Articles Tagués ‘Front National’

Le Blog de l'autre

Par KAI LITTMANN

Sarah via Flickr Sarah via Flickr

Une vague de solidarité et d’indignation secoue toute l’Europe et même le monde. Mais il ne faut pas céder à la tentation de se sentir en guerre. Nous ne sommes pas en guerre, en Europe.

(KL) – Les réactions à l’attentat sont intenses, heureusement. Comment ne pas s’indigner contre la barbarie, la folie et le meurtre ? Cela dit, nous ne sommes pas en guerre. En guerre, comme le dit «Le Figaro», en ajoutant «une guerre qu’il faut gagner». Mais pour qu’il y ait une guerre, il faut des adversaires. Et ces criminels malades mentaux n’ont pas la dignité d’un adversaire. Ils ne représentent rien et personne, il s’agit de criminels et aucun État, aucun continent ne peut partir sérieusement en guerre contre des individus criminels.

Déjà hier, les premiers attentats sur des bâtiments musulmans ont été perpétrés. Mais quelle est…

Voir l’article original 635 mots de plus

François Cocq

impasse pour l'éducationLe Front National vient de rendre public un document de propagande vantant le bilan des communes qu’il dirige. Celui-ci a vocation à être remis aux militants lors du Congrès de Lyon mais a déjà été transmis à la presse et figure désormais sur le site du parti frontiste (ici). Les politiques éducatives pratiquées dans les 11 villes FN y sont soigneusement évitées. Et pour cause ! C’est au peuple de payer la facture. La preuve.

Voir l’article original 630 mots de plus

Camel Bechikh

Camel Bechikh

Dans un communiqué récent, Kevre Breizh, coordination des associations culturelles de Bretagne informe que des diverses mouvances d’extrême droite, d’anciens membres du Front National au groupuscule Adsav, un mouvement nationaliste breton, ont manifesté dernièrement contre la construction d’une mosquée à Quimper portée par la communauté turque. « Kevre Breizh » s’élève avec la plus grande vigueur contre les attaques islamophobes et toutes les intolérances qu’attisent ces groupes, » – lit-on dans le communiqué.

Nous avons demandé d’éclaircir et de commenter la notion de l’«islamophobie » citée dans ce communiqué à Camel Bechikh, président de l’association « Fils de France »

Camel BechikhCamel Bechikh. Contrairement à la Russie qui a une tradition musulmane à l’intérieur de l’Empire tsariste, puis – à l’intérieur de l’Union Soviétique, et qui a une conception de l’islamité intrinsèque à l’identité nationale, ce n’est pas le cas en France. La France a eu un passé colonial musulman. Puis, lors de la décolonisation, elle a connu une vague migratoire importante, qui a commencé dans les années 1960 – 70.

L’Islam en France, contrairement à la Russie, est un phénomène exogène, étranger. D’un seul coup, par des vagues migratoires successives importantes, près de 10% de la population française se retrouve être non seulement extra-chrétienne, puisque – musulmane, mais aussi extra-européenne, puisque – principalement de l’Afrique du Nord, Afrique subsaharienne et de Turquie. Il y a un ensemble des questions qui se posent, puisque c’est la France, de tradition chrétienne, qui était la fille aimée de l’Eglise, avec le processus le plus accompli de rapport entre la foi et la loi, qui est devenue, après la loi 1905 le point le plus avancé en termes de sécularisation, de laïcisation, où on a séparé strictement l’Eglise et l’Etat. Nous avions d’abord une identité religieuse catholique très implantée dans l’anthropologie française, puis – une séparation stricte de l’Eglise de l’Etat, des Religions et de l’Etat. Arrivent les nouveaux migrants de confession musulmane, et, quelques années plus tard, vient la réislamisation de ces personnes-là par le biais de la pratique religieuse qui devient plus importante, mais aussi par le nombre croissant de signes extérieurs comme le voile ou les boucheries halal. Tout ça a produit une forme d’une grande interrogation de la communauté nationale française, que est, dans son essence, est catholique, qui est de point de vue gouvernance est laïque, et se retrouve avec la minorité en son sang qui revendique des mosquées pour pourvoir prier, de pouvoir manger halal (comme les juifs depuis toujours peuvent manger cacher ou les végétariens peuvent manger sans viande) et avoir des habitudes alimentaires particulières… et n’oublions pas cette question de voile.

En règle générale, les choses se passent plutôt bien, mais il y a des cas, il y a des moments, il y a des fois ou l’attitude musulmane peut être mal comprise. En plus, cette « attitude musulmane » n’est pas monolithique, n’est pas identique. Vous avez un Islam soufi, discret, puis – l’Islam plutôt militant, et puis – l’Islam qu’on appelle le salafisme, excréments visible dans l’espace public et qui gêne la communauté française, parce qu’on se sent envahis par des personnes qui n’ont pas saisi la différence entre le culte universelle qui relève de la spiritualité, de la pratique et la culture qui relève d’un comportement particulier.

Si on prend un musulman saoudien, il est musulman et très arabe. Si on prend un musulman de Caucase, il est musulman, mais rien à voir avec un arabe, il est de tradition caucasienne. Idem – pour les musulmans chinois, musulmans africains, etc. Les Musulmans, comme des Chrétiens, nous avons une particularité religieuse qui nous unit, mais un ensemble vaste, une mosaïque de cultures, de traditions de coutumes qui font la différence et la variété de ce monde musulman.

Le chalenge pour ces musulmans est de saisir la transition culturelle entre la tradition des pays d’origine – Maghreb, Afrique et Afrique subsaharienne – et la tradition française. De garder le culte dans la transition culturelle.

