Articles Tagués ‘Mikhaïl Gorbatchev’

Sputnik arrive en France

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Dernières infos

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE)

Ayant privé la Russie du droit de vote, certains délégués à la session de l’APCE se livraient à une sorte de « règlement de comptes » au lieu de chercher la sortie de crise ukrainienne.

La situation actuelle autour de la délégation russe à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) est à la fois stupide et dangereuse, a déclaré jeudi à Sputnik Thierry Mariani, président de la Commission des migrations, des réfugiés et des personnes déplacées de l’Assemblée.

Selon le parlementaire, on avait bien l’impression mercredi que certains délégués réglaient les comptes avec la Russie au lieu de chercher des voies à emprunter pour désamorcer la crise en Ukraine.

La situation en Ukraine est dramatique, des milliers de morts, près d’un million de réfugiés. Cela ne peut plus continuer. Il faut chercher l’issue à la situation, et la voie de sortie de la crise passe par le dialogue, a indiqué M.Mariani qui trouve cette situation parfaitement stupide et dangereuse.Il a rappelé que l’APCE avait été l’unique assemblée où la discussion était toujours possible, alors que le vote contreproductif de mercredi rendait impossible le dialogue (avec la Russie, ndlr).

L’APCE a privé mercredi la délégation russe du droit de vote et de participation aux organes dirigeants de l’Assemblée jusqu’à avril prochain.

Suite à cette décision, le chef de la délégation russe à l’APCE Alexeï Pouchkov a annoncé que la Russie ne participerait pas aux réunions de l’Assemblée jusqu’à la fin de 2015.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La nouvelle « guerre froide », qui a déjà commencé entre la Russie et les Etats-Unis, risque de dégénérer en guerre réelle, estime Mikhaïl Gorbatchev.

ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev

Une nouvelle « guerre froide » a débuté entre la Russie et les Etats-Unis, mais Washington pourrait déclencher une guerre réelle, a affirmé jeudi l’ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev cité par l’agence Interfax.

« L’Amérique et l’Union européenne parlent sans cesse des sanctions contre la Russie. Ont-elles définitivement perdu la tête? », a demandé le dernier dirigeant soviétique.

Afin de mettre en œuvre « leur idée générale de triomphalisme », les Etats-Unis ont entraîné la Russie dans une nouvelle « guerre froide », a constaté Mikhaïl Gorbatchev.

« Malheureusement, je ne peux plus affirmer que la «guerre froide» ne dégénère pas en guerre «chaude». Cette perspective est à craindre », a conclu l’ex-président soviétique.

Plus sur http://fr.sputniknews.com/

0000000000000000000000000000000000

Mikhail Gorbachev (Reuters / Jason Reed)

Mikhail Gorbatchev (Reuters / Jason Reed)
18nov
Ce qui est sûr est queGorbatchev est orfèvre en la matière quand il déplore l’attitude des politiciens occidentaux et deObama « canard boiteux » qui est en train de mal finir  son travail de président, il est en effet difficile de faire pire queGorbatchev dernier président et fossoyeur de l’URSS. Par excès de confiance envers les occidentaux, par incapacité à mesurer ce qu’il entreprenait…Eltsine lui au moins était un vendu à la mafia et au grand capital,Gorbatchev s’est contenté d’être une réclame pour les pizzasHut. Visiblement s’il avait espéré mieux d’Obama, c’est la preuve qu’il n’a toujours rien compris ; on peut l’aimer en tant qu’individu pour cette fraîcheur d’âme, mais c’est incontestablement le plus catastrophique des hommes d’Etat.Poutine, qui  vaut mieux que lui dans ce domaine a très bien compris le message. Il sait que l’Ukraine n’est qu’un prétexte, que les occidentaux,leur médias aux ordres, leurs politiciens serviles ont décidé de sa mort comme s’il était un vulgaireSaddamHussein, ou Kadhafi…  Pas assez docile et surtout il s’agit de l’hégémonie des Etats-Unis face à l’alliance Chine-Russie, le complexe militaro-industriel réclame la guerre. Il faut être l’innocent et légèrement stupideGorby pour ne pas mesurer que cette lutte à mort est entamée et quePoutine n’a pas une minute à perdre… Il doit faire face… Nous aussi mais pour empêcher la guerre et le fascisme … (DanielleBleitrach)

U.S. President Barack Obama listens to a question at a news conference at the end of the G20 summit in Brisbane November 16, 2014. (Reuters / Jason Reed )

Le Président américain Barack Obama à l’écoute d’une question lors d’une conférence de presse à la fin du sommet du G20 à Brisbane 16 novembre 2014. (Reuters / Jason Reed)

L’ex-Président soviétique Mikhail Gorbachev a appelé le Président américain un « canard boiteux ». Commentant le récent sommet du G20 en Australie, Gorbatchev a déclaré qu’il était déçu par Obama et qu’il « espérait mieux » du leader américain.

