Articles Tagués ‘Syrie’

adnan-khanpar Adnan Khan, The Globe and Mail (Canada) 22 octobre 2014 traduit de l’anglais par Djazaïri

Adnan Khan est un écrivain et photographe qui vit à Istanbul et à Islamabad

L’Etat Islamique en Irak et au Levant (Daesh), les Kurdes, la Turquie, et la lutte des classes
SOURCE:
http://lemondealenversblog.com/2014/10/30/letat-islamique-en-irak-et-au-levant-daesh-les-kurdes-la-turquie-et-la-lutte-des-classes/
http://mounadil.wordpress.com/2014/10/22/letat-islamique-en-irak-et-au-levant-daesh-les-kurdes-la-turquie-et-la-lutte-des-classes/

Une lecture intéressante du positionnement de la Turquie à l’égard de la situation à sa frontière avec la Syrie où l’Etat Islamique (EI, Daesh) cherche à s’emparer de la ville de Kobané aux dépens des Kurdes syriens.

ETAT ISLAMIQUE TURQUIE

En effet, Adnan Khan dépasse la lecture commune qui privilégie soit l’angle religieux, soit l’angle ethnique pour nous donner à comprendre ce qui se joue réellement en Turquie : la reprise du bras de fer entre un gouvernement, d’inspiration islamiste, qui a a lancé le pays, avec un certain succès, dans une expansion économique de type capitaliste et une extrême gauche qui n’a pas renoncé à faire aboutir un projet socialiste par la voie révolutionnaire.

Il s’avère que cette extrême gauche comporte une forte représentation kurde sans pour autant qu’on puisse la caractériser sous l’angle ethnique ou culturel. Et cette extrême gauche se reconnaît dans le projet politique non ethnique porté par le Parti des Travailleurs du Kurdistan et le PYD qui assure la défense de Kobané.

On comprend mieux à la fois les réticences du gouvernement turc mais aussi la réaction d’hostilité d’une partie de la population turque à l’égard des régimes occidentaux, Etats Unis en tête.

Le vrai problème kurde de la Turquie

Il y a eu peu de manifestations de joie chez les Kurdes de Turquie lorsque l’aviation américaine a commencé à larguer des bombes sur l’État Islamique (EI, Daeeh) en Syrie. Leur réaction a été pour le moins surprenante: depuis des semaines, les Kurdes protestaient à Istanbul et dans le sud à majorité kurde de la Turquie contre le manque de soutien apporté à leurs compatriotes kurdes de Kobané, la ville assiégée en Syrie, juste de l’autre côté de la frontière.

Kobané était encerclée sur trois côtés, la seule voie de passage sûre pour y entrer ou en sortir étant celle vers la Turquie au nord. Mais l’armée turque a fermé la frontière. Les défenseurs de la ville, une milice kurde syrienne locale, la branche armée du Parti de l’Union Démocratique (PYD) ont sollicité une aide internationale. Quand les bombardements et les largages de matériel par les Américains ont enfin contribué à faire reculer les forces de l’Etat Islamique, les Kurdes ont probablement échappé au massacre.

L’intervention [américaine] aurait dû provoquer de la joie, mais la protestation a continué, les Kurdes s’en prenant à l’Etat Islamique et condamnant les actions de la Turquie. Encore plus significatif, les manifestants se sont déchaînés contre les Etats Unis et leurs alliés, dont le Canada, dénonçant l’impérialisme et le capitalisme occidentaux.

Les manifestants étaient en majorité des socialistes, d’une tendance virulente qui reste répandue dans la population kurde de Turquie. Leur colère ne découle pas d’un nationalisme ethnique mais d’une idéologie politique. Une révolution est en cours à Kobané, disent-ils, et tout le monde – l’Occident, l’Etat Islamique, les pays arabes, le gouvernement turc – tente de la faire échouer.

Leur version des faits est préoccupante. La Turquie a connu des années de violence politique après l’effondrement d’un processus de paix avec sa minorité kurde en 1993. L’es extrémistes de gauche, principalement des Kurdes favorables au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK interdit) étaient à la lutte contre les ultranationalistes turcs et les islamistes qui se faisaient appeler le Hezbollah turc. Le gouvernement de l’époque, fortement influencé par l’armée, était soupçonné de manipuler les islamistes et les nationalistes dans sa tentative pour écraser l’insurrection dirigée par le PKK.

Ce furent des jours sombres. Des milliers de Kurdes périrent et des centaines de milliers furent déplacés après que pas moins de 3 000 villages du sud-est du pays furent rasés par l’armée pour leur soutien présumé au PKK. « C’était comme une guerre des gangs, » affirme Tolga Baysal, un cinéaste d’Istanbul qui a vécu cette époque. « Le Hezbollah enlevait et assassinait des membres présumés dy PKK, le PKK faisait de même avec le Hezbollah. »

Aujourd’hui, l’histoire semble se répéter. Un autre processus de paix avec les Kurdes est sur le point de capoter. Le Hezbollah turc est de retour, revigoré par ce qu’il perçoit comme un renouveau islamique en Irak et en Syrie, ainsi que les penchants conservateurs de l’actuel gouvernement turc. Kobané a donné une nouvelle énergie à une extrême gauche turque inspirée par le Parti d’Union Démoocratique qui a annoncé en septembre dernier qu’il allait instaurer la société socialiste parfaite à Kobané. Une fois encore, le gouvernement turc se tourne vers les ultra-nationalistes pour les contrer.

Selon le discours prédominant, la volonté kurde d’une auto-détermination sur une base culturelle et ethnique a été réveillée par les événements de Syrie. Mais c’est une simplification excessive. L’escalade du conflit a plus à voir avec l’idéologie politique – un socialisme radical en opposition avec le projet capitaliste turc en plein essor et le gouvernement enraciné dans l’islamisme politique qui le dirige.

En effet, le Parti de la Justice et du Développement (AKP) qui gouverne la Turquie a fait des avancées significatives ces dix dernières années en reconnaissant des droits culturels aux Kurdes. Beaucoup de travail reste à accomplir, mais il n’est plus illégal de se dire kurde ou de parler d’un espace nommé Kuridtan. Un nombre limité de chaînes de télévision kurdophones onr reçu l’autorisation d’émettre et d’importants projets de développement dans le sud-est ont amélioré la situation économique des Kurdes.

Mais le Parti de l’Union Démocratique et le PKK ont un projet beaucoup plus vaste que les militants m’avaient expliqué en 2006 quand j’avais visité leur base ses monts Qandil dans le Kurdistan irakien.

« La révolution commence avec le peuple, » m’avait-on dit. « C’est ce qui distingue notre socialisme de tout autre mouvement socialiste : l’action individuelle. Les gens doivent prendre en main leurs propres vies. Essayez d’imaginer ça : un pouvoir qui émane de la base, du peuple vers l’appareil de gouvernement d’une manière qui réduit le pouvoir de ce dernier à un rôle de coordination. C’est la vision du PKK. »

Pendant la semaine que j’avais passée avec les révolutionnaires, j’avais pu voir par moi-même ce à quoi pouvait ressembler leur utopie : une société organisée de manière rigide où tout était mis en commun, les rôles liés au genre étaient éliminés et les idéaux révolutionnaires étaient inculqués. Selon les dirigeants, ce n’était qu’un début.

« Notre mouvement est global, pas seulement limité à la région, » disaient-ils. « Mais nous nous concentrons sur le Moyen Orient comme point de départ. Nous changerons le paysage politique du Moyen Orient comme exemple pour le reste du monde. »

Maintenant, le projet révolutionnaire a trouvé son moment historique : le printemps Arabe. Dans le quartier majoritairement kurde ‘Okmeydani à Istanbul, tous les signes sont présents : des graffiti qui annoncent la résurgence du pouvoir populaire, des faucilles et des marteaux grossièrement dessinés avec de la peinture rouge vif, des portraits de Che Guevara à côté de ceux de révolutionnaires kurdes. « Kobané est notre Stalingrad, » affirme un slogan répandu.

TURQUIE PKK

« L’Etat Islamique n’est pas seul, » m’a dit un manifestant de gauche. « L’Etat Islamique attaque une révolution… Ce n’est pas une lutte contre l’Etat Islamique. C’est une lutte contre le système et ceux qui le soutiennent, dont l’Etat turc et toute une série d’autres : le Qatar, l’Arabie Saoudite, l’Angleterre, la France, les Etats Unis. On doit s’opposer à tous ces systèmes capitalistes et impérialistes. »

Pour le gouvernement turc, ce genre de ferveur menace de casser des années d’entreprise capitaliste et de ramener la Turquie à l’effusion de sang et à la ruine économique des années 1990. Dans son calcul, l’Etat Islamique est un moindre mal. L’extrême gauche turque, qui se trouve être kurde, est la boîte de Pandore – dont le couvercle doit être maintenu fermé à tout prix.

