des données de leurs clients.