Archives de 18 novembre 2014

ILEDEMAN

Nouvel aveu de Jérôme Cahuzac devant les juges : l’ex-ministre était au courant que sa femme avait ouvert dès 1997 un compte dans le paradis fiscal de l’île de Man.

Cahuzac admet l'existence d'un compte bancaire sur l’île de Man

 Jérôme Cahuzac en 2013 à Paris.

Après les aveux de 2013 sur son compte suisse, l’ex-ministre PS du Budget Jérôme Cahuzac a reconnu devant les juges qu‘il savait que sa femme avait ouvert en 1997 un compte dans le paradis fiscal de l’île de Man, révèle en exclusivité Sud Ouest dans son édition de mercredi 19 novembre.

Jérôme Cahuzac n’avait pas seulement un compte caché en Suisse ouvert en 1992, crédité de 600.000 euros et transféré à Singapour en 1999. Il savait aussi que sa femme en avait ouvert un autre en 1997 à l’île de Man, crédité de 2,5 millions d’euros. C’est avec tous ces secrets qu’il a accepté le poste de ministre du Budget en mai 2012.

Après les accusations de presse de décembre 2012 sur son compte suisse, il avait menti publiquement : « Je nie en bloc et en détail ». Les juges l’ont, par leurs découvertes, amené à avouer en mars 2013 que le « détail » du compte suisse était vrai.

La suite de la procédure vient de soulever un deuxième « détail ». Selon nos informations, une commission rogatoire (demande d’aide) exécutée par la justice britannique à la demande des magistrats français a intégralement confirmé documents à l’appui les déclarations spontanées de Patricia Ménard sur le compte de l’île de Man.

Jérôme Cahuzac a dû parler. Sa position est ainsi résumée par notre source : « il connaissait l’existence de ce compte, mais n’y a jamais transféré d’argent, n’en a pas reçu, il ignore ce qui a été fait avec« .

http://www.sudouest.fr/2014/11/18/cahuzac-admet-l-existence-d-un-compte-bancaire-sur-l-ile-de-man-1740115-647.php

000000

Les Balkany, les Thénardier de l’Afrique!

par morice
samedi 25 octobre 2014

Incroyable, c’est absolument incroyable et pitoyable à la fois. Ici-même ; d’aucuns sont venus défendre le couple Balkany, les deux Thénardier des Hauts-de-Seine, le jour-même où paraissait dans la presse le bilan sidérant de leurs dépenses annuelles. Voire journalières. Des sommes considérables, brassées à l’insu de beaucoup (et surtout du Fisc, qui n’en a pas beaucoup vu la couleur)…. telle ce faramineux rappel d’un demi million d’euros que le couple a été contraint de régler à sa propre ville (Levallois) pour avoir utilisé pendant dix ans des employés de la mairie. Si les deux incroyables ont acquitté depuis leur dette, ils refusent depuis d’en payer les intérêts accumulés… montés depuis à 232 000 euros… Alors qu’ils sont ostensiblement fortunés. Très fortunés… Je vous propose d’en étudier le volet Africain, seulement, de cette fortune, très bien décrite dans l’ensemble par d’autres (comme ici l’affaire Supo qui a tout démarré). Comme vous allez le voir, c’est déjà bien assez…

thenardier-7e23cLes Thénardier, à l’origine « de vils profiteurs », selon Victor Hugo, résumés ainsi par des lecteurs : « toujours dans les sales coups qui rapportent, le couple fréquente le banditisme parisien et les crapules en tout genre ». Sans aller jusque là, bien sûr, il convient cependant de relever ici certaines similitudes avec les personnages du grand écrivain du XIXeme, sans pour autant de trouver l’équivalent d’une Cosette chez les Balkany (à moins d’y voir leurs fameux employés de mairie devenus employés de maison pendant 10 ans, voire tout autre chose encore)… Car c’est à l’échelle d’un continent que ça se mesure désormais, chez eux…

Des profiteurs

Comment peut-on déclarer ne pas être asujetti à l’impôt sur la fortune en dépensant autant ? Comment l’épouse du Thenardier de Levallois a-t-elle pu recevoir des impôts 6 000 euros en 2012, en qualité de « personne isolée » alors qu’elle effectuait alors le tour du monde de ses villas avec son mari (de Giverny à Giverny à Marrakeche, allant jusque Saint-Martin) ? Par quel tour de passe-passe ou via quels soutiens ? Par quel tour de magie pouvaient-ils gagner 143 000 euros par an (12 000 euros par mois) et dépenser en même temps 195 733 euros pour les entretenir, ses villas, rien qu’en salaires à verser pour leurs -nouveaux- employés de maison ? Comment Patrick Balkany pouvait-il habiter dans un appartement qu’il avait lui-même vendu ? Toute leur histoire financière… Le Monde relève un débit de carte bleue de 360 000 euros en une seule année chez eux : d’où vient donc tout cet argent ? En fait, on en a une petite idée aujourd’hui, avec la découverte d’un homme providentiel ayant comme terrain de chasse industrielle… l’Afrique, territoire arpenté par Patrick Balkany depuis quelques années. On sait en effet aujourd’hui pourquoi il y avait mis tant d’ardeur, à sillonner ce continent…

Levallois en Afrique ?

Ces liens entre l’Afrique et le maire de Levallois sont parfois surprenants, à en étonner la Cour des Comptes : ainsi, « le 19 août 2008, sa commune signe avec la République du Tchad un contrat de 5,7 millions d’euros. Il s’agit de réhabiliter l’ambassade du Tchad en France et de l’accueillir entre-temps dans des locaux municipaux. Quand la Chambre régionale des comptes en est informée, elle dénonce cet arrangement dans un rapport : »Quoique lucrative, cette opération est critiquable car elle ne présente pas de liens avec le champ de compétences de la Ville de Levallois-Perret, qui est limité par l’intérêt communal. » Mais Patrick Balkany soigne alors son allure de Mr Afrique, et « d’envoyé du président »… alors qu’il se rêve en nouveau Jacques Foccard (le mauvais génie africain de DeGaulle), son influence demeure limitée, disent les observateurs… c’est peut-être aussi qu’il rêve à autre chose, remarquez ! Pour lui, car pour sa ville c’est autre chose : en 2008, c’était la ville la plus endettée de France, avec 4292 euros par habitant, selon le magazine Capital…

Une petite sauterie parisienne pour tisser les premiers liens

FRANCE-TOURISM-PARIS-GEORGE VC’est le journal Bakchich qui avait vendu la mèche en 2007, à l’avènement au pouvoir de Nicolas Sarkozy.. et ses encombrants amis, dont le couple Balkany. « Et le grand copain du président Nicolas s’active. Outre son rôle d’accompagnateur de la virée Sarkozyste fin juillet, Pat’ se pique de jouer le rôle d’éclaireur, notamment au Katanga, fort riche province de la République démocratique du Congo. Tout à son désir « d’aider l’Afrique », l’apprenti africaniste drague le maître officieux de la province : Georges Forrest. Ses sociétés d’extraction de minerai emploient plus de 9 500 personnes sur place. Et tant pis, si sur place, le bonhomme est soupçonné de participer au pillage des ressources, à du blanchiment d’argent, de s’être quelque peu essayé au trafic d’armes légères au début des années 2000 et a avoué avoir financé le parti du président Kabila Fils en 2006. A la fois consul honoraire de France à Lumumbashi, capitale du Katanga, et conseiller au commerce extérieur du gouvernement belge, Georges est incontournable au Congo. Aussi Balkany n’a-t-il pas manqué la petite sauterie organisée au Georges V, le 5 juillet dernier, par un tout nouveau journal « panafricain » lancé à Paris. Présent pour discours et petit four, le gouverneur du Katanga, quelques ministres congolais et l’ami Georges. À qui le bagout de l’ami Patrick a apparemment tant plu qu’il l’a invité, en septembre, à venir prendre la température au Katanga. Voilà des débuts prometteurs ». Un premier contact (le seul disent les mauvaises langues) qui lui rapportera gros, comme on va le voir…

De drôles d’amis, dont un qui lui veut du bien à 1%

Patrick Balkany, aujourd’hui, a toujours peu d’influence politique, en Afrique, malgré ses vantardises, mais c’est peut-être autre chose qu’il attendait du continent, ou ce à quoi il rêvait. On commence seulement à en avoir une petite idée, du rôle exact qu’à joué ce continent chez lui. Avec la somme de 3,9 millions d’ euros, surtout, tombée dans son escarcelle, venue directement de là-bas. Et non déclarée au fisc français… bien sûr. Une commission versée par le fameux industriel belge déjà cité, à la réputation sulfureuse, George Forrest (ici à droite), sforrest-fa8dfurnommé « le roi des mines katangaises », ou « le vice-roi du Kantaga », c’est selon… qui ne l’a pas payée en dollars (ça fait 5 millions pile) à Patrick Balkany en personne, mais l’a versée à Jean-Pierre Aubry, un proche (mis lui aussi en examen depuis) qui lui a transmis (on suppose en mains propres). En fait, elle a été versée sur le compte d’une société écran, Himola Company Corp, basée au Panama… Pour remercier ce bon Patrick de lui avoir conseillé d’acheter Forsys Metal Corporation (FMC, située en Namibie). Forrest avait en fait acheté la mine de FMC pour 500 millions de dollars, laissant royalement 1% à son « ami » Balkany, dont l’influence avait été faible selon l’industriel, lors des transactions. Mais cela faisait quand même 5 millions de dollars de versés dans sa poche ! Une pourboire à 5 patates ! 5 patates !forsyth