Source:http://mounadil.wordpress.com/2014/10/22/letat-islamique-en-irak-et-au-levant-daesh-les-kurdes-la-turquie-et-la-lutte-des-classes/

0000000000000000000000000000000000000000000000000

le monde à l'ENVERS

La guerre est le plus fructueux des business. C’est à ce moment-là que les grandes fortunes se font. Heureusement, le pays radieux de la liberté d’entreprendre est toujours en guerre. Cette fois, ce sont l’Irak et la Syrie qui rapportent.

BOURSE DE NEW-YORK Cloture de la Bourse de New York

Il y a à peine un an —avec le retrait des troupes de l’Irak et de l’Afghanistan et les coupes annoncées dans le budget militaire— les gros actionnaires des industries guerrières états-uniennes voyaient en noir l’avenir de leurs profits. Mais à présent, avec les opérations militaires du Pentagone en Syrie et en Irak et la nouvelle confrontation avec la Russie, l’avenir est redevenu radieux.

Voir l’article original 610 mots de plus

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

«L’Etat islamique peut créer un effet boule de neige»

L’attentat d’Ottawa participe d’une escalade inquiétante. Quel risque court l’Occident? Interview d’Alain Rodier, directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement

Le premier ministre canadien, Stephen Harper, a vivement réagi aux deux attentats djihadistes perpétrés cette semaine au Québec et dans la capitale fédérale. «Le Canada ne sera jamais intimidé», a-t-il martelé mercredi lors d’une allocution télévisée, avant de promettre que ses services de sécurité allaient redoubler d’efforts contre les «organisations terroristes». Directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement, Alain Rodier décrypte l’événement.

  • Le Temps: L’Etat islamique (Daech en arabe) a-t-il décidé de s’en prendre à l’Occident comme Al-Qaida avant lui?

Alain Rodier: Non. Les deux organisations présentent des stratégies très différentes. Al-Qaida a envoyé des missionnaires aux quatre coins du monde pour y développer des filiales. L’Etat islamique, lui, se concentre sur le terrain syro-irakien où…

Voir l’article original 2 374 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Selon des dépêches publiées ce 22 octobre peu après minuit par l’Orient le Jour, citant des sources du Pentagone, les forces kurdes contrôlent la majeure partie de la ville de Kobanê à la frontière syro-turque, et les jihadistes de Daesh n’ont pas réussi à progresser sur le terrain ces derniers jours.

La situation reste « fragile », mais pour le moment les forces kurdes, récemment réapprovisionnées en armes, munitions et médicaments par des parachutages, résistent et les assauts de Daesh sont freinés.

Voir l’article original 73 mots de plus

THEMES ABORDES : Kurdistan

————————————————–

THEMES ABORDES : Kurdistan

————————————————–

THEMES ABORDES : Arménie

————————————————–

THEMES ABORDES : Kurdistan  Syrie  Turquie
——————————————————-
Coup de pouce au développement de l’énergie solaire en Arménie

Un projet d’investissement 26 millions de dollars destiné à donner un coup de pouce au développement de l’énergie solaire en Arménie commencera dans un an environ^vient d’annoncer Tamara Babayan, chef des ressources renouvelables et du Fonds en efficacité énergétique de l’Arménie.

Elle a déclaré que le projet a été approuvé 27 Juin par les Fonds d’investissement climatiques et fera l’objet d’une discussion approfondie bientôt avec des représentants du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Le programme est conçu pour les 5-6 prochaines années a-t-elle dit.

Selon elle, les experts internationaux estiment que l’Arménie a toutes les conditions favorables pour investir dans le développement de l’énergie solaire.

“Le principal obstacle au développement de l’énergie solaire en Arménie est le coût élevé des projets et le coût élevé de l’électricité produite. Selon les derniers calculs, 1 kWh d’énergie solaire coûterait environ 80 drams,“ dit-elle, ajoutant que le nouveau projet vise à réduire considérablement ce coût.

“Il est important de développer l’énergie solaire en Arménie, principalement en raison des considérations stratégiques, car la diversification des sources d’énergie conduira à une plus grande indépendance énergétique vis-à-vis des combustibles importés“ a-t-elle dit.

Elle a également ajouté que, du point de vue de la sécurité de l’environnement, l’énergie solaire est également un domaine prioritaire.

SOURCE

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=102087

http://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/10/19/nouvelles-darmenie-en-ligne-3/

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

00000000000000000000000000000000000
logo_isranews_dark_302x67
Moshé Yaalon en visite aux Etats-Unis
Le ministre israélien de la Défense se rend aux États-Unis dimanche dans un contexte tendu après les propos polémiques de John Kerry.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le Hamas reconstruit les tunnels endommagés
La branche armée du Hamas admet que la rénovation de tunnels a bien été réalisée en plein cessez-le-feu humanitaire
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une des filles du chef du Hamas à Gaza soignée en Israël
L’une des filles d’Ismaïl Haniyeh, le chef du Hamas dans la bande de Gaza, a été admise ce mois-ci en urgence dans un hôpital israélien, a-t-on appris dimanche de sources informées.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 
Un médecin arabe israélien combattant pour l’EI tué en Syrie
Un médecin arabe israélien a péri dans des affrontements en Syrie, où il combattait dans les rangs du groupe Etat islamique (EI), a rapporté dimanche le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
« Activité sous-marine suspecte » dans les eaux suédoises, l’armée déployée

« Activité sous-marine suspecte » dans les eaux suédoises, l’armée déployée

Des bâtiments de guerre patrouillent au large de la capitale suédoise Stockholm. Pourquoi donc une telle effervescence militaire ? Les autorités ont eu écho vendredi d’une « activité sous-marine suspecte », comprenez : « la présence d’un sous-marin étranger ».
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Népal – Les sauveteurs récupèrent 12 nouveaux corps
KATMANDOU – Les sauveteurs népalais ont secouru dimanche 34 randonneurs et guides bloqués depuis mardi sur le circuit de randonnée de l’Annapurna après une tempête de neige, mais ont aussi retrouvé 12 nouveaux corps, ont annoncé dimanche les autorités.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Erdogan persiste à refuser d’armer les combattants kurdes en Syrie
Erdogan a rejeté dimanche les appels à ce que la Turquie fournisse des armes aux combattants kurdes en Syrie, accusant le PYD, principal parti kurde en Syrie, d’être une « organisation terroriste ».
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Melilla: des policiers espagnols filmés en train de frapper des migrants

Melilla: des policiers espagnols filmés en train de frapper des migrants

Une vidéo de policiers espagnols frappant à coups de matraque un immigrant africain avant de le ramener, apparemment inconscient, en territoire marocain, a fait scandale vendredi en Espagne. Jose Palazon, le directeur de l’association Prodein qui a filmé lui-même cette scène, a accusé les policiers d’avoir usé « d’une grande violence ». Selon lui, cet immigrant « aurait dû recevoir une assistance médicale ».
PLUS sur http://isranews.com/
0000000000000000000000000000000000000

Ras-le-bol russe, l’UE à la croisée des chemins

Un article d’Entrefilets.com.

Ras-le-bol russe, l'UE à la croisée des chemins

« Cette fois, les Russes en ont marre. L’interminable campagne d’agressions du Bloc atlantiste, jusqu’à la vulgarité des injures proférées ces derniers jours, ont convaincu Moscou qu’il n’y avait plus rien à espérer de l’Ouest. Le dégel n’est plus à l’ordre du jour. Pourtant connu pour sa pondération, le premier ministre Medvedev l’a signifié en s’interrogeant publiquement sur la «santé mentale» d’Obama après que celui-ci ait osé ranger la Russie dans la catégorie des «menaces contre l’humanité», avec Daesh et l’Ebola (1). Poutine himself a ensuite été jusqu’à lancé un avertissement, certes encore à fleuret moucheté mais néanmoins très clair, sur un risque de conflit nucléaire (2). Sourd et aveugle, le Bloc atlantiste n’a rien compris de ce revirement. La rupture entre les deux géants est pourtant consommée (3). Coincée entre les deux, l’Europe est à la croisée des plus importants chemins de son Histoire.

Trois grandes options

«Toutes les options sont sur la table», aiment à répéter à l’envi les va-t’en guerre de l’Empire. Nous, nous dirions que les options qui restent se réduisent désormais à peau de chagrin.

Constat préliminaire : Les Etats-Unis sont effrayés par leur déclin et la montée en puissance des pays du BRICs. A travers l’agression en cours de la Russie, c’est aussi la Chine qui est visée, une Chine qui vient d’ailleurs de devenir la première puissance économique mondiale (4).

