Articles Tagués ‘sondages’

 FIGAROVOX/ENTRETIEN – Un nouveau sondage accorde 13% d’opinions positives à François Hollande, un score jamais atteint auparavant. Laurent Bouvet nous explique la faible marge de manœuvre dont dispose encore le président pour gouverner.

Laurent Bouvet est directeur de l’Observatoire de la vie politique (Ovipol) à la Fondation Jean-Jaurès. Son dernier ouvrage «Le Sens du peuple. La gauche, la démocratie, le populisme» est paru aux Éditions Gallimard.
FigaroVox: D’après le baromètre TNS Sofres pour Le Figaro Magazine, la cote de confiance de François Hollande est tombée à 13%, soit une baisse de 5 point en 2 mois. Comment analysez-vous cette défiance jamais vue auparavant?

Laurent BOUVET: François Hollande est confronté, en même temps, à deux difficultés majeures qui conjuguées créent cette situation inédite et très dangereuse pour un président de la République.

La première, c’est le marasme économique: chômage en hausse continue, croissance nulle, ras-le-bol fiscal… Les résultats attendus et, pire…

Voir l’article original 1 718 mots de plus

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

Capture.

Comment rendre un syndicat impopulaire ? Prenez une boite de sondages pas trop regardante, un journal pas vraiment réputé pour sa déontologie, et faites donc une enquête d’opinion au lendemain d’une grève qui a gêné les usagers du service public où ce syndicat est majoritaire, et vous aurez une bonne recette de manipulation médiatique ordinaire.

Pourtant, je suis désolé (ou pas) de décevoir les lecteurs du Parisien, les anti-cégétistes primaires aux concepts surprenants, le patronat majoritairement acquis à la cause et au résultat de ce sondage, ainsi qu’aux fauxcialistes alliés du même conglomérat idéologique libéral, mais la CGT est un syndicat plus fort que ce que ne dit ce sondage. Tout d’abord, c’est le seul en France à dépasser la barre des 30 %, et donc le seul qui peut signer un accord sans aucun autre… si 3 autres syndicats ne s’y opposent pas.

Capture é

source :la représentativité…

Voir l’article original 268 mots de plus