Mon cher Thomas

Mon cher administrateur civil

Mon cher conseiller chargé des questions douaniÚres à Bruxelles

Mon cher menteur

Mon cher tartuffe

Te relisant en ces journĂ©es de confinement que je supporte avec grande lĂ©gĂšretĂ©, sais tu, aprĂšs celles que je dus subir suite aux cascades de lĂąchetĂ© de tes semblables de la DG de la douane française, j’ai pu constater avec effroi que tu Ă©tais particuliĂšrement performant dans l’art de la rhĂ©torique mensongĂšre. Il fallait que la lĂąchetĂ© de François Auvigne fĂ»t effacĂ©e. Et non content de raconter des sornettes, tu les as rĂ©pĂ©tĂ©es dans trois documents diffĂ©rents. Tu as de la constance, c’est bien, mais ce qui est mensonge le reste malgrĂ© tes affabulations.

Mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, savoir que mon dossier Ă©tait classĂ© ‘Secret DĂ©fense‘ n’a pu que t’encourager Ă  m’imputer la responsabilitĂ© des actions commises pour le service de la DNRED et te sentir autoriser Ă  te lĂącher carrĂ©ment dans un dĂ©lire de conneries qu’un expert en matiĂšre d’actions d’infiltration n’oserait mĂȘme pas penser. T’as dĂ» te la pĂ©ter grave au ministĂšre de ton exploit et le ‘secret dĂ©fense’ qui est toujours appliquĂ© Ă  mon dossier, tu le sais, m’a empĂȘchĂ© de disqualifier tes bobards.

Ô, mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, constater une fois encore tes savantes manƓuvres durant de nombreuses annĂ©es pour dĂ©gager la responsabilitĂ© de l’administration des douanes ne m’ont permis que de faire un constat, accablant pour toi, comme pour tes prĂ©dĂ©cesseurs Elizabeth Melscoet et le gredin Erwan Guilmin dont tu as repris les Ă©crits: vous ĂȘtes des menteurs institutionnels !

Mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, sais tu que je ne peux accepter cette infamie savamment distillĂ©e par tes Ă©cris mensongers. Il m’est insupportable de constater qu’aprĂšs avoir Ă©tĂ© encensĂ© puis encouragĂ© Ă  infiltrer et infiltrer encore, tu n’as souhaitĂ© que flĂ©trir tant de lauriers amassĂ©s. Mes actions qu’avec respect toute la hiĂ©rarchie de la DNRED admirait, mes informations prĂ©cises qui tant de fois ont permis des saisies importantes, tant de fois valorisaient un service
 aux actions que tu ne connais mĂȘme pas! Tu m’as trahi comme tu as trahi l’honneur de la douane tout entiĂšre en ne faisant rien pour moi. Ô cruel souvenir de ma gloire passĂ©e ! ƒuvre de tant de jours en un jour effacĂ©e ! PrĂ©cipice Ă©levĂ© d’oĂč tomba mon honneur ! Sans qu’un seul instant, ta rĂ©flexion ne te permit de retrouver ton propre chemin de l’honneur!

Mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, toi qui occupe un haut rang de conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, comment peux tu l’occuper sans honneur? PlutĂŽt que d’entendre Jean Henri Hoguet, Christian Gatard, Jean Puons, GĂ©rard Estavoyer, Jean Paul Garcia et bien d’autres encore, tu as prĂ©fĂ©rĂ© emprunter les affabulations de tes prĂ©dĂ©cesseurs pour m’écarter de toutes rĂ©parations. Seras-tu un sprinter comme ce faquin de GĂ©rard Schoen si tu me rencontrais dans la rĂ©gion de Bruxelles ou prĂ©fĂ©rerais-tu jouer les dĂ©daigneux, comme le fit Corinne Cleostrate, et t’éloigner sans me regarder?

Mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, relire encore que toutes les turpitudes subies ne seraient la rĂ©sultante que d’une erreur d’apprĂ©ciation de ma part sur l’engagement de la douane sur lequel j’étais persuadĂ© pouvoir compter, me trouble. En homme d’honneur que je suis, habituĂ© Ă  la parole donnĂ©e, il m’était difficile d’imaginer que tant de bassesses pouvait t’habiter.

Mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, et savoir que le tĂ©moignage de mon officier traitant a Ă©tĂ© refusĂ©, dĂ©montre si besoin Ă©tait que tes Ă©crits sont d’une sournoiserie totale et indigne de l’administration que tu reprĂ©sentais.

Mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher conseiller chargĂ© des questions douaniĂšres Ă  Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, je te croyais honnĂȘte et factuel, n’hĂ©sitant pas Ă  t’informer avant de m’emballer dans des Ă©crits totalement infondĂ©s. Non, tu n’as rien demandĂ©, te permettant alors de tordre le cou Ă  la vĂ©ritĂ© des faits. Mon cher Thomas, tu es un sournois!

Mon cher Thomas, mon cher administrateur civil, mon cher Conseiller chargé des questions douaniÚres à Bruxelles, mon cher menteur, mon cher tartuffe, merci de transmettre mes meilleures civilités à ton entourage
douanier à Bruxelles.

Marc Fievet

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s