L’agression de la Russie, planifiée bien avant l’Ukraine (5) (campagne de dénigrement dès 2011), n’a jamais eu pour seul objectif que d’empêcher la constitution d’un bloc concurrent Euro-Asiatique qui entraînerait instantanément l’effondrement de la puissance US. La stupidité et la compromission des élites européennes, ajoutées aux troubles calculs allemands (6), ont permis le succès du plan américain jusqu’ici.
Sauf qu’au lieu d’affaiblir la Russie, cette nouvelle donne l’a convaincu de se détourner définitivement de l’Ouest et d’accélérer comme jamais la réorientation de sa politique vers un partenariat complet avec la Chine (7) et les pays du BRICs en général.
Partant, trois grandes options restent sur la table.

Première option, la pire de toute, que nous évacuons d’entrée de jeu un peu par superstition : l’Occident poursuit dans son hystérie jusqu’au-boutiste et la conflagration survient. Les Etats-Unis s’imaginent peut-être que, comme avec la Seconde Guerre mondiale, ils vont pouvoir tirer leurs marrons du feu à moindre coût et emporter la mise en pilotant Trente nouvelles Glorieuses. Sauf que leurs marrons aussi risquent fort d’être irradiés et qu’en vérité, tout a de forte chance de s’arrêter dans un grand éclair blanc pour tout le monde. Fin de la partie.

Deuxième option, le plan US marche, la Russie, ratant sa réorientation vers l’Est, s’effondre à nouveau lamentablement ; la Chine apeurée se soumet d’instinct aux vertus occidentales après quelques coups de parapluie ; et le Bloc atlantiste renait comme un seul homme de ses cendres à la tête du meilleur des mondes avec, tout en haut, juste sous le soleil, un eurodollar qui flamboie pour mille ans.
Vous y croyez ?
Moi non plus.

Troisième option : le plan US échoue, l’Europe se ressaisit ou éclate et la Russie, avec le soutien des pays BRICs, réussit à faire mourir l’Empire dans son lit (8). C’est le basculement «en douceur» des centres de pouvoir de la planète et l’arrivée de l’Asie aux commandes. On peut compter sur le réalisme des Russes et des Chinois pour offrir ensuite une session de repêchage à l’Europe, mais plus l’Europe sera restée solidaire de son geôlier américain dans sa chute, plus l’addition sera salée.

Presque en post scriptum, ont pourrait aussi ajouter une quatrième option, sorte de cadeau Bonus de l’Empire du Chaos, avec un lent pourrissement de toutes les situations dans le plus complet désordre et, à terme, l’effondrement global du Système sans passation de pouvoir aucune.

Toutes les options sont en effet sur la table.
Toutes impliquent un gigantesque séisme ».

Entrefilets.com, le 17 octobre 2014

(1) Medvedev pose la question de la santé mentale d’Obama

(2) L’avertissement de Poutine : “We hope that our partners will realize the futility of attempts to blackmail Russia and remember what consequences discord between major nuclear powers could bring for strategic stability.”

(3) Niet à la coopération contre Daesh

(4) La Chine, désormais première puissance économique mondiale

(5) Enfumage ukrainien: contre-propagande

(6) Les troubles calculs allemands

(7) Vers la création d’un bouclier antimissiles russo-chinois ?

(8) L’empire, le docteur Kübler-Ross et la Syrie

SOURCE: http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2014/10/19/ras-le-bol-russe-lue-a-la-croisee-des-chemins/

000000000000000000000000000000000000

 

IMAGE: http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/assets/image/2014/08/carte_petrole.png

Les jihadistes pourront-ils bientôt attaquer par les airs ?

On apprend aujourd’hui que les membres de l’organisation Etat islamique se sont emparés depuis le début de l’année de trois aéroports militaires en Syrie. Ils ont fait voler trois avions, vraisemblablement des MIG 21 et MIG 23, des jihadistes formés par des pilotes de l’ex-armée de Saddam Hussein, selon l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme.

Avec le contrôle de quasiment toute la province irakienne d’Al-Anbar, l’Etat islamique n’est pas très loin de Bagdad. Ces jours-ci les forces gouvernementales tentent difficilement de repousser le groupe, dans la région de Tikrit.

Entre l’Irak et la Syrie, l’organisation Etat islamique ne connaît pas de frontière. Retour donc à Kobané, dont le sort reste totalement incertain : 50% de la ville syrienne aux mains des jihadistes, 700 morts en un mois de combat. Les forces kurdes n’arrivent pas à évacuer les derniers civils bloqués en raison des tireurs embusqués de l’EI. Mais l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) affirme qu’un grand nombre “refuse de partir, préférant mourir dans leur ville plutôt que de s’exiler”.

Des pilotes irakiens aux commandes

Après la dissolution de l’armée irakienne par les États-Unis, d’anciens cadres sunnites avaient rejoint les rangs de l’État islamique d’Irak, branche irakienne d’Al-Qaïda devenue par la suite l’Etat islamique.

SOURCE:

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/l-ei-prend-l-avion_1612746.html

Copyright © 2014 euronews

http://fr.euronews.com/2014/10/17/l-ei-dispose-d-avions-voles-a-l-armee-syrienne

http://isranews.com/45458/lei-dispose-davions-voles-a-larmee-syrienne/

00000000000000000000000000000000000000000000

source:http://emmerdeurdunet.wordpress.com/

0000000000000000000000000000000

 

Jaafari: Les réseaux terroristes en Syrie ont œuvré pour annuler la présence de la femme syrienne en tant qu’être humain
– La Russie envoie une nouvelle cargaison d’assistances humanitaires au peuple syrien
– Cinq martyrs et trois blessés du fait de la chute de roquettes sur le quartier de Sabil à Homs
– L’armée syrienne vise un rassemblement de terroristes dans la banlieue de Quneitra
– Neutralisation de nombreux terroristes à Daraa, et Deir Ezzour
– Les chasseurs des Etats-Unis et de leurs alliés exécutent des raids contre “l’EIIL” à Deir Ezzor
– Irak: Libération de trois zones au sud de Tikrit, De nombreux tués en Irak parmi les terroristes de l’EI

——————————————–

Les raids américains contre l’EI : des frappes pour la galerie ?
Les raids américains contre l’EI : des frappes pour la galerie ?
Le monde n’est pas dupe. Qu’on soit expert en géostratégie, combattant ou simple civil, il est évident aujourd’hui que les frappes aériennes menées par la coalition anti-jihadistes est loin d’être suffisante et efficace. Les appels pour une intervention terrestre en Syrie se succèdent, d’autant que la guerre contre l’organisation de l’État islamique (EI, ex-Daech) en Syrie et en Irak risque d’être longue.
Victor PEREZ: L’antisémitisme démontré de B.D.S.
Lorsque l’on aime on ne compte pas dit l’adage. Lorsque l’on hait non plus ! Le groupuscule B.D.S. France a lancé une pétition en ligne qui a pour objectif de mettre fin au partenariat entre Sodastream et France Télévisions. Une collaboration qui serait contraire aux résolutions du Conseil de sécurité, de l’Assemblée générale de l’ONU, de la Quatrième Convention de Genève, à l’avis de la Cour internationale de justice du 9 juillet 2004 ou encore aux …
Kobané : la stratégie turque

Kobané : la stratégie turque

C’est impuissants et à l’écart que les Kurdes de Turquie assistent à la bataille de Kobané où leurs frères de Syrie luttent sans relâche contre les combattants du groupe Etat islamique. Les forces turques observent aussi, massées sur la même colline qui surplombe la frontière. En alerte, elles n’interviennent pas malgré, la sommation de la coalition et les appels de la population kurde.
Syrie : combats à la frontière turque près de Kobané