Balkany-Forrest, mêmes combats

Amusant alors de constater les similitudes entre les deux hommes : Forrest aussi a longtemps employé des ouvriers, au Congo ou au Katanga… payés une bouchée de pain. Sur Congo OnLine, un témoignage en révèle les turpitudes. « Parmi ceux qui avaient compris la méthode Mobutu et qui ont participés au pillage systématique du pays il y a l’entrepreneur « dit Belge » du Katanga. Pourquoi « dit Belge » ? Parce que ses vrais homologues belges et les journalistes économiques belges dont (Trends Tendances) ont pour lui une considération très retenue. Comment ce « petit entrepreneur » il y a une bonne dizaine d’années seulement, est arrivé à s’acheter des avions « Falcon » puis « Challenger », signes extérieurs de sa richesse ? Certainement pas par des investissements opportuns dans une économie porteuse. Le charroi industriel de Forrest est totalement obsolète et maintenu en survie par une maintenance caduque. Certainement pas par des capacités de gestionnaire industriel brillant. Sur ces activités purement industrielles de 1996 à 1998 la Belgolaise a dû avancer 6.000.000 USD pour boucher les trous. Comment, alors ? Tout simplement avec l’argent du peuple. Par la corruption des agents de la Gécamines, des Travaux Publics de la Régie des Voies Aériennes et de l’Administration fiscale ». L’ingénieur décrivant alors en détail un système de corruption généralisé au Katanga. « La liste est longue , très longue », concluait l’ingénieur dépité, Jean Cafiaux, dans son témoignage à charge. Qui ajoutait un côté Thénardier au fameux entrepreneur Forrest : « sur le Plan social, le personnel congolais de Forrest est maintenu en survie par « le sac de farine », quelques médicaments et 40 USD dont les 2/3 sont des frais de transport. A côté de cela il y a un peloton de secrétaires expatriées, non déclarées, à 3.000 USD/mois, pour assouvir les fantasmes de puissance des dirigeants masculins » (des Cosettes locales ?). « C’est dire si Forrest a le moindre soucis de justice sociale », ajoutait-il… un peu aigri, semble-t-il. Et encore il n’avait pas ajouté une autre part d’ombre au personnage : « épinglé en 2002 dans un rapport d’experts de l’ONU pour avoir alimenté la région des Grands Lacs en armes légères, Georges Forrest a été blanchi par le Sénat belge »… Ah tiens, en voilà un qui bénéficie aussi de relations politiques pratiques. Il était fait pour s’entendre avec Balkany !

Des amis (très) haut placés

vieux_amis-b7b31Des gens qui bénéficiaient de la mansuétude d’hommes politiques plus haut placés, ou de relations en très haut lieu. Alors qu’ Isabelle Balkany s’était fait décorer en France le 30 janvier 2008, (elle a été nommée chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur) sur proposition de Michèle Alliot-Marie, Forrest a été nommé Grand Officier de l’Ordre de la Couronne, en Belgique, le 15 avril 2014 par ordre du roi des Belges (Philippe). Fichtre ! Le 5 février 2013, pourtant, la FIDH – Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme ; RAID – Rights and Accountability in Development et ACIDH – Action Contre l’Impunité pour les Droits Humains avait accusé George Forrest de refuser d’indemniser environ 500 familles expulsées de force de leur domicile il y a trois ans.. de cela. Les maisons, appartenaient à des chercheurs de métal (des mineurs artisanaux ou « creuseurs » venus creuser alentour), et elles avaient été détruites : « plus de 500 habitations ont été détruites par des bulldozers appartenant à la CMSK et plusieurs personnes ont été blessées. L’Entreprise Générale Malta Forrest (EGMF), filiale du groupe belge George Forrest international (GFI), détenait 60 % de la joint-venture CMSK ». L’épisode avait été oublié depuis. Mais en Afrique le vent change souvent. Et depuis, Kabila a remplacé Mobutu et Forrest est tombé progressivement en disgrâce. C’est l’israélien gourmand Dan Gertler qui a raflé la mise, avec sa firme Nikanor. Gertler n’est en effet autre que « le fils de la plus puissante famille de diamantaires d’Israël ». Impossible de lutter, à ce stade, paraît-il… en août dernier c’est sa société qui trouvait un gisement de pétrole en RD du Congo. Une concession fort discutée depuis…

Un vieil ami… venu de Hongrie ?

Mais revenons aux amitiés d’antan, d’abord. Nicolas et Patrick sont en fait de vieux amis de galères communes : « Si on le lui demande gentiment, le maire peut aussi montrer le souvenir 1983 : pour ses 35 ans, Nicolas lui a offert, l’année où tous les deux ont conquis leur fauteuil de maire (l’un à Neuilly, l’autre à Levallois), un vide-poche en métal argenté, gravé d’une phrase : « du maire au maire, du Hongrois au Hongrois, de l’ami à l’ami ». Hongrois ? Sarkozy et Balkany sont tous les deux des fils d’immigrés juifs hongrois ayant fui le régime communiste de leur pays d’origine. Leurs pères, Pal et Giulya, sont très liés. L’amitié entre Sarko et Balka, qui a grandi à Neuilly avant d’être parachuté à Levallois par Charles Pasqua, ne date donc pas d’hier ! Pendant leur traversée du désert, tout au long de ces années marquées par la chronique judiciaire, les Balkany ont bénéficié du soutien inconditionnel de Nicolas Sarkozy. « On comptait les coups de fil sur les doigts d’une main, raconte Isabelle Balkany. Et il n’y avait qu’un seul doigt : c’était Nicolas » nous avait appris Bakchich. Ceci expliquant cela. Mais aujourd’hui, que les affaires de son vieil ami remontent à la surface… que penser de l’étroite liaison… entre les deux : Nicolas pouvait-il ignorer l’absence de déclaration au fisc de son ami ? L’ex-président ayant été aussi Ministre des Finances (du 31 mars 2004 au 29 novembre 2004) ? Pouvait-il l’ignorer, sachant aque Le député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany, qui avait été exclu du RPR en 1997, pour malversations financières, venait alors de rejoindre à nouveau le groupe UMP à l’Assemblée nationale, le jeudi 29 juillet de la même année… pour y être toujours aussi peu actif, en prime. Franchement, c’est impossible ! La veille du meeting parisien de 2012 de Nicolas Sarkozy, le couple Balkany avait loué une suite au Crillon… et pas n’importe laquelle : la plus chère, à 9500 euros, pour 245m2. Le président pouvait-il ignorer ce luxe ostentatoire ? Son meeting de Bordeaux, le mois précédent, était revenu à 7850 euros la minute… Ce n’est que l’année suivante que la brigade financière commencera à s’intéresser au train de vie du couple. Et les juges de s’intéresser aux dépenses de campagne du candidat Sarkozy.

Des pratiques douteuses encouragées par N.Sarkozy mais peu appréciées ailleurs

Mine de fer en Australie Fortescue Production in full swing in Green Pit doc DREnhardi par le lest de ces 5 millions de dollars tombés du ciel, voilà notre député qui se targue de faire signer des contrats miniers africains… à Levallois même : « les révélations de Forrest évoquent également la signature mouvementée en 2009 du contrat d’exploitation de la mine de Bakouma en Centrafrique, entre Areva et les autorités locales, dossier dans lequel les deux hommes, qui entretiennent à l’époque des relations privilégiés, ont joué le rôle de facilitateur pour le géant français. « J’ai reçu une invitation à déjeuner à la mairie de Levallois par M. Balkany (…) M. Balkany connaissait bien François Bozizé, c’est du moins ce qu’il disait. Il voulait savoir comment le dossier évoluait », explique l’industriel belge »… Voilà Balkany devenu entremetteur.. minier : « le député de Levallois-Perret qui se rend à Bangui en avril 2008, expliquera plus tard avoir fait « en sorte que les deux parties [Areva et le gouvernement centrafricain] puissent se rencontrer et parler ». Balkany joue alors de sa proximité avec Nicolas Sarkozy pour s’immiscer dans les affaires africaines, c’est flagrant, accompagné de son propre conseiller : « la présence de cet électron libre un peu sulfureux doté d’un carnet d’adresses fort utile aux entreprises françaises sur le continent agace les relais officiels de la France sur le continent, tel que Bruno Joubert, le « M. Afrique » de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2009. Forrest l’explique ainsi aux enquêteurs : « [Bruno Joubert] me disait catégoriquement qu’il ne fallait pas que M. Balkany se mêle de cette affaire [celle d’Areva]. On ne pouvait pas empêcher la présence de Renaud Guillot-Corail [conseiller de M. Balkany], M. Joubert était furieux. » En tout cas, huit jours après la signature du contrat de la mine de Bakouma, un des gisements d’uranium d’UraMin, convoité par Areva » le 14 septembre 2010, Patrick Balkany est fait commandeur dans l’ordre du mérite centrafricain par le président centrafricain. « C’est un grand ami du pays », dit François Bozizé, en le décorant ». Le conseiller personnel de Bozizé, Fabien Singaye est alors depuis des mois un habitué de l’hôtel de ville de Levallois. Or Singaye ; considéré comme une « barbouze » hutu est lié à la famille Habyarimana. Celle du président Juvénal Habyarimana décédé dans son Falcon 50 ( 9XR-NN) le 6 avril 1994, à l’origine du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994… Singaye était aussi actionnaire de la radio des mille collines, qui avait mis le feu au pays. Singaye se retrouvera à traduire pour le juge Brugière, sous l’insistance de Paul Barril, qui travaillait pour les Rwandais, faussant toute l’enquête !!! Bref, Balkany faisait aussi dans les liaisons sulfureuses !

