Articles Tagués ‘Porochenko’

Toutes les actualités
00000000000000000000000000000000000000000

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Pierre Moscovici merveilles« Que vous ayez ou non de l’argent, dépensez-le. Voilà ce que conseille aujourd’hui le gouvernement ukrainien.

Cette philosophie n’est bien entendu pas différente de celle de n’importe quel autre pays, y compris des Etats-Unis.

Mais l’Ukraine est proche du défaut.

Voici un extrait de l’article Ukraine Can’t Scrimp on Military Spending as S&P Rating Cut :

Le lendemain de la réduction de la note de crédit de son pays, le président ukrainien a annoncé que le budget de l’an prochain ne devrait pas prévoir d’économies sur le domaine militaire, et devrait prendre en ligne de compte la possibilité d’une invasion.

« La guerre nous a rendus plus forts, mais elle a détruit notre économie, a déclaré Poroshenko. Il y a un domaine sur lequel nous ne pouvons nous permettre de faire des économies, et c’est celui de la sécurité nationale ».

L’Ukraine finalise son plan fiscal pour l’an prochain, alors que le…

Voir l’article original 333 mots de plus

Publié le 02.11.2014, 21h22 | Mise à jour : 22h11

L'Est séparatiste pro-russe de l'Ukraine a légitimé dimanche les dirigeants des républiques autoproclamées dans un vote dénoncé comme «une farce» par Kiev et qui pourrait remettre en cause le fragile processus de paix.
L’Est séparatiste pro-russe de l’Ukraine a légitimé dimanche les dirigeants des républiques autoproclamées dans un vote dénoncé comme «une farce» par Kiev et qui pourrait remettre en cause le fragile processus de paix. | AFP/ALEXANDER KHUDOTEPLY

La polémique était annoncée bien avant les résultats. Les régions séparatistes pro-russes de l’est l’Ukraine ont voté dimanche pour élire leurs représentants . Le commandant des unités rebelles AlexanderZakhartchenko a été élu avec plus de 80 % des voix de la région de Donetsk et l’ex-militaire IgorPlotiniski a été confirmé dans ses fonctions dans la région deLougansk.Le gouvernement ukrainien du président pro-occidental Petro Porochenko a d’ores et déjà qualifié ces élections de «farce, sous la menace des chars» alors que Moscou a promis de reconnaître les résultats. Aucune organisation internationale n’avait envoyé d’observateurs pour ces élections.

L’Ukraine risque de perdre définitivement l’Est du pays

Le nouveau président de Donetsk Alexander Zakhartchenko, 38 ans, était Premier ministre depuis le mois d’août. Il avait dirigé dans la région la cellule locale d’un groupe paramilitaire, Oplot, dont le chef avait publiquement appelé à «crever un oeil ou casser une jambe» aux opposants pro-européens. Son parti a, par ailleurs, obtenu plus de 65 % des voix dimanche. A Lougansk, autre place forte des séparatistes, le nouvel homme fort, Igor Plotnitski, 50 ans, est lui très attaché au passé soviétique de Lénine.

Les élections risquent donc de sceller la perte de contrôle par Kiev des territoires séparatistes autoproclamés de Donetsk et Lougansk, à l’issue d’un conflit de six mois qui a fait plus de 4 000 morts après l’annexion en mars de la Crimée par la Russie. Des élections qualifiées de «farce menée sous la menace des chars». C’est un «défi» auquel l’Ukraine répondra «de façon adéquate», a expliqué Porochenko.

L’ONU craignait le scrutin

Les Occidentaux fustigent ce scrutin, qui va, selon eux, compliquer les efforts de la paix dans la crise ukrainienne. L’Union européenne a d’ailleurs qualifié le vote de «nouvel obstacle» à la paix. Mais à Moscou un haut responsable parlementaire a estimé que Kiev était «obligé de reconnaître ces élections. C’est une question de guerre ou de paix». A Donetsk, les électeurs, tous âgés, était en effet nombreux, selon des journalistes sur place, mais il restait difficile de se faire une idée du taux de participation.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, à l’instar de l’Union européenne, avait estimé que ce scrutin allait «sérieusement ébranler les accords de Minsk», signés le 5 septembre entre Kiev, les rebelles, Moscou et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Sur le terrain, le cessez-le-feu qui en découle semble être de plus en plus virtuel, avec une reprise des combats dans plusieurs zones qui ont fait plus de 300 morts au cours des dix derniers jours, selon un bilan établi par l’ONU.

La veille, Kiev a annoncé la perte de sept soldats, un des plus lourds bilans depuis septembre.