Syrie : combats à la frontière turque près de Kobané

Les Etats-Unis souhaiteraient utiliser la base aérienne turque d’Incirlik pour mener leurs raids à Kobané, dans le nord de la Syrie. Mais Ankara n’a pas encore donné son feu vert. Des informations contradictoires ont circulé entre Washington et Ankara sur un éventuel accord qui n’a pas eu lieu pour l’instant.
En attaquant Israël, le Hamas a perdu ses meilleurs éléments
Le commandant Gal Mor et ses troupes sur le terrain ont accompli avec succès une des plus grandes missions en matière de défense d’Israël pendant l’Opération Bordure Protectrice. La Marine israélienne, en coopération avec les forces terrestres et le Corps des Blindés, ont empêché une tentative d’infiltration du commando naval du Hamas, tandis que ce dernier avait la ferme intention de mener une attaque terroriste contre le Kibbutz Zikim dans le sud d’Israël. Le 8 juillet dernier, tout …
Un fondateur de l’AKP : Ankara a armé des groupes extrémistes
L’un des fondateurs du Parti pour la justice et le développement (AKP), Dengir Mir Mehmet Firat, a déclaré que le gouvernement turc avait armé des groupes extrémistes en Syrie dont Daesh.Un fondateur de l’AKP : Ankara a armé des groupes extrémistes
Erdogan s’en prend aux «nouveaux Lawrence» d’Arabie
Le président turc, qui lundi 13 octobre 2014 refusait toujours d’intervenir pour défendre les Kurdes de Kobané, a répondu à tous ceux qui critiquent sa position en dénonçant les «nouveaux Lawrence» d’Arabie qui veulent déstabiliser son pays.
Gülen dénonce la calomnie d’Erdogan sur Kobané
Le savant musulman turc Fethullah Gülen a déclaré que les tentatives de lier le mouvement Hizmet aux manifestations violentes survenues dans toute la Turquie depuis que Daesh assiège la ville kurde syrienne de Kobané constituaient une grave calomnie, soulignant que le mouvement n’avait jamais été impliqué dans une quelconque forme de violence.
PLUS sur http://isranews.com/
0000000000000000000000000000000000000000000000

– Jaafari : Les actes terroristes perpétrés en Syrie résultent de l’appui apporté aux terroristes par certains pays, #arabes, régionaux et internationaux
– France: une jeune juive rejoint les takfiristes en Syrie
– Syrie: les forces #kurdes repoussent un assaut takfiriste contre le centre Ayn Al-Arab Kobané
– Irak: 30 élément de Daesh tués à Tikrit

000000000000000000000000000

logo_isranews_dark_302x67
G.ABRAHAM – Dernières nouvelles du monde et de France
Des dizaines de milliers de kurdes sont en train d’êtres littéralement exterminés en Irak ainsi qu’à Kobané, ville frontière entre la Syrie et la Turquie pendant que les chars de l’armée turque postés juste en face sur les collines surplombant la ville à seulement 500 mètres de là, assistent impassibles à ces évènements sans bouger.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Syrie : Kobané menacée, l’inaction turque de plus en plus critiquée

Syrie : Kobané menacée, l’inaction turque de plus en plus critiquée

Les combattants du groupe Etat islamique ont renforcé ce samedi leur emprise sur la ville syrienne kurde de Kobané. Ces images ont été distribuées par les djihadistes eux-mêmes et montrent les combattants à l’action dans la ville. Les armes sont lourdes et puissantes, et face à elles, les Kurdes, les Peshmerga, affirment ne pouvoir répondre qu’avec de simples mitraillettes Kalachnikov.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les Nations Unies somment la Turquie d’intervenir à Kobane.

Les Nations Unies somment la Turquie d’intervenir à Kobane.

La ville kurde risque de tomber aux mains des Jihadistes de l’Etat Islamique et l’envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie craint que les civils puissent y être massacrés.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Troisième défection au sein de l’armée libanaise en deux jours
Troisième défection au sein de l’armée libanaise en deux jours
Un soldat originaire de Fnaydek, à Akkar (nord), a annoncé sa défection de l’armée libanaise samedi, dans une vidéo qui s’est largement répandue sur les réseaux sociaux. Sur la vidéo, le soldat Abdel Kader Akoumi fait allégeance à l’Etat islamique (EI, ex-Daech), accusant l’armée d’avoir commis des « exactions » à Ersal (Békaa), où des affrontements meurtriers ont opposé armée et jihadistes début août. Il a également accusé l’armée d’avoir maltraité les civils de cette ville sunnite et d’être « à la solde » du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Soutien aux Kurdes de Kobanê aujourd’hui à paris
PARIS (SIWEL) — Le président du gouvernement provisoire kabyle en exil, Anavad, M. Ferhat Mehenni a pris part à la marche de soutien au peuple kurde, organisé aujourd’hui à 15h,de la place de la République à Pari à la place de la bastilles. Ala place de la république, le président de l’Anavad a exprimé le soutien et la solidarité de la Kabylie au peuple kurde qui lutte à forces inégales contre les terroristes de l’Etat islamique sans que l’iccident ne daigne lui apporter son soutien. Il a en outre fustigé le président Erdogan qui bloque toute aide aux kurdes de Kobanê
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Microsoft Corp. débourse 200 M$ pour la start-up Equivio Ltd.
ISRAËL. Microsoft a signé une lettre d’intention d’achat, afin d’acquérir l’israélienne Equivio Ltd pour une somme de 200 M$ (157 M€), selon une information du Wall Street Journal, publiée mardi 7 octobre 2014.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un « élixir d’amour » tueur d’insectes
Les fermiers israéliens évitent le recours aux pesticides chimiques en faisant perdre la tête aux cochenilles mâles
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Reconnue coupable de financer le terrorisme, Arab Bank veut un nouveau procès
L’établissement jordanien Arab Bank, reconnu coupable en septembre aux États-Unis d’avoir financé les mouvements islamistes palestiniens Hamas et Jihad islamique, demande un nouveau procès, selon un document judiciaire consulté vendredi.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
New York fait retirer des centaines de Beacons cachés dans ses cabines téléphoniques
La mairie de New York a demandé en début le retrait des 500 Beacons mis en place dans des cabines téléphoniques de la ville à la suite d’un article de BuzzFeed. Le site avait révélé l’emplacement de ces petites balises bluetooth qui envoient non seulement sur le smartphone des clients des contenus exclusifs et personnalisés mais peuvent aussi détecter et enregistrer leurs mouvements.
 °°°°°°°°°°°°°°
michel-ouaknine
Isranews.com est un webzine sur l’actualité en Israel et au Proche-orient
Il a été fondé par Michel Ouaknine en 1998 dans le but de contrer l’information biaisée de certains medias.
00000000000000000000000000000000

azouzimedblog

Recrutement pour le jihad sur Internet: une réunion au sommet pour l’enrayer

Vingt-huit ministres de l’Intérieur dont Bernard Cazeneuve ainsi que les principaux responsables d’Internet comme Google, Facebook, Twitter et Microsoft sont réunis ce jeudi au Luxembourg. Au programme: la lutte contre le processus de recrutement des terroristes, et notamment du jihad, sur la Toile. « Il est important que l’on puisse faire en sorte que des codes de bonne conduite soient mis en œuvre, qui permettent d’éviter que cette propagande ne soit diffusée », a déclaré Bernard Cazeneuve.

===========================

Possible départ en Syrie d’une famille de onze: le cri de détresse du grand-père

Onze membres d’une même famille auraient quitté la région niçoise pour se rendre en Syrie faire le jihad. Le grand-père de la famille qui a donné l’alerte est désemparé. Sa femme, ses deux filles, son fils et ses petits-enfants sont partis depuis une dizaine de jours et depuis…

Voir l’article original 28 mots de plus

Allain Jules

Réda Reda

Selon certaines informations, aller faire le jihad en Syrie rapporte par personne, 5000 euros. Les « qui » financent ? De plus, avec le mensonge, tout peut aller très vite. « Allah m’a demandé, je n’ai pas pu résister ». Quel Allah ? Onze membres d’une même famille auraient quitté la région niçoise pour se rendre en Syrie faire le jihad. Reda, le grand-père de la famille qui a donné l’alerte est désemparé. Sa femme, ses deux filles, son fils et ses petits-enfants sont partis depuis une dizaine de jours et depuis il n’a plus de nouvelles.

Voir l’article original 114 mots de plus

L'actualité française et internationale par la rédaction d'Europe 1 - Politique, culture, faits divers, économie, médias.

Publié à 21h52, le 07 octobre 2014, Modifié à 21h52, le 07 octobre 2014

Syrie : les limites de la stratégie des frappes aériennes
© REUTERS

La ville de Kobané, en Syrie, est sur le point de tomber entre les mains des djihadistes, malgré les bombardements de la coalition occidentale.

La ville syrienne de Kobané aux mains de l’État islamique est « sur le point de tomber ». Ce constat alarmiste est établi mardi soir par l’envoyé spécial de l’ONU en Syrie, alors que les combattants kurdes tentent de résister aux assauts des djihadistes. La perte de cette ville stratégique, dernier rempart entre la Turquie et la Syrie, serait un coup terrible pour la coalition internationale. Malgré les frappes aériennes des États-Unis et de leurs alliés arabes, les djihadistes continuent leur avancée. Preuve de la limite des frappes aériennes.