Le but du jeu ? L’argent bien sûr !

SNIM-86aebOn commence donc progressivement à s’apercevoir que les voyages en Afrique du député maire n’avaient que fort peu à voir avec le seul tourisme… « Car les voyages en Afrique de Balkany mêlent souvent intérêts publics et privés. En juin 2009, quelques jours avant l’élection présidentielle, il se rend par exemple à Nouakchott pour une raison inconnue à bord ‘un avion Challenger Bombardier 550. Avec lui : le lobbyste tunisien Lyès Ben Chédli (très actif au côté du président français dans la promotion de l’Union pour la Méditerranée) et des représentants du groupe indien Arcellor Mital, numéro un mondial de l’acier. Chédli avait conclu un mémorandum d’entente avec la Société nationale industrielle et minière (la SNIM), fleuron de l’industrie mauritanienne, en 2007… » Arrivé sur place, c’est Balkany qui avait pris les commandes de l’opération, à la grande surprise des diplomates : « mais, dans la capitale mauritanienne, Balkany rencontre en tête à tête et pendant plus d’une heure le général Mohamed Ould Abdel Aziz, arrivé au pouvoir un an plus tôt après un coup d’État. Et toujours en place. » Il y retourne deux ans plus tard, au même endroit. Dans les bagages de Balkany en 2009, toujours en Mauritanie, il ya un tout autre invité : un drôle de personnage, évoquant ce que Victor Hugo appelait de noms d’oiseaux ou liait à des escrocs. Un belgo-kazakh aux dents longues. Il s’agît de Pathok Chodiev, qui, en 2007 était alors devenu la seconde fortune de Belgique, alors intéressé par des mines en Mauritanie, jusqu’avant qu’on ne l’inculpe dans le pays de faux, blanchiment et association de malfaiteurs… « Chodiev était consultant du groupe énergétique Tractebel lorsque ce dernier s’est retrouvé au centre d’un scandale de corruption au Kazakhstan ». Il sera blanchi sur intervention d’un certain Nicolas Sarkozy auprès du gouvernement belge, et il est au centre d’une autre affaire de rétro-commissions vers l’ex président français dans l’achat d’hélicoptères… à condition que les industriels kazakhs soient libérés…ils le seront grâce à un amendement parlementaire belge vite torché… Politique et argent, déjà… chez le couple Balkany-Sarkozy !

En Afrique, l’exploitation continue, entre d’autres mains

Forrest out, Chodiev dans les choux, c’est l’israélien Gertler qui rafle la mise désormais. Ce n’est pas demain qu’il retombera 5 millions de dollars dans la poche de Patrick Balkany (qui risque gros à ne pas les avoir déclarés en France) : « Le groupe Fleurette de Dan Gertler détient Oil of DR Congo via Foxhelp et Caprikat, deux sociétés basées dans le paradis fiscal des Iles vierges britanniques. La manière dont ces sociétés ont obtenu les licences d’exploration reste encore obscure. L’homme d’affaires israélien n’a ni les moyens financiers ni l’expertise technique requise pour développer un projet d’une telle envergure. Et sa réputation pourrait lui compliquer la tâche dans sa quête de partenaires indispensables à la mise en valeur de ces réserves. En effet, proche du président Joseph Kabila, Dan Gertler est soupçonné par des ONG comme Global Witness et par le think-tank Africa Progress Panel de Kofi Annan, d’avoir obtenu à plusieurs reprises des gisements extractifs à prix cassé en raison de sa proximité avec le pouvoir à Kinshasa. Ce qui lui aurait permis de réaliser 1,3 milliard de dollars de plus-values indues. Des accusations fermement démenties par Fleurette qui évoque des « investissements de 7 milliards de dollars » dans l’économie congolaise ». Des plus values gagnées, avec versement de petites commissions : combien fait 1% de 1 milliard, je vous laisse faire le calcul ! Et il n’y a pas qu’au Congo, que ça s’est produit… hélas, à en désoler les partisans du génial René Dumont dont les écrits méritent encore plus aujourd’hui toute notre attention (lire le N°12 de l’excellente revue Shnock) !

Car politique et gros sous marchaient ensemble sous N.Sarkozy

D’autres pays africains se sont faits grugés, en effet : « fin août 2013, Le Monde rapportait comment le diamentaire franco-israélien Beny Steinmetz avait, sous Lansana Conté, acheté pour une bouchée de pain (165 millions de dollars), l’un des plus grands gisements de fer du monde, à Simandou, (en Guinée cette fois) avant d’en revendre peu après la moitié au brésilien Vale pour… 2,5 milliards de dollars ». Un contrat raflé au nez et à la barbe du concurrent, le géant Rio Tinto. Patrick Balkany avait devant lui un drôle de modèle comme représentant de commerce, en effet, en la personne de Nicolas Sarkozy : « alors que le milliardaire fait aujourd’hui l’objet d’une enquête du FBI pour corruption, Le Canard Enchaîné s’interroge sur ses réseaux français. Steinmetz est ainsi suffisamment proche de l’ancien président pour financer, tous frais payés, un séjour de Sarko en Israël ». Il entretient aussi des relations amicales avec Claude Goasguen, Valérie Hoeffenberg ou Jean-François Copé. Le palmipède rappelle aussi que Balkany est en affaire avec « le potentat Patokh Chodiev, associé de Steinmetz » et agace le président guinéen par un « activisme insistant » dans la région. » Car tout ces gros sous manipulés ont aussi une influence politique : « quinze jours plus tard, des documents de la CIA et de la DGSE fuitent dans le Canard, révélant l’existence d’un possible plan de déstabilisation d’Alpha Condé, visant à faire agir des mercenaires français et sudafricains à la faveur des troubles liés aux prochaines élections. »… Neimetz est aussi un diamantaire, visé par la justice suisse (où il réside) pour corruption dans l’affaire de l’attribution de la fameuse mine de Simandou… « Aujourd’hui, lâché par ses amis, Jean François Copé, Nicolas Sarkozy, le fulgurant Député maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany…  » Des affaires ont est passé au coup d’Etat supposé. « Beny Steinmetz est paniqué et ne s’est plus à quel saint se vouer. » avait-on pu lire sur son cas dans la presse guinéenne… un cas pas encore deséspéré, rassurons ses supporters…

Simandou, une vraie mine… d’ennuis

mines_guinee-c7054L’histoire de Steinmetz et son groupe BSGR (pour Benny Steinmetz Group Resources) ,mêle en effet argent et pouvoir politique , sur fond de rivalités avec un autre entrepreneur, Georges Soros, qui fait lui aussi la pluie et le beau temps dans le monde entier, en étant en même temps le grand rival de Steinmetz. « Citant un numéro du journal Jeune Afrique datant d’octobre 2013, le Canard apprend que c’est son grand ami Bernard Kouchner qui a présenté à Alpha Condé le milliardaire et spéculateur américain Georges Soros. Intérêt ou philanthropie, le Canard, Canard note que Georges Soros met au service d’Alpha Condé plusieurs ONG qu’il finance. De même que le tout puissant cabinet d’avocats DLA Piper et l’ancien premier Ministre britannique, Tony Blair. Ces équipes à la disposition d’Alpha Condé vont  » découvrir moult turpitudes minières commises par les prédécesseurs d’Alpha Condé, dont celle de Simandou ». En résumé, l’équipe de Soros avait pris un malin plaisir à savonner la planche de Steinmetz, le favori du couple Sarko-Balkany… Voilà donc qui promettait de beaux rounds, entre un Soros soutenu par Bernard Kouchner et son grand rival par… Patrick Balkany. « De son côté, Beny Steinmetz qui a perdu ses alliés à la tête de l’Etat guinéen, a des soutiens au plus haut niveau en Israël et en France. En Israël, son réseau comprend entre autres l’ancien PM Ehoud Olmert (condamné dans son pays pour corruption !) et en France, de nombreux hommes de l’UMP, Jean François Copé, Claude Goasguen, Luc Chatel, Patrick Balkany et Nicolas Sarkozy. Une partie du voyage de ce dernier en Israël en mai 2013 avait été pris en charge par Beny Steinmetz »… dont la société est enregistrée à enregistrée à Guernesey… alors que Nicolas Sarkozy, rappelons-le, s’était engagé à lutter contre les « paradis fiscaux »… en 2011 ; il était remonté comme un coucou sur le sujet !