SUR LE MÊME SUJET

source: http://www.leparisien.fr/international/ukraine-les-elections-renforcent-le-pouvoir-des-pro-russe-a-donetsk-et-lougansk-02-11-2014-4260059.php

000000000000000000000000000000000000000

Piotr Porochenko© REUTERS/ Mykola Lazarenko

Ukraine/Donbass: Porochenko appelle à accepter son plan de paix

Dossier:Entretiens à Minsk

Le président ukrainien Piotr Porochenko a appelé les participants à la rencontre de Minsk à accepter son plan de règlement pacifique de la situation dans le Donbass (est de l’Ukraine), rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Kiev prêt à poursuivre le dialogue UE-Russie-Ukraine (Porochenko)Kiev prêt à poursuivre le dialogue UE-Russie-Ukraine (Porochenko)

Dossier:Entretiens à Minsk
MINSK, 26 août – RIA Novosti
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Ukraine: stopper à tout prix l'effusion de sang (Loukachenko)Ukraine: stopper à tout prix l’effusion de sang (Loukachenko)

Dossier:Entretiens à Minsk
MINSK, 26 août – RIA Novosti
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Ukraine/crise: dialogue et respect des intérêts du sud-est nécessaires (Poutine)Ukraine/crise: dialogue et respect des intérêts du sud-est nécessaires (Poutine)

Dossier:Entretiens à Minsk
MINSK, 26 août – RIA Novosti
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Ukraine: Porochenko prêt à examiner différentes variantes de sortie de criseUkraine: Porochenko prêt à examiner différentes variantes de sortie de crise

Dossier:Entretiens à Minsk
MOSCOU, 26 août – RIA Novosti
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
france
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Posté par

Kiev versus Donbass: c’est au TPI de trancher

L’emploi par Kiev contre les habitants et les miliciens du Donbass des bombes à phosphore et des lance-roquettes multiples que l’ONU classe dans la catégorie des armes d’extermination massive, est largement étayé par des témoignages oculaires et de nombreux enregistrements vidéo. On se demande justement pourquoi les autorités de Kiev ont eu recours aux munitions qui les rendent coupables des . Bogdan Bezpalko, directeur adjoint du Centre d’études ukrainiennes et biélorusses de l’Université de Moscou, estime que cet épisode et d’autres encore relèvent des tentatives des dirigeants ukrainiens de provoquer une intervention armée de la part de la  :

« L’usage des bombes à phosphore, de l’artillerie lourde, des lance-roquettes multiples « Grad » et des mortiers « Tulipe » contre sa propre population, sont autant de tentatives de provoquer la Russie à intervenir militairement en . Dans ce contexte, tant le flot de réfugiés et la cruauté disproportionnée envers la population du Donbass, visent à provoquer une réaction forte de la part de la Russie. Et puisque l’objectif n’a pas été atteint, on a vu des blindés et des avions ukrainiens faire irruption en Russie. Plus encore, selon certains témoignages, une localité  a essuyé des tirs des blindés ukrainiens. »

Contraindre la Russie à user de la force contre l’armée ukrainienne est l’objectif prioritaire que se donne actuellement l’Occident et les États-Unis plus particulièrement, estiment les experts. Mais les États-Unis sont en train de subir un fiasco. La stratégie politique et militaire de Moscou caractérisée par la réserve et la prudence, a brouillé les cartes des technologues politiques américains en Ukraine, affirme Bogdan Bezpalko :

« Même si Kiev agit sous couvert de ses partenaires occidentaux au point qu’ils ont prodigieusement réussi à bloquer à l’ONU la résolution condamnant l’attaque contre l’ambassade russe à Kiev, cette situation ne peut pas durer longtemps. Moscou a choisi la bonne tactique de collecte de données sur les crimes de  commis par la junte de Kiev et de  de l’information. Le jour où toute cette information sera disponible à la communauté internationale, elle appuiera la position de la Russie et non pas celle de la direction ukrainienne. »

Les experts estiment que les autorités de Kiev n’ont pas encore tout vu. Compte tenu de leur rôle peu enviable de , ils finiront par être abandonnés par leurs manipulateurs et seront traduits devant un nouveau tribunal international.

http://french.ruvr.ru/2014_06_24/Kiev-versus-Donbass-c-est-au-TPI-de-trancher-4179/

http://philippehua.com/2014/06/25/kiev-versus-donbass-cest-au-tpi-de-trancher/

0000000000000000000000000000000000000000000

Allain Jules

Selon les dernières dépêches, le président russe Vladimir Poutine va rencontrer son homologue américain Barack Obama. Alors que la Russie et l’Ukraine parlent d’un probable cessez-le-feu dans le Donbass, le chef des forces militaires du Donbass Igor Strelkov pousse un coup de gueule en forme de testament. Il prédit leur défaite et accuse Moscou de les avoir abandonné. Visiblement remonté contre le laxisme russe, dans un message adressé à ses compatriotes, il prédit, aussi, un « Maïdan russe ». Allain Jules

Voir l’article original 653 mots de plus


%d blogueurs aiment cette page :