>> LIRE AUSSI – L’État islamique aux portes de la Turquie

Des bombardements insuffisants. Les frappes avaient pour objectif de faire reculer les djihadistes : c’est raté. Le général Vincent Desportes, ancien directeur de l’École de guerre, juge sur Europe 1 que ces raids aériens sont « nécessaires, mais il faut changer de stratégie ». Le militaire explique : « On a pensé que frapper la logistique, comme les installations pétrolières, suffirait. Mais le constat est sans appel, il faut attaquer les forces djihadistes elles-mêmes ».

Le général souligne également que les pays arabes ont engagé très peu d’avions, dans cette guerre sans nom. Selon lui, l’Arabie Saoudite dispose de 300 aéronefs de combat, et les Émirats arabes unis 150, mais « seule une infime partie » est sur le terrain. Un constat corroboré par les chiffres de l’armée américaine, qui affirme que ses alliés ont participé à seulement 10% des 2.000 raids effectués depuis le 8 août en Irak et en Syrie. De plus, les combattants kurdes, tout comme la Turquie, dos au mur, ont demandé une intensification des frappes aériennes.

L’interview de Vincent Desportes, ancien directeur de l’École de guerre :

Pas de troupes au sol. L’autre difficulté pour la coalition internationale est que les combattants de l’État islamique sont retranchés dans les villes. Les djihadistes se cachent au cœur des populations, rendant difficile les frappes aériennes. La solution serait d’envoyer des troupes au sol, mais les États-Unis comme ses alliés s’y refusent encore.

Mais Vincent Desportes estime qu’il y a une autre solution : « N’oublions pas les hélicoptères. Contrairement aux bombes d’avion, les hélicoptères peuvent faire un travail chirurgical, très précis. Ce serait un geste fort d’en envoyer sur le terrain ». Les États-Unis ont commencé lundi à utiliser des hélicoptères en Irak, mais toujours pas en Syrie.

>> LIRE AUSSI : Un père franciscain enlevé en Syrie

Les choix d’Obama critiqués. Les opérations contre l’État islamique ne sont donc pas près de s’arrêter. Pour l’ancien directeur de la CIA, Leon Panetta, cette guerre « pourrait durer trente ans ». Dans un entretien à USA Today, l’ex patron des renseignements américains, a vivement critiqué les décisions prises par Barack Obama, pour qui il a travaillé entre 2011 et 2013.

Leon Panetta estime que l’impasse en Syrie aurait pu être évitée si le président américain avait suivi son conseil et celui de l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton de commencer à armer les rebelles syriens face au président Bachar al-Assad, avant la montée en puissance des djihadistes. L’ancien patron de la CIA exhorte désormais Barack Obama à « réparer les dégâts » en faisant preuve de leadership face aux djihadistes de l’État islamique. Pour le président américain, tout comme les combattants kurdes et irakiens, le temps presse.

source: http://www.europe1.fr/international/syrie-les-limites-de-la-strategie-des-frappes-aeriennes-2253501

00000000000000000000000000000000000000

À propos de Olivier Demeulenaere, 49 ans JournalisteindépendantMacroéconomieMacrofinance Questions monétaires Matières premières

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Ou la vraie raison pour laquelle la Russie et la Syrie sont ciblées en ce moment.

petrodollar-world-war-3

[un article de SCGnews.com traduit par Les Brindherbes engagés]

Une synthèse de très bonne facture pour qui veut comprendre les grands enjeux géopolitiques de notre époque – jusqu’aux développements les plus récents et les plus brûlants. Les habitués du blog s’y sentiront en terrain familier : Le cocktail explosif de pétrole, de gaz et de dollars de l’Empire états-unien va-t-il nous mener à la troisième guerre mondiale ? OD

Voir l’article original 3 422 mots de plus

—————————————–
L’Iran met en garde la Turquie contre une aggravation de la situation régionale
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a mis en garde Ankara jeudi contre une « aggravation » de la situation au Moyen-Orient après la décision du Parlement turc d’autoriser une intervention militaire en Syrie et en Irak.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Victor PEREZ: Le  »dreyfusard »Edwy Plenel
« Pour les Musulmans » est le titre du nouveau livre d’Edwy Plenel. Une défense de ces croyants faisant du fondateur de Médiapart le nouveau « dreyfusard »de ceux devenus, à ses yeux, les « boucs émissaires » de la société. Une posture rappelant le triste sort des Juifs au siècle passé. Dans un face à face sur Arte, avec Alain Finkielkraut, posant la question « Y-a-t’il un problème de l’Islam en France » le téléspectateur …
VOIR: Vidéo-Débat 28Minutes : Finkielkraut « L’identité malheureuse » VS Plenel « Pour les musulmans ».
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Jérusalem : Nétanyahou rejette les critiques américaines
Uri Ariel, a pour sa part affirmé à la radio que sur les 2 500 logements, « un millier seront destinés à des Arabes »
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Couacs en série pour le « Secret Service » d’Obama
Depuis 2011, l’agence gouvernementale chargée de s’occuper de la sécurité du président américain et de sa famille a enchaîné les dysfonctionnements. L’intrusion, mi-septembre, d’un homme armé et dangereux dans la Maison Blanche, était-elle l’erreur de trop? La polémique est vive aux Etats-Unis.
PLUS sur http://isranews.com/
0000000000000000000000000000000000

EXTRAIT:

« Il y a quelques mois, le député républicain (CHP) turc Ali Ediboglu avait dénoncé dans le journal turc Taraf le fait que le gouvernement turc collaborait ou laissait faire un trafic de pétrole de grande ampleur transitant par son territoire.« 

Comment l’Union européenne a financé l’Etat islamique : ces États qui ont acheté (légalement) son pétrole de contre-bande !

———————————————-

Abu Ismail, the owner of a plastics factory that was targeted on Sunday by what activists said were U.S.-led air strikes, gestures while standing at his destroyed factory in the Islamic State's stronghold of Raqqa September 29, 2014. (Reuters/Stringer)

 Article AC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

Les bombes pleuvent sur la Syrie (mais pas sur l’Irak) qui en quelques jours a vu l’immense majorité de ses raffineries réduites en cendre. Plus on en apprend sur l’Etat islamique (EI), plus la complicité directe ou indirecte des européens et américains se fait jour. Dernière révélation : les Etats européens ont acheté du pétrole de contre-bande venant de l’EI.

 

La « menace fantôme » de l’Etat islamique (EI) justifie l’injustifiable : des frappes aériennes sur le territoire syrien à l’insu de son gouvernement, l’armement de forces séparatistes en Irak, la mise en place d’une coalition internationale pour intervenir en Syrie.

Décidément, les 15 à 20 000 combattants qui contrôlent le nord de l’Irak et de la Syrie sont une divine surprise pour les USA et l’UE, jusque-là mis en échec par la résistance nationale syrienne derrière Assad, le dévoilement du caractère islamiste fanatique de la dite rébellion démocratique.

Le plan se dessine : utiliser la menace fantôme EI pour détruire les infrastructures syriennes (d’abord ses raffineries), justifier une ingérence aux caractères légaux flous, puis après avoir détruit formellement le groupe, passer à la phase d’invasion de la Syrie et du renversement d’Assad.

C’est ce qui ressort de ses premières frappes. 16 des 20 raffineries syriennes contrôlées par EI ont été détruites mais les USA ont veillé à ne pas toucher certaines raffineries pour permettre à la rebellion (mais laquelle?) d’avoir des ressources dans la lutte à venir contre Assad.

Les alliés des Etats-unis qui bombardent les islamistes en Syrie sont les mêmes … qui ont financé, soutenu et armé l’Etat islamique !

Sur ordre américaiin, ce sont en fait l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis – les mêmes qui finançaient l’EI il y a quelques mois ! – qui ont fait intervenir leurs chasseurs-bombardiers, leur drones pour bombarder 12 raffineries le 24 septembre, et 4 autres le 28.

Les USA pressent maintenant la Turquie – qui depuis des mois sert de base arrière aux islamistes ! – à intervenir en Syrie. Le vice premier-ministre turc a déclaré qu’une motion allait être votée pour permettre à des soldats turcs de faire des incursions en territoire syrien ou irakien.

Il faut évidemment rappeler des évidences, l’implication directe des alliés des USA dans l’émergence de l’Etat islamique : tout le monde sait que les Etats du Golfe en général et l’Arabie saoudite en particulier ont été les pays qui ont financé au départ l’Etat islamique.

Sans l’aide de la Turquie, qui fait transiter le djihadistes, les munitions, achète le pétrole des islamistes, leur sert de base-arrière pour se soigner, se reposer, se ravitailler, l’Etat islamique n’aurait jamais résisté, encore moins prospérer.

On sait depuis longtemps que la Turquie joue double jeu avec les rebelles de l’EI, même si les responsables occidentaux – comme John Kerry récemment – sont plus prompts à dénoncer les achats de pétrole supposés de Bachar al-Assad (un prétexte pour justifier son renversement après l’écrasement de l’Etat islamique?).