Sacrifié à la cause ?

Un autre français avait été pris dans la nasse dans l’affaire : Frédéric Cilins, qui venait alors de plaider coupable dans l’affaire de corruption internationale instruite par la Cour de New York (à gauche Alpha Condé avec le directeur de Rio Tinto). « Ce Français avait été arrêté le 24 avril 2013 à l’aéroport de Jacksonville (Floride) par le FBI alors qu’il tentait de « corrompre » Mamadie Touré, la veuve du général Lansana Conté (la quatrième épouse du défunt président guinéen, qui vivait depuis à Jacksonville) pour qu’elle détruise des documents compromettants pour la société BSGR. Simandou, le plus vaste gisement de fer non exploité de la planète ». Cilins, en bon fusible ou en pigeon assumé (voire sacrifié), héritera dans l’affaire de de deux ans de prison ferme, et d’une amende de 95 000 dollars. Les faits reprochés sont indéniables. L’agent du FBI Peter Kilpatrick, avait enregistré sa conversation avec Mamadie Touré… La mine comptait Ibrahima Sory Touré, le demi-frère de Mamadie Touré, comme vice-président de BSGR Guinée. Le FBI avait retrouvé chez lui 20 000 dollars, sortant tout droit de la Wells Fargo, banque sulfureuse elle aussi… L’affaire allait envahir urablement la vie politique française : « Quand le patron de l’UMP, Jean François Copé, lançait dans le Figaro, en mars (2013)) dernier : ‘‘Prisonnier peut-être des liens avec l’Internationale socialiste, François Hollande observe un silence coupable à l’égard du président Alpha Condé en Guinée, qui bafoue les règles démocratiques’’ (Sic), de nombreux observateurs ont pensé que le no1 de la principale force d’opposition française voulait passer par le président guinéen pour alimenter l’éternelle querelle entre la Droite et la Gauche françaises. Erreur ? Au fil du temps on se rend compte que la dent de Copé contre Alpha Condé peut être au-delà des considérations idéologiques. Copé se trouve être un des amis d’un ennemi de Alpha Condé. Vous vous souvenez de la formule mathématique ? ‘‘L’ennemi de ton ami… » écrivait avec jubilation « Guinée Vérité »… qui ne savait pas encore, à ce moment là, ce qu’était Bygmalion ! Qu’était allé faire JF Copé au forum Forbes Afrique, à Brazzaville, par exemple, en juillet 2013 ? En quoi consistait le « long et très discret tète-à-tête dans la nuit du 23 au 24″ entre Denis Sassou N’Guesso et Jean-François Copé », questionne DirectAfrique.com … qui de ce « curieux voyage au pays des Biens mal acquis du vieux dictateur sanguinaire et corrompu Denis Sassou N’Guesso ? » Wikileaks avait bien laissé quelques pistes sur la question en 2011 déjà… sur cette « tradition » française… si pérenne.

Sarkozy n’avait pas lâché le cas de Simandou

Défait en 2012, on s’attendait à ce que Sarkozy abandonne (enfin) ses espoirs africains. Il recevait pourtant, le 2 mars 2013 Ismael Bah, le président de « Guinée Codéveloppement » (mais aussi le « Président de l’Association des Amis Africains de Nicolas Sarkozy »), officiellement « pour évoquer le thème, de l’action de la diaspora »… et non pour évoquer le rôle de Frédéric Cilins, bien sûr… en avril, Bah annonçait d’emblée la couleur, en déclarant que « j’ai constaté, lors de mes différents entretiens que notre président Alpha Condé et son ami Bernard Kouchner, ne sont pas très populaires et notamment ici ; ils ne sont pas les bienvenus dans ce pays »… c’est clair, Bah avait clairement choisi le camp… Balkany-Steinmetz, contre le camp de Georges Soros-Kouchner. Comment en ce cas interpréter l’annonce du 30 cotobre 2012 sur le fait que « La banque d’investissement brésilienne BTG Pactual dont le patron est André Estève est sur le point de signer un contrat de consultation avec Nicolas Sarkozy, avec pour objectif de doter le consortium B&A de capacités susceptibles d’accroître l’intérêt des bailleurs de fonds pour les énormes gisements de fer du mont Simandou… » ??? Voilà qui n’était donc guère surprenant :  » En effet, selon ces sources, Sarkozy ayant participé la dernière conférence que BTG Pactual a organisée récemment à New York, serait attendu au Brésil cette semaine pour finaliser les détails relatifs à son contrat avec la banque d’investissement du Brésil. » Peu de gens en effet avaient remarqué le voyage pour faire une conférence (rémunérée !) devant la banque d’affaires brésilienne, décrite par le Financial Times comme la « Goldman Sachs des tropiques ». Les journalistes oubliant la Guinée au passage !!! Le journal l’Humanité évoquant un Sarkozy lorgnant vers le Mozambique, plutôt… Pactual ; « Une banque qui apprécie les paradis fiscaux et les coups tordus… » selon Rue 89.

L’Afrique vaut bien une mine, comme Paris avait valu un temps une messe

 » L’ironie est que Sarkozy (ici avec Alpha Condé !) – celui qui « empêchait Alpha Condé de dormir » – est devenu un lobbyiste pour BTG qui doit conseiller Alpha Condé dans les investissements d’infrastructure en Guinée » notait notre observateur attentif. Mais que ne ferait-il pas, en effet, pour garder un lien avec cette mine de fer comparable à une véritable mine d’or ? Une montagne de fer, le site de Simandou, dont la valeur baisse en flèche, aujourd’hui, avec l’effondrement des cours. Mais ce n’est pas la mine en elle-même qui semble intéresser l’ex président, mais bien les tractations autour de ses investisseurs, y compris les tous nouveaux : (les négociateurs touchant 2,5 /100 sur les différentes transactions). « Avocat d’affaires » il l’avait été jadis. Un rôle qu’il n’a jamais oublié, et que le cas de Simandou attire comme un aimant ; depuis la vente de la mine à Vale, c’est Rio Tinto, ce groupe minier multinational anglo-australien, mais dont la banque est américaine (la banque new-yorkaise JP Morgan) qui en effet est revenu à la charge et avait obtenu au final et sur le fil en 2012, l’exploitation, grâce à l’intercession du président Alpha Condé, qui a dénoncé la vente à BSGR-Vale (en empochant au passage 700 millions de dollars – 483 millions d’euros). La firme s’était associée pour cela au chinois, Chinalco. A peine annoncée, c’est le groupe suisse Glencore, très fort dans le domaine du zinc, du nickel et du cuivre, des valeurs en hausse, qui annonçait vouloir bientôt avaler Rio Tinto ! Alpha Condé cherchant depuis à revenir sur l’acccord passé, en faisant appel, justement, à BTG Pactual (et donc indirectement à Sarkozy !) ! Sacré retournement d’affaire en perspective ! Chassé par la porte de la Guinée par son nouveau président (qui avait été condamné à mort, rappelons-le par le dictateur Sékou Touré), voilà Sarkozy qui rentre à nouveau par la fenêtre… en espérant rafler quelques picaillons au passage. De quoi relire tout autrement l’infâme discours de Dakar…

Pour l’Afrique, le bilan est épouvantable

Au final, le bilan pour l’Afrique est terrible, avec ces ventes de concessions à des exploiteurs invétérés : « dans son « Rapport 2013″ consacré aux progrès de l’économie africaine, l’Africa Progress Panel examine cinq accords de cession dans les mines congolaises. Ces opérations, qui ont toutes transité par des sociétés offshore opaques, auraient fait perdre au pays deux fois le budget annuel pour la santé et l’éducation. Entre 2010 et 2012, la RD Congo a perdu au moins 1,36 milliard de dollars de recettes provenant de la sous-évaluation des actifs miniers vendus aux sociétés offshore », estime, dans un rapport paru aujourd’hui,l’Africa Progress Panel, un groupe de dix personnalités éminentes dont Kofi Annan, à l’occasion de la parution de l’édition 2013 du Rapport sur les progrès en Afrique. Cinq transactions impliquant notamment la Gécamines, une entreprise détenue par l’Etat congolais, et une ou plusieurs sociétés offshore ont été étudiées pour aboutir à ce chiffre ».