« Obama est un canard boiteux. On ne doit pas finir son travail de manière médiocre. Il vient de décider de lancer des accusations. cela ne lui sera pas profitable, malheureusement. J’avais espéré mieux de sa part,  » a déclaré l’ancien  dirigeant de l’URSS  à radio Rusnovosti.

Gorbatchev, qui est loué dans le monde entier comme un grand défenseur de la démocratie, a utilisé le terme américain –  qui signifie un élu s’approchant de la fin de son mandat – quand il a fait état des commentaires d’Obama au sommet du G20.

S’exprimant à Brisbane la semaine dernière, où les dirigeants mondiaux étaient réunis pour le sommet, Obama une fois de plus a mis la Russie sur la liste des plus grandes menaces pour le monde – aux côté des militants de l’État islamique (IS, anciennement ISIS/ISIL) et de l’épidémie d’Ebola. Ce n’est pas la première fois que le président des Etats-Unis met la Russie à égalité avec les terroristes islamistes et le virus mortel.

Gorbatchev avait précédemment espéré que le partage des défis, tels que l’épidémie d’Ebola et la lutte contre les fascistes de l’ IS, ainsi que face aux menaces environnementales et économiques, rapprocheraient la Russie et l’Occident . «Face à des défis communs, nous pouvons encore trouver un langage commun. cela ne sera pas facile, mais il n’y a pas d’autre moyen,  »  avait dit Gorbatchev à Rossiyskaya Gazeta avant l’anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Il est devenu depuis moins optimiste, en disant que les politiques occidentales envers la Russie, soutenues par Washington, ont mené à la crise actuelle.

Au dernier sommet du groupe des 20, l’accent habituel sur l’économie mondiale a dérivé vers la politique, avec la crise en Ukraine, devenant une des questions les plus discutées.

En concluant les réunions lors d’une conférence de presse, Obama n’a pas annoncé de changement important dans l’approche de la Russie et il a décrit ses échanges avec Poutine en marge du sommet comme «pragmatiques et francs. » Poutine, qui n’était pas présent lors des rassemblements de dimanche, en prenant prétexte d’un long vol de retour et de la nécessité d’être de retour à Moscou pour le travail le lundi matin, a déclaré qu’il était satisfait des résultats et de l’ambiance du G20. Il est vrai que neuf heures pour rejoindre Vladivostok, puis neuf heures de plus pour rejoindre Moscou : le président russe avait tout bonnement de la route à faire, on dit les indécrottables optimistes pro-occidentaux…Il y a en Russie visiblement une réserve d’innocence gorbatchévienne inépuisable… Mais fort heureusement pour eux, la tendance à la suspicion après les années de troubles avec pillage et soumission à la CIA, ont créé quelques individus facilement alertés, les communistes et d’autres… Sans parler des Chinois qui ne sont font pas eux non plus d’illusion et n’ont pas la candeur gorbatchévienne…  Le vrai problème pour nous petits peuples est de contrer cette « guerre froide » qui risque d’avoir la chaleur d’une guerre thermonucléaire est d’obtenir la paix…

L’Étiquette de « canard boiteux » de Gorbatchev n’est pas le seul plumage de canard dont Obama a été gratifié après son discours au sommet. Le sénateur libéral américain Ian Macdonald l’a désigne comme « le président canard boiteux » à propos de sa  position sur le changement climatique.

L’ancien président américain Bill Clinton a encouragé récemment Obama à ignorer les commentaires sur le « canard boiteux » et à se mettre au travail ; ce qui est sûr c’est que Clinton sait qu’il ne pourra pas rire de Poutine comme il l’a fait d’Eltsine ce sac à vin… Sa mise à mort est donc décidée… L’impérialisme des Occidentaux poussera-t-il toujours les Russes à préférer Staline à Gorbatchev? Imaginez la Russie pendant la seconde guerre mondiale ayant à sa tête Gorbatchev? (NDLT)

http://rt.com/news/206207-gorbachev-obama-lame-duck/

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/11/18/obama-est-un-canard-boiteux-commentaire-de-gorbatchev-apres-le-g20/

000000000000000000000000000

les AZA subversifs

(suite de l’article du 8 juin 2014 : Pour tenter de comprendre ce qui se passe en Ukraine – 25: l’URSS de Mikhaïl Gorbatchev – 3 )

GorbatchevGorbi

Alors, nous avons vu dans le dernier épisode qui date – et nous en avons tout-à-fait conscience, mais merde, on ne rédige pas des articles fastoches en cliquant des doigts et c’est pondu – que Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev, alors l’homme fort d’une URSS en déroute, doit faire face à de multiples problèmes qui ne sont encore rien à côté de ce qui l’attend. Mais comme d’hab, ne commençons pas par la fin et suivons notre ordre chronologique sur lequel nous nous sommes basés au fil des articles sur l’Ukraine, quoique là, on parle plutôt de l’URSS. Cela n’a rien d’anodin puisque l’Ukraine et l’URSS sont intimement liées, l’accident de Tchernobyl l’ayant prouvé.

Mais l’URSS est aussi sollicitée par le Parti Communiste Français de Georges Marchais

Voir l’article original 1 642 mots de plus