Il y a quelques mois, le député républicain (CHP) turc Ali Ediboglu avait dénoncé dans le journal turc Taraf le fait que le gouvernement turc collaborait ou laissait faire un trafic de pétrole de grande ampleur transitant par son territoire. Le député parlait de 800 millions de $ depuis janvier.

Selon lui, les rebelles ont mis en place un système d’oléoducs de fortune à la frontière, tandis que le pétrole est transféré par camions jusque-là.

Ediboglu dénonçait également le fait qu’un certain nombre de combattants européens, russes passent par la Turquie, et que 1 000 Turcs opèrent dans la rébellion, ce qui est impossible sans la connaissance au minimum voire la coopération du MIT, les services de renseignement turcs.

Tout ceci est désormais confirmé. Luay al-Khatib, directeur de l’Iraq Energy institute note que « la Turquie a fermé les yeux sur ce trafic mené depuis Mossoul ». Pour Hussein Alawi, lui aussi responsable de cet Institut : « les terroristes utilisent des camions plutôt que des olédocus, il y a 210 camions-citerne transport le pétrole de contre-bande jusqu’à la Turquie chaque jour ».

Les Etats européens ont financé l’EI en achetant leur pétrole de contre-bande !

Ce réseau d’exportation de pétrole syrien et irakien est désormais un secret de polichinelle, admis même par John Kerry. Il a permis à l’EI de devenir le groupe terroriste le plus riche de l’histoire, produisant de 25 à 40 000 barils de pétrole par jour, avec des revenus de 3,2 millions de $ par jour.

De juin à septembre, le patrimoine d’EI serait passé, selon les services de renseignement américains, de 800 millions de $ à 2 milliards de $. Comment cela est-il possible ?

L’Etat islamique a un argument imbattable dans le monde capitaliste : le prix de sa marchandise. Officiellement côté à 100 $ le baril, il est vendu jusqu’à 25 $, plus souvent autour de 30-40 $. Ce pillage massif au détriment du peuple syrien, irakien, a nécessairement ses complices.

La Turquie n’est pas seule. La révélation de l’ambassadrice de l’UE en Irak, Jana Hybaskova, le 2 septembre dernier, fait froid dans le dos et révèle d’autres complices du crime, dans nos rangs.

Elle a commencé d’abord par critiquer les pays européens qui arment les Pechmerga au risque d’une partition du pays, avec des effets désastreux sur la région.

Puis, elle a lancé une bombe. Après avoir insisté sur la nécessité d’exercer des pressions sur la Turquie pour arrêter le trafic régional qu’elle alimente, elle affirme : « hélas, il y a aussi des pays membres de l’Union européenne qui achètent ce pétrole de contre-bande ».

Pressée de divulguer les noms de ces pays qui contribuent à enrichir l’EI, l’ambassadrice européenne a refusé de donner des noms. Cette révélation, basée sans doute sur les informations des services de renseignement européens, a créé la panique au sein de l’UE. Le Service d’action extérieure de l’UE, qui gère les diplomates européens, a refusé de commenter cette déclaration.

Il y a an, l’UE légalisait l’achat de pétrole aux rebelles syriens

Encore une fois, ceci n’est une surprise que pour ceux qui ont oublié l’histoire récente. Le 22 avril 2013, les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE ont décidé de lever le blocus européen portant sur l’importation de pétrole syrien venant des territoires rebelles.

L’objectif était alors d’accorder un soutien économique à la rébellion syrienne – déjà dominée par les islamistes comme Al-Nosra et l’EI.

Le ministre des Affaires étrangères allemand d’alors, Guido Westerwelle, commentait ainsi cette décision : « Nous voulons développer économiquement les régions contrôlées par l’opposition, il nous faut donc lever les sanctions qui empêchent l’opposition modérée de travailler ».

Ce que signifiait cette levée du blocus sur le territoire venant du nord de la Syrie, c’est que le trafic organisé par les rebelles islamistes était perçu comme totalement légal par les Etats de l’UE qui aurait eu bien tort de ne pas profiter de la manne de ce pétrole bon marché offert par l’EI.

En dépit des nuances que tentent d’apporter certains « experts » dans la presse française, même si la proportion de pétrole chez nous venant de l’EI est négligeable (mais pas nulle donc), elle a eu un poids considérable dans le financement de ce groupe islamiste.

Par ailleurs, ce n’est pas vrai que les « Etats européens ne savaient pas », parce que le pétrole subit divers mélanges, ou était raffiné ailleurs, transporté par des intermédiaires etc. Comment ne peuvent-ils pas savoir quand les prix pratiqués sont bien en-dessous de ceux du marché ?

Les Etats européens se comportent comme le feraient des acheteurs complices honteux de voleurs qui auraient trouvé un baril de pétrole « tombé du camion-citerne ». On le vend 25 au lieu de 100 $, mais on ne savait pas que ce n’était pas du trafiqué, de la contre-bande. Qui peut y croire ?

Par ailleurs, il n’est pas anodin de rappeler qu’on estime qu’il y aurait maintenant plus de 3 000 combattants européens dans les forces de l’EI, soit entre 15 et 20 % de ses forces, et le flot serait plutôt en augmentation.

Qui peut croire que ni les services de renseignement français, britanniques ou turcs ne peuvent contrôler ces flots ?

Peut-être y-a-t-il aussi des agents des services secrets occidentaux infiltrés dans ce groupe, remarquablement bien organisé (y compris dans le trafic de pétrole à l’échelle internationale!) malgré son petit nombre, alors quel rôle jouent-ils, ces agents ?

On ne sait pas toute la vérité sur l’Etat islamique. Mais chaque jour qui passe nous le confirme : l’Etat islamique a été armé, financé, aidé, soutenu par les Etats-unis et ses alliés dans la région, et même par l’Union européenne et ses Etats. Et alors, à qui profite le crime ?

Sources :

  • CNN, ISIS’ struggle to control its oil riches, 4 septembre 2014;
  • Al Monitor, Opposition MP says ISIS is selling oil in Turkey, 14 juin 2014
  • Washington Times : Pentagon: Most of Islamic State’s oil refineries in Syria have been destroyed, 30 septembre 2014
  • W. Times : Islamic State fighters drawing on oil assets for funding and fuel, 15 septembre
  • Daily Sabah, European diplomat: EU buys ISIS oil, 3 septembre 2014
  • AP, EU lifts syria oil embargo to bolster rebels, 22 avril 2013
  • The Independent, Islamic State: British fighters make up a quarter of foreign jihadists, 20 septembre
  • AFP, EU Counter-Terrorism Chief: Flow Of Europeans To ISIS ‘Isn’t Drying Up’, 24 septembre 2014
  • AP, ISIS Became The Richest Terrorist Group Ever By Raising Money Like A Mafia, 14 septembre 2014
  • El Watan, L’Occident veut-il vraiment en finir avec Daech, 23 septembre 2014
  • Middle East monitor, EU ambassador to Irak accuses european countries of purchasing oil from Islamic State, 3 septembre 2014

Vidéo de la conférence de Jana Hybaskova :

0000000000000000000000000000000

 

 

logo_isranews_dark_302x67Le Danemark prend soin de ses ressortissants djihadistes
Pour faire face au retour de ses ressortissants partis au jihad en Syrie, le Danemark choisit la méthode douce. Le gouvernement propose à ses ressortissants djihadistes qui le souhaitent un programme de réhabilitation pour retrouver leur vie d’avant sans la menace d’être poursuivis, explique Al Jazeera. Les combattants repentis sont exfiltrés de la ligne de front syrienne vers la seconde ville du Danemark, Aarthus, où ce programme a été mis en place par les services sociaux et la police. Sur place, les djihadistes, mais aussi les volontaires humanitaires, reçoivent des soins pour leurs blessures éventuelles, ainsi qu’un traitement post-traumatique. Puis ils sont assistés dans la recherche d’un emploi ou dans la reprise de leurs études.
Pédophilie : quand le pape François fait une sainte colère…
Quand le pape François est en colère, il est en colère… On peut même parler d’une sainte colère. La raison de ce coup de sang : le monseigneur Jozef Wesolowski. Avec raison, d’ailleurs puisque ce dernier est pédophile. Réfugié au Vatican depuis 2013 pour une histoire d’abus sur des mineurs, Wesolowski, désormais un « laïc », a été arrêté par la gendarmerie du Saint-Siège. Et c’est le pape François qui a ordonné l’arrestation. Pour une fois qu’on ne rit plus avec ces criminels en aube! Pour une fois qu’on prend le problème de front!
Que dit le Coran et que ne dit-il pas sur la violence?
Les actes barbares des terroristes musulmans reposent la question de la violence dans l’islam et les textes sacrés. Si le sacré produit de la violence, l’homme construit le sacré pour justifier, légitimer, réguler sa propre violence.