L’Afrique s’est donc appauvrie. Mal partie, avait dis jadis Dumont, on a continué à la piller. Patrick Balkany et sa femme ont fait l’inverse, entre temps… Avec sa femme Isabelle, les voici tous deux ressemblant fort à de nouveaux Thénardier, ayant fait de l’Afrique leur Cosette, des Thenardier dont il convient de relire le portrait à l’acide qu’en avait fait le grand Victor : »ces êtres appartenaient à cette classe bâtarde composée de gens grossiers parvenus et de gens intelligents déchus, qui est entre la classe dite moyenne et la classe dite inférieure, et qui combine quelques-uns des défauts de la seconde avec presque tous les vices de la première, sans avoir le généreux élan de l’ouvrier ni l’ordre honnête du bourgeois. C’étaient de ces natures naines qui, si quelque feu sombre les chauffe par hasard, deviennent facilement monstrueuses. Il y avait dans la femme le fond d’une brute et dans l’homme l’étoffe d’un gueux. Tous deux étaient au plus haut degré susceptibles de l’espèce de hideux progrès qui se fait dans le sens du mal. Il existe des âmes écrevisses reculant continuellement vers les ténèbres, rétrogradant dans la vie plutôt qu’elles n’y avancent, employant l’expérience à augmenter leur difformité, empirant sans cesse, et s’empreignant de plus en plus d’une noirceur croissante. Cet homme et cette femme étaient de ces âmes-là »… Je vous laisse méditer sur ce portrait… criant de vérité.

Sur George Forrest :

http://www.forbescustom.com/Section…

Sur le même thème

Epoux Balkany : vers une nouvelle affaire Dreyfus ?
Les millions de Balkany
Balkany lanceur d’alerte Ebola !
Balkany, nouveau Défenseur des droits
France : le dernier degré de la corruption politique et économique

source: http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-balkany-les-thenardier-de-l-158402

0000000000000000000000

Le ministre de français de l'Economie, Emmanuel Macron.
Le ministre de français de l’Economie, Emmanuel Macron. | ERIC PIERMONT

Emmanuel Macron s’attaque aux retraites chapeau. Le ministre de l’Economie annonce ce mardi qu’il va mettre fin à ces dispositifs de retraites complémentaires, alloués à certains dirigeants d’entreprise ou à leurs salariés, pour leur permettre de préserver leur niveau de vie à la fin de leur activité – les retraites versée par la Sécurité sociale ne permettant pas d’atteindre les niveaux de rémunération des patrons du CAC40.

«J’ai demandé avec [le ministre des Finances] Michel Sapin qu’une mission de l’Inspection générale des finances soit faite pour que […] nous puissions trouver une vraie solution pour supprimer les retraites chapeau et les remplacer par un régime de droit commun plus lisible pour tous les Français», a expliqué M. Macron devant les députés.

«J’ai demandé avec [le ministre des Finances] Michel Sapin qu’une mission de l’Inspection générale des finances soit faite pour que […] nous puissions trouver une vraie solution pour supprimer les retraites chapeau et les remplacer par un régime de droit commun plus lisible pour tous les Français», a expliqué M. Macron devant les députés

michel onfray portrait

Onfray exige le droit au débat

Publié le 18 novembre 2014 à 11:30 dans Politique

Michel Onfray est philosophe, fondateur de l’université populaire de Caen.

Daoud Boughezala: Un journaliste de BFM Business a noté que la plupart de nos confrères recevaient Éric Zemmour comme Jean-Marie Le Pen il y a vingt ans. Comment expliquez-vous la violence des polémiques déchaînées par Le Suicide français ? 

Michel Onfray: La France est dans une situation de guerre civile, et l’on n’est plus capable de débattre. L’insulte a remplacé le débat et le mépris de l’auteur a pris la place de l’analyse du livre. Le spectacle télévisuel, avec ses petites phrases, fait l’économie de la lecture de l’ouvrage incriminé pour monter en épingle ce qui va donner lieu à une chasse aux sorcières qui se terminera au bûcher. Ce qui a été dit à la télévision ou dit à la presse suffira au journaliste, que les cadences de parution et l’espace réduit offert dans son support contraignent à la superficialité : nul besoin de lire un livre, ce qui, dans le cas d’Éric Zemmour, suppose l’humilité d’une grosse journée de lecture, si on est payé aussi cher en n’ayant pas lu ! Si on n’a pas trouvé quelque chose à monter en épingle, alors on invente, on suppose, on suppute, on lit entre les lignes, on cherche les motivations inconscientes et, bien sûr, on les trouve. La télévision de Polac fait désormais la loi : c’est la télévision du grand bordel où, sous prétexte de liberté libertaire alors qu’il n’y a que loi de la jungle, le plus fort en gueule, le plus spectaculaire, le plus provocateur a toujours raison sur celui qui veut argumenter un tant soit peu. C’est la télévision du marché qui fait la loi en scotchant le téléspectateur devant son écran, non pas avec des idées, des arguments, des développements, un langage châtié, mais avec des attaques ad hominem, des grossièretés, des provocations, des vulgarités.

Que le débat d’idées soit impossible, ce n’est pas Causeur qui dira le contraire, quand nombre de journalistes et d’intellectuels confondent agora et tribunal. Cela dit, on peut estimer que Zemmour donne des verges pour se faire battre. N’êtes-vous pas choqué par certaines de ses thèses, notamment lorsqu’il fait du régime de Vichy le sauveur des juifs français ?

Sur Vichy, nous sommes passés d’une vulgate à une autre. De Gaulle avait besoin d’un mythe pour gouverner la France post-pétainiste. Il a eu tort de nier la collaboration, l’infamie de beaucoup, pour laisser croire que les Français de la France éternelle, plus rêvée et idéale, voire idéalisée, que concrète et historique, avaient tous résisté et qu’ils avaient même libéré la France seuls, sans l’aide des Alliés !

Aujourd’hui, Zemmour véhicule le mythe inverse, passant de la fiction de la France toute résistante à celle des quarante millions de pétainistes, ce qui est tout aussi inexact. On ne devrait pas lutter contre une vulgate par une vulgate nouvelle, mais par l’histoire – que nous ne pratiquons plus par incapacité à penser le passé autrement qu’encombré par son présent, lui-même contaminé par un passé idéologisé.

C’est le moins qu’on puisse dire ! Depuis quarante ans, on a massivement tendance à réduire l’histoire de France au colonialisme et à la collaboration. N’est-ce pas l’un des ferments du « suicide français » ?

C’est le cœur du livre d’Éric Zemmour, et il est vrai qu’on sort épuisé de sa lecture, car il a souvent raison sur ce sujet de la haine de soi française.

[…]

*Photo: BALTEL/SIPA.00677229_000043

lire sur http://www.causeur.fr/michel-onfray-zemmour-la-gauche-et-moi-30237.html

SOURCE: http://aliciafrance.blogspot.fr/2014/11/interview-de-causeur-michel-onfray.html

°°°°°°°°°°°°°°°

Dernier ouvrage paru : Le réel n’a pas eu lieu, Autrement, 2014.

00000000000000000000000000000

Coke en stock (LXXV) : la CIA, l’héroïne … et l’Australie (Part 3)

Publié: 18 novembre 2014 dans 36, Cannabis, Cocaïne, DCRI, DGSI, DNRED, Douane, Gendarmerie, Héroïne, Informations générales, INTERPOL, Justice, Narcotrafic, OCGRDF, OCRTIS, Police, Secret défense, Services de renseignement, Terrorisme, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Aviseur International

ciaSUITE de

Coke en stock (LXXIII) : la CIA, l’héroïne … et l’Australie (Part 1).

Coke en stock (LXXIV) : la CIA, l’héroïne … et l’Australie ( part 2).

Coke en stock (LXXV) : la CIA, l’héroïne … et l’Australie (3)
par morice
mardi 18 novembre 2014

Au sommet de la pyramide, il y a toujours quelqu’un. Et l’histoire est là pour nous remémorer des faits étonnants arrivés jadis à un magnat d’entreprise australien, lui-même héritier d’un empire de presse et qui s’était retrouvé un jour au milieu d’un énorme scandale de trafic d’héroïne entre l’Australie et les Etats-Unis, tout en réussissant à passer au travers des mailles du filet de la justice US. L’homme avait la désagréable habitude de mépriser tout le monde, de croire toutes les personnes puissent être soudoyées, et s’était promené des années entières au travers de douanes les sacs remplis de billets (il…

Voir l’article original 4 829 mots de plus

Massacre dans une synagogue à Jérusalem
Une synagogue, à l’heure de la prière du matin. Un quartier ultraorthodoxe, parmi les plus célèbres d’Israël. La volonté de tuer le maximum de Juifs, à la hache, à coups de feu. L’attaque terroriste conduite à Jérusalem, mardi 18 novembre, dans la communauté de Har Nof par deux Palestiniens, qui a fait au moins quatre morts et plusieurs blessés, marque un tournant dans le cycle de violences ininterrompu depuis le début du mois de juillet.
 ————————–
Israël va faciliter le port d’armes pour l’autodéfense
Les autorités israéliennes vont lever certaines restrictions sur le port d’armes afin de renforcer l’autodéfense après une attaque meurtrière dans une synagogue à Jérusalem, a annoncé mardi un ministre.
 ————————–

le monde à l'ENVERS

Le PDG de Total, Christophe de Margerie, décédé dans le crash de son jet privé à Moscou dans la soirée du lundi 20 octobre 2014, était un des plus grands défenseurs des relations franco-russes et souhaitait mettre fin au paiement du pétrole en dollars.

MARGERIE ET POUTINE

Voici une sélection de ses déclarations :

Voir l’article original 830 mots de plus

The New York Times révèle que plus de 40 agences gouvernementales des États-Unis réalisent des missions secrètes

, 17 novembre (RHC-Cubadebate)

The a révélé dans un article que des agents de plus de 40 agences gouvernementales des États-Unis réalisent des missions secrètes en se faisant passer pour des étudiants, des bénéficiaires d’aide sociale, des ou des médecins, entre autres.

Ce journal étasunien donne l’exemple du Département de l’Agriculture, qui compte plus de 100 agents se faisant passer pour des bénéficiaires de bons alimentaires pour détecter d’éventuelles fraudes dans les magasins. The Times explique que ces opérations sont si nombreuses, que certains agents sont amenés à des agents d’autres organismes de l’État sans le savoir.

L’article du quotidien new-yorkais explique que ces programmes, qui étaient autrefois l’apanage du , ont pris une telle ampleur qu’ils posent de sérieux problèmes en matière de libertés civiles.

http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/39433-the-new-york-times-revele-que-plus-de-40-agences-gouvernementales-des-etats-unis-realisent-des-missions-secretes

0000000000000000000000000000000

François Cocq

impasse pour l'éducationLe Front National vient de rendre public un document de propagande vantant le bilan des communes qu’il dirige. Celui-ci a vocation à être remis aux militants lors du Congrès de Lyon mais a déjà été transmis à la presse et figure désormais sur le site du parti frontiste (ici). Les politiques éducatives pratiquées dans les 11 villes FN y sont soigneusement évitées. Et pour cause ! C’est au peuple de payer la facture. La preuve.

Voir l’article original 630 mots de plus

Des Tactiques subtiles et trompeuses pour discréditer la vérité dans les médias et la .

«Théorie du complot» est un terme qui provoque à la fois la peur et l’anxiété dans le cœur de la plupart des figures publiques, en particulier les journalistes et les universitaires. Depuis les années 1960, le label est devenu un dispositif disciplinaire qui a été extrêmement efficace pour définir certains événements hors limites d’une enquête ou du débat. Surtout aux États-Unis, soulever des questions légitimes sur les récits officiels douteux dans le but d’informer l’opinion publique (et ainsi la politique publique) est un crime majeur de la pensée qui doit être cautérisé de la psyché publique à tout prix.

La connotation hautement négative de la théorie du complot peut être attribuée aux tirades bien connues de l’historien libéral Richard Hofstadter contre la «Nouvelle Droite».

Pourtant, c’est bien la CIA qui a probablement joué le plus grand rôle dans l’instrumentalisation efficace de ce terme.

Suite à la vague de scepticisme de la  envers les conclusions de la Commission Warren sur l’assassinat du président John F. Kennedy, la CIA a envoyé une directive détaillée à l’ensemble de ses bureaux. Intitulée « Lutte contre la critique du rapport de la Commission Warren, la directive a joué un rôle décisif dans l’optique d’utiliser le terme » théorie du complot  » comme une arme pouvant être utilisée contre n’importe quel individu ou groupe remettant en question les programmes et activités de plus en plus clandestines du .

Ce mémorandum important et ses larges implications pour la politique américaine et le discours public sont détaillés dans un livre à paraître de la Florida State University, le politologue Lance de-Haven-Smith, Conspiracy Theory in America. Le Dr. de-Haven-Smith utilise le concept de crimes de l’Etat contre la démocratie pour interpréter et expliquer la complicité potentielle du gouvernement dans des événements tels que l’incident du golfe du Tonkin, les grands assassinats politiques des années 1960, et le 11 Septembre.

« CIA document 1035-960 « a été publié en réponse à une demande FOIA datant de 1976 du New York Times. La directive est particulièrement importante car elle souligne la préoccupation de la CIA concernant « la réputation dans son ensemble du gouvernement américain » vis-à-vis du rapport de la Commission Warren. L’agence a voulu tout particulièrement maintenir sa propre réputation et mis en avant son rôle dans la  « communication d’informations à la commission [Warren] . »

warren report cia conspiracy theories

warren report cia conspiracy theories 2

Le mémorandum expose une série détaillée d’actions et de techniques pour « contrer et discréditer les revendications des théoriciens de la conspiration, de manière à empêcher la circulation de celles-ci dans d’autres pays. » Par exemple, l’approche des « membres de l’élite amis » (en particulier des politiciens et éditeurs) « pour leur rappeler l’intégrité et la solidité de la Commission Warren doit être une priorité. « Les arguments des critiques sont sans fondement sérieux», indique le document, et « les discussions spéculatives à venir proviennent de l’opposition [communiste]. » (Fawkes: de nos jours, l’argument mis généralement en avant est que ce sont des rumeurs d’extrême droite, rien n’a réellement changé si ce n’est le nom des boucs émissaires).

warren report cia conspiracy theories 3

L’agence a également dirigé ses membres « à employer des agents de  pour [nier] et réfuter les attaques des critiques. Les critiques de livres et des articles de fond sont particulièrement appropriées à cette fin ».

1035-960 délimite en outre des techniques spécifiques pour contrer les arguments « conspirationnistes » sur la base des conclusions de la Commission Warren. Ces réponses et leur couplage avec l’étiquette péjorative ont été utilisées de manière routinière sous diverses formes par les , les commentateurs et les dirigeants politiques à ce jour contre ceux qui exigent la vérité et demandent des comptes au sujet d’événements publics marquants.

– Aucune nouvelle preuve importante n’a vu le jour dont la [Warren] Commission n’a pas tenu compte.
– Les critiques surestiment habituellement des éléments particuliers et ignorent les autres.
– Une conspiration à grande échelle souvent suggérée serait impossible à cacher aux États-Unis. (Ndt: combien de fois on l’a entendu celle là ces dernières années?)
– Les critiques constituent souvent une forme d’orgueil intellectuel: ils élaborent une théorie et s’en éprennent ensuite.
– Oswald n’aurait pas été du genre à choisir un co-conspirateur.
– Ces accusations aussi vagues que « plus de dix personnes sont mortes mystérieusement » [pendant l’enquête de la Commission Warren] peuvent toujours être expliquées d’une certaine façon plausible comme par exemple: les personnes concernées sont, pour la plupart mortes de causes naturelles.

Aujourd’hui plus que jamais, les personnalités et les commentateurs des médias d’information occupent une position de force pour le lancement d’activités de propagande ressemblant étroitement à celles énoncées dans le document 1035-960 contre tous ceux qui pourraient remettre en question les récits sanctionnés par l’État d’événements controversés et mal compris.

En effet, comme les motifs et les méthodes englobées dans le document sont devenus entièrement acceptés par les intellectuels et rendu effectifs à travers ces médias, l’acceptation par le public de manière presque uniforme des comptes officiels concernant les événements non résolus tels que l’attentat d’Oklahoma City, le 11 Septembre, ou plus récemment, le « massacre de Sandy Hook », est largement garantie.

L’effet sur la recherche universitaire et journalistique d’événements ambigus et inexpliqués qui peuvent à leur tour mobiliser une enquête publique, le débat et l’action, a été spectaculaire et de grande envergure. Il suffit de regarder l’état et l’éviscération des libertés civiles et des protections constitutionnelles en tant que preuve de la façon dont cet ensemble de tactiques subtiles et trompeuses d’intimidation a profondément entravé le potentiel pour l’avenir d’une auto-détermination indépendante et d’une autonomisation civique.

Traduction / Adaptation le 11 octobre par Fawkes News
___________________________________________________
Bush devant l’ONU: « Ne tolérons jamais ces théories du complot scandaleuses concernant les attaques du 11 Septembre. Des mensonges malicieux qui tentent de dédouaner l’implication des terroristes eux même. Nous détourner de leur culpabilité. »
Voilà ce que nous dit quelques années plus tard Obama concernant la version officielle du 11 Septembre: « Ce ne sont pas des opinions dont on peut débattre. Ce sont des faits qu’il faut traiter« .
Quelques années après, le discours s’est même durci. Le mouvement pour la vérité (Truth movement) est désormais assimilé à une idéologie extrémiste mère du terrorisme par David Cameron

Voyons ce que cela donne dans un média comme Canal +:

APATHIEVIDEO

  http://rutube.ru/play/embed/6398517?wmode=transparent

 ——————
 Liens connexes:

Dix « théories du complot » qui se sont avérées être exactes

———————-

L'attrait du djihad monte en puissance chez les jeunes Français
Aujourd’hui, 15:36

L’attrait du djihad monte en puissance chez les jeunes Français

Manuel Valls a mis en garde lundi soir les jeunes candidats au djihad, notamment, contre le risque de mourir lors de combats en Syrie ou en Irak.

 ———————————————————–

Moscou dénonce le refus de l'Australie de livrer de l'uranium en Russie

Moscou dénonce le refus de l’Australie de livrer de l’uranium en Russie

Le refus de l’Australie de livrer de l’uranium en Russie témoigne du fait que ce pays ne peut être considéré comme un partenaire fiable, a annoncé mardi le ministère russe des Affaires étrangères.

 ———————————————————–

Kiev accepte le prépaiement pour le gaz russe

Kiev accepte le prépaiement pour le gaz russe

L’Ukraine est disposée à prépayer les livraisons de gaz russe avant le 1er décembre, a déclaré le ministre ukrainien de l’Energie Iouri Prodan.

 ———————————————————–

Al-Qaïda a diffusé une vidéo de deux otages (Vidéo)

Al-Qaïda a diffusé une vidéo de deux otages (Vidéo)

Le groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a diffusé une vidéo de l’otage français Serge Lazarevic, 50 ans, et du Néerlandais Sjaak Rijke.

  ———————————————————–

Ukraine : les  militaires ont  violé 10 fois le cessez-le-feu

Ukraine : les militaires ont violé 10 fois le cessez-le-feu

Lundi les militaires ukrainiens ont violé le cessez-le-feu plus de 10 fois. Il y a des tués et des blessés parmi la population civile.

  ———————————————————–
 ———————————————————–

Cinq Israéliens ont été tués mardi matin dans l'attaque d'une synagogue à Jérusalem par deux Palestiniens qui ont été abattus par la police, a affirmé une porte-parole de la police.

Deux hommes armés de couteaux et de hachoirs ont tué quatre Israéliens mardi matin dans un quartier ultra-orthodoxe de la ville. Le premier ministre israélien accuse le Hamas et Mahmoud Abbas.

Quatre Israéliens ont été tués et six autres blessés, mardi matin, lors d’une attaque conduite par deux Palestiniens dans un quartier résidentiel de Jérusalem-Ouest. Munis de hachoirs, de couteaux et d’une arme de poing, ceux-ci ont pénétré vers 7h15 dans la synagogue Bnei Torah de Har Nof, où une trentaine de fidèles étaient rassemblés pour la prière du matin. Des coups de feu ont retenti, provoquant l’intervention des forces de l’ordre. Une fusillade a alors éclaté, lors de laquelle les deux assaillants ont été blessés tandis qu’un policier a été touché d’une balle dans la tête.

«Lorsque je suis arrivé, un homme portant un châle de prière ensanglanté était assis sur les marches de la synagogue, raconte Akiva Pollack, l’un des premiers secouristes dépêchés sur place. Il m’a dit qu’on lui avait tiré dessus mais, en soulevant sa chemise, j’ai découvert plusieurs coupures très profondes. Quelques mètres plus loin, je suis tombé sur un corps étendu dans une mare de sang. C’est alors que les terroristes se sont mis à tirer et que j’ai dû me mettre à l’abri. Quelques instants plus tard, un policier s’est effondré à côté de moi. Je l’ai intubé et nous l’avons transféré à l’hôpital Shaare Tzedek.»

Shlomo Benlolo, un habitué de cette synagogue, a assisté à l’intervention de la police depuis son balcon situé de l’autre côté de la rue. «J’aurais dû prendre part à cette prière, glisse-t-il, à l’évidence bouleversé, mais je ne me sentais pas très bien – si bien que ma femme m’a conseillé de rester à la maison.» Des cris, puis une série de détonations, l’ont cependant mis en alerte. «Par la fenêtre, j’ai vu des gens qui couraient dans tous les sens. Jamais je n’aurais pu imaginer qu’une chose pareille arriverait dans un quartier aussi paisible…»
Une banlieue résidentielle majoritairement peuplée de juifs ultraorthodoxes

Posé sur une colline boisée à l’écart du centre de Jérusalem, Har Nof est une banlieue résidentielle majoritairement peuplée de juifs ultraorthodoxes. «On s’y sent d’autant plus en sécurité que plusieurs députés du parti Shas [formation ultraorthodoxe séfarade], toujours accompagnés de leurs gardes du corps, habitent à proximité», explique Ezra Batzri, un étudiant inscrit dans le séminaire talmudique voisin. Vu de Har Nof, les heurts incessants entre émeutiers palestiniens de Jérusalem-Est et forces de l’ordre semblent bien loin. «S’ils attaquent jusqu’ici, c’est que plus aucun endroit n’est sûr», soupire Sarah Abraham, une Franco-israélienne qui a emménagé il y a un peu plus d’un an.

L’attaque de la synagogue Bnei Torah constitue l’événement le plus meurtrier depuis que l’enlèvement et le meurtre de trois étudiants juifs, suivi par celui d’un adolescent palestinien, ont déclenché début juillet une vague de violences à Jérusalem. «Nous venons de franchir un seuil dans l’horreur, dénonce Uri Maklev, député du parti ultraorthodoxe Torah unifiée et vice-président de la Knesset. Les monstres qui ont fait ça voulaient tuer des juifs en train de prier. Il est temps que le gouvernement révise sa doctrine pour mieux nous protéger des arabes de Jérusalem-Est.»

Sitôt les deux meurtriers identifiés, la police israélienne a perquisitionné leurs domiciles dans le quartier de Jabal Moukaber, à Jérusalem-Est. Des heurts entre jeunes Palestiniens et forces de l’ordre ont alors éclaté. Selon leur entourage, Ghassan et Odeih Abou Jamal, deux cousins âgés respectivement de 32 et 22 ans, étaient ouvriers dans le bâtiment. L’aîné était marié et père de trois enfants. «Ce sont les assauts répétés des Israéliens contre la mosquée al-Aqsa, ainsi que les conditions de vie faites à notre peuple, qui les ont poussés à commettre cet acte», explique Soufian Abou Jamal, l’oncle des deux hommes, qui refuse de condamner leur équipée meurtrière.

Nir Barkat, maire de Jérusalem, a dénoncé «des meurtres bestiaux, commis avec des couteaux de boucher», avant de pointer un doigt accusateur vers les responsables palestiniens. «C’est le chef de l’Autorité palestinienne, avec ses alliés du Hamas et du Djihad islamique, qui sème dans les esprits la haine et l’envie de tuer», a-t-il déploré. Au même moment, le président Mahmoud Abbas condamnait «l’attaque contre des fidèles juifs dans leur lieu de culte, ainsi que les meurtres de civils, quels qu’ils soient». Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a pour sa part promis de «répondre avec une poigne de fer à ce meurtre de juifs». Première illustration concrète, le ministre de la Sécurité intérieure a annoncé que les autorités entendaient lever certaines restrictions sur le port d’armes afin de renforcer l’autodéfense. Une mesure qui concernerait les Israéliens déjà détenteurs d’un port d’armes.

http://www.lefigaro.fr/international/2014/11/18/01003-20141118ARTFIG00173-attaque-meurtriere-dans-une-synagogue-de-jerusalem.php

0000000

Mikhail Gorbachev (Reuters / Jason Reed)

Mikhail Gorbatchev (Reuters / Jason Reed)
18nov
Ce qui est sûr est queGorbatchev est orfèvre en la matière quand il déplore l’attitude des politiciens occidentaux et deObama « canard boiteux » qui est en train de mal finir  son travail de président, il est en effet difficile de faire pire queGorbatchev dernier président et fossoyeur de l’URSS. Par excès de confiance envers les occidentaux, par incapacité à mesurer ce qu’il entreprenait…Eltsine lui au moins était un vendu à la mafia et au grand capital,Gorbatchev s’est contenté d’être une réclame pour les pizzasHut. Visiblement s’il avait espéré mieux d’Obama, c’est la preuve qu’il n’a toujours rien compris ; on peut l’aimer en tant qu’individu pour cette fraîcheur d’âme, mais c’est incontestablement le plus catastrophique des hommes d’Etat.Poutine, qui  vaut mieux que lui dans ce domaine a très bien compris le message. Il sait que l’Ukraine n’est qu’un prétexte, que les occidentaux,leur médias aux ordres, leurs politiciens serviles ont décidé de sa mort comme s’il était un vulgaireSaddamHussein, ou Kadhafi…  Pas assez docile et surtout il s’agit de l’hégémonie des Etats-Unis face à l’alliance Chine-Russie, le complexe militaro-industriel réclame la guerre. Il faut être l’innocent et légèrement stupideGorby pour ne pas mesurer que cette lutte à mort est entamée et quePoutine n’a pas une minute à perdre… Il doit faire face… Nous aussi mais pour empêcher la guerre et le fascisme … (DanielleBleitrach)

U.S. President Barack Obama listens to a question at a news conference at the end of the G20 summit in Brisbane November 16, 2014. (Reuters / Jason Reed )

Le Président américain Barack Obama à l’écoute d’une question lors d’une conférence de presse à la fin du sommet du G20 à Brisbane 16 novembre 2014. (Reuters / Jason Reed)

L’ex-Président soviétique Mikhail Gorbachev a appelé le Président américain un « canard boiteux ». Commentant le récent sommet du G20 en Australie, Gorbatchev a déclaré qu’il était déçu par Obama et qu’il « espérait mieux » du leader américain.

« Obama est un canard boiteux. On ne doit pas finir son travail de manière médiocre. Il vient de décider de lancer des accusations. cela ne lui sera pas profitable, malheureusement. J’avais espéré mieux de sa part,  » a déclaré l’ancien  dirigeant de l’URSS  à radio Rusnovosti.

Gorbatchev, qui est loué dans le monde entier comme un grand défenseur de la démocratie, a utilisé le terme américain –  qui signifie un élu s’approchant de la fin de son mandat – quand il a fait état des commentaires d’Obama au sommet du G20.

S’exprimant à Brisbane la semaine dernière, où les dirigeants mondiaux étaient réunis pour le sommet, Obama une fois de plus a mis la Russie sur la liste des plus grandes menaces pour le monde – aux côté des militants de l’État islamique (IS, anciennement ISIS/ISIL) et de l’épidémie d’Ebola. Ce n’est pas la première fois que le président des Etats-Unis met la Russie à égalité avec les terroristes islamistes et le virus mortel.

Gorbatchev avait précédemment espéré que le partage des défis, tels que l’épidémie d’Ebola et la lutte contre les fascistes de l’ IS, ainsi que face aux menaces environnementales et économiques, rapprocheraient la Russie et l’Occident . «Face à des défis communs, nous pouvons encore trouver un langage commun. cela ne sera pas facile, mais il n’y a pas d’autre moyen,  »  avait dit Gorbatchev à Rossiyskaya Gazeta avant l’anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Il est devenu depuis moins optimiste, en disant que les politiques occidentales envers la Russie, soutenues par Washington, ont mené à la crise actuelle.

Au dernier sommet du groupe des 20, l’accent habituel sur l’économie mondiale a dérivé vers la politique, avec la crise en Ukraine, devenant une des questions les plus discutées.

En concluant les réunions lors d’une conférence de presse, Obama n’a pas annoncé de changement important dans l’approche de la Russie et il a décrit ses échanges avec Poutine en marge du sommet comme «pragmatiques et francs. » Poutine, qui n’était pas présent lors des rassemblements de dimanche, en prenant prétexte d’un long vol de retour et de la nécessité d’être de retour à Moscou pour le travail le lundi matin, a déclaré qu’il était satisfait des résultats et de l’ambiance du G20. Il est vrai que neuf heures pour rejoindre Vladivostok, puis neuf heures de plus pour rejoindre Moscou : le président russe avait tout bonnement de la route à faire, on dit les indécrottables optimistes pro-occidentaux…Il y a en Russie visiblement une réserve d’innocence gorbatchévienne inépuisable… Mais fort heureusement pour eux, la tendance à la suspicion après les années de troubles avec pillage et soumission à la CIA, ont créé quelques individus facilement alertés, les communistes et d’autres… Sans parler des Chinois qui ne sont font pas eux non plus d’illusion et n’ont pas la candeur gorbatchévienne…  Le vrai problème pour nous petits peuples est de contrer cette « guerre froide » qui risque d’avoir la chaleur d’une guerre thermonucléaire est d’obtenir la paix…

L’Étiquette de « canard boiteux » de Gorbatchev n’est pas le seul plumage de canard dont Obama a été gratifié après son discours au sommet. Le sénateur libéral américain Ian Macdonald l’a désigne comme « le président canard boiteux » à propos de sa  position sur le changement climatique.

L’ancien président américain Bill Clinton a encouragé récemment Obama à ignorer les commentaires sur le « canard boiteux » et à se mettre au travail ; ce qui est sûr c’est que Clinton sait qu’il ne pourra pas rire de Poutine comme il l’a fait d’Eltsine ce sac à vin… Sa mise à mort est donc décidée… L’impérialisme des Occidentaux poussera-t-il toujours les Russes à préférer Staline à Gorbatchev? Imaginez la Russie pendant la seconde guerre mondiale ayant à sa tête Gorbatchev? (NDLT)

http://rt.com/news/206207-gorbachev-obama-lame-duck/

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/11/18/obama-est-un-canard-boiteux-commentaire-de-gorbatchev-apres-le-g20/

000000000000000000000000000

WPMT FOX43

Jerusalem (CNN) — Two knife and ax-wielding Palestinian men broke into a Jerusalem synagogue Tuesday morning and killed four Israeli worshipers, Israeli police said.

Police responded and shot and killed the attackers, spokesman Micky Rosenfeld told CNN. Authorities said the men were cousins who came from East Jerusalem and also had a handgun.

Six others were wounded during the attack in the Har Nof area of West Jerusalem, including two responding police officers, Rosenfeld said.

Jerusalem has been on edge because of a series of deadly stabbings and vehicles attacks. The synagogue attack is the deadliest in Jerusalem since a man with an automatic weapon killed eight seminary students in March 2008.

Later on Tuesday, Israeli security forces moved into the slain attackers’ neighborhood of Jabel Mukaber and clashed with residents, arresting nine people, police said. No details were available on the charges.

« We’re continuing to search the neighborhood to make sure…

Voir l’article original 832 mots de plus

le monde à l'ENVERS

L’implication de Joseph Kabila dans le traffic d’uranium Congolais vers l’Iran serait la goutte d’eau qui a débordé le verre.

kabila-john-kerry

Pourquoi Obama en veut à Joseph Kabila au point d’annoncer  devant le congrès americain une position inédite: “ le congo représente un danger imminent et grave pour la sécurité nationale des USA?”

Voir l’article original 779 mots de plus

Le Blog de Philippe Waechter

Chronique du 18 Novembre: Draghi et le QE sur dette souveraine

Sur la Web TV de Natixis AMhttp://bit.ly/Wtv-QEDS-PW

et ici sur SoundCloud

Voir l’article original

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Politique Friction du Mardi 18 Novembre 2014 : Le grand retour du risque politique Par Bruno Bertez

EifFage. L’acharnement de l’Etat français contre la société d’autoroute est un exemple de mesure contre-productive. Au détriment du capital.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Je n’ai aucune sympathie pour Eiffage. D’ailleurs je n’ai pas de sympathie en général pour le capitalisme connivent, le capitalisme monopolistique d’état et les élites cooptatives. Mais j’ai de la sympathie pour les actionnaires, petits et minoritaires de cette société qui devrait représenter le modèle de la sécurité de la régularité. Le service public par excellence, base de tout fond de portefeuille réticent devant le risque. Ce devrait être un investissement majeur de tout portefeuille de retraité.

En l’espace de quelques mois l’actionnaire a perdu près de 20 euros par titres. On vient de 57 environs cet été, on en est à 38. Pendant ce temps, les indices boursiers inscrivent de nouveaux records. Rien que dans…

Voir l’article original 1 194 mots de plus

Resistance71 Blog

14 pays africains sont contraints par la France à payer l’impôt colonial pour les “avantages” de l’esclavage et de la colonisation

 

Mawuna Remarque Koutonin

 

Publié dans l’Alger-Républiain en Février 2014

 

url de l’article en français:

http://www.alger-republicain.com/article1779.html

 

Le saviez-vous ? Aujourd’hui encore, beaucoup de pays africains continuent de payer un impôt colonial en France, et ce malgré l’indépendance !

Lorsque Sékou Touré de Guinée décida en 1958 de sortir de l’empire colonial français, et opta alors pour l’indépendance du pays, l’élite coloniale française à Paris était s’est indignée, et dans un acte de fureur historique, demanda à son administration alors en place en Guinée de détruire, dans tout le pays, ce qui représentait, à leur yeux, les avantages de la colonisation française.

Trois mille Français quittèrent le pays, en prenant tous leurs biens et détruisant tout ce qui ne pouvait être déplacé : les écoles, les crèches, les bâtiments de…

Voir l’article original 3 014 mots de plus

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

(BFM Business, 17 novembre 2014, partie 1/2)

Voir ici la 2ème partie

Thèmes abordés : les chiffres catastrophiques de la consommation et du PIB japonais, le quantitative easing, le « Gvain » de Brisbane, etc.

Rappel :Olivier Delamarche : « Il va y avoir un changement de système monétaire »

Voir l’article original


%d blogueurs aiment cette page :