Par Marc Eichinger

La question Ă  1,8 milliard d’euros : et si l’acquisition d’UraMin n’avait Ă©tĂ© organisĂ©e que pour constituer une caisse noire permettant de rĂ©aliser des opĂ©rations de corruption dans diffĂ©rents pays ?

Je ne suis pas le seul Ă  le penser, puisque l’une des deux instructions judiciaires ouvertes par la justice française vise les faits d’« escroquerie, abus de biens sociaux, corruption d’agent public Ă©tranger ».

SĂ©bastien de Montessus, directeur de la division Mines d’Areva de 2007 Ă  2012, et Daniel Wouters, responsable fusions et acquisitions de la mĂȘme division Mines de 2006 Ă  2011, ont ainsi Ă©tĂ© mis en examen pour « corruption d’agent public Ă©tranger, corruption privĂ©e et abus de confiance » en fĂ©vrier et mai 2018.

Anne Lauvergeon a toujours dĂ©menti qu’Areva ait versĂ© des commissions occultes lors de l’achat d’UraMin. Mais, dans le cadre du portrait qui lui est consacrĂ© par l’émission « ComplĂ©ment d’enquĂȘte » de France 2 (diffusĂ©e au mois de fĂ©vrier 2017), les propos qu’elle tient laissent entrevoir une autre possibilitĂ©. InterrogĂ©e sur le versement d’éventuels pots-de-vin, elle indique : « Je ne sais pas
 Moi, nous, on n’en a pas fait. » Et si d’autres que la prĂ©sidente du directoire avaient utilisĂ© l’argent versĂ© Ă  l’occasion de l’OPA sur UraMin pour verser ces commissions occultes ?

il faut bien le reconnaütre, la France ne fait pas grand-chose contre la corruption, sinon un peu d’affichage de circonstance.

Le 28 janvier 2017, au micro de l’émission « Secrets d’info » de France Inter, Vincent Crouzet a l’audace de citer ouvertement trois banques monĂ©gasques qui auraient servi Ă  distribuer l’argent d’Areva.

lire

000000

À la fin des annĂ©es 1990 et au dĂ©but des annĂ©es 2000, de petits escrocs africains ont mis Ă  l’heure d’internet et du courrier Ă©lectronique une vieille arnaque en usage sur le continent connue sous le nom de code « arnaque 419 » ou « arnaque nigĂ©riane ». C’est au Nigeria que cette fraude a Ă©tĂ© mise au point – le chiffre 419 fait rĂ©fĂ©rence au numĂ©ro de l’article du Code pĂ©nal local qui la rĂ©prime.

lire

°°°°°°

Quels ont Ă©tĂ© les bĂ©nĂ©ficiaires de l’opĂ©ration UraMin ? Pour formuler des hypothĂšses, une bonne mĂ©thode peut consister Ă  revenir sur les affaires de corruption dans lesquelles des employĂ©s d’Areva et de ses partenaires locaux ont Ă©tĂ© impliquĂ©s. En commençant par la Chine.

LIRE

°°°°°°

Quels ont Ă©tĂ© les bĂ©nĂ©ficiaires de l’opĂ©ration UraMin ?

Pour formuler des hypothĂšses, il faut revenir sur les affaires de corruption dans lesquelles des employĂ©s d’Areva et de ses partenaires locaux ont Ă©tĂ© impliquĂ©s. AprĂšs la Chine, l’Afrique du Sud. Avec un tĂ©moin-clef dont l’existence Ă  Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e par l’ex-agent et Ă©crivain Vincent Crouzet : Saifee Durbar

Le bilan 2007 d’Areva, certifiĂ© par les deux cabinets Mazars & GuĂ©rard et Deloitte, indique : « Commercialement, l’offre pour deux EPR a Ă©tĂ© transmise le 31 janvier 2008 Ă  Eskom » (le groupe public d’électricitĂ© sud-africain). « La rĂ©ponse Ă  une deuxiĂšme demande de l’Afrique du Sud sur dix EPR complĂ©mentaires sera remise ultĂ©rieurement sur 2008. »

Ceux qui connaissent l’Afrique du Sud post-apartheid, comme mon camarade Vincent Crouzet, lequel a Ă©tĂ© en fonction dans ce pays, savent pertinemment qu’Eskom est incapable de financer ce genre de projet. En 2008, malgrĂ© son monopole d’État, le rĂ©sultat de la sociĂ©tĂ© est Ă  peine positif de 100 millions de dollars.

À l’époque, le pays est dirigĂ© par Thabo Mbeki et la corruption fait rage, comme c’est encore le cas aujourd’hui. Construire des EPR dans ce pays reprĂ©senterait une menace pour la sĂ©curitĂ© de la planĂšte.

L'ex-agent secret qui en sait beaucoup trop #12 Areva et l'argent de l'affaire UraMin : corruption en Afrique du Sud ?

Selon l’enquĂȘte sur Areva-UraMin publiĂ©e par le quotidien sud-africain Mail & Guardian en aoĂ»t 2012, le montant versĂ© Ă  des proches de l’ANC, le parti au pouvoir depuis la fin de l’apartheid, serait de l’ordre de 450 Ă  500 millions de dollars.

LIRE

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s