Russian aircraft carrier Admiral Kuznetsov

Admiral Flota Sovetskovo Soyuza Kuznetsov (Russian: Адмира́л фло́та Сове́тского Сою́за Кузнецо́в « Fleet Admiral of the Soviet Union Kuznetsov ») was built by the Black Sea Shipyard in Mykolaiv, Ukraine which was the only manufacturer of the Soviet/Russian aircraft carriers. The initial name of the ship was Riga; she was launched as Leonid Brezhnev, embarked on sea trials as Tbilisi, and finally named Kuznetsov.[4] She is an aircraft cruiser (heavy aircraft-carrying missile cruiser (TAVKR) in Russian classification) serving as the flagship of the Russian Navy.

She was originally commissioned in the Soviet Navy, and was intended to be the lead ship of her class, but the only other ship of her class, Varyag, was never completed or commissioned by the Soviet, Russian or Ukrainian navy. Later, this second hull was sold to the People’s Republic of China by Ukraine, completed in Dalian and launched as Liaoning.[5] Kuznetsov was named after the Admiral of the Fleet of the Soviet Union Nikolay Gerasimovich Kuznetsov.

SOURCE: http://en.wikipedia.org/wiki/Russian_aircraft_carrier_Admiral_Kuznetsov

image: http://mounadil.files.wordpress.com/2012/09/syrian-road-map.gif

Strategika 51

Il semble que la récré en Syrie soit terminée! Le porte-avions russe Admiral Flota Sovetskovo soyuza Kuznetsov,  trois destroyers et un submersible sont arrivés avant-hier au port syrien de Tartous avec pour mission entre autres de vérifier le degré de furtivité des chasseurs US Lockheed Martin F-22 Raptor et surveiller l’ensemble de l’espace aérien syrien.

Les experts russes dépêchés en Syrie sont convaincus que l’usage par les américains du très onéreux F-22 ainsi que de missiles de croisière Tomahawk sont  motivés par la crainte des systèmes de missiles Sol-Air de l’armée syrienne.

Plus encore, les russes viennent d’être déçus par les capacités du F-22 Raptor en matière d’attaque au sol. User d’un appareil aussi coûteux pour tirer des munitions intelligentes coûtant au bas mot 200 000 USD sur-au mieux-un 4X4 japonais si ce n’est de la rocaille est,  d’un point de vue économique,  une aberration.

Pour rappel des avions US…

Voir l’article original 391 mots de plus

Algérie Résistance

holklande-à-lécole

François Hollande, le président français. D.R.

Trop de coïncidences, trop de zones d’ombre entourent l’assassinat d’Hervé Gourdel, le randonneur français, dans les montagnes du Djurdjura en Algérie, pour que cette mort ne soit pas louche. Tout d’abord, le dernier tweet plus qu’intrigant de ce Français qui disait « si jamais je reviens », soulignant le fait qu’il pourrait ne pas revenir de ce voyage en Algérie. Ensuite, le groupe non identifié qui parvient en un temps record à rallier Daech-ISIS, à prendre un otage sans réclamer de rançon alors que les Français sont réputés pour être de bons payeurs, à exécuter leur prisonnier en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, et en postant une vidéo depuis le fin fond des montagnes de Kabylie. Enfin, le timing de l’exécution qui arrive juste à temps pour l’allocution de François Hollande à la 69 assemblée générale de l’ONU où le…

Voir l’article original 1 538 mots de plus

logo_isranews_dark_302x67

L’antisémitisme est de retour en France
91%. C’est le chiffre de l’augmentation des actes antisémites en France, en seulement un an. Le CRIF dénonce un «phénomène de masse». Un chiffre qui choque et une communauté juive qui s’inquiète.
L’Iran refuse que son programme d’enrichissement soit limité
Le président iranien Hassan Rohani a déclaré que son pays refusait d’être limité dans son programme d’enrichissement d’uranium comme l’exigent les États-Unis et leurs alliés occidentaux, a rapporté jeudi le site officiel du gouvernement iranien.
Les États-Unis frappent des raffineries de l’EI en Syrie
Les États-Unis frappent des raffineries de l’EI en Syrie
Des frappes américaines et arabes ont visé, mercredi, des raffineries pétrolières contrôlées par l’organisation de l’EI. La coalition, dirigée par les États-Unis, espère ainsi tarir une importante source de revenus des jihadistes en Syrie.
Sous nos regards, l’invasion barbare
De l’aube des Printemps arabes aux ténèbres qui s’imposent aujourd’hui à nous, le temps sera passé si vite. Du spectacle des foules en liesse, des dictateurs moqués, livrés à la vindicte de leurs victimes, de ces images de 4×4 sillonnant les déserts, des mitrailleuses juchées sur le toit, nous voilà désormais aux portes d’un abominable cauchemar.
Danemark:déficit au-delà de 3% en 2015
La banque centrale du Danemark a déclaré mardi que le déficit public du pays dépasserait en 2015 la limite autorisée par l’Union européenne en raison d’une croissance plus faible qu’attendu, relançant le débat à l’échelle européenne sur la nécessité de maintenir des objectifs stricts en matière de déficits.
 
En Australie, un terroriste présumé poignarde deux policiers avant d’être abattu
Un homme soupçonné de terrorisme par le renseignement australien a blessé deux policiers à coups de couteau avant d’être abattu dans la banlieue de Melbourne, mercredi 24 septembre. Agé de 18 ans, l’individu, dont le passeport avait été annulé il y a une semaine pour des raisons de sécurité, selon les autorités, avait été convoqué la veille dans un commissariat.
http://isranews.com/
0000000000000000000000000000000

Lu sur : http://allainjules.com/2014/09/15/silence-assourdissant-irak-quand-laurent-fabius-soutenait-les-djihadistes-en-syrie/

L’information déjantée, au Kärcher, et la liberté d’expression dans sa quintessence: « Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux » de Emiliano Zapata
SILENCE ASSOURDISSANT. Irak : Quand Laurent Fabius soutenait les djihadistes en Syrie

« Il n’y a pas de temps à perdre » face à Daesh (Etat islamique); « Nous devons tout faire contre l’embrigadement de nos jeunes ». C’est ce que nous pouvons retenir du discours de François Hollande lundi à Paris, lors de l’ouverture de la Conférence de paix en Irak. Il s’adresse à qui, à Fabius, aux médias, à lui ? Probablement, car, nous avions dénoncé ces monstres pendant que, eux, qui lancent aujourd’hui des cris d’orfraie les armaient et finançaient en Syrie pour faire tomber le Gouvernement Assad…pardon, le « régime » Assad. Hollande a persisté et signé en parlant de l’appui à tous prix aux combattants démocratiques. Encore ce genre d’oxymores aussi ridicules que pathétiques. . Le 12 décembre 2012, à Marrakech, Laurent Fabius critiquait la décision des États-Unis de placer le Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaida, sur leur liste des organisations terroristes, estimant qu’en Syrie Al-Nosra « fait du bon boulot ». Il était même allé plus loin en souhaitant que Bachar al-Assad ne soit plus de ce monde. C’était en Turquie. Comment voulez-vous que des jeunes, qui voient un ministre de la République, appuyé qui plus est par la presse mainstream, ne soient pas attirés par le djihad ? Etrangement et hypocritement surtout, tout le monde monte au créneau pour fustiger…Internet. De qui se moque-t-on ? A ce sujet, écoutons le couple franco-syrien Antakli:

A quel moment il y aura une crise de conscience dans les pays occidentaux ? A quel moment ces gens comprendront qu’ils ont été les alliés des islamistes en Libye ? Ne retenant jamais les leçons du passé, avant même la mise en place de la coalition internationale contre l’Etat islamique, on peut déjà se dire que, ça sera un échec…Pendant ce temps-là, leur meilleur allié Laurent Fabius, assiste, goguenard, à la Conférence internationale contre l’EI, sans rien dire…Nous, ici,  nous n’oublierons jamais ses déclarations d’amour à al-Nosra ou même à l’EI comme le font les médias aux ordres… Nous attendons sa conférence de presse qui aura lieu ce jour juste après midi. Que peut bien dire Fabius ?