La Voix de la Russie. Dans une d’interview, écrivain et essayiste Jean-Paul Gourevitch a « comptabilisé » les musulmans de France, il parle de quelques 8 millions personnes qui revendiquent leur foi. Quelle est la proportion de shiites et de sunnites, à votre connaissance ?

Camel BechikhCamel Bechikh. La composante musulmane française est principalement liée aux anciennes colonies : maghrébines et sub-sahariennes. Puis, dans les années 1980 sont arrivés les Turquies, qui sont totalement étrangers à l’ex-empire colonial français. Mais si on prend les magrébins, les subsaharienns et les Turques, ce sont les populations quasiment exclusivement sunnites. En France, leur nombre est totalement insignifiant. On ne peut pas parler de la diversité chiite-sunnite dans l’Islam français. Non. C’est un Islam exclusivement sunnite.

J’aimerai revenir sur le terme « islamophobie » Ce terme recouvre un éventail assez vaste d’attitudes. L’islamophobie – c’est les gens qui ont peur. Ils ont peur, parce qu’ils ne connaissent pas. Vous avez une attitude islamophobe, pas forcément mal intentionnée, des gens qui ont connu la France très blanche et très catholique, et qui d’un seul coup voient apparaitre un phénomène totalement nouveau qu’ils ne connaissent pas, qu’ils perçoivent à travers l’actualité internationale. Ils vont percevoir les communautés musulmanes de Quimper ou d’ailleurs à travers l’Armée islamique, à travers les talibans, sans vraiment comprendre qu’il n’y a pas de liens ni dans l’anthropologie religieuse, ni dans le comportement religieux, ni organique entre les musulmans locaux d’une bourgade française et des attitudes violentes des certains groupes djihadistes. L’islamophobie – c’est la peur.

Cette peur peut se transformer en ressentiment. En rejet. Et ce rejet peut se transformer en haine. En haine militante. Soyons d’accord : aucun peuple naturellement n’est xénophile. Aucun peuple n’accepte et n’accueille positivement l’étranger. Tous les peuples sont, par nature, xénophobes. Que ça soit les peuples musulmans ou chrétiens, indous ou yiddish. L’étranger est perçu par le peuple comme un fait exogène. La plupart des peuples est naturellement xénophobes.

On ne peut pas demander aux français le jour du lendemain de ne pas s’interroger, de ne pas parfois avoir peur d’une communauté musulmane importante, d’une partie d’entre-elle. C’est important de noter qu’il s’agit d’une partie, d’une partie rejetant la citoyenneté française, extrêmement minoritaire… je ne sasse de le dire : extrêmement minoritaire ! C’est comme avec les usages des services publics : on ne parle dans une gare que des trains qui arrivent en retard. Sur 200 trains, vous avez 2-3 qui arrivent en retard, on ne reparlera que d’eux, jamais des trains qui sont à l’heure. On ne parle que du disfonctionnement.

Il faut être honnête et on peut comprendre l’attitude identitaire de la majorité des Français. Il faut aussi comprendre que les attitudes négatives à l’encontre de la société française émanant des musulmans, demeurent extrêmement minoritaires.

LVdlR. Petit commentaire sur un fait divers qui a suscité l’intérêt des français : le jeune étudiant, élu du Front National, Maxence Buttey, s’est reconverti en Islam et poste un petit film qui énumère tous les miracles du Coran. Il était suspendu pour prosélytisme musulman… Qu’est-ce que vous en pensez ?

Camel BechikhCamel Bechikh. Il va y avoir une commission de discipline qui doit statuer si c’était le cas de prosélytisme ou simplement le témoignage de sa propre foi pour aider l’autre de comprendre et mieux comprendre sa spiritualité. Ce que je sais – si c’est un cas de prosélytisme, le Front National a le droit de l’exclure. S’il essaye de faire comprendre à l’autre sa foi, je ne crois pas que le FN l’exclura.

De plus en plus de musulmans en France votent pour le FN. Il en aura de plus en plus. Beaucoup de musulmans qui sont installés en France depuis longtemps, de longue date, qui sont parfaitement intégrés à l’école républicaine, au système professionnel valorise, aux habitats valorises, a l’instar des autres français, sont de plus en plus inquiets de l’arrivée de la nouvelle vague migratoire. Le seul parti proposant une solution claire, avec aussi Nicolas Dupont-Aignant, pour limiter ces vagues migratoires, c’est le FN. Par ce fait-là, de plus en plus de musulmans votent et irons voter pour le Front national. Je pense que ce serait une erreur de focaliser l’attention de la commission de discipline de Seine-Saint-Denis sur ce fameux conseiller Maxence Buttey comme étant un paradigme pour envisager le Front National. Je crois que le Front national est beaucoup plus complexe que ça. Vous l’avez vu : il y a des musulmans, des non-musulmans, des islamophobes, des islamophiles… On ne peut pas limiter, comme le font les medias « dominants » en France, le Front National a un parti xénophobe, comme on ne peut pas limiter Vladimir Poutine dans son immense popularité russe à un tyran que nous présentent souvent les medias français.

Commentaire de l’auteur. « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ » – on cite souvent ces propos de Jean-Paul II prononcées lors de son investiture. Et c’est vrai que l’ignorance de l’autre, l’enfermement, la négation de l’altérité sont des piliers de toutes les phobies, souvent basées juste sur le rejet de la mode de vie, du quotidien, de l’aspect physique, du menus, enfin… Etre lucide des différences, mener un dialogue, œuvrer pour l’entente entre les cultures – sont bien des actions humaines… libres de peur et d’amalgames qui risqueraient dans sa finalité se transformer aux incitations intolérables à la haine de l’autre.

N’ayez pas peur !
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/279487861/

00000000000000000000000000000000