0000000000000000000000000000000000000000

logo_isranews_dark_302x67
La Turquie ne participera pas aux opérations armées contre l’État islamique
Ankara a été critiquée par ses alliés occidentaux pour avoir fourni aux militants radicaux, y compris ceux de l’EI, armes et équipements dans les villes proches de la frontière avec la Syrie. La Turquie, qui a toujours nié cette assistance, espérait ainsi accélérer la chute du régime du président syrien Bachar al-Assad.
L’unité canine de Tsahal a elle aussi combattu le terrorisme à Gaza
Tout au long de l’Opération Bordure Protectrice, les chiens de l’unité d’élite Oketz ont combattu les terroristes à Gaza. Nombre d’entre eux ont été blessés au combat, mais cela ne les a pas empêchés de continuer à se battre. Seulement 10 jours après avoir été grièvement blessé à Gaza, Whiskey, un chien de l’unité Oketz de Tsahal, est revenu avec joie sur le champ de bataille. Il n’était pas le seul. Pendant l’Opération Bordure Protectrice, plusieurs chiens de Tsahal ont été blessés au …
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Obama veut frapper l’Etat islamique jusqu’en Syrie
Barack Obama annonce sa volonté d’intensifier sa lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique en autorisant pour la première fois des frappes aériennes en Syrie.
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Kurdes assassinées à Paris : Que savent les renseignements français?
Que savent les renseignements français de l’assassin présumé des trois militantes kurdes exécutées à Paris début 2013 ? Les enquêteurs, qui s’interrogent sur un éventuel lien entre Omer Güney et les services turcs, vont sonder le gouvernement.
000000000000000000000000000000000000000000000
logo_isranews_dark_302x67
Le Djihad est aux portes de l’Europe

Le renforcement de l’Etat islamique en Syrie et en Irak inquiète les dirigeants européens. Non sans raison.
Dimanche, le premier ministre britannique, David Cameron, identifiait les djihadistes de l’Etat islamique en Syrie et en Irak comme une menace directe pour son pays. La semaine dernière, c’est le Maroc qui lançait l’alerte. Trois mille de ses ressortissants djihadistes seraient sur le point de revenir de Syrie et d’Irak, selon les services de sécurité de Rabat. Surtout, ils seraient capables de commettre des attentats au Maroc ou en Espagne.

Lire l’article complet sur lematin.ch

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Israël rappelle ses négociateurs au Caire

JÉRUSALEM – Un responsable israélien a révélé mardi que le premier ministre Benyamin Nétanyahou a ordonné à ses négociateurs de rentrer du Caire, après que des terroristes palestiniens aient tiré des roquettes depuis la bande de Gaza.
La décision israélienne et la soudaine flambée de violence mettent sérieusement en péril les efforts égyptiens pour en venir à une trêve à long terme.
Le porte-parole du gouvernement israélien, Mark Regev, a expliqué que les pourparlers indirects avec le Hamas s’appuyaient sur l’absence de toute violence. En violant le cessez-le-feu, a-t-il ajouté, le Hamas brise les assises des négociations.

Lire l’article complet sur journalmetro.com

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Cyberattaque : un nouveau front révélé lors de l’Opération Bordure ProtectriceCyberattaque : un nouveau front révélé lors de l’Opération Bordure Protectrice

Durant l’Opération Bordure Protectrice des hackers pro-palestiniens à travers le monde ont mené une des cyberattaques les plus virulente qu’est connu le réseau internet israélien. Le colonel N., commandant de la section de cyberdéfense de Tsahal, apporte son analyse sur cette attaque et explique quelles sont les nouvelles menaces auxquelles Israël devra faire face dans ce domaine.

« Après avoir contrecarré les attaques par le ciel gâce au Dôme de Fer, et une fois que nous aurons neutralisé l’ensemble des tunnels existant, je ne serai pas surpris si la prochaine confrontation se déroule dans le domaine du cyber« , explique le colonel N.

Au cours de l’Opération Bordure Protectrice, le colonel N. et ses soldats ont agi en coopération avec l’unité de cyberdéfense du Shin Bet afin de neutraliser l’une des plus massive cyber-attaques jamais lancée contre les réseaux israéliens. L’attaque s’est produite fin juillet lors de la Journée Mondiale Al Qods qui est tombée le 6ème jour du Ramadan et qui est consacré par les militants anti-israéliens aux attaques contre Israël. Des responsables syriens étaient impliqués, mais également des hackers d’autres pays du Moyent-Orient et originaire du reste monde.

Cette attaque a été une réelle surprise pour diverses raisons. Quelques semaines avant l’attaque, au début de l’Opération Bordure Protectrice, de nombreuses sociétés spécialisées dans la cyberdéfense avait que peu d’attaques étaient à dénombrer en comparaison aux opération lancées par Tsahal dans le passé. Les hackers étaient généralement solitaires et les attaques non-sophistiquées et peu coordonnées.

Le colonel N. explique que la situation était identique au lancement de l’Opération Bordure Protectrice, mais que les choses ont changé lorsque l’opération à pris de l’ampleur. « Il y a eu un lien très net entre l’avancée des combats et l’intensité des cyberattaques. Lorsque l’armée israélienne a lancé son opération terrestre, les attaques se sont multipliées, elles ont visé des sites précis et étaient beaucoup plus sophistiquées. »Il ajoute que « la prochaine guerre pourrait être une cyberguerre et Tsahal se tient prêt face à toutes les possibilités. »

« Je crois que les organisations pro-palestiniennes ont simplement voulu se joindre aux combats. Aujourd’hui, ces organismes sont beaucoup plus rapides. Il est difficile de mesurer les avancées technologiques qui se font naturellement chez nos ennemis. Cependant, il est vrai que lors de cette attaque, les hackers étaient plus puissants qu’auparavant et leur investissement était plus important que lors des attaques précédentes. »

Le colonel N. insiste sur l’existence d’un « axe radical », comprenant le Hamas, le Hezbollah et l’Iran. Il ajoute : « Ces pays investissent énormément pour renforcer ce front et coopèrent entre eux […] dans l’unique but de nuire à Israël. »

Plus les années passent et plus les menaces se multiplient : vol d’informations dans des systèmes classés secret défense, prise de contrôle à distance de drones armés afin de viser des sites civils ou des soldats de Tsahal, piratage de la bourse de Tel Aviv, piratage des entreprises de cartes de crédit et des banques ou encore hacking des centrales électriques en Israël.

Les experts en sécurité du monde entier ont mis en garde contre le scénario le plus grave : une cyberattaque contre les infrastructures vitales pour un Etat qui peuvent le paralyser ou détruire son armée. « Dans quelques années. Je ne sais pas si ce sera dans 10 ans ou dans 2 ans. Mais il faut être conscient qu’il existe des organismes gouvernementaux qui ont ces capacités. Ils finiront par se manifester, ce n’est qu’une question de temps mais nous nous tenons prêt à toute éventualité. »

Source: Tsahal: Armée de Défense d’Israël

Source: tsahal.fr

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Interpellations dans l’affaire des écoutes en Turquie

Les autorités turques ont interpellé mardi 25 nouveaux policiers dans le cadre de l’enquête ouverte sur des écoutes illégales de conversations téléphoniques du Premier ministre et président élu M.Erdogan, ont rapporté les médias.
Ce coup de filet, le troisième depuis juillet, s’est déroulé dans douze villes turques, dont Istanbul et Izmir (ouest), a précisé l’agence de presse privée Dogan. A l’issue des précédentes opérations de ce type, plusieurs dizaines de policiers, dont certains gradés de haut rang, avaient déjà été inculpés et écroués dans le cadre de cette affaire, notamment pour « constitution et direction d’une entreprise criminelle ».

Lire l’article complet sur 7sur7 (Belgique)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

– Le conseil de sécurité adopte à l’unanimité une résolution sur l’interdiction de tout support à “l EIIL” et au “front Nosra”
– Jaafari: la Syrie mène toute seule depuis plus de trois ans une guerre contre le terrorisme des organisations takfiristes
– Nasrallah: Mener une agression contre la Syrie était l’un des objectifs de l’agression de juillet
– La ceinture et son icône de la Sainte_Vierge rendues à l’Eglise d’Om al-Zenar à Homs
– Le Patriarche Yazaji : Nous implorons Dieu pour la stabilisation de la Syrie
– Avortement d’une tentative d’infiltration de terroristes vers un point militaire à Droucha dans le Banlieue de Damas

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

– Security Council UNSC adopts resolution against the funding and arming of ISIS and Jabhat al-Nusra
– Nasrallah: New U.S approach to destroy the region, 2006 Israeli aggression was part of greater plot to destroy the resistance
– The #Independent: British rapper turned Isis fighter posts image of himself holding severed head
– Al-Jaafari: Syria had been fighting a grueling war against takfiri terrorist groups single-handedly on behalf of humanity
– Army tightens grip on terrorists across country, Liberating al-Mleiha from terrorists strategic achievement

000000000000000000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :